aliment tabou : acheter exprès ? jeter ? - 23102012

080413075303_Rikki.
Abonné

Ca fait un petit moment que j'ai mis le programme "sous le coude". Donc, là, je devrais reprendre à "aliments tabous". Ok, pas de problème, même si en vrai je n'ai plus vraiment d'aliments tabous, mais j'en ai parlé avec ma coach, elle me conseille de ne pas sauter l'étape. 

 

J'ai identifié : chocolat, fromage (pas le camembert conseillé, mais un autre, morbier par exemple) et chips. 

 

Jusque là, tout va bien. 


Sauf que le protocole est d'acheter spécialement cet aliment, et de jeter symboliquement le reste. N'en manger que 2 bouchées. OK, je veux bien, pourquoi pas, mais chez moi il y a en permanence une demi-douzaine de tablettes de chocolat dans le placard, un tiroir du frigo plein de fromage et le plus souvent un ou deux paquets de chips de réserve. 

 

Je ne vois pas comment je pourrais mettre à la poubelle le chocolat (je me fais tuer par ma fille et ma nièce, si je fais ça), le fromage (mon mari divorce dans la minute) ou les chips. Bon, les chips, c'est faisable, en fait, je devrais sans doute commencer par les chips. Ca ne fait pas partie de l'alimentation de base de la famille. 

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

Bon, ben personne ne sait. Tant pis. 


Finalement, j'ai pris des chips, je les ai longuement dégustées, et j'avoue avoir eu un certain plaisir à les balancer à la poubelle ensuite car elles n'étaient pas bonnes. Comme le compte rendu buggait un peu, je crois que j'ai quand même coché qu'elles étaient bonnes sans le vouloir, mais peu importe. 

 

Le truc, c'est que cette dégustation d'un truc bof était carrément pénible, j'aurais dû prendre les super bonnes chips de campagne, pas les petits sachets de chips de pique-nique. 


Du coup, pour faire passer, je déguste — hors programme ! — du délicieux fromage de chèvre vendu par les élèves de maternelle à leur retour de classe de nature, c'est miam ! Et je suis bien contente de ne pas devoir le jeter, celui-là ! smiley

 

Pour le chocolat, je crois que je vais acheter une tablette exprès, et tant pis, je vais prendre du bon, pas grave s'il faut jeter, je n'ai plus envie de déguster un truc bof. 

viviette.
Abonné

Bonjour Rikki,

Désolée, je n'en suis pas à cet exercice donc je ne peux te répondre, mais ton questionnement va certainement m'aider lorsque j'y arriverai.

Bonne continuation.

 

Viviette

080413075303_Rikki.
Abonné

Merci de ton petit mot, j'ai moins l'impression de parler toute seule ! wink

 

Demain, ne pas oublier d'acheter une bonne tablette de chocolat ! 

Ariciane.
Abonné

Bonsoir Rikki,

Hé bien, je ne sais pas trop. Moi non plus je n'ai pas encore fait cette étape. Mais voici ce que je pense. 

Il y a la règle et l'esprit de la règle. Il s'agit de déguster des aliments tabou qui ne sont donc pas cencés être entreposé puisque tabou. Les jeter ensuite (mieux vaut jeter que manger si l'on a plus faim). Apprendre à jeter pour ne pas être la poubelle.

Mais tu n'as pas d'aliment tabou donc pas d'achat à faire si tu en as déjà. Savourer deux bouchées et puis, ne plus y toucher. Si tu en es capable, pas besoin de jeter à mon avis. Par contre, si cela déclenche une EME sur l'aliment en question, mieux vaut alors jeter. 

Manges tu parfois des aliments qui restent (moi parfois, je fini la tartine de ma fille le matin). Je pense que, dans l'esprit de l'exercice, si tu te substitues parfois à la poubelle, alors, je pense qu'il serait bon d'apprendre à jeter. 

Bonne dégustation !!

gaelle52.
Abonné

Bonsoir Rikki,

Je ne suis pas encore arrivée là mais ton sujet m'intéresse car je suis comme toi, je n'ai pas envie de jeter la nourriture surtout si ça me plait. Du coup, j'aime bien ce qu'a dit Ariciane, car c'est plus rassurant. C'est vrai que c'est pour éviter de faire la poubelle de table ou d'être tentée de finir le paquet sans faim, mais je trouve ça dur de jeter un aliment. Surtout que j'ai en tête que nous caspillons de la nourriture (aliments dépassants les dates de péremption dans les supermarchés, le pain non vendus, etc...) chaque jour alors qu'il y a des millions de personnes qui meurt faim, je trouve cette méthode un peu contraite à tout ça. C'est vrai que je préfèrerai commencer un aliment et le donner à qqun d'autre plutôt que de le jeter.

