Dégustation avec tous mes sens - 04042014

Patience
Marraine

Bonjour à tous et toutes,

Je renoue en ce moment avec les exercices de dégustation car ça fait du bien, parfois, de retourner un peu en arrière pour le plaisir et pour se surprendre encore !

Alors je vous propose de venir ici pour décrire vos dégustations, si ça vous dit. Pourquoi ne pas prendre le temps, ne serait-ce qu'une fois par jour et avec un seul aliment, de se poser et porter attention à ce que l'on mange ? Personnellement, le fait d'écrire ce que je vis pendant la dégustation m'aide aussi à avoir une attention plus aigüe et un sens critique plus développé !

Je me lance ! Aujourd'hui, dégustation d'une part de quiche lorraine.

Vue :
- elle est plutôt bien dorée, la pâte semble croustillante, elle a l'air généreuse ;
- du coup, j'opte pour ça en guise de repas !

Toucher :
- en la prenant, je sens que ma part est chaude ;
- mon doigt s'enfonce un peu quand j'appuie sur la pâte ;
- par contre, mon doigt reste gras... Du coup, ça ça ne m'emballe pas !

Odorat :
- une odeur de salé et de lardons...
- rien d'autre. Je suis plutôt déçue.

Ouïe :
- chouette ! La pâte fait "crrr" quand je la coupe avec ma fourchette ! J'aime ce bruit !
- sinon rien d'autre, même une fois dans la bouche. Le croustillant qui fait "crr" disparaît très vite.

Goût :
- je ressens immédiatement le gras. Il y en a trop à mon goût :-(
-  et il y a aussi trop de sel !! Entre la pâte qui contient du sel, l'appareil qui contient du sel et les lardons qui contiennent du sel, ça m'envahit la bouche et cache le goût du reste...
- sur la fin, je finis quand même par sentir le poivre, qui donne un coup de fouet !
- pas d'arôme particulier. Vraiment, l'excès de sel et de gras plombent cette jolie part de quiche...

Bilan, un 5/10. La mienne faite maison est nettement meilleure ! ;-)

 

Commentaires

titelilidu27.
Abonné
Bon fil patience je vais essayer de suivre tes pas et je partagerais quand j'aurais la force de me raisonner et d'arriver a deguster car moi c'est le point noir de LC j'ai beaucoup de mal a trouver assez d'attention a accorder a mes repas... a travailler... Mais toi tu me donne envie de venir partager avec vous..merci Au plaisir de lire tes prochains aliments esperons qu'il recolterons un 9,5 ou 10 pour satisfaire ton palet ;-) Bises
izabelle
Animatrice forum

super ce fil !

je vais tenter de le faire ce soir, cette expérience

Patience
Marraine

Justement, titelili, c'est parce que la dégustation me pose encore problème que je m'y remets. J'affronte ma peur ! :-)

Je n'ai pas pris le temps de déguster ce week-end. On a reçu du monde pendant trois jours. Alors j'ai plutôt enchaîné les repas sans vraiment avoir faim...

Mais peut-être qu'aujourd'hui je laisserai une autre note ! :-)

Au plaisir de te lire

Billie.
Abonné

Super ce post ! Merci !

C'est un peu tôt pour moi  , j'y reviens quand j'en suis là ! Un pas après l'autre ! ( waouh ! j'en reviens pas de mon nouveau rapport zen au temps ! )

Billie 

surmonchemin.
Abonné

Et bien pour moi ce soir, c'était un chocolat d'une boîte de marque qu'on m'a offerte il y a peu.

Faim : non, c'était un début d'EME, peut-être par fatigue mais pas capable de l'analyser pour le moment

Vue : en forme d'ours blanc, le nappage en chocolat blanc est lisse et légèrement brillant, les arêtes ne s'émoussent pas au toucher

Odorat : une très légère odeur de chocolat, plutôt sucrée, mais très légère

Ouïe : RAS vu que je n'ai pas croqué

Texture en bouche : elle évolue assez rapidement au contact de la salive, le chocolat devient d'abord pâteux puis de plus en plus liquide

Goût : je suis étonnée de pouvoir distinguer les deux goût chocolat blanc et fourrage praliné aussi nettement. Le chocolat blanc est un peu sucré, mais lorsqu'il a fondu et qu'on arrive au praliné, il s'équilibre avec un coté un peu plus amer. L'ensemble est très doux et dure asez longtemps en bouche après la dégustation.

Petit regret : les petits morceaux de noisette dans le praliné, on les sent beaucoup moins en dégustant qu'en croquant plus rapidement

 

Note : 8.5/10

(ps : et c'est là le côté magique de la dégustation : les autres chocolats de la même boîte, je leur aurais plutôt mis 7)

(pps : EME stoppée net, là je n'ai plus envie de chocolat du tout, j'ai l'impression d'en avoir mangé 10 ! et j'ai juste envie d'aller me coucher pour respecter cette fatigue que je sens maintenant assez nettement, et ce corps qui me le réclame depuis des jours)

Havana.
Abonné

Pizza que je connais très bien à base jambon aubergines chozizo champignons et gorgonzola

 

Fut un temps je bavais.

