Défi de la récré : apprendre à se réconforter sans s'anesthésier

izabelle
Animatrice forum

Voilà un fil pour partager notre expérience sur cette chose si particulière qu'est le réconfort alimentaire

Ce qui n'est pas évident pour une bonne partie d'entre nous (et en tous cas pour moi)  c'est qu'on a tendance à utiliser le réconfort alimentaire comme une arme de destruction massive  contre nos inconforts émotionnels, voire physiques

du coup, cela devient compliqué pour nous de pouvoir tout de même se réconforter avec la nourriture, "normalement" on va dire, c'est à dire sans chercher à anesthésier nos émotions

d'où l'idée de ce fil,  car en partageant nos expériences, nos essais en la matière, on progresse plus vite collectivement

surtout, écrire nous oblige à mettre des mots, donc à dédramatiser, à relativiser

et le partage nous permet de voir qu'il n 'y a aucune honte à devoir faire cet apprentissage-là

 

Il y a une activité dans le programme qui est dédié exactement à ça et qui s'appelle  "Je réapprends à manger pour me réconforter" (c'est dans l'étape des aliments caloriques)

 

 

Quelques points me semblent indispensables, de part mon expérience,  pour apprendre à se réconforter sans s'anthésier :

 

- se diriger vers un aliment qui excite véritablement les papilles ++++, quel qu'il soit  (et pas l'idée d'un aliment ou qqchse qui semble sexy, mais qui en fait n'a pas vraiment bon gout pour nous)

-  ne pas attendre de l'aliment qu'il nous "délivre" de l'inconfort émotionnel,  donc accepter déjà l'idée que notre situation émotionnelle n'aura pas changé après la dégustation de cet aliment, qu'il n'aura pas fait disparaitre ni la tristesse, ni le sentiment d'être nul, ni le sentiment d'impuissance ou autre joyeuseté dans le style  wink

La dégustation est comme une "récréation"  et après on accepte de retourner  "en classe"   c'est à dire  se confronter à toutes ces choses là .... enfin les ressentir

 

 

De mon côté je m'engage à participer à ce défi les deux prochains jours (déjà pour commencer), et donc concrètement je vous propose que l'on note ici-même les choses suivantes :

 

1/ l'inconfort émotionnel ou physique  qu'on n'a pas envie de ressentir  (et si on n'en a pas conscience, on peut noter : l'inconfort inconnu ou mystère)

2/ l'aliment choisi pour cette récréation, avec excitation maximale des papilles,  en petite quantité, genre 10g

3/  le déguster hyper lentement en faisant exploser les saveurs en bouche

par exemple on peut faire durer un carré de chocolat hyper longtemps.....  la récré sera d'autant plus longue

4/  revenir  "en classe"  (si vous avez suivi ma métaphore, c'est retrouver son inconfort émotionnel douloureux)

 

le 4ème point sera sans doute le plus délicat, car quand on ne veut pas ressentir, c'est sur on ne veut pas ressentir.....  on va avoir envie de prolonger la récré, mais il faut se prendre par la main et se dire  qu'une récré, y'en aura une plus tard  (j'ai l'impression de me perdre moi-meme dans mes métaphores....wink)

 

Je pense que le soutien de la communauté peut être un gros ++++   pour avoir ce courage-là,   si on voit que les autres le font, notre psychisme sera plus favorable à l'idée, constatant que si d'autres le vivent, c'est que ça ne doit pas être si dangereux...

 

 

Donc ceux qui sont partants pour ce défi..... welcome !!!!   déjà ceux qui sont dans l'activité en question en ce moment, mais même les autres.....

l'intéret d'un défi est que cela nous donne un certain "entrainement"  et que donc on entraine de "bons" automatismes

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

Alors je viens de le faire à l'instant

1/ ressentis difficiles :    physiques :fatigue+ douleur, mais surtout  pas envie d'aller tondre la pelouse alors que déjà mon corps ne demande que du repos

2/ j'ai choisi une figue séchée, en fait j'avais envie d'une banane mais je n'en ai plus

3/  la dégustation : géniale,  j'ai ressenti plus de saveurs que d'habitude

sauf que ma tête avait tendance à prendre les "commandes" genre  calculatrice infernale   "oui, mais alors là une figue, alors au diner tu auras faim plus tard, est-ce que tu fais bien l'exercice?...."  bref

je me suis refocalisée sur LE GOUT  et aussi sa persistance

 4/  retour à la fatigue-douleur-pas envie de.....

pas trop dur dans ce cas-là,  ça me semble plus léger en fait

 

sur ce, ben j'y vais, tondre.... et ensuite je me reposerai par contre

isage109.
Abonné

Parfait ton fil Izabelle comme toujours wink et c'est très clair. La métaphore de la récré va parler à beaucoup d'entre nous devil

 

Déguster juste 10gr j'ai déjà de la peine et revenir en classe c'est "laborieux" mais bon, on va tenter l'expérience yes

A bientôt

Isa

delphdelph.
Abonné

 

Qu'est-ce que tu es claire, et toujours là, pile poil au moment où on en a besoin !

Merci Izabelle, ton aide est tellement précieuse et rassurante.

