doute, découragement - le 06/03/2016

prettybutterfly.
Abonné

je crée rarement un post mais là je sens que j'en ai besoin...

Envie de pleurer, impression de ne rien contrôler. J'ai envie plus que tout de mincir mais je perds le contrôle, je m'en veux. Je me dis que je n'y arriverai jamais, que cela fait des années que c'est comme ca : je fais des efforts, des sacrifices, je perds et hop je reprends tout. Au final en ce moment je m'éparpille : ce programme, + du sport +des exos de relaxation/ pleine conscience .... plus ca plus ca plus ca .... et au final je ne fais rien de ce qui était prévu, je me trouve nulle et je fais n'importe quoi....

J'en parle ici car je ne peux pas en parler ailleurs... Bref comme d'habitude je me dis "allez demain tu fais tout sérieusement" et au cours de la journée je vais faire n'importe quoi..... Là j'ai vraiment l'impression que je ne sortirai jamais de ce cercle vicieux.  Je ne sais plus quelle est la bonne solution (plus stricte je vais craquer sur le long terme; moins stricte je risque de me décourager vite).

Merci d'avoir pris le temps de me lire, pt-etre que certaines vont se reconnaitre ou sont passées par là et peuvent m'aider ... 

Commentaires

Titeraphy.
Abonné
Prettybutterfly, calme toi, apaise toi :) Ca m'arrive aussi de me dire que je ne vais jamais arriver a faire tous ces efforts mais en fait c'est parce que tu envisages tout d'un coup d'un seul bloc je pense. A chaque jour suffit sa peine, chaque petit effort COMPTE!! et compte d'autant plus que tu t'es motivée pour le faire. Te motiver pour venir en parler ici c'est déjà un super pas en avant je trouve. Tu parles de "ne rien contrôler" mais justement : ici on apprend a ne pas être dans le controle. Essaie de lâcher prise et d'envisager les choses une par une. A chaque jour suffit son effort :D Ne te devalorises pas, regarde tu fais la liste de tout ce que tu as mis en place pr t'aider a aller mieux, c'est une longue liste déjà! Il y a des gens qui ne feraient même pas une seule des choses que tu fais pour toi :) Et si je peux me permettre, quelqu'un ici m'avait parlé du "stresseur poids" : plus tu veux maigrir, plus ca vire a l'obsession et... moins tu maigris, voire tu grossis (testé et approuvé haha), lâche du leste ma belle :) sois bienveillante envers toi même, pleure un bon coup même hein, ca fait du bien et on a le.droit, limite tu acceptes ton incondort en pleurant je trouve, tu lui laisses une place,personne n'est infaillible et je suis sûre que tu es une belle personne! Cheer up miss! :D on a des hauts et des bas mais on est là pour se soutenir, tu es sur le bon chemin! ! Raph
prettybutterfly.
Abonné

Merci Titeraphy !

en effet j'ai pleuré un bon coup et ca fait du bien ! je crois que j'ai aussi paniqué : bientôt le soleil, la plage et forcément les complexes qui vont être plus forts, et plus j'ai fait du shopping hier et j'ai craqué sur un vêtement mais je ne l'ai pas pris car j'avais peur de ne pas le mettre à cause de mes complexes... et je me suis dit que ca n'en finirait jamais car ca fait des années que ca se passe comme ca.

Finalement aujourd'hui je suis dans un meilleur état d'esprit, je vais prendre soin de moi. Mais mon gros point faible : j'ai tendance à mettre la barre trop haute, du coup je ne peux pas tenir tous mes objectifs et là le risque c'est le craquage et la dévalorisation... (exemple : je veux faire du sport tous les jours + relaxation + repas léger + des étirements + yoga + .... +... sauf que je travaille jusqu'à 19h donc pas possible de caser tout ca ^^)... et en effet tu as raison, je suis toujours dans le contrôle avec des objectifs à atteindre.....

en tout cas je suis reboostée et j'espère pour longtemps !