 

Et là suis barbouillée.

 

Elle arrive..très cuite car l'ai demandée ainsi.

 

Oeuf trop cuit :  pas baveux, on aurait dit un oeuf dur trop cuit et sec:(

Pâte : trop cuite et cramée version charbonneuse : résultat:  croustillante mais amère en bouche. pas douce et fondante.

fut un temps j'aurais dévoré la pizza en 3 min.

et là en bonne compagnie j'ai pris le temps de la manger doucement.

Résultat : à la moitié je calais et le goût amer du cramé m'a calmée. j'ai tout de même fini cette pizza mais n'y reviendrai pas.

2 carrés de chocolat côté d'or noisetttes. Fut un temps j'aurais mangé une demie plaquettte. Avec un thé : trop sucré le chocolat fond trop vite en mains et en bouche.  On sent tout de suite le sucre qui vient en bouche mais pas le côté amer du chocolat et le peu de noisettes qui ajoutent du craquant.

 

Heureusement y'a le thé. car j'ai soiffff après avoir avalé deux carrés.

 

Résultat : je suis barbouillée et une je ne finirai pas une pizza mal cuite et de deux le chocolat était de trop.

Merci citrate et merci dodo.

 

Merci pour ce fil! très intéressant

 

a bientôt ladies!

 

H

geanne.
Abonné
C'est vraiment intéressant ces expériences! Je n'en suis pas encore là mais je suis impatiente d'y arriver!
Kaylee
Marraine

Merci pour ce fil, Patience, que je viens de découvrir en lisant le blog de surmonchemin, il donne un vrai mode d'emploi de la dégustation, alors que je ne savais pas par quel bout l'attraper yes

coolosse.
Abonné

salut patience

 

moi je bloque carrément sur la degustation mais la façon que tu as d en parler me donne envie de baisser la garde et de réessayer de nouveau et de partager cela

merci ça va me permettre peut etre de me remotiver pour le programme

coolosse.
Abonné

lors du mariage d un pote

 

j ai rien degusté de l apero...par contre j ai reussi à deguster le plat et le dessert

il y avait de la volaille un peu seche rien de transcendant

une purée 3 couleurs saveurs pomme de terre mauve pomme de terre et potiron,une petite julienne à coté

j ai essayé de decortiquer les gouts,j ai surtout pris un max de temps pour manger ,j ai posé ma fourchette quasi entre chaque bouchéé,,je me suis mis le défi de finir mon assiette apres tous les gens de ma table....j ai reussi et j ai meme laissé une peu de purée

j ai fait idem pour les gateaux un fraisier et un autre trop trop bon tellment bon que là oui je peux dire que je l ai degusté et que j ai tenté de trouvé tous les ingredients....mais je ne sais pas si j ai tt trouvé...base de chocolat biscuité des petits dés de poires confites avec du caramel beurre salé,une petite mousse au café dessus,on dirait qu il y avait aussi un peu d amande?il était bon wwwaaa et j ai adoré le finir en dernier pcq je voyais des yeux loucher sur ma part qui s'éternisait...

NEEVETTE.
Ancien abonné

Je suis bluffée!!!, c'est mon deuxième jour avec LC et je suis étonnée de cette dégustation, cela me donne envie de tester

dès demain et je viendrai partager avec vous ......

Bliss.
Abonné
Je croyais déguster régulièrement mais là je suis dans l'exercice de dégustation de 3 premières bouchées et je m'apercois que je croyais déguster mais qu'en fait je le fais rapidement et sans utiliser tous les sens mais plutôt le gout. Donc ce jour pique nique de retour de vacances j'avais acheté le matin une baguette au levain aux olives noires. Déjà dans la boulangerie le matin les odeurs trop trop bonnes, j'ai pris un croissant le matin. Dégusté longuement, une odeur de beurre très frais des souvenirs de gâteaux, d'enfance. Moelleux plutôt que croustillant, pas gras au toucher, très long en bouche. Très très savoureux, un arrière gout de vanille et d'amandes? tout doré, la mie aérée. Je n'aime pas les croissants suisse, trop gras qui collent au palais et trop salés. Là rien de tout cela. Puis vers 13h30 de nouveau faim. Gaspacho en brique (tomates pastèque menthe). Très frais (merci la glacière) pas de visuel (bu dans l'emballage). explosion de parfum déjà j'étais étonnée pour un truc en briques, odeur de tomates bien mures, parfum terreux et doux. Ni trop épais ni trop liquide. On sent nettement la pastèque, la tomate et la menthe. Le tout mélangé est extra (mon fils et mon mari ont détesté trop bizarre pour eux). Le gout pastèque s'efface vite la tomate ensuite, reste la menthe. Avec cela de la baguette olives et des sardines en boite. Sardines: je suis décue, ce n'est pas une marque que je connais et à l'ouverture elles sont pâles, pas d'odeur nette, ou est l^huile d'olives annoncée et le citron? j'en goute un peu mais vraiment bof, fadasse, pas salées, je n'en prends que 2 bouchées. Le pain: une tuerie, croute très croustillante sans s'émietter en mille morceaux. Beuacoup d'olives noires pas sèches du tout, une mie assez compacte, très bonne odeur de pain au levain, acidité du levain et olives. Le gras des olives est présent et suffit à manger le pain tel quel sans accompagnement. Le gout reste très longtemps en bouche, mâcher le pain et rencontrer les morceaux d'olives c'est super chouette, le mélange des 2 ensuite miam. Bon voilà je me rends compte que je n'ai pas beaucoup de langage pour exprimer tout ce qui se passe dans une dégustation. A explorer donc.
Kaylee
Marraine

