Comment avez vous vécu les 3 faims ? - 29042013

AMRITA.
Abonné

Bonjour à toutes et à tous

Je démarre ce jour cette expérience de la découverte des 3 faims. Je me lance donc doucement en supprimant mon petit déjeuner et je vais attendre le déjeuner pour observer la moyenne faim. Je pense que ça va être surmontable et que je pourrai sans doute vivre cette expérience d'autres fois

Mais et comme toujours je me fais un film face à ma rencontre avec la très grande faim qui consiste à supprimer deux repas consécutifs de la journée. Ca va y aller la RPC et le chant et tout ce qui va me sortir de cette envie de manger qui certainement sera marquée par un très violent mal de tête. Alors encore une fois j'anticipe et je pense que etc etc

Comment avez vous vécu cette expérience ?

Commentaires

Noelle
Marraine

Bonjour Amrita

 

cette experience ne ma pas du tout posé de problème car jai connu des periodes ou je ne prenais qu'un repas par jour , en periode de stress, le soir , quand je pouvais enfin me détendre

par contre, ce que j'ai trouve etrange, ça a été de m'autoriser a ne pas prendre de petit dejeuner quand je me suis aperçue que  je n'avais pas faim

j'ai trouvé d'autres experiences bien plus difficiles : jeter un aliment tabou, d'ailleurs, je n'y suis jamais arrivée

bon courage pour cette etape!

AMRITA.
Abonné

Merci Noelle pour ton témoignage qui m'éclaire sur nos différentes difficultés. C'est amusant effectivement de se rendre compte qu'on ne savait pas s'autoriser de manger comme on l'entend.

Je suis une gourmande et pas stressée donc manger pour moi est une joie. Et puis il y a mon enfance à la campagne qui fait qu'on mangeait à heures fixes et je pensais tenir plus que tout au monde à ce rythme. Pour le moment ça va bien. J'ai sauté mon petit déjeuner pour tester cette moyenne faim.

Cette expérience me permettra d'appréhender la grande avec peut être un autre regard

Pascaline.
Abonné

Coucou, je commence Bonne faim aujourd'hui aussi.

A plus! Je vais me detendre dans mon bain

pascaline

AMRITA.
Abonné

Bonjour Pascaline

J'ai démarré aussi ce matin et je me suis détendue sur mon tapis de yoga. Je pense que ce petit déjeuner sauter ne sera pas ma plus grande difficulté. C'est pour moi un repas toujours léger, donc ça ira. On se tient au courant ?

Au menu ce matin, poulet à la broche, mais je stresse un peu car j'ai réagi trop tard et je ne sais pas à quelle heure je vais pouvoir manger crying

Pascaline.
Abonné

Ben je pense a l'heure habituel du dejeuner?

Moi j'attends d'avoir faim quand meme car la rien. 11.01 en Angleterre.

Pascaline

12.00 j'ai faim

12.45 je mange: Houmous pain, poire et 3 carres de chocolat :) Miam

juliju.
Abonné

Bonjour Amrita,

comme toi je commence cette expérience aujourd'hui.

Je l'appréhendais un peu, et du coup je n'arrivais pas intégrer l'exercice... Juste en te lisant, ça y est, j'ai compris! Alors merci!

Pour ma part, ce matin, j'ai juste été sur la petite faim (toujours dans la peur je crois, et du coup j'ai mis ça de côté dans un coin de ma tête!).

Il est 14h30, je n'ai pas encore déjeuné. Je m'y mets vraiment. Ton post m'encourage d'ailleurs. Ca m'intéresse de partager nos expériences!

Comme j'ai eu beaucoup de mal avec la RPC ces dernières semaines, je vais essayer à travers cet exercice, car je me sens bien, prête à accueillir ce que je ressens de la faim.

Bon courage, et à bientôt pour la suite!

juliju.
Abonné

[quote=Pascaline]

Ben je pense a l'heure habituel du dejeuner?

Moi j'attends d'avoir faim quand meme car la rien. 11.01 en Angleterre.

Pascaline

12.00 j'ai faim

12.45 je mange: Houmous pain, poire et 3 carres de chocolat :) Miam

[/quote]

 

Ca donne envie ton déjeuner Pascaline! les pois chiches feront parti de ma liste de course tiens!

