C'est une impression ou ce forum est plein de profs ? - 28082012

080413075303_Rikki.
Abonné

A l'instant, je lis une nouvelle venue, Courtepatte (que je salue au passage, bienvenue Courtepatte), qui dit "Je dois préparer mes cours"...

 

Et là, je me dis que ça fait x fois que je lis des messages de profs / instits... sans parler des éducateurs !

 

Est-ce que les profs sont plus gros que les autres, est-ce que les gens qui sont dans ce genre de métiers ont plus tendance à se tourner vers une solution type Linecoaching que vers le dernier régime à la mode, est-ce que nous représentons un tel pourcentage de la population que nous sommes partout ? Je ne sais pas. 


Mais en attendant, juste pour voir : on est combien à être à quelques jours de notre rentrée ? 

 

Prof d'école à Paris, auteur de manuels scolaires (de français), je commence à manger un peu trop et à déguster un peu moins facilement à l'approche du jour J... il va falloir que je mette le paquet sur la RPC ! wink Et vous, les collègues ? 

Commentaires

Hervée.
Abonné

Pour ma part future prof-doc (enfin j'ai déjà fait un remplacement) et cette année c'est en master en alternance (et j'attends de savoir dans quel établissement je vais aller).

 

Sinon pour savoir pourquoi tu vois plein de profs sur le forum on peut rajouter l'hypothèse que tu soit plus marquée par les profs que par le reste parce que ça te concerne. Mais je ne saurais dire quelle hypothèse est la bonne :)

Marie-Paule.
Abonné

Coucou, prof de méthodologie (prof de profs, quoi laughet de philo pour les futurs enseignants.  Je suis aussi prof de religion protestante au secondaire (en Belgique les élèves ont droit à 2 périodes dans le cours de religion de leur choix), mais je fais plus de développement personnel et de philo qu'autre chose à mes cours. Je m'intéresse beaucoup à la pédagogie et à la philo pour enfants, mon domaine de prédilection.e

Aussi un peu en stress, je sens la pression qui monte mais je m'accroche à mes sensations alimentaires, histoire de ne pas me laisser avoir par la première "machine à crasses" venue wink.

L'année passée je suis restée 5 mois à la maison pour des raisons de santé, capsulite mais pas que, il y avait sans doute de la déprime et du burn-out derrière tout ça. Cette année je prends les choses autrement, avec la ferme intention de vivre les choses plus cool. Je donne cours dans 5 écoles, avec des niveaux différents et aussi le samedi pour les cours de méthodologie, donc beaucoup de stress en vue, mais je pense que je vais arriver à gérer tout ça comme un pro !

Si on veut en savoir plus, il faudait peut-être ouvrir un sujet sur les profs... faut dire qu'en juillet-aoît, on a plus le temps, on poste peut-être plus, d'où ton impression...

Bonne rentrée !

080413075303_Rikki.
Abonné

Deux excellentes hypothèses : oui, certainement, je remarque plus les profs parce que ça fait "tilt", et oui, bien sûr, en juillet-août ces gens-là ont du temps !

 

Il est aussi possible que ce métier soit choisi par des gens qui ont tendance à avoir beaucoup d'empathie... et peut-être, en contrecoup, beaucoup d'émotions qu'ils ont du mal à gérer. 

 

080413075303_Rikki.
Abonné

Hervée, je ne savais pas qu'il existait des masters de prof-doc en alternance, c'est dans l'enseignement privé ? 

Hervée.
Abonné

Non c'est dans le public :) , les masters en alternance pour les profs ont été expérimentés l'an dernier (voir //www.iufm.fr/applis/actualites/spip.php?article867 ).
 

catherine55.
Abonné

Moi aussi, prof de math dans le secondaire supérieur en Belgique.

Cet après-midi je fais mes questions pour les examens de passage du 3 septembre....

080413075303_Rikki.
Abonné

Le secondaire supérieur, c'est l'équivalent de notre lycée ? (15 à 17 ans)

 

Chez nous, le secondaire et le supérieur sont deux choses totalement différentes, alors du coup ta phrase ressemble un peu à un oxymore pour moi ! smiley

 

Pour moi aussi, pré-rentrée le 3 en théorie, mais en pratique je vais y aller dès le 31 pour ranger ma classe. 

souris.
Abonné

Coucou Rikki coucou les profs et bon courage pour votre rentré

moi je suis dans l'artisanat alimentaire  j'aime beaucoup vous lire mais j'ai des difficultés à exprimer ce que je veux dire par ecris et des complexes par rapport à mon orthographe du coup j'hesite beaucoup a intervenir sur le forum mais c'est pas grave je suis très assidu a vous lire

merci pour vos interventions souvent très pertinentes qui m'encourrage, me rassure et répondent souvent a mes problématiques

un grand merci à la communauté

  

catherine55.
Abonné

Oui, le secondaire supérieur c'est de 15 à 18 ans.

Courtepatte.
Abonné

Moi je suis prof à l'université, je suis donc plongée dans les secondes sessions.

