Comment le savoir si nous sommes à satiété ? - le 11/06/2011

adbonte
Votre coach

Bonjour Alors je pensais depuis que j'ai débuté le programme il y a une semaine que j'étais à satiété à la fin de mon repas et je m'arrêtais. Maintenant je pose la question qu'est-ce que la satiété car je pense que je m'arrête car j'estime selon mes critères de 35 années de régime/contrôle avoir assez mangé. Ok je n'ai plus faim. Mais est-ce la satiété ??? J'attends vos avis. A bientôt

Commentaires

fitzie.
Abonné

moi aussi c'est ma grande question !!!

chaque fois que j'arrête de manger, c'est plutôt suite à une pensée consciente via mon cerveau ("houlà ! là, je pense que c'est bon ! on arrête !") plutôt qu'une sensation via mon estomac ...

la faim, ça va, je maitrise ... la satiété pas encore ! ;-)

Anklem.
Abonné

La satiété est un arrêt du plaisir gustatif, et cela se situe dans la bouche, pas dans la tête ni dans le ventre.

C'est pour cela qu'il faut bien prendre le temps de déguster des aliments qu'on aime. Pour la trouver au départ (et elle est bien cachée !), le mieux c'est de commencer par des aliments gras ou sucrés. Exemple parfait : du chocolat. Mais tout ça est l'objet d'un exercice plus tard dans le programme.

JOEL
Abonné

C'est drole mais j'ai la même interrogation ! Je sens bien que je n'ai plus faim en sortant de table mais j'ai du mal à réaliser les premiers signes de satiété. J'avais lu un jour que notre corps émet des signaux 20 mn avant la perception réelle.

Si j'étais sûr des signaux j'arrêterais avant

J'attends beaucoup de ce programme pour mieux savoir quand çà survient et en être sûr car pour moi je sens par fois que je n'ai plus envie de salé mais qu'apparait alors une impérieuse envie de sucré .

Comment reconnaitre tout çà et faire la part des choses  ?

elisabethp.
Abonné

alors survient peut-être dans ces moments là le désir de conclure le repas par une note sucrée. L'envie impérieuse de mettre un terme au repas

Anonyme

Bonsoir,

 

Pour moi aussi la satiété est difficile à reconnaitre. De plus, j'allaite ma fille de 4 mois et demi ce qui me donne un appétit d'ogre. Du coup, à chaque fois, je sors de table en ayant trop mangé. Ace que j'ai lu sur les articles des Dr zermati et apfeldorfer c'est quand le plaisir diminue . Mais, j'avoue que c'est difficle .

Anjana.
Abonné

ah eh bien moi qui n'ai pas encore tout lu (shame on me)

je croyais que c'était l'instant où on n'avait plus faim, et qu'on se disait (avant ) il faut finir l'assiette ....!!

Mais on n'a pas vraiment envie de finir même si ce sont de bonnes choses

bien que qq part ça va avec le plaisir qui diminue , je nai pas encore verifié

la tortue qui gravit la montagne...

Anick.
Abonné

Moi aussi j'allaite, mais je n'ai pas la faim de loup qui devrait aller avec malheureusement. Dommage, car j'adore avoir faim et manger quand l'appétit est là!

Pour la satiété, quand je doute, j'arrête. Si je n'ai pas assez mangé, j'ai simplement faim plus vite ensuite! C'est loin d'être clair comme signal, du moins pour le moment, surtout que ça vient si vite et que c'est souvent ma tête qui aimerait manger encore un peu!

Anonyme

Bonjour Anick, concernant la satiété à quel moment t'arrêtes-tu ?

 

Oui, c'est agréable de manger avec faim, j'adore ça aussi. Mais, je dépasse souvent mon appétit malheureusement. Petit à petit, l'oiseau fait son nid !  C'est ce que j'essaye de me dire !

Emilie.
Abonné

Moi aussi satiété??? ça veut dire que t'as fini ton assiette et pris ton dessert LOL j'ai l'impression d'être barge mais je suis pas la seule c'est ce qui me rassure :-) courage on va y arriver

mereleub.
Abonné

comment reconnaître la satieté  alors que l'on commence à manger sans faim?

vahineaa.
Abonné

Je ne sais pas si j'ai trouvé la satiété mais depuis que j'ai fait le défi de manger moins vite (je continue de l'appliquer, tout au moins a la maison), j'ai l'impression de ne plus avoir faim a un moment donné et ce qui est génial c'est que le week end je n'ia plus tendance a "avoir faim" dans la journée

vahineaa.
Abonné

Je ne sais pas si j'ai trouvé la satiété mais depuis que j'ai fait le défi de manger moins vite (je continue de l'appliquer, tout au moins a la maison), j'ai l'impression de ne plus avoir faim a un moment donné et ce qui est génial c'est que le week end je n'ia plus tendance a "avoir faim" dans la journée

katy1308
Abonné

Moi aussi j ai beaucoup de mal a reconnaitre la satiete et je me suis permise de demander a des personnes de mon entourage quand savent ils qu ils ont assez manger. C est rigolo personne n est capable de me l expliquer mis a part "je m arrete quand j ai plus faim" ce qui signifie bien que sans les foutus regimes j aurai encore cette capacite, enfin, je suis heureuse de savoir que cela peut revenir car pour le moment, j ai une grande peur c est ne sachant pas reconnaitre ma satiete, ne vais je pas plutot grossir a manger ce qui me plait !!! et la ca me rend sacrement anxieuse.

