ce que j'ai enfin compris - le 16/02/2012

Viviane.
Abonné

je suis inscrite depuis septembre.

je suis la méthode scupuleusement.. mais trop vite je pense, pas digérée correctement

je ne maigris pas.

je me demande si je ne vais pas retenter un.. "régime" et pourtant je sais qu'ici on est dans le vrai.

J'ai assez peu de poids à perdre, je sais quand j'ai faim et quand je n'ai plus faim, je ne fais pas de boulimie mais souvent je mange trop, trop vite, sans trop de plaisir, ....je voudrai que ce TROP s'apaise.

et hier en "errant" sur le forum j'ai commencé à intégrer ceci :

1) on ne peut pas sentir la sasiété si on n'avait pas faim ! et ben oui, c'était pas si évident pour moi.

et là en regardant les outils :

2) il y a un effort à fournir pour cette méthode, ce que jusque là j'avais refusé.

Effort pour changer d'habitude alimentaire.

Effort de se dire : est ce que j'ai faim ? y penser à chaque fois jusqu'à ce qu'on l'intègre vraiment.

Effort de se dire : est ce que j'ai assez mangé ? (satiété) ....je pense que j'ai refusé cet effort. pour moi : "régime" c'est effort et je ne veux plus lutter.

je viens de comprendre qu'il faut quand même un peu lutter ! pour changer en profondeur.

tout devient plus clair !

Commentaires

LinouN
Abonné

Salut Viviane,

figure toi que je suis dans un cas similaire.... depuis aout.

"peu de kg à perdre" mais un stresseur poids enorme qui m'empeche d'en perdre... Et puis de toute façon un comportement alimentaire avec de fréquentes EME.

et comme j'ai bien compris qu'aucun n'aliment fait plus grossir d'un autre, je mange de tout en me disant que j'ai le droit.... sauf que j'en oublie cet effort à faire... de bien s'écouter, et bien prendre le temps de faire de la RPC.... comme si tout allait se faire tout seul !

Et donc parfois je mange sans faim, parfois au delà de ma satiété et parfois je n'arrive pas à laisser car dans certaines situations, je n'en suis pas encore "moralement" capable... Conclusion j'ai meme pris 2 kg depuis le début de la méthode (6 mois). Je suis passée par une période de sport intensif (indépendante de ce suivi) avec des grandes plages horaires d'endurance pour lesquelles je me forçais à bien manger (et bien au delà de ma faim !!) les jours d'avant pour ne pas être en rade de  "carburant dans les muscles' pendant ces epreuves... Donc on ne peut pas dire que j'ai franchement appliqué la méthode pendant mes 6 mois de programme !

Pas facile facile. MAis je crois que je veux l'accepter, et passer par ce qui me manque : chouchouter ce corps qui est le mien, manger VRAIMENT quand la faim est là, et à satiété, et ne pas me peser pour bien laisser faire mes sensations. facile à dire...

Je sais que j'ai déjà parcouru de belles étapes, et mon rapport à la nourriture est plus sain. Moins de crainte, moins de peur d'avoir faim, moins de culpabilité, et plus de goût ! je me repete parfois : "le goût le goût le goût !! " Etant donné que ce goût change terriblement quand on a faim ou non.

Alors on reste encore un peu et le chemin finira par sourire !!!

Line.

 

 

Heliade.
Abonné

Bonjour

Je retrouve mon parcours dans vos deux postes !

Cela fait un an et demi que j'ai découvert cette méthode, d'abord avec une diététicienne et ensuite sur le site.

Au début, c'était génial ! Je mangeais ce que je voulais et je perdais du poids ! J'étais centrée sur mes sensations alimentaires, j'attendais bien d'avoir faim etc

Mais très vite, la vie a pris le dessus : problèmes personnels, routine, difficultés diverses

J'étais submergée tantôt par le quotidien tantôt par les émotions. 

Résultat, j'ai "cessé de faire attention" avec l'impression que je cessais mon régime alors que je n'étais pas censée être au régime. 

Et un an et demi plus tard, j'ai pas mal progressé (je n'ai plus d'aliments tabous et je peux avoir du Nutella à la maison sans finir le pot) mais si je commence à être surmenée, je ne fais plus d'exercices de respiration, je ne fais plus attention et je prends du poids.

Le pire, c'est que je prenais moins de poids quand il n'y avait pas de Nutella à la maison, parce que je passais mes nerfs sur les yaourts 0 % ... :/

Donc oui, c'est un effort et je n'y arrive pas toujours.

Quand j'ai pas d'EME, ça va.

Quand j'en ai, j'oublie tout !

Viviane.
Abonné

Ces échanges me font du bien !

le non régime signifiait pour moi, le non effort.

mais y a bien qq chose à amorcer autrement et ça ne se fait pas tout seul.

Nous allons nous soutenir .. pour tenir bon en se disant qu'au bout du chemin, il y a la sérénité ! c'est dit dans un outil de la motiviation !

Bonne journée

bea07.
Abonné

bonjour,

alors contrairement a vous, je commence le programme depuis une quinzaine de jours, mais je me retrouve un peu lorsque l'on aborde le sujet regime!!

moi aussi, je suis en surpoids, 5 kilos a perdre et depuis le debut de LC, j'ai pris 2 kilos environ; moi aussi ,je pensais que le seul moyen pour moi était les regimes, les privations,la culpabilité et la reprise de tous ces kilos perdus en un rien de temp!! aujourd'hui, je n'ai plus envie de me priver, j'ai envie de vivre, de profiter, je ne veux plus faire souffrir mon corp, mon mental et ma santé...mais les kilos sont toujours là, et pour etre bien dans ma tete, il va falloir que je les perdent!!!

mais soyons patiente, faisons confiance aux Dr, et je crois vraiment que l'on va y arriver;

je vous souhaite bon courage a toutes...

alicegi.
Abonné

@ Heliade : je suis comme toi, j'avais bien intégré la méthode et puis l'an dernier ma mère a été malade, opération, inquiétude, etc. Et là j'ai pris du poids sans même m'en rendre compte, jusqu'au jour où je n'arrivais plsu à fermer mon jean favori !