Amritaa.
Abonné

Titeraphy (hello!) tu dis quelque chose de très très juste

 

- ....." Et si je peux me permettre, quelqu'un ici m'avait parlé du "stresseur poids" : plus tu veux maigrir, plus ca vire a l'obsession et... moins tu maigris, voire tu grossis (testé et approuvé haha)....."

 

ca a été démontré dans le domaine du sommeil. Tu mets 5 personnes dans une chambre et tu dis "le premier qui dort gagne 1000 €". Et bien il y aura 5 personnes qui auront fait une nuit blanche

 

Se mettre en tension vers un objectif est le meilleur moyen de foirer l'objectif. Je ne dis pas qu'il ne faut pas l'avoir dans le viseur, mais ne pas en faire le truc obligé, quo'n doit absolument réussir.

 

Prettybutterfly (quel magnifique pseudo) je suis contente de voir que Titeraphy qui est trop forte a réussi à te remonter le moral. 

 

C'est étonnant comme nous les êtres humains on veut toujours ce que l'autre a et qu'on n'a pas. Et qu'on oublie souvent ce que l'on a. Je suis certaine que tu as des tonnes de qualités ou que dans certains domaines tu es enviable parce qu'on est tous ainsi : enviables. 

 

Dommage qu'on soit aussi envieux

 

mavo.
Marraine

Bonjour Prettybutterfly...

Tu écris : "impression de ne rien contrôler. J'ai envie plus que tout de mincir mais je perds le contrôle, je m'en veux"

C'est déjà un bon début d'explication des raisons pour lesquelles tu as un sentiment de cercle vicieux. Tant qu'il y a du contrôle, il y a de la restriction et donc de la perte de contrôle. Comme te le décris très justement, c'est un cercle...

Les solutions proposées ici tournent plutôt autour du lâcher-prise avec le contrôle, et de l'écoute de ses sensations. Je sais bien que c'est facile à dire mais compliqué à mettre en oeuvre. J'y travaile pour ma part depuis des années, et je suis toujours là, et ce n'est toujours pas simple... mais ma relation à la nourriture a radicalement changé, et ma qualité de vie est tellement meilleure !

Le post que tu as écris, je l'ai écrit aussi, au tout début quand je suis arrivée sur ce site, à quelques mots près, avec cet immense sentiment de découragement. Et tu vois, quelques années plus tard, ce sentiment ne me visite plus.

Courage, il faut se donner du temps. Il faut suivre les étapes. Certaines paraissent un peu obscures, mais chacune a son sens. Et venir échanger ici a aussi été pour moi très utile.

Au plaisir de te lire !

prettybutterfly.
Abonné

merci pour vos réponses !

en effet toujours dans le contrôle, mais au delà de la nourriture je m'impose un certain contrôle pour justement faire ce programme... je m'explique : le fait de devoir faire une RPC tous les jours, de respecter mes défis ( alimentaire ou sportif) etc...j'en viens donc à me dire : je dois faire ca, ca ,ca,ca ... avec une to-do list qui s'allonge d'où un sentiment d'échec quand je rate et quand je réussis au final je suis tjrs dans le contrôle....

mais aujourd'hui grande victoire : j'avais prévu un plat diététiquement bon et hop au final j'ai échangé avec un plat qui me faisait VRAIMENT envie mais juste une part (et pas par restriction) smiley

FRED73
Marraine

Il y a le contrôle mais aussi le perfectionnisme dans tout cela !

Il y a plusieurs fils de discussion sur ce thème,  je te conseille d'aller y jeter un coup d'oeil, ça pourrait t'aider.

prettybutterfly.
Abonné

en effet Fred73 c'est tout à fait moi et cela a également un impatc négatif dans d'autres domaines que l'alimentation (il y a  aussi du positif hein mais il faut trouver un juste milieu). En tout cas merci je vais aller lire tout ca !

izabelle
Animatrice forum

[quote=prettybutterfly]

Bref comme d'habitude je me dis "allez demain tu fais tout sérieusement" et au cours de la journée je vais faire n'importe quoi..... 

