Frustrée de ne pas avoir faim - 07052014

JolieC.
Abonné
Bonsoir Je débute actuellement l'étape de la dégustation et je n'arrête pas d'enchaîner les EME. En fait je me rend compte que je n'ai quasiment jamais faim: par exemple si je prend mon petit déjeuner je n'ai pas faim au déjeuner. De plus lorsque je mange, de petites quantités suffisent à me rassasier. Cela me frustre énormément même si je me dis que je devrais m'en réjouir car ça va m'aider à mincir.. Que pensez vous? Faites vous face à la même situation? Merci d'avance pour vos réponses :) Bonne soirée

Commentaires

Pattie.
Ancien abonné

J'ai vécu la même chose. Ca m'arrive encore parfois. Mais je ne suis plus autant dérangée par ça. Quand je le suis, c'est que je ressens une EME, donc qu'il y a une émotion dessous, autre que la frustration. La frustration, j'ai appris à la vivre, et depuis, ça ne me fait plus manger (pas si je la repère et s'il n'y a pas d'autres émotions difficiles qui se bousculent au portillon !).

Mais c'est hallucinant la petitesse de ce qui suffit à me rassasier. Je n'ai jamais réussi à ne manger que cette "portion"-là (sauf deux jours, où j'étais malade !), j'apprends encore à ajuster. Et je ne me presse pas d'y arriver, il m'est nécessaire que ça soit très progressif, parce que ça fait trop d'un coup à accepter. Dès que je veux aller trop vite, je me heurte à des émotions qui sont encore trop costauds pour ma petite capacité d'acceptation.

Donc oui, en effet, ça t'aidera à mincir, mais petit à petit, avec patience. Parce qu'avant, tu auras appris à faire grandir ta capacité d'acceptation (par exemple, là, accepter d'être frustrée). Au fil du temps, en augmentant la tolérance émotionnelle grâce aux exercices, à la RPC, on ressent les choses de manière nettement moins désagréables, voire anecdotiques. Et la tolérance émotionnelle, ça aide à mincir, mais ça aide aussi à tous les niveaux. Mincir, c'est un effet secondaire de tout ce que la tolérance émotionnelle peut nous apporter.

En tous cas, bravo à toi : si tu sens la frustration, c'est que tu connais ta faim. Et tu sens aussi la fin de ta faim, même si elle te dérange. Et en plus, tu as identifié la frustration ! C'est déjà une bonne réussite dans le parcours, même si en ce moment c'est un moment désagréable.

La dégustation, c'est souvent un moment difficile. Quand on mangeait les quantités d'avant, on ne dégustait pas. Quand on déguste, on commence à percevoir à quel point notre fonctionnement n'était pas adapté à notre appétit et à notre envie de plaisir alimentaire. Et c'est déstabilisant, donc on est déstabilisée. Le signe qui ne trompe pas, ce sont les EME. Elles indiquent que les lignes bougent, qu'on commence à changer, et comme ça fait un peu peur, parfois, on se replie un peu.

Ma réaction, face à ça, c'était de survoler un peu, de ne pas chercher à faire à fond, juste faire assez pour voir ce que c'est. Et d'y revenir plus tard, quand je me sens prête à le faire, pour aller un peu plus en profondeur (pas trop, hein, faut pas que je m'effraie, j'ai une toute petite tolérance émotionnelle !). Comme j'ai déjà parcouru ce terrain, il n'est plus tout à fait inconnu, et il m'effraie un peu moins. J'ai bon espoir d'arriver à tout faire bien en profondeur d'ici cent cinquante anssmiley.

(Recommencer encore et encore à déguster un rocher Suchard pour apprendre à me satisfaire d'une petite bouchée : oui, je crois que je peux agréablement y passer cent cinquante ans !cheeky)

Bon courage à toi !

