Attendre la faim pour manger ? Facile ? - 12082014

Vatsyayana.
Abonné

Bonjour à toutes !

Désolée, je poste 2 fois de suite mais comme j'ai 2 questionnements bien différents, je préfère les séparer car cela pourra en aider d'autres qui sont peut-être dans la même situation que moi dans l'une ou l'autre de mes 2 problèmatiques.

Mais peut-être suis-je la seule ? Serais-je la mauvaise élève LC ?

En effet, je constate en vous lisant, que des personnes parfois tout juste inscrites font attention à respecter la faim, sont attentives à leur satiété pour tenter de s'arrêter lorsqu'elles n'ont plus faim, etc... Moi je n'en suis pas encore là !

Je respecte le programme dans le sens où pour le carnet découverte, j'étais attentive à mes sentations pour être en mesure de répondre aux questions. Cependant, je n'ai pas changé mes habitudes pour autant, je n'attendais pas d'avoir faim pour manger, je manger comme j'aurais mangé habituellement, simplement en me posant les questions pour remplir mon carnet découverte. Mais à aucun moment il me semble, on ne m'a demandé de ne pas manger tant que je n'avais pas faim, etc... même si j'ai bien compris que c'est le pilier de la méthode bien entendu !

Au moment de la RPC, j'ai respecté mes 2 séances par jour et j'ai rempli mon carnet, encore une fois, sans rien changer à mes habiutdes alimentaires.

Je me suis inquiétée de cette situation auprès des coachs, qui m'ont rassuré en me disant que chaque chose en son temps et que l'important était plus de comprendre ce qui me faisait manger dans un 1er temps.

Mais du coup... dans le doûte et le temps que les coachs répondent à mon message, j'ai essayé d'attendre d'avoir faim pour manger. Et j'ai constaté que j'en étais incapable ! Ca m'a déclenché des frustrations, qui m'ont fait manger encore plus, bref la cata ! Exactement pareil que lorsque je suis au régime ! Du coup, je suis très inquiète, la méthode étant justement à l'opposé de toute idée de régime normalement ! Je vois que simplement me priver de manger si je n'ai pas faim, c'est une privation largement aussi grande que respecter des calories, des aliments autorisés/interdits, etc...

J'ai l'impression que pour la plupart d'entre vous, même si l'apprentissage de la satiété prend du temps, etc..., ça semble plutôt simple de ne pas manger tant que vous n'avez pas faim. Mais moi mes EME sont tout le temps là (sans que je sois capable d'en identifier les causes en plus !), mais essayer de les contrôler m'en déclenche de pires ! Du coup, je fais exactement la même chose qu'avec tout régime, je me lâche et je me dis "je commence tout bien demain". Du coup, je zappe aussi le sport car je suis une adepte du "foutu pour foutu" quand je n'ai pas atteint la perfection.

J'adhère à la méthode à 200%, en théorie... et je n'ai pas du tout envie d'être celle qui vient dire "ça ne marche pas". Je veux y arriver ! Mais je rencontre vraiment de grandes difficultés sur la pratique. Et vraiment, je ne pensais pas que la méthode déclencherait chez moi cette impression d'être au régime ! J'ai très peur de l'échec car j'ai déjà tout tenté, je suis même passée par la chirurgie donc c'est ma dernière chance. Je me mets la pression mais j'avoue qu'il y a urgence :(

Suis-je la seule dans ce cas ? Je suis triste quand je vois vos témoignages qui parlent de vos révélations, que la méthode à changé votre vie, etc.... alors que moi je suis en grande difficulté ! Je suis ravie pour vous bien sûr ! Mais ça m'inquiète... Je n'ai pas non plus envie de faire partie du taux d'échec forcément existant de la méthode et partir discrètement et honteusement pour ne plus donner de nouvelles et ne plus jamais me reconnecter au site...

Je ne sais plus trop quoi faire... Je ne sais plus comment manger... Si je dois essayer de contrôler mes EME, essayer d'attendre la faim, sauter le PDJ si je n'ai pas faim ou faire n'importe quoi comme d'habitude, mais culpabiliser d'avoir l'impression d'être la mauvaise élève... Et je reste bloquée sur mon activité sur les EME... Donc je reporte le sport, etc...

Commentaires

zeze01.
Ancien abonné

Salut !

Je débute aussi, donc je ne suis surement pas la mieux placée pour te conseiller.

Mais j'ai l'impression que tu te mets une pression d'enfer !

Le but du jeu ici n'est pas d'être une bonne élève, c'est plutôt de retrouver une certaine sérenité, alors ne te bats pas comme une dingue contre toi-même...