AMRITA.
Abonné

Juliju je ne vois pas ce que j'ai pu t'apporter mais je suis bien contente

On peut effectivement profiter de ce post pour partager nos expériences avec grand plaisir surtout que visiblement je ne suis pas seule à avoir eu bp de mal avec la pleine conscience. la RPC que je pratique tous les jours au yoga et qui ne me pose aucun problème et que j'adore mais dans le contexte de l'alimentation j'ai beaucoup de mal

Ce matin j'ai travaillé la moyenne faim : je n'ai pas pris de petit déjeuner et j'ai déjeuné vers 13 h, l'attente c'est très bien passé sauf pendant 20 mn environ aux alentours de mon heure habituelle pour déjeuner (12h15). J'ai bien déjeuné sans me jeter sur la nourriture et j'ai été un peu au delà de la satiété

Et puis cet AM je suis sortie en ville et là ça ne m'arrive jamais mais j'ai une furieuse envie de manger, j'ai commencé à me sentir mal, nauséeuse, et j'ai pris un gâteau. Chose que je ne fais JAMAIS d'ordinaire. Je ne mange pas entre les repas

Bizarre bizarre

Du coup demain je teste la petite faim, pour la grande là c'est une autre paire de manche

 

AMRITA.
Abonné

Première expérience sympa Pascaline et cet AM, ça été ?

Alwena.
Abonné

je viens de découvrir votre sujet, et moi j'ai eu une réaction de refus total de ce protocole, qui ne m'aurait servi qu'à déstabiliser le calme que je retrouve un peu petit à petit. Contrariété vive.

J'ai bien entendu revu pendant une journée les raisons variées qui me créaient cette  chose que vous abordez avec curiosité et gentillesse, mais ne m'y suis pas attardée plus longtemps. Inutile d'étaler ma vie là dessus...

Ce qui ne signifie pas que je ne saute jamais de repas, si je n'ai pas faim une fois de temps en temps, le soir en particulier, jamais le matin.

Réaction violente contre ce projet, et j'ai demandé à le sauter, la coach m'a avancé jusqu'à la dégustation. Et je la remercie. Nous avons donc le droit de faire des choix.

Cela ne m'empêchera pas de continuer, puisque la dégustation n° 1 m'a bien plus, sérénité !

Et que ce message ne vous coupe pas l'appétit! chacune ses réactions.

bonne soirée! wink

AMRITA.
Abonné

Merci Alwéna pour ce partage. Je pense bien sûr que rien n'est figé ici.

J'ai aussi très mal réagi à l'exercice précédent que j'ai fait trainé sur 1 mois au lieu des 4 jours et je n'ai pas réussi à le faire.

Là j'ai décidé d'arrêter de me prendre la tête, d'arrêter de ne pas me faire confiance car visiblement d e ma part il y aurait ce sabotage que je me fais toute seule. Par peur de ne pas réussir je bloque des 4 fers

 

Pascaline.
Abonné

Je vais tester petite faim aussi demain.

J'ai pris un gouter vers 16.00, 1 toast houmous et un bonbon de la part de ma fille et de sa copine.

Il est 18h15, mini faim mais je cuisine pasta Bolo, j'espere avoir un peu plus faim quand j'attaquerai les premiers bouchees. Et puis ma fille revient avec un gateau a 19h30!!!Au CHOCOLAT!!!!Come on la faim ;)

XxPascaline

Alwena.
Abonné

AMRITA, la peur de ne pas réussir est un autre sujet, ne faut-il pas présumer que plus d'une se trouve face au refus selon les propositions? Pas de masochisme!

si je ne peux pas, par flemme ou inattention, pas fait dans le temps raisonnable prévu, je mets de côté, j'y reviendrai plus tard, là je parle des "défis" avec soi-même? Aucune importance! le carnet ne se remplit pas? j'arrête, je prends un autre et voilà! je n'en ai zappé qu'un malgré tout!

A+

AMRITA.
Abonné

Bonjour à toutes

Aujourd'hui je teste la petite faim car l'expérience d'hier fut un brin éprouvante mais je réalise quand même que c'est plus le résultat d'une agitation du mental qu'autre chose.

Je pense Alwene que ce qui est proposé ici nous bouscule bien plus qu'on ne pourrait l'imaginer et la crainte de ne pas réussir est effectivement très "nromal" dans notre société où l'on est toujours dans la volonté d'être le ou la meilleure, dans l'obligation de donner le meilleur de soi tout le temps dans tous les domaines. On est éduqué comme ça et poussé à ça et soit même on pousse ses enfants à ça.

Quand je ne peux pas ça n'est ni par flemme ou inattention c'est à cause du combat que je mène avec moi même. Combat inutile et un brin stupide je te l'accorde, c'est donc là que je dois lâcher, et ne surtout pas vivre cette expérience comme un combat contre moi même.