 

Je suis sur LC depuis 1 mois environ mais j'ai du mal à sentir la satiété. Parcontre, pas de problème pour la faim. Et le délicieux chocolat Milka (ou le nutella ou les chips)  dans les placards, ben si j'ai pas faim, il ne me fait pas envie :)

Heliade.
Abonné

Finalement, on est tous pareils ! :)

Je pense que la RPC peut nous aider, tu vois...

Depuis que j'ai fait de la méditation et que j'arrive à faire tous les jours ou tous les deux jours une séance d'une demie heure de RPC, je me rends compte que je gère mieux mes émotions.

Et la fille qui m'a initiée à la méditation m'a dit qu'après quelques mois de pratique on voyait vraiment une différence.

Après, on en reparlera dans un an. Aujourd'hui je n'ai pas d'EME parce que je suis dans une période heureuse mais on verra quand j'aurai de nouveau des bas ! 

Chatoyante.
Abonné

[quote=Viviane]

le non régime signifiait pour moi, le non effort.

[/quote]

 

Bonjour Viviane,

Je comprends ce que tu veux dire, car j'ai buter là-dessus un bout de temps moi aussi... Par exemple cesser de manger à satiété me demandais des super efforts. Du coup je l'associais au régime.

En fait, les efforts que j'avais à fournir, en ce qui me concerne, c'était d'accepter de me faire du bien.

J'ai eu à démêler quelques noeuds perso et ensuite, cesser de succomber à la tentation ne demandais plus d'efforts... C'est vraiment difficile à décrire.

Viviane.
Abonné

Ce me fait un bien fou de voir que je n,esuis pas seule à vivre cette difficulté.

en fait dire "je ne mange pas parce que je n'ai pas faim" c'est comme dire "je ne mange pas ce gatrteau parce que je suis au régime". erreur dans ma tête, donc trouver ce qui pourrait m'aider pour que ce soit plus naturel !

Nikaia.
Abonné

Viviane

La différence fondamentale c'est qu'avec LC, le gateau tu peux le manger quand tu as faim ... il te suffit d'attendre 2 ou 3 heures pour en profiter pleinement!

En plus comme tu auras faim le gateau sera encore meilleur:)

Bon courage

Nikaia

jpzermati
Votre coach

Bonjour Viviane,

Après des années de régimes manger avec ses sensations ne va plus de soi.

Paradoxalement, retrouver cette manière si naturelle de se nourrir suppose effectivement de fournir des efforts. Exactement comme lors d’une rééducation après la longue immobilisation d’une jambe. Il faut remettre en route ce qui avait été endormi. Les sensations se sont ankylosées. Il faut les ranimer. Comme on rééduque les sensations proprioceptives, on doit rééduquer les sensations alimentaires. Personne ne conteste ou ne doute que faire remarcher une jambe nécessite des efforts. Il en est de même pour les sensations alimentaires.

Mais ce n’est pas aussi simple qu’il y parait. Manger avec ses sensations suppose de savoir les reconnaitre puis d’apprendre à les respecter. Apprendre à les respecter suppose de sortir des comportements de restriction, de ne plus chercher à contrôler son comportement mais à le laisser être contrôlé par les besoins de son corps, donc ses sensations. Cela suppose aussi de ne pas se servir de ses aliments pour calmer ses émotions. Ce qui nécessite un travail sur l’impulsivité alimentaire, la tolérance émotionnelle. D’apprendre à faire revenir le réconfort alimentaire.

Il faut donc faire des efforts pour recréer de nouveaux automatismes qui permettront de maigrir et de manger ensuite sans y penser. Le naturel ne va pas de soi. Mais il mérite qu’on fasse l’effort de le retrouver.

Je ne crois que tout cela soit une lutte, des efforts certainement !

Bon travail.

JP

Viviane.
Abonné

Merci Dr Zermati de ces précisions.

je voulais partager ce que je viens seulement d'accepter de comprendre.

Parce que d'avoir occulté le fait de devoir faire des efforts m'a freiné dans l'amaigrissement ou à retrouver un relation simple avec l'alimentation. je viens de comprendre ou d'ouvrir les yeux !

je sais que c'est la bonne voie, d'avoir mis le doigt sur les 2 points que j'avais occultés vont me permettre d'avancer.

Viviane.
Abonné

Donc après 2 semaines d'"efforts", voila ce que je peux dire...

ce n'est pas si difficile !

Je fais attention à ma faim, j'essaye d'attendre d'avoir "bien faim" pour manger. c'est qq fois compliqué dans le milieu professionnel. mais ça va. je me sens mieux. Naturellement quand je mange, je réfléchis à ce que je mange, je mange moins vite. c'est pas mal !

la balance dont je ne suis pas accroc, mais la balance s'infléchit doucement ..c'es top !

Dorothée.
Abonné

En effet, je n'avais pas intégré la notion d'effort... Limite je faisais des efforts pour ne pas faire d'effort!

Le déclic intellectuel vient de se faire à la lecture du post. En espérant que la pratique suive...

MercI

fragolina.
Abonné

C'est un peu la clé du programme, comprendre et intégrer la notion de faim, de satiété, de satisfaction, de plaisir ... pas facile tout ça! Mais tout doucement, on y arrive. 

Bonne continuation à toutes.

Chatoyante.
Abonné

Merci d'Avoir fait remonter ce post, j'avais justement bien besoin de le relire. kiss

Labrador.
Abonné

Bonjour,

@Viviane, j'aurais pu écrire ce post, je n'avais pas encore mis de mots sur tout cela.