Donc je crois que j'essaierai de suivre ce qu'a dit Ariciane!

smiley

080413075303_Rikki.
Abonné

Je crois cependant que le fait de préférer manger à jeter n'aide en rien les gens qui ont faim...

 

Dit comme ça, c'est stupide, bien sûr, mais c'est un peu comme le billet de 500 francs que Gainsbourg avait brûlé à la télé : un symbole. 


 

Ce que j'ai fait aujourd'hui n'avait probablement aucun intérêt, car c'étaient des mauvaises chips. Enfin, des chips bof. Mais j'ai bien envie de recommencer avec les bonnes chips. Forcément, ça va faire gaspiller beaucoup plus, c'est ça l'ennui. 

 

En fait, ce qui me gêne, ce n'est pas tant de jeter, c'est qu'il n'y en ait plus pour la famille. Je me vois mal dire à mon mari, quand il cherchera les chips pour les mettre avec le rosbeef dimanche : "Heu, en fait, les chips, j'en ai mangé 1 et puis j'ai jeté le paquet". J'ai peur qu'il me fasse enfermer, là ! frown

Ariciane.
Abonné

D'où l'avantage d'acheter juste un paquet pour l'exercice, en stoemelings, comme on dit chez moi. Comme ça, pas besoin d'expliquer à Jules le pourquoi du comment de la disparition des chips. wink

080413075303_Rikki.
Abonné

Oups, j'ai complètement oublié d'acheter le chocolat, hier ! 

 

Ca ne doit pas être assez tabou pour moi, pour le coup... en fait, je suis en train de me rendre compte que je n'ai pas d'aliment tabou du tout. Il y a du chocolat, des chips, de la saucisse, du fromage, de l'alcool, du beurre, des gâteaux apéros et toutes ces sortes de choses, à disposition, chez moi. 

 

Bon, allez, aujourd'hui, penser à s'acheter une tablette de bon chocolat rien que pour pouvoir la goûter et balancer le reste. Ne pas oublier. Ca sera ma manière de faire l'Aïd ! 

Nikaia.
Abonné

je me souvient d'avoir lu un autre poste sur le sujet .. l'importance de jeterc'est pour se confronter à l'angoisse de la séparation ... on le fait une fois (ou deux) au début .. et certains ont un vrai problème avec ça...  c'est une partie de l'exercice en tant que telle qu'il ne faut pas rater (je suis d'accord c'est pénible de jeter du chocolat qui est bon) mais j'y ai vu un coté libérateur personnellement, et j'ai beaucoup moins de problème à jeter quelque chose que je ne trouve pas bon plutot que de le manger ...

bonne fin de dégustation

 

Nikaia

080413075303_Rikki.
Abonné

Tout à l'heure, j'ai décidé de faire la dernière partie de la dégustation. Ma fille était dans le salon, en train de regarder un film. J'ai pris le paquet de chips, et j'ai traversé le salon pour aller dans la cuisine. Là, elle m'a vu, et m'a demandé : "Tu vas manger des chips, m'man ? Je finis mon film, et je te rejoins !"

 

Donc, exit la dégustation, j'ai finalement mangé les chips avec ma gamine ! 

 

Je me voyais mal lui dire "Heu, en fait non, je vais en manger 3 ou 4 et fiche le reste du paquet à la poubelle, désolée..."

 

C'est vraiment une étape bizarre car un peu "antisociale" ! 

 

Mais bon, je vais m'acheter un truc demain et me planquer pour le jeter discrètement après en avoir mangé deux bouchées. Je ne lâche pas l'affaire. 

080413075303_Rikki.
Abonné

Presque un mois... ça fait presque un mois que je reporte jour après jour cette troisième dégustation, qui pourtant ne me pose pas de problème conscient. Il y a vraiment un nœud, là, je ne sais pas pourquoi. 


