De la difficulté à s'affirmer... - 17072013

Patience
Marraine

Je crois qu'ici on apprend avant tout à s'affirmer, sans chercher à écraser ou à dominer les autres ; je crois que ça s'appelle l'assertivité.

Eh bien, professionnellement, j'ai fait un grand pas ces derniers jours en la matière.
J'ai osé proposé une évolution de mon poste, et ce en abordant tous les détails : contenu des missions, fourchette de salaire, statut, collaboration entre services, etc.
Bon, hier je me suis plutôt pris un gros vent par ma direction.
Elle m'a finalement reproché mon audace à aborder tous les détails.
De plus, une autre collègue (que j'apprécie d'ailleurs beaucoup) a fait une proposition semble-t-il identique il y a quelque temps. Et je crois que ma direction m'a prise pour une enflure, pensant que j'étais au courant et que je cherchais à court-circuiter cette dite collègue.
Moralité, mon poste n'évoluera pas d'un iota.

Bon, je suis bien sûr blessée par l'image que mes supérieurs se sont fait de moi. Moi qui ai plutôt la réputation d'être trop gentille, je fais un grand écart en passant désormais pour une "killeuse" qui donne des coups de poignard dans le dos !
Et je suis également déçue que ma démarche ait été mal interprétée et que je ne puisse pas évoluer comme je le proposais.
Mais c'est le jeu, il faut s'attendre à un accord ou à un refus, total ou partiel.

De tout ça, je retiens surtout que j'ai osé. J'ai osé être moi-même jusqu'au bout, en toute transparence et en toute honnêteté. J'ai osé donner les contre-arguments quand on me les demandait, malgré ma bouche asséchée par le stress !
J'ai osé, quitte à déplaire. Je ne l'avais pas envisagé ainsi car je ne maîtrise pas toujours les tempéraments de chacun, encore moins ceux de mes supérieurs que je vois occasionnellement.
J'ai été droite dans mes bottes, prête à accepter la victoire, mais aussi la défaite.

Mais malgré cela, je me surprends à apprécier le fait d'avoir été jusqu'au bout de moi-même et de ne rien regretter, malgré le douloureux retour de bâton.

Alors ça doit être ça, s'affirmer. Savoir et oser dire ses priorités, ses envies, ce qui compte pour soi. Savoir et oser le dire à une hiérarchie. Savoir et oser aussi encaisser les coups, même ceux qui me paraissent illégitimes...

Les heures qui suivent tout ça sont difficiles. Je suis surtout très blessée par l'image qui a été donnée de moi et je ne sais pas s'il faut que je laisse couler, ou si je dois revenir sur le sujet... et si oui, avec qui.

Mais comme dit Edith : "Non, rien de rien. Non, je ne regrette rien..."

Commentaires

pleinedespoir.
Abonné

Hello Patience et Bravo!

Oui tu le dis bien quand on commence à laisser la tigresse sortir ,alors il faut être prête au refus à la non  compréhension, etc.. mais je crois qu'on y gagne car on est nous-mêmes et en plus on laisse  aux autres le choix de réagir...et on va éviter ainsi des eme probablement à la longue... et puis c'est un truc  malsain des directions de te faire croire que tu es une tueuse..."diviser pour mieux règner" tu connais ? En fait je remarque que ces hiérarchies sont de plus en plus  perverses. Oublie ça ... mets toi peut-être en contact avec la collègue qui a fait la même proposition pour clarifier la situation et basta....

bonne journée

Noelle
Marraine

Bonjour Patience, et bravo! c'est super que tu aies abordé ainsi tes souhaits d'évolution, et  tu n'as pas a te considerer comme une killeuse, ta collègue ne t'avais pas informée de sa démarche, semble t il...  et même dans ce cas, vous avez le droit chacune de souhaiter une evolution de poste, c'est normal et c'est tres bien que tu aies donné un signal de ton desir de changement 

tu as juste osé,  et c'est très très bien! et tu l'as fait en adulte, en discutant

quant a la suite, et bien, attends , laisse passer du temps, tu n'as pas a te justifier, ton desir de changement est légitime et peut etre n'est ce qu'un début  de changement professionnel???

 

a bientot et encore bravo

 

Noelle

Minoque.
Ancien abonné

Bonjour toutes et Patience !

