aliments tabous : pas de goût! - 14062013

aomame.
Abonné

Bonsoir,

drôle de découverte qui me déconcerte : les aliments sur lesques je compulsais ("tabous") n'ont en vérité pas du tout un goût qui me plaît! Je trouve ça mauvais et très souvent écoeurant !

Vous est-il arrivé ce genre de sensation et comment y faire face ? Je vous avoue que je ne sais plus quoi manger !!!

Commentaires

Käess.
Abonné

Aomame (j'adore ton pseudo),

J'ai ressenti ça aussi, notamment avec les gâteaux secs d'apéros, qui sont trop salés. Et si tu te détournais des tabous, que justement, on a idéalisé et adulé en pensant que c'était mal d'ne manger. Pour ma part, ce sont les aliments les plus simples qui m'ont surprise en dégustant. Des simples oeufs aux épices, du jambon, des lentilles, un yaourt au ait de chèvre, un riz sauvage.... du coup, LC m'a donnée envie de tester de nouvelles choses simples, pleins de nouvelles saveurs, mais à en croire le conseil du répertoire alimentaire, c'est peut être pas une bonne idée. Faudra que je relise pourquoi...

Sinon, les tabous peuvent être excellents si on a super faim, qu'on est entre amis : hop une bonne pizza, un bon cheesecake... mais c'est vrai que seule, un jour avec une faim normale, je vais naturellement vers des choses plus simples. Donc à mon avis, tu retrouvera le goût du tabou, mais tu le désacralise, et peut-être aussi que tu te déshabitues du sucre, du gras et du salé. Ça c'est vraiment une question d'habitude : tant d'accros au coca quand moi je fais la grimaçe si mon yaourt ou mon café sont sucrés...

Bonne route en tout cas ;)

izabelle
Animatrice forum

oui pour ma part c'est pareil

les aliments sur lesquels je compulse  ne sont pas ceux que je préfère gustativement parlant

par exemple j'adore les kiwis (les bons!)  mais je ne vais jamais compulser aux kiwis

la compulsion sera sur des trucs gras et sucrés, surtout gras, que je n'apprécie pas en temps normal....

 

c'est normal parce que dans la compulsion on cherhce à se distraire d'un état intérieur problématique   en ayant des "sensations fortes"  

or les sensations fortes sont données par les aliments riches en énergie

du coup on y va, mais le goût, gustativement parlant, n'est pas forcément génial

je veux dire des chips c'est qd même assez basique comme goût

 

et j'ai aussi remarqué que je n'aime pas au goût les choses trop riches,  je pense que c'est dû au fait que je n'ai pas besoin de beaucoup d'énergie, donc mon corps me dirige plutôt vers autre chose

 

 

bref, c'est bien de faire cette constatation   et justement cela permet   de pouvoir faire le choix de prendre des aliments qui nous correspondent vraiment, que l'on aime au goût

ainsi par exemple lors d'une EME, plutôt que de prendre des M et M"s , je viens de m'apercevoir qu'en fait cétait pas si bon que ça,  je prends un demi-carré de chocolat noir fleur de sel que je fais fondre dans la bouche

la satisfaction est beaucoup plus grande et du coup pas besoin d'abuser sur les quantités......

aomame.
Abonné

Merci pour vos messages. Je suis en pleine lutte contre des EME en ce moment. J'ai l'impression de vivre une véritable bataille intérieure! Qu'est-ce que c'est dûr! J'ai envie de pleurer mais je n'arrive pas à poser le doigt sur la raison de leur venue.

Comme toi Izabelle, je me tourne très souvent vers des aliments légers (sans doute parce que mes besoins sont moins importants que ce que je pensais. Oui la nourriture que je consomme lors des EME ne me plais pas en temps normal : je viens d'ailleurs de découvrir comme toi que les m & m's ne sont pas à mon goût, ainsi que les bn les chocapic, les liégeois. Je me rends compte que comme vous je me tourne plutôt vers des choses "simples" : pour le goûter une bonne madeleine, une crèpe, et pour le petit-déjeuner un bon bol de café au lait avec du pain beurré alors que pendant des années j'ai mangé des céréales que je n'aime pas. Je n'ai plus envie de biscuits et préfère un bon morçeau de baguette et quelques carrés de chocolat mais j'achète toujours beaucoup trop et n'arrive pas à jetter. Quelle bataille!

Je ne sais même plus quoi faire des rochers Suchard et autres aliments que je n'aime plus. Dois-je les jetter ? Les déguster plus tard dans mon avançée du programme pour voir si le goût est "le même" ?

Je crois que je suis aussi "déconcertée "par mes envies, par ce que j'aime. En référence à un poste sur l'orthoréxie où je n'ai pas eu le temps de répondre, je me "voulais" végétarienne et pourtant au final j'aime la viande, le poisson. Enfin j'ai découvert que les crevettes ce n'est pas mon truc alors que j'en ai mangé très souvent avant puisque "diététiques"! ^^

J'ai toujours ces deiscours alimentaires qui restent ancrés dans ma tête comme "ne pas manger deux fois qu fromage dans la journée" et autres inepties.^^

J'ai l'impression d'être échouée au beau milieu de l'océan. Pfff y a encore du travail ! Pourtant cela parait tellement simple!