Je me marre wink, je tombe sur une pub à la télé, l'homme ouvre un sachet d'Emmental en portions individuelles, il y mord dedans, puis ferme les yeux, s'arrête de manger, se pâme - je revois en flash une autre pub avec un femme qui est au téléphone, tout en discutant mord dans une tartine de pain avec du fromage (à l'ail en plus), soudain ferme également les yeux, s'arrête de parler, fait "huuuummmm" sur un ton quasi-orgasmique. Elles ont sans doute la même agence de pub...

C'est cette expression-là, cette tête-là, que nous devrions avoir lorsque nous dégustons winklaugh

Pascaline.
Abonné
Mmmh Yeeeesss
nina25.
Abonné

Bonjour,

 

Pour moi la dégustation c'est un peu galère. Je m'aperçois que j'oublie purement et simplemnt de déguster, je mange pour vite passer à autre chose, toujours après courir....aprés le temps.

Si vous avez ue astuce, je prends

Nina25

coolosse.
Abonné

En ce moment , ya des jours ou j arrive à déguster et d autre pas comme si j 'étais la plus pressée du monde à finir alors que j ai tout mon temps je suis en vacances....du grand n importe quoi!

Bliss.
Abonné
Kaylee ce que tu dis sur ces pubs c'est vraiment une piste, manger...l'orgasme...le droit au plaisir sans compenser etc.......j'ai souvent préssenti un truc du genre sans mettre de mots dessus. Quand je déguste j'éprouve des sensations très très puissantes et vraiment s'autoriser à cela c'est le pieds . Alors pourquoi je ne le fais pas systématiquement? y a t il une part de refus de ces sensations tout en cherchant sans fin un réconfort qui ne vient pas? Je sais en tout cas que quand je déguste à fond ca réveille ma libido (merci LC) et l'autre jour je me concentrais sur ma purée de courge (oignons aïl et cumin un peu de crême) quand j'ai ouvert les yeux j'ai bien vu ce qui passait dans le regard de mon mari. Donc oui à la dégustation. Je pense refaire un carnet dégustation à la fin du premier.
Pascaline.
Abonné

Nina et Coolosse,

C'est ça le problème, c'est qu'on a tellement été habitué de manger pour se remplir le ventre, pour manger avant d'avoir faim, manger des émotions... qu'il nous faut du temps pour remettre tout ça en place, de retrouver nos sensations naturellement. 

Je me rends compte que la dégustation est vraiment importante. Surtout avec la faim. Prendre son temps est important. Apprendre et a comprendre une nouvelle habitude prend du temps pour prendre du temps. 

C'est un peu comme un moment d'amour avec soi-même.

J'ai remarqué que si je mange a la va-vite, alors dans la journée, je me sens comme "trompé", on a volé ce moment a moi.

Xx

Pascaline.
Abonné

Bliss, je crois que c'est surtout ton mari qui remercie LC :)

 

Xx

Pascaline.
Abonné

Photo is loading

J'ai remarqué  qu'après avoir dégusté:

Les chocolats avec un fourrage (ça se dit?) sont bons au premier croquement mais m'ecoeure au dernier.

J'en ai goûté que deux. Le premier Cognac caramel ( l'avant dernier troisième rangée) et hier Apricot Amaretto (1er a la 2eme rangée..)

~Je suis un peu dégoûtée d'être dégoûte. 

Ils sont tellement beaux et ils sentent bons.

La prochaine fois que j'achèterais

une boite j'essaierai chocolat noir. Peut-être ce sera diffèrent!

