Accepter d'être nulle

Clairette287
Ancien abonné

Bonjour à tous,

Me voilà de retour après une première inscription il y a 3 ans, puis désinscription car plus le temps puis réinscirption au début de l'année mais sans vraiment m'accrocher et donc quasiment absente depuis mais bon j'ai traversé une période de changement niveau boulot donc je pense que c'était normal que je me concentre sur autre chose...

J'écris ici sur un sujet qui je pense touche le perfectionnisme, accepter de ne pas être parfaite et plus spécifiquement d'être objectivement nulle. Je pense en particulier au sport, aussi loin que je me souvienne j'ai était nulle en sport, en primaire je n'arrivais même pas à jouer à saute mouton, le collège ça a été l'enfer, le lycée grâce à la patience d'un prof (qui voulait bien s'occuper des gens nuls) j'ai réussi à m'améliorer mais je suis restée à un niveau médiocre (mais au moins j'ai compris que j'étais capable de me bouger). Le seul sport pour lequel je ne suis pas complétement nulle c'est la rando, mais bon en région parisienne sans voiture ce n'est pas évident. Globalement dans ma vingtaine (non révolue), je suis arrivée à me motiver ponctuellement pour faire du sport mais sans jamais devenir une grande sportive.

Alors on pourra dire que je me dévalorise en utilisant le mot nulle à toute les phrases mais je ne pense pas, je crois qu'il faut savoir reconnaître là ou on est faible et là où on est fort; le fait est que je ne suis pas douée en sport mais je suis douée en plein d'atre chose (je suis manuelle, assez logique, je comprend vite les choses, je suis rigolote...)

Le problème c'est que d'être nulle en sport m'empéche souvent d'en faire!

Je trouve ça désespérant de savoir par avance que je vais être la dernière où faire un temps nulle en jogging, que lors d'un parcours de santé je suis totalement incapable de me servir de mes bras (traction, pompes, même restée pendue sans rien faire) où de faire les agrès saute mouton (même les deux premiers qui sont plus bas que mon bassin), qu'en sport d'équipe je vais probablement désaventager mon équipe (d'ailleurs du coup je n'ai pas pratiqué de sport d'équipe depuis le lycée), que en zumba (ou en dance) je suis ridicule (je le sais on m'a déjà filmé pour un spectacle). Et du coup comme ça m'enerve je choisi fréquemment de ne pas faire au lieu d'échouer (enfin d'avoir de mauvaises performances) et c'est ça que j'aimerais changer

Ce que j'aimerais c'est accepter ce fait et arriver à faire du sport quand même, la zumba j'y suis arrivée pendant un temps, à m'en ficher d'etre ridicule et à y aller quand même (et de me faire filmer ;) )mais dans l'immédiat je n'ai plus l'occasion d'en faire. Concrétement je suis en train de me (re)mettre à la course (on peut pas dire que je m'y sois mise un jour) et je cours super lentement. Du coup je n'ose pas m'inscrire dans un groupe de course car même leurs lents courent 2 ou 3 minutes d emieux par kilomètre donc c'est même pas la peine. Je viens de refuser de m'inscrire à une course avec une amie car je n'ai pas envie d'être la dernière et de me sentir nulle à l'arrivée. Mon copain me conseille de me mettre des objectifs mais paradoxalement je suis assez hermétique au dépassement de soi-même (probablement car je me dis que je ne vais pas y arriver). Le plus nulle (et j'en suis pas fière) c'est que si je sais que quelqu'un est moins bon que moi et qu'il va s'inscrire à une course du coup j'hésiterais moins à m'inscrire mais ce que je n'aime pas c'est être dernière (oui c'est pas sympa et je n'en suis pas fière :( )

Donc comment faire? Comment arriver à accepter mon état de nulle en sport et me bouger quand même? Parce que finalement j'ai envie de me bouger mais je n'y arrive pas. Comment se motiver sur le long terme? Connaissez vous la même problématique? Quelles sont vos astuces du coup? Si il y a d'autres personnes dans ma situation vers Paris, peut être pourrions nous essayer d'être nulle ensemble ^^ ?