Efforts, écoute des sensations, laisser ce qui est en trop et faire la RPC.

Bon ... au boulot.

Viviane.
Abonné

Suite de mes périgrinations

hier : catastrophe. +2 kg ....un poids jamais atteind meme quand j'étais enceinte ....OUPS. ce qui a changé en 1 semaine c'est que je retravaille après mes congés. Je suis plus nerveuse, à fond dansl e boulot, je mange avec mes collègues, vite et sans ressentir la satiété donc trop ? et pourtant je ne mange pas tant que ça ...

hier donc ça n'allait pas. mais je suis bien décidée à continuer malgré tout ! Message à mon coach...

aujourd'hui 2 découvertes :

"la balance ne guidera pas mon humeur" ça m'est venu comme ça au décours d'un rayon de soleil...dans ma tete à ce moment là :  tout va bien sauf.. mon poids et puis ZUT, cette balance ne guidera.. vous connaissez la suite. Trop bien comme découverte.

la 2è me : je suis allée à la piscine entre midi et 2. (pas de sport depuis 6 mis pour cause de hernie discale) et en rentrant je n'avais pas trop faim.. je ne suis pas morte...juste faim pour manger ce délicieux sandwich !!!

 

et ce soir un long message de la coach qui me sussure d'être bienveillante avec moi... mhhhhmmmmmmmmhh ! c'est doux de lire ça ..

 

aller courage qq heures de désespoir ce n'est pas si grave !

Viviane.
Abonné

je résiste, pas facile, j'ai beaucoup d'espoir j'espère ne pas être déçue..

ne pas réussir à faire de la RPC.. est ce la le problème ?

MANYUKA.
Abonné

Bonjour je viens de relire tous les post et je me retrouve aussi dans toute cette demarche d effort que j assimile à controle et peut etre pas à écoute. Je suis inscrite depuis decembre tout a été plus difficile avec la reprise du travail et l arrivée rapide de surmenage et du fameux" j ai pas le temps et je dois teni"r,solution  je mange...les vieux reflexes, les vielilles idées ancrées sont là plus présentes que l ecoute et la bienveillance. Etre en dehors de soi c est ce qui resume bien ces moments là où le vent de la folie du temps qui ne s arrete pas m emporte et tout cela se termine en compulsion, boulemie mal etre...et la perte du sens et sans doute des sens.

Heureusement il reste encore un petit espace qui me fait reprendre pied et conscience...et sortir de ce tourbillon. Là depuis 10 jours j ai pris conscience que la direction etait de me faire du bien, pour cela m accepter comme je suis et ne pas me contraindre encore et toujours pour esperer un mieux quand...quand quoi???oui j ai pris 6kg au cours de mes crises, oui je pense encore à me mettre au regime ou jeuner mais depuis 10j j ai opéré un changement celui de me reconnecter à mon corps et pas forcement avec l alimentation car celle ci est la conséquence et l expression de  tout le reste...alors je repasse par le corps,. Séance d acupuncture pour me redonner un equilibre car j ai pu me rendre compte que cela avait un role dans mon attirance pour certains aliments mais ausssi favorisait l apparition( au dela de signes physiques) d emotion et de pensées négatives....ensuite tous les matins le reveil sonne plus tot pour une seance de meditation avec le CD de christophe andre et ensuite 40mn de yoga où je sent mon corps dans son entier. Je me rend compte qu au dela de l image que j en ai, il va bien, il est souple aime se faire etirer, aime respirer alors que toute la journée je suis en apnée sans doute.!Ensuite une douche et séance crème devant le miroi,r moi qui fuit mon image meme habillé...ce n est pas de la torture c est sortir de ma tete et de l image que je souhaiterais avoir de moi...ensuite je fais l effort de choisir des vetements pour me sentir bien et dire oui ça me plait...du coup j ai quelques compliments dans la journée et je me dis que c est le bon chemin....j ai commencé à dire non au travail cela est encore difficile . Je sens que ma tete veut reprendre le controle de se lacher progressif vers autrement....Je suis dans la phase de fracionnement de l alimentation, je pratique mais quand je sens que je vais quand meme mangé plus que ce que je devrais, je laisse faire pour eviter de retomber dans une boulémie destructrice et du coup sans doute que je mange plus que ce que ne voudrait l exercice mais moins que ce que une eme pourrait provoquer...si je suis mieux avec moi meme, les emotions qui me poussent dans la boulémie ou la restriction vont se perdre et se noyer dans le bien Etre elles n auront plus de prise et d emprise.

Les temoignages du forum sont vraiment d un grand soutient et fonctionnent comme des panneaux indicateurs alors je tenais à mettre ce panneau ...

merci à tous pour tous ces mots

Ederl.
Ancien abonné

merci de partager ces pensées,

cela  a déclenché quelque chose chez moi,

la notion de l'effort je ne l'avais pas soupçonné et c'est trés important pour apréhender ce parcours,

En effet j'avais lu deux livres sur cette méthode, essayer de suivre ces conseils qui étaient donnés,puis j'ai grossis et là je ne pouvais pas accepter ça, moi trop grosse trop mauche avec cette graisse, du coup j'ai arrêter mais j'avais l'intuition que il y avait quelque chose à creuser et puis je me suis inscrite quelques mois aprés, et un des premiers post que j'ai lu c'est le tien Viviane, alors là je me suis dit : "hum hum!! je crois que c'est pour moi un élément clef". Donc je voulais te remercier pour ça.....