Autre Chocolats que je trouve bons qu'avec qu'une bouchée: les Mars. Après c'est l'intensité du concentré  de sucre qui m'ecoeure. C'est bizarre! Car plein de sucre sur les crêpes pas de problèmes. C'est pareil pour les bonbons a la menthe, le goût0 prolonge après l'avoir mange m'ecoeure et pourtant j'adorais ça...

Les Milky Way je ne les aime plus vraiment et pourtant j'adorais ça. Je crois que notre palais change avec le temps...Aucun problème avec Bounty. Snickers a voir.

Kaylee
Marraine

[quote=Bliss]Kaylee ce que tu dis sur ces pubs c'est vraiment une piste, manger...l'orgasme...le droit au plaisir sans compenser etc.......j'ai souvent préssenti un truc du genre sans mettre de mots dessus. Quand je déguste j'éprouve des sensations très très puissantes et vraiment s'autoriser à cela c'est le pieds . Alors pourquoi je ne le fais pas systématiquement? y a t il une part de refus de ces sensations tout en cherchant sans fin un réconfort qui ne vient pas? Je sais en tout cas que quand je déguste à fond ca réveille ma libido (merci LC) et l'autre jour je me concentrais sur ma purée de courge (oignons aïl et cumin un peu de crême) quand j'ai ouvert les yeux j'ai bien vu ce qui passait dans le regard de mon mari. Donc oui à la dégustation. Je pense refaire un carnet dégustation à la fin du premier.[/quote]

Ah Bliss, tu m'as fait bien rire... mais en même temps, tes propos m'ont fait réfléchir, je suis seule dans la maison, je me suis engagée à aborder l'étape "j'apprends à déguster les aliments très caloriques" pour mardi, je vais aller revoir la vidéo du Dr Zermati, aller faire mes courses en réfléchissant à ce que j'aurais envie de déguster, et me mettre en mode "dégustation orgasmique". Je pense que si ces pubs mettent l'accent sur le plaisir éprouvé en mangeant, c'est pour faire passer un message un peu déculpabilisant (pour la même marque mais avec 2 produits différents).

Donc à partir de mardi, je vais prendre mon temps pour ma dégustation et faire appel à tous mes sens. Je vais peaufiner mon choix et mes courses wink

coolosse.
Abonné

ce soir j ai dégusté mon repas quasi de AàZ en regardant mon fils et mon mari manger......euh...;comment dire ça fait bizarre en fait je me suis rendue compte que je ne devais pas lever la tete de mon assiette avant pcq là le fait de regarder les personnes autour de moi ben c'etait comme du jamais vu.....j ai posé ma fourchette et maché en les regardant...mon fils avait meme l air surpris de me voir la tete en haut...en fait tout le monde mange la tete dans son assiette et ça donne pas une super image je trouve...je vais essayer de renouveller l experience pour voir si c'est tt le temps pareil

izabelle
Animatrice forum

[quote=Bliss].le droit au plaisir sans compenser etc.......j'ai souvent préssenti un truc du genre sans mettre de mots dessus. Quand je déguste j'éprouve des sensations très très puissantes et vraiment s'autoriser à cela c'est le pied.[/quote]

moi c'est clair que ça a été très compliqué de m'autoriser à nouveau à ressentir des choses fortes, des émotions gustatives, comme on dit en cuisine

j'ai été brimé, regardée de travers pour m'être extasiée sur une tomate,  alors j'ai  "appris" que ça ne se faisait pas de ressentir de telles choses

bon ici j'ai finaleemnt appris que ce n'était pas "mal",  mais au contraire  précieux de ressentir, cela nous permet aussi de nous diriger vers les aliments dont on a besoin, de pouvoir s'arrêter quand on n'en a plus besoin

 

ce n'est pas facile pour les mangeurs émotionnels de s'autoriser à ressentir

ils se pensent gourmands, mais souvent l'émotion gustative est zappée,  c'est juste la sensation forte qui est privilégiée, fugace,  mais véritablement le GOUT

se centrer sur le gout permet vraiment de nous réorienter dans une bonne direction

 

c'est comme ça que j'ai découvert que je préférais les kiwis  au chocolat.....

en fait ça me procure beaucoup plus de sensations, mais dans ma tête, un fruit c'est.... genre un truc de régime