Ce fil, c'est une amélioration de "L'EME-Zen en mots", qui était une amélioration de "Vous avez une EME venez partager" !

Là c'est très concret, ça peut aider à mon avis, notamment à apprendre à manger un peu en cas d'EME, accepter de se réconforter le temps d'une bouchée savoureuse (10g c'est une bouchée ? mais on peut la faire durer !).

Je le ferai - à mon retour lundi, car je m'en vais quelques jours et n'aurai pas le temps de me connecter sur LC.

Bons débuts à ceux et celles qui vont essayer !

izabelle
Animatrice forum

merci les filles

tout cela tourne autour de l'EME-Zen, mais celui-là c'est vraiment pour apprendre à différencier le réconfort de la "lutte"

perso j'ai encore du mal,  alors cette expérience avec la figue m'a vraiment aidée

en qq sorte, cela nous apprend à sortir du "tout ou rien"  qui n'est qu'une impasse, car le réconfort est une fonction normale, dont nous ne pouvons nous passer...

par contre la lutte émotionnelle, nous devons apprendre à en sortir peu à peu

izabelle
Animatrice forum

alors y 'a personne pour venir faire ce petit défi et raconter?

ne me dites pas que vous n'avez plus d'EME....wink

 

on peut le faire sur une toute petite EME....  c'est même mieux de s'entrainer d'abord sur des petites

 

moi pour l'instant je n'en ai pas, mais si j'en ai une ce soir (c'est quand même samedi soir!)  je ferai cet exercice-là

jessica.pl.
Abonné

Moi j'ai hésité, tenté, raté cheeky

J'ai essayé avec un biscuit, (j'ai découvert une sorte de biscuit bio façon petit Lu avec un épais carré de chocolat fourré de lait dessus... c'est merveilleux), mais j'ai prolongé la récré avec un second biscuit. Au moins, j'ai réussi  à m'arrêter au second. Il y a du boulot encore pour moi donc de ce côté là... problème de tentation en plus des EME.

maximette.
Abonné
Bonjour à toutes . iza , j'adore ta métaphore , on ne peut plus limpide . Reste à réussir à appliquer . Prochaine Eme je viens ici ;)
izabelle
Animatrice forum

super maximette!!

Jessica bravo, il faut beaucoup râter avant de réussir

une récré de deux biscuits, moi je dirais que c'est un bon début !!!

et veille surtout à bien prendre conscience du ressenti que tu souhaites calmer ou adoucir avec ce biscuit

 

de mon côté je m'y remets aujourd'hui également

en fait, je pense même le faire même si je n'ai pas d'EME,  enfin sauf si je n'ai vraiment pas envie de manger....

Lotus Flower.
Abonné

Super Izabelle, et j'adore comme les autres la metaphore de la recre, super super!

Donc je me lance, j'ecris mon experience, vu qu'avant meme de connaitre ce fil, j'ai fait cet exercice cet apres-midi, suivant les conseils de ma coach qui m'avait dit 'Planifiez votre EME du gouter, preparez une petite quantite et degustez-la, tout en pensant a ce que vous essayez de calmer'.

1) C'est l'heure du gouter, la meme depuis que je suis enfant (j'ai 38 ans!) et meme si je n'ai pas faim, j'ai tendance a manger qqch, surtout qd je goute avec mes filles de 2 et 6 ans, ce qui est souvent! Je n'ai pas envie de ressentir... cette EME en particulier, ni la fatigue qui arrive avec 'encore un truc a manger a preparer pour les filles, encore des trucs a desservir et ranger et mettre au lave-vaisselle ou dans l'evier, je veux aller m'allonger' (surtout que ma petite ne fait plus de sieste, ggrrrr, MAIS continue a etre regulierement reveillee par un cauchemar toutes les 2-3 nuits et ne pas pouvoir se rendormir pdt 2-3 heures, donc moi non plus - ce qui est arrive cette nuit, ya 2 nuits, et ya 4 nuits! DONC JE N'EN PEUX PLUS!!!! Donc malgre du repos ce matin, j'etais fatiguee a 15h30 et je n'avais AUCUNE envie d'aller chercher mes filles (j'habite en Angleterre et l'ecole finit a 15h, mais les mercr et jeudi, la plus grande va a une creche qui va la chercher a l'ecole et la garde jusqu'a 17h, hourra, et la petite va a la maternelle, qui elle ferme a 16h, hourra. Mais qd meme, juste une heure de plus comparé aux autres jours, ce n'est pas assez. 

DONC en plus de l'EME du gouter de presque tous les jours, j'ai EN PLUS l'emotion de 'Je ne veux pas aller les chercher, je veux continuer a etre tranquille!' (meme si j'ai du travail!)

C'etait long, ce 1), mais fallait que je vous dresse le tableau, pour que vous compreniez mieux. Au futur ca sera juste 'EME du gouter/de fin de journee'!!

 

2) et 3) Une mousse menthe-chocolat genre Viennetta mais en mousse-yaourt. TROP BONNEEE!! Bien reussi a la deguster. OK c'est plus que 10g, mais au moins j'en voulais +++ et j'ai donc pu m'en delecter +++!