Je n'en suis pas encore à l'étape de la gestion des EME, celle ci va être compliquée pour moi aussi. Pour le moment je me suis juste aperçue qu'effectivement il y avait un certain côté désagréable à manger quand on a pas faim. Mais je suis encore loin d'arriver à me dire non, ne mange pas tout de suite sinon tu n'auras plus faim après. Et comme je ne mange quasiment jamais seule, je prends encore mes repas à l'heure où les autres le décident. Et je ne parle pas de l'obsession qui peut me prendre quand je m'ennuie ou que je bosse à l'ordinateur, ou au moment où je rentre chez moi...Je tolère aussi très mal la faim, d'où la peur d'avoir faim quand je sais que je ne pourrai pas manger pendant les heures à venir. J'ai aussi l'impression d'être au régime quand j'essaye de me laisser avoir faim.

Bref non, j'ai pas l'impression que tu sois la mauvaise élève de LC ! Laisse toi un peu de temps pour tout mettre en place, on ne peut pas guérir en 2 semaines de réflexes qu'on a depuis des années... Courage

Kaylee
Marraine

[quote=Vatsyayana]

Serais-je la mauvaise élève LC ?

En effet, je constate en vous lisant, que des personnes parfois tout juste inscrites font attention à respecter la faim, sont attentives à leur satiété pour tenter de s'arrêter lorsqu'elles n'ont plus faim, etc... Moi je n'en suis pas encore là !

[/quote]

Oui, mais ne t'inquiète pas, ça c'est l'euphorie du début pour certaines (dont moi).

Après... on se rebiffe, et on fait à son rythme !

Tu es là pour Toi, pas pour faire comme les autres, prends ce qui te fais du bien, ce qui t'apporte quelque chose, et surtout, prends ton temps !

-Céline-.
Abonné

Bonjour Vatsyayana, bonjour à toutes,

il semblerait que tu te mettes une très grande pression. Keep cool, tu es ton amie, sois bienveillante avec toi-même. Oui tu vas y arriver :) ! Tu n'es pas une bonne ou une mauvaise élève, tu es là, comme moi, comme nous tous, pour apprendre, pour comprendre comment tu fonctionnes. Ne t'inquiètes pas, tu vas y arriver. Je te conseillerais de ne pas trop te comparer aux autres. T'inspirer, apprendre d'eux, oui, mais ne te mesure pas, ne te compare pas, tu es unique et c'est ce qui est merveilleux !

Je ne sais pas le contenu exact de ton étape car dans mon programme elle se situe à la fin. Il semblerait que dans mon cas, travailler ce point n'était pas la priorité mais il semblerait que ce soit la priorité pour le bon déroulement de ton chemin.

Tu sembles incapable pour l'instant d'attendre d'avoir faim pour manger. J'ai cette même peur parce que oui, c'est une sentiment de peur, peur de ressentir cette sensation désagréable, peur de manquer, peur d'être privée. Associé souvent aussi à la colère et à la frustration, à l'instinct de "propriété" (cette part là est à moi !^^). C'est souvent le cas quand on a fait des régimes restrictifs.

Ton étape consiste à attendre la faim ? Il me semblait sur ton autre fil que tu en étais à l'ETAPE: J'APPROFONDIS MES SENSATIONS ET MES EMOTIONS. D'après les gros titres (je n'ai accès qu'à ça pour l'instant), cette étape semble beaucoup axée sur les EME et leur canalisation. Pour l'instant, tu n'as pas fait l'étape de reconnaissance de la faim ou je me trompe ? Si tu te mets dans un état de faim tel que cela déclenche une EME c'est que tu attends la grande faim et ce n'est pas celle qu'il est recommandé d'attendre (j'ai fait la même erreur ;-) ). Donc ne mets pas la charrue avant les boeufs et prends ton temps sans trop te soucier de l'avancée des autres. Il n'y a pas un mois que tu es incrite, tu sais, il va te falloir du temps pour tout assimiler et pour faire tiens les comportements adéquats. Personnellement, j'en suis à 25 ans de "régime" et un peu + de 3 mois sur LC. Alors, parfois, mes apprentissages me semblent longs et puis je relativise en les mettant en parallèle de ces 25 années ....

