honte d'être grosse - 01062012

lore.
Abonné

voilà je reviens des magasins avec quelques nouveaux vêtements à ma taille. J'y ai passé un temps fou parce qu'avec un 46/48, je suis à la limite des tailles classiques et des grandes tailles, donc il n'y a jamais beaucoup d'exemplaires.

Toujours est-il que j'ai quand même trouvé de quoi me sentir à l'aise.

Mais le face à face avec mon corps a réveillé la bête : j'ai à nouveau une énorme envie de maigrir ! et pour moi, ça veut dire danger ! le mode restriction n'est pas loin et derrière, les frustration et encore derrière, les compulsions, donc les kilos...

J'en ai marre de ne pas arriver à m'accepter. On dirait que pour moi être grosse c'est ne pas avoir droit à l'existence comme tout le monde. J'ai honte de montrer mes jambes, et puis aussi mes bras, bref, en été ça devient compliqué de s'habiller. A la plage, tout dépend avec qui je suis. Les gens qui sont là et que je ne connais pas, ça ne me fais rien. Mais je redoute d'y aller avec des amis par exemple (sauf une ou deux bonnes amies, qui, comme par hasard ont aussi des problèmes de poids).Il n'y a qu'à la piscine que je m'en fous, bizarre ...en même temps, je n'y vais presque plus, alors.

Dans la vie courante, je choisis le pantalon long, pas le court et pas la jupe, ou alors très longue. Avec le tee-shirt sans manches, je ne suis pas à l'aise.

Les vêtements font tellement partie du jeu social.

Je me fais penser tout d'un coup à un fruit pas calibré : on le met où celui-là ? pas en exposition avec les autres, invendable, au rebut. C'est très méprisant  mais c'est ce que je ressens. D'ailleurs si j'étais un fruit, je serais  plutôt, pas un fruit, mais une patate...Ils les calibrent aussi je crois.

Bref, je ne m'accepte toujours pas la quarantaine passée. Mais quand donc ?

A part la rpc, quelqu'un aurait-il des conseils ?

Commentaires

Lily.
Abonné

Bonjour Lore,

Je n'ai pas de conseils, malheureusement... mais ton message m'a fait penser très fort au premier post du blog de Caroline, du blog Pensées de ronde. C'est ce premier post, que tu connais peut-être, qui a lancé son blog, et qui marque le début de son parcours, notamment avec le Dr Zermati...

On a toutes, un jour, eu envie de pleurer dans une cabine d'essayage...

//www.penseesderonde.fr/2007/01/la-cabine-un-an-d%C3%A9j%C3%A0.html

Lla stigmatisation dont sont victimes les personnes en surpoids est vraiment une honte collective... C'est une forme de racisme, ni plus ni moins, qui devrait être combattue comme telle.

Mais c'est aussi parce qu'on ne changera pas la société demain qu'il faut apprendre à se libérer de ces regards là... Il y a dans le parcours quelques défis ou exercices qui aident à "passer le cap" et à ne plus avoir honte du regard des autres. C'éest une étape importante qu'il ne faut pas négliger, car comme tu le dis, sinon, on risque vite de retomber dans le piège des régimes !

Bon courage à toi !

Lily

danseuse37.
Abonné

Bonjour Lore,

Je n'ai pas de recette miracle à te donner malheureusement, mais je veux juste te dire que l'acceptation demande souvent beaucoup de temps, c'est un processus lent qui se met petite à petit en place et l'âge n'est pas forcément un bon indicateur wink

Par contre, je peux te donner des pistes pour essayer de faire la paix avec ton corps, comme tu es entrain de le faire avec la nourriture. Déjà, réfléchis à ce que ton corps à fait pour toi, aux raisons que tu as de lui dire merci : je ne te connais pas mais par exemple, tu as eu des enfants? Tu fais un peu de sport? Je te donne des exemples mais c'est toi qui saura!

Ensuite mets en avant tes atouts (oui oui tu en as forcément!) : les yeux, les mains, le regards, le décolleté etc... et fais toi belle! maquille toi, réfléchis à ta coupe de cheveux, chouchoute toi! C'est ton estime de toi qu'il faut faire remonter en flèche!

J'ai également un autre conseil, qui je le sais est difficile à appliquer pour beaucoup de personne en surpoids : si tu n'en fais pas encore, choisis un sport qui te corresponde (natation, danse, zumba...) et petit à petit re-connecte toi à ton corps. Tu verras qu'il n'est pas aussi ingrat que tu le penses wink

Je suppose que tu connais le blog de Stéphanie Zwicky, mais je te le redonne pour t'inspirer pour ta prochaine session shopping : //www.leblogdebigbeauty.com/

Elle est très ronde oui, mais elle est aussi magnifique!