maintenant je me régale de fruits

Bliss.
Abonné
Oui tout à fait je l'expérimente au travail ces jours. C'est la reprise et je continue mes dégustations comme en vacances, je me prépare ma jolie assiette, mes couverts, je mange à mon rythme. Mes collègues avalent leur salade sous plastique avec des couverts plastiques et leur sauce industrielle pas bonne (plus tard elle se rueront sur le chocolat en disant que les régimes c'est trop dur). Bref elles me regardent, commentent mon assiette, s'étonnent du temps que je prends, voir critiquent ma vinaigrette maison ( trop "riche" d'huile pour elles). 2 personnes ont relevé ma manière de faire en appréciant et ne me félicitant de prendre soin de moi. Hier j'ai soupiré tant j'avais faim et c'était bon.........bonjour les regards. Comme si manger ça devait être souffrir. Faut dire qu^'il y a pas mal de personnes en surpoids dans mon travail. Ah oui aussi il y en a qui rigolent de "ma boite", c'est une boite en carton avec am réserve de café, des sachets de mes thés préférés, quelques biscuits et carrés de choc. tout pour un gouter de choix en cas de besoin. Comme si j'allais tout manger d'un coup, comme si ma boite était dangereuse. C'est là aussi que je mesure les avancées. Mais par contre je n'en parle pas du tout parce que je ne maigris pas et je n'ai pas envie de me justifier vis à vis de mes collègues qui continuent à penser que leurs trucs facon régime c'est LA voie royale.
Pascaline.
Abonné

Oh oui Izabelle, les fuits c'est tellement bons. C'est frais, sucres, colores, mmhhh...je les adore.

Ah Bliss le coup de la boite, chapeau. J'avais une boite avec chocolats, bonbons, biscuits que j'aime mais mes loulous m'ont tout pique.

Il y a beaucoup de gens qui se remettent au regime et ca me rend triste pour elles. Il y a une jeune femme qui suit un regime, elle a beaucoup perdue, mais son poids remonte. Elle se dirige vers les aliments "tabous"et n'arrive pas a se controler. Elle fait beaucoup de sports pour compenser les degats mais je trouve que ce n'est pas vraiment par plaisir. Je lui ai envoye un message en parlant des sensations alimentaires...mais je pense qu'elle est trop accro aux regimes. 

Xx

izabelle
Animatrice forum

alors là Bliss je te comprends tout à fait avec  l'impression de "déranger"  quand on ressent des émotions gustatives

d'autant si tu es entourée de personnes qui sont frustrées sur ce plan - là

citronnelle.
Abonné

Je relance cet anciel fil de discussion car j'ai envie de profiter de mon expérience positive de dégustation "souple" (sans forcément être dans une pleine conscience totale) pour me lancer le défi de déguster une fois par jour plus attentivement un aliment et de venir le raconter. Si j'y arrive pendant une semaine je serai très contente, mais ça, on verra après !smiley

D'autres complices de la dégustation avec moi ?

 

lorraine
Marraine

Moi, je vais tâcher d'y penser demain.

citronnelle.
Abonné

Chouette !

A plus tard j'espère smiley

lorraine
Marraine

Contente, j'y ai pensé...(merci du redémarrage du fl Citronnelle)

 

Volontairement, j'ai pas fait de la dégustation longue et  très lente...

Mais j'ai mangé en archi pleine conscience, à mâcher doucement  , à ressentir, à tremper dans mon café

la craquotte au chocolat du petit  déj

et les radis ce soir à 18h, 30  faim qui démarre

J'ai pas englouti (j'ai un peu fait ça ces derniers jours)

Et la lotte -pdt , ça va allure normale en pc

J'étais prise par le boulot entre midi et 2 , comme pas faim, j'en 'ai pas fait de pause repas...Contente aussi d'avoir su sauter un repas (pardon cest pas le bon fil...). Tiens, je me félicite

 

 

Peut être à toi Citronnelle....smiley

citronnelle.
Abonné

Super contente de te lire. Et je trouve ça très intéressant de s'essayer à la dégustation "souple", avec une attention soutenue, du temps pris, mais quelque chose de praticable au quotidien justement. J'ai d'ailleurs apprécié de ne pas savoir forcément quand j'allais m'y essayer aujourd'hui car du coup ça m'est venu à l'esprit un peu à tous les moments où j'ai mangé (avec plus ou moins d'application mais j'y ai pensé).

De mon côté j'ai dégusté quelques gorgées de mon jus de fruit et légume maison, pas toutes car je n'étais pas seule et que je suis moins attentive dans ces moments là. Je l'ai regardé avec plaisir, d'un vert superbe, je l'ai senti: je pouvais percevoir l'orange, le gingembre, la banane, et je l'ai fait circulé un peu dans ma bouche, j'ai adoré son velouté et sa fraîcheur, son mélange entre l'acide des oranges, le doux de la banane et le piquant du gingembre. J'ai cherché la pomme, le persil, la mâche, mais je ne les ai pas perçus au goût.

Plus tard, j'ai pris le temps de déguster des noisettes avec un carré de chocolat. J'ai adoré leur bruit, car les noisettes et le chocolat craquent vraiment sous la dent, et je m'étonnais curieuse d'un craquant très différent avec un côté continu de la noisette qui demande à être vraiment mâchée par rapport au chocolat qui craque d'un coup et qui juste après fond délicieusement et enrobe une partie de la bouche. Ce qui me plaisait le plus était le mélange dans ma bouche de la noisette et du chocolat, mais j'ai aussi mangé des noisettes seules que j'adore car elles sont grillées. Leur aspect aussi est plaisant, marrons à des endroits à cause du grillé, beige foncé à d'autres où la "peau" est tombée, avec des irrégularités mais une forme arrondie que je trouve jolie et des formes de stries légères sur leur extérieur. Je suis allée un peu vite en mettant des noisettes dans ma bouche un peu les unes après les autres à un moment, et le fait de me recentrer sur leur aspect, leur bruit, leur texture m'a aidé à ralentir justement. J'étais contente de cela.

