Comment j’étais avant… - 19082011

Jade.
Abonné

Cette nouvelle rubrique parce que j’ai un peu de nostalgie pour celle que j’étais avant mes compulsions alimentaires… Je savais manger à ma faim et je n’avais pas de problèmes de poids. J’étais plus jeune bien évidemment… J’étais aussi plus confiante, plus optimiste plus sûre de moi, plus entreprenante. J’avais confiance en mes capacités, je pouvais soulever des montagnes et j’y croyais looll cheeky!! Je ne doutais pas de moi... Mes échecs m’ont fragilisé et rendue très très peu sure de moi-même… J’ai envie de récupérer une meilleure relation avec les aliments mais aussi de retrouver celle que j’étais et en mieux : mature et enrichie par les expériences et les leçons que la vie m’a enseigné.

Et vous comment étiez vous avant ? Bisous …heart

Commentaires

Vididi.
Abonné

Mince et complexée, et extravertie pour compenser.

Ado, je mettais des vêtements très extravagants, souvent différents de mes copines. Mon moyen d'être la rigolote de service, parce que je pensais que la jolie, c'était forcément ma copine. Alors pour être acceptée, il fallait faire de l'abattage, être celle qui fait rigoler les autres. Et puis un jour, un de mes amis, un de ceux de "la bande" m'a dit que ma copine n'était invitée que parce que c'était ma copine et que pour eux elle avait beaucoup moins d'importance que moi. Je n'y ai pas cru, parce qu'elle était tellement plus jolie, parce que c'était elle que les garçons voulaient. Aujourd'hui, je crois que c'était vrai, mais que je ne pouvais pas m'en rendre compte. Au fil des années, j'ai toujours cru que j'étais la bonne copine, le choix par défaut. J'étais mince avec la taille très fine et je focalisais sur mes genoux, mes mollets que je trouvais énormes, mes seins trop petits, je me trouvais grosse déjà. J'étais la seule fille de terminale à pouvoir courrir pendant 1h autour du stade sans finir asphyxiée et la seule chose que je voyais c'est que j'étais nulle avec un ballon.

Bref, le désamour avec mon corps et mon apparence ne date pas d'hier.. Et même dans mes rêves les plus fous, je ne demande même pas à redevenir ça, ça me parait inaccessible. C'est pas très joyeux tout ça...

Patience
Marraine

Moi j'étais pulpeuse, comme on dit : un joli 95C comme dans les pubs, ronde mais juste ce qu'il fallait à mon goût (mes copains, eux, ne me trouvaient pas ronde du tout). Comme Vididi, j'étais la seule capable de courir 1h et mes copines me trouvaient dingues d'aimer courir ! Conclusion, j'avais un corps tout musclé et tout tonique que j'aimais bien.

Je savais que j'avais du charme et ça me plaisait bien ; même si je n'ai jamais été capable de bien gérer ça avec les hommes...

De la confiance en moi ? Oui, j'en avais je crois. Quand on se trouve jolie je crois vraiment que ça aide...

Aujourd'hui je me sens plus mûre, évidemment. Mais c'est le corps qui a trinqué... Et l'estime de soi avec... Non, vraiment pas drôle, tout ça... :-(
J'aimerais retrouver ce corps de mes 20 ans, mais je n'y crois plus...

hemipresente.
Abonné

Avant ? Ah la la ça fait mal d'y penser. Avant j'étais belle et mince. Et jeune aussi, ceci expliquant en partie cela. Une belle brune fine aux yeux noirs sur qui on se retournait. Si, si. Je n'avais pourtant aucune confiance en moi, même si je savais que je plaisais je n'ai jamais su en jouer. J'ai eu très peu d'hommes, même si beaucoup m'ont courtisée. Mon rapport à la nourriture était simple, je mangeais à ma faim, ce qui me faisait envie lorsque j'en avais envie, ou besoin. Je n'avais pas ces compulsions qui me pourrissent la vie en me tenant lieu d'émotions, et se voient comme le nez au milieu de la figure alors qu'elles voudraient tout cacher. Voilà. "Avant" est un Eden. Ici et maintenant un purgatoire. Reste à éviter l'enfer de Demain ...