saha.
Abonné

bonjour

pour moi, je pense, parce que je découvre, la sensation de satiété se manifeste comme une sorte de nausée, d'écoeurement. c'est comme si, d'un coup, ce qui est ds l'assiette me dégoutait. c'est bizarre à accepter, parce que la chose qu'une seconde avant je savourais, me dégoute une seconde après. c'est une sensation subtile mais claire, je me vois presque faire une grimace de dégout. et parfois cette sensation arrive si tot que, influencée par les pensées restrictives ou les habitudes cognitives, je me dis que ce n'est pas possible, que je ne peux pas etre rassasiée avec si peu de nourriture. et donc je continue à manger mais je vous assure que c'est de l'effort, je dois presque pousser pour avaler. la sensation de satiété est étouffée et la nourriture passe finalement, mais vraiment sans plaisir physique: que du mental. et meme ce qui suit: le sentiment d'avoir fait une betise, d'avoir raté l'occasion de moins manger, d'avoir travaillé pr l'accumulation des maudits kilos.....

je ne comprends vraiment pas pourquoi c'est aussi dur de laisser ce que, au fond, on ne veut pas. on s'éloigne vraiment de soi. on vie en dychotmie avec soi. alors que ce serait tellement plus simple de se suivre....

saha.
Abonné

mmmm....c'est posté en double....désolée, je ne peux plus l'effacer...bonne journée

erin94.
Abonné

[quote=saha]

bonjour

pour moi, je pense, parce que je découvre, la sensation de satiété se manifeste comme une sorte de nausée, d'écoeurement. c'est comme si, d'un coup, ce qui est ds l'assiette me dégoutait. c'est bizarre à accepter, parce que la chose qu'une seconde avant je savourais, me dégoute une seconde après. c'est une sensation subtile mais claire, je me vois presque faire une grimace de dégout. et parfois cette sensation arrive si tot que, influencée par les pensées restrictives ou les habitudes cognitives, je me dis que ce n'est pas possible, que je ne peux pas etre rassasiée avec si peu de nourriture. et donc je continue à manger mais je vous assure que c'est de l'effort, je dois presque pousser pour avaler. la sensation de satiété est étouffée et la nourriture passe finalement, mais vraiment sans plaisir physique: que du mental. et meme ce qui suit: le sentiment d'avoir fait une betise, d'avoir raté l'occasion de moins manger, d'avoir travaillé pr l'accumulation des maudits kilos.....

je ne comprends vraiment pas pourquoi c'est aussi dur de laisser ce que, au fond, on ne veut pas. on s'éloigne vraiment de soi. on vie en dychotmie avec soi. alors que ce serait tellement plus simple de se suivre....

[/quote]

 

c'est super bien decrit !! bravo

et merci

erin94.
Abonné

en fait

 

dans un des petits quizzs du site, ils parlent de satiété quand l'aliment perd de son gout

lorsque le degout arrive, on a dejà depassé la satiété

stridline.
Abonné

[quote=erin94]

en fait

 

dans un des petits quizzs du site, ils parlent de satiété quand l'aliment perd de son gout

lorsque le degout arrive, on a dejà depassé la satiété

[/quote]

Moi, je ne me suis pas encore exprimée sur le sujet de la satiété parce que je crois que c'est plutôt perso comme impression et interprétation et que j'ai peur que l'on me réponde ce que tu viens de dire. Alors que sincèrement, lorsque je ressens comme saha

[quote=saha]

une sorte de nausée, d'écoeurement. c'est comme si, d'un coup, ce qui est ds l'assiette me dégoutait

[/quote]

je suis loin, très loin d'un dégout, d'une sensation de trop plein qui va me rester sur le bide toute la journée. Je ne viens pas de me gaver comme une oie, mais c'est quand même la sensation de saha que je ressens mais très furtivement. Du fond de mon estomac, quelque chose me dit "stop, non là merci, ca va, arrête", ca dure à peine le temps de le ressentir et pourtant c'est un ressenti assez violent. Et dans le même temps, l'aliment a changé de goût. Comme si mon estomac se soulevait pour me dire que là c'est dégueu, faut arrêter de manger.

C'est difficile à expliquer, comme si on avait tous les signes d'un écoeurement, que l'on est dégouté, que l'on a trop mangé et qu'on va le payer en ballonement dans les heures qui suivent, mais qui ne dure que le temps d'en prendre conscience.

Et après on peut tout-à-fait changer d'aliment, passer du fromage au gâteau, et attendre que le phénomène se reproduise pour le nouvel aliment.

