La perception des kilos - le 09/11/2011

Neam.
Abonné

Bonjour,

Il y a un sujet qui me trotte dans la tête depuis des semaines, quand je parcours le forum. Je lis des messages de femmes (et quelques hommes!) qui se sentent mal avec 1 ou 2  kilos de trop. Certaines se sentent déformées, mal dans leur corps avec 6 ou 7 kgs, ou 10, ou 15. Moi, j'ai 40 kgs de trop (102 kgs pour 1m70). C'est comme si je portais mon fils de 10 ans sur le dos toute la journée,et un bout de son petit frère en prime!!!... Vu comme ça, ça a l'air énorme, et je devrais me sentir horriblement mal. C'est pourquoi je me demande comment je peux le vivre, non pas bien car c'est gênant, mais correctement. En plus, quand on me voit, on voit bien que je suis trop grosse mais je n'ai pas l'impression pour autant d'être "éléphantesque".

Je pense à une femme de ma famille qui avait 50 kg à perdre. Elle en a perdu 20 après la pose d'un anneau gastrique. Ca se voyait, certes, mais elle n'était pas vraiment transformée pour autant. En fait, je ne vois pas les kilos, ni les miens ni ceux des autres. Pour que je commence à me rendre compte que quelqu'un a grossi ou maigri, il faut au moins 20 kgs d'écart, alors que d'autres remarquent les plus petits changements. Et je me demande pourquoi, et si c'est "normal".

Je ne minimise pas du tout la souffrance de chacun, naturellement, car ce qui fait souffrir, c'est plus l'image qu'on a de soi que la souffrance physique, et pour ça, il n'y a pas d'échelle. Pourtant je pense que la souffrance physique n'apparaît pas dès le premier kilo. Il y a quand même des variations saisonnières normales. Peut-être que certaines personnes qui ont l'habitude de porter attention à leur corps, comme les sportifs, ont une perception beaucoup plus fine des variations. Je connais une prof de danse qui m'a dit qu'avec 7 kilos en trop, la cellulite la faisait souffrir au point de l'empêcher de dormir.Quant à moi, j'ai nié mon corps pendant des années donc ma perception est sans doute faussée. Ou alors, je ne vois pas ce que je n'ai pas envie de voir...

Donc j'aimerais bien savoir comment c'est chez les autres. Est-ce que vous sentez de façon très sensible les kilos en trop?  Ou est-ce que ça vous passe un peu par-dessus de la tête?

Et au fond... est-ce que c'est normal que je ne voie et ne ressente rien?

Merci d'avance pour vos réponses. Ce sujet me tient vraiment à coeur.

Bonne soirée

Commentaires

Lisette.
Abonné

Je comprends très bien ce que tu décris...

Pour moi ou pour les autres, je n'arrive pas à détecter les changements de poids. A l'adolescence, ma mère pouvait voir à 2kgs près si j'avais pris ou perdu mais moi je ne voyais rien. Quand j'ai réussi à en perdre 15, je voyais un peu la différence, notamment au niveau de mon ventre, et un peu en photo. Mais pas très clairement.

Est ce que notre non perception des variations de poids est une défense qu'on a construit, ou est ce à l'origine aussi de la prise de poids?

Merci pour cette bonne question Neam...

alice_aix.
Abonné

"En plus, quand on me voit, on voit bien que je suis trop grosse mais je n'ai pas l'impression pour autant d'être "éléphantesque"."

 

Bonjour Neam, 

Je me permets de reprendre ta phrase pour emettre l'idée que tu n'es peut être tout simplement pas éléphantesque (Pourquoi tu dis que tu n'en as pas l'impression mais tu le dis?). De plus tu dis "on voit bien que je suis trop grosse". Tu peux décomposer cette phrase en te disant: Qui est "on"? et "trop grosse" par rapport à quoi,  qui?

