Frustrée - 31052012

Alexandra.
Abonné

Bonjour à toutes,

envie de me défouler et je ne sais pas trop où aller, alors me voici ici, coin que je n'avais jamais visité jusqu'à aujourd'hui.

Depuis que j'ai commencé LC j'ai un rapport plus libre avec la nourriture, mais aujourd'hui je me rends compte que je suis frustrée ! Frustrée de ne pas avoir assez faim pour manger tout ce donc j'ai envie. Pendant des années j'ai suivi le régime weight watchers, et j'étais réglie comme une montre suisse, au niveau des heures des repas et des collations, ainsi que sur ce que je mangeais.

Aujourd'hui, en écoutant ma faim, trois repas me suffisent, et donc adieu les collations, et donc adieu les fruits et les yahourts que j'aimais tant. Je ne sais plus quand les manger. Et le souper (le soir) est devenu une galère, je ne sais plus que manger.  Bref, je suis une victime de ma faim, une frustrée....

Est-ce que d'autres personnes ont vécu ce sentiment ?

Merci pour votre écoute laugh

Alexandra

Commentaires

tournesol1950.
Abonné

Je ressens la même chose mais je ne suis pas frustrée pour autant car rien ne nous empêche de faire un repas uniquement de ce qu'on aime si on en a envie à ce moment là !... toi qui ne sais pas quoi manger le soir pourquoi pas ces fruits et ces yaourts ? Par contre j'avoue qu'il est difficile de se défaire de ce qu'on nous a mis dans la tête... un repas c'est : des légumes, des féculents, un produit laitier, des protéines, des fruits............ ouf ! et bien je suis sure que si je reprends un repas comme celui là je n'aurais pas faim au repas suivant.... je suis au début du programme et mes repas sont très fantaisistes sur les horaires, le contenu.... mais je sais qu'à la fin tout cela va se réguler et que je reprendrai un rythme plus régulier !

Narméa.
Abonné

ah je viens d'expérimenter ce type de frustration: plus assez faim aux repas pour manger ce que je veux, plus faim à 4 heures pour croquer un cornet de glace....

donc à midi j'ai manger plus léger et là j'ai pu manger une glace à 4 heures...

mais pourquoi pas effectivement se faire un repas anti frustration: mhm, ça me donne envie d'un plateau de fromages avec bon pain de campagne...

mamzelzoï.
Abonné

Même frustration pour moi, recette pour être moins frustrée : faire régulièrement des repas sucrés...

lorraine
Marraine

Bonsoir Alexandra

"Aujourd'hui, en écoutant ma faim, trois repas me suffisent, et donc adieu les collations, et donc adieu les fruits et les yahourts que j'aimais tant. Je ne sais plus quand les manger. Et le souper (le soir) est devenu une galère, je ne sais plus que manger.  Bref, je suis une victime de ma faim, une frustrée....

Est-ce que d'autres personnes ont vécu ce sentiment ?"

 

Oui, à l'instant, encore ! Ton message tombe à pic

Mon mari vient de me présenter une assiette de fraises fraîchement cueillies dans le jardin. Comme j'ai déjà mangé mon dessert (1 grand carré de chocolat sucré) et que je n'ai plus faim,  j'ai décliné l'offre, pas la mort dans l'âme, mais presque ! crying Y a de la perte à manger moins Difficile comme renoncement  crying

 

De suite , j'ai réagi  enlightened(les fraises sont mes fruits d 'été préférés et mon mari les plante en pensant à moi !) en disant demain soir  je les mangerai en repas écrasées avec un peu de sucre et mélangées avec de la crème accompagnées  d'un petit morceau de pain . Miam ! tambouille de mon enfance...cheeky

YES ! et comme ce sera mon repas, je pourrai laisser une petite place pour le dessert avec du chocolat dont je suis accro ! Pas belle la vie ?

 

Bonne soirée

REVEAN.
Abonné

Bonsoir,

moi pareil, je ne sais plus quand manger mes yaourts et les fruits, dont je me suis tant privée...et si j'ai faim le midi, je garde encore, mes principes, légumes,protéines.. mince alors;. vais je y arriver un jour, et je craque encore sur le chocolat.. j'ai terminé le repas en prenant un laitage.par faim, mais sans envie, mais ensuite j'ai craqué sur le chocolat dont j'avais djéà pris deux carrés, et la gros besoin de sucre, donc encore deux carrés,me sens mieux, mais je culpabilise sur ces deux derniers carrés.