LE PROBLEME: ya je ne sais pas quoi dedans qui ne plait pas a mon insuline du coup en fait, mon attrait pour la mousse a nettement diminue depuis que je m'en suis rendu compte. Je l'ai achetee pour la 1ere fois cette semaine, et au 2eme pot je m'en suis rendu compte. Donc la c'est aussi un peu pour m'en debarrasser que je l'ai mangee (ya 4 pots). C'est super bon mais trop sucré ou je ne sais quoi. Bref apres je ne me sentais pas tres bien donc j'ai pris un petit biscuit sec. 

Pendant tout ce 'gouter' (toute seule pour une fois, donc!), j'etais tres consciente que c'etait juste pour me calmer, que je l'avais planifié, et donc j'ai vraiment ressenti cet etat de calme que ca m'a procure. Je n'en revenais pas que 'ca marche' et que 'j'y arrive'!!! Donc tres fiere de moi.

4) Comme j'etais super consciente du cote temporaire de la chose, revenir en class ne fut pas un probleme du tout, et meme au contraire, ca m'a tellement calmee cette recre que j'ai pu partir aller chercher mes filles de bonne humeur! De plus il faisait beau, donc c'etait sympa d'etre un peu dehors (pluies torrentielles ce matin).

Donc 1ere experience TRES interessante et TRES benefique. Hate de la refaire.

Apres le but sera de penser a faire pareil pour TOUTE EME, planifiee ou non. Bon, je n'en suis pas encore la... dommage...!!

Hate de lire VOS experiences, allez les filles, venez nous raconter! 

PS: desolee pour le roman!

 

jessica.pl.
Abonné

Ne t'exxcuse pas pour le roman Lotus Flower, j'ai trouvé ton expérience très intéressante !
La première fois où j'ai essayé ce défi j'avais une EME, ça n'a pas très bien fonctionné. Mais en fait en te lisant je comprends mieux l'idée d'EME planifiée. Je n'ai pas encore pris conscience de mes EME récurentes, mais je suppose que je fais l'EME du soir dont beaucoup de personnes parlent sur le forum. Il m'arrive souvent de manger sans faim pour me réconforter de ma journée et pour partager un moment avec mon compagnon (et je ne peux pas concevoir d'être attablée sans manger alors que lui le fait) ; du coup c'est souvent le repas où je suis le plus déconnectée de ma faim. 

Quand l'occasion se représente de tenter le défi, je repasse ici !

izabelle
Animatrice forum

bravo Lotus flower !!!

Lotus Flower.
Abonné

Ravie d'avoir pu t'aider Jessica!

Merci Izabelle!

jessica.pl.
Abonné

Voilà, Voilà, petite EME soudaine hier soir et violente envie de chocolat, j'ai réussi à respirer et faire un  rapide bodyscan, Du coup j'ai supporté l'EME, elle s'est calmée, mais 3/4h après j'avais quand même encore envie d'un peu de réconfort "concret". J'ai donc dégusté un demi-carré de chocolat, car je n'avais vraiment pas faim (déjà mangé) et l'émotion était apaisée, j'ai donc pu le respirer très longtemps, en trouvant l'odeur merveilleuse, puis donner un coup de dent dedans avant de le laisser fondre sur ma langue en profitant de la saveur et de la texture fondante et crèmeuse sur le palais. Et puis c'était fini. Comme j'étais déjà apaisée émotionnellement avant la dégustation c'était plus aisée. J'ai pu aller dormir sans plus y penser et sans culpabilité.

C'est la première fois que je réussi à me réconforter sans faire du gavage incontrôlésmiley

izabelle
Animatrice forum

bravo Jessica !!!!

 

 

de mon côté je vais faire l'expérience maintenant

je suis très fatiguée, mal à la tête, mal aux cervicales, samedi apr-midi, fin de ma semaine de boulot   et je pense me faire un "kiwi-réconfort  "

je reviens après vous décrire l'expérience

izabelle
Animatrice forum

donc pour ma petite expérience du jour :

1/  les inconforts :

physiques : mal à la tête, contractures nuque, grosse fatigue

émotionnel : perte, manque, frustration, contraintes

 

2/  aliment choisi  : un kiwi

c''est l'un de ceux qui me stimulent plus les papilles

en fait je n'ai pas vraiment envie de manger, mais j'ai envie de faire l'exo, alors voilà....

 

3/ dégustation

tranquille sur le canap,  j'ai bien dégusté en pleine conscience

excitation des papilles +++

 

4/  retour "en classe"

finalement pas si dur que ça,  j'ai plus d'énergie pour faire face à mes contraintes de fin de journée,  les douleurs physiques et émotionnelles me semblent moins  "graves"

izabelle
Animatrice forum

ah y'a pas beaucoup de volontaires !!!!!

c'est tellement important pourtant

essayez, c'est pas grave de ne pas réussir,  on ne peut jamais réussir du premier coup

 

pour l'instant je n'ai pas d'EME donc pas possible pour moi de le faire, mais enfin dès que j'en repère une, je me lance

Lua Nova.
Abonné

Je m'y colle!

Inconfort: fatigue plus colère plus tristesse.

Sensation "on ne me comprends pas, personne ne voit tout ce que je fais pour tout le monde et comme c'est difficile pour moi". Titre:  l'incomprise!!!