Puis finalement je pense que tout ça ne s'applique pas qu'au sport mais c'est le même phénomène que le "j'ai grignoté ce matin donc raté pour raté je peux me gaver toute la journée" donc il y a peut être des solutions communes pour mes EPE (Envie de Procastiner Emotionelle)

Désolée pour ce post brouillon et nombriliste mais c'est vraiment une question que je me pose pour essayer d'évoluer et de ne plus rester dans cet état de "je vais me planter donc je ne fais pas"...

Commentaires

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

je comprends tout à fait le côté  "nulle en sport", je l'ai été toute mon enfance et adolescence, la libération n'est venue qu'après le lycée, où enfin le sport n'était plus obligatoire (et donc pour moi particulièrement humiliant, et en tout, sauf bizarrement en badminton, mais qu'on n'a fait qu'une fois en 5ème)

mais aujourd'hui je dois dire que je ne trouve pas que ça soit un frein à la pratique du sport

il faut dire que je n'habite pas en ville et par ailleurs je ne pratique pas de sport, à part en été où je nage avec bonheur quelle que soit la température

 

mais il me semble que l'essentiel dans ton cas c'est de réussi à sentir ton corps de l'intérieur, de sentir la joie que c'est de se bouger, les sécretions d'endorphines, tout ça, tout ça....

et pratiquer seule me semble peut-être une bonne idée au départ

si tu pratiques régulièrement, tu ne resteras pas nulle très longtemps

il ne faut pas oublier que quelqu'un de pas doué à la base deviendra tout à fait correct  en s'entrainant très régulièrement

 

de mon coté, avant de me remettre au sport j'ai fait une rééduc posturale, et là aussi je me sentais nulle, vu la lenteur de mes progrès, mon muscle transverse hypotonique, tellement que je ne pouvais même pas faire les exercices de gainage à la base et que le kiné à du m'en trouver d'autres  genre plus faciles que les faciles, il a du se creuser la cervelle

je te dis pas comme je me sentais "nulle"  et ça ça dure depuis cet été quand même !!!

 

eh bien ravie de t'annoncer que mon transverse commence à répondre à l'appel  !!!! c'est encore de la gelée mais je peux quasiment me mettre en position de gainage sans me flinguer les cervicales

tous les jours (ou presque) mes petits exos, mes étirements

ça finit par payer

 

certes c'est long, mais tant pis....

 

donc je me dis que tu peux très bien pratiquer seule au début tant que le regard des autres t'insupporte, et puis après tu seras à un niveau médiocre certes mais suffisant pour prendre du plaisir et être juste transparente  (ce qui à mon avis est déjà le cas, tu serai suprise de voir à quel point on se juge beaucoup plus sévérement nous-même  que les autres ne le font)

Tinea.
Ancien abonné

Je te comprends tout à fait c'est tellement frustrant!!

Alors pour t'encourager: Les vrais nuls en sport n'en font pas, se bouger le popotin s'est déjà un signe que tu fais partie des sportifs!

Deuxièmement le temps joue pour toi! tu as une vingtaine d'années et moi 43 je peux te dire qu'à mon âge c'est imparable les ex moyens et même les ex bons qui n'ont plus pratiqué sont irrémédiablement à la traîne et voient les nullos comme moi leur passer devant si ils s'y remettent!

Je sais que c'est dur mais essaie de pratiquer pour le plaisir et pas pour la performance, fuis les salles à la mode! En plus je suis sûre que tu es sévère avec toi, tu n'es sans doute pas Shakira et alors? Mais tu n'es certainement pas ridicule si tu fais un truc qui te fais du bien , que tu as palisir à faire.

Courage et n'abandonne pas il y a du mieux être à la pratique du sport!

 

 

Desigual.
Abonné

Pour me remettre en route ce qui m' a aidé c' est d' avoir des gens de patients qui couraient avec moi, à ma vitesse pour me soutenir et me dire t' inquietera ça va aller, malgrès les crises d' asthmes et ma lenteur etc...

Est-ce que tu aurais qqn dans ton entourage qui pourrait faire ça pour toi de temps en temps?

jessica.pl.
Abonné

Je n'ai pas le problème de me sentir nulle en sport, par contre je n'aime pas le sport collectif justement à cause de ce sentiment d'être responsable vis à vis des coéquipiers.

