Chat du 10 mai 2017 avec Gérard Apfeldorfer

10/05/2017 (18:04) Lyly Bonsoir Dr Apfeldorfer, j'aimerais savoir si le fait d'allaiter change quelque chose pour trouver ses repères alimentaires et tendre vers son poids d'equilibre. En effet plusieurs amies qui n'ont aucun problème de poids m'ont dit qu'elles avaient pris du poids pendant l'allaitement et que celui-ci etait redescendu ensuite sans effort particulier c'est pourquoi je m'interroge. Bonsoir Lyly, Vos amies ont raison: pour que vos seins puissent sécréter du lait, votre glande hypophyse stimule le sein en sécrétant une hormone, la prolactine. Cette prolactine stimule aussi votre appétit afin que votre corps ait de la matière pour fabriquer le lait. Cette hormone a encore bien d'autres effets pour adapter votre corps (et aussi le psychisme) à son nouveau rôle, servir le nourrisson. Tout cela, sans compter le fait que le corps doit aussi devenir plus hydraté, puisque le lait est liquide. Donc, à l'arrivée, la plupart des femmes qui allaitent deviennent plus moelleuses, les glandes mammaires prennent du poids, et souvent aussi le reste du corps. Ou plutôt les mères allaitantes ne perdent pas le poids de la grossesse. Durant cette période d'allaitement, la mère est une mère, et pense à son enfant, pas à ses capacités de séduction. Puis lorsque la mère cesse de donner le sein, la prolactine diminue et disparaît, et les choses reviennent à la normale. Qiue faire durant cette période? Manger à sa faim, ni plus ni moins. Votre corps vous signale vos besoins propres et les besoins supplémentaires destinés à nourrir l'enfant. La nature, elle est pas bien faite? Et faire Linecoaching pendant cette période, c'est très bien.
10/05/2017 (18:09) Lyly J'aurais une autre question : après un petit déjeuner où j'ai mangé selon ma faim, j'ai eu une compulsion 1h30 plus tard, j'ai essayé de deguster mais j'ai quand même ingurgité une demie tablette de chocolat (je me suis arrêtée quand je me suis sentie réconfortée) ; à mon grand étonnement j'avais de nouveau une bonne faim pour le déjeuner 3h plus tard. Est-ce qu'au-dela de l'EME la nourriture ma prise alimentaire correspondrait aussi à un besoin physiologique ? Je ne suis peut-être pas claire... Est-ce que cela signifie que sinon j'aurais dû prendre une collation pour attendre le dejeuner ? Est-ce equivalent ? Merci de vos réponses. Bonne soirée. Lyly, je suppose que vous êtes en début de parcours. Ce qui veut dire que vous avez encore beaucoup de travail à faire sur le fait d'apprivoiser la faim et le rassasiement, sur l'identification de vos appétits spécifiques. Et puis aussi, sur les émotions qui conduisent à manger, celles qu'on cherche à éviter en remplaçant leur prise de conscience par un comportement alimentaire. Vous avez mangé une demi tablette de chocolat, soit environ 300 calories et vous êtes surprise d'avoir faim 3 heures plus tard. Et pourquoi pas? Mais peut-être le rassasiement est-il venu un peu plus vite? Ou peut-être est-ce au repas suivant que vous avez moins mangé. On ne peut pas raisonner sur 2 prises alimentaires. La régulation qu'opèrent vos centres nerveux se fait sur la semaine, et pas d'un repas sur l'autre, le plus souvent. Ce qui permet beaucoup de souplesse: on peut manger trop à certains moments, même plusieurs repas de suite, et manger beaucoup moins un jour ou deux plus tard. Ou l'inverse. Donc, mangez quand vous avez faim, même si ce n'est pas l'heure, ne mangez pas si vous n'avez pas faim, même si c'est l'heure, mangez ce dont vous avez envie, quoi que ce soit, arrêtez-vous de manger quand vous n'avez plus goût à ce que vous mangez (c'est le rassasiement gustatif, que certaines étapes vont vous faire travailler). Du point de vue des équivalences, comme vous vous posez la question, les données scientifiques montrent que ce qui compte, ce sont les apports moyens hebdomadaires, et non pas le nombre de repas ou de prises alimentaires, ni leurs horaires. Donc, que vous mangiez une collation et moins au repas, ou bien pas de collation et plus au repas, cela n'a pas d'importance. C'est une affaire de confort.
