Science

Pourquoi Linecoaching est un programme innovant qui répond à l’échec actuel de la médecine face au problème grandissant de l’obésité et du surpoids ? Les 3 axes de la méthode sont aujourd’hui validés scientifiquement et prouvés par de nombreuses études au niveau national et mondial :

  • l’apprentissage d’une alimentation intuitive
  • les techniques cognitivo-émotionnelles et de pleine conscience pour l’alimentation émotionnelle
  • l’amélioration de la relation au corps

Le constat 

La prévalence du surpoids et de l'obésité en France n’est pas négligeable.

Nous comptons 15% de personnes obèses et 32% de personnes en surpoids chez les adultes de plus de 18 ans (Rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail en 2010).

Le corps médical et les pouvoirs publics ne disposent pas à l’heure actuelle de solutions simples et efficaces dans la durée pour répondre à ce problème d’ordre mondial.

 

Régimes amaigrissant = 95% d'échec 

L’échec des méthodes diététiques pour traiter les problèmes de surpoids et d'obésité est désormais avéré comme le rapporte l’étude de l’Anses qui a étudié les résultats des 15 régimes les plus pratiqués. 

En savoir plus sur l'échec des régimes

L’échec de l’approche pharmacologique

Les coupe-faim et autres médicaments de la pharmacologie amaigrissante agissant notamment sur la satiété ont été retirés de la vente en Europe en raison de leur peu d’efficacité et surtout de leurs effets secondaires graves pour la santé tant au niveau physiologique que psychique.

En savoir plus sur les médicaments amaigrissants

Les limites de la chirurgie bariatique

La chirurgie de l’obésité est-elle une nouvelle réponse pour suppléer à l'échec de la médecine ?
Anneau gastrique, by-pass et sleeve-gastrectomie se soldent souvent par des reprises de poids. Dispositif installé sur une longue durée dans l’organisme ou opérations irréversibles, ces techniques invasives ont des effets secondaires notables qui ne se justifient qu’en cas d’obésité massive ou de risques pour la santé. 

En savoir plus sur la chirurgie de l'obésité

Les nouvelles perspectives de recherche

De nombreux laboratoires mondiaux suivent de nouvelles pistes pour remédier au problème du surpoids et de l’obésité. 
Certaines pistes semblent plus prometteuses que d’autres, telle celle du microbiote intestinal. 

En savoir plus sur les bactéries intestinales dans le comportement alimentaire


Mieux comprendre l’épidémie du surpoids aujourd’hui 

obesite

Face à la montée des problèmes de poids dans les pays occidentaux, à l'échec de la diététique, de la médecine pharmacologique, et de l'inadaptation de la chirurgie bariatrique aux problèmes de surpoids hormis les cas d’obésité morbide, une nouvelle approche de l’obésité s’impose. 

Que sait-on de la régulation pondérale ?

Les mécanismes de contrôle de la prise alimentaire et du poids sont de mieux en mieux identifiés dans nos systèmes nerveux, hormonal et cérébral.


L’hypothalamus est une pièce essentielle du système faim-satiété et on connaît aujourd’hui les nombreux neuromédiateurs participants. 


On connaît aussi le rôle des différentes neuro-hormones (dopamine, opioïdes endogènes...) du « système de récompense » qui constituent le système hédonique de contrôle du comportement alimentaire. Des appétits spécifiques nous orientent vers les aliments contenant les nutriments dont notre corps a précisément besoin. Le « rassasiement sensoriel spécifique » correspond à la fin du plaisir apporté par un aliment déterminé. 

La restriction cognitive

La théorie de la restriction cognitive a été développée par Peter Herman et Janet Polivy en 1975. 
Quand l’alimentation n’est plus contrôlée par des facteurs internes - les sensations alimentaires -, mais par des facteurs cognitifs - le « diététiquement correct » (diet-approved eating). La restriction cognitive apparait quand on suit un régime amaigrissant ou qu'on "se surveille" en respectant scrupuleusement les directives "d'alimentation équilibrée".

Les experts Gérard Apfeldorfer et Jean-Philippe Zermati, psychothérapeutes et nutritionnistes, fondateurs du programme Linecoaching, ont défini dans leurs études cliniques et scientifiques la restriction cognitive comme : 
l’ensemble des comportements alimentaires, des croyances, des interprétations et des cognitions concernant la nourriture et la façon de se nourrir, découlant d’une intention de maîtriser son poids par le contrôle mental du comportement alimentaire.

Manger sur un mode réflexif - en restriction cognitive - c’est se plier à des règles qui provoquent un effacement progressif de la perception des sensations alimentaires de faim, de satiété et des appétits spécifiques. 

La restriction cognitive entraîne : 

  • des pertes de contrôle plus ou moins régulières avec perte et reprise de poids.
  • ou le renoncement à tout contrôle avec un fort sentiment de culpabilité, qui conduit à manger de façon excessive.