Bon mon EME a diminué (peut-être le fait d'écrire ce qui me tracasse?)

Izabelle : je prends le même chocolat que toi pour me réconforter. ^^

izabelle
Animatrice forum

ah ouais il est trop bon ce chocolat !!!!  je mets de la fleur de sel partout, de toute façon, moi.....

 

c'est vrai que c'est destabilisant ce moment où l'on s'aperçoit que tous ces aliments tabous, en fait, ne nous plaisent pas vraiment.....  c'est un passage

pour moi les consommer c'était aussi un peu en réaction, par coté rebelle, vu que c'était des trucs genre interdits parce que ça fait grossir, ben justement c'est pour ça que je veux en manger

mais bon si je n'aime pas ça, je ne risque pas de vraiment me réconforter avec

j'ai définivement admis le fait que je n'aime pas les frites, les beignets et tout ce qui est frit, le chocolat gras....  

donc quand j'ai envie de me réconforter, plutôt que de choisir un aliment gras qui aura l'avantage de me détourner de mon intérieur,   je me dis  "ok je vis un moment difficile, là, à l'intérieur,  ok  j'ai besoin de réconfort, mais je vais choisir qqchse qu me fait vraiment plaisir, à MOI (obligé de se reconfronter à soi-même), et le déguster à fond"

c'est tout à fait différent par rapport à choisir un aliment parce qu'on aurait l'impression que la société nous le refuse (un aliment tabou), en oubliant donc ses propres goûts, sans le déguster et sans tenir compte des signaux que notre corps nous envoie

c'est à dire qu'on apprend à se réconforter par la nourriture sans entrer dans le processus d'évitement de soi, de fuite de soi.....   

moi ça m'aide peu à peu à rendre sa vraie place à la nourriture :  se nourrir certes, mais aussi avoir du plaisir,  et aussi se réconforter,  mais sans se fuir,  sans produire des cercles v icieux de tristesse et de mécontement.....

 

franchement ça n'a rien de simple, mais ce qui est bien c'est qu'au bout d'un moment de répéter, répéter ces nouveaux comportements, ça devient beaucoup plus facile.....

 

courage à toi!

aomame.
Abonné

Merci Izabelle pour ton message  qui éclaire mes problèmes !

Au final c'est ce respecter que de prendre en compte ses plaisirs. Et tu as parfaitement raison que ça ne sert à rien de manger quelque chose qui ne procure pas de plaisir. C'est bête mais je n'y avais pas vraiment pensé avant !  Je crois que je vais mettre à la poubelle les aliements qu'au final je ne mangerais pas à part lors d'une EME et ça je veux l'éviter.

Choisir les aliments qui nous font plaisir c'est aussi se reconnecter à soi-même : chose que j'ai beaucoup de mal à faire puisque je ne suis pas satisfaite de ma vie ni de moi-même. Etre acteur de son comportement alimentaire.

Merci pour ton message qui me donne de l'espoir même si le chemin est long!

izabelle
Animatrice forum

oui, ici on apprend le VRAI plaisir 

et la gourmandise, le vrai plaisir gustatif devient notre alliée pour toujours se motiver à garder de l'appétit

tu as tout à fait raison de constater que lorsque l'on n'est pas satisfait de soi-même, se reconnecter au vrai plaisir est compliqué au début

je pense que c'est pour cela que beaucoup butent sur la dégustation qui peut sembler anodine à la base

mais ensuite quel bonheur

là je viens de contenter une grosse EME de fatigue mais j'ai pris qqchse que j'adore : un fruit bien juteux bien gouteux

auparavant je n'aurais pas pris ça, mais plutot du chocolat ou des gateaux, sans plaisir donc puisque j'ai infiniment plus de plaisir avec mon fruit

ce sont des nouveaux réflexes à reprendre  mais bien sûr cela s'accompagne de ce chemin où l'on apprend à se réconcilier avec soi-même

aomame.
Abonné

Et puis il y a quelque chose qui me perturbe : je suis une ancienne adhérente WW pendant plusieurs années et j'adore la cuisine. J'ai une panoplie de livres de recettes WW et j'en adore beacoup. Mais voilà une forme de blocage ou de pensée du genre : "ce n'est pas possible que ces recettes soient à ton goût étant donné que c'est de l'allégé" !