Personnellement, je ne vois pas non plus quand les gens maigrissent ou grossissent sauf si ceci se fait de manière "spectaculaire". Bizarrement pour moi-même au quotidien je vais avoir l'impression de perdre ou de prendre du poids alors qu'objectivement il ne se passe rien. Mais si je ne perds pas bcp de poids (10 kilos), je ne vais plus me reconnaitre ou j'ai l'impression de me voir telle que je m'imagine (oups, je pense que je me vois avec moins de kilos qu'en réalité).

J'ai eu un choc il y a deux ans, lorsqu'on se balladait dans la rue et que je regardai les fesses de deux filles qui passaient et que je trouvais que leur derrière était gros. Je le dis à mon conjoint, qui très géné lorsque je lui demande "oh non j'ai pas les mêmes fesses?" et qu'il me répond "euh..si!". Blessée dans mon amour propre je continue la comparaison en lui demandant "celle de droite ou celle de gauche?" et il me répond "celle de droite"... C'était celle qui avait les plus grosses fesses. Elles me paraissaient énormes. Là je me suis dis que je ne me voyais pas du tout comme dans la réalité (en relativisant aussi la réponse de mon homme).

Tout ça pour dire que je ne vois pas mes kilos Neam! Et ceux des gens que je connais non plus! (à part peut être mes soeurs (jalousie...))

Pour la souffrance physique, j'ai pu être en souffrance avec 10 kilos de moins alors qu'aujourd'hui ça va pas mal (je ne souffre pas le martyre, 76 kilos 164cm). J'ai fait un travail en shiatsu qui m'a permis de "débloquer" mon énergie au niveau du sacrum et du coup ça circule beaucoup mieux aujourd'hui malgrès les 10 kilos de plus!

Perso, quand je bloque mon ressenti, que je ne vois pas quelque chose, c'est parce que ça me protège, ça me permet de continuer à avancer sans tout remettre en question. Mais le moment venu, les choses se démelent petit à petit et dans la mesure de ce que je suis capable d'endurer. Quelqu'un qui ne marche jamais ne peut pas entreprendre d'escalader le mont blanc! C'est pareil pour les émotions, c'est magique l'être humain, nous sommes dotés de mécanismes de défenses qui nous permettent de continuer à fonctionner (en général).

Bonne journée

Alice_aix

Neam.
Abonné

Bonsoir Lisette et Alice,

Merci de m'avoir répondu. Ca me soulage de savoir que d'autres sont un peu "comme moi". Pour répondre à Lisette, c'est en effet intéressant de se demander si la non-perception des kilos est une cause ou une conséquence. En tout cas, on a l'air d'accord dans l'ensemble que c'est une stratégie de défense bien pratique pour ne pas voir ce qu'on n'a pas envie de voir.

Alice-aix, j'ai réfléchi à ta question et voici un début de réponse : quand je parle d'"éléphantesque" (J'aime bien les éléphants, entendons-nous!), je veux dire que selon les discours les plus courants, c'est absolument inimaginable d'avoir 40 kg en trop. En parole, ça paraît énorme alors que quand on y est, on fait avec, ça devient normal. J'ai une copine qui est petite et très mince, et ça me fait bizarre de penser que je fais plus de deux fois son poids. Comme ça m'a fait bizarre de me sentir coincée dans le siège du ciné... Quand on lit les gros titres des magazines féminins, on a l'impression que notre vie se joue à 5 kg près. J'ai souvent entendu des copines parfaitement minces se lamenter qu'elles étaient serrées dans leur pantalon parce qu'elles avaient pris 2 kg, et c'était sincère. Le pire, c'est ma mère qui a une balance à la place des yeux et qui, quand elle me raconte qu'elle a rencontré une connaissance qu'elle n'avait pas vu depuis quelques temps, commence systématiquement par "Elle a grossi" ou "Il a maigri". Bien sûr, je ne peux pas occulter non plus le fait qu'elle me disait que mon père pesait "un quintal". Quand elle disait ça, on aurait dit qu'elle parlait du poids d'un camion ou d'une cargaison de conteneurs. Donc 100 kg = 1 quintal, dans ma tête c'est "éléphantesque" parce que ça représente mon père vu avec mes yeux d'enfant, à qui il paraissait si grand, si costaud et si lourd.