Ce qui me frappe surtout c'est que les gens ici prennent la peine d'écrire correctement, en entier, pas avec plein d'abréviations que je ne comprends pas (j'ai presque 45 ans alors je ne suis pas vraiment de la génération "nouvelles technologies") - du coup j'ai beaucoup de plaisir à lire les contributions.

Je ne sais pas comment c'est dans vos écoles à vous, mais en tout cas, chez nous, tous les prétextes sont bons pour faire la fête: il y a toujours un(e) collègue qui apporte des biscuits, du chocolat, un petit gâteau, on fête tous les anniversaires, on organise des pots de Noël, de Nouvel An, de début d'année, de fin d'année... C'est très convivial mais très tentant pour les gourmandes dans mon genre!

Par contre, ma grande chance, c'est que les conditions de travail sont presqu'idylliques (elles le sont même totalement par rapport à beaucoup de situations dans les écoles secondaires - collèges et lycées - ici en Belgique) donc je n'ai pas l'excuse de "mon métier / mes élèves me stressent, impossible d'arrêter de grignoter".

Je trouve ça très chouette un forum "profs"  - et je trouve ça très chouette que des non-profs nous rejoignent - coucou Souris!

Bèlilé.
Abonné

Coucou profs et non profs :-)

A un moment, je me suis posé la même question Rikki. J'ai commencé ce mois-ci, logique puisqu'en vacances et plus disponible pour les nouveaux challenges.

Donc oui, je suis moi aussi concernée par une prochaine reprise du travail. Je suis enseignante spécialisée dans le primaire. J'ai bientôt 43 ans, divorcée, sans enfants et je vis pour l'instant en Guadeloupe. J'en profite pour dire que je n'ai toujours pas trouvé mon binome, alors pourquoi pas sur ce forum où nous avons déjà un gros point commun: Le rytme scolaire...Et peut-être aussi quelqu'un de ses travers, comme une mauvaise gestion du stress :-D

A bientôt !

080413075303_Rikki.
Abonné

Souris, arrête de complexer sur ton orthographe, si tu voyais ce qu'on a comme copies, ça n'a rien à voir...

 

Bienvenue aux collègues...

 

Chez nous aussi, on est bien dans la convivialité, d'ailleurs je ne suis pas la dernière à apporter le chocolat, les petits gâteaux ou à offrir mon coup à boire ! Seulement, je crois que c'est une manière d'aborder les choses. En juin, j'ai offert un grand pot pour la sortie de mon nouveau manuel, il y avait vraiment beaucoup, beaucoup à manger, et pourtant je n'ai pas dû faire d'excès comme d'habitude parce que malgré ce pot, les 50 ans d'une collègue la veille et le repas de fin d'année dans la foulée, j'ai réussi à perdre du poids au mois de juin ! Là, vraiment, merci Linecoaching. 

Marie-Paule.
Abonné

ça va être le test, les pots de début d'année, les anniversaires.... (5 écoles = 5 fois plus d'occasions....), mais j'ai confiance !

Souris, je serais heureuse si mes élèves s'exprimaient comme toi ! 

Mais chut, on est sensées préparer la rentrée, pas préparer les festivités de la rentrée, on va encore nous dire qu'on ne travaille jamais ....wink

Courtepatte.
Abonné

Préparer des festivités de rentrée qui garantissent une bonne ambiance et donc un bon rendement des profs, c'est aussi travailler, voyons!

080413075303_Rikki.
Abonné

censées ! 

 

Hé hé... 

blush

 

Excuse-moi, c'était pour montrer à Souris que tout le monde en fait, des fautes, même les profs (et moi j'en laisse sûrement passer aussi). 

Par contre, au niveau préparation, je n'arrive pas à m'y mettre, c'est terrible. Je passe pas mal de temps à m'occuper de la rentrée de mes filles, mais j'ai du mal à prévoir mes premières journées de classe. Bon, heureusement, j'ai pas mal de bouteille, alors on va se dire qu'avec un peu de chance, ça roulera tout seul...

Courtepatte.
Abonné

Rikki, j'espère que tu as pas mal de bouteille (pour tes cours) et aussi pas mal de bouteilles (pour les festivités de rentrée!)

(Oui, je sais, elle est nulle, celle-là, mais je suis nouvelle et donc très jouette! Ca passera, je récupère des copies à corriger demain!)

Mylanko.
Abonné

En lisant Courtepatte 

"e ne sais pas comment c'est dans vos écoles à vous, mais en tout cas, chez nous, tous les prétextes sont bons pour faire la fête: il y a toujours un(e) collègue qui apporte des biscuits, du chocolat, un petit gâteau, on fête tous les anniversaires, on organise des pots de Noël, de Nouvel An, de début d'année, de fin d'année... C'est très convivial mais très tentant pour les gourmandes dans mon genre!" 

je me suis dit qu'on devait pas travailler dans la même université, ou la même discipline pour le moins... 

Et puis j'ai lu Belgique... et soudaint tout c 'est éclairci ! Sans tomber dans l'angélisme mes expériences dans les universités belges (Wallones uniquement) et/ou québécoises m'ont confirmé que l'ambiance n'est pas du tout pareille qu' en France.

Enfin moi en tout cas ce n'est pas les petits plats ou les pots des collègues qui m'ont fait prendre du poids, mais plutôt le stress et le fait de déjeuner d'un sandwitch devant mon ordinateur...

