EME du dimanche soir - 13042012

belette21.
Abonné

Après 1 mois et demi de programme, j'ai repéré plusieurs choses à propos de mes EME :

1) Souvent je pensais avoir une EME en milieu d'après-midi, mais en fin de compte je me rends compte que c'est une petite faim.

Bon après, la grosse difficulté pour moi est d'attendre que cette petite faim se transforme en bonne faim pour manger... du coup je passe mon temps à attendre...attendre...  comment vous faites ?

2) Si je bois de l'alcool, c'est la porte ouverte aux EME, et adieu le respect de la satiété ! Grrr je suis bourguignonne quand même ! j'aime bien boire du vin moi frown

3) j'ai SYSTEMATIQUEMENT une EME le dimanche soir, parce que c'est la fin du week-end et qu'il faut retourner bosser le lendemain ! et j'ai pas de bol parce qu'en général le dimanche soir je n'ai pas faim, vu qu'il y a souvent un repas de famille ou un resto le dimanche midi....

Et quand je rentre chez moi le dimanche soir rien que l'idée de ne pas avoir faim me déprime à mort !

Heeeeeeeeeeeeelp !!!!

Qui aurait un petit conseil à me donner ??

Commentaires

luxy.
Abonné

Bonsoir,

 Je ne connais que trop bien ce blues du dimanche soir (de nombreuses personnes le connaissent), avec une EME à la clé. Je n'ai pas vraiment de remède miracle à part faire une activité de détente/plaisir. Ca ne fonctionne pas trop mal avec moi. Progressivement, l'EME diminue au fil des semaines.

 

Bon courage smiley

lorraine
Marraine

 

Belette21, Pas vraiment des conseils plutôt mes façons de faire....

 

1) comme je suis au boulot en semaine, je continue de travailler et j'oublie la petite faim (y a que la grande faim qui m'est insupportable)

2) Qd je bois du vin ou un apéro c'est le WE, qd relâche et qd y a des trucs apéro ou un bon repas à accompagner. Donc, moi c'est plutôt la tentation à la vue des bonnes choses ou encore le besoin de réconfort après une semaine de travail qui provoquent des EME, plutôt que l'alcool...La respiration en pleine conscience aide à manger moins.

3)ou tu choisis de te réconforter et tu manges un repas doudou léger en quantité que tu savoures puisque tu n'as pas faim ou/et  tu fais de la RPC ou/et tu t'occupes en te connectant LC par exemple.....

 

Rappelle toi :  quand tu fais des excès alimentaires, Surtout ne culpabilise pas, tu attends que la faim revienne.....Desfois vaut mieux choisir conciemment de se réconforter et alors faut vraiment se faire plaisir Sinon le risque c'est de tôt ou tard qd même faire des compulsions

Et rappelles toi aussi, que tjs à un moment émotionnel difficile la RPC est de mise......

 

Bonne continuation

Noelle
Marraine

bonjour belette 21, sur ta petite faim de l'apres midi, qu'est ce qui t'empeche de prendre une petite collation?  et de reguler ton diner par la suite, moins frustrée et plus paisible

 

quant au dimanche soir, là, je reconnais que c'est parfois difficile d'envisager la fin du week end, mais tu pourrais peut etre t'organiser un truc sympa, voir des amis, faire un ciné, bouquiner tranquilement avec un the en rentrant chez toi, bref, faire des choses plaisantes

quant au vin, pourquoi est ce la porte ouverte aux EME?

 

bonne chance!

Nikaia.
Abonné

Bonjour

Pour la petite faim du milieu d'après midi .. pourquoi ne pas faire une petite collation (moi c'est un peu de pain et un morceau de chocolat en général qui me permet de poursuivre mon boulot et d'attendre sereinement le repas du soir) .. qui te permettra de profiter pleinement du reste de l'après midi.

