Glace pistache et perte de poids - le 02/02/2012

Soledad.
Abonné

J'avais dit il y a quelque temps que je viendrais faire un bilan positif de mon parcours sur ce site, car je trouvais qu'on ne parlait pas assez des trains à l'heure sur le forum :-)

Mon train LineCoaching promettant d'arriver tranquillement en gare tout à fait à l'heure, après six mois d'un voyage riche en apprentissages de toutes sortes, il est temps que je vienne le dire : oui, ça marche !

Je suis donc arrivée ici après 25 ans de combat contre mes kilos et moi-même, alors que je ne parvenais même plus à garder un poids stable. Je grossissais sans arrêt, que je sois au régime ou non. J'avais des compulsions presque tous les soirs, je me couchais remplie comme une outre et chaque matin je me promettais que j'allais gérer la journée... jusqu'aux compulsions du soir. Je suppose que tout le monde ou presque connaît ça, ici !

Je passe sur la fatigue physique, le dégoût de son apparence, l'angoisse de ne pas pouvoir contrôler son poids, la culpabilité. Je passe sur la peur de l'extérieur, du maillot de bain, du regard des autres... Je passe sur l'humiliation permanente de la cabine d'essayage, sur les magasins qui s'arrêtent au 42, sur les moues condescendantes des vendeuses minces...

- "Vous n'avez pas la taille au-dessus ? Je trouve que ça me boudine un peu, là, non ?

(en apnée totale pour ne pas faire craquer toutes les coutures du truc.)

- Non, on ne dépasse pas le 44. Mais vous savez, madame, y a pire que vous, hein !"

(Oui alors pire que toi, par contre, je pense que ça va être difficile à trouver. Garde donc ta daube, finalement je vais retourner m'habiller chez Quechua, tiens.)

(Et pour la peine, je vais même prendre une graaaaande inspiration, et tu pourras le passer en pertes et profits. Voilà.)

(#vengeance)

Bref.

J'avais lu et commencé à expérimenter la méthode grâce aux livres de nos chers docteurs, mais je n'avais pas perdu de poids et j'avais fini par décrocher.

En arrivant sur le site, dès le premier carnet, j'ai remis en pratique ce que j'avais déjà appris, ce qui m'a permis de commencer à perdre du poids tout de suite. Mais surtout, j'ai découvert et compris le fonctionnement de la sensation de faim, et j'ai commencé à appréhender la sensation de satiété.

Grâce à ces outils finalement pas si mal fichus quand on les laisse fonctionner normalement, j'ai passé l'été à perdre du poids doucement, en mangeant tous les jours de la glace à la pistache et des trucs que j'adore, en me shootant à la dégustation et à la RPC, en état permanent de zénitude absolue. Le bonheur ! Evidemment, j'étais dans un contexte très favorable : seule à la maison, activité professionnelle ralentie, dans une ville vide et calme, à côté d'un parc où faire de la marche régulièrement.

La rentrée m'a un peu destabilisée : les enfants de retour, devoir gérer à nouveau les repas familiaux à heures fixes, le stress du boulot, plus le temps pour la marche et l'activité physique... mais je me suis cramponnée à la RPC. La perte de poids s'est ralentie, mais ne s'est pas complètement arrêtée. Les compulsions, après avoir complètement disparu, ont repointé le bout du nez, mais timidement, et de toute façon, je les ai traitées par le mépris, puisqu'il suffit d'attendre la faim le lendemain.

Mon poids s'est pour l'instant stabilisé, avec une variation d'un kilo en plus ou en moins selon les périodes. Je dis pour l'instant, car je ne suis pas encore devenue "inconsciemment compétente" : si je relâche mon attention, comme c'est le cas ces temps-ci, je retrouve de mauvaises habitudes (manger devant la télé, une catastrophe !) Mais j'ai besoin d'une sorte de pause, j'ai eu du mal à remplir le dernier carnet du programme. Je sais que je vais m'y remettre, car je veux arriver à cette compétence inconsciente. Je pense que je peux perdre encore, parce que j'ai tendance à dépasser ma satiété assez facilement quand je ne fais pas attention, or je ne grossis plus. Je dois donc avoir encore un peu de marge. Mais je ne suis plus du tout pressée, je n'ai plus de sentiment d'urgence.

Mon seul regret, finalement, sur ce site, c'est d'avoir totalement abandonné la partie sport après l'été. Et pourtant, Dieu sait que le coach sportif vaut le détour ;-) C'est donc mon prochain objectif ! (Le sport ! Je parle du sport !)

En résumé, aujourd'hui, le poids et la nourriture ne sont plus des problèmes pour moi, et c'était inespéré il y a six mois.

Commentaires

Emman.
Abonné

Merci Soledad, j'espère faire le même post dans quelques mois !