Bon pas evident de rester zen quand on se fustige sans arret...

quand aux fraises avec du sucre, et un pue de creme et le pain, moi aussi c'était un des plats du soir qu'on me servait enfant... ca me donne une idée..

 

Bonne soirée également,

ccil.
Abonné

De mon côté j'ai plutôt l'impression d'être moins frustrée depuis que j'ai commencé, il m'est arrivé de faire des repas presque que de sucré, de ne manger que des desserts parfois, tout ce que pendant des années je m'empêchais de manger ou que je mangeais avec culpabilité après avoir avalé d'abord un repas "normal"... Quand j'ai envie surtout d'un aliment je fait mon repas autour. je me dis que je suis dans une période de "rattrapage" par rapport à la restriction cognitive... je pense qu'ensuite je vais être un peu moins bec sucré ( ça a déjà commencé un peu d'ailleurs...)

Marie-Paule.
Abonné

Je suis dans le même cas que vous, et maintenant je comprends pourquoi j'ai pris du poids, à manger toutes sortes de choses qui ne me plaisaient pas et à craquer ensuite sur les autres...! C'est difficile pour moi aussi de ne pas "penser équilibré", on peut dire que l'éducation WW est efficace ! Si je mange un repas sans légume, quelle catastrophe !

Mais quel bonheur de manger ce qu'on aime et rien que ce qu'on aime, quand on en a envie ! C'est une liberté retrouvée, mais en réfléchissant (ça m'arrive, des fois...enlightened je me dis que l'usage de la liberté demande aussi une éducation et la prise de repères solides, et c'est ce que nous faisons ici ! Et en y pensant, ça fait 3 jours que des fraises m'attendent dans le frigo.... Allez, demain, c'est petit-déjeuner tout rouge et tout sucré!

capuccino
Marraine

Je ne sais pas quand et à quel moment les choses s'équilibrent mais je sais qu'aujourd'hui, mes repas sont de 2 types : ceux que je mange pour me nourrir parce que j'ai très faim mais pas forcément le choix de ce que je peux manger et tant pis si le plaisir n'est pas au rendez-vous. Et tous les autres repas qui tournent uniquement autour de mes envies et de ma faim. Je mange rarement des légumes verts ou alors sous forme de salades composées et j'ai rarement aujourd'hui un repas protéines-légumes, dessert ou alors il faut soigner les quantités pour arriver au bout d'un tel repas. Les repas pain-fromage ou pain-beurre sont fréquents (et il ne s'agit pas d'une baguette entière) ou alors je fais aussi souvent des repas desserts (yaourts, riz au lait...) ou tout simplement glace...Et puis d'un seul coup, j'ai envie d'un gratin de choux-fleur ou d'un filet de poisson...Le gâteau d'anniversaire d'une collègue (c'était le cas aujourd'hui) a été dégusté ce soir en guise de diner et j'ai osé ne pas manger la pâte qui n'était pas terrible et je l'ai même jettée sans regret. Et puis à mon retour à la maison j'avais encore un petit creux et une envie de chocolat, et bien quelques mikados ont fait l'affaire. Il suffit surtout de se répéter que ce dont on a envie sera encore là demain et qu'on pourra en manger demain, après-demain et tous les autres jours. Quand on a intégré cela on a moins besoin de vouloir "tout manger" et on ne panique plus. On sait qu'on pourra manger tout ce qu'on veut mais pas tout le même jour... 

tournesol1950.
Abonné

Alexandra merci d'avoir lancé ce sujet car je n'avais pas pensé auparavant faire un repas de dessert ou d'autre chose que j'aime..... décidément c'est une mine d'idées le forum !

tamar.
Abonné

Oui, je connais bien cette frustration, car en fin de compte, j'aime manger, et pas piniocher. Avant il y avait les périodes de famine, où je rêvais de tout ce que je pourrais manger ensuite, et les périodes de faste où je me remplissais le ventre. La dégustation, le fait de trouver les choses meilleures en ayant faim, en mangeant lentement etc., c'est une idée sympa, mais c'est pas vraiment mon truc. Pour moi le plaisir passe dans le ventre plutôt que dans la bouche. Je ne suis pas une petite mangeuse d'après leur test, mangeuse moyenne, mais c'est sûr qu'avec la méthode je mange globalement moins qu'avant, et bien que je ne me permette plus jamais d'atteindre une grande faim inutilement (histoire de rassurer mon corps qui a toutes les raisons du monde de se méfier de moi), je n'ai plus jamais non plus le plaisir d'avoir "bien mangé"! J'ai mangé "mieux", mais ça reste un peu décevant...

