Défi de satiété n°1 : me confronter à la petite frustration de fin de repas - 07102014

izabelle
Animatrice forum

Je me suis aperçue que ces derniers jours je me confrontais à ça....

la petite frustration de fin de repas quand on a fini mais qu'on reprendrait bien du dessert parce que c'est agréable mais qu'en fait on n'a plus faim....

 

à savoir que le midi j'avais apprivoisé cette frustration il y  a quelques mois, à l'aide du défi de Noelle (la petite place)

mais là j'ai voulu en créer un autre, car je n'ai pas vraiment de petite place, je ne le ressens plus comme ça, je suis à satiété, mais frustrée de m'arrêter

 

maintenant c'est le soir,  j'ai bien faim, donc je sens parfaitement bien ma satiété (j'ai réussi récememnt à diminuer mes portions car je mange trop le soir depuis toujours)

mais....   j'avais tendance à me "doubler"  le dessert

souvent je prends trois dattes et une barre chocolatée protéinée en dessert (je sais c'est bizarre mais c'est bien mon dessert préféré, je ne m'en lasse pas)

 

 

et j'avais cette tendance à me rajouter des dattes et parfois même une deuxième barre chocolaté  (en mode  : oh ça fait que 100 calories après tout....)

 

donc depuis qqe  jours je me CONFRONTE

je ne reprends pas du dessert (je n'ai plus faim)

 

et clairement  ce que je rencontre, c'est une petite frustration

frustration de s'arrêter, simplement

 

 

 

donc je relève le défi, et je me suis dit que certains ont envie de me rejoindre, voilà en quoi ça consiste

 

une fois par jour,  s'arrêter à satiété  et RESSENTIR la difficulté, la frustration d'arreter de manger, que nous appellerons familièrement, afin de l'apprivoiser "la petite frustration de fin de repas"

 

je l'ai ressenti  dimanche soir  et lundi soir

je continue ce soir

Commentaires

Nath83.
Abonné

Ah, super c'est exactement le défi qu'il me faut. Souvent je sens bien que je suis à satiété mais j'ai envie de prolonger ce moment agréable avant de retourner vaquer à mes tâches, je ressens une frustration, légère certes, à m'arrêter là, un besoin d'encore un peu plus de chaleur et de plaisir (qui finalement n'est pas à la hauteur si je déguste d'ailleurs). Je te rejoins !

ladyl56.
Abonné
Super idée, en ce moment je craque sur qq "Daim" donc ça tombe pile/poil
boudicca.
Abonné

Oui ce défi me convient bien aussi. En ce moment je craque sur les biscuits sec alors que je n'ai plus faim.  Je vais essayer de ne pas manger de biscuits après le repas.

Mauricette.
Abonné

Oh la la !!! quelle bonne idée ! Il est aussi pour moi ce défi. J'adhère, je m'inscris et je vais essayer de respecter cet engagement. Chiche !!!

Kaylee
Marraine

J'adhère ! Envie d'un tout petit goût de sucré à la fin du repas, alors je craque pour un Krisprolls avec une mince couche de confiture, alors que je n'ai plus faim.

Donc plus de Krisprolls, je vais en revenir à mon Coca Light. Parce que je n'aime pas le Coca "rouge normal", je lui trouve un goût de sucre trop prononcé.

delphdelph.
Abonné

On est d'accord qu'on ne fait ça que si on n'a plus faim ? 

il ne s'agit pas de restriction ?

surprise

Kaylee
Marraine

[quote=delphdelph]

On est d'accord qu'on ne fait ça que si on n'a plus faim ? 

il ne s'agit pas de restriction ?

surprise

[/quote]

Non, ce n'est pas de la restriction. C'est une vieille habitude ancrée de terminer par du sucré. Car en général, si j'attends 15 mn, l'envie de sucré me passe. Ex fumeuse, je pense que pendant des années j'ai remplacé la cigarette de fin de repas par un peu de sucré sans faim.

Maryette.
Abonné

je vous vous lire avec beaucoup d'attention ......car pour le moment je suis bien incapable de résiter à "cette petite frustration".  Félicitations !yes

ladyl56.
Abonné
Premier jour et je crois que ça marche, j'ai fini mon café, les Daims sont à portée de main et aucun effort pour les regarder et dire : je n'ai vraiment plus faim (la mine boudeuse et la main dans les cheveux genre Diva) yes !
izabelle
Animatrice forum

super d'etre nombreux!!!