Viviane.
Abonné

De rien de rien !  :-)

Pour moi, régime = efforts pas natuerel

alors LC c'est antirégime et donc rien de pas naturel... c'est "revenir au naturel"

j'avais compris tout ça intellectuellement.. mais je ne l'avais pas intégré, digéré.

revenir au naturel, c'est pas si simple, ça ne se fait pas tout seul. donc on ne se prive pas en choisissant certains aliments plutot que d'autres mais on se prive quand même, en s'arrêtent quand on n'a plus faim même si le cerveau dit j'ai envie de...envie parce que ça me fait du bien, envie parce que je le vaux bien, envie parce que ça me réconforte ....

et là il faut résister, faire un effort.

et on peut rechuter comme dans les "autres" régimes, parce que la vie n'est pas linéaire.. MAIS et c'est à monavis là le grand truc : mais sur cecoup là (LC) on se fait du bien, on travaille sur l'estime de soi, l'acceptation de soi, l'écoute de soi. c'est en fait une thérapie où on est acteur, donc actif donc effort !

Je commence à digérer tout ça mais ce n'et pas facile à appliquer pour moi. la contrainte sociale, familiale et professionnelle est difficile à gérer pour moi. Je devrais, je crois me faire passer avant tout ça !

 

A bientôt

ccil.
Abonné

A Manyuka: merci pour ton panneau indicateur, je crois que mon problème du moment c'est que je suis déconnectée de moi-même, de mon corps. Je trouve que les solutions que tu as trouvées sont très chouettes, méditation et soin du corps... Aller mieux, se sentir mieux, s'accepter, je sais tout les chemins mais pour l'instant je ne les prends pas... Je suis trop dans ma tête et pas assez moi-même, et en plus ça me fait culpabiliser, ce qui est idiot!

ccil.
Abonné

Hier soir, après avoir répondu à ce sujet de forum, ça a pas mal tourné dans ma tête. je repensais aux paroles de Manyuka. Surtout que je finissais un week-end bourré d'eme...

Cela fait des semaines que j'ai dans ma chambre une petite table "maquillage et toillette" qui prend la poussière (beaucoup!) et sur laquelle j'entassais bouquins, papiers et plein de choses qui n'on rien à voir.  Il n'y avait même pas de chaise devant, impossible de s'en servir...

Alors hop j'ai tout enlevé et tout refais, j'ai mis un joli foulard dessus en guise de nappe, j'ai rangé les différents produits, etc... puis j'ai cherché un siège sympa dans ma maison à mettre devant agrémenté d'un coussin... ce n'est pas tant que je suis une accro du maquillage ( on l'aura compris! ;)!) mais c'est simplement que je me rend compte que j'occultais complètement cette partie de moi-même ... Prendre soin de soi, se sentir jolie, ...

Et bien ce matin, pas d'eme au petit déjeuner... Alors oui, je vais prendre soin de moi... 

Et vous, prenez soin de vous!

fredonzeweb.
Abonné

J'aime beaucoup vous lire, plein de choses positives, ça fait du bien... et ça m'évoque une pensée qui a changé mon comportement ces derniers temps:

"Je prends soin de moi parce que ma meilleure amie, celle qui me connait le mieux, celle qui sait ce qui est bon pour moi, c'est... MOI!"

Patience
Marraine

[quote=jpzermati]

Après des années de régimes manger avec ses sensations ne va plus de soi.

Paradoxalement, retrouver cette manière si naturelle de se nourrir suppose effectivement de fournir des efforts. Exactement comme lors d’une rééducation après la longue immobilisation d’une jambe. Il faut remettre en route ce qui avait été endormi. Les sensations se sont ankylosées. Il faut les ranimer. Comme on rééduque les sensations proprioceptives, on doit rééduquer les sensations alimentaires. Personne ne conteste ou ne doute que faire remarcher une jambe nécessite des efforts. Il en est de même pour les sensations alimentaires.

Mais ce n’est pas aussi simple qu’il y parait. Manger avec ses sensations suppose de savoir les reconnaitre puis d’apprendre à les respecter. Apprendre à les respecter suppose de sortir des comportements de restriction, de ne plus chercher à contrôler son comportement mais à le laisser être contrôlé par les besoins de son corps, donc ses sensations. Cela suppose aussi de ne pas se servir de ses aliments pour calmer ses émotions. Ce qui nécessite un travail sur l’impulsivité alimentaire, la tolérance émotionnelle. D’apprendre à faire revenir le réconfort alimentaire.

Il faut donc faire des efforts pour recréer de nouveaux automatismes qui permettront de maigrir et de manger ensuite sans y penser. Le naturel ne va pas de soi. Mais il mérite qu’on fasse l’effort de le retrouver.

Je ne crois que tout cela soit une lutte, des efforts certainement !

Bon travail.

JP

[/quote]

 

Je ne savais pas trop où poser mon texte, alors j'ai retrouvé ce fil et ces mots du Dr Z.

Je sors d'une discussion avec un collègue qui, pour améliorer sa santé (il a du diabète), vient de perdre 13 kg avec un plan alimentaire d'une diététicienne et une heure de marche quotidienne le matin.

Alors que je le félicitais sur les résultats encourageants de son dernier bilan sanguin, il a embrayé sur le nombre de tailles de vêtements perdus, le plaisir de faire les magasins... Super !

Sauf qu'il a trouvé judicieux de m'envoyer dans les dents que j'avais intérêt à faire comme lui parce que j'allais forcément avoir du diabète. "Quand j'étais jeune comme toi, Patience, je n'en avais pas. Mais finalement, ça m'est quand même tombé dessus !".

Bon, je suis moi-même inquiète en ce moment de l'impact des kilos en trop sur ma santé : je veux un dernier bébé et ça ne marche pas, je veux vivre le plus possible en bonne santé, etc...

Mais quand je lui ai dis que je suis une "mangeuse émotionnelle", il m'a dit : "Bah quand t'es en colère, mange des radis !"...

