Démotivée au bout d'une semaine ????!!!! - 11082012

Mushroom.
Abonné

 

Bonjour à tous,

J'ai découvert les théories de Zermati et d'Apfledorfer il y a environ quatre ans, et elles m'ont vraiment permis de me réconcilier avec la nourriture (que je ne vois plus comme un ennemi), et avec moi-même (je sais désormais que les silhouettes de magazines ne sont que des images idéales et retouchées : qu'importe si je ne leur ressemble pas ?). Elles m'ont également permis de me défaire de toutes mes croyances liées aux régimes. Ainsi, aujourd'hui, je n'ai plus d'aliments interdits et j'essaie d'écouter ma faim. 

Ce dernier point est le plus difficile à respecter : je mange parfois sous le coup de l'ennui, de la fatigue, de l'angoisse, et le rassasiement est difficile à percevoir (sans doute parce qu'avec mon surpoids, il arrive vite !). De plus, j'ai vécu il y a trois ans une grossesse difficile qui m'a bombardée d'EME. + 15 kilos après l'accouchement, et en trois ans, j'ai encore repris 7 kilos... 

 

J'ai donc décidé de m'inscrire à Linecoaching en me disant que le fait de PAYER pour m'inscrire allait me discipliner. Je ne parle pas de la discipline d'un régime bien sûr, mais de la discipline qui me ferait manger plus lentement, avec plus de concentration, en écoutant davantage mes sensations... 

Je viens de passer une semaine à remplir le carnet découverte, et évidemment, pendant ce laps de temps, j'ai été plutôt "bonne élève". Mais voilà que c'est fini et aujourd'hui ça n'a pas manqué : petit déj de viennoieries englouties devant l'ordi, déjeuner sans tenir compte de mon rassasiement, et goûter pris sans attendre la faim ! 

Le côté financier n'a pas l'air de changer les choses ! Le montant a été prélevé, bon ben voilà, c'est comme si je passais à autre chose, c'est à dire à un retour à ma façon de manger habituelle. 

Je suis allée voir les outils dédiés à la motivation, et j'ai trouvé l'exercice de la lettre aux proches très intéressant... Mais COMME PAR HASARD je n'ai pas envie de le faire. En effet, je ne comprends pas à quoi il sert. Si on se rend compte qu'on n'est pas vraiment motivé pour maigrir, il se passe quoi ??? J'ai peur de ne pas être assez motivée, voilà le problème. 

Je ne suis pas complexée physiquement, je parviens à m'habiller à mon goût même si c'est un peu plus difficile qu'avant (je fais du 46), et enfin mon mari me trouve belle et me désire ! Et en plus je ne suis pas sûre de vouloir un deuxième enfant, donc je ne peux même pas me dire que mon surpoids serait dangereux pour un bébé à venir !

La seule chose qui me motive un peu c'est l'envie de regagner un peu de souplesse, et la peur de continuer à grossir à ce rythme. Ce dernier point est capital, parce que je sais que je ne tiendrais pas le même discours si je faisais 20 kilos de plus par exemple, et pourtant, il est un point d'appui faible, parce que très abstrait. 

 

Qu'en pensez-vous ? Suis-je vraiment prête ? A quoi sert la lettre aux proches ? Est-ce qu'inconsciemment je ne me trouve pas des excuses pour ne pas faire d'efforts ? Pourquoi faire des efforts sur la nourriture (je parle toujours d'efforts liés à la méthode LC) est-il si difficile ?

Commentaires

Nikaia.
Abonné

Bonjour

ton problème s'est visiblement les EME, que tu as réussi à masquer dans ce premier carnet découverte .. ce qui risque de modifier l'ordre dans lequel tu auras les différentes étapes du programme. Parles-en à ta coach, elle pourra surement te modifier le programme pour que tu ais accès à ces étapes dès le début malgré tout.