De plus, il n'y a pas que "la tête" qui travaille. Quand on pratique régulièrement la RPC on sent un changement, mais il ne se situe pas seulement au niveau des pensées, le tissu neuronale aussi se modifie, physiquement, physiologiquement, comme quand on s'entraîne à un sport ou qu'on se met  à une nouvelle langue ou au tricot ou une activité manuelle. Cette étape prend physiologiquement du temps. Alors, je t'encourage aussi à faire les exercies proposés. Oui parfois ces fastidieux, on a pas envie. Des fois on se pousse un peu les fesses, on le fait et quand on a terminé on est content. Parfois, décidément, c'est non, c'est pas le moment, on ne veut pas et point et dans ce cas, on ne se force pas. Et des jours, on est enthousiaste, on le fait sans se poser de questoin. Dans tous les cas; observe juste tes différents états, note les sans les juger, sans te juger.

Je suis désolée si ma réponse semble un peu brouillon, mais je ne voulais pas passer sur ce fil sans essayer de te rassurer un peu.

Ne te décourage pas !

Bises !

Céline

miss acacia.
Abonné

Bonjour Vatsyayana,

 

Tu as rejoint LC depuis seulement quoi? 2 semaines? Donc c'est complètement normal de ne pas encore réussir à respecter ça faim, de ne pas craquer face à une EME. Sinon, tu serais wonderwoman.

Sauf pour les personnes qui ont des problèmes de poids depuis peu de temps ou qui n'ont pas d'EME, LC est une méthode qui se fait dans la durée. Pour mieux illustré, je vais te parler de mon expérience.

Je suis sur LC depuis 2 ans et je commence tout juste à perdre du poids et à respecter presque toute mes sensations car j'étais comme toi fortement sujette aux EME.

Et j'arrive enfin bientot à la fin du programme. Oui, au bout de 2 ans! Car il m'a fallut beaucoup de temps entre chaque étape pour assimiler les concepts et être prête à passer à l'étape suiavante. Exemple, 3 mois avant de me décider de faire la dégustation car j'avais peur d'être face à mon assiette. Et ensuite, il y a certain exercice comme pour les EME et la RPC que j'ai continuer plus d'un mois avant de passer à l'étape d'après.

Et j'ai été loin d'être parfaite pendant ces 2 ans. J'ai mangé plein de fois sans avoir faim, craquer face à des EME, manger au dela de ma satiété.... Mais, petit à petit, au fil des mois, à force d'essayer et surtour d'accepter les craquages, en me disant, ok, là j'ai craqué face à une EME, demain je fais une RPC si ça arrive et si j'ai vraiment besoin de manger àprès je vais déguster ma cuillère de nutella... Et ça marche, petite marche par petite marche.

J'ai eu besoin d'arriver à l'avant dernière étape le fractionnement pour réaliser que tout ce que j'avais fais avant (la faim, dégustation, EME, RPC..) me servait en fait à survir à cette étape crucial pour ma part: diminuer les quantités à chaque repas. Sans frustration, puisque j'attend désormais d'avoir faim, si j'ai une EME je fais de la RPC pour savoir ce que je ressens: de la fatigue? Je vais me coucher. Du stress? Je prend un bain ou je regarde un film.... Le fractionnement, ça a été MA révélation. Et oui je peux manger 2 fois moins sans avoir faim dans la journée car en fait j'ai des petits besoins énergétiques.

Mais, je ne suis toujours pas parfaite et je ne le serais jamais. Toi non plus, il fait l'accepter et accepter que oui ça va prendre du temps d'être réconciler avec la nourriture car on ne change pas les habitudes d'une vie en 15jours. Tu ne peux pas faire cette méthode dans l'urgence.  Persévère et soit indulgente avec toi même, Tu as réussis à observer si tu avais faim ou pas? C'est super! C'est une première marche. Prend tout comme un test, est ce que je suis capable de faire une RPC? OUI? BRavo! Est ce que j'ai mangé après cette RPC? Oui mais j'ai fait une RPC! Bravo....etc.... Tu déguste un plat? 1 bon point. Tu ne le fait pas la semaine suivante? Pas de mauvais point car ça n'existe pas sur LC. Tu redéguste un plat 2 semaines plus tard? Un bon point de plus!...etc...

Tu es face à un escalier magique dans lequel on ne peut que monter des marches. Bon desfois, on reste longtemps sur la même marche mais c'est pas grave pendant ce temps là on respire, on observe le paysage avec sérénité, on se détend. Et quand on est près on monte une marche de plus.

 

 

Pascaline.
Abonné

Merci Celine

Vatsyayana.
Abonné

Merci à vous !

Peut-être bien que je me mets trop la pression en effet.