 

bien sûr sans faim....  à satiété, quand le corps n'a plus besoin mais qu'on aimerait prolonger le plaisir ou parfois "ne pas s'arrêter"

il ne s'agit pas de se frustrer par masochisme

mais bien de se confronter à cette émotion qui est en règle générale assez présente

surtout pour les petits appétits

et même les moyens comme moi

 

 

je garde toujours un peu d'appétit pour ma note sucrée

mais ça n'empeche cette envie d'en rajouter toujours plus

 

ce soir je m'y suis à nouveau confrontée : ok

j'ai ressenti cette petite frustration et je n'ai rien eu besoin de faire de spécial,  juste accepter sa présence

liegama.
Ancien abonné

Ce défi m'intéresse mais soulève également une question chez moi. On parle souvent de s'arrêter à satiété et j'ai d'ailleurs toujours cru que c'était un peu le but, voir le graal : arriver à s'arrêter à satiété. Et puis il y a quelques jours je tombe sur un chat avec Z qui dit je cite (plusieurs réponses du chat à la suite) : 

La satiété arrive généralement très vite. Elle constitue un repère et non une obligation de s'arrêter.La satiété, c'est la disparition de la faim. Elle arrive très vite. Généralement, on ne la respecte pas. Car nous serions dans l'obligation de remanger très vite et de faire plusieurs collations tout au long de la journée. Ce n'est pas un problème pour le poids. Mais ce n'est pas très commode !

Le rassasiement dépend de l'attention, pas de la vitesse.

Nous disposons pour cela d'une faculté qu'on appelle l'appétit prévisionnel. Il nous permet de manger les bonnes quantités pour faire revenir la faim en temps voulu.

LA satiété c'est la disparition de la faim. Le rassasiement c'est la disparition de l'envie de manger.

On peut dire que si vous avez faim au repas c'est que les quantités au repas précédent étaient corrects.

Oui, il faut atteindre le rassasiement. Mais il nécessite des réglages 

Il y a beaucoup de tâtonnement avant de trouver les bonnes quantités. C'est un système d'essais-erreurs qui sa fait par apprentissage.

 
Donc le sucré en plus, c'est à satiété ou à rassasiement global? 
Pour moi je note qu'en ce moment j'ai pas trop envie de sucré en fin de repas contrairement à avant que je sois enceinte. Mais je note également que dès que je mange du sucré j'en ai envie de nouveau à la fin du repas suivant. Par contre je ressens l'envie de ne pas m'arrêter avec mon plat principal et surtout quand je commence avec une bonne faim qui est à la limite de la grande faim, j'ai du mal à savoir quand m'arrêter et j'ai souvent envie de continuer quelques bouchées encore. Ensuite je me retrouve parfois avec la sensation d'avoir un petit peu trop mangé mais elle arrive 30 mn plus tard. Et me fait dire que j'ai donc dépassé la satiété non?
Zéphyr.
Abonné

Pour moi la difficulté de m'arrêter de manger même quand je suis rassasiée, c'est surtout le soir quand je suis fatiguée.

Le midi, mes activités ou les gens autour de moi m'intéressent et m'accaparent à nouveau dès que je me désintéresse de la nourriture (parce que je n'ai plus faim).

Le soir, je n'ai plus envie de manger, mais la fatigue fait que je n'ai plus envie de rien faire d'autre et que je cède à la tentation de manger encore de ce qui se trouve à ma disposition chez moi... par tentation.

Liegama, à propos du tchat de Zermati, je crois qu'il parle de continuer à manger sans faim pour pouvoir tenir jusqu'au repas suivant et non pas de continuer à manger un aliment dont on est rassasié (ce qui reviendrait à manger un aliment dont le goût s'est altéré), je pense... Par exemple, prendre un dessert ou un bout de fromage même si on n'a plus faim mais parce qu'on en a envie et qu'on sait qu'on aura quand même faim pour le repas suivant, c'est l'appétit prévisionnel.

Ce soir je n'ai pas mangé de dessert, j'avais envie d'aller terminer les préparatifs pour l'anniversaire de ma fille, demain!

surmonchemin.
Abonné

Ah oui, ce défi m'interpelle, parce que comme toi izabelle, j'ai beaucoup de mal à "faire le deuil" du moment de plaisir du repas, surtout le soir.

Mais je comprends bien tes interrogations Liegama, j'ai les mêmes aussi : en fait, la vraie question c'est comment règle-t-on l'appétit prévisionnel ? Puisque si on s'arrête juste à satiété on va manger toutes les deux heures, il faut attendre le rassasiement... mais le rassasiement pour moi c'est la fin de l'envie de manger (mon envie de manger ne s'arrête JAMAIS, il faut le savoir !)....

Bref (suis un peu fatiguée ce soir, désolée), à quel moment s'arrêter ? A la disparition de la faim (qui est la satiété et donc insuffisante pour tenir jusqu'au repas suivant) ? Au bon moment vis-à-vis de l'appétit prévisionnel (aucune idée de comment le trouver, lui) ? Ou juste avant le rasssasiement, fin de l'envie de manger (mais qui pour moi n'arrive jamais) ?

..... je sens que ça ne va pas être si simple que çà ....

(en attendant, je vais tenter de m'arrêter à la fin de mon premier dessert, en espérant ne pas boulotter avant - parce que oui, je sais très bien tricher avec moi-même des fois ;-) )

izabelle
Animatrice forum

[quote=liegama]

Donc le sucré en plus, c'est à satiété ou à rassasiement global? 
 