Bon courage!

lore.
Abonné

Lily,

je suis allée voir le blog de Caroline, merci pour le lien : je ne connaissais pas, j'ai lu le fameux texte très bien écrit  de la cabine, c'est bien ça, on est sûrement beaucoup à le vivre

Danseuse37,

je suis allée faire quelques visites sur le blog de Stéphanie, il y a un moment déjà. Je me souviens que je m'étais dit : alors en fait on peut être grosse et jolie ? et moi aussi, j'ai le droit ? C'est à ce moment-là que j'ai commencé à regarder le rayon grandes tailles au lieu de m'infliger les magasin qui s'arrêtent à la taille 44.

Et tu as raison : mon corps m'a rendu bien des services. je crois que ce n'est pas vis-à-vis de moi-même que j'ai le plus de problème d'acceptation, c'est vis-à-vis des autres. La honte c'est face au regard, supposé malveillant, critique sévère et méprisant des autres femmes pas grosses. Je sais que ça me renvoie au regard de ma mère quand j'étais gamine mais dur de s'en détacher.

Je prends tes bons conseils en tout cas pour me mettre en valeur : oui oui je crois que c'est quand même possible. Je ne vais quand même pas attendre d'avoir 70 ans!

Merci à vous deux

peewi40.
Abonné

Bonjour à toutes,

Oh lala, que je me reconnais dans ce que vous décrivez. Moi aussi quand arrive l'été , le monstre du régime ressurgi car je ne sais comment m'habiller. Faut pas qu'on voit trop les bras, surtout pas les jambes.... . Moi aussi je suis vers le 46 - 48 et pas facil de trouver dans toutes les boutiques. Bien souvent tu rentres les cuisses, mais ce foutu pantalon tu ne le fermes pas!!! Bref , c'est ce qui  provoque le + d'angoisses et de colère , souvent je rentre totalement dépitée et là j'aimerais me cacher et ne plus ressortir!

J'ai voulu me dire, je m'en foues, j'ai le droit comme tout le monde de mettre des débardeurs et des pantacourts, j'ai même essayé mais j'étais tellement mal à l'aise que j'ai laissé tomber.

Mais je me suis dis, que ce n'est pas une raison pour ne pas faire attention à son look. Alors j'essai de trouver des vêtements respectant mes critères ( on cache un peu les bras et les jambes!!) et mettant en avant mes atouts, moi mon principal c'est le décolleté et pourtant je n'ai pas énormément de poitrine!

Ensuite il faut se féminiser et accessoiriser un peu, c'est pas parce qu'on fait un 48 qu'on peut pas être féminine ( et ça y'a encore 2 ans je ne le pensais pas du tout!!) alors un peu de maquillage, des boucles sympas, un petit collier , une belle coupe de cheuveu et tu te sens déjà mieux et je me suis rendue compte que ça attire le regard des autres sur autre chose que ton tour de taille!

Et juste une petite anecdote datant d'hier soir : j'étais invitée à une soirée ou j'allais revoir des gens que je n'avais pas vu depuis longtemps et d'autres que je ne connaissais pas encore et là grosse angoisse: je m'habille comment??? Et toutes les pensées qui viennent : j'ai beaucoup grossi ces dernières années qu'est ce que les gens vont penser de moi.... Et la c'est encore + dur de trouver comment s'habiller!!! Je me suis finalement décidée et suis partie à ma soirée. Et  tout c'est trés bien passé, et j'ai même eu droit de la part d'un inconnu a " qu'est ce que tu portes bien les cheveux courts ( et oui j'ai une coupe à la garçonne), tu es vraiment trés jolie!

J'en suis restée excusez moi l'expression sur le cul! Moi qui partait en me disant, on va me trouver moche, grosse etc.... j'ai eu droit à ça et franchement que c'est bon pour son égo, ça rassure sur son pouvoir de séduction et finalement je me dis : alors on peut faire du 48 et être jolie! J'aurais toujours du mal à me dire que je peux être jolie même si je ne suis pas filiforme mais de temps en temps , un simple compliment te fais prendre conscience que tu es autre chose qu'un chiffre sur la balance.laugh

 

 

AguaMaria
Marraine

Bonjour Lore,

Ton post me ramène à une réflexion du Dr. Zermati sur le groupe des experts. Il y a eu une intervention sur l'acceptation de soi et cette grande difficulté à sortir de la honte et de la haine de son corps.

