Faim et gorge serrée ? - 26062012

Elena33.
Abonné

Bonjour à tous/toutes,

Je ne cesse de me poser des questions au fur et à mesure que je découvre les outils qui nous sont proposés.

Ma question du jour est celle-ci : ressentez-vous vraiment une impression de gorge légèrement serrée quand vous avez faim ?

pour moi c'est une sensation qui est reliée à l'angoisse, pas à la faim. Je suis sûre de ne l'avoir jamais ressentie dans le cadre de la faim. Et vous ?

Bonne journée !

Elena

Commentaires

liliola.
Abonné

Moi, je ressens ça... j'imagine que c'est différent pour tout le monde !

poneyville92.
Abonné

[quote=Elena33]

Ma question du jour est celle-ci : ressentez-vous vraiment une impression de gorge légèrement serrée quand vous avez faim ?

[/quote]

Pour moi, jamais, c'est tout dans le ventre, sensation de creux, gargouillis et ensuite si j'attends trop, ça passe à la nausée, faiblesse, maux de tête...

Effectivement chacun(e) est différent(e).

yayie.
Abonné

c'est différent pour chaque personne, c'est pour ça qu'il y a tout un panel de proposition pour que tu fasses attention à celles que tu ressens.

comme toi, j'ai la gorge serrée et une boule dans la gorge en cas d'angoisse, pas de faim

lahiza.
Abonné

Bonjour,

en faisant cet exercice sur les sensations physiques de la faim, je me suis rendue compte que j'avais souvent la gorge nouée avant de manger.

Il me semble que la gorge serrée traduit une angoisse, même légère, comme "quand est-ce que je mange, j'ai tellement faim !". Pour enlever cette angoisse, il faut que ma gorge ne soit plus serrée, il faut que quelque chose passe à travers ma gorge, il faut que je mange ! Alors voilà comment la gorge serrée peut être liée à la faim chez moi.

Cependant, vous l'aurez compris .... il y a parfois méprise et un tas de mauvaises habitudes. Je mange pour me desserrer la gorge, pour me débarasser d'une ou deux angoisses.

Lahiza

positivethinker.
Abonné

bonjour

Moi non plus je n'ai pas de gorge serree quand j'ai faim.

Pour moi ca commence avec la salivation et un creux au ventre. si j'attends beaucoup, j'ai des gargouillis dans l'intestinc.

Zéphyr.
Abonné

C'est drôle je me suis justement fait cette réflexion hier! Le resserrement de la gorge c'est un signe de petite faim chez moi.

Qd j'ai faim, hormis le creux qui commence dans l'oesophage puis dans l'estomac, j'ai une légère sensation de serrement dans la gorge, comme une petite contraction associée à un picotement, ça irradie un peu dans l'oesophage, c'est difficile à décrire.

Voilà, si ça peut t'aider, d'ailleurs je trouve que ça m'aide beaucoup de savoir quelles sont les sensations perçues par les autres pour la faim (et la satiété ça serait le top!), ça m'aide à prendre conscience des miennes :o)

Flo66.
Abonné

Bonjour,

Pour ma part, toujours le même processus,  tout d'abord la sensation de vide dans l'estomac, puis les gargouillis, puis si j'attends encore, du stress, de l'anxiété, des sueurs et pour finir comme un état de fébrilité, limite des tremblements, le problème, c'est que pendant cette expérience de l'expérimentation de la faim, je mange très mal du coup, et trop, j'ai peur que ces 4 jours me fassent prendre un peu de poids car j'attends le dernier moment pour manger, j'ai un sentiment d'urgence du coup de mange vite, très vite,  j'apprécie  très moyennement ce que j'ai mangé puisque le but n'était pas de me faire plaisir mais de calmer les sensations désagréables liées à ma faim et le sentiment d'urgence à manger.

Ce matin, pour le petit déjeuner que j'ai pris à 9h (levée à 6h30), j'ai arrêtée de manger juste parce que j'avais conscience que ça suffisait, mais j'avais encore le ventre qui grognait.