danseuse37.
Abonné

Bonjour,

 

Comme beaucoup l'ont déjà dit, la solution me semble être d'oublier les vieux principes "une repas=féculent/protéines/legumes" et autres théories diététiquement correctes pour aller quand on en a envie vers les aliments qui nous font vraiment plaisir, et ne pas hésiter à se faire des repas sucrés.

Bon courage à toutes!

Alexandra.
Abonné

Bonjour à toutes, merci pour vos commentaires et conseils :) Et excusez-moi pour le retarde de ma réponse !

 
En lisant tous vos commentaires, je me rends compte à quel point il est difficile de changer les compositions de mes repas. Oui, j'arrive à ne pas finir mon assiette, ne pas prendre de dessert, sauter un repas, mais me faire un repas avec un yahourt et pomme, trop dur car j'ai l'impression que je vais mourir de faim.
 
Mais je vais essayer d'écouter plus mes envies (ce que je fais déjà, en partie, mais mes repas sont toujours complets) et manger un bol de céréales au soir si j'en ai l'envie... sans culpabiliser ! Il va falloir travailler sur moi là, encore laugh
 
Tamar, je me retrouve totalement dans ce que tu dis. Je suis frustrée de ne pas pouvoir manger tout ce que je veux quand je le veux... ça fait peur dit comme ça !
 
Merci encore pour votre aide :)
AguaMaria
Marraine

Bonjour Alexandra,

Je comprends tellement...

Je n'ai pas tellement la dent sucrée, mais essentiellement parce que je ne savais pas quand manger ces aliments, parce que j'aime les repas salés et je n'ai habituellement plus de place pour un dessert...

De temps en temps, j'ai une envie folle d'une glace ou d'une pâtisserie crémeuse à souhait. Maintenant, quand je n'ai pas de contrainte sociale pour le repas, je déjeune avec un Milkshake au chocolat ou avec un millefeuilles viennois mmmmm!!! Ensuite j'ai refaim pour le dîner! Youpi! Je n'ai plus le sentiment de gâcher quelque chose. Il m'est même arrivé dans mes expérimentations avec LC de prendre des pâtisseries au petit déjeuner. C'était une révolution, puis j'ai attendu la faim et j'ai eu faim au déjeuner alors pas de catastrophe, je peux manger ce que je veux quand je veux.

On peut maintenant dicter nos propres règles. Si elles nous font plaisir tant mieux et parfois on s'en lasse et on rechange!

Permets-toi d'essayer des choses pour intégrer tes fruits et yaourt que tu aimes. La frustration n'est plus une solution pour moi :-) 

lissiboa.
Abonné
[quote=capuccino]

Je ne sais pas quand et à quel moment les choses s'équilibrent mais je sais qu'aujourd'hui, mes repas sont de 2 types : ceux que je mange pour me nourrir parce que j'ai très faim mais pas forcément le choix de ce que je peux manger et tant pis si le plaisir n'est pas au rendez-vous. Et tous les autres repas qui tournent uniquement autour de mes envies et de ma faim. Je mange rarement des légumes verts ou alors sous forme de salades composées et j'ai rarement aujourd'hui un repas protéines-légumes, dessert ou alors il faut soigner les quantités pour arriver au bout d'un tel repas. Les repas pain-fromage ou pain-beurre sont fréquents (et il ne s'agit pas d'une baguette entière) ou alors je fais aussi souvent des repas desserts (yaourts, riz au lait...) ou tout simplement glace...Et puis d'un seul coup, j'ai envie d'un gratin de choux-fleur ou d'un filet de poisson...Le gâteau d'anniversaire d'une collègue (c'était le cas aujourd'hui) a été dégusté ce soir en guise de diner et j'ai osé ne pas manger la pâte qui n'était pas terrible et je l'ai même jettée sans regret. Et puis à mon retour à la maison j'avais encore un petit creux et une envie de chocolat, et bien quelques mikados ont fait l'affaire. Il suffit surtout de se répéter que ce dont on a envie sera encore là demain et qu'on pourra en manger demain, après-demain et tous les autres jours. Quand on a intégré cela on a moins besoin de vouloir "tout manger" et on ne panique plus. On sait qu'on pourra manger tout ce qu'on veut mais pas tout le même jour... 