Peut-être aussi que mon ressenti est aussi extrême parce que pendant longtemps, je ne savais m'arrêter de manger qu'à l'écoeurement, qu'au mal de ventre, quand physiquement ce n'était plus possible, et que j'associe les deux facons de s'arrêter dans mon catalogue d'émotion.

stridline.
Abonné

[quote=saha]

c'est bizarre à accepter, parce que la chose qu'une seconde avant je savourais, me dégoute une seconde après. c'est une sensation subtile mais claire, je me vois presque faire une grimace de dégout. et parfois cette sensation arrive si tot que, influencée par les pensées restrictives ou les habitudes cognitives, je me dis que ce n'est pas possible, que je ne peux pas etre rassasiée avec si peu de nourriture. et donc je continue à manger mais je vous assure que c'est de l'effort, je dois presque pousser pour avaler. la sensation de satiété est étouffée et la nourriture passe finalement, mais vraiment sans plaisir physique: que du mental.

[/quote]


j'ai aussi remarqué que si je rate ce moment fugace, ce message physique du corps, ou si je passe outre, alors je peux manger facilement plus, mais que finalement le plaisir n'y est plus. Et alors pour m'arrêter, il me faudra rationnaliser beaucoup plus, en m'interrogeant sur le goût ou sur le pourquoi, pour enfin comprendre que ca suffit et que j'ai assez mangé. Et ce tatonnement est beaucoup plus angoissant (parce que bien sûr en principe il n'est pas question d'aller jusqu'au mal être physique pour s'arrêter, c'est trop douloureux pour le corps et l'âme) que le full stop bien net de l'estomac.

lutece
Abonné

Bonjour et bravo à vous toutes (ou tous, je ne sais plus ... pardon messieurs !),

Moi, je suis bien loin d'en être là : je n'ai pas encore perçu la notion de satiété ! Je me débrouille de mieux en mieux pour reconnaître la sensation de faim mais pour la respecter, c'est bien difficile !

Moi aussi, en fonction de ce que j'ai mangé, de mes heures e repas, de ma dépense physique, mon cerveau me dit : ça doit suffire, ça ne serait pas raisonnable de manger davantage : je l'écoute parfois, pas toujours !

En général, c'est après le repas que je me dis que je n'avais plus vraiment faim après le plat et que le fromage et le café+dessert étaient en trop ! Je le sais aussi car au repas suivant, je n'ai pas faim, ce qui pose d'ailleurs problème pour manger en couple !  Mais alors, une grosse inquiétude survient : faudrait-il que je me prive de toutes mes fins de repas ? Impossible d'imaginer une vie sans fromage, ni dessert ! Quelle punition !

Pour l'instant, je diminue les portions du plat qui deviennent parfois "riculement petites" mais si j'ai parfois encore faim pour un petit morceau de fromage (pas sans pain, bien sur !), je sens bien que le dessert relève plus de l'envie que de la faim !

Bref, je suis en plein flou et pas prête du tout à renoncer à toutes ces bonnes choses de fin de repas ... pleinement "consciemment incompétente", la situation n'est vraiment pas valorisante pour la gourmande que je suis mais je m'accroche en espérant que la suite du programme me donnera des pistes pour me réguler correctement !

Chandler.
Abonné

[quote=lutece]

Bonjour et bravo à vous toutes (ou tous, je ne sais plus ... pardon messieurs !),

Moi, je suis bien loin d'en être là : je n'ai pas encore perçu la notion de satiété ! Je me débrouille de mieux en mieux pour reconnaître la sensation de faim mais pour la respecter, c'est bien difficile !

Moi aussi, en fonction de ce que j'ai mangé, de mes heures e repas, de ma dépense physique, mon cerveau me dit : ça doit suffire, ça ne serait pas raisonnable de manger davantage : je l'écoute parfois, pas toujours !

En général, c'est après le repas que je me dis que je n'avais plus vraiment faim après le plat et que le fromage et le café+dessert étaient en trop ! Je le sais aussi car au repas suivant, je n'ai pas faim, ce qui pose d'ailleurs problème pour manger en couple !  Mais alors, une grosse inquiétude survient : faudrait-il que je me prive de toutes mes fins de repas ? Impossible d'imaginer une vie sans fromage, ni dessert ! Quelle punition !

Pour l'instant, je diminue les portions du plat qui deviennent parfois "riculement petites" mais si j'ai parfois encore faim pour un petit morceau de fromage (pas sans pain, bien sur !), je sens bien que le dessert relève plus de l'envie que de la faim !

Bref, je suis en plein flou et pas prête du tout à renoncer à toutes ces bonnes choses de fin de repas ... pleinement "consciemment incompétente", la situation n'est vraiment pas valorisante pour la gourmande que je suis mais je m'accroche en espérant que la suite du programme me donnera des pistes pour me réguler correctement !

[/quote]

Lutèce, je n'en suis pas encore là. Mais je pense que, pour ne pas te priver de dessert (ou de fromage), en fait il faut commencer par ça, au lieu du plat ! Après, c'est plus facile à direr qu'à faire, surtout quand tu ne manges pas seule...

Catcal.
Abonné

Bonjour,

Je pense avoir bien progressé sur l'apparition de la faim et les aliments tabous mais j'ai de plus en plus de doutes sur ma reconnaissance de la satiété.