Pour la motivation ... visiblement tu continues à grossir , lentement mais surement (justement à cause de ces EMEs) donc tu as raison de venir sur LC pour poursuivre ce que tu as appris avec les livres. j'étais un peu comme toi quand j'ai commencé .. largement réconcilier avec mon corps et sans aliments tabous ... mais dans mon cas, je mangeais encore largement sans faim en plus des EMEs et vraiment on apprend beaucoup!! Mon comportement a déjà largement évolué et j'ai lentement mais surement perdu 8 kg depuis le début du programme il y a 7 mois ...

mon conseil : ne regarde pas LC comme une manière de perdre du poids (ce sera un bonus) mais comme la façon de terminer ta reconciliation avec la nourriture (meme si elle est déjà bien entamée) et retrouver une attitude normale avec elle ... et ce sera aussi un bon exemple pour ton enfant!

bon courage

Nikaia

mistigri.
Abonné

Je me suis inscrite un peu en même temps que toi, et après avoir terminé mon premier carnet, et avoir eu le bilan, je me suis sentie un peu seule, car je n'avais pas compris qu'après le bilan, il fallait cliquer sur "continuer" pour avoir accès à l'activité suivante ..Pendant 2 jours, j'ai patassé, j'avais des conseils, notamment pour les 2 lettres aux proches... mais je ne savais pas comment continuer le programme. Il faut contacter ton coach.....

La lettre aux proches m'embarasse énormément moi aussi, surtout celle à écrire en cas de succès. En cas d'échec, j'ai l'habitude. Mais j'ai envie d'essayer de m'imaginer dans 3 ans enfin réconciliée avec moi-même, sans dire loin de là que tout sera parfait.

AguaMaria
Marraine

Bonjour Mushroom,

Côté financier ou pas, la volonté et la discipline a développer ici c'est la bienveillance et la compréhension envers soi-même, envers ce qui provoque les EME, c'est l'apprentissage du respect de son corps et de ses besoins. C'est la déculpabilisation avec un grand D. La perte de poids devient éventuellement secondaire.

C'est vrai que ce n'est pas facile de garder la ligne... quel jeu de mot !!! Mais les exercices, pas à pas de LC,  aideront beaucoup à passer à travers. La phase d'observation n'est qu'un début. Il ne faut pas se décourager et revenir à soi constemment. Tu es maintenant le centre du monde!

Après 9 mois, je dois toujours me préoccuper de rester centrée sur mes sensations alimentaires, mais je n'ai plus peur parce que je sais que quand j'y arrive, cela permet à mon corps de devenir ce qu'il doit être et que je ne lui cause pas de dommage. En plus,  je peux prendre du plaisir à manger toutes les fois que j'ai faim ce dont j'ai vraiment envie. Cochonneries ou pas :-) Quel plaisir. Mais surtout, quand je n'y arrive pas, je suis aussi bien d'apprécier tous les aspects des mes petits excès, me disant que je reviendrai à mes besoins en attendant la faim.

Les forums sont également d'un grand soutien moral, n'hésite pas à en abuser ;-) !

Bon courage!

Mushroom.
Abonné

Merci beaucoup pour vos réponses qui m'apportent déjà quelques pistes. Moi qui clame à qui veut l'entendre que ce n'est pas perdre du poids qui est le plus important, voilà que c'est mon objectif n° 1 quand je viens sur LC ! 

Alors du coup, je pense au reste, à ce que peut m'apporter une relation normale, pleine de quiétude avec la nourriture, et alors toutes mes difficultés me paraissent insurmontable. En fait, que je ne me rends compte que je mange trop vite, sans faire attention à mes sensations, et que bon quand même allez, je pourrais faire un peu plus attention, la réponse qui me vient c'est que je ne mérite pas de faire attention à la façon dont je mange... 

De même pour les exercices de pleine conscience : je dois commencer à faire des exercices de pc pour continuer mon parcours alimentaire (c'est l'étape qui suit le carnet découverte), et je n'arrive pas à me résoudre à les faire. D'abord je me suis trouvée des excuses ("je passe une semaine chez mes parents, ce n'est pas le moment"), et maintenant je me dis que j'aurais vraiment l'air trop bête (alors que j'ai la chance d'avoir mon propre bureau dans la maison, où je peux être seule et au calme de temps en temps... Je dois avouer qu'avoir peur d'avoir l'air bête dans ces conditions c'est un peu n'importe quoi). Mais en réalité...

je crois que j'ai surtout peur de me retrouver seule avec moi-même. 