Je pense utile d'avoir une ligne à suivre malgré tout, d'aller à contre courant de ma volonté pour lui montrer qu'elle a tort d'avoir peur, que c'est un faux combat

Noelle
Marraine

Bonjour 

 

peut être une piste , Amrita, en reponse a ta proposition

 

d'aller à contre courant de ma volonté pour lui montrer qu'elle a tort d'avoir peur

 

pratiquer la rpc sur cette pensée là, la peur, à ce moment là, si tu peux

 

Bonne faim du jour

 

 

AMRITA.
Abonné

Excellente idée Noelle !! allez à sa rencontre avec tendresse et la rassurer. Merci yes

Pascaline.
Abonné
Hier J'ai eu mon dinner vers 18.30 mais avec faim petite...j'ai bien aime les spag bolognaise mais pourquoi ma faim etait petite meme mini? Je pensais qu'avec un toast seulement au gouter, car j'ai garde une place, j'aurai obtenu une bonne faim pour le diner. Voilà journée petite faim. J'ai eu un toast et je sors avec une copine à 10h.café et gâteau!!!Je vous dis quoi.. Xx
Pascaline.
Abonné
Hier J'ai eu mon dinner vers 18.30 mais avec faim petite...j'ai bien aime les spag bolognaise mais pourquoi ma faim etait petite meme mini? Je pensais qu'avec un toast seulement au gouter, car j'ai garde une place, j'aurai obtenu une bonne faim pour le diner. Voilà journée petite faim. J'ai eu un toast et je sors avec une copine à 10h.café et gâteau!!!Je vous dis quoi.. Xx
juliju.
Abonné

bonjour tout le monde,

hier j'ai testé la moyenne faim (enfin je crois). Je me rends compte que je n'ai pas une grande tolérance. Quand mon ventre commence à gargouiller, mon estomac se creuser, je me dis que j'ai atteint ma limite et je mange...

Enfin, ça n'est pas le cas lorsque je suis très occupée par une activité qui me plaît et prend toute mon attention...

Donc la faim, l'envie, l'ennui... Tout cela me semble encore à explorer!

Bref, tout ça pour dire que j'ai peur d'appréhender la grande faim... Ou plutôt je ne suis pas sûre d'en avoir envie pour l'instant.

Donc je me laisse un peu de réfléxion et sinon, je passerai à l'étape suivante.

Bonne journée à vous et bonne découverte!

AMRITA.
Abonné

Pascaline tu n'as pas mangé grand chose hier dis donc. As tu ce mini appétit tout le temps ? En fait tu vas avoir du mal à explorer ces 3 faims il me semble.

 

Comment te sens tu ?

AMRITA.
Abonné

Juliju je suis comme toi. Mon expérience de la moyenne faim quand je me vois aujourd'hui où je vais être à peine capable de tester la petite faim (je crois que je vais renoncer pour aujourd'hui) me laisse supposer que la grande faim est mission impossible car mon corps va réagir vraiment violemment.

Je ne dévore pas, pas du tout mais j'ai besoin de ce que je mange

sans doute vais je tester plusieurs fois la petite faim et encore 1 fois ou 2 la moyenne et ça s'arrêtera là. J'ai peu de poids à perdre et je me donne tout le temps nécessaire pour repartir sur de bonnes bases. Doucement, très lentement la balance descend mais elle descend c'est déjà ça

Et toi Juliju  tu penses faire comment ?  

juliju.
Abonné

Tu réagis de la bonne façon je crois Amrita, tu sembles très à l'écoute de ton corps et de ses besoins, c'est donc déjà beaucoup.

Pour ma part, je vais considérer l'exercice comme terminé... Mais je continue d'écouter ma petite et moyenne faim, car j'aime assez cette sensation. C'est jute que, aller au delà  pour l'instant, ne me semble pas possible.

Je ne sais toujours pas si je suis une moyenne ou grande mangeuse. Ma meilleure amie m'a longtemps appelée "miss petits bouts" car je ne me servais que de petites parts de tout (mais plusieurs fois!! Donc...).

Bref, je n'ai pas encore rompu avec ces mauvaises habitudes. Pour l'instant je me concentre sur la réintroduction du sport dans ma vie. Je me dis que, même si je ne perds pas de poids pour l'instant, j'ai besoin de sentir à nouveau mon corps...