Je suis inscrite depuis 5 semaines et je viens de relire mes bilans, ils disent que je reconnais bien la satiété mais ce jugement est basé sur ce que j'indique en remplissant mon carnet. Or, je me demande si ce que j'y ai indiqué est fiable. J'hésite souvent entre "juste assez" et "trop" ou  "juste assez" et "pas assez". Je regrette d'ailleurs que cette partie du carnet ne soit pas plutôt une échelle de 1 à 10 mais c'est sans doute juste la preuve du flou dans lequel je me trouve.

Comme je l'ai lu dans un de vos posts il m'est arrivé depuis que je pratique la dégustation d'avoir une sensation fugace de déplaisir assez tôt dans le repas mais comme elle ne dure pas plus d'une bouchée je n'entends pas le signal immédiatement, j'en tiens compte quand elle est plus nette et durable.

Je vais rarement jusqu'au "trop" mais souvent mon "juste assez" est un peu dépassé quand même. Je crois que je ne suis pas débarrassée de la peur d'avoir faim plus tard...

Je vais retravailler cette partie, entre les outils à relire sur LC, vos témoignages et le week-end devant moi pour me tester tranquillement j'espère être un peu moins dans le doute rapidement...

Quelle chance ils ont les mangeurs régulés qui ne se posent pas de questions existentielles sur la nourriture wink

Merci pour vos témoignages en tout cas...

Catherine

Jade.
Abonné

J’ai lu tous vos post et je constate que je ne suis pas la seule avec cette difficulté: quand je pense avoir mangé SUFFISAMMENT jusqu’à satiété,  je découvre après qu’en fait j’ai TROP mangé car je me sens toujours très gonflée et ballonnée après mes repas.

J’ai donc un gros problème avec ma satiété :  je ne sais pas encore la reconnaître mais j’imagine (et cela me rassure) que cela demandera du temps, le temps nécessaire à chacun de nous pour nous « reconnecter » avec nous même. En fait chaque repas doit être l’occasion d’expérimenter sans se décourager. J’avoue qu’après des années à me remplir (plutôt que de m’alimenter en pleine conscience) mes mécanismes sont complètement détraqués loool ! Cette méthode me permettra de les récupérer…  YES I CAN !!! (enfin j’espère… laugh)

zouzou.
Abonné

j ai ce soucis la , et je ne sais pas comment faire quand je dois m arreter de manger , je ne sais pas si c est que je mange trop vite ms quand j ai fini de manger c est ou j ai faim car je me suis restreins ( l habitude) ou c est que j ai trop manger car  je me sans ballonne !!

et  jai une autre question , je ne sais pas si c est le bon post ms je tente : comment savoir si c est le moment de manger , si c est petite ou moyenne faim? on doit manger quand on ressens petite ou gde faim?

auriez vous des conseils pr ns aider merci d avan,ce

Laurette2.
Abonné

Zouzou, est-ce que tu en es déjà à l'étape où on expérimente la faim ?

Moi j'ai commencé aujourd'hui.

D’après ce que j’ai lu, l’idéal c’est de manger avec la moyenne faim, parce qu’on a faim mais pas au point d’avoir trop d’inconfort physique. Maintenant, je pense que si on mange avec une petite faim, ben, logiquement, on mangera moins. Et si par hasard on mange un peu trop, suffit d'attendre de toute façon que la faim revienne...

babydols.
Abonné

Pour moi le plus difficile c'est d'accepter de ne pas avoir un gros appetit

car au final, si j'ecoute ma satiété, je me rends compte que j'ai vite plus faim, en mangeant tres peu.

Et c'est frustrant de savoir qu'on pourra pas aller au bout d'un repas en mangeant de tout. Je suis obligé de faire des choix.

Dimanche, au repas de famille, c'était : petits fours salés, blanquette de veau avec du riz, fromage, petits fours sucrés

 

Pour arriver a manger des petits four, j'ai sacrifié le plat de résistance et le fromage.

J'ai mangé 4 petits fours salés; 1 carotte du plat de la blanquette, 1 morceau de pain, 4 petits fours sucrés

Voila, le repas m'a paru interminable, forcément quand on mange avec toute la famille et que son assiette est vide car on attend le dessert, ça parait long !!

mais au final, j'avais largement assez mangé avec si peu.

mais c'est quand meme dur a accepter.

Laurette2.
Abonné

Bien d'accord avec toi ! Depuis que j'essaie de manger selon ma faim, j'ai sorti du fond des placards petits bols et soucoupes ! Au lieu d'un petit saladier de légumes, j'en mange un ramequin, incroyable ! Au lieu de 12 radis, 2 ou 3 ! Et moitié moins de viande (je n'en mangeais déjà pas beaucoup, faut dire). Et à la petite cuillère en plus (super pour déguster) !

Par contre, repas de famille dimanche, ça n'aurait pas passé que je zappe certains aliments. Donc j'ai mangé de tout, en quantités moins importantes tout de même. Et j'ai dîné tard et légèrement. Ça tombait bien, aujourd'hui je devais attendre la faim !

babydols.
Abonné

je n'ai pas pensé a sortir les petits couverts mais je crois que je vais le faire car manger dans une grande assiette un truc minuscule , c'est ridicule et mon fils se moque de moi en plus surprise

 

pour le repas de famille, tu connais certainement des gens qui mangent tres peu et qui n'ont pas a se justifier de leur appetit. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas pareil pour nous !!

enfin moi perso je me suis pas pris la tete, et d'ailleurs personne ne m'a rien dit !! 

mon mari est diabetique sous insuline et quand il refuse un dessert trop sucré, personne ne lui fais de reflexion ni de remarque, je vois pas pourquoi ça serait pas pareil pour nous !!!! 