Je vais gouter à du chocolat en pleine conscience...

Lua Nova.
Abonné

Voilà que c'est fait. Je me pose avec deux carrés d'un excellent chocolat et je savoure.

Pas si évident de savourer, j'ai tellement l'habitude de lire ou regarder la télé en mangeant! ça m'ennuie vite l'attention portée à la saveur, alors que c'est vraiment très bon.

Je mange mes deux carrés en buvant une boisson chaude.

Mon envie de sucré est passée. Maintenant finie la récré, je pars bosser avec mes inconforts.

izabelle
Animatrice forum

bravo Lua !!!!!   merci de venir alimenter ce défi, tu verras que cela portera ses fruits

 

c'est très intéressant que tu aies pu observer la difficulté à savourer !!!!   

car savourer, cela ne peut se faire qu'en pleine conscience,  donc ton esprit, lui, cherchait à fuir s'évader, s'anesthésier....

et c'est vraiment tout le travail de ce défi de se remettre dans la pleine conscience du gout : réconfort

et refuser l'anesthésie

 

tu as donc très bien travaillé!

et tu verras qu'en le refaisant régulièrement, cela deviendra beaucoup plus facile de savourer  puisque ton cerveau aura "enregistré" qu'il n'y a pas de danger, en fait.....

 

et quand on est capable de savourer, tout devient plus facile : la faim, la dégustation, la pleine conscience....

 

bravo pour ce défi relevé  et ta fine observation

delphdelph.
Abonné

 

Moi aussi je suis admirative ! Bravo Lua Nova ! yes

Lorieux04.
Abonné

Bonjour Izabelle,

 

Ca c'est bien quand ca va bien dans la tete. Quand ca va mal voire tres mal, c'est la berezina. Je ne maitrise rien du tout.

Patience
Marraine

Lorieux04,

Tu sais, je crois que ce n'est pas grave de ne rien maîtriser du tout pour l'instant. Il faut se laisser du temps. Et ce temps c'est celui de l'apprentissage...

Même si en pleine berezina tu arrives à être pleinement consciente de ce que tu manges, ne serait-ce que 2 secondes, ce sera déjà le début de quelque chose...

Au plaisir de te lire

izabelle
Animatrice forum

le but n'est pas de maitriser Lorieux

bien sûr c'est plus compliqué quand les émotions qui nous animent sont tellement douloureuses pour nous  que se calmer devient plus important que tout

mais il faut bien garder à l'esprit que ce genre de défi n'est pas un outil pour ne pas manger (trop), mais bien un outil pour accepter de ressentir

c'est sûr qu'il faut du temps et qu'il faut aussi doser

on n'est pas forcément prêt à se confronter tout  de suite à toutes nos émotions

pour ma part, je n'ai pas besoin de maitriser, car mon psychisme  se charge de me représenter les uns après les autres tous les sentiments que j'ai pu refouler, combattre dans ma vie

donc je me laisse guider

 

mais surtout gardons à l'esprit qu'ici nous ne cherchons pas à maitriser

car qui dit maitrise  dit compulsion tôt ou tard

nous cherchons à apprendre, à réapprendre à ressentir,  à apprivoiser nos ressentis

 

 

de mon côté hier soir 'jai eu une EME, mais je n'ai pas fait le défi de la récré

c'était trop dur de me confronter, c'était trop violent 

alors je me suis plus anesthésiée qu'autre chose

même pas grave, c'est normal de ne pas pouvoir encore se confronter à tout

 

ce matin je n'ai pas petit déjeuner car pas faim et j'ai retrouvé ma bonne faim au déj

peut-être tout à l'heure j'essaierai le défi de la récré sur ce ressenti-là, mais hier soir je ne m'en sentais pas capable

 

donc il faut doser et ne pas se mettre non plus la pression

raclette

Ce matin, sentiment de tristesse assez fort dont j'ai identifié  les causes , doublé d'un sentiment d'impuissance. 

sensations physiques : mal de tête,  estomac noué, sensation de lourdeur, abattement

Je decide de faire le defi de la recre. Comme j'etais en voiture a ce moment, j'ai pris le temps d'identifié r de quoi j'avais envie pour me reconforter : café au lait, tartine beurrée, chocolat. Je me suis prépare ça et j'ai dégusté. ..un peu trop vite, mais c'était une récréation bienvenue et apaisante. Je continue ma matinée,  toujours avec un petit mal de tête et un peu de tristesse, mais un peu plus d'energie et d'optimisme.

Bonne journée a vous!

gentedame.
Abonné

1/aujourd'hui RAS mais ily a deux jours gros sentiment de malaise, très mal au dos et angoisse à l'idée de reprendre le travail ( moi aussi je vais retourner en classe mais là,pour de vrai !)

2/ besoin d'un aliment gras, consistant, plein de goût , nourrissant : fromage !

3/  dégustation mais ma t^te n'est pas là, réconfort de l'instant qui passe trop vite, il fond dans la bouche et finalement cela ne rassasie pas

4/  bon c'était un petit moment de plaisir mais pas assez grand por mon inconfort en revanche je suis contente de ne pas avoir cédé davantage et de ne pas avoir mangé un trop gros morceau

merci pour ce fil Izabelle

delphdelph.
Abonné

 

Bravo Raclette et Gentedame... je vous admire d'essayer de sortir de la lutte.