Courtepatte.
Abonné

Pauvre Mylenko! C'est vrai que chez nous, on a beaucoup de chance. Je suis prof d'allemand, et entre collègues de langues, on s'entend super bien. Mais même avec les autres, l'ambiance est plutôt bonne. On est des "guindailleurs", comme on dit en Belgique - guindailler, c'est faire la fête (souvent très arrosée) (un mot étudiant!).

Mylanko.
Abonné

Avec mon amie qui est à LLN on s'amuse souvent de nos locutions locales : le jour où elle m'a demandé de fatiguer la salade j'avoue avoir été quelque peu perplexe ! Aussi lors de mon premier séjour professionnel j'ai mis quelques temps à décrypter le sens des annonces de kot étudiants ! le pire étant les kot à thème/projet !

fablab.
Abonné

mdr je me suis fait la même réflexion : qu'est ce que ça écrit bien et en entier sur ce forum... ! et oui, je suis prof en fac aussi et je traîne sur LC au lieu de boucler mes premiers cours qui démarrent lundi.

je pense que LC nécessite une introspection : et donc des efforts qui  ne sont pas que physiques ou de contrôle alimentaire. En bref, ça cogite et ça fait cogiter, normal que les enseignants et chercheurs s'y retrouvent... mais je crois qu'on y trouve aussi plus généralement tous les créateurs et concepteurs (artisans, ingénieurs,...), et les libres-penseurs, et tous ceux qui veulent se retrouver eux-mêmes et non enfermés dans des schémas.

surtout pas de complexes à avoir, les plus beaux textes sont authentiques et sincères, c'est de l'entraide, et personnellement, je fais aussi des fautes.

une des leçons de LC n'est-elle pas la bienveillance ?

Courtepatte.
Abonné

Coucou Fablab, tout à fait d'accord avec ton point de vue! Il y a plein de gens (surtout des femmes, je crois, non?) positifs sur ce site, c'est vraiment trop gai.

Mon premier jour LC se termine, très chouette, j'ai été trop occupée à jouer sur les forums pour penser à manger, mais bon, il faudra que je réduise un peu le rythme par la suite, car sinon, je vais tomber dans une autre forme de dépendance!

Merci à tous d'être là et de communiquer comme ça, ça fait du bien comme tout quand on est une petite nouvelle sur le site.

Bèlilé.
Abonné

Beaucoup d'enseignants et beaucoup de Belges aussi, non ? :-)

Je me sens proche de ce que tu dis Mylanko, ce serait davantage le repas rapide devant mon ordinateur que les moments de convivialité qui me ferait grossir. En faite, dans les périodes un peu intenses avec beaucoup de choses à boucler avant une date limite, manger devient pour moi du temps de perdu. Alors je me dépêche d'avaler quelque chose, le plus rapide bien sûr. Dans ces périodes faire cuire un oeuf est encore trop long. Alors vite se remplir de n'importe quoi pour faire disparaître la sensation de faim et se consacrer enfin à autre chose ! Autre chose de biiiiiiiiiiien plus important !!! Comme travailler ou faire une sieste juste avant.

Et j'avoue que si pour moi le programme LC se passe bien pour l'instant, j'appréhende la rentrée...

Marie-Paule.
Abonné

@ rikki : censées, mdr ! je me trompe toujours, ça me paraît tellement "tomber sous le sens" : sensées, si tu vois ce que je veux dire.... tandis que "censées" n'évoque rien pour moi.... une idée de l'étymologie du mot ?

Bon chères collègues, il reste demi-semaine, alors on fractionne nos "repas de forum" et on en prend juste ce qu'il faut, sinon ça va mal se passer, la rentrée !

Bonne nuit !

Hervée.
Abonné

@Marie-Paule d'après le CNRTL : "empr. au lat. class. censere « évaluer la fortune et le rang, recenser » d'où « estimer, juger »"

 

Il arrive parfois qu'on soit même censé faire des choses insensées laugh

 

et tu a raison, on va risquer une crise de manque de forum !

Mushroom.
Abonné

Et une prof de plus, une ! Français en lycée (et moi aussi je savoure chaque message que je lis ici, bien écrit et intelligent...). 

Il est vrai que juillet août était la meilleure période pour moi pour commencer LC. J'ai malheureusement souvent l'impression de ne bien vivre qu'en vacances... En plus je suis sujette (que dis-je, je suis systématiquement abonnée) à la dépression saisonnière (mais la vraie hein, celle qui me donne envie de me jeter par la fenêtre en janvier, et qui disparait en mars-avril, comme si la vie valait à nouveau la peine d'être vécue), et c'est principalement en hiver que je prends mes trois kilos annuels. 