Laurette2.
Abonné

Oui, ce serait bien si personne ne faisait de remarque ou ne posait de question. Mais je sais que ce ne sera pas le cas et je n'ai envie ni de m'expliquer, ni de m'énerver. Donc je me soumets et j'assume. C'est plus simple.

zouzou.
Abonné

C est clair que  lors des repas en famille ou entre amis , les gens ont du mal a accepter que l on ne veut pas de tel ou tel aliments !!!

moi on me pose tjs la meme question : t es au regime ? et bien non j ai plus faim !! boudiou c est trop dur pr eux de comprendre que parce k on a des kg en trop et bien il arrive un moment ou on a plus faim!!!!!!!!

laurette non je ne  l ai pas fait et comme je ne savais pas et bien jai demander au coach , qui  m a repondu tres vite et la reponse que  jattendais !!!

il faut que  lon s affirme !!!! on a des relations avec la nourritures pas facile ms bon on a le droit de vivre et de dire non pour un plat!!!!!! non?

babydols.
Abonné

c'est clair, il faut s'affirmer , se faire entendre et se faire comprendre !!!!!

bon ok c'est facile a dire, plus difficile a appliquer !! mais je pense que les exercices sont là pour nous aider.

Enfin moi de ce coté là j'ai pas trop de probleme, car je pars du principe qu'on peut pas me forcer a manger, donc non c'est non !!!!

Il n'y a que la culpabilité qui peut me faire céder, genre queqlu'un achete un truc expres pour toi, difficile de refuser.

Mais bon encore une fois, il faut se faire entendre et arreter de se faire marcher dessus.

 

Les gens, curieusement , on plus de compréhension le "je n'aime pas" plutot qui "j'ai plus faim"

exemple : je ne mange ni viande, ni poisson, ni oeufs, ça ne viendrais a personne l'idée de me forcer a manger un plat de viande !!!!

et quand je dis non merci je n'en mange pas car j'aime pas ça, on me dit rien.

Par contre si je dis non merci au dessert, on va me prendre la tete, parce qu'on sait que j'aime ça, et les gens se vexent si j'en mange pas. BORDEL ca ça me saoule !!!!!!

Laurette2.
Abonné

Comme je te comprends !!!

AguaMaria
Marraine

J'ai bien du mal avec ce sentiment de satiété. Entre le déplaisir éprouvé quand il arrive, mais aussi la contradiction de ne pas en laisser, de peur de gaspiller ou d'en manquer.

De plus, de mon côté, je me rend compte que quand j'arrête trop tôt, je dois remanger très rapidement après et je n'aime pas trop ça les collations et grignotines. On dirait que je mange tout le temps et je n'ai plus le goût de rien. J'aime beaucoup plus les aliments des repas et si j'attends l'anxiété me prend tellement j'ai faim.

Je me rend compte aussi que le goût des aliments devient beaucoup plus prononcé quand on les déguste, on peu comme lorsque j'étais enceinte. Certaines choses sont parfois tellement savoureuses et d'autres ennuyantes ou dégoutantes ! Je devais tout avaler tout rond avant. Je trouvais les aliments bons quand ils me remplissaient et me réconfortaient du même coup je crois.

Bref, je croyais être obsédée par la nourriture, mais non, je la découvre!.

AguaMaria
Marraine

[quote=mereleub]

comment reconnaître la satieté  alors que l'on commence à manger sans faim?

[/quote]

 

On peut pas! Ya pas pire! C'est fou la quantité qu'on peut ingurgiter dans ces moments.

printine.
Abonné

Coucou 

Pour moi aussi un repas sans fromage sa peut pas le faire, des fois il m'arrive de manger le fromage et pain avant comme sa si je n'est plus faim 'm'en fiche j'ai quand meme eu le meilleur ^_^

lorraine
Marraine

Merci Printine pour ton post , il m'inspire :

Avant tous les apprentissages de LC, c'était pareil, pas de repas sans fromage ....par goût, par automatisme aussi je crois.......

 

-Maintenant, je peux, je sais qu'il y en a plein le frigo, que je peux en manger plus tard; je n'ai plus ce sentiment de frustration qd je n'en mange pas.....D'autant plus que qd pendant le repas je m'interroge sur mes envies, force de reconnaître que je n'en ai pas tjs vraiment envie.....

-Desfois pdt le rtepas , j'en mange un chouya par envie,  du coup je me laisse un peu de place ds le ventre après le plat principal, pour avoir un vrai plaisir à manger le fromage

-Desfois aussi, je fais un repas salade verte fromage (70 g facile...) pain........par envie....

 

Et, y a des personnes qui mangent le fromage en guise de dessert car pas ou peu enclins au sucré ...c(e qui n'est pas mon cas)

 

Bonne journée à toi et à tous et bonne continuation

Lullabycrazy
Inscrit

Je débarque ici mais avant même LC je connaissais bien les étapes de la faim dont je faisais l'expérience.