mmmmarie.
Abonné

là, on se fait du mal, les filles.... quoique... moi, j'étais mince, avec vraiment un très joli corps, la fille franchement très gâtée par la nature. Mais qu'est-ce que j'étais timide et mal à l'aise avec les autres... je manquais franchement d'assurance! J'ai bien progressé de ce côté là ;o)

ange76.
Abonné

ben moi avant... ben en fait contrairement à vous toutes, j'ai toujours etait "ronde", voir grosse!!! (sauf peut être 2 ans de ma vie de 16à 18ans)

du coup je n'ai jamais pensée pouvoir plaire!!! et pourtant à partir de 16 ans j'ai toujours eu un petit ami!!!

bizarement je pense que je suis mieux dans ma peau qu'avant car malgré mes kilos en trop  j'accepte mieux mon corps, même si je voudrais qu'ils disparaissent... et mon corps... c'est le miens j'ai pas le choix, faut bien que je fasse avec...

je pense que ce changement est lié à la pratique de la danse, la salsa... qui est pourtant une danse sensuel, ce que je ne pense pas être dans ma vie de tous les jours...

donc je ne pense pas que je regrette avant, car même si mon corps est moins beau qu'à mes 17 ans... je me sent malgre tout, mieux maintenant... même si j'ai encore du travail à faire ;)

martha.
Abonné

[quote=ange76]

donc je ne pense pas que je regrette avant, car même si mon corps est moins beau qu'à mes 17 ans... je me sent malgre tout, mieux maintenant... même si j'ai encore du travail à faire ;)

[/quote]

tout a fait d'accord !

c'est sûr que mon corps à 17 ans était plus beau, pas de cicatrice (2 césariennes) pas de vergetures, des seins plus hauts et plus fermes...

mais j'aime mon corps de 32 ans, parce que ces imperfections sont les traces de mes 2 grossesses !

Pomdereinette.
Abonné

Déjà, d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours été ronde (même si les photos disent le contraire...) Et comme dans mes phases de minceur j'étais obsédée par la bouffe et les crises à venir, même pas heureuse d'être parvenu à ce chiffre mythique.

Ce que je regrette, c'est l'énergie, la souplesse, quand je pouvais faire le lotus sans entendre mes articulations protester. En même teps, j'étais si mal dans mon corps. Je le vivais comme un ennemi à dominer. Alos qu'aujourd'hui lui et moi on a fait la paix.

Je rejoins Martha : ses cicatrices (deux césariennes), le ventre qui pend, c'est aussi parce qu'il a su donner la vie. J'apprends à l'aimer, le droloter, le traiter comme un ami. Du coup, je suis sûrement moins désirable (j'ai eu nombre d'aventures. Je méprisais mon corps, je ne comprenais pas u'il puisse être désiré) mais il porte les traces de mon histoire, de tout les naufrages auxquels nous avons survécu. Et j'apprends à être fière de cette histoire et du chemin parcouru. Alors non, c'était loin d'être mieux avant. Je m'espère en chemin vers la paix.

Minette Leblanc.
Abonné

très beau témoignage, Pomdereinette, ça fait du bien de te lire!

je m'y retrouve même si nos parcours sont très différents.

Comment j'étais avant? Cette question m'a pas mal fait réfléchir en vous lisant car pour mon cas perso j'aurais envie de dire "avant quoi?"

Je crois m'être longtemps perçue comme ronde même si e ne l'étais pas (un 36 en haut et un 38 en bas, honnetement, pour 1m63, c'est vraiment tout à fait acceptable au niveau de la mobilité) mais je ne montrais pas telle ou telle partie de mon corps, parce que ce n'était pas parfait....