Bref, aujourd'hui, je suis allée m'acheter un pain au chocolat, je me suis enfermée dans le salon, et j'ai pris 10 mn pour en déguster deux bouchées et le fiche à la poubelle, ce truc. Ouf ! C'est FAIT ! 

 

Maintenant, je dois travailler sur mon "aliment idéal", et je me suis programmé ça pour après-demain, pour revenir dans le programme. J'espère que je vais réussir à réamorcer la pompe et à reprendre les exercices avec régularité...

YSATIS.
Abonné

Intéressant Rikki de poster ce sujet. Je n'en suis pas encore à ce stade mais je crois que je vais être confrontée aux mêmes difficultés que toi.

Bravo tu es enfin arrivée à faire la 3ème étape, même si c'est un mois après on s'en fiche c'est le temps qu'il t'a fallu (le tien et celui de personne d'autre!) pour finir cet exercice. Comme j'aime à répéter, Paris ne s'est pas fait en un jour!

Je voulais te dire que ton style d'écriture est bien rigolo, en plus de nous raconter ton expéreince, ce qui va nous servir c'est sûr par la suite, tu m'as fait sourire plusieurs fois, j'ai presque pu visualiser le moment où tu t'es fait avoir avec ta gamine et que tu as été "obligéé" de manger le paquet de chips avec elle, et celui où tu as du t'isoler pour déguster les 2 bouchées de ton pain au chocolat! Il y a presque un petit film à tourner![dans le style un peu comme MrBean!]

Je te souhaite une bonne continuation dans ton expérimentation et au plaisir de relire un  de tes posts! surtout ne change pas le style d'écriture, j'adore!

Ariciane.
Abonné

Bonjour Rikki et bravo.

Dépasser ses freins, c'est toujours une étape.

Ah, ce programme. Il fait rager, il fait grandir, il fait plaisir (quand on acquiert une compétence). 

Il ne laisse jamais indifférent !

Alli, bonne continuation et au plaisir de te lire. smiley

poneyville92.
Abonné

Je découvre ce fil seulement maintenant.

Je suis comme toi Rikki, je n'arrive pas à passer cette étape . Ca me tient depuis l'été quand même, du coup j'ai mis le programme en pause et je stagne.(mais je n'ai pas regrossi).

 

Aller on se motive !

080413075303_Rikki.
Abonné

Bon, j'ai passé l'étape "aliment idéal", sauf que j'ai triché. 


En fait, je suis allée dans une brasserie et j'ai voulu commander, comme au temps de ma jeunesse, un steak-frites, un quart de rouge et un camembert-assiette. 


Sauf que :

 

- j'avais 20 mn (un peu court pour tout ça)

- je ne me sentais pas de boire de l'alcool à midi (j'ai vieilli...)

- je n'avais pas trop le choix du lieu (pressée, pressée, toujours courir, tout ça tout ça). 


Finalement, je me suis retrouvée devant une brasserie inconnue de mes services, à Montparnasse. J'ai fait l'expérience suivante de l'aliment "idéal" : manger une bavette-frites pour 14,90 euros, avec une carafe d'eau, et constater que la viande est nerveuse, les frites pas croustillantes pour un rond, tout ça est standardisé, fade et sans saveur ni odeur, et les garçons sont d'une impolitesse qui justifie pleinement la réputation d'odieuseté des Parisiens. 

 

Résultat des courses : j'ai dépensé l'équivalent de 100 francs pour un plat que je n'aimaias pas vraiment, que j'ai quand même mangé jusqu'au bout, et qui m'a "permis" de cocher des cases un peu n'importe comment à cette étape du parcours... 

 

Bon, allez, haut les cœurs, pas perdu un gramme depuis le 4 octobre, il faudrait peut-être que je me remette un peu en selle, qui a dit que le programme ne marchait que quand on s'en servait ? 

Hervée.
Abonné

Je viens d'arriver à cette étape (j'avais du repousser un peu la fragmentation étant malade la semaine où j'avais prévu de le faire et après y avait concours donc pas le moment :D ).