Par contre, je me posais beaucoup de questions sur reconnaître sa satiété, c'est ce qui me semble le plus dur pour l'instant.

Tout le monde a un peu sa vision de la satiété ici, ça doit rester une sensation plutôt personnelle alors...

pumpkin.
Abonné

Oui je crois que c'est probablement très personnel et assez difficile à découvrir du fait de la nature même de la satiété, cette disparition de la faim.

Je suis en ce moment en plein dans l'étape de la satiété, je crois avoir entrevu avec bonheur de quoi il s'agit mais cela va être une autre paire de manche de l'entretenir sur la durée. Jusqu'alors j'ai toujours eu besoin d'un signe tangible pour arrêter de manger, à savoir le 'trop-plein', la preuve irréfutable que le repas peut enfin s'arrêter.

La satiété c'est plus subtil car elle nécessite de ne pas aller jusqu'à ce signe tangible, en revanche lorsque je la respecte c'est une impression de rassasiement et de légèreté qui s'installe et qui semble neutraliser toutes les obssessions et les calculs qui surviennent en général après avoir trop mangé (oh m*** j'ai encore trop mangé, que vais-je faire au repas suivant pour compenser, je suis vraiment nulle, ben tiens je suis tellement nulle que je n'ai qu'à manger tout ce paquet de m&m's, etc). Donc il semblerait que non seulement la satiété permette de se sentir beaucoup mieux après manger, mais aussi d'éviter la spirale des EME qui rôde plus facilement lorsqu'on la dépasse. Et malgré ce double effet fabuleux, j'ai l'impression que ce n'est pas gagné ! (même si le cumul de ces expériences me fait manger vraiment différemment aujourd'hui).

mouflette.
Abonné

J'ai démarré le programme hier et je suis donc partie a la découverte de la faim et de la satiété.

Pour la faim, pas de problème, je sais la reconnaitre, elle ne me fait pas peur, pas vraiment de surprise.

En revanche , pour la satiété, je pensais faire partie des gens qui ont un gros appetit, et j'ai été surprise hier, lors de mes deux repas (midi et soir) de me rendre compte que j'étais calée tres tres tres vite.

J'ai mangé doucement, tres doucement meme, ce qui n'est pas dans mon habitude mais j'avais pris ce défi.

 

Du coup j'ai jeté la moitié de mon repas, ce qui m'a plutot perturbé car j'ai eu l'impression de rien manger de la journée.

Résultat, j'ai eu du mal a dormir, et cette nuit, je me suis reveillée et j'ai eu une crise compulsive.

J'ai mangé des biscuits, comme pour me rassurer ou je sais pas trop en fait.

Apres bien sur, j'ai culpabilisé, je culpabilise encore d'ailleurs.

 

je sens que le chemin va etre long !!!

izabelle
Animatrice forum

oui la satiété ça nous réserve des surprises

et en général c'est elle qui soudain nous fait rentrer dans la perte de poids

par contre c'est sûr qu'au début c'est difficile, mais ensuite l'avantage c'est que ça devient très vite une seconde nature

je vous rassure, la prise de tête du début pour se familiariser avec la satiété ne dure pas, ensuite cela devient automatique, c'est ça qui est bien quand on a une approche naturelle et basée sur le corps...

courage à toutes

Mag13.
Abonné

Bonjour à tous et toutes,

J'ai commencé depuis une semaine LC, et ça me rassure de voire que "ça devient très viteune seconde nature", même si je n'arrive pas encore à me l'imaginer... J'ai également pris l' habitude de m'arrêter de manger "trop tard", lorsque l'on se rend compte après le repas que l'on a finalement bien trop mangé! Je ne suis arrivée à m'arrêter de manger sans finir mon assiette, sans fromage ni dessert qu'aujourd'hui. Et j'ai également été surprise du peu de choses que j'ai alors mangé, et c'est assez angoissant en effet: il y a cette "peur d'avoir faim", car je ne sait pas alors si et comment je vais gérer la faim entre les repas, sans que ça ne dérape ensuite.

Pas facile en effet d'écouter son corps, et non plus les conventions et les habitudes si profondément incrustées en nous.

Bon courage et au plaisir de vous lire :)

Lullabycrazy
Inscrit

[quote=Mag13]Et j'ai également été surprise du peu de choses que j'ai alors mangé, et c'est assez angoissant en effet: il y a cette "peur d'avoir faim", car je ne sait pas alors si et comment je vais gérer la faim entre les repas, sans que ça ne dérape ensuite.[/quote]

Je suis totalement dans cette phase aussi, assez sidérée de la différence entre mes repas "d'avant" et ceux d'aujourd'hui (qui restent sûrement encore un peu trop importants, mais je ne suis pas encore parvenue à la trouver cette satiété).

 

Merci beaucoup pumpkin et izabelle, vous me rassurez beaucoup en tout cas smiley

pumpkin.
Abonné

J'ai été moi aussi très surprise de constater qu'une quantité bien moindre de nourriture, par rapport à mes repas d'avant, me suffisait. Ca a généré un peu de frustration au début mais je commence à m'y habituer à et adapter mes repas en conséquence, notamment en accordant beaucoup plus d'importance à mes envies.