Et la RPC est aussi un objectif de "quête" que je me fixe, car mamheureusement je n'y arrive pas bien, alors que je sens que c'est ce dont j'ai besoin pour apprendre à accueillir mes émotions qui me submergent..

voili voilà,

Bonne journée!

Pascaline.
Abonné

Alors hier experience petite faim:

  • Toast au petit dej
  • 11.00 cheesecake mais je ne l'ai pas fini. Je me suis regale avec les quelques bouchees mais je n'en avait plus envie (bien que mon cerveau se dit vas y c'est super bo lol)
  • 13.00 Frites fromage avc un bout de scone. Je n'avais pas vraiment faim...on feter un anniversaire cette journee la.
  • Apre midi culpabilite, Diner Soir un peu n'importe quoi....pas vraiment faim (EME)

Aujourd'hui expereince grande faim... Il est 10.35 en Angleterre, j'ai faim. J'attends

Et vous?

Xx

Pascaline.
Abonné

J'AI FAIMMMMMMM!!!!!

AMRITA.
Abonné
Et bien mange ? Non ? Tu apprends quoi là. Enfin je doute que dans cet esprit ce soit utile.
Pascaline.
Abonné

Bin il faut sauter 2 repas pour la grande faim....mais dans une demi heure ce ne sera plus le dejeuner ;)

Bon la c'est grande faim!!!J'ai fait mes 10mns pcs. Grande faim de loup! Et je pense que j'ai envie de riz champignons d'Uncle Bens...houmous aussi...mmh decisions decisions...les deux!!!!!

Pascaline.
Abonné

Ca y est, mange!

plus un toast nutella.

Franchement le gout pas terrible, c'etait moyen. J'ai l'impression de vouloir manger plus pour essayer de courir apres le gout que je percois avec bonne faim.

Mais ca va.

Je me demande si ce serait mieux d'avoir just un petit peu de nourriture pour calmer la grande faim puis attendre un peu et voir si il reste une bonne faim

AMRITA.
Abonné
Je suis d'accord avec toi Pascaline, cette grande faim est bien trop radicale pour moi. Donc je ne pensé pas là tester car les emotions vont prendre le dessus. Tu manges bp de houmos dis donc. Nutella je déteste donc pas d'avis. Je ne testerai pas là petite faim je crois enfin pas aujourd'hui
Pascaline.
Abonné

Voila, demain etape attendre la faim augmente le plaisir...Je dois aller chercher 2 gateaux.

Ca me fait penser (j'espere ne pas etre gonfle) a faire l'amour...un peu envie on a l'impression qu'on a pas assez, bonne envie Ah ca c'est sympa, et tres envie...ben ca va trop vite pas le temps de "savourer"

AMRITA.
Abonné
La comparaison est très jolie et complètement adéquate. Alors je ne dois pas avoir envie de faire l'amour en ce moment. Ah ah ah.
Alwena.
Abonné

Pascaline là tu m'as fait rire! pourquoi pas?

tu connais le proverbe: "un bon coq n'est jamais gras", une femme maigre n'est jamais bonne!

Où est la suite??? cheeky

Soazigou.
Abonné

 

Carnet « Je découvre la faim » sur 7 jours, je compte venir poster chaque jour, quitte à faire des groupés, en effet, je me déplace pour les 3 jours qui viennent.

Mais ces "journaux de bord" présnetent un grand intérêt en terme de partage, aussi je viens contribuer;

23 mai premier jour. J’attends une « moyenne faim » (celle qui sera la bonne !!).

14H45 : bien que n’ayant pas « petit-déjeuné » (pas faim du tout)  ce matin, je n’ai pas plus faim que lors de l’étape ou j’ai pratiqué la « faim retardée » avec espace de respiration. Je m’en étais tenue à chaque fois avec un ressenti de faim assez modeste, ( ?)

C’est extrêmement déroutant. En fait, je suis à jeun depuis  plus de 18 heures, ayant dîné léger hier au soir vers 20h.

Deux découvertes cependant : je ressens un serrement de gorge très différent de celui que je ressens lors d’un moment d’anxiété (eh oui, je suis sujette aux angoisses, nobody is perfect), et itou, une crispationintéressante au niveau de l’estomac. Ce qui me permet au passage de localiser très précisément ou se trouve mon estomac.

Sans rire, je suis une habituée du plexus cartonné (voir angoisse déjà évoquée), et je suis incapable de différencier les manifestations liées à l’anxiété, (vu que le plexus se situe plus ou moins au- dessus de l’estomac) de celles induites par la faim. Ouh là là, je sens que je vais en apprendre des choses, moi.