Ok. Super remarque qui va sans doute me permettre d'améliorer encore plus ma tolérance aux émotions et mon acceptation des EME ! :-)

Mais surtout, j'ai pris conscience, là d'un coup, de l'imprégnation de cette idée : tu veux maigrir, tu supprimes le sucre et le gras, et tu fais du sport.
Depuis que je suis sur LC, je me suis tellement écarté de ces discours que je me suis sentie presque agressée par ce message... et aussi par ce regard qu'il a porté sur moi, sur mon corps... avec sans doute cette idée sous-jacente : "elle n'a aucune volonté, elle"...

Bref. Quand t'es en colère, mange des radis !

 

Au plaisir de vous lire

delphdelph.
Abonné

[quote=Patience]

Quand t'es en colère, mange des radis !

[/quote]

 

Elle est bien bonne celle-là ! 

C'est drôle et énervant à la fois !

Merci d'avoir partagé cela, Patience, car je suis sûre que nous serons nombreux(ses) à voir dans cette histoire qu'il y a mille lieux entre LC et ces vieux discours sur les régimes, et que c'est pas facile (pas la peine ?) d'en discuter avec ceux qui y croient encore.

lilimarmotte_old.
Abonné

Peu de poids c est combien? par rapport à quoi vous vous basez? 

Cornucopia.
Abonné

Bonjour ,

Je reprends le programme après 4 mois d'arrêt où finalement les évenements familiaux m'ont empéchés de m'occuper de moi(prétexte peut être ) ,un peu démotivée aussi par la non perte de poids .

Mais à vous lire je me rappelle tout de même les progrès que j'ai effectué tout comme vous sur les EME ,les sensations alimentaires ,les aliments tabous .....

Moi aussi je pensais que ce serait sans effort en fait je mélange effort(privations des anciens régimes ) et écoute de soi ,découverte de soi .

En effet c'est dur qd même cette méthode car c'est pas du tout cuit il faut s'écouter ,vivre ses sensations se redécouvrir , s'accepter ne plus se cacher derrière un plan régime miracle sauveur .Le sauveur de notre bien être ben là c'est nous même .

 

Alors je reprends ce mois ci car j'ai vraiment envie d'avoir un rapport à la nourriture plus serrein et vivre mes émotions et sensations autrement que par la nourriture .Comme vous dites le chemin sera peut être long ...

 

 



amie35.
Ancien abonné

[quote=Patience]

[quote=jpzermati]

Après des années de régimes manger avec ses sensations ne va plus de soi.

Mais ce n’est pas aussi simple qu’il y parait. Manger avec ses sensations suppose de savoir les reconnaître puis d’apprendre à les respecter. Apprendre à les respecter suppose de sortir des comportements de restriction, de ne plus chercher à contrôler son comportement mais à le laisser être contrôlé par les besoins de son corps, donc ses sensations. Cela suppose aussi de ne pas se servir de ses aliments pour calmer ses émotions. Ce qui nécessite un travail sur l’impulsivité alimentaire, la tolérance émotionnelle. D’apprendre à faire revenir le réconfort alimentaire.

Il faut donc faire des efforts pour recréer de nouveaux automatismes qui permettront de maigrir et de manger ensuite sans y penser. Le naturel ne va pas de soi. Mais il mérite qu’on fasse l’effort de le retrouver.

Je ne crois que tout cela soit une lutte, des efforts certainement !

Bon travail.

JP

[/quote]

 

ais surtout, j'ai pris conscience, là d'un coup, de l'imprégnation de cette idée : tu veux maigrir, tu supprimes le sucre et le gras, et tu fais du sport.

Depuis que je suis sur LC, je me suis tellement écarté de ces discours que je me suis sentie presque agressée par ce message... et aussi par ce regard qu'il a porté sur moi, sur mon corps... avec sans doute cette idée sous-jacente : "elle n'a aucune volonté, elle"...

Bref. Quand t'es en colère, mange des radis !

 

Au plaisir de vous lire

[/quote]

 

C'est ma troisième inscription sur LC  et je pensais jusqu'à présent qu'il fallait lâcher prise sur les émotions, sur l'alimentation, lâcher prise sur ses pensées et que cela réglerait le comportement alimentaire. Mais lâcher prise ne signifie être inactive et attendre que le changement arrive; Lâcher prise n'est pas une chose facile à faire mais au delà de ça, il y a aussi  des efforts et une attention pour apprendre de nouveaux comportements. 

Maintenant que j'ai compris cela j'espère vivre beaucoup mieuxLC et obtenir des résultats plus significatifs.

Patience : Lorsque je pense à toutes les EMEs et de colère que j'ai enfouis avec des radis et autres aliments peu caloriques pour éviter une prise de poids trop importantes:; Ce comportement ne solutionne rien .

Ton collègue il est à des années lumières de la méthode et de vivre ses émotions. En être bien pensant, il est persuadé de t'avoir donné un bon conseil, c'est lui qui n'a rien compris...

La colère c'est pas un sentiment facile à vivre ni a accueillir mais c'est important de comprendre ce qui l'a déclenché et à quoi cela nous ramène dans notre vécu et tu l'as bien compris,

papaye971
Ancien abonné

Salut...

oh lala, comme ça fait écho le post sur le manque de volonté, remarque en plus lancée par quelqu'un qui a perdu du poids!!!

Moi j'ai décidé de plus trop parler de mon programme... les gens ne comprennent pas... restriction alimentaire...

Tu manges trop, il faut manger que aux heures des repas... j'ai des kilos en trop dixit une nana qui pese la moitie de moi et qui fait 30 cm de plus!

Que je n'envie pas d'ailleurs, car je trouve trop maigre... mais qui ne jure que par la maigreur!!!! 