Pour celles et ceux qui sont au début du programme, même si chacun y réagit différemment, je pense en effet que la route est longue, et que les changements de nos comportements alimentaires s'installent vraiment dans la durée, grâce aux étapes, grâce aux outils qui prennent le relais des étapes et aussi grâce à notre appropriation de ce nouveau mode de fonctionnement. J'arrive à la fin du programme, certaines choses me semblent acquises ou en bonne voie mais je n'ai pas encore atteind le Graal de la 'compétence inconsciente' qui me fera me nourrir selon mes besoins, sans y penser.

Par rapport à ce que dit Izabelle, je confirme aussi que c'est l'étape de l'expérience de la satiété qui a enclenché une perte de poids qui semble régulière et assez durable, mais cela semble être différent d'une personne à l'autre.

Donc voilà le maitre mot est de prendre son temps et de bien faire l'expérience de toutes ces nouvelles sensations, accepter un cheminement qui n'est pas linéaire et qui peut comprendre quelques retours en arrière car c'est la somme de ces expériences qui à mon avis vont péréniser nos nouvelles habitudes.

Bon courage !

pititeciline.
Abonné

Merci aux "expérimentées" de la méthode LC pour leurs témoignages...

Merci Izabelle, Pumpkin, lorraine, Aguamaria !

c'est tellement déroutant au début, de se dire "quoi ! je n'ai mangé QUE ça !! mais je vais MOURRIIIIIIIIR de faim cet après midi..." surtout quand on a été habitués aux méthodes de régime avec des ingrédients "à volonté !!!" (j'abohrre depuis le fromage blanc 0%, l'édulcorant pour faire un gateau et le blanc d'oeuf !!!)

Merci de nous rappeler que l'expérimentation est une route très longue, sinueuse, qu'il y a diverses façons de la parcourir, qu'on va abandonner des choses en chemin et en trouver d'autres, et qu'il faut rester bienveillant...

j'ai l'impression que je ne suis pas au bout de mes surprises avec les exercices sur la satiété...

Hier j'ai fait une expérience intéressante... après ma soupe je savais que je n'avais plus faim, mais mon ami s'était fait réchauffer des délicieuses lasagnes maison, ça embaumait, et j'ai failli aller m'en servir une part (je pense avec du recul que je voulais en manger avant qu'il n'en reste plus !!!), et puis j'ai gouté même pas une cuillère à café de sa part, j'ai vu que la satisfaction à la dégustation était moindre, pas aussi bon que d'habitude !... du coup je suis allée jouer du piano 30 min et là j'ai constaté que mon vendre avait un peu gonflé, j'avais déjà "trop" mangé en fait... et je me suis dit bah qu'est ce que ça aurait été si j'avais encore plus mangé ! depuis qq jours de LC, je n'ai plus eu mon ventre archi gonflé, c'est signe pour moi que je suis en bonne voie... bien plus que le poids !!

je me dis que je vais aussi faire de sacré économies...

et vous savez quoi, la part de lasagnes qui reste, elle sera pour moi cet AM si j'ai faim !! et sinon pour un autre jour car je la congèlerai !!

FRED73
Marraine
Quand je mange à satiété, moi aussi je me rends compte que je mange bien moins que d'habitude et ça m'angoisse ! Mais je ne sais pas vraiment pourquoi, je devrais plutôt etre contente. Je pense que j'associe le fait de se faire plaisir en mangeant au fait de manger beaucoup sans se restreindre. Je pense que les exercices sur la dégustation vont beaucoup m'aider, je commence bientôt.
emy3443.
Abonné
Bonsoir, De mon coté j'en suis presque aux 3/4 du programme, mais depuis les exercices de dégustation j'ai l'impression de m'éloigner du programme. Peut être parce qu'il n'y a plus, en ce moment, à remplir de carnet alimentaire. Du coup je viens aussi moins sur le forum, et je sens que mes vieilles habitudes et mes kilos me rattrapent. Du coup je fais appel à vous, j'avais l'impression d'être sur le bonne voie mais je recommence à grignoter et à manger sans faim. En ce moment c'est dur au travail et je fais beaucoup d'heures, du coup je n'ai plus le courage d'aller au sport le soir, ni même de cuisiner en rentrant à la maison. Du coup je saute sur les pizzas, les plats préparés. En ce qui concerne la satiété, j'ai toujours cru que ca passait par l'estomac, du moins je sais que je n'ai plus faim quand mon estomac est rempli et que je commence a avoir un peu mal au ventre. Mais même à ce moment là, je n'ai pas l'impression que le plaisir gustatif est moindre.. C'est peu être ca mon problème, j'écoute surtout ma tête et mon ventre, mais pas ma bouche. Et comme j'aime manger, il est rare que je me lasse de manger un aliment, ou que le goût de l'aliment me plaise moins en fin de repas. Du coup je me demande si je suis normale ? Faut-il que je me de reconcentre sur le plaisir gustatif ? Merci de votre aide, car en ce moment je suis un peu perdue.
mouflette.
Abonné

Je fais aussi l'experience de la satiété et j'ai été surprise de constater que je n'avais pas un si gros appetit que ce que je pensais.