Pas simple, pas simple.

izabelle
Animatrice forum

oh eh bien tu peux les adapter à ton goût

moi j'aime la crème liquide à 12% par goût, mais je prends du beurre à 60% ou 80% sur mes tartines par goût

à chaque fois que tu as une pensée comme celle-là, prends-en consience, puis recentre-toi sur quelque chose du présent : le gout!!!!

si tu aimes ça, tes recettes WW,   fais-les et régale-toi

on n'est pas obligé d'aimer les aliments riches, ce qui est important,c 'est d'être libre!!!!

de trouver ses goûts et de ne se baser que là-dessus

le corps est d'une intelligence....  je suis de plus en plus persuadée que nos goût sont fonction de nos besoins énergétiques...  par ex  moi je n'aime pas les desserts très riches contrairement à mon mari qui  lui trouve beaucoup de goûts à des trucs très énergétiques....   il dépense plus d'énergie que moi alors son corps en a besoin 

donc suis tes goûts, quels qu'ils soient

pleinedespoir.
Abonné

Hello,

Vous ai-je dit que je suis tombée en amour avec un... radis? c'était tellement bon et je n'en avais pas mangé depuis longtemps... ça m'a fait rire... parce que la dégustation de pomme avait tourné à la cata... nausée and co je suis comme vous : décue par certains aliments que j'adorais ( pâtisseries gluantes au fait , café... beurkkk! etc)

j'ai impression de réapprendre à manger ... c'est rigolo!

Reste mon immense problème avec....broken heart la ... Balance: je la déteste celle là...

aomame.
Abonné

Merci beacoup pour ton message izabelle, je viens de prendre conscience de certaines choses et découvrir des choses alors que je suis "ici" depuis deux ans! Tu vas peut-être trouver ça incroyable mais je pensais jusqu'à maintenant que ce n'était pas "normal" d'aimer les choses "allégées" et que je devais -n'étant plus au "régime"- manger des aliments non allégés!

Tu parles de tes sensations qui te poussent souvent vers des aliments "légers" parce que tes besoins sont peut-être petits. Ainsi, mon corps est peut-être comme le tient et que c'est pour cela que j'aime les recettes "légères" et que j'adore les légumes et les fruits (drôle, j'adore aussi le kiwi^^). Et puis ayant des problèmes d'estomac, ces aliments ne me procurent pas de douleurs. CQFD.

bouh la la me voilà toute chamboulée;)

izabelle
Animatrice forum

ah mais oui faut pas se forcer à manger riche si on n'aime pas ça

le goût est un indicateur puissant, c'est vraiment un allié

moi aussi je raffole des fruits et légumes, une vraie gourmandise.....

alors que les frites.... aucune attirance..... et je déteste les beignets

écoutons nos envies, mais les vraies, celles qui sont vraiment les notres.....

aomame.
Abonné

Izabelle, je dois te remercier pour tes messages. Je viens de faire un grand pas sur le programme grâce à tes réponses à mes questions. Je "me" laisse me découvrir.  Même si le chemin est encore long pour moi, je fais pas à pas des avançées. J'apprends à découvrir ce que j'aime.

Mais peut-être n'est qu'un passage : mes envies me poussent vers des choses légères parce que pendant des années j'ai englouti -contre la volonté de mon corps^^- des tonnes d'aliments gras et sucrés (d'ailleurs mes maux d'estomac ont débuté à ce moment là) ?

Ce soir , je suis au bord de l'EME : ma fille n'a fait que sa tête de mûle aujourd'hui. Résultat, je n'en "peux" plus. J'arrive à resister à cette sensation mais je crois que mon chocolat à la fleur de sel^^ m'attends sagement sur mon canapé pour que j'en déguste un carré tranquillement en prenant mon temps.

Bon allez un peu de RPC me fera le plus grand bien je crois (je culpabilise toujours attrocemment lorsque je perds patience avec ma fille et que je hausse la voix:~

izabelle
Animatrice forum

je te comprends moi ma fille a longtemps été source d'EME carabinées

pourtant elle est sage comme une image  ;-)

mais bon,  il a fallu que j'accepte des ressentis dont j'avais honte, que je n'assumais pas

par exemple  celui de se sentir envahie, ou tout simplement qu'elle me gonfle parfois

on a du mal, nous les mamans, quand on a beaucoup investi ce rôle, ce qui est mon cas,  à ressentir ça.....

et quand on évite de ressentir, l'EME est déjà en route....

 

ce que je fais maintenant pour éviter dans ce cercle vicieux, c'est simplement de me dire intérieurement  "elle me gonfle, là, j'en ai marre"

ça permet de rester conscient de son ressenti  et donc ne plus partir en pilote automatique, soit à s'énerver de façon improductive, soit à manger

cela permet de dédramatiser,   quand ça me "gonfle" trop  je m'imagine même  que je suis arrêtée à une station de gonflage et qu'elle est en train de me gonfler les pneus....  je sais j'suis bizarre, mais moi ça m'aide à dédramatiser

oui c'est normal d'être gonflée ou de vouloir du calme

on existe, nous aussi!   (comme disait ma fille quand elle était petite)

 

le fait simplement d'accepter de ressentir cela permet d'être beaucoup plus libre dans son comportement, plus créatif aussi... mais surtout............   ne pas manger pour ça......

 

je suis bien contente que mes messages t'aient aidée.....  suis tes envies, ton corps sait ce qu'il lui faut...

Haut de page 
X