Ah, l’estomac émet des bruits plus longs (en plus, il parlerait ???).

Finalement, j’ai plus faim sans doute que lors de la faim retardée.

Un peu plus tard : ça se précise ... salivation plus nette, très léger mal de tête, et encore plus de bruits divers de l’estomac. Il crie « j’ai faim » sans doute.

Effets psychologiques : pas d’effets.

15h15 : je décide de manger. A la vue de ce que je vais manger, (légumes cuisinés maison, un peu de viande et un yaourt que je vais assaisonner de ciboulette), je me mets presque à baver.

Le doute n’est plus permis : j’ai faim !!

15h45 repas fini : j’ai mangé tranquillement, ce n’était pas de grosses portions, en faisant attention à ce que je mangeais, il m’a semblé que j’aurai pu prendre 10mn de plus, ça n’aurait pas nui, et j'ai mangé moins moins que ce que j’aurai pensé. Impossible de dire pourquoi je ne mange pas plus, il me semble qu’après 18 heures sans manger j’aurais dû ( !!!!)  manger plus, mais  je ne sais pas dire à ce niveau si je respecte ou pas la satiété, allez, on va dire OUI !!

Bon, je reprends le cours de la vie normale!!!

nickette.
Abonné

Je viens d'expérimenter les 3 faims aussi.

Petite faim : pas de problème, c'est presque quotidien.

Moyenne faim : çà a été aussi.

Grande faim : aïe. Grosse anxiété, pas envie de le faire. Finalement, je décide de m'y mettre Je suis du genre consciencieuse, je suis le programme.

J'avais vraiment peur d'avoir très faim et çà a été très dur pour moi. J'ai supporté la faim en buvant du thé plus que de mesure, pour combler le vide. J'ai découvert aussi la sensation de gorge serrée : faim ou stress ??? Finalement vers 14 h, après 19h de jeûne, je n'avais même plus faim mais je me sentais mal : froid ( mais bon le temps n'est très chaud non plus), manque de concentration, faiblesse...tous les symptômes de la grande faim.

16h30 : collation modérée.

Dîner : repas excellent mais pas si copieux que prévu finalement. Je n'ai même pas pris de dessert. Avant c'était tout simplement inconcevable.

Au fond, je crois que le pire c'était la peur de manquer....

Tiens mais çà me ramène à l'enfance, çà....

Je fais quoi là, une thérapie en ligne ??

ganichapau.
Abonné

Bonsoir!

Oh la la , ca me fait drôle de vous lire!!! Je suis passée il y a quelques semaines par ces phases. Et si la petite et la moyenne faim ont été des expériences positives malgré mes appréhensions, la grande faim a été terrible!! Nausées et état proche du malaise... Je crois que pour la première fois de ma vie j'ai vraiment été en hypoglycémie....

Bon courage à toutes!!!

Nickette, tu as parfaitement raison: j'ai parfois l'impression d'être en thérapie moi aussi! Des souvenirs et sensations reviennent en pagaille!!

AMRITA.
Abonné

Soazigou cet espace est ouvert à toutes pour toutes les expériences et en te lisant sans doute trouverons nous une réponse à nos questions, angoisses, doutes. L'effet miroir est toujours intéressant

Nikette et Ganichapau je crois avoir vécu sensiblement la même chose et le vivre encore : se remplir par peur de manquer. On peut imaginer que cela touche à notre instinct, à l'époque où nous devions chasser et pêcher pour manger mais à l'époque on ignorait que les réserves étaient possibles donc on ne s'en faisait pas. La donne a changé, aujourd'hui c'est l'opulence et avec cette opulence, la peur s'est installée. Je divague ?

thiclowma.
Abonné

Bonjour tout le monde !

J'ai passé cette étape la semaine passée. Pour moi, l'étape de la grande faim a été très facile malgré beaucoup d'appréhension au départ. D'avoir réussi à découvrir ma faim durant les étapes précédentes m'a mise en confiance. Je savais que ma faim apparaîtrait vers 10h en étant petite. Pour la première fois depuis 24 ans environ, je suis partie travailler sans prendre de réserves de nourriture pour les "au cas où". En cas de nécessité de survie, un yaourth m'attendait dans le frigo au travail et un supermarché se trouve de l'autre côté de la rue. Comme prévu, ma faim est apparue dans la matinée mais vers 8h. RPC. 11h30 re-RPC. J'ai constaté que mes sensations n'étaient plus les mêmes. Durant ma pause de midi , j'ai fait une promenade de trente minutes environ, j'avais un peu de stress d'avoir des EME comme presque tous les après-midi. Et grosse surprise, j'avais faim mais pas envie. RPC vers 14 - 15 et 16 h. Arrivée à la maison à 18h, j'étais affamée avec des sensations nouvelles très désagréables : froid, fatigue, faiblesse. J'avais envie d'un carpaccio de courgettes qui prend un peu de temps pour la préparation et j'ai pris ce temps. J'ai mangé à 19h en appréciant vraiment les 3 - 4 premières bouchées, ensuite mangé un peu trop vite, et un peu trop, donc difficile de respecter ma satiété et j'ai même été malade la nuit.