Jai 'ensuite pris un peu de "masse" à cause du sport mais tous mes muscles étaient tèrs entrainés et répondaient super bien, je savais bien que j'aurais du faire plus d'exercices cardio que de muscu pour avoir une silhouette encore plus fine, mais j'adorais sentir chacun de mes muscles répondre à la seconde, sentir mon corps travailler.

Ensuie j'ai eu un accident qui m'a immobilisé longtempse: au début j'ai maigri. Puis j'ai pris du poids et contrairement à ce que j'aurais pu penser ce n'est pas tant mon image que ma forme et mon dynamisme qui me manquent. Oui, je deteste acheter des vêtements dans des tailles de plus en plus grandes, mais je déteste surtout ^tre privée des mouvements que je faisais sans effort. mais j'accepte que mon corps a vécu un grand traumatisme, qui m'a rendu moins mobile, mais plus humaine et j'espère qu'il pourra s'en remmettre.

Alors avant j'étais une fille très très active (trop, et c'est d'ailleurs la cause directe de mon accident), pas trop en restriction au niveau des quantités parce que je faisais du sport à outrance mais je choisissais toujours les aliments pour ne pas trop grossir. (ce qui est d'ailleurs sans doute à l'origine en partie de mes problèmes de santé, on a besoin de graisses pour vivre!), j'étais aussi compléxée,mais pasbeaucoup qu'aujourd'hui et oui je plaisais aux hommes mais ça me faisait un peu peur!     

claire.
Abonné

Avant j'avais déja cette idée que j'etais ronde, que j'aurai du faire attention à chaque fois que je mangeais quelquechose qui n'etait pas dietetiquement correct. pourtant, j'ai vecu tt cela avec beaucoup de gaité et de plaisir....car j'etais aimée et appreciée, entourée, et que je ne me jugeais pas comme je le fais aujourd'hui.

en fait j'etais ronde dans ma tete seulement et cette rondeur qui n'avait pas en fait de realité physique ne m'a pas empeché d'etre heureuse...jusqu'au jour ou....je le suis devenue vraiment, c'est à dire jusqu'au jour où les kilos et les grossesses aidant, j'ai pris suffisament pour etre ronde pour de vrai, pour que cela me pose un problème tous les matins, pour ne plus voir en le regard des autres que du" jaugeage de maquignon", pour ne plus pouvoir eviter de penser alimentation comme une source de contrariété....Mais la lutte avait commencé bien avant avec la nourriture, faite de restrictions mineurs et d'ecxes occasionnels, de culpabilité et de craintes constantes!

Ce qui me touche le plus c'est que le plaisir et la petillance sont parties avec tout cela. mm si aujourd'hui j'ai conservé la capacité d'aller vers les autres et de nouer des relations tres interressantes, d'etre l'objet d'affection et d'amitié, au fond de moi, j'ai l'impression de m'etre beaucoup raccornie, avoir beaucoup de peine et de desaccord, et l'estime et l'amitié de mon entourage n'entame en rien cet avis negatif....

mllelobster.
Abonné

C'est très intéressant de lire tout ça, et ça m'a fait m'interroger sur "l'avant" dont je pourrais vous parler. Je me suis rendu compte que spontanément j'aurai répondu "grosse" et qu'en creusant un peu ça n'était pas vraiment ça, qu'il y avait des nuances. Mais je crois que me mettre dans une catégorie pour ne pas trop qu'on y (qu'on me?) regarde de plus près m'a toujours arrangée en quelque sorte...

J'ai l'impression d'avoir toujours été la plus grosse de ma classe. Mais en même temps je n'ai aucun souvenir des poids que j'ai pu pesé, je ne sais pas ce qui m'apparaissait comme lourd ou léger, j'étais dans un flou total, car finalement je ne me suis jamais laissé avoir une sorte de valeur de référence vis à vis de moi même. Comme si par rapport à mon poids je n'avais ni valeur limite inférieure ni supérieure. D'ailleurs ces trois dernières années je crois bien l'avoir cherchée cette limite supérieure, et c'est seulement maintenant que je peux expliquer cette sorte de soulagement (mais qui me paraît encore fou) d'avoir atteint la dizaine des 9... D'un autre côté je ne me trouvais pas spécialement grosse, enfin bien sûr j'en avais tous les attributs, mais je ne me voyais tout simplement pas. Même sur les photos.