A demain ! smiley

citronnelle.
Abonné

Une part de pizza au tofu préparé et aux champignons avec de l'emmental râpé. Faite avec le souvenir de grand plaisir pour la même pizza faite quelques auparavant.

Miaaaaam ! J'ai aimé le son des oignons qui s'écrasent sous la dent et le goût de la sauce tomate. La richesse de l'aliment m'a plu aussi, la garniture était généreuse et les champignons encore un peu fermes.

Je l'ai quand même mangé un peu vite malgré tout.

C'est rare que je ne mange pas la pizza entière, merci la dégustation de m'offrir l'occasion de vivre ça à plusieurs repas !

izabelle
Animatrice forum

bonne idée de relancer ce fil

je m'y mets dès ce midi !

citronnelle.
Abonné

​Chouette, une autre complice de dégustation !

De mon côté, regret de ne pas pouvoir prendre le temps ce matin pour déguster mon petit déjeûner absolument délicieux que j'ai d'ailleurs déjà prévu de faire et de déguster demain ! Donc j'espère vous raconter ça demain.

Aujourd'hui j'ai eu peu de temps pour déguster ce que je mangeais, et je me rends compte aussi que j'ai une sorte de présupposé posant la dégustation comme un frein au plaisir de manger, alors même que c'est censé permettre de le rendre plus saillant. Probablement qu'il ne s'agit pas du même plaisir: celui de se sentir rempli vs le plaisir gustatif par exemple, je ne sais pas. 

Du coup selon les moments je réalise que je pense à la dégustation et que je "choisis" d'y renoncer en me disant que ce n'est pas le moment ! C'est autre chose que d'oublier d'être là quand je mange, ce qui m'arrive aussi.

Mon aliment dégusté aujourd'hui a été mon jus d'orange, j'ai senti les oranges dont j'adore l'odeur en les coupant, j'ai aimé leur taille idéale à presser dans mon presse agrume avec la paume de ma main. Et puis cette couleur du jus ! Vraiment, c'est beau. Et quand j'en ai pris une gorgée, whouah, cette saveur ! Sucrée et acide à la fois qui restait à me picoter sur la langue même après avoir avalé. C'était vraiment bon, j'en ai fermé les yeux de plaisir.

 

citronnelle.
Abonné

Ce matin, grand plaisir à l'idée de préparer mon petit déjeûner en prenant le temps.

C'est vraiment un immense coup de coeur ce snack, moi qui ne sait jamais quoi manger de bon le matin avec ce que j'ai chez moi, là je suis comblée.

Je me suis fait une belle assiette, que j'ai même pris en photo pour la partager (lien en message privé si ça vous intéresse de voir la tête de mon assiette ^^)

De la banane, de la purée d'amande, du sucre de coco, et des noisettes grillées.

Tellement bon. J'ai pris mon temps pour manger mon assiette, j'aurais bien mis une demie banane en moins mais j'ai tout mis, retenue par l'idée "cette moitié de banane sera oxydée et gâchée si tu la laisses là sans la manger".

J'ai regardé cette assiette tellement jolie, j'ai aimé la préparé, c'est agréable c'est comme monter un gâteau: on dispose les bananes, on nappe de purée d'amande, on saupoudre de sucre de coco et on parsème de noisettes. J'adore.

J'aime observer qu'une fois un peu mélangé l'ensemble crée une sorte de sauce crémeuse avec le sucre de coco qui fond légèrement dans la purée d'amande, et les noisettes et les babanes qui en sont alors enrobées délicieusement.

A l'odeur, j'ai eu peu de sensations en dehors du moment où j'ouvre mon pot de noisettes où l'odeur est prononcée et très "inspirante". Ca donne envie.

En bouche, j'aime l'épaisseur de la purée d'amande qui s'allie très bien avec le moelleux de la banane. C'est alors contrasté avec le croquant des noisettes (et j'adore ce contraste mou/craquant dans mes assiettes perso). Je faisais en sorte d'avoir toujours une noisette avec de la banane quand je prenais une petite cuillère. Et ce petit goût comme caramélisé du sucre de coco... ah la la la !

C'est une savoureuse façon de commencer la journée.