Ann.
Abonné

La lettre aux proches, c'est un outil et c'est facultatif. Ce qui compte puisque tu viens de commencer, c'est de faire le parcours alimentaire. Les défis, c'est un plus, à faire éventuellement si on le souhaite.

Pour se discipliner (pour faire les exercices par exemple manger plus lentement) il ne suffit pas de payer. Malheureusement car en fait sinon ça me conviendrait bien mais ce programme demande de vrais efforts, même si on ne fait pas de régime.

Je pense que tu pourrais poser tes questions aussi à la coach, elle pourrait de donner des pistes.

De toute façon, il faut faire ce que tu peux et de ton mieux, il faut être bienveillant avec soi. Là, on dirait que tu veux déjà faire marche arrière après une semaine, qu'est ce qui t'inquiète dans le fait de poursuivre, de réussir ou de mincir ? Parce que ça peut être aussi des peurs, alors évidemment là on se trouve des excuses. Si au bout d'une semaine seulement, tu ne te sens plus motivée, c'est bizarre quand même, ça ne peut pas être déjà de la lassitude ?

Elena33.
Abonné

"je crois que j'ai surtout peur de me retrouver seule avec moi-même"

Je pense que tu as bien mis le doigt sur le problème ! Peut-être essayer de commencer par de très courtes séances de RPC (3 minutes) en te concentrant bien sur ton souffle et tes sensations physiques, de façon à ce que le tête à tête avec toi-même ne soit pas trop rude. Ou sinon, essaie la technique de l'image-refuge, sans doute plus facile que la RPC.

Tiens-nous au courant de ton cheminement !

Elena

Callina.
Ancien abonné

Bonsoir à toutes!

 

Je me retrouve dans le même cas que mushroom,  les exercices de pleine conscience ne m'enchantent pas du tout... Certainement parce que je trouve cela stupide de respirer en ferment les yeux et ce, sans aucun but!

Bref, par ailleurs, je ne sais pas encore très bien utiliser le site, aussi puis-je vous demander comment vous vous y prenez pour trouver tous ces outils? ( lettre aux proches, pleine conscience, image-refuge... ETC)

Moi, je consulte le Dr apfeldorfer depuis un certain temps et je n'arrive toujours pas à gérer mes EME... Dès lors, je n'ai plus confiance en moi et j'ai repris une alimentation totalement anarchique... Je déprime.

Dès lors, Mushroom, avec une trentaine de kilos à perdre, je crois que je suis dans le même cas que toi... Sauf que je me demande qui voudra bien de moi avec le corps que j'ai...

 

Au plaisir de vous lire. Bon courage à toutes!

mistigri.
Abonné

La lettre aux proches se trouve dans les outils, mais cet outil n'est accessible qu'après avoir terminé le premier carnet alimentaire, qui dure 8 jours, et après avoir eu le premier bilan; ensuite il faut cliquer sur la touche "continuer" pour avoir accès à  l'acivité suivante; pour moi, c'est apprendre la respiration en pleine conscience pendant 2 jours dans un premier temps, dans l'onglet " protocole" il y a les explications sur cette technique. Il ne faut pas vouloir aller trop vite. Ensuite bilan, conclusion, onglet "continuez" pour la suite....

En t'inscrivant, tu dois essayer de suivre la méthode du mieux que tu peux et avec confiance.... Petit à petit cela va aller de mieux en mieux...

Bon courage

Isana.
Abonné

Hello, hello Mushroom et Mistigri smiley  !

Mushroom, comme te l'a dit Elena, je pense qu'au fond de toi, tu as bien une petite idée inconsciente de ce qui te bloque.  Ce n'est pas rien, après des années à s'être "oubliée", de tout d'un coup ne porter l'attention que sur soi (ou presque) !   Je pense qu'au fur et à mesure du temps, de petits verrous viennent fermer certaines portes en nous, et ce n'est pas en une semaine qu'on arrivera à tous les rouvrir (tiens ... je parle pour moi là mdr).