Le dr. Zermati à répondu qu'effectivement, il pouvait être difficile d'en arriver à s'aimer et que s'accepter, comme nous le faisons pour nos autres caractéritiques physiques, était très important pour être en paix. Et c'est là qu'il ajouté qu'il fallait traiter son corps comme un corps blessé.

Pour moi ça a tellement éveillé quelque chose. J'ai soudainement compris comment, pour un même état de choses, je pouvais avoir deux regards. L'un qui porte à maltraiter, et l'autre qui porte à la compassion. Cette même compassion que j'aurais pour mes enfants s'ils étaient malades ou blessés.

J'ai compris que je pouvais avoir ce regard pour moi-même puisque ce n'est pas moi qui faisait que les régimes et la restriction ne fonctionnaient pas. Ce sont les régimes qui ne fonctionnent pas. Je n'ai pas à m'en vouloir. J'ai été blessée pendant ce processus et maintenant je peux prendre soin de moi  et avoir la même compassion pour tous les gens en surpoids.

Si quelqu'un que j'aime est blessé, je ne trouverai peut-être pas qu'il est beau avec cette blessure, mais je ne le jugerai certainement pas ou ne le rendrai certainement pas responsable de cet état de choses. Je vais l'aider à se sentir mieux, à mettre en valeur ses atouts et à accepter les choses qu'il ne peut changer.

Ce que j'ai compris de ça aussi, c'est que tant que nous considérerions notre corps comme un ennemi ou une bête malveillante à dresser, la paix serait impossible.

Ce corps doit devenir notre meilleur ami. C'est en tant que tel qu'il a les meilleures chances d'être au mieux de sa forme et de ses capacités et qu'il pourra nous suivre ou nous indiquer le chemin dans notre démarche de réhabilitation.

Juste ces quelques paroles et soudain j'ai eu l'impression d'être ok comme j'étais dans les yeux des autres alors qu'habituellement j'hésite à me lever pour aller à la salle de bain dans un endroit public tellement  j'ai honte de mon corps.

J'espère que le patage de cette réflexion pourra t'aider.

www.pourlamourdolga.com

lore.
Abonné

Peewi et Aguamaria,

comme pour toutes celles qui m'ont fait signe, ça me fait du bien de vous lire,

d'ailleurs, ce forum, c'est ce qui me permet de tenir, de refaire surface bien souvent, qu'il y ait des conseils ou pas, je me sens moins isolée et ça me donne envie de faire attention à moi, disons de prendre soin de mon moi-corps "blessé".

alors merci à vous

lissiboa.
Abonné
bonjour Lore pour continuer une possible histoire de cabine d'essayage, j'ai envie de partager ce que j'ai fait récemment acheter des fringues. ll y a qqes kilos en moins, donc je peux m'aventurer dans la boutique d'une marque où je dépassais, jusqu'il y à peu, la taille des vêtements proposés. mais j'aurais aimé tant les porter, les vêtements sont si jolis, moi qui déteste s'habiller, je suis attirée par tout ce qu il y a dans ce magasin. Du coup je franchis alors la porte, mi honteuse, mi calme, question de juste jeter un coup d'oeil, ou de sortir avec un sac à main, et heureka, je trouve! apr avoir essayé de parcourir les rayons en cachette, je survis la question de la vendeuse, je suis en cabine. alors la heureux, c est un manteau. je n ai pas besoin de me déshabiller totalement je garde ma respiration, juste une petite transpirations sous les projecteurs branches sur les possibles défauts corporels, oups, mais il me va , le manteau, il serre un peu sur le dos ou pas? oui? non? les manches ne sont pas trop courtes, je suis super contente, pas de vendeuse en vue. je respire presque normalement. je vais enfin pouvoir le porter ce manteau. j en vois déjà les occasions, l'allure que j aurai normalement je suis incapable. d avoir ce genre de pensées en cabine! bon bref je le prends le manteau. solde en plus. et maintenant le couronnement: plus tard je me souviens que je m étais jurée de ne plus jamais porter ce gris clair, car ça ne me va pas. et j ai ramené le manteau au magasin. car je savais que je ne serai pas à l aise dedans, même si j adorerais porter le modèle... ça c était la vraie victoire, je pouvais temporiser cette envie, il y aura. d autres manteaux plus tard, je rentrerai dedans, j en trouverai à mon goût. .....
lorraine
Marraine

Chère Lore,

J'ai lu ton post. J'en suis très émue. Je ne peux pas ne pas réagir......

 ".........On dirait que pour moi être grosse c'est ne pas avoir droit à l'existence comme tout le monde. J'ai honte de montrer mes jambes, et puis aussi mes bras, bref, en été ça devient compliqué de s'habiller. ........."