10/05/2017 (18:14) Choucathou Bonjour Dr Apfeldorfer. Depuis que je suis sur LC, je prends du poids, beaucoup de poids? J'ia compris que j'avais peur de maigrir et que je mettais des jugements de valeur sur la façon dont je mangeais et donc je mettais du contrôle cognitif. Comment lâcher-prise avec ce contrôle, ces jugements de valeurs? du genre si je déguste c'est très bien, " bravo " et si je compulse "oh la vilaine". je suis une fervente adepte de LC et je travaille ma peur de mincir avec mon psychothérapeute. Mais ça va chercher loin et on avance pas à pas.MOn BMI est de 41 maintenant !!! Je m'impatiente mais j'ai tort je sais. En attendant je mets ma vie en danger.Je sais aussi que quand je serai en paix avec tout ça je maigrirai. Que faire en attendant le déclic? Bonsoir Choucathou, Comme vous le constatez, rien n'est simple, et les affaires de poids ne sont pas que des affaires de kilos. Peur de maigrir? Ce n'est pas rare. Il y a tant de raisons d'avoir peur. Peur de séduire, peur d'être séduite, peur de devoir réaliser ses rêves impossibles, peur d'être déçue, peur de se perdre et de ne plus savoir qui on est... Peur du changement, voilà en quoi cela peut se résumer. Mais le changement, c'est ce qui est naturel. Au contraire, vouloir rester immobile, vouloir que rien ne change, ni soi ni les autres, ni les relations tissées avec ces derniers, voilà ce qu'on appelle de la névrose. Et puis, le changement, c'est l'aventure. C'est considérer le futur comme non écrit, indéterminé. Angoissant? Ou bien exaltant? En ce qui concerne votre alimentation, bien sûr qu'on y met des jugements de valeur. On fait ça tout le temps sur tous sujets. Alors, mettez-les, mais imprégnés de compassion à votre endroit: je ne suis pas obligée d'être parfaite, et mon comportement alimentaire non plus. D'ailleurs, mes systèmes de régulation sont là pour corriger le tir et donc, rien n'est jamais irrémédiable. On se calme!
10/05/2017 (18:15) Dany16 Bonjour. J'en suis à l'étape de la petite moyenne et G faim. Ok je remplis d'abord "ma perception de la faim". Je fais ensuite la RPC. Mais je ne sais pas si je dois manger avant de remplir le CR "mon ressenti sur cette faim" ? Merci bcp pour la réponse. Bonsoir Dany, L'exercice sur la faim consiste à devenir capable d'identifier vos sensations de faim ainsi que leur intensité. Le fait de faire un moment de pleine conscience est destiné à vous permettre d'écouter ces sensations de faim. Une fois que vous avez identifié vos sensations, vous remplissez le compte rendu. Si vous avez très faim et êtes trop impatient de manger, vous pouvez manger avant de remplir votre compte-rendu, si cela n'efface pas votre mémoire.
10/05/2017 (18:16) Dany16 Bonsoir, je suis au début du parcours alimentaire à la étape je découvre ma faim. Il m'est bien difficile de "Louper" un repas que je partage la majeur partie en famille. Je parviens presque à identifier les EME de fin de journée et fin de matinée mais quand je passe à table je n'ai pas très faim juste un peu. Est ce que si je ne fais pas correctement cette étape , je risque d'échouer sur la suite du programme? Oui, dany, nous vous demandons des choses difficiles. Comme par exemple de ne pas manger aux heures habituelles (et donc pas avec vos proches, du coup) dans le cadre de certains exercices. Mais ces divers changements sont aussi destinés à mettre un peu de souplesse dans vos comportements alimentaires. Il est aussi très important que vous soyez capable de distinguer ce qui est de l'ordre de la faim et ce qui est de l'ordre d'une envie de manger de nature émotionnelle. En gros, si après avoir fait les exercices sur la faim, et être devenu capable de bien identifier cette faim, même moyenne, si vous avez envie de manger sans avoir faim, c'est que c'est une EME. Si vous passez à table alors que votre faim est très petite, la logique voudrait que vous mangiez en fonction de cette faim, c'est-à-dire peu. Ou si vous mangez comme d'habitude, que vous attendiez que la faim revienne vraiment avant de manger à nouveau. Ce sera alors le repas suivant qui sera décalé, réduit, voire supprimé.