J'ai ressenti exactement les mêmes sensations que toi concernant la lettre aux proches et l'initiation à la RPC.  Je me sentais ridicule.  Mais avec déjà quelques notions de thérapies par ci, par là, avant LC ; et quelques initiations à la sophrologie ; j'ai tenté de prendre un petit peu de recul.  De m'observer comme le ferait un scientifique, sans jugement. Vraisemblablement, je bloquais, je n'étais pas prête pour ces étapes.  De tels efforts, de tels changements de comportement demandent souvent d'être "intégrés" ... d'avoir le temps de faire leur chemin dans les méandres de notre esprit en permanence sur la défensive.  Et souvent, laisser "mûrir" quelques jours, permet d'ouvrir tout doucement la porte wink.

Je les ai finalement écrites ces 2 lettres !  Je rédigeais quelques lignes, ça ne me plaisait pas, puis j'y revenais, etc.  Ce petit "cirque" a duré bien une semaine, mais j'y suis arrivée et ça m'a fait beaucoup de bien.  Ca a décoincé certains a priori que j'avais, et certaines craintes aussi.

Pour ce qui est de la RPC, je me suis aussi trouvé des excuses : pas le temps, trop de bruit, les enfants qui m'appellent en permanence, le conjoint qui a besoin de moi, etc ... j'ai écrit à ma coach (je me suis sentie ridicule là aussi, je me disais "déjà ?  si tôt dans le programme ?") et finalement, ça s'est aussi débloqué et maintenant, je ne sais presque plus m'en passer mdr. 

Peut-être que, comme moi, tu as eu l'habitude jusqu'ici d'être très exigente avec toi-même ?  Perfectionniste ?  As-tu besoin qu'une fois que les choses sont décidées dans ta tête, elles doivent "rouler" toutes seules et tout de suite ?  Si oui, tu vas t'étonner avec LC : tu vas tout doucement devenir ta meilleure amie, toute en bienveillance et en indulgence avec toi et ton corps.  Et ça, ça vaut toutes les victoires !

N'hésite pas à venir chercher du réconfort sur les forums, à poser tes questions ou simplement donner un retour de tes éventuelles difficultés à ton coach, à saisir les mains qui te sont tendues  ... ça n'a pas de prix, et ça fait beaucoup évoluer.

Et pour ce qui est de la RPC, je rejoins le conseil d'Elena : quelques minutes, par ci, par là, pour commencer (un peu comme pour mes lettres mdr), et finalement, tu verras que tu vas intégrer le concept.

Courage Mushroom, courage Mistigri ! 

Revenez nous dire comment ça se passe !

Mushroom.
Abonné

Merci beaucoup à toutes encore une fois de prendre le temps de me lire et de me répondre : c'est très éclairant et réconfortant !

Tu as raison Isana, j'ai bien une idée de ce qui me bloque. J'ai tellement l'impression d'être, comment dire, "pourrie" de l'intérieur, que j'ai du mal à m'intéresser à ce qui se passe en moi. Je m'explique : j'accorde énormément d'attention à mon apparence, je suis une "make up addict" comme on dit sur le net, j'aime m'habiller, j'aime les bijoux etc, mais dès qu'il s'agit de ma santé, il n'y a plus personne. La dernière fois que j'ai fait une prise de sang, j'étais persuadée que j'étais pleine de cholestérol, et en fait non. 

La lettre aux proches, je vais la faire, car rien que d'y penser je me rends compte que ça pourrait mettre à jour certaines choses. Comme par exemple l'envie de ne pas maigrir rien que pour prouver à mes parents (entre autres) qu'on peut aussi être une belle personne en étant grosse ! Je pense que ça va me mettre au moins une semaine moi aussi, je verrai après pour les exercices de pc. 

 

Merci encore !

AguaMaria
Marraine

Chère Mushroom.... pourie de l'intérieur. Ce que ça doit faire mal là-dedans!

Une phrse du Dr. Zermati, dans un chat de groupe m'avait bien aidé avec l'acceptation et la bienveillance. Il disait, à peu de choses près, de traiter son corps comme un corps blessé, comme un blessé de guerre, plutôt que comme un ennemi récalcitrant. Les deux provoquent des difficultés, mais pas pour les mêmes raisons.

Cela aide beaucoup à réajuster cette intransigeance que nous avons souvent envers nous-même. Cela change toute la perception et la possibilité d'empathie. Comment pourrions-nous être méchant avec un blessé, une victime?

