Je bute aussi sur la dégustation - 28122011

Pomdereinette.
Abonné

Me voilà à l'étape déguster un aliment riche et e, jeter une partie. Et... ça doit faire un mois que de semaine en semaine je recule la date du défi.

Excuse , le manque de temps. Je bosse, je m'occupe des enfants, et quand j'ai enfin du temps pour moi je m'affale devant la télé, plus faim et aucune envie de me prendre la tête avec ce p... d'exercice angry

Comment, ce ne sont que des excuses ? !?

Bon, d'accord. Me voilà en vacances. La périodes des fêtes, je me suis dit nickel ! des trucs riches en calories à déguster j'en aurai des tas. Alors... j'ai dégusté mais, heu, jeter, heu... tous comptes faits...

Le plus "drôle" c'est qu'on a dû jeter, pasque trop de stock et qu'effectivement en mode dégustation on consomme beaucoup moins.

Bref, vous vous êtes organisés comment ? En famille ? Tout(e) seul(e) ? Peut-être que je devrai déjà bien bien écouter l'exemple, pour pas avoir besoin du MP3 et me mettre en mode dégustation en famille ? Tiens, c'est une idée. Merci laugh

Commentaires

JOEL.
Ancien abonné

Pommedereinette

la dégustation m'a beaucoup apporté car çà m'a permis de prendre conscience du plaisir et des sensations qui constituent un repas. En effet j'ai bien conscience que souvent on mange trop car on finit son assiette, on va jusqu'au bout sans tenir compte de ses sensations . Avec cet exercice on apprend peu à peu à se poser la question de pourquoi on mange, et est ce qu'on a faim

J'ai commencé tout seul, calmement et 1 fois tous les 2 ou 3 jours. Puis j'ai pris confiance et désormais j'ai adapté un peu la méthode pour m'efforcer de déguster les 3 premières bouchées de chaque repas. Je fais beaucoup de déjeuner d'affaires où il est tentant de ne pas penser à ce qu'on avale et d'aller jusqu'au bout  de son assiette et cela sans faim...

Désormais les 3 premières bouchées m'aident à me concentrer sur moi, mes sensations sans embêter personne...

je le fais en famille et j'ai commencé à initier ma femme qui semble avoir compris le sens et l'intérêt ...

Tu vois il faut du temps, un peu d'effort et çà peut devenir une habitude de la vie quotidienne!

A toi de jouer

Noelle
Marraine

Bonjour

 

Je n ai jamais pu jeter le reste de mon chocolat préféré, trop dur!

bon courage!

isabellej.
Abonné

pour ma part, j'ai toujours adoré déguster...   des bonnes choses s'entend...

quant à jeter, il s'agit d'un exercice pour travailler, j'imagine, cette capacité à se séparer de la nourriture, et à accepter la perte et la séparation en général

c'est normal qu'il soit plus ou moins difficile selon les problématiques de chacun

le fait que ce soit si dur montre certainement qu'il s'agit de quelque chose de très important dans ta problématique alimentaire

c'est donc extrêmement bon signe, après ces exercices tu auras fait des progrès de géant

pour t'aider à passer le cap, tu peux t'imaginer en train de faire l'exercice, et de le réussir allègrement

tu peux t'imaginer, après, avec une sorte de libération douce, tu te vois progresser sur un chemin qui mène à une pleine réconciliation....

 

bon courage pour l'exercice!

Pomdereinette.
Abonné

Merci pour vos réponses.

Joël, j'ai déjà passé le cap des 3ères bouchées. Diffivilement. Comme celui de la dégustation daliments spécifiques. En effet, cela apporte beaucoup. Mais...  je pense que Noëlle met le doigt sur un aspect que je e voulais pas voir : savoir que je vais devoir jeter... Même si, effectivement, c'est un travail sur la peur du anque, sur cette idée si enracinée (en tous cas chez moi) du "maintenant puis plus jamais".

Merci aussi à Isabellej. Je n'ai toujours pas fait l'exercice... je vais donc me visualiser le faisant, en positivant. Déjà ressentir l'allégement qui en découera. Je suis certaineque c'est une excellente idée !

Merci encore à tous. Vous m'ouvrez des pistes nouvelles, des "il suffisait d'y penser" auxquelles je ne pensais justement pas...

JOEL.
Ancien abonné

Pomedereinette

Je comprends que tu as du mal à jeter . J'ai moi même été élevé avec la philosophie "finis ton assiette" !

J'ai même de manière presque obsessionnelle pris l'habitude de finir l'assiette de mes enfants quand ils laissent trop de choses...
Et puis j'ai appris par la méthode LC à ne pas finir mon assiette pendant quelques semaines.Je mangeais de tout mais je ne finissais pas mon assiette juste pour réaliser que mon obsession était infondée. Je pense au gachis, aux étalages des marchands qu'ils jettent sans qu'on ne dise rien... On ne peut rien contre tout çà ! la seule chose qui dépend de nous est de faire attention dans les portions que l'on cuisine ....et pourquoi pas garder pour les repas futurs... (çà s'appelle un "doggy bag" en Angleterre!!!!)

 

En fait je réalise une chose : finir absolument son assiette ou vider un plat nous fait trop manger et perdre la quête de sensation de satiété. Nous ne nous arrêtons plus parce qu'on a plus faim mais quand  notre assiette est vide ... et si nous l'avons trop remplie, nous mangeons trop sans nous en apercevoir !

Pomdereinette.
Abonné

Y a une petite phrase qui m'aide : "je ne suis pas une poubelle" à cuaque fois que j'aurais le réflexe de finir l'assiette des enfants.

Haut de page 
X