J'ai eu un aperçu de mon EDT hier soir, et même si j'angoisse, le point positif c'est que j'identifie les moments "à risque". Par exemple le lundi je serai chez moi à 19 heures (après 45 minutes de route), pour recommencer à 8 heures le lendemain (donc partir à 7h15, dur pour moi, même si j'ai conscience que la situation de certains est beaucoup plus difficile). Le lundi soir et le mardi seront donc des jours où j'aurai tendance à me jeter sur la nourriture pour essayer de compenser ma fatigue. Donc première résolution : lundi, dodo à 21 heures ! Et mon fils devra suivre, non mais :) Il ya aussi le fait que j'étais à temps partiel jusqu'à maintenant, que je reprends à 100 % cette année, que mon fils rentre à l'école donc j'imagine que je le récupèrerai dans un état surexcité le soir... L'idée que la fin de journée est une période à risques n'a jamais pris autant de sens pour moi ! Le souci c'est que ça commence déjà à me faire mal dormir, et chez moi le manque de sommeil brouille complètement mes sensations de faim. 

Autre aspect à gérer : je n'aurai souvent qu'une heure pour manger, donc si je ne parviens pas à avoir faim à cette heure là précisément, je prévois de ne pas me rendre au self, et d'avoir des collations dans mon casier (comme ça, les bien-pensants de la nutrition pourront dire que je mange n'importe comment !). Et je ne sais pas comment sont vos cantines, mais chez nous y a énormément de choses à manger : pain, entrée, plat (généreusement servi), yaourt ou fromage, + dessert ! L'année dernière je ne me suis efforcée de ne pas tout prendre (malgré l'aspect : "je paye, je prends"), parce que je n'ai jamais besoin de manger tout ça. 

Autre résolution de rentrée : ne plus essayer de convaincre les fana de régimes qu'elles sont dans l'impasse... (c'est d'ailleurs ce que j'apprécie ici, personne à convaincre, ça apaise). La dernière fois, je me suis mise à pleurer nerveusement en salle des profs devant des nanas super minces qui voulaient perdre trois kilos (parce que "tu comprends, ça pendouille quand je suis couchée sur le côté"), et qui enchaînaient toutes les conneries qui m'ont bouffé la vie pendant tant d'années : il ne faut pas mélanger les protéines et les lipides, une pomme coupe la faim, il faut TOUJOURS prendre un petit déjeuner EQUILIBRE et copieux, et (la dernière en date), il faut mieux manger de la semoule que des pâtes (ce qui est très amusant quand on regarde la liste d'ingrédients sur les paquets : ils sont strictement identiques). J'ai terminé en hurlant (littéralement) que j'étais plus heureuse qu'elles avec mon gros cul et mes gros seins, et que c'était bien la peine que les femmes aient lutté tant de siècles pour leur liberté pour en arriver à cet asservissement à la minceur ! Résultat je dois passer maintenant pour le petit oiseau blessé par son surpoids à qui il ne faut plus parler de régimes... J'ai lu il y a peu de temps sur le forum qu'il ne fallait pas chercher à convaincre les autres, qu'ils viendraient à la méthode de la régulation alimentaire quand ils seraient prêts. C'est bien vrai. 

 

Bonne rentrée à tous !

Mushroom.
Abonné

[quote=Hervée]

@Marie-Paule d'après le CNRTL : "empr. au lat. class. censere « évaluer la fortune et le rang, recenser » d'où « estimer, juger »"

 

Il arrive parfois qu'on soit même censé faire des choses insensées laugh

 

et tu a raison, on va risquer une crise de manque de forum !

[/quote]

 

Du coup moi pour m'en souvenir je pense à "censure" ou "censeurs", ceux qui jugent ce qu'on est "censé" faire :)

misspurple.
Abonné

ah non moi je suis pas prof..je suis infirmière7

 

 

SCOLAIRE 

 

 

 

mouarr ahhh ahhhhh 

080413075303_Rikki.
Abonné

Misspurple smiley

 

 

Dans les écoles, on n'a pas d'infirmières (on a un médecin scolaire pour 8 ou 9 écoles, on le voit de temps en temps, mais l'année dernière elle s'était cassé la jambe alors on n'en a pas eu pendant 3 mois... ce qui est bien, c'est qu'on n'a guère vu la différence). 

 

On n'a pas de cantine non plus pour les profs ! Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai, on peut commander un plateau et avoir le même repas que les enfants, mais... heu... comment dire... bof !

 

Par contre, le fractionnement de forum, va falloir y songer sérieusement, Marie-Paule... on n'est pas censées pianoter en classe, ce ne serait pas sensé ! wink

misspurple.
Abonné

et du coup avec mes élèves plutot que leur assener des bons principes alimentaires en suivant le PNNS j'essaie surtout de leur faire comprendre qu'il faut écouter sa faim...pas facile de sortir du diktat du 'faut prendre un petit dejeuner' donc j'en parle j'explique la théorie mais quand ils me disent 'mais je n'ai pas faim madame'! je leur demande s'ils sentent un coup de barre vers 10h, si oui alors je leur conseille d'emmener une collation pour la récré

 

pareil pour 'l'équilibre alimentaire' je leur explique surtout qu'il faut faire attention à la pub, aux allégations alimentaires , aux étiquettes , aux additifs bref aux cochonneries qu'on met dans la bouffe, qu'il vaut mieux faire pas mal de choses soi même dans la mesure du possible et prendre du plaisir à manger

 

en fait je procede pareil avec le tabac ou le cannabis je leur explique qu'ils se font avoir et qu'on les manipule

 

ils n'aiment pas ça

elsab.
Abonné

EUh oui, moi prof aussi.... en région parisienne, lycée, j'enseigne l'anglais.