Je ne sais pas encore faire ça, et je n'ose pas essayer.

Encore bravo.

izabelle
Animatrice forum

mais ose !!!

dis-toi bien que tu peux te planter, bien sûr les premières fois,  mais c'est pas grave

c'est en se lançant qu'on apprend

c'est comme se jeter dans l'eau  et nager en "petit chien"  on fait ce qu'on peut, mais  au moins on progresse

pour ma part j'ai essayé hier, je me suis plantée (j'en ai repris !!!)  bon bien c'est la vie et au final pas grave je n'ai pas mangé ce matin

 

bravo raclette et gentedame !!!

 

raclette, tu as très bien observé, tu n'étais pas totalement en pleine conscience au moment de la dégustation

eh bien bravo d'avoir observé tout ça !!!

 

et bravo de le faire,  je vous encourage à le faire réguilèrement, car l'intérêt le plus notable, c'est qu'à force de se confronter à ses inconforts  tout en dédramatisant,   on a de moins en moins d'EME, surtout pour des broutilles du quotidien

 

bravo les filles!!!

 

je vais m'en refaire une cet après ou ce soir, car là j'ai du monde à la maison,    en mode "survoltage"  et donc je vais réessayer ce que j'ai raté hier

je vous décris tout de même la scène  (en fait deux fois)

à 16h :   mon homme est parti dans le bureau papoter avec les adultes pendant une heure alors qu'on devait faire une sortie avec les enfants

il me dit j'arrive dans une demi-heure,  une heure et demie après j'attendais encore

inconfort de l'incertitude, d'e^tre à "disposition"

j'ai mangé un carré de choc  mais je n'ai pas réussi à le faire en pleine conscience,    du coup j'en ai mangé 4

 

 

le soir rebelote   je tente une récré avec pain-chocolat, mais pas réussi à être vraiment en pleine conscience sur la dégustation

du coup j'en ai pris un autre, petit-pain chocolat

 

 

bien sûr c'est d'autant plus dur d'être en pleine conscience  que l'on est en fait  "en lutte" contre l'inconfort émotionnel

c'est pourqoi cette pleine conscience en dégustation est si dure  et en même temps si importante

 

je pense avoir l'occasion de retenter  aujourd'hui, demain et aussi après-demain

et puis lundi pour la décompression

 

bref j'ai de l'entrainement devant moi !!!!

gentedame.
Abonné

oui c'est ça, l'entrainement ;) Astuce : lorsqu'on a envie de craquer, se préparer une petite assiette , une petite fourchette, comme un tea time anglais. On met ce qu'on veut sur l'assiette et on essaie de déguster . Souvent lorsqu'on est en pleine crise on se jette sur la nourriture sans préparation et c'est le paquet qui y passe. Là c'est comme si on passait à table et, évidemment, on craque moins s on doit refaire la mise en scène ;)

Et puis bon ben si ça ne marche pas, comme dit Izabelle, tanpis !

delphdelph.
Abonné

 

1/ l'inconfort émotionnel ou physique  qu'on n'a pas envie de ressentir  (et si on n'en a pas conscience, on peut noter : l'inconfort inconnu ou mystère)

Je me sens paresseuse, inefficace, nulle. Je suis seule à la maison et je voudrais tout faire (le ménage, et plein de choses que j'ai noté sur une liste) mais je me sens paralysée, pas envie, pas le courage, et ça me culpabilise.

Et ce matin je me suis pesée, ce que je n'avais pas osé faire depuis longtemps : résultat je ne sais pas si j'ai maigri ou rien du tout, mais mon poids me rend triste.

Du coup je sens monter l'EME, et je lutte bêtement.

 

2/ l'aliment choisi pour cette récréation, avec excitation maximale des papilles,  en petite quantité, genre 10g

Je choisis de déguster une cuillère (une !!!) de cette pâte de spéculos "crunchy" que mon chéri a achetée hier et qui revient diaboliquement dans mon esprit en ce moment précis. Je vais me faire un petit café avec, et comme ça ce sera un gentil "café gourmand" à savourer. Mais avant, je vais quand même faire 10 minutes de RPC, ça ne peut pas faire de mal. J'avoue, j'ai peur de "tomber dans le pot"....

[...10 minutes de RPC...]

Intéressant :

- j'ai pu constater que je n'ai pas faim

- J'ai pu comprendre d'où venait l'inconfort émotionnel et physique : mal à la tête + courbatures du sport que j'ai fait hier / et la visite d'un cabinet de diagnostic immobilier tout à l'heure : j'avais un homme qui mesurait tout dans notre appart' et je m'agitais à passer l'aspirateur, ayant peur de son jugement sur la propreté de notre intérieur... et puis j'ai lu des actualités sur le net, et vu ces réfugiés au large de l'indonésie qui crèvent de faim et là encore je me suis sentie coupable et tellement nulle avec mon obsession de maigrir.

Voilà, j'en sais un peu plus, et je me sens déjà un peu mieux.