Peut-être que pour la 1ère fois depuis longtemps, je réalise que je suis vraiment profondément malade, que malgré mes innombrables connaissances en matière de nutrition, je ne sais rien... c'est déstabilisant tout ça.

Il va être temps que je commence une introspection sur moi-même, que je me laisse le temps de comprendre ce qui se passe. Sans rien attendre de plus qu'un simple constat.

J'essaye de comprendre ce qui me déstabilise à ce point... peut-être le fait d'être autant livrés à nous même, je suis perdue, moi qui était habituée à suivre à la lettre un programme...

Je vais essayer de plus écrire sur mon blog, pour moi avant tout, car écrire pour les autres en essayant d'expliquer, me permet de mieux me comprendre. Ca me fera un support, un repère rassurant. Je vais essayer de me livrer d'avantage, de vous parler de mes blocages, de ce qui est difficile à vivre pour moi, après tout, on est entre nous, le site est privé, c'est ça qui est bien.

Je vous raconterai ma vie sans craindre de vous saouler parce que c'est trop long, car c'est avant tout pour moi que je le ferai. Si vous faites partie des courageuses qui me liront, vous vous direz peut-être que je suis vraiment très atteinte (lol) mais je sais que vous aurez un regard bienveillant et que vous me comprendrez au moins un peu ;)

Promis, je vais essayer de lâcher la pression !

Et oui, je n'en suis pas encore à l'activité "je découvre la faim". Mais je vois que beaucoup n'en sont pas là non plus et respectent ou tentent de respecter leurs sensations de faim et de satiété. Je sais bien que l'on est tous unique et qu'il ne faut pas essayer de faire comme les autres mais de vivre mon parcours à ma façon. Mais tout de même, il y a une grosse moyenne, et j'aime bien être dans la moyenne en général. Et ça m'inquiète d'avoir l'impression que tout le monde vit le parcours plus ou moins de la même façon, sauf une seule personne : moi !

Je crois qu'un de mes gros problèmes est de sentir le regard pesant de mon chéri qui "attend de voir le résultat". Pour lui, tant que je ne voudrais pas accepter que quand je vais au resto, si je prends des frites je ne maigrirai jamais, je n'y arriverai pas. Alors imaginez un peu ! Je lui ai demandé son soutien pour entreprendre LC, pour pouvoir faire les excercices sans pression. Il m'a répondu "ok mais si je te vois ancore prendre des frites au resto, ça va me saouler". Je lui ai demandé de ne pas juger s'il me voyait me nourrir de tablettes de chocolat ou prendre des frites au resto et qu'on en reparlerait dans un mois (donc le 27 Août). On a conclu ce pacte. Alors je crois que je culpabilise de n'avoir encore rien changé de mes habitudes alimentaires 15 jours après avoir commencé, et de m'en sentir incapable pour couronner le tout ! Il est d'accord avec moi de ne pas attendre une perte de poids rapide et fulgurante, tant que je change pour de bon, pour avoir un rapport sain à la nourriture, mon poids n'est pas le plus important me dit-il (ce qui ne l'empêche pas de me répéter souvent qu'il a hâte que j'ai maigris - ou minci, mais de voir une transformation physique en tout cas). Je crois que je vais beaucoup vous parler de lui dans mon blog...

Bonne journée et merci de m'avoir lu et d'avoir pris le temps de me rassurer !

Vatsyayana.
Abonné

Merci beaucoup Miss Accacia, tu as posté pendant que j'écrivais ma réponse.

Ce que tu dis est tellement vrai !

Normalement, c'est moi qui donne ce genre de conseils, j'ai toujours soutenu les autres lors de mes différents régimes et aujourd'hui, je mélange tout et j'ai l'impression de ne plus rien comprendre, mais c'est certainement le disque dur qui se remet à zéro, d'autant plus que je suis complètement d'accord avec vous !

Je crois que c'est juste que je fais un blocage. Mais forcément, si tôt, en début de programme, ça déstabilise. Je vais essayer de souffler un peu, de repratiquer la RPC (j'y arrivais très bien mais jamais aucune image ne venait m'interrompre ce qui m'a toujorus semblé louche...) et de lâcher prise.

Merci encore.