Je crois que dans ce métier on a souvent besoin de se protéger (donc surpoids) selon sa sensibilité et il y'en a plein qui font des régimes dans mon lycée type hyper protéiné ou ww, je crois que la proportion doit être la même qu'ailleurs mais on s'exprime peut-être plus dans les forums car on a l'habitude d'avoir la parole :-))

fablab.
Abonné

je lis que vous vous inquiétez de la rentrée, peur de ne pas réussir à suivre le régime, peur que le stress ne vous fasse manger.

Pour moi c'est l'inverse (c'est pas très bon pour ma vie perso mais bon) : j'ai hâte de voir les nouvelles bouilles de mes étudiants, d'en découdre avec les morveux qui se croient arrivés en master, d'aider à avoir le déclic ceux qui sont encore dans le brouillard. J'adore mon métier et il m'occupe tout l'esprit. C'est quand je n'ai pas cours que je déprime et que je m'ennuie et que je mange. Il est certain que j'aurai moins de temps pour trainer sur le forum mais je prendrai RV tous les soirs pour 30 mn avec le forum et 30 mn pour moi sur les applications etc.

et ma déprime saisonnière était habituellement en novembre : l'an dernier, je me suis mise à faire plus de sport à cette époque (natation, fitness) : comme par magie les endomorphines ont fait leur boulot et je n'ai presque rien senti, juste la joie de me sentir être en forme. Je vais essayer de refaire la même chose cette année si j'en ai le temps.

Quant aux collègues, elles sont toutes maigres comme des coucous et sont plutôt de nature  négative et pleurnicheuse... donc ma seule lutte est de ne pas être contaminée par leur nature dépressive, ce qui est je l'avoue parfois très difficile, car je me demande parfois s'ils ont encore conscience d'assurer une mission de service public. Rien que cela devrait leur donner des ailes.

Solène, je trouve extra ce que tu dis aux enfants : de ne pas se faire manipuler !

Nikaia.
Abonné

bonjour à toutes

je ne suis pas enseignante mais j'ai longtemps envisagé le métier de prof de math (et j'ai donné des petits cours pendant ma scolarité) avant de m'orienter vers la bio, et j'adore donner des cours de cuisine, expliquer des choses et a priori je ne suis pas mauvaise car mes collègues non scientifiques viennent régulièrement me voir pour que je leur explique les composant scientifique des projets de la société dans laquelle je travaille.

ça c'était pour le lien avec le message général

Fablab, j'ai plusieures amies qui avaient comme toi des déprimes saisonnières et LA solution d'après elles, c'est la luminothérapie (//fr.wikipedia.org/wiki/Luminothérapie)... j'en ai pas mal discuté avec l'une d'entre elle, qui passe 30 minutes par jour (le matin) devant des lampes spéciales qui reproduisent la lumière solaire (elle lit devant sa lampe). Elle me dit que ça a changé sa vie! (Par contre il faut évidemment choisir des lampes de bonne qualité). Elle commence- le traitement vers le mois de novembre généralement .. quand la durée du jour est fortement raccourcie avec en plus en général un soleil moins présent et l'arrête quand les beaux jours reviennent  ...

bonne rentrée à tou(te)s

Nikaia

Marie-Paule.
Abonné

Pour la dépression saisonnière, outre le fait que je dois faire avec ma nature (eh oui, rester sous la couette quand le vent souffle et que le pluie tambourine au carreau, c'est top cool...), j'ai trouvé une petite solution : je me suis achetée une lampe-réveil simulateur d'aube,  j'en suis fort contente, je  n'ai plus de réveil grognon et déjà ma journée commence bien.  Bon, l'été, ça ne marche pas sauf si on envisage de se lever à 4 h du mat, mais l'été je n'ai aucun souci pour me lever, donc c'est ok. Je me force aussi à sortir au moins 30 minutes, tant qu'il fait jour.  Il paraît que c'est suffisant pour que le cerveau fasse son boulot.

On a la cantine chez nous aussi, même que le cuistot connaît plus ou moins la valeur en points WW de ses plats, à force.... laugh et on peut acheter les plats séparément.  Il y a toujours quelque chose de plus léger à se mettre sous la dent.  Il cuisine frais et fait des miracles avec son budget, parfois on se dit qu'on est dans un 3 étoiles, pour la présentation et le goût. Seul bémol : il faut manger avec les élèves, dans le bruit et l'énervement, et ça c'est très très moche. Je mange souvent un simple sandwich maison dans l'endroit le plus calme que je peux trouver (donc JAMAIS dans la salle de profs, mdr...) et je vais prendre mon p'tit café avec mes collègues, histoire de socialiser un peu.  Comme je fais plusieurs écoles, je mange parfois dans la voiture, mais je m'installe le mieux que je peux, je ne mange jamais en conduisant.  Cette année, j'avais envie de m'offrir un gobelet pour boire mon café dans la voiture, comme dans les films, mais j'ai essayé cet été et ça se renverse, donc je vais laisser tomber.... 