Donc quand j'entends des copines faire des commentaires sur quelqu'un qui pèse 80 ou 90 kg, par exemple, alors que moi j'en pèse plus de 100, je ne peux pas m'empêcher de penser "Et moi alors, qu'est-ce que je suis, si 80 kg c'est beaucoup"? Il m'est arrivé de leur faire remarquer, et elles ont eu l'air très surprises que je puisse faire ce poids-là. Peut-être que la limite des deux zéros est simplement psychologique, comme le passage de millénaire. Peut-être aussi, tout simplement, que quand on connaît et qu'on apprécie quelqu'un, on ne fait plus trop attention à son physique, pas plus qu'à sa voix, à son prénom, son accent ou tout autre détail qui nous aurait marqué à la première rencontre.

Comme toi, je me vois moins grosse que je ne le suis et c'est toujours un choc sur les photos. Mais heureusement, car je préfère vivre avec la fille qui est dans ma tête que celle qui est dans le miroir. Là, il y a sûrement quelque chose à travailler!

 

Pas facile, ce sujet, mais ça m'intéresse vraiment d'avoir vos avis. Merci et bonne soirée!

 

 

 

 

Laurette2.
Abonné

Moi, je ne les sentais pas les kilos. Jusqu’à il y a deux ans, quand j’ai fait un régime et perdu presque 30 kilos en six mois. Eh bien je peux te dire qu’à ce moment-là, j’ai senti qu’il y en avait moins ! Nettement. Dès les 10 premiers perdus d’ailleurs : plus de vivacité, plus d’entrain pour faire les choses… et bien sûr le changement de taille ce qui compte aussi. En photo, j’ai vu aussi la différence. Pas sur le corps mais sur le visage, nettement.
Et pour les autres ça dépend… il y a des gens que je trouve gros, mais je pense qu’il faut qu’ils aient pas mal de kilos en trop avant que je m’en aperçoive.
Ce que tu écris me renvoie à quelque chose que j’ai observé chez moi : l’incapacité à juger si ma maison est en ordre ou pas. Il faut que je prenne les lieux en photo pour m’apercevoir qu’il y a du désordre. Et la difficulté à ranger, c’est justement mon (gros) péché mignon !
Alors je ne sais pas s’il y a un rapport…

Lia.
Abonné

Alors moi non plus je ne les sens pas tous mes kilos. Le plsu mince dont je me souvienne est 62 je devais avoir 18-20 ans. Je me trouvais énorme régimes and co, acheter du 40 ou 42 plutôt que 38 était un drame terrible.

Longtemps entre les régimes à 80 kilos je me sentais élphantesque je m'habillais comme un sac pour me cacher, j'ai des photos vraiment moches des vacances à cette période. Mais dans les fait je mettais du 44-46 j'aurai pu m'habiller joli mais j'étais affreusement ma, surtout dans ma relation avec mon ex mari.

Aprsè mon divorce, rencontre de mari2, bébé etc......et bien je suis heureuse. De ne plus faire de régime, d'aimer et d'être aimée. A 106 kilos après mon opération du rein j'étais mal, surtout de mon ventre qui a pas mal souffert de tous ces soucis de santé. Bon là je suis à 95 et des poussières. Il se trouve que dans mon boulot à domicile je pèse souvent des gens. Et j'ai plein de dames plus "légères" que moi à la même taille qui me semblent vriament plus obèses. Mais ce sont des personnes plus âgées, inactives, peu musclées etc.....donc moi  quand je dis mon poids à quelqu'un en général on ne me croit pas. 

La seule chose qui me le rappelle c'est comme hier, je vois uen fille dans la rue avec de bons mollets et de jolies bottes. Elle em dit ou elle les a achatées, ej file au magazin, trouve les bottes "gros mollets".......RRRRRRRRR je n'ai jamais pu les fermer!!!!!