Bliss.
Abonné
Chacune a son histoire et son parcours. Félicite toi d'avoir reconnu avoir des troubles alimentaires c'est déjà un pas de géant. Compare avec ce qui est comparable: toi même TES progrès TA vie TES émotions. Il y a des personnes qui vont très vite avancer, par exe celles qui n'ont jamais fait de régimes, qui simplement finissaient leurs assiettes ou n'attendaient pas trop le retour de la faim. Il y a des personnes, je me souviens d'un homme sui simplement en ne se resservant pas à table avait perdu 10 kilos très rapidement. Mais ça ce sont les autres. Toi visiblement ton parcours va te mener à vivre la frustration, comprendre quelles émotions se cachent derrière cette surconsommation, les vivre, trouver des moyens de gérer tout cela autrement. Des années d'alimentation émotionnelle ne vont pas se résoudre en quelques semaines. Et de nombreuses personnes sur ce site sont aussi passée par des approches d'aide plus personnalisées en plus du site. Parce que manger, si on conisdère cela comme un symptôme, on ne règle pas tout seulement en agissant sur le comportement. Retrouver de l'estime de soi, accepter qui l'on est, s'affirmer vis vis d'un conjoint. Ce sont quelques uns des aspects qui s'ils sont pris en compte permettent d'en arriver ne plus manger pour se réconforter. Lors d'une envie de manger émotionnelle, il est recommandé dans un premier temps de manger, car cela réconforte. Mais on apprend à le faire d'une certaine manière. En se posant , en respirant, en choisissant l'aliment, en le dégustant, en l'appréciant. Tout cela s'apprend sur quelques semaines pour certains, plusieurs mois ou années pour d'autres. Je te recommande de lire les interventions régulières d'isabelle sur de nombreux postes notamment les eme. Elle témoigne (je me permets de le dire ici car elle le dit souvent elle même) qu'elle a vécu des années durant beaucoup d'eme quotidiennes. Et en de nombreux mois elle a avancé. Tu vas trouver ton rythme au fil du temps.
Vatsyayana.
Abonné

Merci Bliss.

Oui, vous avez raison les filles !

Merci à vous, j'étais complètement désespérée et vous me redonnez envie de me remettre en selle !

Pattie.
Ancien abonné

RPC, oui, pas forcément de longues périodes si tu as du mal, mais le plus souvent possible, dès que tu y penses, au moisn sur quelques respirations.

Le blog, aussi, c'est une excellente idée. Ca permet de mieux se penser, je trouve. Et puis ça te permettra d'avoir une visibilité sur le site : au lieu de ruminer sans que personne ne le sache seule dans ton coin, tu peux ruminer en public, et avoir un écho. Ce que tu lis semble montrer que tout le monde ou presque fait mieux que toi. Mais si tu écris, tu verras peut-être que non, qu'il y a plein d'autres personnes qui te disent "Moi aussi j'ai trouvé telle chose dure, et même si j'y suis arrivée, parfois, ça redevient dur". LC, c'est plus difficile qu'un régime, notamment pour un mangeur émotionnel. Par contre, c'est la seule chose qui fonctionne, notamment pour un mangeur émotionnel. Mais c'est long. Notamment pour un mangeur émotionnel.

Ca ne me regarde pas, hein, mais je ne peux pas m'empêcher de le dire (mais tu peux l'ignorer, c'est ta vie privée !) : ton amoureux et toi avez tort de vous faire des pactes de temps. Je te conseille de ne pas essayer de le respecter. A la place, lis et fais-lui lire "Mangez en paix" du docteur Apfeldorfer, par exemple, ou regardez l'émission sur les dangers des régimes qui est passée sur France 2 un peu avant l'été. Ou la lecture du parcours de Caroline sur le blog "Pensées by Caro", à la rubrique Zermati. Ce n'est pas un dossier à rendre, où là, on peut espérer boucler en forçant un max. C'est une transformation de ton comportement. Il faut compter au bas mot 6 mois, d'après les coachs de LC. Alors bon, le 27 août, ça me semble bien tôt. Je te le souhaite, ça oui ! Mais ça ne me semble pas réaliste, surtout que tu es toute nouée. Tu as d'abord besoin de te dénouer. Si ton amoureux peut t'aider, tant mieux. Mais s'il ne le peut pas, alors j'espère que tu réussiras à le mettre à distance de ton assiette tant qu'il ne change pas son comportement. La nourriture, c'est intime, personnel, comme l'organisation de son sac à main ou le choix d'une crème hydratante. Dans un couple, parfois, un truc de l'autre nous énerve profondément, et pourtant, on en passe par-là. Ben voilà, chez toi, c'est les frites au restau, qui l'énervent. Qu'il s'estime heureux ! Mon mari ronfle et je l'aime quand même !

