faim post-émotive - le 29/04/2012

Érable.
Abonné

Depuis que je fais attention à mes émotions, que j'essaye d'analyser mes EME, j'ai remarqué une chose assez troublante.

Dans un premier temps, un évènement fâcheux m'arrive, une émotion surgit, ou encore une sensation me dérange. Sur le coup, soit j'ai une EME très claire, je mange "pour me réconforter", "pour me consoler", pour me redonner de l'énergie", "pour me féliciter", etc. Je sais pourquoi je mange, même si avant LC, c'était impulsif et inévitable.  Ou bien, je ne ressent pas d'envie de manger, juste la colère, la fatigue, l'ennuis, ou même la joie, qui m'envahi. J'ai même parfois un peu la nausée.

Mais environ 15/30 minutes plus tard, alors que j'ai la tête à autre chose, je commence à avoir faim. Une vrai sensation de faim, un creux à l'estomac, une envie d'aliments, la bouche qui salive.

Ce n'est que récemment que j'ai compris que cette faim n'en était pas une. Comme, quand elle apparaît, j'ai "oublié" l'émotion, je ne faisais aucun lien. J'avais faim, je mangeais. Et en général, ma faim avais du mal à s'atténuer, je ne ressentais pas la sensation de confort. 

Il y a donc quelques semaines, j'ai découvert cette entourloupe de mon organisme. Et, en effet, après avoir frappé mon oreiller pour me défouler ou fait une petite RPC, cette faim disparait miraculeusement.

Mais ça m'amène à une difficulté. Avec LC, quand j'ai faim, je mange. Mais si je crois avoir faim, à tord?

Il faut donc que je prenne le temps de réfléchir ou de faire un RPC à chaque fois que j'ai "faim", avant de manger? Ça me complique les choses. D'autant plus, qu'il m'arrive, même après une RPC de ne pas arriver à me décider entre vrai faim ou fausse. Et dans ces moments là, soit je mange et je culpabilise après, bien malgré moi, soit je me dit que non je suis sur la bonne voie j'ai envie de maigrir alors je ne mange pas, mais n'est ce pas une forme de restriction? Dans ce deuxième cas, j'ai alors peur d'être en train me priver et de me rattraper plus tard dès qu'il y aura un petit relâchement (je suis une pro du tout ou rien). 

Je me rend compte qu'il y a du chemin à faire!

Commentaires

ccil.
Abonné

je me reconnais tout à fait dans ce que tu décris!!

Depuis que j'ai fais l'étape de la faim ça va un peu mieux de ce côté là: car après avoir testé la "vraiment grande faim" et celles qui sont intermédiaires les "fausses faims" ce sont faites moins présentes, curieusement...

En même temps j'ai aussi remarqué que la fausse faim s'évacue parfois en buvant quelque chose (même un liquide sucré genre thé à la menthe ou autre...) , ce qui permet de continuer une activité tout en évitant un coup de barre, ou de se jeter sur la nourriture pour compenser la fatigue que l'on sent venir...

Pendant longtemps je me suis interdit d'en prendre, car les liquides sucrés c'était "le mal" dans mon état d'esprit d'ancienne "régimeuse". Alors qu'au final, boire un thé légèrement sucré est bien moins calorique qu'un yaourt nature! bref, oui il ya du chemin à faire, pour enlever les idées fausses et les anciennes habitudes et se reconnecter avec ses besoins!

Lyphaé.
Abonné

Est-ce que tu as déjà passé l'étape Faim ? Si non, elle t'aidera à décoder tout ça ! Je comprends que tu sois un peu perdue en tout cas, ça a l'air bien compliqué !

Comme ccil, j'ai déjà remarqué que parfois je croyais avoir faim alors qu'il s'agissait de la soif...

Bon courage en tout cas, j'espère que tes EME vont te laisser tranquille :-)

tamar.
Abonné

Ccil, il y a aussi les sirops sans sucre, ils n'ont pas l'air contre à priori, dans une réponse ils disaient que le coca light est OK, alors j'imagine que ça doit être la même chose. J'ai du mal personnellement à boire de l'eau, et ces sirops 0% m'aident beaucoup.

Érable.
Abonné

Je n'ai pas encore fais l'étape de la faim! (c'est la prochaine, le nom me fait un peu peur d'ailleurs!) 

Je n'avais pas pensé de ça puisse être de la soif... Il va falloir que j'expérimente tout ça!

izabelle
Animatrice forum

c'est dans l'étape de la faim que tu pourras préciser tes sensations

pour moi cela a été radical :   

ma bonne faim se manifeste par un tiraillement très spécifique de l'estomac......

je peux avoir l'estomac qui crie de douleur, qui est noué, à cause du stress ou de l'excitation, très souvent, et je peux prendre cela pour de la faim très facilement, car c'est au même endroit!!!!    aussi pour la gorge qui se serre

cependant, le tiraillement, je ne le ressens que lorsqu'il s'agit de vraie faim, sinon c'est plutôt une douleur...

 

Jpz parlait récemment (je ne sais où)  de la différence entre un creux à l'estomac (faim) et un noeud à l'estomac (stress ou peur, ou autre)

 

tu pourras vraiment le voir lors de l'étape de la faim, surtout l'activité  "pleine conscience sur la sensation de faim", qui personnellement m'a beaucoup aidé à préciser réellement cette sensation

Haut de page 
X