J'ai évoqué un jour le programme, on m'a répondu, mais faut pas manger de pain (j'adore!) mais faut pas manger de riz!!!!! (j'adore)

Bref, après ils disent qu'ils ne font pas de régime, mais ils sont complètement dans la restriction, et le contrôle.

ça m'use de discuter de ça, du coup, j'arrête.

Et pas besoin de radis, car pas de compulsion! juste du réconfort!!!!!

delphdelph.
Abonné

 

C'est vrai, moi non plus je n'en parle pas autour de moi.

A mon compagnon, un peu, juste ce qu'il faut pour qu'il comprenne vaguement.... de toutes façons ça ne le passionne pas.

Ce qu'il apprécie, c'est que j'ai arrêté les interdits alimentaires, c'est plus convivial et moins barbant.

La RPC, je crois qu'il aime bien aussi, parce qu'il voit que ça me détend quand je suis nerveuse.

Mais les autres.... je préfère ne plus parler régimes, surpoids, alimentation saine, ni rien de ce genre. angle

Clairette287
Ancien abonné

Oh si on a besoin des radis.... Si on aime ça et que ça nous fait envie! Et puis avec un peu de beurre c'est meilleur!

Entendu dans le métro hier:

"-Oh tu sais j'ai perdu 20 kg il y  a 2 ans!

- Comment tu as fait? Tu t'es maintenue?

-Oui, je varie juste de 2-3 kg de tps en tps qd je relache le programme

-Comment tu as fait?

-C'est un programme à 1000 cal ou on mange ce qu'on veut!

-C'est pas trop peu 1000 cal?

-Oh non, et puis au bout d'un moment ton estomac se retrécie et tu n'as plus faim. A un moment j'étais repassé à 1500 et je n'arrivais même pas à tout manger, je te jure c'était super!

-Et comment tu fais?

-Bah c'est ça qui est un peu embetant il faut tout peser. Du coup tu peux manger ce que tu veux mais par exemple si tu veux une cuisse de lapin tu la peses avant cuisson tu manges puis après tu soustraits le poids de l'os.

-Ah oué qd même!"

Je me suis dit la pauvre, c'est pas une vie, c'est fou le pouvoir de l'esprit (mais pour combien de temps?) et je suis bien contente d'être sur LC même si c'est pas évident tous les jours. Il y a encore du boulot n'empeche pour propager l'idée des docteurs...

papaye971
Ancien abonné

quelle horreur!!!

delphdelph.
Abonné

 

Je plains cette personne, qui doit tout peser et s'affamer pour ne pas reprendre ses kilos perdus.... et qui les reprendra sûrement, car ce n'est pas tenable à long terme....

Oh oui, qu'est-ce qu'on est mieux sur LC - même si c'est pas facile tous les jours.

smiley

Clairette287
Ancien abonné

Mais moi non plus je ne parle pas de la méthode (sauf à des gens que je sens ouverts), d'abord je ne me sens pas légitime et puis je n'ai pas envie de rentrer dans des débats sans faim/fin ^^.

Il y a juste une blague avec mon compagnon, de sortir en "société" la phrase "ton/mon corps n'est pas une poubelle" (quand quelqu'un veut manger sans faim pour finir un plat par exemple) pour voir l'effet. et en général ça interloque les gens (et après qd on leur explique un peu ils trouvent ça logique) c'est assez marrant. Par contre c'est parfois mal compris mais tout le monde retient la phrase et on m'en reparle occasionnellement. je me dis que ça propage le concept de manière discrete et amusante ;)

delphdelph.
Abonné

 

Excellent ! J'essaierai ! laugh

papaye971
Ancien abonné

Oui je le fais parfois aussi...

Et dans le même style, une amie disait devant moi à sa fille: "dépêche toi de manger, allez, mange, y a des enfants qui meurent de faim! il faut finir ton assiette, vite!!!

J'ai répondu:"Ah oui, c'est vrai que si elle termine son assiette ça va nourrir ceux qui sont affamés! et ça va sauver la misère du monde!"

Elle n'a pu que rigoler... 

Clairette287
Ancien abonné

Sympa, j'y penserai aussi.

Et puis finalement si tout le monde mangeait à satiété sans surconsommer, la consommation mondiale serait pêut être mieux répartie

delphdelph.
Abonné

 

Oui, le problème du gâchis alimentaire ne se règlera pas en mangeant sans faim pour éviter de jeter....

Saurounette.
Abonné

Bonjour bonjour!

Je viens de relire l'intégralite de ce fil, et il regorge de pépites!!

Moi aussi, je suis bloquée dans le programme en raison de cette idée d'effort... Lire tous les exercices, que ce soit sur le site ou dans les livres, semble tellement être du bon sens qu'on n'imagine pas un instant que tout soit aussi compliqué à réaliser... Et donc oui, cela demande de s'investir pleinement, de dégager du temps pour soi,... Chose que je n'arrive toujours pas à faire après plus d'un an sur le site... damned!

Quant aux réactions quand on parle du programme, j'ai tout eu, de l'absence totale de compréhension et de soutien de mon conjoint, de l'interprétation étrange d'une amie qui m'avait conseillé ce site et qui semble être malgré tout en restriction totale en permanence, des réactions incrédules... du coup, moi aussi, j'ai arrêté d'en parler... mais je trouve ça d'autant plus difficile car je me sens vraiment isolée dans mon "combat". 