Il faut tellement commencer par là. Compréhension et bienveillance. Pour tout. Aussi bien parce que tu n'arrives pas à la RPC, que parce que tu as une compulsion. Pourquoi pas se dire "Ah la Rpc j'ai du mal. Je vais commencer par tenter d'être consciente de ce qui se passe en moi pour quelques minutes, demain je verrai ce que je peux faire". Ou bien, "J'ai une compulsion. Je n'arrive pas à m'empêcher de manger. Je vais au moins goûter ce que je mange et je vais essayer d'arrêter avant de me sentir mal physiquement. Je vais essayer d'être consciente de ce que je fais pour pouvoir prendre soin de moi. Éventuellement, je vais être capable de ne pas me blesser en mangeant. En attendant, je vais au moins arrêter la culpabilité et je vais être là pour moi. Je vais prendre le plaisir qui est possible en goûtant ce qui me donne tant envie".

Le tout c'est de faire basculer le discours intérieur. Interagir avec soi-même, comme on le ferait avec une personne qu'on aime et qui en a besoin. Cela fait un bien énorme. Pour ce qui est des étapes du programmes, elles sont là pour nous aider et nous guider. Mais comme nous sommes toutes différente, plusieurs ont adapté certaines choses pour répondre mieux à leur besoin. En cas de doute, les forums et ton coach sont là pour te soutenir!

Courage!

Angie.
Abonné

Bonjour tout le monde !
Je me suis inscrite au début du mois. J'ai derrière moi (comme vous toutes, je crois) un long parcours de régimeS, un passé de boulimique et des tas d'expériences diverses et variées pour tenter de perdre du poids et sans réussir jamais à maintenir ce poids difficilement acquis ! Aujourd'hui j'aurais à me délester de 10-12 kilos.
Le début se passe bien pour moi car je suis en vacances à la maison. Jeudi, à la reprise, cela sera peut-être moins simple entourée des collègues, avec des horaires plus imposés etc. J'ai commencé la RPC ce matin, avant de prendre mon petit déj. Avec 3 heures de transport par jour, je n'ai aucune doute sur les possibilités à pratiquer la RPC tous les jours, ou l'image refuge... j'ai fait un peu de sophrologie et d'autohypnose, cela m'aide sûrement.
Je me lance dans ce programme non pas comme dans un régime mais comme dans un apprentissage, une formation. L'objectif, apprendre ce qu'est la faim, apprendre à désapprendre tout ce qui pollue mon quotidien, apprendre à ne plus penser nourriture mais apprécier la nourriture, prendre du plaisir, en finir avec les angoisses autour du repas, des courses, des restos etc. Avoir un comportement 'normal' avec la nourriture et en fait ne plus y penser... manger comme on respire, naturellement. Donc, forcément ce sera plus long, frustrant car lent et demandant un plus grand effort intellectuel et émotif que suivre un programme restricitif à la lettre (étais très forte pour cela, tout dans le contrôle). Lâcher prise ! Là sera mon challenge. Ce ne sera pas tous les jours simples, si j'en crois les posts dans les forums. Mais pas de formule miracle... 
Aujourd'hui, je ne sais pas vraiment quand j'ai faim, si j'ai faim, quand je suis rassasiée ou pas ou alors trop tard. La première semaine de découverte a bien mis en avant cela. Mais j'ai eu plaisir à manger des aliments que je ne mangeais plus ou alors avec tellement de culpabilité... j'ai même eu plaisir à faire à manger pour ma famille, j'ai même fait une tarte (ça parait débile, mais la patisserie c'était 'diablolique' donc interdit !). Je me sens libérée d'un poids déjà. Je regarde mon frigo et mes placards différemment. Je sais aussi que mes zones à risque sont le moment du goûter et les fins de journée. J'ai réussi par deux fois à ne pas manger (car pas faim mais envie de manger seulement) en faisant quelques minutes de respiration... ça fonctionne, cool ! 
J'ai repris le footing (je me suis inscrite à la Parisienne, course début septembre, pour me motiver) ; et alors qu'avant je n'envisageais pas de courir l'estomac vide (rien que l'idée m'angoissait...) je pars à jeun de la maison pour 40 à 50 mn de jogging... j'ai constaté que c'était possible, sans souffrance et sans malaise :-). 
Bien sûr, l'objectif induit est la perte du surpoids et la stabilisation, mais cela sera la résultante, de mon point de vue, de la réussite de ces apprentissages. Je vous avoue que les premiers jours, manger ce qu'on veut, ce qui nous fait plaisir, m'a fait trop flipper... mais je l'ai tenté, j'ai (bien sûr !) contrôlé sur la balance ce qui se passait après 3 jours... et rien... rien du tout, pas un gramme pris, incroyable pour moi. Donc, confiante, j'ai décidé de ma laisser guider par ce programme et tester sincèrement les outils. Je n'ai rien à perdre, au contraire tout à gagner : devant moi une deuxième partie de vie libérée et légère !
J'espère garder cet état d'esprit tout le long du parcours. Assez bavardé pour aujourd'hui.
Bon courage à toutes, à bientôt !