 

Cette expérience est celle qui m'a le plus motivée. Déjà, je sais que je peux vivre la faim même très grande sans qu'il ne m'arrive des choses insupportables. Attendre la bonne faim me permet d'apprécier au mieux la nourriture.

Ensuite, de pouvoir faire confiance à mes sensations signifie avoir confiance en moi.... et ça, c'est juste énorme pour moi !

Alwena.
Abonné

Permettez-moi de vous féliciter pour la façon dont vous avez abordé le chapitre "faims" ; pour moi après la colère, ça s'est présenté comme une situation de l'absurde! oui, drôle d'idée n'est ce pas??? Adevil

AMRITA.
Abonné

Bravo à toi thiclowma, chapeau bas car belle expérience rondement menée.

De mon côté je me demandais en fait si mon impatience et vouloir tout obtenir dès que je le veux ne viendrait pas perturber ces apprentissages.

Insupportable pour moi de sentir la faim, ça me rend dingue. Je veux manger et tout de suite et ne pas attendre et ne pas me soumettre à la RPC car mon mental tourne comme un lion dans une cage. Une fois l'estomac rechargé (je mange peu à la fois en fait) je suis apaisée et je peux faire ce que j'ai à faire

 

Alwena je te rejoindrais je pense sur l'idée de l'absurde de la situation

Totom.
Abonné

Bonjour à toutes

Vous parlez de l'exercice qui consite à sauter le p'tit déj ?? 

Si c'est ça, je suis super étonnée de vous lire car je viens de commencer et la grande faim est arrivée à 9h15 (levée 7h45), une grande faim énorme puisque début de malaise hypo ...j'ai fait un post à ce sujet d'ailleurs

Je continue demain pour mon second jour mais je me demande si je fais bien de le faire au final, car de toute façon la grande faim arrive très tôt dans la matinée pour moi et au final je ne sauterai jamais le p'tit déj, il sera tout au plus décalé ..

En une journée j'ai pu sentir la petite faim au réveil, la bonne faim dans l'heure qui suit et la grande faim qui vient un peu comme un coup de massue assez brutalement ...

Alors quand je vois que vous tenez jusqu'à midi et plus, je suis sciée ...

 

BRAVO à vous

AMRITA.
Abonné

Hello tomtom

Il s'agit de découvrir la petite faim, la moyenne faim  et la grande faim. Donc oui on prend un thé sans sucre  je crois le matin et ensuite on attend........... et dès qu'on a faim on mange. Ca ça va. Effectivement je mange vers 10 h, ce qui est déjà un exploit. La très grande faim consiste à ne pa prende de petit déjeuner, ni de déjeuner....... complètement impossible pour moi. Je brûle mes réserves à la vitesse grand V, donc mal de tête, jambes qui ne me tiennent plus donc impossible

 

Après on ne devrait pas s'affoler comme on le fait, c'est là où c'est intéressant à analyser

Totom.
Abonné

Alors moi dans ce protocole ce n'est pas du tout ce que j'ai compris :

on attend la grande faim OK mais ca ne veut pas dire qu'on saute le repas de midi obligatoirement en plus du déjeuner..ça veut dire qu'on attend l'heure à laquelle arrive la grande faim..alors pour certaines c'est peut être à 16h ou 19h , mais ça peut tout aussi bien être à 9h je pense..

Et il est bien expliqué qu'il ne faut pas s'affamer, le but étant de tester ses limites sans trop tirer sur la corde bien sur.

Et de comprendre les différents palliers de la faim, mais je n'ai vu nulle part de noter de sauter le déjeuner en plus du p'tit déj, juste de sauter le p'tit déj jusqu'à ce qu'on rencontre les différents stades de la faim 

MARIE-B.
Abonné

Je viens de faire l'expérience des trois faims.

Un peu ratée.

Je n'ai pas l'habitude de prendre un petit déjeuner.