En tous cas, cela fait bien du bien de vous lire... Je dois absolument m'accorder le temps dont j'ai besoin pour mener à bien ce programme... je ne trouve pas la force, le temps, le courage... j'attends le déclic magique... qui ne viendra malheureusement pas. A mon tour donc, de m'astreindre à m'écouter, à m'observer, dans la bienveillance et le plaisir.

yogamuse.
Abonné

Je m'aperçois que j'ai bien de la chance: c'est mon mari qui ayant entendu une émission à la radio sur ce programme m'a incité à me renseigner car il en avait assez de me voir souffrir avec tous ces régimes restrictifs et celui-ci lui semblait tout à fait sensé. Du coup il est très coopératif et celà me facilite bien la tâche. Il a même fait les 4 jours sans petit déjeuner avec moi! Comme j'ai déjà perdu 3 kg en un mois, (sur les 10 que j'aimerais perdre ), certaines de mes amies s'en sont aperçues surtout au cours de danse et les retours ont été très positifs. Mais je n'en parle pas de moi-même parce que j'ai trop peur qu'on se moque de moi si je ne réussis pas.

delphdelph.
Abonné

 

C'est vrai Yogamuse, c'est vraiment une super chance, ce soutien de ton compagnon.

Et bravo pour tes 3 kilos perdus ! smiley

Ce que tu dis sur la peur d'échouer et qu'on se moque de toi... ça me parle aussi, car c'est une des raisons pour lesquelles je ne veux plus parler de prise/perte de poids avec mon entourage.

Non pas qu'ils se moqueraient, ils ne l'ont jamais fait, mais le silence.... depuis que j'ai tellement repris après le régime Dukon, après en avoir parlé partout comme si j'avais tout compris de la vie..... hum..... l'entourage ne dit plus rien, et moi non plus.

indecision

gfranco.
Abonné

Bonjour à tous,

Je viens de lire le post intégralement et les réponses correspondent tout à fait à mes questions du moment !

J'ai démarré LC il y a un mois et demi et après deux semaines, j'étais perdue. J'ai tout mis en stand by. Je viens de reprendre.

Je n'avais pas compris la notion d'effort moi non plus !!!

Pour moi LC correspondait tout à fait à ce que je cherchais: ne plus se battre avec la nourriture, arrêter de contrôler, se réconcilier avec ses sensations. Mais j'assimilais lâcher le contrôle avec ne rien faire. Tout allait se faire calmement ... naturellement

Or, rechercher ses sensations de faim est un véritable effort, je venais de le comprendre, je crois que grâce à vos messages je suis en train de l'accepter.

Se recentrer sur soi, sur ses émotions, ses sensations, prendre du temps aussi pour lire, réfléchir, noter... Cela demande de s'investir car lâcher revient à laisser agir ses habitudes donc manger sans faim, dépasser sa satiété...

Je pense que le programme est long et bien fait. Changer de comportement demande du temps, demande de l'attention, avant de devenir plus inné, inconscient..

Je pense aussi qu'il s'agit de changer "psychologiquement". Lacher le controle sur la nourriture, ce n'est pas redevenir un bébé que sa mère viendrait nourrir quand il exprime sa faim, sans effort donc.

Lacher le controle sur la nourriture c'est peut-être accepter de devenir sa propre mère, s'écouter et se nourrir. 

C'est difficile d'exprimer cette idée que j'essaie de tirer comme un fil qui dépasse. Je ne sais pas si ça parle à certains d'entre vous ?! Mais il me semble qu'il y a là quelque chose d'essentiel dans le rapport à la nourriture.

delphdelph.
Abonné

 

Ce que tu dis est super vrai, gfranco !

yes

Cornucopia.
Abonné

Bonjour Gfranco,

Mais oui ton idée"d'être sa propore mère " me parle bien .Je crois même que tu as réussi à mettre en mots ce qui me turlupine depuis longtemps .

Ayant eu des relations difficiles et compliquées avec ma propore mère ,je vois clair dans ma difficulté à lacher prise sur le controle de la nourriture ,le respect de mes  propres sensations almentaires comme si pour moi elles n'étaient pas bonnes, pas bien . Il faut toujours  que je me trouve toujours un modèle (régimes comme ci ,ou comme ça,trouver le mieux ...)

Mais là oups il faut que je me fasse confiance ,que je sois à l'écoute de mon corps ,mes besoins mes envies .Comme tu dis être sa propre mère nourricière

En fait ce qui est dur dans le programme c'est le lacher prise pour nous qui avons toujours ,me semble -t-til été dans le jugement,le manque de confiance  et le contrôle .....

Y a du boulot ,mais déjà avec le programme je me sens déjà moins en combat avec la nourriture c'est déjà un bel avancement ...;reste encore du chemin àparcourir mais ça vaut vraiment le coup on a beaucoup à gagner !!!

britty.
Abonné

Bonjour, Viviane , juste une idée:  et si tu pensais plutôt: " Mais pourquoi manger, si je n'ai pas faim? ou: pourquoi faire le plein s'il n'y a pas de vide?"  Tu effaces d'un coup tout risque de culpabilité et tu reprends le contrôle, avec les moyens proposés par LC....

Grâce à tous vos témoignages dans lesquels moi aussi je me retrouve (en partie du moins)j'avance dans la compréhension de mes mécanismes "pervers"(qui ne prennent pas soin de moi. voilà pourquoi j'essaie de transformer toute injonction(je dois, il faut, etc) en phrase qui ont du sens pour moi  - dans la mesure où je me suis engagée à suivre une méthode  que je sens juste pour moi.