viviette.
Abonné

Bonjour à Angie, Mushromm et toutes les autres

On se retrouve toutes un peu dans tous ces commentaires et on ne sait plus que rajouter. J'ai commencé il y a environ 15 jours, la première partie s'est passée tranquillement, mais ce programme est tellement vaste, que encore aujourd'hui je me sens un peu perdue. Mais j'ai pris le parti de prendre mon temps, de lire et relire les informations et conseils qui nous sont communiqués et même à y revenir si besoin est car rien n'est acquis à ce stade.La lettre de moticvtion, je ne l'ai pas encore faite, je ne suis pas encore prête. Je viens de finir la RPC, et j'entame la perception de la faim (petite, bonne et grande), mais aujourd'hui je l'ai reportée. Mal dormi et impossible de sauter mon petit déjeuner. Peut-être demain car c'est un défi sur 4 jours. Mais je veux le faire bien et sans stress. Ca prendra le temps que ca prendra.

Quand même, j'ai découvert beaucoup de choses depuis que j'ai commencé, remanger des choses que je m'interdisais depuis longtemps, prendre le temps de déguster les aliments, prendre du plaisir à manger ce que j'aime. Sentir la faim, j'ai encore du mal car je mangeais jusqu'à présent parce que c'était l'heure, pas parce que j'avais faim. Trouver la satiété, j'ai aussi du mal, car jusqu'à présent j'avalais mon repas en un temps record. Et sans forcément trop manger, je dépassais le signal de satiété sans m'en rendre compte. Même si toutes ces expériences s'intègrent doucement dans mon alimentation, rien n'est encore gagné car je suspecte beaucoup d'EME derrière tout cela qui me font trébucher, d'autant que je vais seulement commencé sur ce programme des EME. A chacun son parcours!

Je crois que nous attendons beaucoup de choses de ce programme (meme la perte de poids que nous nions parfois mais qui nous ferait plaisir tout de même), mais comme tout le monde le dit, il nous fadra beaucoup de patience, de persévérence, de bienveillance avec nous-même pour avancer mais cela en vaut le coup. Se réconcilier avec soi-même, quel beau programme!

Voilà, bon courage à toutes.

AguaMaria
Marraine

À toutes les petites nouvelles un peu perdues...

Relaxez.

Personne ne vous fixera d'attentes de résultats. Vous êtes là pour vous, pour vous écouter. Laissez-vous guider pas à pas. Si un exercice vous prends plus de temps que ce qui est écrit, si vous voulez le refaire, si vous n'y arrivez pas, pas de panique. Certaines sont parmi nous depuis plus d'un an et continuent leur cheminement plus lentement. Certaines autres sont revenues après un arrêt. Nous sommes uniques, c'est la beauté de l'humain.

On n'est pas chez le médecin qui sera déçu que vous n'ayez pas maigri ou complété un exercice. Ici, c'est la compréhension et la bienveillance qui prime. Il n'y a pas mieux que vous pour savoir ce qui est bon pour vous.

