J'ai peur que ça fonctionne (?!) - 28122012

Vé1976.
Abonné

Bonjour à tous et à toutes. 

Alors, depuis un mois que je suis inscrite sur LC, j'ai découvert tellement mais tellement de trucs qui font écho en moi. 

J'ai plongé à fond et dévoré tous les principes de "pleine conscience" et de "piège du bonheur" (Merci M. Harris!) et découvert une véritable mine d'or dans ces concepts.  J'avais déjà découvert auparavant que je ressentais très peu mes émotions, que je "raisonnais" beaucoup pour les faire disparaître et les enfouir au plus profond de moi. 

Et là, je trouve des clés pour m'en rapprocher, pour les accepter et les laisser exister sans qu'elles ne me blessent.  Je trouve cette idée tout simplement formidable.  Et je fais de plus en plus le lien entre mon surpoids et ces émotions que je tente de refouler, de renier.

Alors, c'est super tout ça non?  En fait, le problème c'est que je mets un frein à m'investir pour vrai dans tout ça.  À appliquer tous ces principes que je lis et trouve formidables.  J'ai en tête l'image de me trouver devant un océan de "bonheur" mais de me contenter de marcher sur la plage, de toucher un peu à l'eau mais sans souhaiter plonger vraiment.

Concrètement, je repousse les séances de pleine conscience (j'ai peur qu'elles me fassent trop de bien ou quoi???), je continue à manger alors que je réalise bien que je n'ai plus faim et je remets à plus tard la lecture du "piège du bonheur".  Comme si, au fond de moi, je me disais "C'est super tout ça, c'est vraiment la clé de plusieurs de tes problèmes, super, tu commenceras demain"

S'agit-il de mécanismes de "résistance au changement"? ou simplement que "comprendre" est une chose mais "agir" en est une autre?  Avez-vous déjà vécu quelque chose de semblable?

 

Merci de m'avoir lue!

 

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

oui bien sûr!!!!!

effectivement c'est la fameuse résistance au changement, quitter un mode de fonctionnement connu pour un plus inconnu, même s'il semble enthousiasmant, cela n'a rien d'évident

comme tu le liras dans le piège du bonheur, dès que l'on se fixe un cap (un changement)  toutes sortes de peurs viennent nous chuchoter à l'oreille que nous n'avons pas le temps, que ceci, que cela......

je me retrouve beaucoup dans ta description

il faut que tu cultives la patience, la bienveillance envers toi-même à l'instant T, et toujours l'idée de changer un pas après l'autre

au début je me lançais de petits défis, genre  "aujourd'hui je vois du monde, je reste connectée à mes ressentis"

ou alors   "aujourd'hui je fais une rpc avant le repas du midi et du soir"

il ne faut pas attendre d'avoir envie car sinon on remet toujours au lendemain

notre résistance au changement nous souffle toujours de ne pas faire les choses, l'habitude est si confortable

mais ce confort nous rend malheureux en définitive, alors qu'en allant chercher un peu d'inconfort, on touche du doigt un bonheur bien plus réel

ta  détermination est primordiale, il faut que tu saches que tout cela aboutira quelque part,  je suis là pour en témoigner, moi qui était accablée par les EME toute ma vie

j'ai mis le temps, ça ne s'est pas fait en un jour, pour ma part j'ai commencé à voir le bout du tunel au bout de 10 mois...

bon ça ne t'encourage peut-être pas, mais j'étais une spécialiste de la maitrise émotionnelle depuis ma plus tendre enfance, je crois que la plupart des gens ne refoulent pas leurs ressentis au point où je le faisais

 

alors mets ton alarme dès demain et fais ta RPC quand elle sonnera....

bonne continuation

respi94.
Abonné
Quelle joie de lire vos messages! Moi j'ai commencé depuis 4 mois et je connais le livre de zermati depuis 10 ans , je reprends du poids depuis le début et je reporte svt les expériences . Je comprends tous les mécanismes expliqués en théorie ´ d'un point de vue intellectuelle mais je m'impatiente de ne pas avoir de résultats . Mon analyse perso: résistance au chgt, vieux réflexes de l'époque des régimes qui donne systématiquement des résultats visibles , une sorte de "victoire" vide avec une notion d'échec à la clé , et enfin peur que ça marche. Merci pour vos lumières
AguaMaria
Marraine

Oui résistance au changement et grosse étape... Peur de l'échec aussi pour ma part... Cela m'aide de découper en petit pas, petits objectifs réalistes que je me sens capable d'atteindre... comme d'avancer doucement avec une bouée et puis un jour... je me sens prête et je me jette à l'eau.

Bonne route!

naturomonde.
Abonné

La résistance au changmeent est souvent liée à la peur. Dans tous les domaines, les gens ont peur de cahnger car cela signifir "sortir de sa zone de confort".... Alors, ayons l'âme aventurière et le courage de voir ce qui se passerait après.... Ce genre de frein doit certainement faire partie du chemin... continuons le parcours !

Haut de page 
X