Patience
Marraine
Coucou JolieC, Je me souviens que j'avais été très déstabilisée quand j'ai pris conscience qu'il me fallait peu pour satisfaire mes besoins physiques. Et c'était déroutant car j'avais besoin de beaucoup manger pour répondre à mes besoins émotionnels !... Et ce contraste avait provoqué pas mal d'EME, en effet... jusqu'à qu'à ce que je l'accepte. Pattie a raison, à mon avis, en parlant de patience. Plus tu accepteras les besoins de ton corps et, en parallèle, tes émotions, plus tu accepteras de manger moins sans dommage collatéral... Au plaisir de te lire
Aislinn.
Abonné

Bonjour JolieC,

Tu n'es pas la seule à être frustrée de ne pas avoir faim. Moi c'est le matin en particulier, je suis en plein dans l'exercice sur la faim (où on ne doit pas petit-déjeuner automatiquement mais attendre la faim et faire une collation si nécessaire). Et je suis frustrée parce que je réalise que je n'ai pas vraiment faim le matin et que du coup, je ne mange plus mon petit pain avec mon café. Ca me désole car j'adore le pain ! Et vers 10h, j'ai faim, alors je mange un fruit histoire d'avoir à nouveau faim à midi. C'est quand même un peu bizarre tout ça, mais je verrai bien où ça me mène.

Comme disent Patience et Pattie, il faut faire preuve de patience, et d'acceptation aussi (merci la RPC)... Etre consciente de ça (de la non-faim, de la frustration), c'est déjà un pas en avant !

Bon courage pour la suite !

izabelle
Animatrice forum

eh bien oui c'est frustrant

mais d'un autre côté, ça veut dire que tu es au dessus de ton set-point et tu pourras donc perdre du poids en respectant ta faim

c'est pas une bonne nouvelle, ça?

ça veut dire que ton corps VEUT maigrir,  donc il t'envoie peu de signaux de faim,  pour ce faire.... il est gentil non?

 

je crois que la dégustation est justement essentielle puisque ça te permettra de pouvoir être satisfaite, même en mangeant peu

 

en revanche la faim est indispensable, sinon c'est un cercle vicieux

quand on attaque un repas avec une bonne faim :

- on a suffisamment faim pour manger un repas,  pas trois bouchées

- on est satisfait à satiété et donc on ne se coupe pas l'appétit pour le repas suivant

 

donc faim + dégustation  devrait t'aider à te satisfaire de petites quantités

tout dépend aussi de ce que tu manges, essaie de diminuer l'industriel si tu peux, car j'ai pu observé que c'est plus riche donc ça coupe l'appétit pour plus longtemps, de plus on est moins satisfait

 

cherche un "bon appétit", tu verras que ça change la vie, même si je compatis que ce n'est pas trop marrant de ne pas trop en avoir, c'est quand même bien de savoir qu'on peut maigrir....

 

allez, courage

JolieC.
Abonné

Merci pour vos conseils :)

Oui c'est assez déroutant de se rendre compte que je n'ai pas souvent faim. Generalement j'ai remarque que 2 repas dans la journee me suffisent et du coup ca va a l'oppose de toutes nos croyances sur les 3 repas par jour, manger comme un roi au petit dejeuner etc..

J'ai beaucoup de mal avec la RPC. Je n'arrive pas a la faire aussi souvent que je le voudrais et dans les situations de stress, d'EME ou a la fin dún repas, c'est tres difficile pour moi d'en faire pour voir si j'ai faim. Je crois que mes sentiments de frustration, de stress ou de colere l'emportent :(

J'espere que ca s'ameliorera avec le temps..

 

Bonne journee et bon WE!

Patience
Marraine

Oui JolieC, ça s'améliorera avec le temps.
Plus tu pratiqueras la pleine conscience à "froid", plus elle sera facile à mettre en place à "chaud".

Plein de courage et au plaisir de te lire

FloPS.
Abonné

Bonsoir les filles, je me suis vraiment retrouvée dans vos partages. J'ai commencé il y a quelques semaines. Je n'ai jamais faim! DOnc la semaine dernière, j'ai sauté les petits déjeuner. J'arrivais au déjeuner sans faim...

Je me suis rendue compte que je n'avais presque jamais faim, que je pourrais manger de petites quantités, si la nourriture n'était pas aussi importante dans ma vie. mais j'étais trop frustrée donc j'ai repris mes compulsions de plus belle ! Je ne nourris pas encore mon corps uniquement ! Je nourris pour les 2/3 je pense mes émotions !!

Mais une fois dit ça (je le sais depuis longtemps, il va falloir qu'arrive à dépasser certaines difficultés comme ne pas manger à 17h00, mais je m'en sens encore incapable ! Même si c'est à ce moment que tout bascule !

Haut de page 
X