[/quote]

effectivement je connais très bien, et j'imagine ne pas être la seule, ce processus

vouloir  "tout bien faire"  et au final bien sûr faire exactement l'inverse

parce que ce  "tout bien faire "  est quelque chose de mental,   quelque chose en effet de l'ordre du contrôle

[quote=prettybutterfly]

 je m'impose un certain contrôle pour justement faire ce programme... je m'explique : le fait de devoir faire une RPC tous les jours, de respecter mes défis ( alimentaire ou sportif) etc...j'en viens donc à me dire : je dois faire ca, ca ,ca,ca ... avec une to-do list qui s'allonge d'où un sentiment d'échec quand je rate et quand je réussis au final je suis tjrs dans le contrôle....

[/quote]

mais un contrôle  "mental"

du genre qui semble  si  "facile" dans notre tête ou sur le papier

et qui devient si compliqué à appliquer dans la vraie vie

parce que dans la vraie vie  nous ne sommes pas qu'une tête, mais aussi un corps et des émotions

 

beaucoup de personnes ont tiré profit de remplacer les  "je dois"  par   "j'ai envie"

tant que c'est  "je dois".......  pour réussir,  on est dans un "plan"  mental  de contrôle,  qui pour être terriblement rassurant  est aussi souvent terriblement inefficace  le moment venu

parce que le moment venu, la pensée prend moins d'importance que nos émotions et nos sensations

 

et j'ai envie de dire  :  tant mieux !!   parce que c'est quand même un signe de très bonne santé mentale

 

c'est pourquoi c'est assez inutile de se contraindre à suivre un  plan mental,  et qu'il est essentiel, et c'est ce qui est proposé dans ce programme,   de pouvoir recentrer son attention  sur son corps, ses sensations, ses émotions

 

et ça ne se décide pas la veille, mais dans le moment présent

le moment présent est l'unique moment où tu peux ressentir tes sensations et tes émotions

il n'y a pas de décision, mais simplement vivre ce qui est, ce qui vient

autant pour les sensations alimentaires que pour l'émotionnel qui sont si intriqués dans l'acte alimentaire

[quote=prettybutterfly]

mais aujourd'hui grande victoire : j'avais prévu un plat diététiquement bon et hop au final j'ai échangé avec un plat qui me faisait VRAIMENT envie mais juste une part (et pas par restriction) smiley

[/quote]

voilà, exactement !!!

un plat qui te fait vraiment envie, tu l'a choisi dans le moment présent, en t'écoutant totalement, et tu as pu constaté que c'est tellement mieux !!!

 

tu es sur le bon chemin!!

 

pense à vivre les choses dans ton corps et au présent

ne prévois pas la veille, mais à tout moment essaie de ressentir dans ton corps

prettybutterfly.
Abonné

wouah merci Izabelle pour cette réponse qui me parle énormément.

En effet je veux tout contrôler, tout planifier et surtout toujours "trop", je me retrouve donc avec uen to-do list de folie, et c'est juste souvent impossible de tout faire en une journée ! alors hop je remets au lendemain tout en me sentant feignante et stressée.

Grace à ta réponse je viens de faire un parallèle entre mon mode de fonctionnement alimentaire et dans la vie quotidienne : le remplissage .... 

Mais, c'est pt-etre justement ca qui me bloque, j'ai peur qu'en ne planifiant rien je me laisse aller : en sortant du travail je serai tjrs fatiguée et ma première envie sera de rentrer chez moi ... donc pas de sport, pas de sortie. En rentrant j'aurai très faim d'où rapidement une envie de sucré/ de gras/ de rapide/ livraison ....etc etc ....

toujours dans un mode "tout ou rien" .... donc je me sens obligée de planifier ou de me forcer un minimum (et donc de ne pas respecter mes envies du moment) pour faire des choses....pourtant je suis quelqu'un qui déteste ne rien faire mais si je m'écoute, pendant mes vacances par exemple, je n'ai rien fait ! très contradictoire donc.....

