combat contre l'obésité - FR3 maintenant - 07 01 13 20h45 - 07012013

Phram.
Abonné

pour info : tout est dans le titre !

Commentaires

espoir84.
Abonné

Bonsoir,

Je viens d'un peu regarder, ça me désespère toutes ces personnes qui se font "charcuter"  !!! Est ce que la réussite est vraiment au bout ?

La vie n'est plus jamais la même quand on est amputé d'une partie de soit....................., enfin c'est mon avis.

Quel est le votre.

Bon courage et bonnes soirées à toutes et à tous

izabelle
Animatrice forum

j'ai préféré voir "big fish"...  ça me fait plus rêver....   ceci dit peut-être le docu est bien, si certaines l'ont vu....

Sylvie75.
Abonné

Très bon docu, très humain, pas du tout voyeuriste. Il y a une suite lundi prochain que je compte bien regarder. Si je parvenais au poids de ces dames, je ferais comme elle, me tourner vers l'opération.

Emilie est une jeune femme extra, dans les opérées à qui l'opération a réussi. Si j'étais près d'Angers, j'adhèrerais à l'association Obèses sans complexes, uniquement pour la fréquenter, elle et ses 11 petites poules.  ;=)

Phram.
Abonné

Moi aussi j'ai bcp apprécié le docu découvert au moment où il démarrait. Merci Sylvie75 d'annoncer qu'il y a une suite car je ne l'ai pas entendu.

J'enregistrerai donc la suite !

Je partage ton enthousiame pour Emilie ! Elle est vraiment super. Par contre je pense avoir le poids de certaines -les moins fortes il est vrai - et j'y regarderais vraiment à deux fois perso. Car comme Espoir84,  l'idée de cette intrusion dans mon corps que j'aime, m'est insupportable.

En attendant on va se fixer LC et voir ce que ça donne.

En fait ce docu a accentué ma motivation !

 

Coquillage.
Abonné

Je me demande si ce documentaire que je n'ai pas vu explique que ce "combat" est à vie, opération réussie ou pas? Car dans la majeure partie des cas, après un bypass gastrique (que j'ai fait) , l'organisme finira par s'adapter aux modifications qu'on lui impose et l'intestin récupère la possibilité de métaboliser les nutriments de l'alimentation, y compris les lipides. Seulement, il faut plusieurs années au corps pour réaliser cette adaptation, donc les études de sujets opérés après 3 ans sont meuilleures que après 5 ans, etc. Les opérés "qui n'ont pas changé leur mode de vie ont repris du poids." Cette dernière info, mon chirurgien ne me l'a donnée que quand je suis retournée le voir après avoir repris une vingtaine de kilos. J'arrête là car

je veux juste prévenir que cette chirurgie  n'est pas une solution.

Sylvie75.
Abonné

C'était même l'axe principal du documentaire.

On maigrit 2 ans, après le poids se stabilise. Donc si l'on n'a pas entamé une meilleure hygiène de vie avant l'opération, repas fractionnés (pas de régime heureusement) et activité physique qui permettent aux gens motivés de perdre 10 à 15 kilos, et de s'approcher des 22% de masse musculaire qui sont le seuil à partir duquel on peut supporter l'amaigrissement fulgurant des deux premières années post chirurgie, si l'on n'a pas entamé cette démarche, ou si l'on a une psychologie trop fragile, on risque de ne pas être proposé à l'opération.

De même on voit des gens pour qui l'opération s'est avérée une très mauvaise chose (une jeune femme qui dit qu'elle a juste perdu sa joie de vivre, une bagatelle)... Et le médecin l'orienter vers un psy.

Bref, on voit que c'est très très douloureux et que ça ne marche pas à tous les coups. C'est très neutre. Et l'on voit également une équipe très sérieuse au travail, celle d'Angers...

Coquillage.
Abonné

Long soupir de soulagement. C'est une excellente nouvelle!

Coquillage.
Abonné

Long soupir de soulagement. (ouf! rend très mal ce que je veux direwink)  C'est une excellente nouvelle!

Sylvie75.
Abonné

L'épisode 2 (suite et fin) est passé hier soir.

Très intéressant.

Il faut reconnaître que le passage où les ados (une quinzaine de 12 à 17 ans) se rebellent parce que l'on veut leur faire manger une cuisine diététiquement correcte est très drôle. Le coach sportif, doux mais ferme, sait mieux prendre ces ados rebelles. "Ben, ce sont des ados, donc ils commencent toujours par râler, mais après, tout en râlant, ils font, et ils rigolent entre eux... Ca me suffit."

La jeune fille de 12 ans que l'on suit est particulièrement convaincante, quand elle dit "Ca ? Une blanquette de veau ? Mais chez moi, la blanquette, on mettrait de la crème et des patates !!!"

Bien sûr, quand on connaît LC, on se dit que ces ados en surpoids gagneraient du temps en rencontrant l'approche LC, manger moins mais manger ce que l'on aime, se concentrer sur le pouvoir réconfortant de la nourriture en y allant tout doucemnet, et surtout, ne plus se sentir coupables de préférer la blanquette de veau au champignon cru sans vinaigrette ! D'être comme tout le monde en fait, quant à leurs goûts.

Personnellement, je me plais à croire que la méthode LC, c'est l'avenir, et qu'elle fera école pour soigner l'obésité dans toute la société dans les années ou décennies qui viennent.

Courtepatte.
Abonné

Je pense comme toi aussi! Quelle souffrance chez ces personnes (rien que des femmes, c'était frappant!). Espérons aussi qu'à l'avenir, on puisse les aider plus tôt. Mais ce qui me frappait aussi, c'était leur sourire, leur dynamisme, leur énergie, leur optimisme - et là je dis: chapeau!

Nasha1965.
Ancien abonné

Bonjour, ce que j'ai aimé dans cette émission, c'est l'humanité de l'équipe médicale et l'association et aussi le coach, c'est je crois ce que l'on nous propose sur ce site ! Sans l'intervention chirurgicale ! Je pense aussi que notre méthode est la seule qui peut nous sortir de cet enfer ! J'ai eu une gastroplastie : j'ai perdu 20 kilos et j'en ai repris pratiquement autant. Mon anneau est désséré  mais il m'arrive d'être malade de trop manger vite et de grosses bouchées. Je pense qu'il faut vraiment travailler notre rapport aux aliments et aux émotions ! Bises à toutes : surtout ne vous faites pas charcuter ! Travailler sur vous !

Haut de page 
X