Les symptômes liés à la faim n'avaient pas eu le temps de disparaître et moi j'avais déjà mangé au moins 3 fois plus que ce que je mange normalement au petit déjeuner. Si j'avais écouté mes sensations, j'y serais encore car au moment où j'écris ce message,  je ressens encore comme un vide dans mon estomac (je suis certaine que c'est psychologique, car ça fait un peu plus de 30mm que j'ai fini mon petit déjeuner, donc il est impossible que j'ai encore faim, pourtant mon ventre grogne encore et se plaint..) C'est vraiment une expérience très désagréable.

Le Dr Zermati, lors du chat de mercredi dernier, ma dit que j'avais ce problème d'intolérance à la faim et que je devais donc faire des expériences de faim retardée...j'en suis à mon 2ième jour, il en faut 4 pour le bilan, bien je vous assure que maintenant je commence à avoir des angoisses pour demain.

Je ne sais pas trop comment l'expérience peut m'amener à me rassurer par rapport à ma faim puisqu'elle m'apporte des angoisses bien pires que ce que je connais d'habitude par rapport à la faim, du coup j'ai un comportement alimentaire inaproprié qui risque de me faire prendre du poids.  

Résultat, aujourd'hui c'était dimanche, le seul petit déjeuner de la semaine où l'on s'accorde un pain au chocolat, bien je l'ai mangé, plus des tarines beurrées avec confiture, et je n'ai rien apprécié, je suis restée sur ma faim, frustrée et avec un sentiment de culpabilité d'avoir trop mangé alors que le ressenti intérieur était que ça ne m'a pas suffit.

:-(

calico.
Abonné
Hello Flo66, Si j'ai bien compris, tu en es au début de la méthode. Et comme beaucoup d'entre nous, tu cherches à faire la bonne élève. Aie. Ça ne marche pas comme ça. Le but des premiers exercices sont de nous faire retrouver nos sensations. Toi tu es pile dans l'angoisse de maîtriser ta faim, maîtriser ce que tu mets dans ton assiette. Il y a encore les bons et les mauvais aliments.(petits pains au choc=mauvais aliments) et en manger trop te fait culpabiliser, donc pas de plaisir à manger, donc culpabilité, donc remanger pour se réconforter. Et voilà le cercle vicieux est enclenché. Les docteurs Apfeldorfer et Zermatti nous conseillent au début de ne rien changer à nos habitudes alimentaires, pour éviter de nous jeter sur les aliments "défendus" et de fatalement prendre des kilos, nous désespérer et nous jeter sur la nourriture pour nous consoler, etc. Pour se sortir de ce cercle vicieux, et des EME, il n'y a pas trente six solutions : pratiquer la pleine conscience. Reprendre le contact avec soi-même. Ce que tu sens dans ton ventre n'est pas de la faim. Mais probablement la peur de manquer. Mais comme nous le disent ces messieurs, demain tu pourras toujours retrouver l'aliment que tu n'as pas pu manger aujourd'hui. Maintenant, ce que j'écris est plus facile à dire qu'à mettre en pratique. D'où LC et son coaching. je t'en courages à contacter un coach ou à lire les chapitres outils sur la faim. Meilleurs messages et bon dimanche.
Flo66.
Abonné

[quote=calico]Hello Flo66, Si j'ai bien compris, tu en es au début de la méthode. Et comme beaucoup d'entre nous, tu cherches à faire la bonne élève. Aie. Ça ne marche pas comme ça. Le but des premiers exercices sont de nous faire retrouver nos sensations. Toi tu es pile dans l'angoisse de maîtriser ta faim, maîtriser ce que tu mets dans ton assiette. Il y a encore les bons et les mauvais aliments.(petits pains au choc=mauvais aliments) et en manger trop te fait culpabiliser, donc pas de plaisir à manger, donc culpabilité, donc remanger pour se réconforter. Et voilà le cercle vicieux est enclenché. Les docteurs Apfeldorfer et Zermatti nous conseillent au début de ne rien changer à nos habitudes alimentaires, pour éviter de nous jeter sur les aliments "défendus" et de fatalement prendre des kilos, nous désespérer et nous jeter sur la nourriture pour nous consoler, etc. Pour se sortir de ce cercle vicieux, et des EME, il n'y a pas trente six solutions : pratiquer la pleine conscience. Reprendre le contact avec soi-même. Ce que tu sens dans ton ventre n'est pas de la faim. Mais probablement la peur de manquer. Mais comme nous le disent ces messieurs, demain tu pourras toujours retrouver l'aliment que tu n'as pas pu manger aujourd'hui. Maintenant, ce que j'écris est plus facile à dire qu'à mettre en pratique. D'où LC et son coaching. je t'en courages à contacter un coach ou à lire les chapitres outils sur la faim. Meilleurs messages et bon dimanche.[/quote]