izabelle
Animatrice forum

tu n'as rien fait pendant les vacances parce que c'était vécu comme une obligation

bien sûr que planifier est rassurant, mais je te promets  qu'on peut être fatigué et avoir  très envie de faire du sport

au lieu de planifier et de vivre ces choses comme des obligations,  je t'invite à les vivre comme des choix, des actes engagés vers des valeurs

par exemple le sport,  en faire un choix  par rapport à ce que tu vis quand tu en fais : le plaisir, les endorphines, sentir ton corps, sentir la vie qui circule en toi

on peut être fatiguée  ET faire du sport

mais parfois sentir sa fatigue  nous protège aussi de blessures ou autre

 

décider d'aller faire du sport après une journée de travail n'est pas forcément  un "forçage",  cela peut être un choix, une action engagée vers ses valeurs

c'est assez subtil la différence, mais c'est tout dans l'attitude intérieure

et cette différence nous donne une grande souplesse, flexibilité, qui permet justement d'agir pour le mieux pour notre propre système, par exemple ne pas  "forcer"  pour nous amener à la blessure, mais tirer quand même du plaisir de l'activité et se sentir bien après

 

cette planification et ce contrôle sont tout à fait normal, c'est la façon dont tu cherches à te rassurer pour l'instant

mais il n'y aura jamais de résultat durable avec ça en ce qui concerne le corps et les émotions

pour le travail en revanche, cela peut être tout à fait approprié selon les jobs  (pas le miensmiley)

 

c'est important de commencer peu à peu  à faire plus de place à tes sensations, à ton corps, au vécu dans ton corps

le cerveau va s'affoler un peu, mais si tu y vas doucement, il va vite saisir  que tout va bien et qu'il n'y a pas de danger à faire ça

donc le lacher prise sera progressif, la prise de confiance en ton corps aussi

 

au quotidien, quand tes pensées de contrôle sont envahissantes, imagine que c'est une chaine de radio, que tu baisses un peu le son (on ne peut pas le couper) et porte ton attention à ton corps, à tes sensations, ne serait-ce que quelques minutes

Titeraphy.
Abonné

[quote=izabelle]

mais je te promets  qu'on peut être fatigué et avoir  très envie de faire du sport

par exemple le sport,  en faire un choix  par rapport à ce que tu vis quand tu en fais : le plaisir, les endorphines, sentir ton corps, sentir la vie qui circule en toi

on peut être fatiguée  ET faire du sport

mais parfois sentir sa fatigue  nous protège aussi de blessures ou autre

 

décider d'aller faire du sport après une journée de travail n'est pas forcément  un "forçage",  cela peut être un choix, une action engagée vers ses valeurs

c'est assez subtil la différence, mais c'est tout dans l'attitude intérieure

[/quote]

 

Tout à fait d'accord avec Izabelle :) on peut être crevés intellectuellement ou même physiquement de sa journée mais avoir envie, besoin et même plaisir par anticipation, de faire du sport en rentrant :D

Je fais souvent ça lorsque je rentre pour ma part, je suis tout à fait heureuse de me dire que je vais faire du vélo d'appartement car ça me permet de dégager du temps pour regarder ma série préférée ou lire un livre en même temps (en plus du plaisir que je prends à être fière de moi pour aller faire du sport) ou bien mardi soir, j'ai eu une envie irréprésible d'aller faire un running dehors, de me libérer. Ca rejoignait ma valeur de recentrage avec moi-même, j'avais envie de ce moment d'effort et de connexion entre mone sprit et mon corps.

C'est une chose qui n'est venue que très récemment cette vision du sport comme un plaisir et quelque chose de libérateur. lorsque j'étais plus jeune je détestais le sport, peut-être parce qu'on me l'avait présenté comme quelque chose qu'il faut se "forcer à faire" justement alors qu'en fait faire du sport même un petit peu chaque jour c'est juste un grand plaisir pour le corps et l'esprit :D

Haut de page 
X