Et voilà, les mails de rentrée commencent à tomber, plus rapidement que les feuilles dans les allées des forêts.... réunion par-ci, réunion par-là, bref, la cloche a sonné !

Mylanko.
Abonné

Fablab

"les morveux qui se croient arrivés en master," j'ai les même !!!

wink

Mushroom.
Abonné

[quote=misspurple]

et du coup avec mes élèves plutot que leur assener des bons principes alimentaires en suivant le PNNS j'essaie surtout de leur faire comprendre qu'il faut écouter sa faim...pas facile de sortir du diktat du 'faut prendre un petit dejeuner' donc j'en parle j'explique la théorie mais quand ils me disent 'mais je n'ai pas faim madame'! je leur demande s'ils sentent un coup de barre vers 10h, si oui alors je leur conseille d'emmener une collation pour la récré

 

pareil pour 'l'équilibre alimentaire' je leur explique surtout qu'il faut faire attention à la pub, aux allégations alimentaires , aux étiquettes , aux additifs bref aux cochonneries qu'on met dans la bouffe, qu'il vaut mieux faire pas mal de choses soi même dans la mesure du possible et prendre du plaisir à manger

 

en fait je procede pareil avec le tabac ou le cannabis je leur explique qu'ils se font avoir et qu'on les manipule

 

ils n'aiment pas ça

[/quote]

 

Génial une infirmière scolaire qui ne sacralise pas le petit déjeuner !!! Dans notre lycée, on a droit une fois par an à la "promotion du petit déjeuner" : un jour dans l'année, tous les secondes (externes et DP compris) prennent un petit déj au self à 8 heures. Et c'est tout. Bon, ça me fait sauter un cours, c'est toujours ça, mais franchement, l'intérêt... 

Mushroom.
Abonné

[quote=elsab]

EUh oui, moi prof aussi.... en région parisienne, lycée, j'enseigne l'anglais.

Je crois que dans ce métier on a souvent besoin de se protéger (donc surpoids) selon sa sensibilité et il y'en a plein qui font des régimes dans mon lycée type hyper protéiné ou ww, je crois que la proportion doit être la même qu'ailleurs mais on s'exprime peut-être plus dans les forums car on a l'habitude d'avoir la parole :-))

[/quote]

 

Je crois aussi que mon surpoids m'a longtemps protégée... J'ai commencé le métier à 22 ans, je me suis retrouvée à 23 ans devant des lycéens... Même le CPE me prenait pour une élève ! Grossir m'a vieillie, et m'a protégée des tentatives de drague de certains. Maintenant, à bientôt 31 ans, je pense que je peux perdre du poids sans avoir l'air d'avoir 18 ans ;p

Et pareil, je croise souvent des milk shake Gerlinéa en sdp.... 

Bèlilé.
Abonné

Moi je me dis que peut-être aussi, le lien entre nos kilos en trop, nos métiers et notre plaisir à participer aux forums est que nous sommes des "cérébraux" !

Nous sommes tellement dans nos têtes que nous en avons oublié nos corps...

fablab.
Abonné

Alors ne crois pas que 31 ans te mettent à l'abri de la drague... moi aussi j'ai vécu ça, et à chaque fois que j'avais un étudiant qui draguait, ou que je me sentais trop scrutée, paf, je regrossissais pour me cacher dans mon gras, pour ne pas être matée quand je suis au tableau,  etc. c'est aussi un métier d'image, et c'est pas facile. Les nénettes regardent le contenant et les gars essayent de deviner le contenu...

A 41 ans,  avec 10 kg de moins l'an dernier, je me suis encore faite draguer ... et ... naturellement, j'ai immédiatement regrossi ... j'ai un public plus vieux que toi bien sûr ...

pour l'anecdote, j'ai même été honteusement draguée à 30 ans enceinte jusqu'aux dents : celui là devait avoir un vrai pb psy, il proposait de me ramener en voiture tout le temps... au secours !

il serait temps qu'on s'assume en tant que prof et bombe, ahahahahhaah

Courtepatte.
Abonné

[quote=Bèlilé]

Moi je me dis que peut-être aussi, le lien entre nos kilos en trop, nos métiers et notre plaisir à participer aux forums est que nous sommes des "cérébraux" !

Nous sommes tellement dans nos têtes que nous en avons oublié nos corps...

[/quote]

Tout à fait juste, ce que tu dis là, Bèlilé (j'adore ton pseudo). Moi, en tout cas, c'est sûr que j'ai un problème avec ce corps. J'ai été très frappée en vacances où j'étais avec une amie bien plus ronde que moi (je suis en léger surpoids, mais franchement, j'ai beaucoup de chance, car ce ne sont que quelques kilos en trop), et sa façon de s'habiller, de bouger, de s'exposer aux regards faisait qu'elle était dix fois plus sexy que moi! Je l'enviais de se sentir bien dans son corps, je voudrais connaître son secret!