Maintenant je vais goûter cette pâte à tartiner. Elle me fait moins peur !

 

3/  le déguster hyper lentement en faisant exploser les saveurs en bouche

par exemple on peut faire durer un carré de chocolat hyper longtemps.....  la récré sera d'autant plus longue

J'ai préparé mon café, et j'ai mis la cuillère de pâte à tartiner à côte sur une petite assiette. Je me suis assise au salon pour déguster, et j'ai pris tout mon temps. Odeur et couleur de spéculoos. Aspect un peu granuleux sans doute à cause de côté "crunchy" : il y a quelque chose dedans. Je goûte du bout de la langue c'est sucré et tout de suite je sens ces petites miettes de spéculoos qui sont dedans. Forcément après le fondant, on est amené à les croquer un peu. C'est juste du spéculoos, ces miettes, c'est sucré, pour moi c'est sans grand intérêt. Je préfère nettement le fondant, le gras de la consistance générale. Je savoure bien cette cuillère grasse et fondante, mais je préfère quand la pâte n'est pas "crunchy".

 

4/  revenir  "en classe"  (si vous avez suivi ma métaphore, c'est retrouver son inconfort émotionnel douloureux)

Fin de la récré : je me sens mieux sur le plan émotionnel, un peu apaisée, même si j'ai toujours cette peur de ne pas y arriver (à faire tout ce qui est sur ma liste). Et puis mes courbatures sont toujours là. Mais pas le mal de tête !

Allez c'est pas mal, je suis fière d'avoir essayé, et au moins je ne vais pas passer tout l'après-midi à lutter et fantasmer sur ce pot de pâte spéculoos ! cheeky

Patience
Marraine

Jolie récréation pour moi hier avec une galette Saint-Michel.

Inconfort physique (fatigue) et émotionnel (joie). Je me sens un peu "fébrile", en tension physique.

Je prends une galette. Je la pose devant moi. Je respire... Oui, j'en ai envie.

1ère bouchée : surprise de la trouver très grasse !! Je n'avais jamais remarqué ça ! Du coup, je sens un peu de matière grasse sur mes doigts et ça me déçoit parce que je crois que j'ai envie de doux sucré, peut-être même d'acidulé, mais pas de gras !

2e bouchée : ce doux sucré arrive. Bon, c'est pas mal...

3e bouchée : je tombe sur un petit grain de fleur de sel. Ah ! Super ! Ca donne du tonus au sucré, c'est exactement ce qu'il me fallait !!

4e et dernière bouchée : ça va... en fait je sens que j'ai envie de mettre fin à ma récré et de repartir en classe.

Les inconforts sont là. Cette petite pause m'a fait du bien. Et je me rends compte qu'après tout, ces inconforts, je peux bien les laisser vivre leur vie ; ils ne m'empêchent pas de continuer à agir...

Au plaisir de vous lire

aeria.
Abonné

Petite récré dans contexte de vide. Avant mon dernier voyage, j'étais dans l'ennui (trop axée sur mon voyage pour faire qqchose de ce temps). Là, je suis plutôt dans le vide du retour. Déjà que j'ai rangé mes affaires et fait un peu de ménage à mon arrivée en pleine nuit ! trop "éveillée" pour pouvoir dormir. Pour celles qui ont lu mes précédents messages sur d'autres posts, je suis revenue en avion.

Donc, dégustation d'un morceau de chocolat fourré pâte d'amande que j'estimais de 30 grammes. Je suis allée vérifiée et il ne fait que 15.5. J'en ai profité pour en donner à mon mari en lui disant de déguster. Que çà lui profite à lui aussi, dans l'esprit. Il est sur un mode alimentaire économe-mesuré mais là, en mon absence, il n'a quasiment rien mangé de ce que j'avais acheté et/ou préparé pour lui.

J'ai retrouvé les sensations que j'ai déjà eu avec cet aliment réconfort mais perdu. Les dernières tablettes n'ont pas survécu au premier ccarré mangé.

Outre les senstions progressives en bouche, je suis satisfaite, et quasi repue avec une sensation comblante de longueur en bouche. 

aeria.
Abonné

Comme par hasard, je n'ai pas fait de retour sur mes inconforts et émotions. C'est plutôt mieux mais un peu tôt pour le dire. Néanmoins, à l'inverse de d'habitude, je me suis au moins posée la question.

izabelle
Animatrice forum

[quote=delphdelph]

Allez c'est pas mal, je suis fière d'avoir essayé, et au moins je ne vais pas passer tout l'après-midi à lutter et fantasmer sur ce pot de pâte spéculoos ! cheeky

[/quote]

non seulement tu as essayé  mais tu as parfaitement réussi  !!!!!

n'oublie pas que le but n'est pas que les inconforts disparaissent, mais bien de prendre une "récré", tu l'as très bien fait

 

 

bravo aussi Aeria et Patience!!