[/quote]

à rassasiement global bien sûr

moi j'appelle ça satiété  pour la simple et bonne raison que c'est plus simple

mais c'est vrai que si on veut être précis,  il s'agit du rassaisiement global, c'est à dire quand on n'a plus besoin de manger pour ne plus avoir faim jusqu'au repas suivant

j'ai eu l'occasion de BEAUCOUP  tatonner en effet, donc je reconnais parfaitement maintenant cette sensation

 

cela n'empeche pas la petite frustration de fin de repas à laquelle je me confronte depuis qq soirs

au delà du rassasiement global donc

izabelle
Animatrice forum

ok ce soir la frustration était plus grosse que d'habitude

je pense que ça tenait au fait que j'ai eu une journée chargée et la perspective de faire réviser ses leçons à ma fille le soir

elle ne demande jamais à son père, qui s'occupe d'elle le mercredi après-midi, de l'aider pour les leçons, du coup m'y coller le soir alors que je suis HS.....

 

bon j'ai relativisé (l'an dernier ça me stressait moins....)

et j'ai fait connaissance avec une frustration un peu plus forte

elle ne m'a pas bouffée non plus....

ça a duré à peu près : 5 secondes

 

 

sinon ce midi j'ai eu à nouveau une petite frustration (ça faisait longtemps que je n'en n'avais plus sur ce repas)

mais du coup j'ai mangé un peu de dessert en plus

faut pas non plus trop en faire, hein....

 

mais du coup je me suis sentie bien lourde.....  genre je vais exploser....   pour trois bouchées, c'est fou comme le corps peut lui aussi dramatiser, quand il s'y met   wink

c'est aussi passé assez vite

Kaylee
Marraine

Grooosssse frustration ce soir, plus de 3 h après la fin du repas je l'ai encore. C'est vrai que je n'aime pas terminer mon repas sur une note salée - du raisin me faisait envie, j'ai pensé "allez, juste un grain", là c'était le petit diable noir perché sur mon épaule gauche, et le petit ange blanc perché sur l'épaule droite me disait "non, pense à ce qu'écrit Amritaa, les fruits, c'est en dehors des repas".

D'un geste nonchalant, j'ai haussé les épaules pour faire partir le diable et l'ange, et j'ai fait ce que je fais parfois quand je n'ai pas envie de craquer, même en pleine conscience : je suis montée me brosser les dents et me gargariser au liquide anti-plaque dentaire. J'ai horreur de cette sensation médicamenteuse dans la bouche, qui persiste longtemps. A quand le dentifrice goût chocolat ?wink

izabelle
Animatrice forum

ben dis donc c'est de la frustration costaud pour qu'elle soit là trois heures après!!!!!

moi la frustration dure rarement plus de 5 minutes

bon je ne m'embête pas pour manger un fruit dans le repas par contre,  peut-être que cette "règle"   a pesé   comme une sorte de pression

si ça te fait cet effet là, mieux vaut peut-être l'oublier

perso je prends naturellement les fruits en collation (parce que c'est bon), mais si j'ai envie d'un kiwi en fin de repas, je ne me prive pas, que ça reste bloqué dans mon estomac je m'en fous, ça finira bien par se digérer...

c'est toujours la faim mon seul critère

enfin en l'occurence la satiété

Mauricette.
Abonné

Pour moi, la CATA !!! hier soir une pulsion a tout balayé, la fatigue a pris le dessus après une journée difficile, et je me suis jetée sur tout ce qui passait devant moi. Forcément, j'ai mal dormi, ce matin présence de nausées et un sentiment de culpabilité qui couronne le tout.

La raison est revenue avec le jour et je vais attendre d'avoir faim pour manger. Une vraie frustration incontrôlée !

Pascaline.
Abonné
Ce n'est pas agréable de se sentir comme ça avec le trop.
 
Il y a un exercice sur la fin de la journée mais je pense que c'est vers la fin du programme.
 
Oui, tu as raison, attend ta faim puis ça va se remettre en place. RPC pendant ce temps la ça aide.
 
Ça va aller Mauricette :)
 
Xx
liegama.
Ancien abonné

Hier soir j'ai trop mangé, car j'ai trop attendue la grande faim; Depuis que je me remets à essayer d'appliquer un peu plus les principes, ça me re-décale dans mes horaires et me relance des grandes faim. Donc hier midi pas très faim du coup petit bout de fromage et deux crackers avoine à 14H et je me pars travailler. Mais 17H30, gros coup de barre au boulot, je ne m'écoute pas et je rentre épuisée à 18H30 et affamée. J'essaye de faire une petite RPC, de me calmer et me reposer mais je dois encore faire des commandes. Donc je finis par faire mes commandes pendant 1H30 et ne plus sentir la faim mais je me sens absolument épuisée comme rarement.