[/quote] merci cappuccino pour cette fine analyse! Je m'y retrouve complètement, mais n'aurais pas pu l'exprimer ;)
marily.
Abonné

Je suis comme toi, je ne sais pas quand manger les fruits et yoghourts.. J'ai aussi peur d'etre carencée en vitamines.. bon je fais confiance à mes sensations^d'envies..

Es-tu de la Suisse car moi aussi je dis *souper* et je suis de Fribourg..

J'aii aussi fait WW 8 x je crois et  j'ai stoppé la reprise , en partie, des kg perdus.

Bien à toi

Marily

peewi40.
Abonné

Bonsoir Alexandra

 

Je viens de lire ton post juste aprés avoir rempli mon carnet des EME ( cela ne fait que quelques semaines que j'ai commencé). Et j'éprouve moi aussi cette frustration de ne pas avoir faim comme j'en aurais envie. En fait si j'écoute bien mes sensations alimentaires, je pourrais me contenter de 2 repas ( et quelque soit mon activité, que je bosse ou pas). J'ai un métabolisme de l'ordre de l'escargot, je ne brûle pas grand chose et je n'ai que trés peu de besoins alimentaires. En plus, bien souvent, 4 ou 5 bouchées de mon repas  suffiraient à calmer ma faim. C'est vrai qu'avec les régimes restrictifs, au moins on a faim!!

Donc moi aussi je me sens victime de ma petite faim, et souvent ça me pousse au craquage tellement je suis frustrée de ne pas voir la faim arriver. Je crois d'ailleurs que j'ai mis le doigt sur THE PROBLEME pour moi!!!!!!! Ne pas avoir faim est trés angoissant! C'est dingue de se dire que c'est l'abscence de faim qui pousse parfois a manger!!!

 

Mais pour moi pas question de retomber dans les restrictions etc... il faut accepter d'être un "petit mangeur" je crois que quand j'y parviendrais j'aurais fais un gros progrès. Alors rassures toi tu n'es pas la seule dans ce cas là!

sagattine.
Abonné

Je comprends très bien ta frustation : avec LC j'ai compris que je ne pouvais pas avaler steak, poêlée de légumes, pain, fromage et dessert! Et le pire c'est quand j'invite des amis, je cuisine toute la journée et le soir je n'ai plus faim!

Peut-être peux-tu réduire les quantités si tu veux manger de tout, quitte à manger de toutes petites portions?

peewi40.
Abonné

Tout comme toi, le simple fait de cuisiner tte la journée me coupe la faim aussi!!! ( trop dure la vie !!! )

Oui en effet pour moi non plus il est impossible de consommer entrée, plat, dessert car à l'entrée je pourrais m'arrêter! Alors j'ai déjà commencer à réduire les proportions histoire de manger de tout et d'avoir faim plus régulièrement. .

Mon estomac est en total accord avec cette façon de faire, mais mon cerveau lui c'est une autre histoire!! En fait maintenant je mange dans une assiette à dessert, comme ça visuellement ton assiette semble remplie mais bcp moins que dans une assiette normale. Et je sais que cette assiette la, c'est la quantité à ne pas dépasser sous peine de trop manger ( et de ne plus avoir faim avant le ledemain!!). Une diet un jour m'a dit que j'avais un métabolisme de l'ordre de la limace, trés trés peu de besoins, un peu + si je fais une activité sportive et encore c'est pas flagrant. Ce n'est pas que je n'ai jamais faim ( là je suis au boulot et je peux vous dire qu'a 12h30, j'ai faim!!) mais je sais que ma faim sera trés vite comblée et si je mange un peu trop par rapport à mon besoin, ce soir la faim ne sera pas au rdv!!

 

Bref c'est pas encore trés simple et trés naturel pour moi tout cela. Même en ayant une activité sportive, je ne suis pas une grosse mangeuse ( anatomiquement parlant bien sur!!) et ça il va falloir que je m'y fasse. Quand je réfléchis à tout ce que je peux et tout ce que j'ai pu manger sans faim, par obligation, par habitude ou par envie, je comprend mieux la situation dans laquelle je suis aujourd'hui.

