Avez-vous eu un déclic ? - 21022013

Sylvie75.
Abonné

Bonjour,

J'ai l'impression, après 4 mois 1/2 de LC, d'avoir un déclic ces jours-ci.

Après cette longue phase de rééducation, c'est comme si je saisissais ceci en profondeur (dans ma tête et mon corps).

Avant, j'avais un appétit que je ne parvenais pas à différencier : que ce soit de la faim physiologique ou psychologique, c'était de la faim,  et ça demandait d'être comblé, pas forcément vite, mais par de grosses quantités.

Maintenant, c'est comme si j'avais une fine pellicule de peau entre ma faim psychologique et ma faim physiologique. Ma faim physiologique demande que je savoure lentement et tranquillement tout ce qui me fait envie à l'instant, ma faim psychologique demande que je savoure très lentement et entre deux respirations une barre de mon chocolat préféré. Et elle se calme maintenant facilement. Les deux faims se passent totalement de culpabilité.

Autre chose, quand je fais un body scan, c'est amusant, je suis ravie de sentir mes limites, mes pieds surtout. Je ressens mes pieds et je me dis "je ne suis pas grande du tout" et je m'en réjouis, comme si avant, je ne percevais pas bien mes limites corporelles.

On verra bien si le poids suit... mais si je n'ai pas encore maigri, qu'est-ce que j'ai grandi !

 

Et vous ? des déclis récemment ?

Commentaires

mamzelzoï.
Abonné

Waouh!!! Génial Sylvie!

Pour ma part un déclic récent, je le dois à Izabelle qui dit souvent que ses EME sont un signal : signal qu'il y a une émotion qu'elle refuse de vivre.

Ben voilà, j'ai enfin compris ça, je vis mes EME comme un signal, je me dis : "ah, voyons donc cette émotion qui se cache derrière la furieuse envie de manger des trucs chocolatés..." Ca n'a l'air de rien, mais en fait c'est très important.

sorcièresucrée.
Abonné

[quote=Sylvie75]

Bonjour,

J'ai l'impression, après 4 mois 1/2 de LC, d'avoir un déclic ces jours-ci.

Après cette longue phase de rééducation, c'est comme si je saisissais ceci en profondeur (dans ma tête et mon corps).

Avant, j'avais un appétit que je ne parvenais pas à différencier : que ce soit de la faim physiologique ou psychologique, c'était de la faim,  et ça demandait d'être comblé, pas forcément vite, mais par de grosses quantités.

Maintenant, c'est comme si j'avais une fine pellicule de peau entre ma faim psychologique et ma faim physiologique. Ma faim physiologique demande que je savoure lentement et tranquillement tout ce qui me fait envie à l'instant, ma faim psychologique demande que je savoure très lentement et entre deux respirations une barre de mon chocolat préféré. Et elle se calme maintenant facilement. Les deux faims se passent totalement de culpabilité.

Autre chose, quand je fais un body scan, c'est amusant, je suis ravie de sentir mes limites, mes pieds surtout. Je ressens mes pieds et je me dis "je ne suis pas grande du tout" et je m'en réjouis, comme si avant, je ne percevais pas bien mes limites corporelles.

On verra bien si le poids suit... mais si je n'ai pas encore maigri, qu'est-ce que j'ai grandi !

 

Et vous ? des déclis récemment ?

[/quote]

 

c'est juste magnifqiue ! yesheart

belleetsereineen2013.
Abonné

moi je suis un peu tristounette, un peu déprimée parce que je ne vois pas de changement et que mon corps refuse de s'alleger des kilos qui me fatigue et cela crée meme des EME (puisque c'est comme ca autant manger !!!).

J'aimerais tellement etre rassurée et savoir que je vais pouvoir me delester de quelques uns des 10 kg pris durant l'année qui vient de s'ecouler ...

izabelle
Animatrice forum

patience belleetsereine, comme tu le vois Sylvie est sur le programme, et intensément, on va dire, depuis un peu plus longtemps que toi

bon de toute façon ce n'est pas une course, c'est sûr...

pour ma part j'ai eu plusieurs déclics successifs, mais en fait pas vraiment des déclics, mais une progression en dents de scie avec de vraies avancées et puis des retours en arrière

attention je ne parle pas de kilos, mais de comportement alimentaire

belleetsereine j'ai l'impression (mais peut-être me trompe-je?) que tu es tellement focalisée sur ces kilos que ça te bloque plus qu'autre chose

la phrase que je retiendrais et sur laquelle tu peux vraiment travailler, c'est celle-là  : "puisque c'est comme ça, autant manger..."

