carpe diem où le moment présent. - 20042012

Ederl.
Ancien abonné

Dans ces respirations de pleine conscience, les yeux fermés, en écoutant attentivement A, " la respiration est comme une ancre qui vous attache au moment présent", je trouve que c'est dur de ressentir cette sensation du moment présent car je passe souvent par le regard pour l' éprouver, cela m'a toujours plus où moins interessée.

Mais il y a des progrés, hier soir concert de musique improvisée : je ferme les yeux, je respire et je me concentre sur ce que j'entends, feu d'artifice de son, ils rentrent et me soulèvent de l'intérieur, se mélangent, se redistinguent et à ce moment là je suis là mais je suis aussi profondément en moi avec mes émotions, mes sentiments, est-ce cette sensation qu'il faut éprouver juste avec sa respiration ?

être là et aussi en sois ?

c'est à dire se reconnecter de l'intérieur et être tout simplement avec l'extérieur ?

comment le vivez- vous ?

Commentaires

carton.
Abonné

ou là !! que de questions !!! smiley  Alors, je ne suis pas une experte en méditation de pleine consience. Loin de là. Je pratique un peu... et j'en tire quelques bienfaits. Ceci dit, je ne suis pas en mesure de te répondre clairement ni donner des conseils. Je peux simplement te dire justement de ne pas te poser de questions.

 

Selon ce que j'ai lu, et ce que je pratique, faut s'assoir, respirer, se concentrer sur sa respiration, moment après moments... sans se demander si on fait bien, ou mal.... simplement, se concentrer sur son inspiration, sur son expiration, et ainsi de suite... moment après moment. Ce n'est pas plus compliqué que ça. ça parait trop simple. mais c'est tout ce qu'il y a à faire pourtant. Dès qu'on se rend compte que notre esprit c'est évadé, où que ce soit, noter ce qui nous "tracasse", et revenir doucement, sans jugement quel qu'il soit, avec bienveillance, sur sa respiration. et continuer, continuer, pratiquer, pratiquer...

Je tire cela des explications et méditations guidées issues d'un ouvrage de Jon Kabat-Zinn  "108 leçons de pleine conscience, accompagné d'un CD de 12 méditations guidées à pratiquer chez soi ", avec la voix de Bernard Giraudeau.

En tout cas, la méditation de pleine conscience je trouve ça formidable. Je pense que c'est un réel outil pour se rapprocher tous les jours un peu plus du bonheur.... reste plus qu'à pratiquer +++++  smiley

Ederl.
Ancien abonné

Salut Carton,

Merci de ta réponse, cela me fait un peu lâcher du lest quant à cette pratique de la pleine conscience.

J'avais déjà lu un post où il parlait de Jon Kabat-Zinn, et aussi de Christophe André, je crois  aussi pour la pleine conscience.

Je sens bien que cela m'aide à prendre du recul sur mes pensées, et je vais continuer à pratiquer, surtout j'apprécie que cela puisse se faire à n'importe quel moment,  hop un coup de stress et même si on respire 2 minute c'est déjà ça, cela nous éloigne du facteur stressant.

Bonne Continuation sur le chemin de la pleine conscience et du bonheur.

icietlaba.
Abonné

Le moment présent, dur dur...

Oui je suis assez d'accord, la respiration peut nous aider à l'aborder, à l'apprécier..

Dernièrement je lisais que ce travail pouvait se completer par le regard justement, la comtemplation...

Apprecier le soleil qui se lève, moi qui travaille auprès des enfants, leurs sourirs me met en éveil...

Ou bien tout simplement ecrire nos petits bonheurs de tous les jours...Cela permet aussi de se rendre compte que le moment présent, le maintenant, est tout aussi beau sinon plus que le passé, ou le futur...

 

Se recentrer un travail pas evident mais qui nous permet de voir les choses sous un angle nouveau et beaucoup plus appreciable...

 

Merci Ederl

belette21.
Abonné

Une de mes citations favorites : ' le vrai bonheur serait de se souvenir du présent " de Jules Renard.

En ce qui me concerne, c'est plongée dans la nature que je me sens enfin en plein conscience.

Dans une forêt, au bord d'une rivière, dans la contemplation d'une cascade, d'une fleur.... sur que c'est beaucoup plus facile de marcher dans la nature en plein conscience que de taper sur son clavier au bureau en pleine conscience.... enfin pour moi !

Ederl.
Ancien abonné

En fait ça serait: j'essaie de résumer :

- de se reconnecter avec sois-même, ce que j'ai déjà dit, avec ses émotions, ses sensations intérieures, en respirant, car c'est là qu'on sent notre corps vivre au rhytme de la respiration, donc cela inclue le moment présent, car que respirons nous sinon le présent !

C'est sûr je dois me poser trop de question mais ça m'intrigue encore !

-d'avoir un lâcher prise avec ses pensées, accepter de ne pas tout contrôler, plutôt les observer, être bienveillant avec, ce qui fait prendre de la distance,

du coup se capter avec son moi ("l'une des instances qui aménage les conditions de satisfaction des pulsions en tenant compte des exigences du réel" et "Son rôle initial est d'établir un système défensif et adaptatif entre la réalité externe et les exigences pulsionnelles.") et regarder ce qui se passe en nous, avec nos pulsions ?

Nos choses incontrôlables, inconscientes deviennent alors petit à petit décelables et faisant partie de nous de manière plus légère.

-et puis alors se servir de ses yeux, de ses oreilles...de ses sens pour aussi s'ancrer dans le présent, Belette dans une forêt, Icietlaba regardant un lever de soleil, moi écoutant un concert....

-les petits bonheurs de tous les jours et le grand bonheur d'être sur cette terre.

Je ne sais pas si j'ai fait le tour de la question, sûrement pas !

Gigi.
Abonné

"Le vrai bonheur serait de se souvenir du présent" : c'est magnifique, je prends!!!!!!

Un carpe diem plus poétique en somme. C'est évident que c'est ce vers qui il faut tendre, même si le chemin est long, surtout quand on place obtinément notre tête dans le guidon...

Haut de page 
X