 

 

 

waimea.
Abonné

Bonjour,

Je suis comme vous, j'ai un petit appétit et je me bats constement pour respecter ma satieté même si ma tête voudrait que je me mange bien plus que celle ci. Pour moi c'est pareil le simple fait de gouter 2 - 3 bricoles pendant que je cuisine me coupe l'appétit et je n'ai plus faim.

J'ai écris un post sur ce sujet début octobre "dur d'avoir un petit appetit" et je vous joins la réponse du Dr Zermati qui peux vous aider à travailler sur cette frustration.

Citation du Dr Zermati : "Il est vrai que la situation des petits mangeurs présentent des difficulltés particulières. Socialement, ce n'est pas toujours facile. Respecter la norme sociale (3 repas par jour avec entrée, plat, dessert) vous ferait automatiquement grossir. Il vous faut donc apprendre à placer votre faim au moment où vous le jugez socialement le plus interessant pour vous. Cela oblige parfois à une gymnastique un peu acrobatique. Mais, avec le temps et la maitrise des appétits prévisionnels, tout cela est gérable.

Cependant dans votre cas, la frustration vient du fait que si vous respectez vos besoins énergétiques, vous ne savez plus comment vous y prendre pour calmer vos émotions. Vous disposez de deux solutions. Soit éprouver moins d'émotions. Le traitement des comportements de restriction vous aide dans ce sens. Mais bien sûr, il n'est pas concevable de faire disparaitre de sa vie toute contrariété, fatigue, stress... Soit apprendre à gérer autrement vos émotions. C'est le but des techniques de pleine conscience qui apprennent à mieux supporter les situations d'inconfort émotionnelles et permettent de répondre adéquatement à ses émotions plutôt que d'y réagir par des prises alimentaires destinées à abréger (souvent très peu, très mal) ces situations.

C'est donc tout simplement en traitant vos EME que vous parviendrez à respecter vos besoins énergétiques sans éprouver la frustration de ne pas manger pour calmer vos émotions."

 

Me concernant, c'est vraiment cyclique tout dépend de la période dans laquelle je me trouve. Si je vais bien sans trop d'EME, je peux me contenter de ma stricte faim et sans frustration. Quand je suis en période houleuse, là, ça se complique. La RPC et l'EME ZEN m'aide beaucoup même si il y a des périodes ou je suis en permanence au delà de ma faim. J'essaye d'être bienveillante envers moi même et d'accepter ses périodes.

Chatoyante.
Abonné

Oui j'ai vécu ce sentiment  moi aussi!

C'était avant LC, je me suis tellement sentiment extra-terrestre avec cette frustration! Je sentais devoir faire le deuil de tellement de choses puisque je mangeais bcp moins qu'avant. Cela a duré des mois avant que je finisse pas l'accepter. Parfois, encore aujourd'hui j'ai des soubresauts de frustrations.

Depuis LC (tiens un autre à ajouter dans ma liste hihi), j'arrive à faire un repas que de trucs que j'aime même si ce n'est pas selon nos idéaux culturels. Sinon je pourrais jamais en être satisfaite hihi.

Quand je veux faire ça, c'est mon conjoint qui réagi. Il est top coté support et tout et tout, mais quand c'est pour faire un repas de "n'importe quoi" là il n'est pas d'accord.

Je lui présente les chose ainsi : soit je mange le repas "normal" et je fini par craquer sur l'aliment en question plus tard, sans faim et en excès (car c'est ce qui fini par m'arriver). Soit j'en fait un repas et je reste zen en harmonie avec ma faim et satiété. Il fini par acquiescer, mais reste sceptique. Alors maintenant je fais pas exprès, j'essaie que ça arrive quand je mange sans lui, comme c'est plus zen hihi. Comme ce soir et je songe à du gelato... Souvent, je suis rassasier avant la satiété avec ce genre d'Aliment. Alors je termine avec autre chose tout simplement. Mais je suis certaine d'avoir satisfait mon envie.

Et je fais ce type de repas le soir, comme si jamais ça ne me "soutient" pas suffisamment et que la faim revient plus tôt ou un truc du genre, c'est facile d'ajuster le tir en étant à la maison.

Haut de page 
X