Je me fait chauffer une soupe et à la première bouchée, la faim dévorante réapparait (avec également un plaisir gustatif immense je dois dire) et je n'arrive pas à ralentir le rythme, je mange 5 tranches de pain beurrées avec ma soupe (minestrone bien complète) jusqu'à ce que je sente la satiété et je m'arrête ensuite d'un coup, à la bouchée près, soudain la nourriture ne m'intéresse plus. Mais 1h après je me sentais un tout petit peu ballonnée. 

J'ai pas eu la frustration de fin de repas mais l'impression d'avoir mangé trop vite et avec un peu un manque d'attention et suis étonnée également des portions différentes à chaque repas qu'il me faut pour sentir la satiété. Est-ce la grossesse qui crée ces variations? Je ne sais pas. Mais je ressens une frustration autre, celle de ne pas "faire bien". 

Mais ce que je réalise c'est que ces variations de portions me relancent des "mentalisations" des prises alimentaire du genre : ça fait beaucoup de pain pour un repas là, es-tu sûre d'avoir encore faim alors que tu as mangé un grand bol de soupe/ou salade? Bref, me rends compte que c'est encore un peu ma tête qui s'interroge alors que mon corps à l'air de plutôt bien prendre ces portions, sinon je me sentirais super mal. 

Et puis, moi qui ai toujours fait des EME sur du sucré, n'en ayant pas du tout envie en ce moment, et attendant la faim avant de manger je me dis que c'est pas forcément des EME. 

izabelle
Animatrice forum

[quote=Mauricette]

Pour moi, la CATA !!! hier soir une pulsion a tout balayé, la fatigue a pris le dessus après une journée difficile, et je me suis jetée sur tout ce qui passait devant moi. Forcément, j'ai mal dormi, ce matin présence de nausées et un sentiment de culpabilité qui couronne le tout.

La raison est revenue avec le jour et je vais attendre d'avoir faim pour manger. Une vraie frustration incontrôlée !

[/quote]

c'est justement très important

la frustration n'a PAS à être controlée

simplement vécue

si possible en pleine conscience

pour se rendre compte que miss frustration n'est pas si méchante

 

 

Ceci dit,    la pulsion que tu as eue, je pense que ce n'est pas lié simplement à la frustation, mais bien plus  au vécu de ta journée difficile  et des sentiments de cette journée, sentiments désagréables que tu as calmés en mangeant

ce n'est pas la frustration que tu as voulu calmer je pense, mais les ressentis pénibles + fatigue

qu'est-ce que c'était que ces ressentis à ton avis?

qu'est-ce que tu as vécu de si difficile dans ta journée? 

bien sûr tu n'es pas obligée de répondre, tu peux garder la réponse pour toi

izabelle
Animatrice forum

[quote=liegama]

J'ai pas eu la frustration de fin de repas mais l'impression d'avoir mangé trop vite et avec un peu un manque d'attention et suis étonnée également des portions différentes à chaque repas qu'il me faut pour sentir la satiété. Est-ce la grossesse qui crée ces variations? Je ne sais pas. Mais je ressens une frustration autre, celle de ne pas "faire bien". 

Mais ce que je réalise c'est que ces variations de portions me relancent des "mentalisations" des prises alimentaire du genre : ça fait beaucoup de pain pour un repas là, es-tu sûre d'avoir encore faim alors que tu as mangé un grand bol de soupe/ou salade? Bref, me rends compte que c'est encore un peu ma tête qui s'interroge alors que mon corps à l'air de plutôt bien prendre ces portions, sinon je me sentirais super mal. 

 

[/quote]

la première chose que je retiens, c'est le moment où,  au travail,   tu as "senti" que ça n'allait pas fort   et tu ne t'es pas écouté

c'est là le point de départ de tout, ces moments où l'on décide de ne pas s'écouter, voire de ne vraiment pas s'écouter

on crée un effet boule de neige

mieux vaut faire une pause de 5 min au travail

en tous cas moi je me suis aperçue que ça va beaucoup mieux  quand je prends pour argent comptant ce que je ressens,  et que j'en tiens compte

 

les variations de quantité c'est normal, et c'est normal aussi que ça te travaille

la seule chose que tu as à faire, c'est te recentrer sur le moment présent à chaque fois que tu mentalises

en l'occurence, si tu es en train de manger, tu te centres sur les sensations de l'estomac

moi cela m'apaise énormément de "le" sentir calme car rassasié  alors que je suis moi-même encore fébrile

 

 

quand à la frustration de ne pas faire bien, ma foi

oui c'est pareil, faut l'apprivoiser, car on risque d'y être abonné toute sa vie  wink

et en même temps c'est pas si grave, c'est ce qui fait notre charme

Mauricette.
Abonné

Merci Izabelle pour ta sagesse. le fait de se questionner trouve déjà sa réponse et j'ai pu trouver la cause de ces désagréments. Je reprends mon défi ... Miss Pulsion peut venir pointer son nez, je suis prête à l'accueillir, à l'accepter (ou pas) et à y succomber (peut-être ...) mais je saurai pourquoi cette fois. A suivre.