Je "m'aime" pour mon intellect, mes capacités psychologiques, ma réussite professionnelle, mais je n'aime pas mon ventre, ni mes fesses, ni mes jambes, ni même mes bras maintenant. Comme s'il y avait deux Courtepattes, une "bonne" qui est pure intellect, et une "mauvaise" qui a (qui est!) ce corps.

marily.
Abonné

Chere courtepatte

 encore une prof en Suisse romande. Je travaille en école spécialisée et j'enseigne la cuisine à des jeunes de 16-18 ans.

Au début, on passe bcp de temps sur le forum et  bien du temps à  lire et à se conforter dans ce choix de lc.

Après 3 mois j'ai fait une pause avec LC  et d'ailleurs toutes les vacanceset maintenant je me remotive et j'avance dans les étapes.

Bonne rentrée, nous c'est fait depuis 5 jours

 Aujourdhui question apéritif on a été servi . Nous aussi on a souvent des apéritifs incroyablement bien chargés en charcuteries et fromages.

Tout de bon en attendant  de se reblaguer ensemble

Marily

Courtepatte.
Abonné

C'est marrant ce plaisir qu'ont les profs à se retrouver un peu partout, même sur un site comme celui-ci! Faut croire qu'on est un genre de famille... qui me plait beaucoup!

Bon, je file au dodo - et demain je récupère mon gamin, donc je vais bien être obligée de me calmer!

elsab.
Abonné

[quote=Courtepatte]

C'est marrant ce plaisir qu'ont les profs à se retrouver un peu partout, même sur un site comme celui-ci! Faut croire qu'on est un genre de famille... qui me plait beaucoup!

Bon, je file au dodo - et demain je récupère mon gamin, donc je vais bien être obligée de me calmer!

[/quote]

Je crois que dans ce grand anonymat cela doit donner des repères, je me retrouve avec les profs, avec les plus de 55ans et avec ceux qui ont commencé en avril-mai! On est une grande communauté avec des sous-communautés mais au fond on a tous un point commun, profs, vieux jeunes, français, belges, étrangers, hommes, femmes.... Je ne vais pas préciser lequel! :-)

Bèlilé.
Abonné

[quote=Courtepatte]

[quote=Bèlilé]

Moi je me dis que peut-être aussi, le lien entre nos kilos en trop, nos métiers et notre plaisir à participer aux forums est que nous sommes des "cérébraux" !

Nous sommes tellement dans nos têtes que nous en avons oublié nos corps...

[/quote]

Tout à fait juste, ce que tu dis là, Bèlilé (j'adore ton pseudo). Moi, en tout cas, c'est sûr que j'ai un problème avec ce corps. J'ai été très frappée en vacances où j'étais avec une amie bien plus ronde que moi (je suis en léger surpoids, mais franchement, j'ai beaucoup de chance, car ce ne sont que quelques kilos en trop), et sa façon de s'habiller, de bouger, de s'exposer aux regards faisait qu'elle était dix fois plus sexy que moi! Je l'enviais de se sentir bien dans son corps, je voudrais connaître son secret!

Je "m'aime" pour mon intellect, mes capacités psychologiques, ma réussite professionnelle, mais je n'aime pas mon ventre, ni mes fesses, ni mes jambes, ni même mes bras maintenant. Comme s'il y avait deux Courtepattes, une "bonne" qui est pure intellect, et une "mauvaise" qui a (qui est!) ce corps.

[/quote]

C'est marrant Courtepattes, je crois que j'aurais pu écrire exactement la même chose. J'ai eu cette expérience aussi dernièrement de cotoyer une femme plus ronde que moi, et bien plus épanouie ! J'ai voulu connaître son secret et, curieuse, je l'ai interrogé. Elle n'en avait aucun ! :-D Et son regard sur elle même n'était pas si positif. Elle m'a simplement répondu qu'elle avait les mêmes soucis que moi mais qu'elle s'efforçait de ne pas le montrer. De grands questionnements avant de s'habiller, de grosses difficultés à trouver une tenue adaptée à sa morphologie, la peur du regard des autres...Bref, moi je ne voyais que sa beauté, elle ne voyait que ses kilos en trop et me pensait plus épanouie qu'elle, vu que j'en avais en moins. Si !!! Son secret en faite était de ne pas rajouter à son complexe en faisant que les autres s'en rendent compte ;-)

Comme quoi ! On croit toujours l'herbe plus verte ailleurs, mais chacun a son propre regard sur lui même à gérer...

080413075303_Rikki.
Abonné

La rentrée approche à grand pas... la tension monte... je commence à me faire des listes mentales de tout ce que je vais oublier, à rêver que j'ai oublié de me lever le jour de la rentrée et qu'on me téléphone pour me dire que mes élèves m'attendent, à glandouiller sur des sites d'instits pour "préparer"...

 

Et hier, grande après-midi "jeux de société" entre collègues en tous genres (divers profs, CPE, instits, etc.) avec macarons, gâteaux de l'aïd, muffins et tartes à gogo ! Tip top au niveau détente, et pas si mal au niveau LC : pas de compulsion, juste dégusté... enfin... à peu près...

Ingalill.
Abonné

Coucou les collègues !