Et hier pour la première fois en regardant des photos de cette époque j'ai vu ce que je m'étais infligée comme gangue, comme carcan...Il devait être bien lourd à porter!

Maintenant je me déleste...

Lisa.
Abonné

Avant?... Il y a tellement d'avant qu'il m'est facile de m'égarer dans tous ces avant là...

J'étais plus jeune qu'aujourd'hui, -c'est imparable-, moins ridée, -ça ne fait aucun doute-,  plus ferme, - et comment, un Brevet d'Etat de culture physique et haltérophilie doublé de force athlétique ça vous sculpte le jarret, et pas que- ,dépourvue de cicatrices de césariennes donc sans enfant, amoureuse de tous les hommes qui me faisaient rire et qui...bip...ne réveillons pas le modérateur, idéaliste, militante et rebelle ( c'est une des rares choses n'ayant pas changé!), enfermée dans une enfance douloureuse qui m'a pourri l'existence jusqu'à 40 ans. Alors l'avant.... je le laisse où il est, sans aucun regret; si je devais choisir entre repartir en arrière pour me retrouver avec mon corps de Ramba, ou poursuivre avec mon corps moelleux, mamelu, quasi ménopausé de presque quinqua au pubis grisonnant, le choix est vite fait, je me garde comme je suis. Le parcours fut rude, il s'adoucit, j'attrape ce qui s'offre à moi comme une chance inespérée; serais je plus heureuse avec dix kilos en moins?... Non, c'est certain, je serai juste plus souple, plus rapide, moins engoncée dans mes vêtements, mais plus heureuse, non. 

A 47 ans, j'ai enfin la vie devant moi.

des bises à toutes et merci pour cette jolie question...

mereleub.
Abonné

avant   quoi?  Une depression et 20Kgs de trop?

c'est dur de remonter la pente,mais je vais être grand-mère et ça c'est que du bonheur.

Alors les kilos en trop sont peut-être secondaires..

Je vais reprendre la gym ce soir avec une amie..ça aussi c'est important.

tonico.
Abonné

C'est vraiment de la nostalgie .... pourquoi puisque tu as troqué une belle assurance, peut être insolente contre l'expérience !

Et au fait qu'en dise les autres ? peut être pas autant de mal que toi.

 

Biz

tonico.
Abonné

UNe petite anecdote,

a la naissance de mon premier garçon je pesais 50kg ...nourrie de 2 pains au lait un plat de carottes et 1 soupe choinoise par jour je ne pouvais pas faire mieux .... ou moins !! HI HI HI!

un jour je viens récupérer mon petit homme de 4 ou 5 mois et je le trouve dans le giron d'une plantureuse nourrice, dans un état de béatitude inexplicable, alors oui je l'ai vécu les bébés préfèrent un sein douillet qu'une clavicule anguleuse.

 

ALors mille bisous à ce bébé chanceux.

tonico.
Abonné

et flûte les filles si nous sommes là c'est parce que nous refusons de baisser les bras alors rien que pour ça on peut s'aimer ! et même s'adorer car en tant que femme on ne fait pas que ça de penser à soi.

 

Alors à partir de maintenant on remplace la pensée négative par son pendant positif, comme les enfants à l'école .

 

EX : je suis grosse et je me déteste => je suis pulpeuse et j'ai un super décolté !