izabelle
Animatrice forum

c'est bien

 

hier soir je n'ai pas pu accueillir  miss frustration  car elle s'est fait grillée la priorité par une belle EME

miss  "solitude, personne ne m'aime, ne pense à moi, surtout mes amis qui me manquent et que je ne reverrais peut-être jamais......et qui peut-être ne m'aiment pas même si je sais qu'en fait si"

je me le suis trainé toute la journée,   en en ayant conscience tout de même

le soir je goute le gateau au chocolat, pas d'EME  (ok, good girl, t'as bien pris conscience de ce ressenti puisque pas d'EME), je ressens le "stoooop"  (deux bouchées, mais dégustées donc pas de problème)

et puis à la dernière minute, alors que personne ne l'attendait plus  (j'étais déjà en train de boire mon café)

événment déclencheur symbolique, mon homme me dit que le gateau n'est pas terrible, qu'il n'y a pas assez de beurre, que ça vaut les préparations de supermarché (insulte supreme!!!!)

ce n'est qu'après- coup  que j'ai compris en quoi ce déclencheur était symbolique

j'avais testé cette recette de gateau pour ces fameux amis la prochaine fois que je les revoie

le fait que mon homme m'ait dit que les gens n'aimerait pas, que ce n'est pas assez riche   m'a  fait une sorte de "remontée"  brutale et insuppportable du sentiment diffus que je me trainais la journée

j'ai fini le gateau  sans laisser l'opportunité ne serait-ce qu'une seconde à ce ressenti  d'exister

 

 

delphdelph.
Abonné

 

Waouh Izabelle, cette EME du gâteau est rudement bien analysée !

Elle était rusée.... Elle t'a prise de vitesse, mais une prochaine fois, tu ne te feras pas avoir, j'en suis sûre !

En attendant, c'est pas grave d'avoir fini le gâteau ! smiley

J'espère que Miss Solitude ne s'est pas attardée trop longtemps dans les parages.

Bonne soirée,

Delph

Noelle
Marraine

[quote=izabelle]

c'est bien

événment déclencheur symbolique, mon homme me dit que le gateau n'est pas terrible, qu'il n'y a pas assez de beurre, que ça vaut les préparations de supermarché (insulte supreme!!!!

[/quote]

 

 

ah lala, les remarques des hommes... (soupir)

izabelle
Animatrice forum

alors je viens vous donner des nouvelles

 

pour moi le défi se termine

parce qu'à force de me confronter à cette frustration....

eh ben elle s'en est allée

 

je ne la ressens absolument plus,   que pouic..... pas de frustration

je pense qu'à force de se confronter,  ça doit produire ce genre d'effet avec la frustration

 

ça ne m'empeche pas de ressentir autre chose, toujours par rapport au respect de la satiété

 

alors je vais ouvrir un autre fil  pour ce ressenti-là

coolosse.
Abonné

je crois qu avec le fractionnement j y suis à cette petite frustration de fin de repas

izabelle
Animatrice forum

je réactive ce défi car j'en ai bien besoin....

j'ai de nouveau du mal avec ça,  donc je vais m'y re-confronter en pleine conscience les prochains jours

à commencer par ce midi

izabelle
Animatrice forum

donc hier midi je l'ai bien ressentie

mais très vite j'ai quand même mangé deux dattes pour un peu l'atténuer.....

mais bon du progrès par rapport aux deux barres de chocolat qui me coupaient ensuite l'appétit pour le soir

 

et hier soir, en fait je ne l'ai pas ressentie

j'ai tellement apprécié mon plat, la satisfaction alimentaire était telle que je ne me suis pas sentie frustrée de m'arreter en ayant encore faim (car très envie du dessert aussi)

pas repris du dessert, pas même une datte, mais  je n'avais aucune frustration, la nourriture ne m'intéressait plus

 

 

on verra ce midi

cosne2612.
Abonné
Bonjour izabelle Et pourquoi pas finir le repas par un carré de chocolat ou un petit gateau'. Est ce une bonne idée de finir le repas en étant frustree ? Isabelle
izabelle
Animatrice forum

parce que je n'ai plus faim !!!!!!!