Y a 20 ans de ça pendant une période je faisais un 38/40 pour 1m 67, "avec des formes où il faut", bref j'étais jeune et belle...

Mais je ne me supportais pas, je ne me trouvais pas grosse, non,  mais pas désirable, et pas digne d'être aimée, ni par un homme, ni par personne . Je ne portais que des vêtements couvrants....

Mais je ne m'aimais pas et me posais comme toi  la question d'un droit à l'existence

 

Tout ça pour dire, que avoir honte de soi,   n'est pas qu'une histoire de porter du 46/48 (pas catastrophique comme taille objectivement parlant !)....


".........Je me fais penser tout d'un coup à un fruit pas calibré : on le met où celui-là ? pas en exposition avec les autres, invendable, au rebut. C'est très méprisant  mais c'est ce que je ressens. D'ailleurs si j'étais un fruit, je serais  plutôt, pas un fruit, mais une patate...Ils les calibrent aussi je crois........."

Là, Lore tu es franchement maltraitante à ton égard. Arrête, s'il te plaît,  tu touches à ta dignité.

Dis, que te reproches tu ?

 

"Bref, je ne m'accepte toujours pas la quarantaine passée. Mais quand donc ?  En tant qu"aînée (51 ans) je te dis que ça viendra smiley

A part la rpc, quelqu'un aurait-il des conseils ?"

As tu réfléchis à :

" C'est moi qui me voit ds le miroir, certes, mais pas avec mes yeux. Alors avec les yeux de qui ?"

(Au choix et en vrac : mon mari, ma mère, mon père, un ex récent, un ex ancien, un voisin, un grand père etc etc etc)

 

Je pense à toi

Lorraine

 

 

 

 

lorraine
Marraine

LORE,

Je rajouterai aussi dans les conseils faire le point sur ton identité de femme: comment elle s'est construite ? comment tu as été accompagnée dans cette construction ?

D'avoir fait un état des lieux sur cet aspect, (pas en profondeur), m'a permis de mieux comprendre mes perceptions négatives de la femme que j'étais, Pourquoi, je ne savais pas me mettre en valeur et me critiquant toujours. De là, j'ai pu, petit à petit , avec le regard aussi de quelques amies, me prendre en main, me prendre par la main (devenir bienveillante avec moi même comme une mère aimante avec sa petite), pour prendre plus de soin de moi (coiffeur etc comme les superbes conseils donnés plus haut par les copines LC)

 

Desfois aussi quand on se déteste c'est parce qu'il y a eu des choses très graves, des maltraitnces sur notre corps, parfois refoulées,  dans notre enfance et adolescence.

 

Tu dis aussi sur un de tes posts que c'est le regard d'autres femmes minces sur toi....Regard réel ou que tu imagines ? Ce sont des collègues ? Tu es à une meilleure place qu'elle ? Rivalités ?.................................................................

Marie-Paule.
Abonné

Les filles, en vous lisant, je me rends compte que ce matin je suis dans le trip "vieux t-shirt/vieux jeans", qui annonce une baisse d'estime de soi.  Comme je n'ai l'intention, ni de jardiner, ni de me lancer dans des grands travaux de bricolage, il n'y a aucune raison pour que je me néglise à ce point... Donc je vais retourner dans mon dressing me choisir quelque chose de plus gai et dans ma salle de bains pour un maquillage minimum (ben oui,dimanche, je suis toute seule, donc juste de quoi se sentir bien....).

Un bon dimanche à tout le monde !

Merci !

AguaMaria
Marraine

Bonne idée Marie-Paule, 

Comme c'est le matin chez moi ici au Canada, je vais faire la même chose de ce pas...  Ya pas que le patron qui mérite qu'on se pomponne un minimum!

lore.
Abonné

ben bravo Lissiboa,

c'est avec des petites vistoires comme ça qu'on se rend compte que mine de rien on avance, c'est encourageant, continue comme ça, tu me donnes des idées

lore.
Abonné

Lorraine,

comme toujours, tes remarques m'apportent beaucoup et tu poses les bonnes questions

Le regard des femmes minces, c'est imaginaire, mais c'est puissant. C'est surtout quand elles sont minces, sûres d'elles, un peu froides, et que je sens (peut-être que je projette ?)  leur mépris des gros ou leur peur de le devenir. Le mépris des gros et la peur d'être une femme grosse m'ont été transmis par mes parents très tôt mais c'est un longue histoire.