quand tu auras réussi à modifier ce genre de comportement, alors là tu vois tu auras fait un énoooorme progrès...

mais je sais que c'est difficile, on est tous affectés par le fameux "stresseur poids", mais pour autant que ça te perturbe, malgré tout, ce n'est pas ça qui va te faire maigrir  (eh ben oui, soyons pratique)

je veux dire, on a tendance à se peser comme si le fait de se peser pouvait changer quoi que ce soit à notre poids....

alors que ce sont nos comportements alimentaires qui influent sur notre poids

et donc c'est pour ça que c'est important de se focaliser là-dessus, surtout, parce que c'est ça qu'on maitrise, c'est ça sur quoi on a une marge d'action

pour toi, belleetsereine, je crois que cela a été une année très stressante, n'est-ce pas?

c'est surtout sur cette façon de répondre au stress que tu peux te concentrer, mais si cela te semble long, ingratement long on va dire (je sais, j'ai connu), c'est ta liberté que tu te payes par ce temps donné aujourd'hui

 

bravo pour le déclic Sylvie, tu verras y'en aura d'autres encore.... je suis heureuse que tu puisses sentir ces avancées avec toute l'énergie et l'intelligence que tu mets dans ton changement

izabelle
Animatrice forum

[quote=mamzelzoï]

Ben voilà, j'ai enfin compris ça, je vis mes EME comme un signal, je me dis : "ah, voyons donc cette émotion qui se cache derrière la furieuse envie de manger des trucs chocolatés..." Ca n'a l'air de rien, mais en fait c'est très important.

[/quote]

ouais, je suis super contente!!!

tiens du coup je l'ai re-fait hier soir....

ben oui, mes chiens de garde se sont réveillés depuis une semaine....   ;-)

là ils sont tranquilles, gentils toutous....

Sylvie75.
Abonné

[quote=Izabelle]patience belleetsereine, comme tu le vois Sylvie est sur le programme, et intensément, on va dire, depuis un peu plus longtemps que toi[/quote]

Pourquoi, B&S, tu es sur LC depuis combien de temps ?

Sinon mon intensité de participation au forum est juste révélateur... de mon goût pour les forums, mon goût pour les échanges virtuels (si je veux quand je veux) étant inversement proportionnel à mon peu de goût pour les échanges réels (pour ça, il n'y a que mon chéri avec qui j'aime échanger à toute heure).

Bref, je veux dire par là qu'il doit bien y avoir des coachées qui n'ont pas écrit une ligne sur le forum et qui ont fait un beau parcours de rééducation avec son corrolaire, la perte de poids.

[quote=Izabelle]bon de toute façon ce n'est pas une course, c'est sûr...[/quote]

Bien sûr, la perte de poids n'a la plupart du temps rien d'une urgence médicale. Pour autant, nous sommes un peu à cran sur cette question, car tant qu'on n'a pas maigri, on ne peut que se raccrocher en la confiance : confiance dans les docteurs du site, confiance dans certaine forumeuse (coucou Izabelle), confiance dans les témoignages de perte de poids sur le site, dont j'ai la conviction qu'ils ne sont pas bidon puisque j'ai confiance dans ces 2 médecins-là, puis petit à petit et même si l'on ne maigrit pas, confiance dans le fait que notre mode de vie, à table ou en dehors, connaît quelques modifications.

Alors il faut parfois quelques mois avant que la balance suive le mouvement. Pour ma part, mon plus grand geste de confiance dans les médecins, ça a été de me dire après 2 mois de LC  "Dorénavant tu te pèses chaque 1er du mois, si GA te dit qu'il ne faut pas s'exciter sur la balance et se concentrer sur tes ressentis, il sait ce qu'il dit."

Maintenant, si dans un an, je n'ai pas maigri ou bien j'ai grossi, je m'accrocherai encore un an, 2 ans en tout, c'est ce que je me suis donnée comme délai. Avouez que c'est raisonnable ! Pour l'instant, tout ce socle de confiance repose sur des bases solides (la confiance, elle se mérite et je ne l'ai pas accordé au premier site venu), mais j'aimerais qu'elle paie à terme, bien entendu, sinon, ça serait une confiance aveugle et ça n'est décidément pas mon truc.