Il ne me restait plus qu'à supprimer le déjeuner.

Sauf qu'après, je ressentais la supposée grande faim, en fin d'après-midi, pendant le boulot. A vrai dire, je ne suis plus sûre d'avoir ressenti la grande faim. Passé un certain moment, je n'ai plus réellement faim, surtout lorsque je suis occupée, en tous les cas, je n'en souffre pas trop, je ne ressens pas de symptômes. Je crois qu'il faut un jeûne plus prolongé, pour que je commence à en souffrir. 

Par ailleurs, j'étais à court d'inspiration pour choisir un aliment que j'adore. Le comble pour quelqu'un qui a dû se battre pour moins manger ! Depuis que j'ai intégré la satiété, c'est comme si les addictions se sont estompées. J'ai hésité pour les chips. Je ne suis plus attirée par le chocolat, ni les biscuits. J'ai finalement choisi un fromage, le Roquefort. J'ai adoré. Depuis le temps que je m'interdisais de manger de vrais fromages !

J'ai mangé un peu vite pendant le boulot, en cachette. Peut être que j'aurais dû attendre et dîner avec du Roquefort ?

Bref, pour moi, ça n'a pas été concluant, mais j'ai bien compris le principe.

J'aurai dû programmer cette expérience un dimanche, mais j'ai eu peur de craquer avant la grande faim !

clic.
Abonné

Totom, il y a deux types d'exercice, tu en es peut être au premier ("J'expérimente la faim") où effectivement il est demandé de sauter le ptit dej et de manger dès qu'on le décide.

Il y a un autre exercice après ça, qui est vraiment celui des trois faims ("Je découvre la bonne faim"), où l'on te dis de tester ta petite faim avec un repas léger et une collation derrière, de sauter un repas pour la moyenne faim, puis deux repas pour la grande faim.

Moi aussi j'ai eu un doute et je suis retournée voir le procotocole et je l'ai suivi sans faire attention à ce qu'il y avait sur le forum car si tu regarde les intitulés des forums du programme étape par étape n'ont pas vraiment le même nom que les étapes de ton espace perso et ça peut être perturbant. Fies-toi toujours à ton protocole wink

Totom.
Abonné

Merci CLIC pour tes explications, mais alors là ça me laisse vraiment perplexe ... pourquoi faudrait il sauter 1 repas pour sentir la moyenne faim et 2 pour sentir la grande faim ?? ne sommes nous pas tous différents ??

Moi je suis incapable de sauter un repas (sauf si j'ai fait un GROS repas avant) ... et la grande faim je la ressens très vite, lorsque je mange normalement, j'ai besoin de me nourir toutes les 4h maxi, sinon la grande faim arrive, et ou, l'hypo ...

clic.
Abonné

Héhé c'est exactement ce que je me suis dis, et puis j'ai testé chaque faim sur 2 jours et je me suis rendue compte que chaque jour est différent. Ma moyenne faim arrive vers 10h, et parfois elle dure jusqu'à 12h ou 13h et parfois à 11h30 ma grande faim arrive...ou même une fois ma bonne faim est restée moyenne, presque faible, jusqu'à 18h00 surprise

Du coup maintenant je sais non seulement que je peux supporter la faim mais aussi que ma bonne faim a une durée variable et que je ne suis pas obligée de manger dès que je la ressens (si je suis dans une situation où je ne peux pas manger par exemple), je peux attendre un peu.

Mais comme tu dis tout ceci est très perso, cependant je te dirai d'attendre d'avoir essayé car cet exercice est vraiment capital. Enfin, pour moi il l'a été, car après avoir apprivoisé ma faim je pensais la connaître et j'ai vraiment découvert des trucs supers intéressants sur moi et ma faim après cette étape smiley

Totom.
Abonné

Tu sais Clic , c'est tout vu, je viens d'en faire l'expèrience sur 2 jours de suite : hypo à chaque fois, et là cette fois ci il m'a fallu la journée pour m'en remettre ...

En gros j'ai tenu la première fois1h40 avant de faire une hypo et la deuxième fois 2h20 et j'ai fait une hypo ...

PETIT Déj obligatoire pour moi ..mais je ne suis pas surprise, car de toute façon le p'tit déj ne me suffit pas, il me faut souvent une collation en plus pour tenir si je dois rester plus de 4h sans manger ....

izabelle
Animatrice forum

parles-en à ta coach  pour adapter l'exercice

il faut aussi savoir que certains symptomes qui ressemblent à une crise hypo  ne sont en fait que le signe d'une big  EME (envie de manger émotionnelle due au stress de sauter les repas)

pour différencier, je crois que le truc est de manger un sucre, si les symptomes disparaissent, c'est que c'est véritablement une crise hypo....