Toujours est-il que j'apprends , lentement, mais sûrement, à me mettre en valeur. Le coiffeur, j'ai osé y aller pour la première fois à plus de 30 ans, grâce à une bonne copine qui m'a accompagnée ! Après j'ai trouvé un salon où je me sentais à l'aise puis j'ai déménagé et là, galère, je n'ai pas retrouvé ce sentiment de bienveillance dont j'ai besoin quand je vais chez le coiffeur sauf dernièrement, avec une coiffeuse sympa mais qui m'a un peu raté le balayage, dommage.

Tu as raison, le maître mot est la bienveillance. D'ailleurs depuis l'autre jour que j'ai acheté des vêtements à ma taille, je me sens mieux. j'ai fait du tri des vieux trucs que je ne mets jamais pour les donner à la Croix Rouge, au moins ça fera peut-être plaisir à quelqu'un, et ça fait aussi des placards mieux rangés, des caisses moins remplies. vous connaissez le feng shui ? un espace de vie agréable et bienveillant, jusque dans les placards, ça fait du bien dans la tête.

Ce qui fait encore plus de bien, je le redis, c'est de venir ici papoter, partager, de voir qu'on peut parler des choses qui ennuient tout le monde en dehors des linecoachés

Merci la communauté

mamzelzoï.
Abonné

Coucou Lore,

en te lisant j'ai pensé à un truc : pourquoi pas un "relooking"? Pas un truc vulgaire et voyeur à la M6, mais trouver un vrai endroit, spécialisé, qui cherche pour chaque personne à lui donner pleinement confiance dans son physique quel qu'il soit et sans jugement (du moins je l'espère sinon ils devraient changer de métier!!). J'ai vu dans 2 villes différentes des endroits de ce genre, c'est comme un salon de coiffure mais qui propose des services plus complets, sérieusement si on tombe sur quelqu'un de bien (et bienveillant) ça peut être super je pense. L'idée, c'est d'avoir des conseils pour se mettre en valeur en fonction de ses goûts, niveau coiffure, maquillage et vêtements. Ensuite, on est autonome et un peu plus confiant, du moins c'est ce que je suppose. J'ai longuement hésité à le faire pour trouver une coupe qui m'aille vraiment bien, mais depuis avec ma super coiffeuse top sympa et pas chère du tout on a trouvé des looks très sympas et comme elle me donne toujours les conseils de coiffage adaptés à ma nouvelle coupe et simples à faire, je reproduis à la maison. Bref, déjà, une coiffure un peu originale et personnalisée, ça donne du peps et de la confiance.

Quant à hésiter à montrer ses  bras... on peut être relativement mince et ne pas assumer les débardeurs quand même ; perso je trouve que ça ne me met pas en valeur avec mon poids actuel, alors vive les jolis t-shirts à manches au coude ou 3/4 ; mes hanches sont bien rondes donc je dois éviter absolument tout ce qui les grossit... bref chacun sa morphologie mais il y a toujours moyen de trouver ce qui va mieux.

lore.
Abonné

oui mamzelzoï,

le relooking parfois j'en rêve mais c'est vrai pas celui de M6 parce que je trouve qu'ils mettent tout le monde sur le même modèle et puis sûrement pas s'il faut passer à la télé.

Sinon, si ça existe, ça me tenterait bien d'essayer. Je vais chercher, merci de l'idée.

Ederl.
Ancien abonné

Aguamaria ton post m'éclaire et cette réflexion du Dr Zermati :

"Le dr. Zermati à répondu qu'effectivement, il pouvait être difficile d'en arriver à s'aimer et que s'accepter, comme nous le faisons pour nos autres caractéritiques physiques, était très important pour être en paix. Et c'est là qu'il ajouté qu'il fallait traiter son corps comme un corps blessé."

J'avais un peu de mal avec ce mot de bienveillance, je ne sais pas pourquoi, peut-être un rejet (sûrement), le corps bléssé ça me parle, et du coup je commence à sentir, ressentir ce que pourrait être un regard plus adapté sur mon corps. Un regard avec égard, un regard qui ne s'arrête pas à la surface mais cherche peut-être toujours dans la profondeur ce respect dont il a droit.

Merci d'avoir partagé ça.

AguaMaria
Marraine

C'est vrai Ederl,

Cette idée du corps blessé, ça m'a vraiment frappé en plein coeur. J'ai vu un peu mieux ce que pouvait impliquer la bienveillance. Ça m'a vraiment fait l'image d'une personne blessée dont on ne peut pas ne pas prendre soin ou au moins éprouver de la compassion. Ça m'a permi de mieux compendre le principe de l'acceptation de soi versus de l'amour de soi.

Haut de page 
X