 

bises à toutes

MAXA.
Abonné

Comment j'étais avant?;un "canon",sauf que je ne le savais pas mais apparemment comme beaucoup d'autres ici..! Les hommes? Oui,je les attirais mais les hommes d'age mur,pas ceux de mon age.En fait,athlétique et avec un caractère bien trempé,je pense que je les effrayais et donc je pensais que je ne plaisais pas......! Et,donc andouille que j'étais,"faute de grive",je me suis contentée d'un seul "merle".....! Union difficile ou je me suis carapaçonnée dans mes kilos,50 au compteur,heureusement que je suis grande!

Alors,je ne suis pas nostalgique d'avant,j'ai juste quelques regrets,entre autre celui de n'avoir pas compris que ces jeunes ados comme moi avaient également pas mal de problème à régler pour s'affirmer. Paradoxalement,à vous lire,nous sommes beaucoup à etre plus heureuses maintenant meme avec nos kilos en trop!

C'est ainsi,car ce que nous avons fait ou vécu,c'est avec le coeur et c'est pourquoi nous pouvons avoir des regrets mais en aucun cas des remords,ce qui est vraiment différent!

Au jour d'aujourd'hui,je suis très heureuse,car je vis avec un homme qui m'aime avec mes rondeurs et qui ne me demande pas de maigrir! Il m'aime pour "moi ",en globalité et non pas pour mon physique uniquement,ce que je ressentais dans ma jeunesse.

Du coup,je pense pouvoir y arriver,non pas revenir à mes 20 ans je ne reve pas,mais repasser sous la barre des 100 me suffirait. Je veux maigrir pour moi et pour personne d'autre,afin de pouvoir refaire du sport comme je l'entends et non pas de la gym. de "maison de retraite" sans vouloir blesser personne.

J'ai un dernier souhait,les chiens ne faisant pas des chats,j'espère pouvoir faire comprendre tout ceci à ma fille qui reproduit le meme problème de séduction 30 ans après,car elle se trouve également hors normes.

En vous lisant,je me suis retrouvée dans bon nombre d'entre vous et me suis sentie beaucoup moins seule à avoir les memes problèmes!

Et bien,profitons de la plénitude et de l'apaisement de l'age et nous y arriverons!! Certaines comme moi,mettrons un peu plus de temps car en perdre 30,j'imagine que ce n'est pas pareil que 6 ou 8,mais l'essentiel est de participer....!

Merci à Jade d'avoir initié ce sujet,car cela fait du bien de poser ses valises!!!!!   Bises à toutes     MAXA

lizzz.
Abonné

Avant: j'étais mince, plutot jolie, je crois que mon corps était ce que je voudrais qu'il soit LOL et pourtant je me trouvais grosse. Je mettais du 34/ 36 en pantalon et je me trouvais grosse!

je faisais 6 h de danse par jour, j'étais "tonique" bref........ je ne m'aimais pas! à cause de ce passé douloureux aussi, j'étais emprisonnée, enfermée dans un monde "parallèle" aux autres , où je voyais ma vie, mais ne la vivais pas!

j'étais spectactrice mais pas actrice.......de cette vie là...... Je ne pense pas vouloir revenir en arrière, mais il doit y avoir un poids, dans lequel je me retrouve.......complètement

Bedaseca.
Abonné

J'ai toutours été une fille plutôt jolie, bien dans son corps et cela jusqu'à mes 40 ans. Je me trouvais un peu ronde, pas à cause des kilos mais plutôt de mes formes qui ont toujorus été généreuse. Maintenant, après un arrêt de travail forcé pour cause de dépression, j'ai pris 15 kilos et je ne me reconnais pas. Par contre, j'aime la personne que je suis devenue, j'aime la confiance et le calme que j'ai retrouvé. Je me sens bien dans ma tête mais pas dans mon corps Le problème, c'est moi! Je voudrais retrouver celle que j'étais avant la prise de mes kilos.

fragolina.
Abonné

Avant je ne savais pas que j'étais belle et mince :'( 

jess.
Abonné

avant j'etais sportive de haut niveau, maintenant je lutte quand je monte les escaliers, avant j'étais rigolote, maintenant je suis toujours rigolote, avant j'étais une grande altruiste, maintenant je suis toujours une grande altruiste, avant je n'avais pas d'enfants, maintenant j'en ai 4, avant ...

moi je veux m'éclater maintenant !!!! mais en montant les escaliers sans transpirer !!!!

girls and boys : CARPE DIEM

lahiza.
Abonné

Je n'étais jamais tombée sur cette discussion...avant .  Très sympa !