Je pense que si tu as eu la même démarche que l'autre personne que tu apprécies beaucoup c'est qu'il ya besoin de cette évolution de poste (pour toi, pour l'autre, pour l'entreprise, pour vous deux ..), c'est que ça devient une évidence en fait, sauf pour la direction ;-)

En général on ne gagne jamais rien à se justifier sauf a attirer les doutes ou à remettre le couteau dans la plaie... Mais fais toi confiance, tu verras bien si l'occasion se présente tu pourras toujours reparler de tes motivations (à qui sera à l'écoute, l'autre, la direction...) qui hélas n'ont pas pu être entendues hier... et tu vois c'est déja hier !! 

Je plussoie très fortement à toutes tes références : assertivité et Edith :-) Waouh ! Trop forte Patience d'avoir supplanté une culpabilité qui ne te concerne pas ! Chapeau la belle !!!

izabelle
Animatrice forum

bravo Patience !!!!!!

je crois que tu as tout pigé de l'ACT therapy en fait

en faisant des actions orientées vers ce qui est important pour nous  (par exemple donner plus de sens à son job),   en acceptant de se confronter à des émotions désagréables en chemin,   on se sent  "bien",  en accord avec soi-même, c'est ça le bonheur véritable

continue comme ça  à poser des actions engagées dans le sens de tes valeurs, cela ne peut que te rendre pleinement heureuse, ne serait-ce que ça, agir en fonction de ses valeurs à soi

au final, ce sont tes valeurs qui transperçeront,   ton envie d'efficacité, de valeur ajoutée, ton audace....

cette image négative ne te correspondant pas, elle s'effacera bien vite,  et tu as raison d'avoir conscience de ce que tu ressens, mais de ne pas laisser ce sentiment t'empêcher de poser tes actions selon TES valeurs professionnelles

normalement, dans le monde du travail, ces valeurs-là devraient  être plutôt appréciées, je dis bien normalement, parce que parfois ici en France,  on dirait que vouloir faire du bon boulot est mal vu.....   

give me 5, Patience !!!!    super, je suis super fière de toi !    

Patience
Marraine

Merci à vous toutes pour vos félicitations et vos encouragements !! Ca donne du baume au coeur d'avoir vos avis extérieurs et de sentir ainsi que j'étais bien sur le bon chemin...

J'ai ouï dire, durant la journée, que mon responsable s'était peut-être rendu compte qu'il m'avait mal jugée.
J'avoue que ça m'a fait un peu de bien de me sentir présumée innocente !
J'ai eu une belle conversation avec ma collègue, honnête, posée, empathique. Et cela nous a d'ailleurs donné l'occasion de nous rapprocher encore un peu plus !

Pour le reste, je continue à être comme j'ai toujours été. Et oui, je suis droite dans mes bottes, pleinement dans mes valeurs et bien dedans !

Troispommes.
Abonné
Bravo patience, c'est bien que tu aies pu en discuter avec ta collègue, ainsi il n'y a pas de malentendu, et c'est super que cela vous ai rapproché. Tu es en accord avec toi même et c'est le plus important. Encore bravo.
lorraine
Marraine

BRAVO Patience de ton affirmation de toi....

Pendant longtemps j'ai cru que les autres devinaient mes souhaits et les respecteraient. Quel leurre !

Les Autres ne sont pas nous et ne devinent rien. Et si par hasard, ils entrevoyaient quelque chose de nos envies, ce serait pas pour autant qu'ils le formuleraient....

Dire , parler c'est aussi se différencier des Autres et mettre de la distance en soi et soi....Donc, devenir Adulte......

Et tout bouge tout le temps...(la vie est mouvement)

.Maintenant ils ne pourront pas dire qu'ils ne connaissaient pas tes ambitions et tant mieux pour ton audace (desfois on s'affirme et on en a honte , ce qui déplorable comme image renvoyée aux Autres), être sûre de soi....

et, tu auras encore mille occasion de montrer la belle personne que tu es smiley

Patience
Marraine

Comme tu le dis, Lorraine, parfois on s'affirme puis on en a honte.

C'est exactement ce qui m'arrive en ce moment... au point de ne pas pouvoir dormir (à cette heure-ci, je suis d'ailleurs la seule connectée sur Linecoaching !).

J'en veux beaucoup à mon supérieur d'avoir interprété ma démarche de manière négative.
Pour lui j'ai voulu m'imposer, comme si j'étais en terrain conquis, en exigeant ceci et cela. Or, je proposais. Je n'exigeais pas.
Et pour moi, leur présenter une réflexion détaillée sur l'évolution de mon poste me semblait prouver ma capacité à aller jusqu'au bout des choses et, d'une certaine manière, mon professionnalisme car j'avais pensé le poste dans sa globalité.

Je supporte également mal le fait qu'il ait montré ma note à ses sbires et qu'il m'ait dit clairement qu'ils en ont rigolé, se disant : "Mais pour qui elle se prend celle-là !? Pour la peine, elle n'aura rien".