 

de mon côté cet après-m

inconfort : surexcitation, stimulation, beauocup de monde à la maison, qui parle fort, qui me fait parler, et moi qui parle, parle, parle, de plus en plus vite

mal à la tête aussi suite au restau de ce midi, plus toutes ces discussions, ce mal à s'arrêter, se poser  (c'est de la famille que je ne vois qu'une fois par an!)

bref on rentre, les enfants goutent de pain nutella  et le pot s'échoue sur la table

 

donc c'était le moment

pas évident car en même temps que je dégustais  je devais continuer à parler, donc c'était plutôt attention partagée sur le gout  et la discussion

 

mais la bonne nouvelle c'est qu'au moment d'en reprendre, j'ai senti que ce n'était pas si nécessaire que ça  et que je pouvais "survivre" jusqu'au diner

 

commme quoi ça progresse, même en contexte d'hyperstimulation

delphdelph.
Abonné

 

Merci Izabelle... l'EME est revenue un peu plus tard, mais pour le moment je gère, j'attends le dîner.

En tout cas c'était intéressant d'essayer, et je le referai !

C'est tellement à contre-courant de ce que j'ai toujours fait ! 

Vraiment, l'idée de s'autoriser à se réconforter avec de la nourriture... ça me choque !!! surprise

J'ai toujours été dans le "tout ou rien". blush

raclette
2 ème ème de la journée. Inconfort du soir: froid et rien de folichon comme programme de soirée, l'ennui pointe, pourtant j'aurais des choses à faire.. ou culpabilité d'être passive et tranquille ? Pas clair... bref, une folle envie de chocolat, je salive en y pensant. comme un automate, j'ai mis la main dans le tiroir à chocolat et pioché un beau morceau. Là,le signal d'alarme:stop ÈME! a retenti et j'ai décidé de faire une pause respiration pour voir si je voulais vraiment manger ce choc. J'ai dû un très court moment me faire violence pour ne pas l'engloutir sans réfléchir. Ensuite, rpc 10 min. Le morceau de chocolat est à portée de main, je sais que je peux le manger si je le décide. Après Rc l'envie est moins forte, et je décide de m'octroyer cette récréation pour me faire du bien. Allez, va pour le défi récréation ! Je déguste. ... ... C'était réconfortant à souhait, j'ai fait durer ce bout de choc très longtemps; à la fin le goût et le presque "brûlant"du sucré était très long en bouche. .ça m'a suffi Et ça me suffira pour ce soir. Tant pis pour la soirée morne et le temps pourri de la journée, ça ira mieux demain. Allez je vais faire quelque s étirements devant la télé, ça va m'occuper!
jessica.pl.
Abonné

DelphDelph je suis impressionnée que tu ais osé, mais en plus tu l'as super bien fait ! Félicitation.

 

Moi aussi faudrait que je le refasse cet exercice. 

gentedame.
Abonné

c'est génial de voir toutes ces réactions, comme quoi ça fonctionne et si on apprend à le faire le plus régulièrement possible on craquera peut-être moins sur des tablettes entières, ou des pots entiers ;)

Bravo !

izabelle
Animatrice forum

[quote=delphdelph]

Vraiment, l'idée de s'autoriser à se réconforter avec de la nourriture... ça me choque !!! surprise

J'ai toujours été dans le "tout ou rien". blush

[/quote]

eh bien bravo d'avoir remis cela en cause, c'est super !!!

c'est vraiment indispensable, car se réconforter avec la nourriture est tellement normal !

c'est juste de ne pas y  arriver qui est un problème

si tu le refais souvent, tu vas voir que tu seras capable d'avoir un réconfort sur une bouchée

 

bien sûr, cela ne fait pas disparaitre les inconforts émotionnels, cela n'anesthésie pas  

car ce qui est choquant c'est cela !

(même si en fait c'est humain)

izabelle
Animatrice forum

[quote=raclette] Je déguste. ... ... C'était réconfortant à souhait, j'ai fait durer ce bout de choc très longtemps; à la fin le goût et le presque "brûlant"du sucré était très long en bouche. .ça m'a suffi Et ça me suffira pour ce soir. Tant pis pour la soirée morne et le temps pourri de la journée, ça ira mieux demain.[/quote]

bravo Gnial !!!!

 

je suis vraiment contente que vous vous lanciez les unes et les autres, cela n'est pas un défi facile, mais du moment qu'on ne s'oblige pas à réussir avant même d'avoir commencer  c'est une bonne opportunité

c'est important en effet de le répéter assez régulièrement pour un travail à la fois sur le trouble du réconfort, mais aussi sur les EME en général

 

moi aussi hier soir au final,  j'ai senti que je "pouvais"  supporter les nerfs à bloc pour la fin de la journée, que ce n'était plus absolument si nécessaire de me calmer

bien sûr j'ai tout de même mangé plus que d'habitude, mais je sens que ça progresse

delphdelph.
Abonné

 

Merci pour vos encouragements !

et merci encore Izabelle pour tes explications, parce que ce n'est pas évident à première vue, tout ça, et notre vieille raison raisonnable revient trop souvent nous parler restiction pendant les EME

bravo raclette, pour ta récré-chocolat yes

delphdelph.
Abonné

 

Aujourd'hui j'ai déjeuné avec ma mère, ce qui me provoque toujours des émotions pénibles (ma mère, pas le déjeuner !).