L’alimentation émotionnelle

Les recherches sur le comportement alimentaire émotionnel ont été initiées au milieu du XXème siècle aux États-Unis par la psychanalyste et médecin Hilde Bruch. 

restriction

Manger sous le coup d’une émotion - le plus souvent négative, ou qu’on a du mal à gérer -, conduit à manger sans avoir faim, en grande quantité, et souvent des aliments très caloriques dits « aliments réconfortants ». C’est l’envie de manger émotionnelle (ou EME) qui conduit souvent aux compulsions alimentaires. On donc cherche à calmer ses émotions. à minorer son état de stress, à évacuer ses pensées pénibles par des prises alimentaires axagérées, compulsions ou boulimies.

Les prises alimentaires compulsives génèrent de nouvelles émotions pénibles qui nécessitent la continuation des prises alimentaires. 
L’ « emotional eating » et son association au surpoids a fait grand bruit en France en 2013 à la suite d’une grande enquête menée par la cohorte NutriNet Santé et la Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN). 

En savoir plus sur l'enquête NutriNet Santé

L’image corporelle 

Dans tous les cas de surpoids, le désir de minceur et l'insatisfaction corporelle sont présents. 
En France, 15% des adultes présentent une obésité et 32% un surpoids. Mais 70% des personnes se déclarent insatisfaites de leur poids et assurent surveiller leur alimentation ou avoir déjà suivi un régime amaigrissant. 
(chiffres ahurissants de la cohorte NutriNet Santé lancée en 2009 par les chercheurs français de l’Inserm et menée auprès de 500 000 internautes)

Cette situation s’explique en grande partie par le décalage existant entre :

  • corps idéal : les tops modèles ont un IMC de 15 à 17 
  • corps réel : un individu moyen a un IMC de 23 
  • une différence de poids de 10 à 20 kg selon la taille !
  • le rejet du corps gros entraîne :
  • une restriction cognitive sur l’alimentation pour toujours mincir
  • des émotions pénibles refoulées en prises alimentaires 

Pour une perte de poids réellement efficace dans la durée, la méthode Linecoaching agit sur 3 axes : 

  • remplacer la restriction cognitive par la mise en place de l’alimentation intuitive
  • mieux gérer l’alimentation émotionnelle par les thérapies cognitivo-émotionnelles, par exemple les techniques de pleine conscience.
  • accepter son image corporelle pour un meilleur vécu du corps et restaurer l’estime de soi. 

L’alimentation intuitive

intuitive eating

 

Le mouvement mondial de l’alimentation intuitive a été popularisé par le livre Intuitive Eating : A Revolutionnary Program That Work, publié aux États-Unis en 2003 par deux diététiciennes universitaires, Evelyn Tribole et Elyse Resch. 

L'alimentation intuitive est un concept qui a fait ses preuve auprès de milliers de personnes, elle est adoptée en France par les thérapeutes Jean-Philippe Zermati et Gérard Apfeldorfer, fondateurs de la méthode Linecoaching, et leurs confrères du Groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids (GROS).

Pour sortir de la restriction cognitive, on apprend aux personnes en difficulté avec leur poids et leur comportement alimentaire à manger ce dont elles ont envie quand elles ont faim. Il faut systématiquement manger avec plaisir, en respectant leurs sensations alimentaires de faim et de satiété
C'est l’alimentation intuitive, en anglais « intuitive eating ». 

Avec des exercices alimentaires spécifiques adaptés et progressifs, l’alimentation intuitive permet de :

  • récupérer les sensations de faim et satiété
  • dédiaboliser un certain nombre d'aliments « interdits »

L'alimentation intuitive c'est donc manger en respectant sa physiologie pour permettre de maigrir et de se stabiliser au poids d'équilibre.

Les études scientifiques validant l’efficacité de l’alimentation intuitive

Le concept d'alimentation intuitive suscite actuellement de nombreux travaux exploratoires. 


Les études s’accordent sur l’efficacité de l’alimentation intuitive sur :

  • la stabilisation pondérale au poids d'équilibre
  • un mieux-être physique et psychologique


L’alimentation intuitive exige l’apprentissage de techniques et exercices spécifiques afin de renouer avec les sensations alimentaires. Promouvoir l’écoute des sensations alimentaires n’est pas suffisant.
Ce travail sur le comportement alimentaire doit aussi être complété de techniques visant la problématique émotionnelle.

En savoir plus sur l'alimentation intuitive


Les thérapies cognitivo-émotionnelles 

Mindful Eating : l’alimentation de pleine conscience

mindful eating

L'approche par les techniques de la pleine conscience (en anglais : mindfulness) prône une alimentation « en pleine conscience » : une attention toute particulière à ses sensations de faim, au plaisir procuré par la nourriture, aux sensations de rassasiement

Les techniques de pleine conscience s’appliquent aussi :

  • aux émotions et aux pensées pénibles génératrices d'envies de manger pour atteindre le calme émotionnel
  • à l’image corporelle pour une meilleure conscience et acceptation de son corps

Cette approche d’une alimentation de pleine conscience fait aujourd’hui partie du mouvement « Mindful Eating » ou alimentation intuitive, promu dans le monde par Jan Chozen Bays, pédiatre et maître zen, auteure de « Manger en pleine conscience, la méthode des sensations et des émotions », préfacé par Gérard Apfeldorfer, co-fondateur de la méthode Linecoaching. 