 

bien sûr, on peut toujours prendre un truc en plus, même quand on n'a plus faim

mais dans mon cas,  qui suis assez avancée dans le programme, et comme j'ai déjà bien perdu, si je mange au delà de ma faim,  eh bien je stagne totalement, donc ça ne m'arrange pas trop  (enfin ça va qq semaines, mais bon)

et par ailleurs, ça me coupe l'appétit pour le diner si je mange trop à midi

(ce qui ne m'empeche pas de le faire parfois d'ailleurs, mais je ne veux pas le faire tout le temps)

 

mais dans ton cas, comme tu commences,  ce n'est pas la même chose

n'éhsite pas en effet à prendre un carré de chocolat en plus et le déguster

 

 

pour te rassurer,   ce défi est simplement de me confronter à la frustration

pour info, la dernière fois,  j'ai été frustrée........... une fois

et puis c'était fini

 

à nouveau, je ne suis plus du tout frustrée à finir à satiété......

mavo.
Marraine
Merci à notre bonne fée Izabelle qui m'a montré le chemin vers ce défi que je n'avais pas en tête. Très adapté aux difficultés que je ressens ... Et deux choses m'intéressent : me confronter à la frustration de fin de repas, et retravailler sur les moments de trop-plein dans la journée qui conduisent à des soirées où je ne supporte plus la frustration, justement... Des volontaires pour reprendre ce défi ? ;-)
Kate2802.
Abonné

Je te suis Mavo....

 

Je me suis aperçue au fur et à mesure des exercices que je n'aime pas le vide... C'est quelque chose que j'avais déjà préssenti dans mon quotidien ( je suis plutôt tendance hyperactive, il faut parfois que je me force à ralentir parce que je cours, je cours, jusqu'à m'effondrer.... et me trouver nulle et incapable!)

Mais ce qui est nouveau avec LC, c'est que j'ai constaté que je supporte difficilement d'avoir le ventre vide ( Inconfort intense en cas de faim, peur prévisionnelle d'avoir faim et... difficulté à m'arréter de manger avant d'avoir le ventre trop plein !)

J'essaie de comprendre, de faire le tour de cette peur ( je suis en psychanalyse depuis plusieurs années ).... mais pour l'instant, pas d'explication rationnelle!

Et puis avec LC et la pleine conscience, j'essaie de me confronter à cette sensation... mais c'est un long chemin !

izabelle
Animatrice forum

ah bah tiens je l'ai fait hier soir....

je n'avais plus faim, je n'avais pas tellement mangé non plus

alors quoi?  j'ai plus faim, plus le droit de manger??????

je me suis confrontée à cette frustration là,  et du coup j'ai pensé à toi

 

histoire de le faire en pleine conscience  (ya que comme ça que c'est efficace la confrontation)  je me suis centrée sur mon estomac,  sur son contentement, sa légèreté, il était OK nickel plus besoin de rien....

je suis restée comme ça 5 bonnes minutes à me confronter, c'était pas la mort

ensuite je me suis quand même pris un carré de chocolat

il faut bien garder à l'esprit que la confrontation n'est pas un outil pour ne pas manger, c'est juste se confronter à ce que l'on ressent

l'effet sur le comportement alimentaire sera  à retardement :  on n'aura plus besoin d'éviter de ressentir, à terme

 

dans mon cas, ma fille venait de vivre une grosse grosse frustration dans mes bras, c'était tellement fort de la voir pleurer à chaudes larmes

c'est pourquoi il fallait que je me confronte à la frustration en pleine conscience

 

 

je vous rejoins sur ce défi, mais de mon côté j'ai remarqué que très très vite (au bout de deux jours)  je n'ai plus cette fameuse frustration

enfin tant que je la ressens, je la vivrai en pleine conscience du mieux possible et viendrai vous raconter

Constance1.
Abonné

Bonjour,

Voici mes trucs si cela peut vous aider:

- j'accepte d'avoir envie de manger , des fois je mange effectivement sans faim. Ce n'est pas grave, j'attends ensuite le retour de la bonne faim. Ainsi si je "craque" le soir peut être que je ne prendrai pas, ou diminuerai, ou retarderai mon petit déjeuner.

Au fil du temps j'ai  constaté que j'avais faim normalemenet le matin, alors peut être bien que ce que j'avais pris pour un "craquage" ou une EME était simplement un réajustement par rapport aux besoins réels de mon corps;

- RPC avant la plupart de mes repas;

- je garde en bouche au moins une bouchée d'un aliment riche ou alléchant pendant 20', c'est long et efficace;

bonne continuation à toussmiley

Constance1.
Abonné

Bonjour,

Voici mes trucs si cela peut vous aider:

- j'accepte d'avoir envie de manger , des fois je mange effectivement sans faim. Ce n'est pas grave, j'attends ensuite le retour de la bonne faim. Ainsi si je "craque" le soir peut être que je ne prendrai pas, ou diminuerai, ou retarderai mon petit déjeuner.

Au fil du temps j'ai  constaté que j'avais faim normalemenet le matin, alors peut être bien que ce que j'avais pris pour un "craquage" ou une EME était simplement un réajustement par rapport aux besoins réels de mon corps;

- RPC avant la plupart de mes repas;

- je garde en bouche au moins une bouchée d'un aliment riche ou alléchant pendant 20', c'est long et efficace;

bonne continuation à toussmiley

mavo.
Marraine

Merci Constance1 pour ton partage, ce sont des astuces intéressantes !