[quote=Izabelle]pour ma part j'ai eu plusieurs déclics successifs, mais en fait pas vraiment des déclics, mais une progression en dents de scie avec de vraies avancées et puis des retours en arrière[/quote]

Et au niveau de la balance Izabelle, quel a été le mouvement ? en termes assez précis ? Moi, depuis 4 mois 1/2, je fais mon petit yoyo (habituel depuis 2 ans)  sur + ou - 3K autour du chiffre 100, mais aucune tendance à la baisse pour l'instant, mais j'ai confiance, je vous ai dit que j'avais confiance au fait ? wink

Flowerbomb.
Abonné

[quote=izabelle]

 

la phrase que je retiendrais et sur laquelle tu peux vraiment travailler, c'est celle-là  : "puisque c'est comme ça, autant manger..."

quand tu auras réussi à modifier ce genre de comportement, alors là tu vois tu auras fait un énoooorme progrès...

mais je sais que c'est difficile, on est tous affectés par le fameux "stresseur poids", mais pour autant que ça te perturbe, malgré tout, ce n'est pas ça qui va te faire maigrir  (eh ben oui, soyons pratique)

 

[/quote]

 

En ce qui me concerne au niveau des déclics, voilà mon expérience (un peu déprimante je l'avoue...) je suis sur le site depuis juin 2011, donc depuis son ouverture. Jusqu'à il y a quelques mois, j'ai cru que j'avais tout compris, tout assimilé, que j'avais enfin "sauvé ma peau" de mon problème de poids. Oh, je n'avais pas perdu un seul gramme, pendant tout ce temps la balance indiquait toujours le même poids et, malgré la frustration, mais je m'en contentais car je n'ai qu'un léger surpoids. bref, je croyais avoir eu tous les déclics nécessaire à ma stabilisation. et là, patatras..... tout s'effondre depuis quelques mois, je crois que je ne sais même plus ce que signifie la dégustation, et on ne parle même pas de la PC.  j'ai d'ailleurs pris quelques kilos car mon stresseur poids est à son maixmum. c'est très puissant le stresseur poids. du coup, je ne sais plus à quel saint me vouer et comment me reprendre.......

Sylvie75.
Abonné

C'est quoi "un léger surpoids" ? Et ce "surpoids", c'est par rapport à quelle norme ?

Flowerbomb.
Abonné

[quote=Sylvie75]

C'est quoi "un léger surpoids" ? Et ce "surpoids", c'est par rapport à quelle norme ?

[/quote]

 

par rapport aux normes IMC.

Sylvie75.
Abonné

Est-il totalement exclu que ton poids d'équilibre soit celui-ci, bien que diagnostiqué comme "léger surpoids" pour les normes IMC ?

As-tu posé la question à GA ou JPZ ?

Dans ce cas, ton travail ici consisterait à vivre avec ça.

Si (je dis bien si) c'est le cas, projette-toi dans le futur, et demande-toi s'il vaut mieux accepter ce léger surpoids dès aujourd'hui et s'y tenir à vie sans trop de difficulté, et centrer sa vie sur des objectifs plus importants et plus simples paradoxalement, ou bien lutter, lutter, lutter, et risquer d'être très frustrée et/ou obèse dans quelques années pour avoir entamé une luttre contre ta nature profonde, qui serait d'être très légèrement ronde ?

Je suis pour ma part aujourd'hui convaincue que si je n'avais pas essayé de supprimer mes 7K de trop à 15 ans en introduisant dans ma vie l'insécurité alimentaire que constitue le régime restrictif (Pamplemousse à l'époque), 7K dont je m'accomoderais merveilleusement aujourd'hui du haut de ma grande sagesse et de mes 47 ans (lol), je n'aurais pas 30K de trop par rapport aux normes IMC à ce jour ni des troubles du comportement alimentaire.

Cependant, aujourd'hui, même ces 30K de trop ne m'apparaissent pas monstrueux. Ils sont là, font partie de mon histoire, s'en iront ou pas, laisseront dans tous les cas des traces. Là n'est pas trop l'essentiel finalement. Ici, on ne fait pas de régime non, mais on fait une psychothérapie, qui fait maigrir ou pas et qui permet de traiter les problèmes à la racine.

Une phrase de JPZ dans le chat de l'autre jour était bien intéressante : "Il ne s'agit pas d'aimer notre corps là tout de suite, il s'agit de l'accepter, là tout de suite  !" Et sa phrase s'adressait également à des obèses comme moi.

izabelle
Animatrice forum

[quote=Flowerbomb]

 tout s'effondre depuis quelques mois, je crois que je ne sais même plus ce que signifie la dégustation, et on ne parle même pas de la PC.  j'ai d'ailleurs pris quelques kilos car mon stresseur poids est à son maixmum. c'est très puissant le stresseur poids. du coup, je ne sais plus à quel saint me vouer et comment me reprendre.......