 

le but, c'est quand même d'expérimenter les trois faims, et cela dépend à la fois des réserves que l'on a, du métabolisme, et aussi de ce qu'on a mangé la veille et les jours d'avant.....

la petite, on l'expérimente facilement,  la moyenne  peut arriver assez vite en cours de matinée, si comme moi on dine à 18h, quand à la grande.....  pour moi c'est en effet si je saute petit  dej   ET déj....  ensutie ça vient vers 15h, pour moi

ça ne veut pas dire qu'à 10h, je ne m'estimais pas déjà en "gigantesque faim"....   mais bon ce n'était qu'une faim moyenne....

 

la grande faim je n'ai fait qu'une fois....  

clic.
Abonné

[quote=izabelle]

ça ne veut pas dire qu'à 10h, je ne m'estimais pas déjà en "gigantesque faim"....   mais bon ce n'était qu'une faim moyenne....

[/quote]

 

Ca fait partie des choses importantes que j'ai apprises, le matin j'ai une faim qui est douloureuse et à 10h pareil que toi j'avais l'impression de m'auto-digérer et en fait bizarrement ce n'est pas toujours une moyenne ni même une grosse faim, c'est juste que j'ai l'estomac vide ou acide et ça fait mal.

Pour savoir si j'ai vraiment faim, j'imagine un truc que j'adore manger : du beurre sur une tartine de bonne baguette bien fraîche et moelleuse et croustillante. Si j'ai faim alors je salive et j'ai envie de croquer dedans et si j'ai pas une vraie bonne faim j'ai envie sans plus. C'est difficile à expliquer mais pour moi c'est hyper clair au niveau des sensations wink

En tout cas Totom, je pense que tu pourra adapter l'exercice comme le dit izabelle, peut être que si tu bois une gorgée de jus de fruit ça te permettra d'avoir assez de sucre pour tenir sans pour autant te nourrir et fausser le "sautage" de repas...en tout cas ça m'intéresse de savoir ce que te conseillera ta coach, car je connais des gens qui ont le mêm genre de problème que toi dès qu'ils ont faim. 

Totom.
Abonné

Je lui ai envoyé un message ce matin à ce sujet Izabelle, car mon expèrience sur le p'tit déj n'est vraiment pas facile à vivre ...

J'ai toujours fait des hypo : (d'autant que je me souvienne depuis le collège) car je déjeunais peu et je me sentais mal vers 11h ...

Les hypo sont devenues plus fortes depuis que je fais des régimes car je me couche souvent en ayant déjà un peu faim ..alors évidemment le matin je ne tiens pas longtemps ...Il faudra que j'essaie de sauter le p'tit déj apres un GROS repas le soir, voir ce que ça fait.

Le matin en règle générale je dois manger 2 fois : je me lève à 6h45 et je déjeune vers 7h40 avec une bonne faim. Ensuite vers 11h maxi, il me faut un sucre (ou un fruit sec, ou une barre de céréale) pour me permettre de tenir sans hypo jusque 12h30/13h ...

Alors, j'ai quand même tenté ces deux derniers joursde ne pas manger mon p'tit déj, mais je ne peux vraiment pas ...par contre j'imagine que dans l'hypo il y a aussi un mélange d'angoisse inconsciente ...Mais pourtant quand je fais une crise d'angoisse consciente, ça ne ressemble pas du tout à ces crises d'hypo.

 

Je pense de toute façon que j'ai un terrain diabétique car j'ai fait 2 grossesses sous diabète ...mon fils de 10 ans fait aussi de belles hypo depuis tout petit... à mon avis c'est de famille 

 

La grande faim (sans hypo) je la connais le soir uniquement: en ce moment même j'attends mon mari avec impatience car la faim se fait de plus en plus sentir et cela devient de plus en plus pénible ... mais j'imagine que j'ai un seuil de tolérance très peu élevé pour la faim, car je l'ai trop ressentie pour diverses raisons (surtout les régimes) et du coup, ce que j'estime être une grande faim serait peut etre pour vous une bonne faim ...

Totom.
Abonné

Clic : pour moi avoir l'estomac vide et des brulures comme tu décris, c'est un symptome de grande faim ( pas d'hypo ça n'a rien à voir l'hypo)...Pour toi non ??

Haut de page 
X