J'ai acheté 3 tablettes de chocolat pour faire la dégustation 3 fois. J'ai fait la première dégustation (rien d'exceptionnel ou de surprenant) et j'ai du jeter le reste de la tablette ... et bien ça me reste en travers de la gorge, jeter plus de 90% de la tablette et surtout la perspective de le faire encore 2 fois ça me dérange. Autant jeter un reste d'assiette me gène pas, mais jeter quelque chose de parfaitement conservable m'ennuie (pour être polie :) ). Et je trouve que certaines questions du compte-rendu après dégusation ne me correspondent pas, je ne me sens pas coupable parce que d'autres ont peu de moyens, mais parce que moi j'ai peu de moyens (pour le coup je sais très bien que ça change rien pour les autres), je ne suis pas triste de jeter, je suis en colère de gaspiller volontairement ! 

Du coup depuis tout à l'heure je tourne et je retourne l'idée d'acheter quelque chose de plus petit ou de faire l'exercice avec la moitié de la tablette ^^ mais pour la moitié de tablette j'ai l'impression que ça contournerai l'esprit de l'exercice du coup je verrai demain si je le fait ou pas. 

Et encore le chocolat j'arrive à en trouver facilement (bon après faut avoir les sous pour l'acheter, et en ce moment j'ai un tout petit salaire, ayant repris des études) mais je suis convaincue que je serai incapable de jeter des aliments conservables que j'ai du mal à trouver. Le marché alsacien de la gare de l'est venant d'ouvrir, logistiquement je pourrai faire la dégustation avec du munster ... mais je sais que je ne pourrai pas jeter le reste après ! 

(Prendre conscience de celà fait que je me demande si j'arrive vraiment à jeter le non-conservable que j'ai du mal à trouver (et si c'est non conservable, ça veut dire que c'est moi la poubelle) il va falloir que je m'observe ^^.)

080413075303_Rikki.
Abonné

C'est vrai que c'est compliqué cette histoire de gâcher / pas gâcher, jeter / pas jeter. 


Il semble beaucoup moins "difficile" de dépenser de l'argent pour acheter un coupe-faim, ou acheter un livre qui propose un régime, par exemple, que de jeter un aliment. Au niveau financier, ça revient au même, mais on n'a pas gâché. 

 

Je ne suis peut-être pas bien placée pour en parler, puisque j'ai les moyens de jeter du chocolat sans dommage. Mais, comme tout le monde, je n'aime pas gâcher. Et pourtant, je crois que ce "gâcher"-là est utile, d'une certaine manière. J'ai été contente l'autre jour de balancer ce fameux pain au chocolat. Je ne saurais pas bien analyer pourquoi. 

080413075303_Rikki.
Abonné

Je réagis un peu en décalé, Ysatis, mais c'est rigolo, moi, c'est Rome ne s'est pas faite en un jour, que je dis ! 

 

Pourtant, je suis une indécrottable parisienne... wink

izabelle
Animatrice forum

je crois que le principe de l'exercice c'est de pouvoir laisser une nourriture que l'on aime, on n'est sans doute pas obligé de balancer 90% d'une plaque de grande qualité

d'autant si tu n'as pas de mal à jeter en général....      

jete-en un peu seulement, pour le principe...   

moi aussi je n'ai pas les moyens, déjà qu'on se rationne sur le chocolat, t'imagine....

moi j'ai jeté un carré symbolique

Bliss.
Abonné
Et le donner à un Sdf par exemple ce serait possible, tu te sépares de l' aliment mais sans l ' aspect "perdu pour tout le monde" Je fais ça avec tout le chocolat que je reçois au travail soit entré 4 et 8 plaques par semaine en moyenne. Je mange un carré si envie et si c' est un qui me plait et le reste je donne. Ça n' est pas difficile car la personne qui le reçoit en à largement plus besoin que moi.
Hervée.
Abonné

Ce matin j'ai refait la dégustation mais avec un petit pot de ganache au chocolat (taille prévue pour café gourmand donc plus petit qu'un dessert) dont j'ai prélevé une petite cuillère et là jeter ne m'a pas vraiment posé problème, mon problème d'hier avec la tablette est donc probablement bien une question de quantité jetée (et peut-être même pas de prix d'ailleurs).

[heureusement que le forum est là pour verbaliser ses problèmes et avoir des conseils d'autres participants :) merci ]

080413075303_Rikki.
Abonné

Tu fais quoi comme boulot pour recevoir autant de chocolat ? 

 

surprise

 

Moi qui ai fait instit pour avoir des chocolats à Noël, j'en ai deux ou trois boîtes par an, pas plus... frown

Haut de page 
X