En effet, j'étais persuadée de faire partie des grosse mangeuses, car j'ai une capacité a engloutir la nourriture et les volumes peuvent etre absolument enorme, surtout quand je suis en periode de crise de boulimie.

Depuis 3 jours, j'ai donc fais l'experience de manger en degustant, comme si chaque bouchée était du caviar (meme si j'aime pas ça, lol)

et j'ai paniqué en voyant que la moitié de ma salade suffisait a me rassasier. Depuis 3 jours, je jette la moitié de mes repas, et j'attends que le retour de la faim n'arrive pour remanger et aussi surprenant soit-il , quand je mange la moitié de ma salade le midi, la faim ne revient qu'a partir de 18h00.

Du coup, je flippe car a ce rythme je me dis que jamais je ne pourrais manger un repas avec un dessert, ou alors il faut que je commence par le dessert ???

bref c'est compliqer de voir que toutes nos croyances peuvent s'ecrouler quand on y prete un tout petit peu attention !

pumpkin.
Abonné

Emy3443, moi aussi je sens que même si j'évalue mieux mes besoins, les mauvaises habitudes sont tapies pas très loin et en certaines occasions, ne demandent qu'à ressurgir.
En période de stress et de grosse charge de travail au bureau, il faut que je fasse super attention à ne pas manger en travaillant, en regardant l'écran etc, quitte à décrocher juste 1/4 d'heure mais ça c'est typiquement la situation qui me mène à trop manger.
Je crois que c'est vraiment dans ces périodes où on a moins de temps, plus de stress etc qu'il ne faut pas perdre de vue les fondamentaux qui sont ne pas manger en faisant autre chose et ne pas oublier la pleine conscience. Ca peut s'avérer difficile mais c'est à mon avis seulement à ces conditions qu'on entend lorsque nos papilles nous disent que ça suffit, ça n'a rien à voir avec être normale ou pas (pour moi la norme, c'est justement qu'il n'y en a pas :)).

Mouflette, j'ai un peu ressenti le même vent de panique mais ça a tendance à se lisser sur la durée et je m'organise en fonction de mes envies et besoins. La plupart du temps je remplace le dessert par un carré de chocolat pour terminer sur une note sucrée et si je veux vraiment pouvoir caser un vrai dessert entier dans mon repas, j'ajuste mon plat en conséquence pour pouvoir en profiter pleinement. Je crois aussi que malgré les améliorations, je continue à manger un peu trop, assez souvent, et du coup j'ai l'impression de toujours un peu courir après ma faim. Peut être qu'un jour si j'arrive à démmarer la journée "à zéro" (sur une bonne faim dès le petit déj), je pourrai alors manger plus. Mais il est clair qu'actuellement le combo entree-plat-dessert n'est plus vraiment possible, ou alors en micro-quantités.

dabul.
Abonné

Perso je commence à peine l'étape de la satiété. Jusqu'à maintenant j'ai suivi les étapes avec interêt mais  sans impression que ça allait transformer mes habitudes alimentaires (j'ai peu d'EME, quelques fausses idées ancrées quand même, genre repas sans féculent ça cale pas...., j'ai aussi des difficultés à laisser dans mon assiette) mais l'étape de la satiété que je viens de commencer, j'ai ressenti une sorte de déclic!  Au petit déj j'ai mangé la moitié de mes tartines et en fait ça suffit (alors que depuis le début je marquais que j'avais "assez mangé" du coup dans mes CR moi aussi, à tort, je reconnais la satiété), mon carpaccio de saumon n'a pas été accompagné de frites à midi et si j'ai eu bien faim le soir, c'était sans excès et les 2/3 de mon carpaccio de viande avec la moitié d'accompagnement ont suffit à me rassasier.... Comme catcal, mon jugement de ma propre satiété était faux. Effectivement si je mange trop à chaque repas, en ayant l'impression d'avoir bien mangé je comprend pourquoi j'ai grossi..... (En fait je crois que mes portions étaient basées sur celles que j'avais lorsque je faisais beaucoup de sport!)

Oui merci aux "expérimentées" pour vos témoignages!smiley

Pascaline.
Abonné

Satiete danse avec moi...

Alors ce matin 50gr de Muesli hyper bon avec du lait demi ecreme. Je n'avais plus faim mais autre chose me manquait. Je vais essayer 35 gr la prochaine et peut etre un fruit ou un jus.

Ce midi, bonne faim. Mais j'avais une envie irresistible de fraises. Un mini magnum etait prevu pour le dessert. Donc mon plat principal etait Spaghetti Bolognaise. C'etait l'equivalent d'une petite assiette mais j'en ai mange que la moitie. Ensuite j'ai deguste mon mini magnum un vrai plaisir suivi de quelques fraises avec un peu de sucre. Dans la cuisine je reprenais une fraise en la degustant a fond...apres quelques unes ca ne m'interressait plus et pourtant dans ma tete ca disait Vas-y Termine le bol...les enfants vont tout manger allez....Et puis je lui ai dis que je me dis Et alors good les enfants termineront  donc pas de gachis :)

Ouais Victoire! J'ai experimente la lassitude agreable! Parle a ma main EME. Non mais!

Xx

Haut de page 
X