J'ai lu un truc, je ne sais où. Un jeune apprenti qui demandait à un vieux sage combien de temps il lui faudrait pour savoir méditer. Le sage réfléchit longeuement et lui répond un truc hallucinant, genre 30 ans. Le jeune apprenti accuse le coup, et dis "Mais si je m'applique, que je mets les bouchées doubles, jour et nuit, combien de temps ?" Le sage réfléchit longuement, et lui répond : "Le double". En gros, on apprend à lâcher prise. Si on utilise le contrôle pour apprendre ça, il faut le temps que ça échoue, puis le temps qu'on abandonne l'outil "contrôle", puis le temps qu'on apprenne à lâcher-prise.

Comme Bliss, je te conseille vivement la lecture des posts d'Izabelle, ex-mangeuse émotionnelle.

Pour le problème actuel : si attendre la faim est compliqué, alors ne l'attends pas. Celles qui le font, c'est qu'elles se le sentent. Laisse-toi une ou deux minutes (ou dix secondes, même !) pour voir comment ça se passe dans toi. Moi, quand ça m'arrive, ça donne un truc du genre "Je n'ai pas faim. L'idée même de ne pas manger me stresse. L'idée de manger me fait me sentir coupable." Ensuite, je mange. Parfois, non (alors qu'avant toujours). Parfois moins (alors qu'avant, toujours beaucoup). Parfois je me sens effectivement coupable (alors qu'avant, toujours) et puis ça passe (alors qu'avant, jamais).

Au début, quand j'ai commencé à comprendre (ou à croire que je comprenais, plutôt), j'ai eu ma période "Je ne mange plus que quand j'ai faim". Et j'en suis revenue. C'est une forme de contrôle, et le contrôle ne fonctionne pas (surtout pour une mangeuse émotionnelle).

Le truc, c'est qu'un jour, ça ne nous dérangera pas du tout d'attendre d'avoir faim pour manger. Et même plus : ça nous paraîtra un peu incongru de manger sans avoir faim (un peu comme dormir si on est bien réveillé ou se gratter si ça ne gratte pas). Et ça, ça se fera sans forcer. Pas sans travailler, mais sans forcer.

Bon parcours à toi !

mavo.
Marraine

Je rejoins complètement les précédentes réponses que tu as reçues... Respire ! wink

Plus tu arriveras à faire descendre la pression, et plus facilement tu progresseras. Bien sûr, c'est plus facile à écrire qu'à ressentir, mais nous sommes nombreuses ici pour en parler : quand on fait LC comme un régime, il se passe la même chose qu'avec les régimes (on finit par arrêter et reprendre le poids perdu).

Il faut se donner du temps... pour ceratines, quelques semaines, pour d'autres quelques mois... Pour moi : quelques années ! smiley Et je mange toujours souvent sans avoir vraiment une bonne faim ! Ma vie est ainsi faite, ce n'est pas parfait, mais c'est tellement mieux que ce que c'était avant...

A chaque fois que tu arrives à simplement te demander si tu as faim ou pas avant de manger, c'est déjà énorme, comme présence à soi-même : bravo ! Tu décides de manger sans faim : soit ! pas grave ! un jour, tu décideras de ne pas manger, parce que le chemin parcouru tout doucement t'aura montré que manger sans faim ne réconforte pas toujours.

Ton chéri, il va falloir aussi qu'il apprenne à être patient. C'est de ton corps dont tu parles, et si tu as envie de te donner le temps de faire la paix avec lui, c'est ta décision, et personne ne peut la remettre en question. Effectivement, comme suggéré par Pattie, tu peux lui proposer quelques lectures. S'il adhère et comprend, c'est génial. S'il n'adhère pas, c'est moins parfait, mais c'est pas grave.

Prends le temps de parcourir les forums, je suis convaincue que tu trouveras de très nombreuses réflexions qui vont te parler !

miss acacia.
Abonné

Complètement d'accord avec Pattie à propos de ton chéri. Faire un pacte avec lui ne fais qu'augmenter ton facteur stress et donc les EME. Je sais que c'est dur quand on vit en couple et que donc chacun peut voir ce que l'autre mange.

Pattie le dit très bien, manger c'est personnel. Il faut que ton chéri accepte de te laisser faire. Il doit lui aussi lacher prise. Même si bien sur ça part des meilleurs sentiment et qu'il ne veut que ton bien. 