"Avant, j'étais moche", disait Alice Sapritch. Moi, j'étais persuadée d'être moche au point que je n'ai pas vu les garçons à qui je plaisais ! Maintenant je suis grosse, mais je suis bien mieux dans ma tête et je vois que, malgré les kilos,  je séduis des hommes autour de moi et j'aime ça. On peut dire que j'adore être dans ma peau... sauf que je martirise mon corps et ma tête avec ces fichues compulsions alimentaires !

C'est paradoxal mais je ne saispas comment l'expliquer : d'un côté, tout est blanc, de l'autre, c'est noir.

fragolina.
Abonné

Tu as bien raison Jess

Avant, je n'avais pas l'homme de ma vie

Avant, j'habitais en Belgique et j'étais encore étudiante

Par contre, 

Plus tard, je veux des enfants et être mariée à mon cheri :)

 

Vos messages sont motivants, merci :)

Lyla.
Abonné

Moi j'ai eu plein "d'avants". J'ai eu un avant grosse. J'ai eu un avant très maigre. J'ai eu un avant canon. J'ai eu un avant très ronde.

Alors je vais vous dire mon "avant" d'il y a deux ans maintenant : j'étais hyperactive, très sportive, je travaillais, je m'entraînais autant au cardio qu'aux poids plusieurs fois par semaine, je passais du temps à jouer avec mes chiens. Je n'étais pas très mince, mais mince et musclée juste ce qu'il faut. J'étais alimentairement régulée, je mangeais beaucoup mais c'était ce que mon corps réclamait pour pouvoir fonctionner.

Si je suis nostalgique de cet "avant" ? Oui, et c'est parce que je n'arrive pas à y revenir que je suis en partie ici aujourd'hui d'ailleurs...

Margaux_l.
Abonné

avant il y a longtemps j'avais 20 ans....j'etais complexee, sure d'etre moche, la dans ma peau mal à l'aise avec les garçons, je faisais 70kg pour 1.63 je taillais du 40  et un doc a decrete que j'etais bcp tro grosse qu'il fallait que je maigrisse ....quand je regarde les photos je vois une fille comme j'aurais aimé redevenir mais 15 kg de plus....jusqu'a 25 kg de plus même je ne suis plus cette fille là

j'ai appris que mon physique ne m'empechait aps d'etre "aimable" je séduisais, je peux seduire encore, mais je n'aime pas mon corps je le supporte.....moi aussi j'ai le ventre qui pend suite à 2 "gros bébés" , quelques vergetures.....mais aussi un homme qui m'aime comme je ne pensais pas que l'on pouvait m'aimer

alors maintenant je prends soin de moi, je "camoufle" je triche pour me sentir au mieux mais malgré tout je ne changerai aps mon assurance de mes 40 ans contre mes incertitudes de 20 ans!

bonne route à toutes

Kirilune.
Abonné

Avant... c'était surtout de la douleur.
Alors je ne suis pas nostalgique ! Au contraire je suis fière de chaque jour pouvoir faire en sorte, pas à pas, que les choses changent, positivement.
Avant, c'est aussi ce qui a construit "mon maintenant". Et j'aime celle que je suis, chaque jour davantage.
AVec LC je ne veux rien "retrouver", je veux plutôt continuer à m'apporter tout le respect possible, à m'émerveiller encore et encore de voir à quel point le vie peut être belle smiley

Merci Jade pour cette question, j'aime la réponse que  ma tête y apporte ce matin !

Haut de page 
X