 

Ceci dit, les efforts, je ne les supporte pas, parce que je ne peux pas les prendre à mon compte ( il faut, je dois) - quand cela devient: je souhaite, ou mieux: "je veux" alors la démarche et les pratiques deviennent plus faciles, puisque c'est mon désir, ma volonté - "je sais ce que je veux, quand même, non?J'essaie de retomber sur me pattes de cette manière  czr je sais qu'en profondeur, je suis une "rebelle" - alors, tu penses,  les injonctions... J'ai horreur de tout ce qui pourrait me contraindre et je n'ai jamais réussi à faire un régime pour cette raison!  La chaise roulante et l'hémiplégie me contraignent déjà assez comme cela,et comment s'en débarrasser??Mais je m'accroche car je souhaite tellement me rendre plus facile ma revalidation:  si je pouvais ne soulever que 62kg au lieu de 77, à chaque fois que je me lève , et ainsi arrêter de fatiguer et faire souffrir le côté non plégique (le droit pour moi) qui n'en peut plus depuis 4 ans de prendre la relève pour tout ce que le côté gauche-paralysé- ne peut plus faire.     Alors, oui, je suis très motivée, mais pas au prix de la contrainteni de la privation! Voilà une des raisons qui m'ont amenée sur Linecoaching(guidée par mon inconscient qui sait  et veut ce qui est bon pour moi...! J'ai débuté le programme il y a un mois et j'ai perdu 3kg au bout de 2 semaines, puis repris 1 kg au bout des 2 semaines suivantes - bilan -2kg. Je pense que pour moi aussi, l'effort était de trop et j'ai arrangé à ma"sauce" mes sensations de faim et de rassasiement -

Du coup, je m'en veux(pasmalin,ça!) de ne pas avoir converti toutes les injonctions qui habitent ma tête, en désirs puissants -Je me suis piégée, ce qui m'a valu de reprendre 1 kg!         Je pourrais me dire: Mais pourquoi manger, si je n'ai pas faim?  Cela n'a pas de sens!  Donc, je ne le fais pas  -  Cela pourrait valoir aussi pour le petit verre d'apéritif que nous aimons tant  partager mon mari et moi surtout quand il fait beau... et qu'est-ce qu'il a fait beau ces derniers temps! maigrir sans régime, oui, mais en sachant bien ce que je veux, et en me respectant!  Bon, il y a encore du boulot, hein!? Hauts les coeurs et courage à chacune, c'est possible, j'y crois vraiment.  

 

SAMIA911.
Abonné

Bonjour tout le monde,j'aime beaucoup cette discussion et je me retrouve dans ce que dit G.franco cela serait bien si on pouvait couper le cordon ombilical et devenir maitre de sa vie. Pour ma manan ma soeur et moi  nous étions son unique centre d'interêt nous étions toute sa vie. En grandissant j'ai toujours pensé que je lui étais redevable comme si je ne pouvais pas m'occuper de moi toute seule. Avec elle il fallait manger car c'ėtait signe de bonne santé et je me rends compte que mon problème à la nourriture vient de l'enfance. Il faut que je coupe le cordon ombilical avec ma mère et que j'apprenne å écouter mon corps et surtout mes besoins. Le fait d'en parler là me fait un bien fou et je pense que  je vais pouvoir avancer!!

SAMIA911.
Abonné

Bonjour tout le monde,j'aime beaucoup cette discussion et je me retrouve dans ce que dit G.franco cela serait bien si on pouvait couper le cordon ombilical et devenir maitre de sa vie. Pour ma manan ma soeur et moi  nous étions son unique centre d'interêt nous étions toute sa vie. En grandissant j'ai toujours pensé que je lui étais redevable comme si je ne pouvais pas m'occuper de moi toute seule. Avec elle il fallait manger car c'ėtait signe de bonne santé et je me rends compte que mon problème à la nourriture vient de l'enfance. Il faut que je coupe le cordon ombilical avec ma mère et que j'apprenne å écouter mon corps et surtout mes besoins. Le fait d'en parler là me fait un bien fou et je pense que  je vais pouvoir avancer!!

gfranco.
Abonné

Je suis très contente de lire vos réactions!

Britty,

tu écris "guidée par mon inconscient qui sait  et veut ce qui est bon pour moi...". C'est une idée que je ne partage pas. L'inconscient ne guide pas forcément vers le bon pour nous, il prend certainement sa source dans des désirs refoulés mais ne nous conduit pas toujours vers de bonnes solutions. 

Ce qui t'a guidée vers LC est certainement quelque chose dont tu prends conscience, peut-être l'épuisement de la lutte et la necessité de lacher prise... Tu te dis rebelle et je comprends ! 

Tu parles aussi que tu ne supportes pas les injonctions (je comprends là aussi car ta situation est difficile) et que tu as besoin de les transformer en "je désire que...". Mais là aussi je pense qu' une part d'effort est necessaire. Je ne crois pas qu'on puisse changer uniquement en se reconnectant à ses désirs profonds. Mon désir profond serait de perdre du poids en mangeant ce que je veux et sans avoir à faire d'efforts pour me connecter à mes sensations. Mais ça ne marchera pas, je crois qu c'est ce que j'ai voulu croire au début de LC... mais non...

Peut-être que le mot effort ne convient pas mais il y a quand même l'idée de prendre le temps de réfléchir, brancher sa pensée, écouter son corps, analyser ses sensations, essayer de les comprendre. Pour moi ça n'est pas naturel et ça me demande un... effort...

VéroniqueT.
Ancien abonné

Britty

Ton témoignage me touche. Pour répondre au commentaire de gfranco sur le mot "inconscient", je pense que l'on peut aussi dire que c'est ton "instinct" qui t'a guidée.

Tu as eu de gros soucis de santé, et tu es une BATTANTE! Oui c'est sûr. Tu cherches des solutions, et tu vas les trouver. En effet tu te fies à ton instinct. Et quelque part il me semble que LC essaie de nous reconnecter à nos sensations....à  notre instinct un peu donc.

Oui tu as raison, cette méthode va t'aider. La perte de poids va se poursuivre, n'essaie pas d'aller trop vite.Et pour que tous ces concepts s'accrochent en toi, prends le temps de parcourir le forum. Je suis d'accord avec vous tous, certains fils sont des pépites. Le partage d'expérience aide à avancer, car en lisant les commentaires, explications, découvertes on se dit "mais c'est bien sûr".

Merci à vous tous pour tout cela

Bonne fin de journée

Véronique

Haut de page 
X