Mon copain est un mangeur régulé (il est donc naturellement mince), mais qui croyait quand même que si quelqu'un veut maigrir il faut manger de la salade! Je ne l'ai pas laissé me dérouter de LC. Il a trouvé certain des exercices bizarres. On en a discuter.  C'est toujours intéressant déchanger des points de vue mais je suis resté convaincu qu'LC était la bonne route. Et au final , maintenant qu'il voit que ça marche, la première chose qu'il me demande avant de passer à table c'est "est ce que tu as faim" et si je n'ai pas faim et que lui oui. Ben, je mange avec lui et je mange peu ou desfois je mange après lui quand j'ai faim. Ou desfois je ne mange pas du tout. Ou desfois je mange avec lui et je mange trop :)

Et il ne se vexe pas car je lui ai fait comprendre que c'était ma façon à moi de gérer. C'est mon corps, mon poids, ma nourriture.

En contrepartie quand je me sens trop grosse ou que je me décourage, je ne le saoule pas avec ça car il n'aura pas les bonnes réponses. Et il recommence les conseils du genre: si tu n'as pas très faim, on peut manger des légumes ce soir. Ben, ouais mais moi j'ai envie de manger des pâtes avec plein de fromage dedans. Il ne peut pas complètement me comprendre puisque lui n'a jamais eu un rapport compulsif avec la nourriture donc si j'ai des doutes des questions, je m'adresse aux coachs. Ils ont toujours réussi à me rassurer.

Bon conseil aussi de la part de Pattie de faire lire à ton chéri des livres sur le sujet. ça devrait lui permettre de mieux te comprendre.

Bonne continuation.

izabelle
Animatrice forum

J'allais dire la même chose pour le mari  "pressé"

ça ne fait que rajouter de la pression

il faut qu'il comprenne que c'est TA vie, ton corps, que tu as bien étudié la situation et que maintenant tu fais un truc à LONG terme, donc ça demande du temps à mettre en place, comme si tu construisais les fondations d'un immeuble

ce que je trouve bien, c'est de filer aux proches récalcitrants un bouquin de la méthode, qui explique bien les mécanismes de la régulation alimentaire, comme par exemple  "maigrir sans regrossir est-ce possible?"

ensuite tu lui dis :  'quand tu auras lu ça, je suis ouverte à la discussion, mais tu dois te renseigner un peu avant"

parce que flute à la fin....

mon chéri a toujours été du genre impatient,   mais à un moment je l'ai pris entre 4 yeux et je lui ai  dit  : "j'suis pas une gamine, je sais ce que je fais, j'ai étudié la question, voici les dernières recherches scientifiques, tu veux les lire?"

comme c'est dur à comprendre pour les personnes qui n'ont pas de TCA, je lui comparais à un autre trouble qu'il a,  et que d'autres pourraient aussi ne pas comprendre

 

 

Ensuite, que tu n'arrives pas à manger selon ta faim,  eh bien c'est normal !!!!   tu es là pour apprendre à faire ça,  avec notamment les outils émotionnels et c'est pour ça que tu commences par ça  tout de suite dans ton parcours

tu ne feras l'étape de la faim qu'après, comme moi......

avant je n'attendais jamais la faim....

maintenant prsque toujours

c'est ici que j'ai appris, et tu verras que le temps et les expériences ré-itérées font beaucoup à l'affaire...

Vatsyayana.
Abonné

Vous me remontez tellement le moral les filles, merci beaucoup ! 

Que ça fait du bien de se sentir comprise ! Et de sentir qu'on est dans le même bâteau ! Et que les problèmes que je rencontre vous parlent... et que malgré ça, vous n'êtes pas forcément en échec aujourd'hui.

J'avoue que la pression du temps, je l'ai. A cause de tout un tas de raisons que je vous expliquerai... Je vais rentrer dans les détails sur mon blog très prochainement.

Et effectivement, mon chéri, aussi adorable soit-il, ne peut pas me comprendre, et ne me comprend pas du tout, il a souvent un regard intolérant envers mon comportement car il est de ceux qui considèrent que tout est une affaire de volonté et que je me fiche de lui quand je n'y arrive pas... Je trouve ça horrible quand il me dit ça, mais il ne comprend pas, ce n'est pas méchant, c'est juste qu'il ne voit pas pourquoi ce n'est pas simple pour moi alors que c'est simple pour lui.

Pattie, j'aime beaucoup ta citation à propos du sage, il va peut-être falloir que j'en fasse ma devise !