[/quote]

eh bien justement, c'est intéressant....  qu'on ne te parle pas de la PC

ben si tiens justement je vais t'en parler

je connais ces phases où l'on n'a pas envie d'en faire, où l'on est reparti en mode pilote automatique, retrouvant de façon si rapide nos anciens mécanismes

ça nous fait peur, oui

j'ai vécu cette semaine ce genre de retour en arrière

j'ai essayé de ne pas paniquer......    je me suis forcée à faire de la RPC, même si je n'en n'avais pas l'ombre d'une envie, même si je n'arrivais même pas à me concentrer, si je lâchais au bout de trois minutes

parce qu'il n'y a pas de mystère.... si les anciens comportements reviennent, c'est bien qu'il  y a un vécu, un ressenti, en nous, qui ne "passe pas", que nous ne tolérons pas

puisque je me dévoile totalement, suite à plusieurs événements qui se sont enchainés les uns aux autres assez mystérieusement d'ailleurs....   j'étais repartie en mode "pilote automatique"   (ça ne m'empechait pas de venir prêcher la bonne parole ici car souvenez-vous, je ne paniquais pas....frown)

et puis voilà, RPC forcée, oui forcée ma chère, je n'ai pas envie de revenir en arrière, même si c'est juste trois big respirations

et puis peu à peu, tout cela s'éclaircit, et j'ai vu que de mon enfance, mon adolescence, cette sensation d'être "mal dans sa peau "  "nulle physiquement "(en sport par ex)   est remontée subitement.......

cela a réveillé de telles douleurs de mon adolescence (les humiliations en sport, je connais merci) que c'est parti direct en case "étouffement de ressentis"  sans passer par la case conscience

 

au bout de quelques jours donc de RPC forcée, ces choses sont remontées à la conscience et alors j'ai pu les faire vivre en moi, les accepter pour ce qu'elles sont (des souvenirs) et peut-être changer les choses (oui, je me suis re-mise au sport : Guillaume tous les matins   et les DVD de danse)
je ne peux plus reculer maintenant, je sens cette urgence intérieure de ne plus laisser mon corps "en friche"

 

voilà c'est juste pour te dire comment ça a fonctioné pour moi cette semaine, depuis cette prise de conscience mes EME ont totalement disparu à nouveau

 

Je suis sûre pour toi, Flowerbomb, que rien ne s'est écroulé, rien ne s'est perdu, tu traverses juste une phase avec des soubresauts émotionnels, c'est l'occasion d'en prendre conscience et de ré-intégrer tout cela

je pense à toismiley

izabelle
Animatrice forum

[quote=Sylvie75]

Et au niveau de la balance Izabelle, quel a été le mouvement ? en termes assez précis ? Moi, depuis 4 mois 1/2, je fais mon petit yoyo (habituel depuis 2 ans)  sur + ou - 3K autour du chiffre 100, mais aucune tendance à la baisse pour l'instant, mais j'ai confiance, je vous ai dit que j'avais confiance au fait ? wink

[/quote]

eh bien je n'aime pas trop dire, parce que ça met la pression, mais sache que j'ai fait le petit yoyo dont tu parles pendant 9 mois....  et puis ensuite ça s'est débloqué...  une perte significative

mais je dois dire que j'espèrais perdre plus.... je ne suis pas sûre d'être à mon set-point puisque j'ai encore des bonnes phases d'EME genre cette semaine

et il est vrai que si je suis à mon set-point, ça me fait flipper aussi, donc le stresseur poids je connais

j'ai été plus mince dans ma vie, mais il y a toujours cette angoisse que le set-point ait augmenté

donc on verra, en attendant je me focalise vraiment sur le comportement alimentaire, et même je dirais en deça, je me concentre uniquement sur la conscience de mes ressentis....

parce qu'autant prendre le problème à la base

avant je disais  "bon aujourd'hui je mange léger, gna gna gna"

au bout de quelques mois de LC je disais  "bon aujourd'hui je suis mes sensations... gna gna gna"

et maintentant j'ai remarqué  je me dis " bon aujourd'hui j'accueille ce que je vis et j'existe"

Sylvie75.
Abonné

Ah ok, en gros, depuis que tu es  LC mature, tu as arrêté le "gna gna gna"...