Les TCC de l’alimentation

L’élaboration des techniques de pleine conscience, aujourd’hui « modernisées » par Jan Chozen Bays, remonte à plus loin. 
La méditation de pleine conscience a été rendue populaire dans les années 80 par Jon Kabat-Zinn, un médecin américain. Il est le premier à avoir élaboré une thérapie codifiée de pleine conscience, à partir d’exercices bouddhistes et de techniques orientales.

La thérapie de pleine conscience, dite MBSR (Mindfulness Behavior Stress Reduction) dans le cadre des TCC (thérapies cognitivo-comportementales) est aujourd’hui validée scientifiquement pour le stress et les douleurs chroniques. Ses indications ont été élargies dans les domaines de la santé ou l’épanouissement personnel. Les thérapies cognitivo-émotionnelles dites "de la 3ième vague" des TCC mettent l'accent sur l'identification et l'acceptation des émotions

Les TCC de l’alimentation pour dépasser les envies de manger émotionnelles (EME) :

  • l’augmentation de la tolérance émotionnelle pour accepter ses émotions pénibles
  • la pleine conscience et les techniques de distanciation ou « défusion » des pensées automatiques. Dans le cas du comportement alimentaire, les pensées automatiques sont le plus souvent issues de la restriction cognitive. 

La méthode Linecoaching s’appuie notamment sur les protocoles MBSR, MBCT (Mindfulness Behavior Cognitive Therapy) et ACT (Acceptance and Commitment Therapy ou Thérapie d'Acceptation et d'Engagement) adaptés aux troubles du comportement alimentaire.

En savoir plus sur les méthodes cognitivo-émotionnelles

L’approche cognitivo-émotionnelle originale de la méthode Linecoaching

Une envie de manger émotionnelle masque le plus souvent l’émotion pénible qui a causé l’envie de manger. 

La seule pratique de la pleine conscience risque de s’apparenter à une technique de lutte pour éviter la compulsion alimentaire : on ne sera pas dans l’acceptation émotionnelle, mais dans la culpabilité.

Mieux vaut donc accepter l'envie de manger émotionnelle, en pleine conscience, de cette envie de manger et du réconfort procuré. C'est  la technique de l'EME-zen, spécifique à Linecoaching.

EME-zen c'est se réconforter en mangeant :

  • Pour faire de l’envie de manger émotionnelle une alliée
  • Pour éviter les stratégies de contrôle et les compulsions qui en découlent

La méthode Linecoaching propose l’EME-zen en cas d’envie de manger émotionnelle, et la pratique de la pleine conscience comme méthode de fond en vue d’augmenter la tolérance émotionnelle et raréfier les envies de manger émotionnelles.

Les techniques cognitivo-émotionnelles et de pleine conscience validées scientifiquement

Différentes études scientifiques ont montré que la mise en place d'une alimentation intuitive avec des approches cognitivo-émotionnelles et de pleine conscience permet :

  • une amélioration notable du comportement alimentaire
  • l'abandon des régimes privatifs
  • une diminution de l'alimentation émotionnelle
  • une amélioration psychologique 
  • une amélioration de l'estime de soi et de la qualité de vie

En savoir plus sur les différentes études scientifiques

 

C'est décidé, je veux appliquer les TCC pour maigrir !  Je fais mon bilan gratuit

Le meilleur vécu du corps et la restauration de l’estime de soi

Certains exercices de pleine conscience vont permettre de mieux prendre conscience de son corps pour mieux l’accepter. Il est nécessaire d'accepter ses formes et sa silhouette pour pouvoir faire la paix avec son corps.

La méthode Linecoaching comprend un programme de coaching sportif personnalisé qui vise avant tout à mieux habiter son corps et s’y sentir bien, en complément du changement de comportement alimentaire.


Conclusion

La méthode Linecoaching a développé une approche originale de thérapie cognitivo-comportementale de la restriction cognitive et de l'éveil aux sensations alimentaires de faim, de rassasiement, et d'éveil aux appétits spécifiques. 


Constatant que l’alimentation émotionnelle était un des principaux obstacles à l'alimentation intuitive, nous avons intégré dans nos programmes la pratique de la méditation en pleine conscience. En y ajoutant une nouvelle compétence avec la technique de l’EME-zen pour une augmentation de la tolérance émotionnelle.

C'est en mangeant dans le respect de sa physiologie et de ses états émotionnels, dans un état d'apaisement bienfaisant et non en guerre contre soi-même, que l'on peut espérer des résultats durables.

Le programme Linecoaching est actuellement en cours d'évaluation dans deux hôpitaux. Non seulement sur l'efficacité à court terme mais aussi sur la persistance des résultats dans les modifications du comportement alimentaire, l'état psycho-émotionnel, la perte de poids et sa stabilisation. Les premiers résultats sont prometteurs.

Consulter les annexes

 

Haut de page