J'aime bien l'idée de vous écrire ces moments, j'ai vraiment l'impression que ça m'aide à me nommer à moi-même ce que je perçois dans l'idée de pouvoir ensuite le nommer à d'autres.

citronnelle.
Abonné

Impression d'une journée alimentaire dans la "rapidité". Ce matin petit déjeûner rapide avant de partir au travail, jamais un moment très pratique pour m'arrêter je trouve.

Et mes deux autres repas ont été pris avec un sentiment d'urgence à manger avec rien de prêt malgré une grande faim. Ce soir j'ai malgré tout réussi à m'arrêter à plusieurs reprises sur ce que je ressentais en mangeant ce burger, un triple cheese dont je raffole terriblement. Rien que l'odeur me semble délicieuse car ça m'évoque d'emblée le bon goût grillé de la viande que j'adore dans ce burger. Ce qui me plaît beaucoup aussi en bouche c'est la chaleur du burger et le côté "remplissant" car c'est un gros burger dont la bouchée est donc assez riche. Les oignons crus picotent et craquent sous la dent quand le ketchup adoucit et coule dans la bouche. Et aussi, c'est un aliment très agréable à manger car on le tient bien dans les mains et on croque dedans. C'est différent de la fourchette qu'on porte à la bouche, il y a une sorte de contact plus fort avec la nourriture.

Voilà ce qui m'a plu. Je n'ai pas réussi à le savourer dans son intégralité mais je suis contente de ne pas avoir flanché.

citronnelle.
Abonné

Personne d'autre dans la dégustation "souple" avec ses différents sens ?

Me revoilà pour ma part avec une dégustation à moitié. Pourquoi, parce que c'était typiquement une prise alimentaire avec un cadre d'attention minuscule, puisque c'était un jus de fruits et légumes bu pendant que je roulais en voiture.

Mais dégustation quand même car j'étais très attentive aux différentes saveurs et j'ai gardé quelques gorgées un petit temps en bouche. Cela était facilité par le fait que je sortais d'une séance de sport et que j'avais faim. Du coup mon jus a été une sorte d'explosion de saveurs qui m'a d'abord surprise et que j'ai ensuite eu envie de mieux différencier. Le radis est ce qui m'a surprise le plus car je n'en avais pas mis depuis un moment, le chaud et relevé du gingembre est venu un peu après, quand les autres saveurs étaient moins fortes à ma bouche. J'ai beaucoup apprécié le goût salé du céleri branche, c'est rigolo ce petit goût unique je trouve. Pour moi qui ait découvert ce légume cette année c'est vraiment une bonne surprise alimentaire. Je l'aime bien dans le jus. Je sentais le grain que la carotte et la pomme donnent au velouté du jus, mais moins leur saveur. Le citron, le céleri, le radis et le gingembre dominaient davantage. Quant à la mâche, je ne l'ai pas vraiment senti.

La couleur était un vert foncé qui ne donne pas très envie, mais j'ai l'habitude avec mes jus de fruits et légumes car les légumes verts donnent souvent une couleur prononcé et j'aime beaucoup quand même.

Et quel plaisir de boire ce jus "frais" après une séance de sport, j'avais à la fois soif et faim, besoin d'un peu d'énergie pour ensuite aller faire autre chose avant de rentrer manger. C'était parfait.

apolline77.
Abonné

un biscuit Oreo pour calmer une EME :

vue : joli contraste entre le biscuit noir et le fourrage blanc

toucher : rugueux sous les doigts

odeur : une forte odeur de vanille industrielle...mais qui me fait saliver tout de même. Le biscuit a ne légère odeur de cacao torrefié

texture en bouche : je biscuit est croquant et friable mais fond très rapidemement sous l'effet de la salive. Le fourrage est cremeu et un peu gras, mais c'est assez agréable à laisser fondre sous le palais.

gout : dominante sucré, mais je sens un peu de salé, dans le biscuit sans doute

flaveur : chocolat et vanille, et je dirais beurre salé ou biscuit breton

izabelle
Animatrice forum

jolie dégustation!  ça donne envie de faire pareil

deborah4.
Abonné

merci pour ces partages Citronnelle

je vais essayer d'en noter qques unes ...

apolline77.
Abonné

oui merci Citronelle d'avoir relancer ce fil de discussion, je vais essayer de revenir souvent,

apolline77.
Abonné

EME : morceau de fromage de chèvre

vue : blanc cremeu, deux textures différentes à l'interieur, le coeur est plus blanc et compact, mat, autour c'est plus brillant et coulant, plus foncé. La croute est irregulière et toute plissée.

toucher : croute rugueuse le reste est collant sous les doigts

odeur : chèvre, foin

gout : salé dominant, un peu acide et piquant autour de la langue

arômes : chèvre, foin

ouïe: pas de bruit à part celui de la salivation

texture en bouche : la croute plissée et rugeuse sous la langue et le reste est fondant !!! le gras enrobe bien le palais.

une sensation de plaisir et d'apaisement m'envahie

citronnelle.
Abonné
Je suis ravie de lire ici d'autres expériences! C'est vrai que ça donne super envie! A bientôt ☺
sousou05.
Abonné
merci Citronnelle pour ce poste, c est interessant
Estellka.
Abonné

c'est une super idée! Ce que je toruve génial en vous lisant, c'est que j'ai l'impression d'avoir mangé ce que vous avez mangé... l'ourson en chocolat blanc, la quiche lorraine, la pizza...