Pour ce qui est de l'émission sur les régimes, de la conférence du GROS, du blog de Caroline, ce sont mes bibles ! Si vous saviez... L'émission sur les régimes, je l'ai regardé à côté de lui pour essayer de l'intéresser. Il a levé les yeux au ciel en disant "encore les régimes !". J'ai entièrement copié les posts du blog de Caroline, dans le bon ordre, pour en faire comme un livre que j'ai imprimé, prête à lui faire lire. Mais ça ne l'intéresse pas. J'ai à peine pu lui faire regarder la bande-annonce de l'émission, sachant qu'elle dure 1min30, il ne l'a même pas regardé jusquà la fin. Il n'a pas envie de m'entendre parler de ma nouvelle méthode miracle, d'en faire une obsession comme je le fais toujours pour ne plus en entendre parler 1 mois plus tard... et je le comprends.

J'ai essayé de lui parler de la méthode, je lui ai parlé de Zermati. Je lui ai expliqué que les profiteroles qu'il mange avec gourmandise ne le feront pas grossir s'il les mange avec faim ! Il était plutôt moqueur au début mais mine de rien, il s'y ai intéressé un peu quand même, en me disant "et là, il dirait quoi Zermati ?", je pense qu'il comprend le principe et même qu'il y adhère plutôt dans le fond (pas encore sur tout). Mais maintenant, quand il me voit me servir une gourmandise, il me demande "t'as faim là ?". Alors, je mens...

Je vais intéresser à cette méthode toutes les personnes que je connais qui ont des problèmes de poids ou de comportement alimentaire, mais mon chéri, j'ai peu d'espoir... Alors lui faire lire le blog de Caro ou regarder une émission, je n'y crois pas trop. Ca viendra peut-être.

Je suis d'accord avec vous que d'avoir mis une échéance était ridicule. Bien évidemment, je l'avais mis en garde que je n'aurais pas forcément de changement physique au bout d'un mois mais que mon comportement aurait changé et je pensais vraiment que ce serait le cas.

A l'époque, je venais de me jetter par désespoir dans WW , lui rabattre les oreilles avec Simpl'Express, pour finalement lui dire 15 jours plus tard que le programme classique y'avait rien de mieux, c'était une obsession, je ne parlais plus que de ça et au bout d'un mois, j'avais grossi !!! Je pense qu'il était vraiment déçu de mon comportement qu'il ne comprend pas. Ca a été ma seule solution pour lui faire accepter la méthode. "Laisse-moi faire sans juger et on en reparle dans 1 mois". Car il était un peu à bout, de me croire au régime et de me voir manger des frites, il commençait à perdre espoir, il voulait que j'arrête les régimes et que je me mette à juste manger normalement. Mais pour lui, manger normalement, c'est mangé équilibré, hypocalorique, ne jamais choisir les frites, ne manger que des salades au resto, jamais d'alcool ou de boissons sucrées, ne jamais grignoter, ne jamais manger de dessert et faire beaucoup de sport, comme lui. Et pour moi ça, ce n'est pas manger normalement du tout !

Pattie.
Ancien abonné

J'avais lu un bouquin (style bouquin de plage, plein de choses sur la vision des hommes faite pour chasser le bison au loin et pas pour trouver le beurre dans le frigo, par exemple) qui disait que quand on parle d'un souci à une femme, elle écoute. Quand on parle d'un souci à un homme, il cherche une solution. Sauf que parfois, y a pas de solution à trouver, on a juste envie de vider son sac, d'être écoutée, et puis ensuite on trouve une solution toute seule, comme une grande. Mais certains hommes ne savent pas juste écouter. Pour eux, il est vital de trouver une solution : on va mal, alors il DOIT nous sauver. Bon, c'est un peu caricatural. Mon mari arrive à m'écouter sans chercher de solution, et moi, souvent, j'ai besoin de lui en trouver quand il me parle. Du coup, parfois, il coupe court, et là, je sais qu'il avait juste besoin de parler (zut, raté !).

Mais quand tu parles de régime à ton homme, il voit bien que tu souffres, alors c'est normal qu'il veuille arrêter ta souffrance. Si tu lui montres que oui, tu souffres, mais que tu prends ça en charge, que lui, dans cette affaire, il n'est qu'un appui, pas le seul recours, ça se passera peut-être mieux, petit à petit.

Vatsyayana.
Abonné

C'est très intéressant ce que tu soulèves en effet. Je pense que le plus souvent, ça l'énerve parce qu'il se sent impuissant. Comme au travail où l'on a des conflits car il est cool avec tout le monde sauf moi, mais je pense qu'il préfère être dur pour pas que d'autres le soient, j'ai fini par comprendre qu'il cherchait sûrement à me protéger alors que ça n'en a pas du tout l'air !

Bon, promis, demain, j'essaye de lâcher le contrôle et de rester en observatrice !

Je vous tiendrai au courant...

Haut de page 
X