Il y a une section défi qui peu en motiver certaines ou permettre de travailler des vulnérabilités pour d'autres. Mais il se peut que vous n'en soyez pas là. Cheminez tranquillement dans les exercices proposés et si vous avez du temps plus tard, explorez le site. Il y a beaucoup de choses, c'est vrai, mais à nous d'aller y puiser si nous en ressentons le besoin... Sinon les étapes se suffisent en elle-même et sont toutes programmées en fonction de nos bilans. Nous n'avons donc pas toutes le même cheminement au même moment.

Même pour les exercices... pas de perfectionisme, on fait de notre mieux, on se respecte, on fait attention à soi et c'est un bout de chemin de fait. Le reste pourra être fait plus tard. Il n'y a pas d'urgence comme dans un régime. Parce qu'évidemment notre but ne sera pas un poids X à un moment X.

Notre but c'est le poids d'équilbre éventuellement, et en attendant, c'est le respect des sensations alimentaires. C'est le corps qui va décider et on va le suivre. Il est programmé pour ça. Il faut juste réapprendre à l'écouter et à le respecter. Quand on a du mal... pas de panique encore une fois. On se fait plaisir sans culpabilité, puis on se remet à l'écoute. Il faut diminuer la restriction et les pressions extérieures à nous.

La faim et le poids d'équilibre travaillent ensemble. Ils s'entendent et nous le disent quand c'est le temps de manger... La satiété... plus tard. Commençons par la faim. La découvrir, la respecter, la tolérer. Grande étape après l'observation. 

On se détend... et il y a plein de Linecoachées sur les forums qui seront là tout au long de ces étapes... 

mistigri.
Abonné

pas encore de perte de poids

MAIS :

Quand les EME sont modérées, je peux ne pas manger, je me dis "ce n'est pas de la faim" et je parviens à ne pas manger, quelques fois, j'ouvre la porte du frigo, ou du buffet, puis je la referme.

Après un repas pourtant copieux, j'avais envie de chocolat, je me suis dit :"fais ta vaisselle et tu mangeras ton chocolat après avec un café", j'ai fait ma vaisselle, j'ai rendu la pièce accueillante, je me suis fait un café et je l'ai bu... en oubliant de prendre un chocolat! La netteté de la pièce dédiée au repas jouerait-elle un rôle? Quand je dois débarasser ma table, toujours toute seule pour faire ça, je me sens parfois découragée, ce qui peut donner envie de manger....

Dès que je suis seule, j'en profite pour apprendre la respiration en pleine conscience; je lis les forums, quelle belle solidarité entre les adhérents ! et puis on ne se voit pas..... seul le coeur parle....

Mushroom.
Abonné

Ca y est, j'ai fini par avancer et j'ai fait mes premiers exercices de RPC :) Je trouve ceux-ci d'ailleurs plutôt agréables et apaisants, à tel point que je ne vois pas les 10 minutes passer.

J'ai aussi fini par comprendre que je n'étais qu'au tout début du chemin, et que ça ne valait vraiment pas le coup de me déprécier parce que je n'arrivais pas pour l'instant à écouter ma faim et ma satiété... J'en suis donc à l'étape "je découvre ma faim", et je suis contente de pouvoir faire des expériences qui vont me permettre de me pencher vraiment sur le problème. 

Je vous remercie donc encore toutes pour vos réponses et vos encouragements !

lorraine
Marraine

Bravo Mushroom, Viviette, Mistigri, Isana, Angie vous toutes arrivées depuis peu....Je vous ai lues avec beaucoup d'intérêt. Je trouve que vous avez compris très rapidement l'intérêt de la RPC dans l'apprentissage de la découverte des sensations alimentaires........

Bonne continuation

chouchou.
Abonné

Merci Isana pour tes encouragements et surtout pour tes commentaires que je lis avec délice (je bois tes paroles !!) depuis le début 

bravo Mistigri et Mushroom de poursuivre , soutenons nous dans ce voyage vers la découverte de nous même

Mushroom, moi aussi je suis passée par la taille 46 mais ensuite j'ai dépassé 50 à la vitesse de la lumière alors crois moi dès 46 tu dois changer ta façon de manger car apres le chemin inverse sera plus long mais je sais que je vais revenir vers une taille inferieure puis 2 et etc 