10/05/2017 (18:00) G. Apfeldorfer Bienvenue à vous dans ce tchat d'une heure. Vous posez des questions, et moi je réponds. Si je peux, bien sûr. Car figurez-vous que je n'ai pas toutes les réponses à toutes les questions. Et puis, comme ça, je le dis en passant, vous avez vu comme notre site est beau, maintenant? Et il n'y a pas que l'apparence qui est rénovée, le contenu aussi!
10/05/2017 (18:16) Dany16 bonsoir docteur Ca arrive, les réponses, pas de souci!
10/05/2017 (18:23) Dany16 Bonsoir à tous, merci de nous proposer ces forums..j'ai des difficultés quelquefois à sortir des habitudes alimentaires, l'exemple du chocolat noir par raison le soir et que je déguste mais je crois en trop grande quantité'deux barres.comment éviter de passer par de la restriction pour pouvoir déguster sans se culpabiliser? Dany, ne vous inquiétez pas. Contentez-vous de faire les exercices de chaque étape, aussi consciencieusement que possible, en prenant votre temps, sans chercher à aller plus vite que la musique. Une étape à venir va vous délivrer de votre culpabilité. C'est celle qui consiste à remplacer un repas par un aliment tabou (le chocolat, par exemple) et de prendre ainsi conscience que le chocolat est un aliment nourrissant, que quand on en a mangé jusqu'à plus faim, on n'a besoin de rien d'autre, et qu'aussi, on n'a pas envie de chocolat indéfiniment. Mais vous n'en êtes pas là. Alors, patience!
10/05/2017 (18:18) Dany16 J'ai tendance encore à vouloir suivre un régime conseillé par mon medecin qui ne me convient pas. quand je le suivais avant je reprenais les kg perdu Ah, les régimes! Au bout de quelques années, ça devient une seconde nature. Il faut donc se désintoxiquer!
10/05/2017 (18:25) Dany16 Et bien moi qui me croyais à l'abri des EME j'ai été servi: 2 WE passés ailleurs, les 2 tours des présidentielles (oui, oui, qu'on le veuille ou non c'est une source de stress importante) et finalement cet après-midi où j'ai essayé de faire l'exercice sur "mon aliment réconfortant", mais le bouton "saisir mon compte-rendu" ne fonctionne pas ! du coup, de colère, j'ai mangé toute la tablette de chocolat praliné ! Aïs aïe aïe! C'est la faute à Macron, tout ça. Ou à Marine Le Pen. Comme quoi, il y a du travail, pour augmenter votre tolérance émotionnelle, hein.
10/05/2017 (18:23) Dany16 Vous écrivez "Ne manger pas si vous n'avez pas faim même si c'est le heure" pour moi le repas est synonyme de moment partage ensemble plus que de se sustenter Dany, d'ici quelques temps, vous deviendrez capable, nous l'espérons, d'avoir faim aux bonnes heures. C'est ce qu'on appelle les appétits prévisionnels: on mange des quantités qui font revenir la faim aux horaires qui nous arrangent, le plus souvent les horaires sociaux. Mais à ce stade des choses, vous êtes en rééducation de votre comportement alimentaire. Et cela peut avoir comme conséquence de vous décaler par rapport à ces horaires sociaux. Bien sûr, si vous n'avez pas faim, vous pouvez passer à table malgré tout. Mais vous n'aurez pas de plaisir gustatif. Dommage, hein? Et si vous mangez sans faim, vous ne saurez pas quand vous arrêter, puisque tout ce que vous mangez est déjà trop, par rapport à votre faim. Donc, c'est pour ça que nous préconisons cet effort, manger en fonction de sa faim et de son rassasiement pour rééduquer son appétit.
10/05/2017 (18:29) Dany16 Bonsoir, j'ai un réel problème avec les fins de journée : dès que je commence à manger, c'est comme si j'ouvrais la boîte de Pandore, impossible de m'arrêter, voire de simplement ralentir de manger, jusqu'à l'inconfort gastrique... Pourtant, je médite chaque soir en rentrant du travail et, le reste de la journée, j'arrive à "contrôler" ce que je mange... Je suis à l'étape "J'apprends à gérer mes fins de journée" mais je n'y arrive pas... Quels sont vos conseils ? Les fions de journée, c'est fin problème pour bien des gens. Aussi, nous avons une étape spécialement dédiée aux fins de journées. Dans cette étape, nous précisons bien que "comme on fait son lit, on se couche". Pour que les fins de journées se passent mieux, il faut que les journées se passent mieux. Nous proposons donc des exercices de pleine conscience ou de relaxation à faire par exemple toutes les deux heures, pour éviter l'accusation émotionnelle sur la fin de journée. Et puis tout un tas d'autres choses. Prenez votre temps, au sens propre, et prenez soin de vous. Tout au long de la journée!
