29 ans - Dois perdre 40 kilos - Cherche un ou une binôme motivé(e)

maryanne.
Inscrit

Bonjour à tous,

Nouvelle sur LC, je me suis dit que ce serait chouette d'avoir un ou une binôme avec qui avancer. Je vis sur Lille (Marcq en Bareuil) et ne connais pas trop le coin. Vu le travail qui m'attend, il va me falloir du courage, et se serait vraiment motivant d'avancer main dans la main avec une autre personne. Puis si il ou elle habite sur Lille ou à côté, on pourrait se faire des sorties sans avoir à se soucier des autres. 

Comme c'est toujours plus sympa quand on a des sujets de conversation, je suis quelqu'un de très gentil, j'aime les séries britanniques, j'aime parler de tout et de rien et surtout j'aime les gens aussi gentils que moi. Maigrissons dans la bonne humeur en somme ! 

Commentaires

ETOILE123.
Abonné

Bonjour,

Je commence aujourd'hui et j'ai également 40 kilos à perdre. Je suis plus âgée que toi (52 ans) mais je veux bien partager "un bout de chemin avec toi" si tu le souhaites. Comme tu dois le savoir ce sont toujours les personnes "trop gentilles" qui sont en surpoids. Pour ma part, je ne sais pas dire NON aux autres. Si tu veux nous pourrons partager nos progrès et nous encourager au jour le jour. 

A bientôt, comme on dit à deux c'est plus facile !!!

 

Sylvie

SWANINI.
Inscrit

Moi aussi plein plein plein de kg à perdre. Je ne sais pas combien ... 11 pour sortir de l'obésité sévère, 24 pour n'etre qu'en surpoids, 36 pour sortir du surpoids (tout en haut du poids standard).

Moi non plus, je ne sais pas dire non. Ma fille non plus et elle a quelques difficultés avec le poids.

Très grande émotive ...

J'ai entre vos 2 âges ... et 2 enfants.

Pour les sorties nous sommes trop éloignées ...

Je n'arrive à bien voir le fonctionnement du binôme ... peur de décevoir, d'être déçue ... Comment on fait si au final, on ne s'entends pas ?

Parce que gentille, oui mais souvent je peux mal m'exprimer et être comprise de travers ...

Bonnes suites à toutes les 2 ! smiley

ETOILE123.
Abonné

Bonjour,

J'ai deux enfants également. Deux filles de 24 ans et une seconde qui va avoir 20 ans et qui est handicapée. Nous avons au moins une chose en commun qui nous rassemble c'est que nous souffrons de notre surpoids. Peu importe s'il s'agit d'un binôme ou autre, le but est de s'encourager avec de la bienveillance et pouvoir partager sans se juger nos soucis quotidiens qui altèrent notre capacité à gérer nos émotions et de là notre alimentation. 

Pour ma part, je n'ai jamais voulu être aidée par personne car je pensais que c'était de la faiblesse. Résultat après 32 années de travail en faisant 114 kilomètres par jour, 5 suivis par semaine pour ma fille et aucun arrêt maladie à mon compteur, j'ai craquée.

J'ai fait un burn-out professionnel et familial très sérieux. D'ailleurs je suis toujours suivie par une psychiatre depuis 3 ans. Mais je sais maintenant que quand on arrive au plus bas, on peut toujours remonter.

Maintenant j'ai du temps devant moi, j'accorde beaucoup de temps aux questions de handicap et je me reconstruit petit à petit. J'essaie comme dit mon psychiatre de profiter de ce temps que je n'ai jamais eu. Je dois écouter mes blessures et ne pas les minimiser. Mon poids fait partie de mes blessures mais je crois avoir enfin compris pourquoi je mangeais. Mon problème de poids vient de mon enfance, j'ai subi un très gros choc émotionnel et j'ai refusé de manger pendant une grande période.Par la suite, manger était ce qui me faisait tenir, c'était la réponse à tout. Il y a eu le handicap de ma fille, le décès de mes beaux parents, les soucis de santé de mon conjoint et j'avais toutes les raisons. Prise par un planning ultra chargé et n'arrivant pas à faire face à tout, je mangeais compulsivement pas en quantité mais très mal. Puis un jour plus de travail..... ce fut le choc, je n'avais plus rien. J'avais tout mis dans ce travail que j'ai quitté du jour au lendemain (je suis partie en laissant ma tasse sur la table et mes photos).Je me suis retrouvée face à moi-même. Quelles excuses me restaient-il maintenant pour être grosse ? J'ai dû me confronter à moi-même (c'est douloureux et difficile).

Il m'aura fallu beaucoup beaucoup d'années pour comprendre que je fuyais la réalité pour ne pas souffrir. Mes émotions je ne les écoutaient pas, mes douleurs non plus, car j'avais peur de ne pas tenir. Je n'ai jamais écouté ma faim non plus et c'est ce que j'ai découvert avec ce programme. J'ai fait la même chose avec le travail. J'étais une perfectionniste et depuis j'ai été contrainte de lâcher prise car jai perdu le contrôle de ma vie.

J'ai enfin compris quelque chose que je souhaite partager avec vous, c'est que notre valeur personnelle n'est pas notre degré d'utilité aux autres ! (pour les trop gentilles).

Voilà vous savez tout sur moi car je pense qu'il faut  donner un peu de soi pour qu'en retour les autres puissent nous accorder leur confiance.

Nous allons y arriver toutes, c'est certain.

Au plaisir.

SWINGG.
Inscrit

Bonjour ETOILE123,

Ton témoignage est courageux et non, tu n'es pas seule à chercher pourquoi on en arrive à être tant en surpoids.

Je te souhaite bon courage et on s'accompagne!

A bientôt!

SWINGG.
Inscrit

Bon courage à toi Maryanne!

Tu n'es pas la seule à avoir un long chemin à faire. Accroche-toi, on sera là aussi!

A bientôt.

Haut de page 
X