Il est en effet conseillé de manger avec une bonne faim pour apprécier au mieux les choses et ne pas s'emballer ... mais il n'est pas du tout interdit (il n'est rien interdit du reste!) de manger avec une petit faim .. En plus, j'ai l'impression que tu as envie de cette coupure (puisque tu dis que tu "attends" j'ai l'impression de façon très consciente dans le sens "j'espère qu'elle va arriver bientot pour que je la satisfasse) ...donc ne te mets pas en "restriction cognitive : je ne peux manger que si j'ai une bonne faim" qui risque de te provoquer des EME

Pour l'alcool c'est "normal" au sens ou l'alcool desinhibe donc tu perds plus facilement le controle ... mais cela signifie que tu es dans le contrôle. Ne buvant presque pas d'alcool je ne peux pas vraiment t'aider sur ce point.

pour ton dimanche, je vois plusieurs options:

- moins manger le midi pour avoir faim le soir ... car de ce que tu dis tu manges au delà de ta faim le dimanche midi

- faire un peu d'exercice (une longue promenade, de la piscine, de la danse .. bref ce que tu veux) le dimanche après midi avec deux objectifs .. te détendre pour être plus sereine, et t'ouvrir un peu l'appétit pour le soir

- te "réconcilier" avec ton boulot pour ne pas faire d'EME à l'idée de la reprise (je dis ça car j'en ai fais longtemps .. etj'étais même à une époque dans l'échapatoire : je ne vais pas me coucher pour ne pas avoir à me réveiller et aller bosser .. tous les soirs de la semaine! ... jusqu'à ce que je change de boulot et que je me sente épanouie dans mon nouveau job)

bon courage

Nikaia

izabelle
Animatrice forum

Je connais exactement le problème de la petit faim de 16 ou 17, et comme toi, ne se transforme pas en vraie faim avant un bon bout de temps : 19h environ

j'ai fait plein d'essais différents, si je mange avec cette petite faim, je me coupe totalement l'appétit pour le soir et je ne peux manger à un horaire qui me convienne

donc finalement j'ai décidé de garder cette petite faim, que je gère comme un petit inconfort, j'en prends conscience, si elle est trop forte bien sûr je vais manger un fruit, qqchse dont je sais que ça ne me coupera pas l'appétit

surtout c'est supporter ce léger inconfort, en avoir conscience, qui m'a bien aidé, c'est une petite tension, une fois qu'on l'accepte, on arrive à vivre avec et on l'oublie

ensuite la joie d'avoir la bonne faim au moment du repas du soir...

mais bon des fois je mange plus tôt, comme pour tout il faut être flexible

pour moi la clé cela a été la pleine conscience, pour supporter ce petit inconfort et finalement l'oublier.....  ce petit inconfort devient ensuite tout à fait supportable, non seulement on n'y pense plus mais on a plus d'énergie pour faire d'autres trucs

belette21.
Abonné

Merci à toutes pour vos réponses.

Je vais plancher là-dessus !

Note pour moi-même : prévoir des en-cas pour le boulot (type yaourth aux fruits, j'adore ça et j'en mange jamais...)

Mon job me plait mais mes week-ends sont quand même 10 fois mieux que mes semaines de boulot !

Je vais travailler à rendre mes fins de week-ends réconfortantes même si je n'ai pas faim, peut-être en prévoyant un bon petit film d'horreur par exemple !

Et chaque fois que je le peux, j'essaie de bouger un max le dimanche après-midi (ça tombe bien j'adore me ballader).

Je me rends compte que j'applique djà certains de vos conseils (arf je suis pas si nulle que ça, cooooooool).

Et puis pour le vin, effectivement je perds totalement le contrôle dès que je suis ivre, comme si j'envoyais promener aux diables toutes les bonnes habitudes et les efforts accomplis avec LC (mais est-ce que ça veut vraiment dire que le reste du temps je suis dans la restriction ?)

Bonne soirée à toutes (et à tous)

On est dimanche soir.... et j'ai faim, tout va bien !

Constance.
Abonné

Coucou ! Juste un petit mot à propos du vin : une fois par semaine, je prends un verre avec des copines et après, on dîne ensemble. C'est la seule occasion où je peux manger à l'infini sans faim... Pour moi aussi c'est un problème car j'aime ce moment, on déguste de bons vins et on parle de tout, je ne voudrais pas me priver de mon verre !

Dis-moi si tu trouves une solution :-) Bon courage à toi et merci à toutes pour vos conseils.

icietlaba.
Abonné

coucou à toi, 

et merci d'avoir amené cette discussion, ...Ce midi, au repas : raclette,moment où il m'a ete difficile de deguster, et cerise sur le gateau j'ai trop manger...BREF au moment ou je te parle je n'ai absolument pas faim...Je n'aime pas cette sensation...

MANGER c'est tellement bon, en plus y'a plein de reste dans le frigo, mais je sais que le plaisir ne sera pas au rendez vous..je vais aller prendre un bain, me faire une seance de rpc...Et demain...