Je lis ce fil depuis sa création mais j'hésitais à y intervenir car je vais bientôt interrompre mon abonnement (j'ai fini le programme ! voir mon témoignage sur le Livre d'Or)

Mais finalement, je peux quand même venir venir grossir les rangs linecoachiens des profs qui vont bientôt retourner au boulot... Je suis pour ma part professeur-documentaliste en collège et tous vos petits mots ci-dessus me font sourire, voire rire (ah, la convivialité des pots entre collègues!).

Je ne sais pas si notre profession nous prédestine particulièrement à avoir des problèmes de poids ou d'alimentation mais il est vrai que comme tous les métiers "de l'humain", les émotions sont très fortes au boulot et que ça peut se ressentir ensuite sur notre façon de nous nourrir.

J'ai fini le programme il y a plusieurs mois déjà et je comptais un peu sur les grandes vacances pour revenir sur des exercices qui me sont bénéfiques mais finalement, j'ai carrément levé le pied et je dois dire que je n'ai pas pris un gramme malgré les inévitables débordements liés à ce lâcher-prise (je n'en ai pas perdu non plus, bon.) Je vois arriver la rentrée presque comme un soulagement parce que je vais retrouver les habitudes qui sont les miennes et je me dis que peut-être, ce sera le déclic qui aidera la balance à repartir à la baisse (l'espoir fait vivre, je suis devenue hyper-optimiste avec cette méthode!) yes

Bon courage à tous et toutes !

misspurple.
Abonné

en fait par rapport au petit dej au départ j'ai dis tout ce qui'l fallait dire comme il faut puis petit à petit j'ai mis ma sauce cheeky

 

par contre je mange a la cantine et franchement les légumes sont des crudités en sauce sinon ce sont des féculents cuits je sais que rien n'est diabolique mais personnellement j'adore les haricots verts, les carottes etc j'aime pas manger que des crudités en guise de légumes..

080413075303_Rikki.
Abonné

Ingallil, ça m'a fait plaisir de te lire ! 

 

C'est extrêmement rassurant de voir que quand on lâche prise à la fin de Linecoaching, tout ne nous revient pas dans la figure avec les 10 % du percepteur en prime comme après un régime. 

 

Je t'admire aussi d'avoir assez confiance en toi pour arrêter juste au moment de la rentrée ! 


Pour moi, depuis des années, je grossis systématiquement en septembre, en décembre et en juin. Les autres mois, généralement, je reperds un chouia ou bien je suis stable, mais évidemment au fil du temps tout ça s'est accumulé...

 

Tiens, je me regardais dans la glace tout à l'heure, et je me trouvais toujours aussi grosse, et je me suis demandé "Boudiou, mais comment est-ce que je pouvais avoir 11 kg de plus il y a encore 4 mois ? Je n'arrive même pas à imaginer ma silhouette avec 11 kg de plus !"

 

Je me demande si certains gamins vont remarquer quelques chose. Il y en a qui n'ont pas les yeux dans leur poche... bon, pas mes élèves, bien sûr, ce sont des CP donc des petits nouveaux, mais les autres ! 

 

Courtepatte.
Abonné

[quote=Bèlilé]

C'est marrant Courtepattes, je crois que j'aurais pu écrire exactement la même chose. J'ai eu cette expérience aussi dernièrement de cotoyer une femme plus ronde que moi, et bien plus épanouie ! J'ai voulu connaître son secret et, curieuse, je l'ai interrogé. Elle n'en avait aucun ! :-D Et son regard sur elle même n'était pas si positif. Elle m'a simplement répondu qu'elle avait les mêmes soucis que moi mais qu'elle s'efforçait de ne pas le montrer. De grands questionnements avant de s'habiller, de grosses difficultés à trouver une tenue adaptée à sa morphologie, la peur du regard des autres...Bref, moi je ne voyais que sa beauté, elle ne voyait que ses kilos en trop et me pensait plus épanouie qu'elle, vu que j'en avais en moins. Si !!! Son secret en faite était de ne pas rajouter à son complexe en faisant que les autres s'en rendent compte ;-)

Comme quoi ! On croit toujours l'herbe plus verte ailleurs, mais chacun a son propre regard sur lui même à gérer...

[/quote]

Tu mets tout juste le doigt sur le problème: gérer son propre regard sur soi-même. J'ai suivi toute une formation en auto-défense, et la première chose qu'on nous apprenait, c'est à ne pas nous considérer comme des victimes potentielles pour ne pas nous comporter comme ça et attirer le regard d'agresseurs potentiels! Je suis sûre que si j'arrivais à me trouver belle (ou tout au moins plaisante!) moi-même, je le serais aussi aux yeux des autres. Mais pour pouvoir se trouver belle, il faut d'abord accepter qu'on a (qu'on est?) un corps! Je crois que là, pour moi, la route va être longue...

fablab.
Abonné

encore et toujours la difficulté à Etre.

l'évidence apparaît de plus en plus à mes yeux, grâce aux remarques des uns et des autres.

en tant que prof notamment, on sait faire (enseigner, transmettre...) mais on ne sait pas être.

on sait faire pour les autres, on ne sait pas être pour soi.

la route est très longue oui.

Bèlilé.
Abonné

Les filles, la route sera longue mais au moins maintenant on sait qu'elle existe et que c'est possible ! Alors bonne route à toutes et co-voiturons :-D

Haut de page 
X