Alors hier soir, grosse blague, alors que ça fait genre des mois que je finis tous mes repas par du fromage / un dessert / un petit bout de chocolat ou deux, et que j'étais dans les starting-blocks pour observer la frustration, me confronter, et tout ça, eh ben bing, zéro envie !

Hahaha, l'EME est allée se cacher, la coquine, sachant que j'étais là pour l'observer !

Je rigole, mais franchement, c'est presque pathétique !

Bon, je ne suis pas inquiète, nul doute qu'elle ne restera pas cahcée longtemps. Une bonne journée de stress au travail, et elle reviendra sûrement me narguer. Je reste à l'affût ! smiley

Constance1.
Abonné

pas de quoi.

Félicitation Mavo, tu viens donc de franchir un cap. Je vois que nous avons commencé quasiment en même temps.

As-tu fais le fractionnement des repas pour l'apprentissage de la satiété? C'est bien aussi: je mets sur un plateau ou une assiette tout ce que j'avais prévu de manger , y compris les douceurs EME si j'en éprouve le besoin et que je n'ai  pas pris au repas. Si j'ai  faim ensuite, ça fait ma collation, sinon, je jète ce qu'il y a sur l'assiette avec beaucoup de plaisir wink

C'est sûr que le stress du travail, pèse lourd.

Bon courage

Kate2802.
Abonné

Je termine mon déjeuner au travail... et je n'ai pas mangé tout ce qu'il y avait dans mon sac... Je mangerais bien du chocolat ( il n'y en a pas dans mon sac !!)

Je n'ai plus faim, mais envie de me faire plaisir...

 

Déjà le fait de l'écrire sur ce fil, ça dédramatise un peu mon appel intérieur !

lylyoz
Marraine

Oh comme ce fil me parle une fois de plus. Ca prouve vraiment que je suis au bon endroit sur ce site. Je me retrouve dans la plupart des problématiques!

La frustration de fin de repas mais en réalité c'est la frustration de tout ce qui est lié à une fin de plaisir. J'aime prolonger le plaisir, j'ai dû mal à raccrocher quand la conversation téléphonique est agréable, j'ai dû mal à me lever de table ou mettre fin à une entrevue avec un ami... J'essaye de retenir ce moment par tous les moyens.

Ou alors quand je le fais j'ai décidé au préalable et c'est la contrôlante qui prend le dessus mais me confronter à la frustration que ça provoquer par un arrêt du plaisir que je n'avais pas bien anticipé glurps ça se complique. Mais on est là pour grandir aussi non?

delphdelph.
Abonné

 

Coucou ! 

J'ai réussi à le faire ce midi !

Bon, je ne saurais dire si j'ai mangé au-delà de la satieté... pas assez dégusté pour cela.

J'ai mangé les légumes en premier : même pas au nom de principes restrictifs, mais parce que j'en avais envie (après un weekend trop riche).

Ensuite, de la viande, et puis j'ai senti que je n'avais plus faim.

Or il y avait encore plein de frites et de sauce dans cette assiette, et j'avais du pain sur la table, et j'étais seule avec mes démons...  devil

Alors j'en ai mangé un petit peu pour ne pas me sentir trop frustrée (je fais attention à ne pas sombrer dans le "tout ou rien" parce que beaucoup d'EME en ce moment), et là jai réussi à en laisser, alors que j'en avais encore envie. smiley

Du coup, je me permets de poster cette petite satisfaction : avoir géré aujourd'hui (à peu près !) une frustration de fin de repas.

Bonne journée à tout le monde,

Delph

izabelle
Animatrice forum

bravo à vous les filles

Lylyoz en effet  tout cela est lié....  de mon côté j'essaie de me connecter au maximum à mon corps dans ces moments-là,  pour "sentir"  en pleine conscience  sa satisfaction

au lieu de laisser mes pensées mener la danse ,  genre  "tu l'as bien mérité, personne ne t'aime, etc...."  (oui je suis une drama queen à l'intérieur, en plus y'a plein de gens qui m'aiment, mais ça ne m'empeche pas de penser et ressentir cela...)

 

je n'ai pas trop pratiqué depuis hier (désolé)  mais c'est les vacances scolaires par ici  donc pour récompenser ma fille de tous les prorgrès qu'elle a fait récemment, que j'ai bien bien poussé,   jj'ai invité une copine à elle, ensuite ciné + resto....

bref depuis hier  c'est dépassement de satiété à chaque repas,  par tentation......

enfin j'en profite car ce sont des moments sympas

mavo.
Marraine

[quote=Constance1]

pas de quoi.

Félicitation Mavo, tu viens donc de franchir un cap. Je vois que nous avons commencé quasiment en même temps.

As-tu fais le fractionnement des repas pour l'apprentissage de la satiété? C'est bien aussi: je mets sur un plateau ou une assiette tout ce que j'avais prévu de manger , y compris les douceurs EME si j'en éprouve le besoin et que je n'ai  pas pris au repas. Si j'ai  faim ensuite, ça fait ma collation, sinon, je jète ce qu'il y a sur l'assiette avec beaucoup de plaisir wink

C'est sûr que le stress du travail, pèse lourd.