Je me rabat sur l'exercice de la grande faim,..Je ne mangerais pas avant 13 h , et finalement je me sens mieux... Je me prepare mon repas pour demain midi,...et progressivement l'inconfort de ne pas manger se dispersse...

 

C'est surement  çà la solution, vivre l'inconfort, la supporter, jusqu'à la prochaine faim...

allez hop je file mettre mes ecouteurs, et quelques bulles dans mon bain

 

bon courage

Louloute_15.
Abonné

Coucou les filles !

Je cherchais un sujet sur le forum qui concernait l'alcool et je suis bien contente d'avoir trouver celui-là.

En effet, sans être portée particulièrement sur l'alcool, il est souvent le compagnon des diner entre amis, ou les soirées entre collègues et il a je trouve un effet ravageur sur mon programme.

Non seulement, le jour même, je suis comme la plupart d'entre vous, c'est-à-dire que l'alcool "brouille" mes sensations de faim et je finis par manger plus que de raison, sans me poser la question de ma faim ou pas.

Mais en plus, le lendemain, j'ai toute la journée une fain terrible, qui me tenaille l'estomac, qui a tendance à appeler le gras !

Alors j'arrive à me raisonner le lendemain et à essayer de détecter ma "vraie" faim derrière cette sensation de gueule de bois mais ça commence à me peser (sans mauvais de jeu de mots) vraiment !

J'avoue que je suis un peu perdue et que je finis par culpabiliser et à envisager une vie sociale plus restreinte !

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bonjour les filles !

 

Louloute, personne ne te demande d'avoir une vie sociale plus restreinte. Les diners entre amis sont une des choses les plus agréables dans la vie. Personnellement, j'adore ces moments, même si j'ai tendance  ne pas respecter ma faim dans ces cas là. C'est le syndrome du buffet (cf : outils), il y a beaucoup de tentations, des choses que je ne mange habituellement pas et beaucoup d'aliments tabous (gâteaux apéro, cacahuètes, charcuteries, fromage...) C'est comme si c'était l'occasion d'en profiter à fond puisque je ne m'achète jamais ces choses là pour moi toute seule...

Et puis, on est en bonne compagnie, on partage des bonnes choses avec les gens qu'on aime, on est dans le plaisir... Mais je pense que tu peux parfaitement profiter de ces moments sans pour autant boire des quantités d'alcool qui ne te conviennent pas à toi. L'alcool desinhibe, relaxe donc on a tendance à manger plus... tu devrais peut-etre te donner un petit point de repère, du style : un verre à l'arrivée de chaque plat, ou regarder où en est ton verre à chaque plat, et pourquoi pas, remplir ton verre à moitié pour essayer de fractionner.

En tous cas, je pense que l'alcool, surtout le vin, est une grande occasion de dégustation et de partager ses impressions avec ses amis.

Autre chose : tu n'es pas obligée de te caler sur le rythme de tes amis. Je suis étonnée de voir l'alcool que sont capables d'absorber certains amis, masculins la plupart du temps sans en être perturbé ou ivre plus que ça (en apparence en tous cas). Mais c'est pas mon cas. Chacun son corps.

(D'ailleurs, ptite réflexion générale au passage : je trouve ça fou de voir comment, socialement parlant, il peut parfois être accepté de boire des grandes quantités d'alcool (je pense par exemple, aux soirées étudiantes, aux boites de nuit ou à une tradition un peu "franchouillarde") alors que c'est nocif, dangereux et peut être une vraie drogue et une maladie. Quelles seraient les réactions si on mangeait un pot de nutella en public ??? on ne risque pourtant pas de causer un accident de voiture après. )

Je te conseille aussi de boire de l'eau pendant le repas et le lendemain, c'est hyper important.

Comme toi, les lendemains de grands repas, j'ai une sorte de faim bizarre, mon corps ne devrait pas, en toute logique, avoir faim. Mais c'est comme si ça avait "réveillé" mon estomac... je pense qu'il doit y avoir aussi une eme là dessous : la culpabilité, être encore "ouvert" à la tentation, comme si on m'avait donné l'occasion légitime de me lâcher et que j'avais envie de continuer, de ne pas quitter ce nouveau pays de liberté... Ouinn ! j'ai encore du boulot pour ne plus penser comme ça !!!crying

Si tu arrives à distinguer faim et gueule de bois, c'est déjà beaucoup !

des biseskiss

Haut de page 
X