Je supporte mal le fait de me sentir punie pour avoir été jugée sur "un faisceau de présomptions" (je reprends ses mots). J'ai le sentiment de pâtir de la susceptibilité de quelqu'un...

Bref oui, quelques jours après j'ai honte d'avoir osé. J'ai beau me dire : "Tu aurais regretté de n'avoir rien tenté", eh bien j'ai honte. J'ai peur de l'image que les collègues vont avoir de moi désormais (car les sbires ont la langue bien pendue). Je me dis qu'ils ne penseront forcément que du mal et qu'ils se méfieront de moi. Je suis en colère contre moi et je me dis que je n'aurais jamais dû faire ça.

Et puis tout cela me rappelle d'autres souvenirs douloureux où j'ai été punie d'avoir osé... Ces moments ont d'ailleurs certainement contribué au fait que je me sois mise à me taire, à encaisser sans rien dire, à avoir le dos large, à grossir...

Mince, c'est vraiment dur de s'affirmer...

PS : désolée de venir ici pour aborder ce sujet qui n'a rien à voir avec Linecoaching. Mais il s'avère que j'ai le sentiment de trouver ici des avis neutres car personne (ou presque !) ne me "connaît"... Et puis je suis une fille, j'ai besoin de parler ! Or, pour mon compagnon, le sujet est clos, puisque le dossier est clos... Bref, ici ça me fait du bien de mettre des mots sur ces moments difficiles...

Noelle
Marraine

Bonjour Patience

 

ton boss est un minable et un très mauvais manager..

mais je suis certaine que tu as eu raison de t'affirmer, continue, tranquillement, ton chemin professionnel, tout evolue et parfois avec des surprises, dans le monde professionnel!

peut ete s'est il senti menacé par ta capacité d'analyse de ta fonction, alors que, visiblement, lui, il en est incapable

c'est une reaction de " petit chef" sans envergure

keep cool.. et pense a la reine d'Anbgleterre (une de mes femmes favorites ) never complain, never explain, continue d'avancer

la vie te le rendra

 

bon week end et dors bien!

 

 

izabelle
Animatrice forum

comme tu le dis très bien, cette honte que tu ressens est lié à un souvenir....   punie pour avoir osée

or il y a qq jours tu as osé....   et l'attitude de ton boss, tu l'as vécu comme une punition

en réalité ce n'en est pas une, c'est juste son problème à lui, s'il n'apprécie pas que les gens s'approprient leur boulot, veulent apporter de la valeur ajoutée

en général dans ces cas là, ce sont simplement des personnes qui craignent de perdre leur pouvoir....

en effet, c'est un mauvais managment, mais ça ne sera pas la première fois dans le monde du travail.....    

 

bref, tu n'as pas été punie

mais

des souvenirs de punitions-humiliation sont réactivés......

il est important que tu puisses  apprendre à les tolérer, en les dédramatisant, sinon ce  truc viendra toujours se remettre sur ton chemin à chaque fois que tu voudras évoluer, te donner des ailes dans ton boulot

là je verrais bien un peu de défusion, tu vois

" l'arriviste au dents longues, avec les dents qui rayent le parquet" (tu visualises vraiment tes dents qui rayent le parquet"

ou bien

"la honte de la boite, une arriviste qui pousse tout le monde sur son passage"  (là tu t'imagines en train de bousculer tout le monde avec tes dents qui creusent un gros sillon sur le plancher d ela boite....."

 

la honte est un des sentiments les plus pénibles, pourtant une fois que l'on a appris à l'accepter,  on est capable de grandes choses, car la honte nous retient énormément dans notre vie.....

 

perso j'ai toujours eu bcp de mal avec la honte, qui est un sentiment que j'ai bcp ressenti enfant et par la suite je l'ai tant combattu que je me suis fermé beaucoup de portes

ce qui me fait du bien, c'est de lire des blogs où les gens pratiquent l'autodérision, là je me suis rendue compte qu'il n'y a pas de honte à avoir honte, et que tout le monde vit ça.......

 

tu as agi dans le sens de tes valeurs, en ce sens tu n'as pas à le regretter

mais il faut maintenant passer le goulet d'étranglement de ces sentiments trouble-fête, c'est important, de pouvoir simplement les tolérer car ils ne sont pas importants, ils ne peuvent pas agir, ce sont justes des sentiments désagréables : la honte, la colère, la peur.....

mmm  un bien bon petit cocktail.... pour ce week-end.....

 

je t'embrasse bien fort et à très vite....

Haut de page 
X