 

yayie.
Abonné

bravoooooooooooooooo j'en suis quasiment au même point que toi sauf que ej viens de me rendre compte que j'essayais de faire durer la fin du programme par peur de me retrouver toute seule et de ne pas y arriver, j'ai aussi un palier avec compulsions mais comme toi, j'attends d'avoir de nouveau faim le lendemain ce qui fait que mon poids se stabilise et rien que ça c'est une victoire.

ton témoignage transpire le bien être, la zénitude. on sent que tu te sens bien !!!!!! et ça c'est mieux que tous les kilos perdus

isabellej.
Abonné

Bravo à Soledad pour ce magnifique parcours et merci de l'avoir écrit ici....

calico.
Abonné

Merci beaucoup pour ce cri du coeur et bravo pour la tenacité. je me réjouis d'en arriver à la conpétence inconsciente. Le top du top.

bonne chance pour raccrocher avec le caoch sportif (qui vaut le détour..mais non je plaisante.hahaha)

lorraine
Marraine

Merci de ce témoignage réconortant et encourageant

labiche29.
Abonné

Merci pour ce témoignage positif. J'espère en arriver au même point au bout de 6 mois.

carton.
Abonné

Merci d'avoir retranscrit ton joli parcours. Comme beaucoup d'autres, j'aspire à pouvoir un jour écrire quelque chose de semblable.... un jour... je n'en suis qu'au tout début. Merci encore à toi !

scrappilly.
Abonné

Félicitation, j'espère que j'arriverai comme toi à lacher mes démons. Merci pour ton récit, il fait du bien.

Soledad.
Abonné

Je viens de me relire et je rigole toute seule devant l'optimisme forcené de mon message d'il y a quatre mois :-) Rien n'est simple dans le monde de la surcharge pondérale résistante !

Donc après quatre mois de disparition totale du site LC pour cause de découragement, fatigue du contrôle, complications, coups durs et trop de boulot, je reviens en ayant repris la moitié du poids perdu. Hélas, je ne suis pas encore devenue la mangeuse inconsciemment compétente que j'espérais : comme je le sentais venir, dès que j'ai relâché mon attention, j'ai recommencé à me remplir. De plus, depuis quatre mois, je ne supporte absolument plus de manger seule sans rien faire d'autre. J'ai même du mal à manger en famille sans télévision. J'ai continué à faire un peu de méditation, mais plus du tout en rapport avec l'alimentation, juste quand je me sentais sur le point d'imploser ou de hurler ou de m'écrouler. Bref, c'est difficile.

Alors je recommence, en profitant de mes acquis et de ma connaissance de la méthode. Après tout, j'ai deux fois moins à perdre qu'il y a un an :-) (il faut po-si-ti-ver !)

lorraine
Marraine

Bonjour Soledad,

Tu dis :

"Hélas, je ne suis pas encore devenue la mangeuse inconsciemment compétente que j'espérais : comme je le sentais venir, dès que j'ai relâché mon attention, j'ai recommencé à me remplir."

Bravo et merci de ta capacité à le dire...

En 6 mois de LC et de progrès réalisés, c'est ma crainte que le naturel revienne au galop....D'où mon insistance avec moi même sur le "travail de pleine conscience"  pour tenter de ne pas m'éloigner de moi......Mais, à suivre........

En même temps ainsi va la vie, et je trouve super que tu puisses revenir vite, car rien de bien grave, ce ne sont que quelques kilos repris qui peuvent se reperdre.

Merci infiniment du partage de ton expérience, et bonne continuation

 

Lorraine

Marie-Paule.
Abonné

Soledad, je trouve que c'est encore plus encourageant ce retour, car c'est bien la preuve que ça marche et que ce n'était pas "par hasard" que tu avais perdu du poids.  Mais nous n'avons pas non plus grossi par hasard, il faut croire que notre "programme interne" dysfonctionne et que nous nous devons d'être vigilantes, c'est sans doute la différence avec les "régulés naturels". C'est notre faille et il faudra faire avec.  Mais quelle chance d'avoir rencontré LC, enfin un solution pour les personnes comme nous, handicapées des sensations alimentaires.  Je suis sûre qu'avec le temps, tu deviendras de plus en plus "inconsciemment compétente", c'est ce que nous souhaitons tous ici. En attendant, tu as fait le bon choix en reprenant la méthode.  Bon courage et surtout tiens-nous au courant !

Soledad.
Abonné

Merci de votre soutien, LC sisters :-)

En effet, je ne crois pas que six mois d'abonnement suffisent à acquérir les automatismes de la régulation. J'imagine qu'on n'efface pas en six mois ce qu'on a mis toute sa vie à construire (de travers, mais ainsi va la vie...)

Depuis quelques jours que j'ai repris le programme, je me sens déjà mieux : je viens de passer ces quatre mois avec la sensation d'être tout le temps gonflée comme une outre et c'était très désagréable. J'ai moins l'impression d'habiter une peau trop petite pour moi. J'ai aussi le sentiment d'être sortie du tunnel. Pourvu que ça dure !

Ça va durer, je suis motivée : j'ai racheté de la glace pistache :-)

Lily.
Abonné

Merci Soledad pour ce message !

C'est rassurant de voir que les réussites, mais aussi les difficultés, sont partagées.. Moi aussi je ne suis toujours pas compétence inconsciemment, mais Marie-Paule a sans doute raison, c'est peut-être un graal inaccessible pour des personnes qui comme nous se sont construites autour de l'idée de la restriction cognitive...

 

Cela dit, je ne désespère pas... Cela restera une fragilité. Je voudrais juste que ce ne soit plus une grosse fragilité... juste une toute petite... ;-)

A bientôt !

Lily

Annesode.
Abonné

Merci pour vos témoignages, ils vont m'aider car je commence LC depuis mercredi

A bientôt

Haut de page 
X