Que la perte de souplesse reste ta motivation !! car oui c'est plus difficile de bouger au delà d'un certain poids et là la motivation pour reprendre une activite réguliere demande aussi beaucoup plus de temps : pour l'instant je me gare un peu plus loin et je me bagarre contre moi pour ne prendre que les escaliers mais ce week end j'ai eu un peu de temps pour marcher et j'ai vraiment apprécié 

à bientôt pour les nouvelles

elsab.
Abonné

J'ai eu moi aussi du mal à faire les exercices de PC, je faisais des mini pauses respirations. je n'avais pas la patience, et je n'étais pas convaincue de leur utilité. Puis j'ai décidé de ne pas chercher à comprendre et de me forcer à en faire. Je crois que là est peut-être la réponse, le bénéfice est là malgré moi et ma conscience. En somme la pleine conscience doit parler à mon inconscient, de me vider la tête me repose la tête. Parfois, à force de vouloir tout comprendre on rajoute à son stress, son impatience, son émotivité. Respirer pour ne plus penser....ça fait du bien!

Isana.
Abonné

[quote=elsab]

Parfois, à force de vouloir tout comprendre on rajoute à son stress, son impatience, son émotivité. Respirer pour ne plus penser....ça fait du bien!

[/quote]

Alors là, je plussoie :-) !!!  Toute à fait d'accord avec toi Elsab ! 

Mushroom.
Abonné

Merci pour cette mise en garde bienveillante ! Tu as raison, il faut que je regarde la vérité en face : je grossis un peu chaque année (il a fallu que je rachète un maillot de bain le mois dernier). 

AguaMaria
Marraine

Regarder la vérité en face, c'est bien, mais il y a toutes sortes de manières de le faire.... C'est comme la tirade de Cyrano. Il y a dédaigneusement, méchemment, ironiquement, mais il y a aussi gentiment, doucement, affectueusement, compréhensivement, etc.

Le tout c'est d'être bienveillant. L'acceptation de son corps et l'appréciation de ce qu'il fait pour nous vient avec cette bienveillance, par opposition à la résignation qui vient avec le dépit, le sentiment d'échec et le dégoût de son corps.

Ce corps, il n'est pas parfait, mais il est toujours là, fidèle au poste. Cela, malgré toutes les famines et les gavages que nous lui avons fait subir. Malgré tous les signaux qu'il nous a envoyé pour que nous puissions en prendre soin et que nous avons ignoré sur le conseil de spécialistes extérieurs.

Il a besoin de compassion. Le plus beau témoignage de bienveillance que nous pouvons avoir pour réparer le corp blessé, c'est de commencer à écouter les signaux qu'il nous envoie, à les respeter. Il fera tout ensuite pour retrouver son poids d'équilibre, pour rester sain.

Aguamaria :-)

Isana.
Abonné

Magnifique texte Aguamaria, ça donne envie de donner de la douceur à son corps je trouve.

Merci.

Merveille71.
Abonné

Mais où est cette lettre à écrire ??

mistigri.
Abonné

Merveille 71 : voir dans mes outils, icône ma motivation.....

Merveille71.
Abonné

ah oui comment je l'ai bien zappé l'icone ma motivation...je n'en reviens pas !!angle

AguaMaria
Marraine

Au début de mon parcours, j'étais tellement motivée à arrêter les compulsions et la restriction, que je n'ai pas eu le sentiment d'avoir besoin de ces exercices de pleine consciente... je restais consciente... Puis j'ai eu des petits moments d'oubli de moi et chaque fois, je me rends compte qu'il faut que je fasse un peu de recentrage et c'est la pleine conscience qui m'aide.... Quelques respirations pendant que je mange... quelques minutes quand je suis stressée. Quelques moments tous les jours quand j'ai le sentiment de predre le fil ou body scan express. Je me rends que c'est ce qui me ramène à ma faim, à la dégustation et à la satiété.  Ce n'est pas toujours facile d'y faire de la place, mais c'est ma solution... Plus de régime demain quand je ne me sens plus bien de mon comportement alimentaire... Quelques minutes de pleine conscience des temps en temps et parfois plus souvent et 13 mois de soulagement.

Courage à toutes, c'est le plus beau cadeau à vous faire. Chaleureusement, Joyeuses fêtes!!!

Haut de page 
X