Bon courage

[/quote]

Hello Constance

Nous avons commencé le même mois... mais j'ai deux années d'avance ! laugh Je redouble ! J'ai réinitialisé mon parcours, et je reprends les fondamentaux un par un. Le fractionnement avait été une étape très importante pour moi, c'est bien de me le rappeler...

 

Bon hier soir, EME de fin de repas, envie de manger du chocolat. Ha ha, me dis-je, je vais bien t'observer, petite EME. Dans 5 minutes, car là, j'ai un autre truc à faire. Mais dans 5 minutes, je me fais un peu de RPC pour observer mon EME.

Bon, vous avez deviné la suite ? Quand j'étais finalement dispo pour faire un peu de RPC, bah j'avais plus envie de chocolat. BIG news : si je diffère de quelques instants, je n'ai plus envie de manger. Pffff j'ai vraiment l'impression de réinventer la roue !

Constance1.
Abonné

Bonjour Mavo, et les autres yes

Ton message m'a bien amusée. Si on compte bien , deux ans ça veut dire tripler ...angle

Même en ne remontant qu'à mai 2014, j'ai  l'impression de ne pas tout assimiler, il faut du  temps pour progresser, mais ça vient surtout depuis que je commence ma journée par une RPC et que je pratique régulièrment (plus ou moin) dans la journée.

Et décider de manger moins en fonction de vrais besoins, c'est tout autre chose que de se limiter pour perdre (quoi d'ailleurs?)

Réinventer la roue: ben oui c'est ce que nous faisons toutes ici, frustrées ou pas: que du bon sens et de la bienveillance à retrouver. Heurreusement ce site en est plein.

Félicitation pour ta traque à l'EME, j'espère que ce sera aussi  bien ce soir. 

bonne gestion de la frustration à tout le monde 

 

mavo.
Marraine

Oui Constance, je triple, je quadruple, je suis même une éternelle redoublante si je compte le temps passé ici et les nombreuses lectures, mais aussi le travail avec des psys... c'est mon sujet de toute ma vie, on dirait ! smiley

Bref, je continue d'apprendre et de comprendre des trucs, donc je continue d'essayer !

Hier soir très intéressant.

Envie de finir mon repas déjà copiuex avec un morceau de chocolat, comme d'hab.

Bon, je ne diffère pas (je veux arriver à l'observer, cette fichue EME, et pas qu'elle me file entre les doigts comme avant-hier !), je m'installe pour faire un peu de PC, attention tournée vers le corps.

Et là, c'est évident : mon ventre me dit stop ! Bien assez rempli, aucune envie de manger quoique ce soit en plus !

 

Alors après mes années ici, en psychothérapies et en lectures, vous allez rire, mais c'est en fait la 1ère fois, je crois, que je vis vraiment ça. Mon corps qui sait très bien qu'il a eu assez.

Reste que j'ai pu le vivre parce que je me suis posée formellement pour faire un peu de pleine conscience... Pour vivre ce genre de moment plus souvent, il faudrait donc me connecter beaucoup plus souvent, mettre beaucoup plus de conscience dans ma vie quotidienne...

Constance1.
Abonné

Ah c'est absolument fantastique cette expérience Mavo, on dirait qu'elle tourne finalement cette roue.

Tu l'as fait une fois alors maintenant tu peux recommencer

cheeky

Très bonnes expériences à tous

delphdelph.
Abonné

[quote=mavo]

Alors après mes années ici, en psychothérapies et en lectures, vous allez rire, mais c'est en fait la 1ère fois, je crois, que je vis vraiment ça. Mon corps qui sait très bien qu'il a eu assez.

Reste que j'ai pu le vivre parce que je me suis posée formellement pour faire un peu de pleine conscience... Pour vivre ce genre de moment plus souvent, il faudrait donc me connecter beaucoup plus souvent, mettre beaucoup plus de conscience dans ma vie quotidienne...

[/quote]

 

Super expérience, Mavo !

Je crois que tu es sur la bonne voie, je m'en réjouis pour toi, et te remercie beaucoup de nous faire partager ça ! smiley

Comme quoi, la théorie c'est bien, mais on apprend beaucoup de la pratique, quand il s'agit de PC... 

J'espère faire bientôt de tels progrès... !

Bises,

delph

lylyoz
Marraine

Chapeau bas Mavo! 

Merci du partage de ton expérience et surtout bravo pour cette confrontation directe avec l'EME!

Finalement, plus que n'importe quoi d'autre je crois sincèrement que la pleine conscience est la clé en définitive. Le corps sait comment faire. On est armé, quoique peut en dire le mental!

Belle journée ensolleillée à toutes.

totus.
Abonné
Je ne connais pas la satiété, je débute et je vais suivre tes conseils qui me paraissent judicieux Merci d.avence
Haut de page 
X