Bonjour calico, Oui je suis au début de la méthode, mais je ne suis pas dans l'angoisse de maitriser ma faim, je suis en plein dans l''exercice sur la faim justement, il faut attendre d'avoir très faim et tenir autant qu'on peut avant de manger pour pouvoir décrire ensuite les sensations que l'on a eu. c'est pour apprendre justement à reconnaïtre les différentes faims (petite moyenne et grosse) et pour certains apprendre simplement ce qu'est la sensation de faim.

Je ne culpabilisais pas d'avoir mangé un pain au chocolat (ça aurait été un autre aliment c'était pareil) mais j'étais dépitée de l'avoir mangé sans plaisir, trop rapidement, plus encore d'autres choses, tout ça parce que ma faim était trop grande. ça m'a juste gâché le moment de plaisir en mangeant. Moment de plaisir qui m'aurait permis de ressentir la satiété ensuite, ce qui n'a pas été le cas.

Je suis d'accord qu'ensuite, les sensations que j'avais, le ventre qui gargouillait encore au bout d'une demi-heure, cette sensation de vide en moi et celle de ne pas avoir rassasié ma faim, c'était psychologique, c'est d'ailleurs la première fois que çà m'arrive...en même temps c'est le but de l'exercice : expérimenter la faim ! ;-)

Je suis novice et je n'ai pas eu le réflexe de me calmer en pratiquant la RCP. Je n'y ai pensé que trop tard. ça m'aurait sûrement aider à supporter cette grosse faim et surtout à ressentir ensuite le sentiment de satiété.

Merci pour cette réponse, bon dimanche aussi.

celisaone.
Abonné

Bonsoir,

Pour répondre à Elena33, la gorge nouée est un signe d'angoisse, ou de faim. J'ai eu le même problème au début. Je n'arrivais pas à distinguer angoisse et faim. J'ai fait l'expérience de manger un peu quand ma gorge se nouait, et là, grande découverte : elle se dénouait ! Bon, quand elle ne se dénoue pas, je me rend compte que j'angoisse, et je fais la rpc...mais tout de même : toutes ces années à croire que j'angoissais alors que j'avais faim ! C'est balot !

Isana.
Abonné

Eh bien c'est en vous lisant que je découvre un des signaux de petite faim chez moi !  Je ciblais toujours l'entrée de l'estomac qui se noue, puis ensuite les gargouillis dans l'estomac même ... je n'avais jamais perçu que ma gorge se serrait, et là tout de suite, c'est le cas mdr.

J'en suis à presque 4 semaines de LC, et je n'ai pas encore eu cet exercice de découverte des signaux de la faim dont certaines d'entre vous parlent, ça doit être pour ça mdr.

En tout cas merci pour le post, ça m'a (encore) appris quelque chose !

Bonne journée à toutes et tous :-).

emy3443.
Abonné
Effectivement les signaux de la faim sont différents chez tout le monde. Moi ce sont souvent les gargouillis dans le ventre au départ, puis si je ne mange pas, ca passe au bout d'une heure, et ca revient. Mais j'ai remarqué avec les exercices que je pratique, que seulement bien bien plus tard, je commence a avoir soit des maux de tête, soit nausée et eventuellement sensation de faiblesse. Mais ca peux arriver plusieurs heures après les premiers signaux de la faim, surtout quand on est occupé à autre chose. Avec la pleine conscience, on analyse beaucoup mieux les sensations de faim, et une fois aussi j'ai eu la gorge serrée. Je pense que plus ca va aller et plus on arrivera à s'écouter.
Haut de page 
X