Donc là de coup je me dis "merde le suis vraiment plus grosse qu'elle".

Un joru je me balade en collants dans la maison et mon fils me dit que j'ai des jolies jambes. Je lui demande si elles ne sont pas trop grosses et il trouve que non et me cite des mamans de ses copains qu'il toruve moins belle alors qu'elles sont bien plus minces.

Comme quoi il y a beaucoup de ressentis là derrière plutôt que d'objectivité. Une amie qui a plus de 50 ans jambes toutes minces, elle a un très gros ventre de femme enceinte. Mais elle est toujours en train de lui parler gentiment, de le caresser, elle l'aime bine son gros ventre elle s'en accomode (elle a pleins de médicaments qui sont responsable de ca). Et elle se coud des vêtements simples elle même (genre tuniques).

Neam.
Abonné

Bonjour Laurette et Lia,

 

Merci de m'avoir répondu. Cela m'a fait plaisir de lire vos témoignages.

Laurette2, quand tu as raconté que tu avais perdu 30 kg, c'était drôle, je me sentais plus légère. Cela m'a rappelé la dernière fois que j'ai perdu pas mal de poids (dans les 15 kg). Ce qui était flagrant, c'était le dynamisme que j'y avais gagné alors qu'aujourd'hui, je me sens tout le temps fatiguée. Je mets ça sur le compte du travail et de la vie de famille, mais je pense que je sous-estime l'influence du surpoids. Par contre, quand j'avais presque retrouvé mon poids de forme, tout le monde s'extasiait sur ma transformation alors que je la voyais à peine, sauf dans la taille des vêtements...

Lia, je suis bien d'accord que la perception des kilos est plus dans la tête qu'objective. Et effectivement, de temps en temps, un élément concret (style largeur du siège de ciné ou des bottes!) vient nous rappeler que notre cerveau a cette merveilleuse faculté de transformer la réalité à sa sauce!

 

Bonne soirée

Bedaseca.
Abonné

Bonjour,

Je fais partie de celles qui ont 15 kilos à perdre (75kilos pour 1.61) donc c'est vrai que ce n'est pas catastrophique. Mais je pense que la perception de soi-même est plus importante que le kilos en trop. Je vois autour de moi des femmes dites rondes qui sont bien dans leur tête et dans leur corpscheeky, et d'autres qui sont considérées minces et qui n'en sont pas heureusessurprise

Je ne me retrouve pas dans mon corps actuellement, j'ai l'impression de ne pas être moi depuis quelques temps et j'en ai assez de ce sentiment. Ma fille me trouve plut^to bien, juste un besoin de faire du sport pour muscler le tout mais elle me trouve bien. Mon problème, c'est moi et mon regard: je me trouver trop ronde angryet je n'arrive pas à trouver des habits qui me mettent en valeur, snif!

J'ai une soeur qui est bien ronde mais elle le vit bien. En fait, elle ne se voit pas comme elle est mais comme elle veut être, et je l'envie!

Bonne journée!

jacquie.
Abonné

NEAM

 

ce qui est très chouette c'est que tu acceptes ton corps comme il est

c'est mon but.

Je pèse 90 k pour 1,60 (imc 34) et je ne me supporte pas, je suis mal (plus dans ma tête d'ailleurs

car ça devient obsessionnel) et je m'interesse à cete méthode pour arriver à m'accepter comme je suis.

Je n'ai jamais de ma vie pesé 100 kilos, même pendant mes 2 grossesses et je sais que jamais je

ne pourrai accepter de voir 3 chiffres sur ma balance, quand on voit déjà dans quel état j'étais en novembre

dernier à 94 kilos. Je fais une fixation sur le poids. Car finalement que l'on fasse 95 kilos ou 100 kilos c'est

pareil !

 

bravo en tout cas, c'est toi qui est dans le vrai !

Haut de page 
X