à mon tour!

Saucisson dégusté cette après-midi avec une faim moyenne. C'est un de mes aliments tabous.

vue: une chair bien rose, de gros bout de gras blancs, et de la moisissure un peu marron sur la peau. L'aspect est très repoussant, mais je sais que c'est ça que j'aime dans le saucisson, le gras et la moisissure, donc ça me met en appétit. Une petite pensée pour nos amis anglais, qui ne supportent pas ce genre de nourriture.

toucher: très moelleux et gras, à l'intérieur, plutôt sec et rugueux sur l'extérieur. il ne me semble pas assez sec.

odeur: très forte, de cadavre et de cave moisie. rien de ragoutant à première vue, mais encore une fois j'adore ça! et ça me fait saliver.

toucher en bouche: la tranche est fine, et fraiche, c'est très agréable. la texture est très fondante, on sent bien la fermeté de la chair et le fondant du gras. il se tient bien tout au long de la mastication, autant la texuture que le gout restent très agréables.

saveur: très légèrement acide et surtout salé. aucune amertume, ni gout sucré. le gout salé s'adoucit au fur et à mesure de la mastication, mais reste présent et agréable.

aromes: comme pour les odeurs, on sent bien les arômes de cave, il pique un peu, ce qui lui donne du pep's en accompagnant bien le coté gras et fondant. je pense que c'est la moisissure qui donne ce coté piquant. le gout est fort et tient longtemps en bouche, c'est un vrai plaisir.

bruit en bouche: des bruit de suscion et de mastication très marqués, ce sont des bruits mouillés.

sensation digestives: plutôt moyennes, je l'ai senti jusque dans la gorge, mais pas après.

longueur en bouche: il tient longtemps en bouche le gout de cave et la saveur légèrement acide persistent longtemps.

J'ai ressenti une légère culpabilité, et une légère peur de grossir en mangeant ce saucisson, mais elles ne sont pas venues gacher mon plaisir. je n'ai jamais senti autant de choses en mangeant du saucisson!

Estellka.
Abonné

Rebelote aujourd'hui avec un morceau de fromage de chèvre, du picodon ardéchois mi-frais, produit dans une petite ferme pas loin de chez mes parents. Les gens qui vendent ce fromage sont vraiment très gentils, et les chèvres vivent dans un cadre idyllique : la montagne ardéchoise.

vue: c'est un quart de picodon mi-frais, c'est à dire qu'il est encore peu affiné, mais beaucoup plus ferme que les chèvres frais. la couleur est assez homogène, blanc cassé, la peau est veloutée, la texture à l'air homogène.

toucher: il est moelleux et fondant sous les doigts, mais beaucoup plus ferme que ce à quoi je m'attendais. il se tient bien, et mes doigts glissent sur sa surface asser douce mais ferme.

odeur: il a une odeur asser forte de lait caillé, assez acide, finalement pas très agréable. Il ne sent pas du tout la chèvre.

dans la bouche:

la température est bien fraiche sur mes lèvres, et lorsqu'il est entré en entier dans ma bouche wahoo! feu d'artifice! il fond sous la langue c'est un vrai bonheur, quand je le croque il chuinte doucement, toute ma bouche n'est que douceur. Il colle légèrement aux dents quand je le mache, ce qui produit un petit bruit sec au milieu de toute cette douceur.

au gout, on ne ressent pas du tout l'acidité du lait caillé, il est légèrement salé, très légèrement amer, encore une fois tout est très doux.

les arômes sont doux et subtils, je sens le gout du lait de chèvre, gras et nourrissant, et étrangement, comme un arôme de bébé chèvre, qui vient de naitre, allongé sur la paille.

des pensées me viennent alors de jolies chèvres blanches en train de brouter une belle herbe bien verte et bien grasse, et un petit chevreau tout mignon qui tête sa mère en frétillant de plaisir. Et là j'ai l'impression que cette jolie chèvre blanche est en train de me nourrir comme elle nourrit son chevreau, comme ma mère m'a nourrie quand j'étais bébé, et c'est une pensée très émouvante et très réconfortante.

lorsque j'avale ce morceau de picodon, maintenant devenu liquide, c'est presque à regret, et je le suis en train de descendre dans ma gorge. Heureusement, son gout reste dans ma bouche encore quelques minutes, et l'arôme qui perdure le plus longtemps est celui, très doux, du bébé chèvre qui vient de naitre.

X