10/05/2017 (18:33) Dany16 Mais j'ai beau faire et refaire, je n'arrive pas à ressentir ce fameux rassasiement gustatif ! c'est à se taper la tête contre les murs !quand je décide de manger une assiette, ou autre chose, il n'y a rien qui me fasse arrêter. Donc il faut que je serve des portions "au pif", à réguler lors des repas suivants, selon l'intensité de la faim. Dites donc, Dany, il n'y en a plus que pour vous! D'abord, vous êtes bavarde, mais où sont donc passés les autres? Pour ressentir le rassasiement gustatif, il faut: - avoir faim au départ; - manger quelque chose dont on a véritablement envie; - que ce quelque chose soit nourrissant (pas de fruits et légumes, plutôt du chocolat ou du saucisson) - que l'on soit au calme émotionnel; -que l'on prenne son temps pour déguster. Et surtout, que l'on ne soit plus trop dans la restriction cognitive, que l'on ne culpabilise pas de manger ce qu'on mange, qu'on ne pense plus que ça va faire grossir. Sinon, on se retrouve dans une envie de manger émotionnelle qui masque les sensations de rassasiement.
10/05/2017 (18:36) Dany16 Bonsoir Dr et bonsoir à tous. Depuis que je fais le parcours "je découvre la faim", je n'ai pas faim le matin au petit déjeuner. Je respecte cela, et j'attends d'avoir une bonne faim, qui intervient généralement vers 11h30/12h. Du coup je ne fais plus que le repas de midi, parfois le goûter, et le soir. J'appréciais beaucoup le petit déjeuner, cela va-t-il se rétablir au fil du temps? ou dois-je continuer ainsi ? Pour avoir faim au petit déjeuner, il faut ne pas avoir trop mangé au dîner. Ca paraît logique, non? Et puis, beaucoup de gens n'ont pas faim au saut du lit. La faim vient souvent au moins une heure après le lever. Ce qui amène à faire plutôt une collation dans la matinée. Une collation qui ne doit pas être trop importante, sinon, on n'a pas faim au déjeuner. La vie est compliquée, n'est-ce pas?
10/05/2017 (18:37) Dany16 Hello, je vois qu'il y a une deuxième Dany16, cela ne risque-t-il pas de porter confusion ? 2 dany16? Comment est-ce possible? Qui est l'usurpatrice?
10/05/2017 (18:37) Dany16 Par exemple, hier, j'ai mangé à 22h15. résultat: pas de petit déjeuner. ou plutôt: petit déjeuner repoussé à 10h30 donc pas faim à midi, repas repoussé à 15h30. Ce soir mon repas du soir devrait avoir lieu à 21h.... tout est décalé. Ah, bravo. c'est bien. Vous avez décalées fonction de vos sensations alimentaires. Parfait.
10/05/2017 (18:41) Dany16 actuellement, j'ai plutôt tendance à manger plus sans culpabilité. Mais je n'ai pas l'impression de manger moins dans les jours qui suivent. Peur de manquer ? Pourtant je ne prends pas de poids. J'en ai perdu depuis janvier et là je me stabilise. Est ce normal ? A quelle dany16 ai-je l'honneur de parler? C'est sûr que s'il y en a deux, et deux bavardes, en plus, alors... On n'est pas toujours capable d'identifier si on mange globalement moins, ou plus, si on prend en compte non un repas, mais quelques jours. Ce qui compte, c'est que votre poids semble plutôt descendre. C'est sans doute parce que vous tenez davantage compte de vos sensations alimentaires. C'est très bien.
10/05/2017 (18:41) Dany16 Eh, mon intervention est "signée" Dany16 alors que je suis Patrick ! encore un bug ! Patrick, ainsi vous êtes une dany16! C'est terrible, ce qui vous arrive.
10/05/2017 (18:42) Dany16 c'est bizarre. Tout le monde s'appelle Dany 16 sur ce chat. Y compris moi !!!! Et vous, vous êtes la vraie, n'est-ce pas?
10/05/2017 (18:42) Dany16 il y a un problème informatique : ma question est passé sous dany16 alors que je ne suis pas dany Patrick, si tu es là, frappe un coup.