Donc :

1) L'émotion pénible :

Enervement difficile à contenir, qui passe malgré moi dans le ton que j'emploie quand je lui parle. Culpabilité de ce ton et de cet énervement. Agacement de me sentir coupable, et re-agressivité à son égard. Lassitude de cette relation qui ne donne rien de bon.

 

2) Le choix de l'aliment-récré :

Un carré de chocolat noir au quinoa.

 

3) La dégustation :

Trop bien !!! Rendez-vous compte, j'ai passé 12 minutes avec ce carré de chocolat !!! Je n'avais jamais autant savouré un carré de chocolat, par tout petits bouts, en le laissant fondre, un coup sous la langue, un coup au sommet du palais, et comme ci, et tiens comme ça et pourquoi pas encore comme ci, et re et re.... Whaaa ! Il y a un fil "EME et libido", mais on pourrait en créer un qui s'appelerait "Dégustation et libido"..... wink

 

4) Fin de la récré

Je suis toujours contrariée en pensant à ma mère, j'ai les mêmes soucis. Mais une impression de grand "soleil" dans la gorge et dans l'estomac (je vous jure !). Maintenant ça s'estompe, mais quelle sacrée récré ! smiley

izabelle
Animatrice forum

bravo delph delph !!!!!!

dire qu'il y a à peine qq semaines tu ne t'en pensais pas capable !!!

tu vois les surprises que l'on peut avoir!

cela ne veut pas dire que tu réussiras à tous les coups bien sûr (et cela n'est même pas nécessaire, l'essentiel étant de s'entrainer)  mais là tu as réussi à te réconforter en pleine conscience sans t'anesthésier

 c'est   yesyesyes

delphdelph.
Abonné

 

Merci Izabelle cool

Surtout, je SAIS maintenant que c'est POSSIBLE, que je peux essayer ça en cas d'EME.

J'ai l'impression d'avoir découvert un nouvel horizon surprise

gentedame.
Abonné

dégustation et libido ! hiiiii ;) c'est top !

evc.
Abonné
Delphdelph, Je me reconais tout à fait dans les emotions de la relation à ta mère. Pas facile à gerer... Je vais essayer la degustation au chocolat la prochaine fois que je la vois! Est-ce que la récré servirait en prévention???
delphdelph.
Abonné
Ah si seulement ! ;-) Mais je ne crois pas... En tout cas ce soir j'ai retenté la récré avec un krispöls recouvert de feta. La dégustation était très réussie, mais plus tard j'ai quand même sombré en plein dans une grosse EME... J'ai mangé double repas. Sans doute parce que très fatiguée après ma journée, le combat avec la compta et une séance chez l'osteo. Aussi parce que mon compagnon m'a annoncé tardivement qu'il irait dîner avec des collègues. J'ai mangé son repas en fait ;-) Allez soyons positive: au moins demain matin je n'aurai ni mal au dos ni faim ! Bonne nuit !
izabelle
Animatrice forum

la récréation, il faut la faire très régulièrement  pour développer cette aptitude à se réconforter sans s'anesthésier

cela ne doit pas être envisagée comme un "moyen"  de ne pas manger (trop)  mais bien comme un exercice pour développer cette aptitude à l'auto-réconfort alimentaire véritable en pleine conscience

et donc le faire régulièrement car comme tout exercice, il doit être répété régulièrement avant d'avoir cette compétence et surtout que ça devienne automatique

un peu comme apprendre à conduire, faut pratiquer avant que ça devienne automatique

et à un moment ça devient automatique (mais avec de l'entraimement)

c'est donc un effet à long terme que l'on veut  et pas à court terme  (s'empêcher de manger)

dès qu'on veut juste s'empêcher de manger, on est dans la lutte contre les  EME, donc en train de préparer des compulsions pour plus tard

c'est assez subtil, mais c'est une question d'attitude

cela implique une grande honneteté envers soi-même  et voir à long terme

izabelle
Animatrice forum

alors hier soir, je me suis fait une "récré"  comme ça, au débotté, sans l'avoir prévu  et j'étais assez fière de moi

 

tout d'abord le ressenti problématique :

-fatigue, harrassement, tension, etc....

là c'était dur de prendre ne serait-ce qu'une minute pour bien le ressentir

 

l'aliment choisi : 10g de pralinoise

un peu peur, car la pralinoise est par excellence ce que je mange quand j'ai des compulsions

 

la dégustation :  extraordinaire !!!

j'ai du prendre une bonne dizaine de minutes pour déguster ce carré faisant fondre des micro-bouts dans ma bouche

les aromes de noisette étaient extraordinaires!!   je n'avais jamais gouté un gout aussi puissant dans ce chocolat

 

la fin de la récré :  j'avais tellement profité que je n'avais absolument aucune envie d'y revenir, il ne me restait plus qu'à simplement continuer de me détendre

 

 

très fière d''avoir fait ce défi qui n'était pas évident et surtout avec un aliment  "quasi" tabou   qui se révèle finalement très gouteux quand on lui laisse la chance d'exprimer l'intensité de ses aromes

delphdelph.
Abonné

 

C'est quoi la pralinoise ? Du chocolat fourré praliné ?

Miam !

Patience
Marraine

Bravo izabelle ! Très belle récré ! :-)

Au plaisir de te lire

Haut de page 
X