 

hihihi, j'aime bien faire mon Homer Simpson.

 

Mais sérieusement, merci de ta réponse. Si je ne maigris pas significativement pendant neuf mois, je n'aurai pas peur.

 

PS : je t'ai déjà dit que j'adorais ta sincérité ? Bon, ben, voilà, c'est dit.

Flowerbomb.
Abonné

 

 

parce qu'il n'y a pas de mystère.... si les anciens comportements reviennent, c'est bien qu'il  y a un vécu, un ressenti, en nous, qui ne "passe pas", que nous ne tolérons pas

Je suis sûre pour toi, Flowerbomb, que rien ne s'est écroulé, rien ne s'est perdu, tu traverses juste une phase avec des soubresauts émotionnels, c'est l'occasion d'en prendre conscience et de ré-intégrer tout cela

je pense à toismiley

[/quote]

merci izabelle pour ta réponse............... en effet, j'ai perdu mon papa le 23 décembre dernier et depuis là.............. rien ne va plus. Les 3 derniers mois avec lui ont été si intenses que maintenant, les digues se sont rompues. Je me "remplis" je le sais bien, de ce vide émotionnel. je le sais, avec mon cerveau, mais mon coeur,. lui n'arrive pas à prendre le dessus, d'où l'impression que tous les acquis de LC sont partis dans les flots. et je ne sais pas par`quoi recommencer.......

Flowerbomb.
Abonné

[quote=Sylvie75]

Est-il totalement exclu que ton poids d'équilibre soit celui-ci, bien que diagnostiqué comme "léger surpoids" pour les normes IMC ?

As-tu posé la question à GA ou JPZ ?

 

[/quote]

oui Sylvie, j'en avais parlé avec GA par téléphone et il pensait que j'étais tout de même au-dessus de mon poids.

mais cela dit, tant que je ne bougeais pas, je m'en contentais, mais là.........maintenant, depuis décembre, le décès de mon papa, je mange trop je le vois bien et j'ai pris 3 kilos et je panique. je ne sais plus comment faire.

J'ai à peu près le même âge que toi (deux de plus....) et j'ai fait mon premier régime à 21 ans. je pesais 52 kilos pour 1,58m. Il fallait que je sois en-dessous des 50, absolument....... c'est terrible quand j'y repense....

mon but maintenant serait de reprendre la PC et mes sensations alimentaires mais j'y arrive pas........

izabelle
Animatrice forum

tout d'abord, je compatis pour ta perte

quand on perd ses parents, à quelque âge que ça soit, c'est toujours un grand grand choc et c'est vraiment une phase e vie particulière

il te faut du temps pour intégrer, faire ce deuil, encore plus que pour n'importe quel autre

les acquis de LC sont toujours là, rassure-toi, mais tu dois lâcher prise

ce manque est fort, il faut t'autoriser à le vivre, non pas à prendre le dessus

je sais que ça peut faire peur, mais en vivant sa tristesse   elle est finalement plus facile à supporter qu'en la combattant

pour commencer, tu pourrais faire quelques minutes de RPC chaque matin

et quand tu as besoin de réconfort, prendre un aliment très cher et le déguster lentement, en tirant un maximum de réconfort de chaque bouchée

de tout coeur avec toi

izabelle
Animatrice forum

[quote=Sylvie75]

Ah ok, en gros, depuis que tu es  LC mature, tu as arrêté le "gna gna gna"...

hihihi, j'aime bien faire mon Homer Simpson.

Mais sérieusement, merci de ta réponse. Si je ne maigris pas significativement pendant neuf mois, je n'aurai pas peur.

PS : je t'ai déjà dit que j'adorais ta sincérité ? Bon, ben, voilà, c'est dit.

[/quote]

 

smiley

merci Sylvie....

Noelle
Marraine

Bonjour Flowerbomb

 

Peut etre peux tu t'accorder une forme de bienveillance a ton égard et ne pas te mettre la pression sur tout a la fois, puisque tu as deja experimenté par le passé, ici à LC,  qu'il "suffisait" de se reconnecter a ses sensations alimentaires,

et  accepter ton etat de panique , tu l'as deja écrit ici, c'est un premier pas, et accepter que la douleur que tu ressens soit destabilisante, on ne peut pas toujours tout faire en même temps, et maintenant, ça pourrait  etre le temps de la douleur de ton deuil.

Qu'en penses tu?

Haut de page 
X