10/05/2017 (18:43) Dany16 Nous sommes là mais tous les messages apparaissent sous le nom de dany16. C'est est moi Adele 39 Bon, j'espère que je vous ai répondu malgré tout, Adèle.
10/05/2017 (18:44) Dany16 Je suis avec Linecoahing depuis le 25/01/2017. et la première qui vous a questionné ? Bon, c'est vrai, c'est un bug. Assez rigolo, je trouve. Mettez votre nom dans le message, voilà tout.
10/05/2017 (18:44) Dany16 Encore une fois il y a un mélange entre Dany16 et moi ! ce n'est pas Dany qui est bavarde, c'est moi qui suis bavard ou du moins la superposition de nos deux conversations . Patrick, hein?
10/05/2017 (18:44) Dany16 Oui, c'est moi Patrick, je ne m'explique pas ce mélange ! Bug!
10/05/2017 (18:45) Dany16 je suis nadia et je passe sous dany Bonsoir nadia.
10/05/2017 (18:45) Dany16 Bon, moi je suis Patrick, j'ai parlé: des horaires décalés, des EME dues aux élections, du rassasiement insaisissable.....désormais je propose qu'on donne son nom à chaque intervention. Oui!
10/05/2017 (18:45) Dany16 Je m'appelle Dany16 depuis le 25/01/2017, et je n'ai posé que la question concernant le petit déjeuner!!! Ah, la vraie de vraie! Vol d'identité! Terrible!
10/05/2017 (18:50) chris212 Ici Chris212. Bonsoir Docteur, Je travaille actuellement en phase de "stabilisation" sur "jeter les objets inutiles" . Je trouvais jusqu'à présent curieux de voir un lien entre le fait de jeter même un aliment et le fait de trop manger. Le fait de jeter et le fait d'accepter de renoncer à quelque chose, d'accepter la séparation, de faire le deuil de quelque chose ou même de quelqu'un. Il est surprenant de ressentir du soulagement lorsque l'on jette. Lorsque l'on fait le vide. Ah, chris, vous en avez de la chance, vous n'êtes pas une dany16. Incroyable, non, le fait que cette angoisse de séparation fasse manger plus. Tout d'abord, on finit son assiette parce qu'on ne peut pas renoncer à un aliment, et ça fait donc manger trop. Ensuite, l'angoisse de séparation déclenche une EME, que l'on calme en mangeant. Double peine. Acquérir cette capacité à se séparer d'un aliment, se séparer d'un objet ou se séparer d'une personne, effectivement, cela procure un vrai soulagement, un sentiment de liberté.
10/05/2017 (18:50) Dany16 Salut à tous mes homonymes!!! Bienvenue au club Dany16.
10/05/2017 (18:51) G. apfeldorfer Il est encore possible, mais tout juste, de poser une ou deux questions. Qui se lance? Dany16, par exemple?
10/05/2017 (18:55) chris212 Chris212 : Oui, cela procure un soulagement, mais on ne peut quand même pas faire le parallèle avec la perte d'un être cher... Jeter un aliment, un objet devenu inutile, c'est presque symbolique ! Perdre un être aimé c'est la dure réalité. C'est beaucoup moins facile. Avant d'arriver à éprouver du soulagement ou un sentiment de liberté il faut des années. Ah, bien sûr, chris. Il est naturel d'avoir du chagrin lorsqu'on perd un être aimé, et même lorsqu'on perd un objet qu'on aimait. Mais lorsqu'on se sépare d'un trop plein de nourriture, là, c'est du soulagement. La nourriture présente ne nous contraint pas à la manger!
10/05/2017 (18:57) Dany16 bonsoir .... je fais aussi partie de celle pour qui le soir c'est très dur en rentrant de ne pas se jeter sur tout ce qui me fait envie ... ça fait 3 mois qu ej'ai commencé je comprend bien le but de la méthode mais tellement de mal à l'appliquer Dany, les fins de journées, c'est dur pour la plupart d'entre nous, vu les journées qu'on passe. C'est pourquoi il nous faut apprendre à prendre soin de soi tout au long de la journée, puis aussi se ménager un temps de répit avant d'attaquer la soirée, qui pour certains d'entre nous, est dure elle aussi.
10/05/2017 (18:58) G. Apfeldorfer Eh bien, bonsoir à toutes les Dany, vraies ou fausses. Et à bientôt, sans bugs, je l'espère. Bonne semaine à vous.
Haut de page 
X