Il y a des activités physiques qui ne sont pas dans la performance comme l'aikido ou le yoga (ça dépend de l'enseignant aussi, mais globablement il s'agit plus d'écouter son corps, de travailler avec lui), pas de compétitions, pas de temps, pas de classement, ...ça pourrait peut-être mieux te convenir comme dynamique ? 

Colombie.
Abonné

Bonjour Clairette,

C'est vrai que c'est frustrant. Mais je pense qu'on ne peu pas dire je suis nulle aujourd'hui si on ne fait pas au présent. Ce n'est plus l'école où tu as mal vécu le sport.

Personnellement je suis dans un club avec un coach athlé santé où je peux pratiquer la marche nordique, la remise en forme, pas avec des machines en salle mais sur un stade avec ateliers style circuit training plus ou moins ludique et le running santé.

Les coach athlé santé ont été créés instaurés il y a quelques années pour les personnes qui veulent se mettre au sport, d'eux-même ou après un incident de santé, ou s'y remettre après un long arrêt. il n'y a pas de compétition, chacun va à son ryhtme et les exercices sont adaptés à la santé de chacun. Les plus jeunes qui ont débutés seules avant de rejoindre le groupe voulaient faire des performaces dès le départ  et abandonnaient très vite car trop dur. Par exemple  ne pas savoir courir 10mn la première fois et abandonner la course à pied après peut être une deuxième tentative car trop dur,en se disant je ne saurais pas. Avec le coach athlé santé, elles ont appris à respecter leur corps en y allant très progressivement.

Tout est fait dans une optique santé, sans esprit de performance, ni compétition.

Je suis toujours la dernière en marche nordique mais je fais de l'insuffisance respiratoire. Si je ne bouge pas, j'accélère le phénomène. L'important c'est de le faire sans brutaliser son corps, c'est à dire à son rythme en se disant c'est bon pour moi, je prend soin de moi.

Je ne suis pas la dernière quand je participe à une marche dans un cadre festif et où je double les familles avec jeunes enfants ou des  poussettes. 

il faut trouver une activité qui te plaise, qui te fasse plaisir pour tenir dans la durée.

j'espère que tu feras bientôt la paix avec le sport comme avec la nourriture en retrouvant les sensations de ton corps.

Courage!

Clairette287
Ancien abonné

Oui Isabelle je pense que tu as raison il faut que je me concentre sur mes sensations corporelles plutôt que sur mes performances, ça serait peut être bien que je débranche l'appli qui mesure la distance parcourue quand je cours (ça doit être le même phénomène que celui d'être accro à la balance...). J’ai trop tendance à oublier que j’ai un corps et à ne plus l’écouter…

ça c'est clair que je me juge plus durement que les autres, mon copain n'arrête pas de me le répéter ;) j'aimerais clairement juste me sentir transparente ^^.

Bravo pour ton transverse! j'admire ton acharnement (dans le bon sens du terme hein)

Tinea, hier sur les bonnes paroles de mon message j’ai trouvé un cours de zumba juste à coté d emon travail et pas très cher donc je vais surement recommencer à danser, car même si je ne suis pas très gracieuse je m’amusais bien quand j’en faisais !

Desigual, c’est une bonne idée, je pars déjà avec mon copain mais il est beaucoup plus rapide que moi (et donc on se sépare rapidement). Et puis quelque part j’aime bien être seule avec moi-même quand je cours car je n’aime pas avoir l’impression de ralentir les gens donc je ne sais pas.

Jessica, dans la salle de sport dont je parle plus haut il y a aussi du pilate et du streching que je pense donc essayer c’est vrai que ce genre de sport (que j’ai déjà testé dans le passé) est plutôt pas mal car il n’y a pas de performances on est juste là pour et avec son corps.

Merci de tes conseils Colombie je vais me renseigner sur les clubs dont tu me parles. J’espère aussi arriver à faire la paix avec mon corps ! :)

Merci à toutes en tout cas pour vos réponses

Haut de page 
X