LC et le plaisir du goût retrouvé - 15122012

YSATIS.
Abonné

Je voulais partager avec vous cette expérience formidable de retrouver le plaisir d'un aliment dont on s'est obligé à ne plus manger pendant nos années de régimes car il fait GROSSIRblush!

Pour moi il s'agit du CAFE au LAIT du petit déj que des années j'ai remplacé par du thé, sous prétexte que le café au lait c'est nocif pour la santé(le mélange lait- café paraît- il c'est un mélange très malsain pour l'organisme! qui a dit ça je sais plussurprise!) et de surcroît le lait c'est bien plus nourrissant que de l'eaublush!

Bref pendant des années j'ai trempé mes tartines(d'ailleurs je ne les ai mêmes plus trempées car c'est d*******sseno!) et depuis que je suis sur LC j'ai décidé de me réalimenter en mangeant (pour le cas c'est en buvant) ce qui me fait plaisir et tous les matins (seulement quand j'ai faim) je me faiS ce plaisir du café au lait avec les tartines trempées dedans! C'est un régal pour les papilles gustatives (pour les miennes tout au moinswink!) et je dis merci à LC de m'avoir permis de revenir "à mes 1ères amours" gustatives sans culpabiliserangle!

Et vous, avez vous fait des RE-DECOUVERTES depuis que vous êtes sur LC ?

Commentaires

Courtepatte.
Abonné

Moi je fais un peu l'expérience inverse: des aliments sur lesquels je fantasmais parce que je les considérais comme interdits, je m'autorise maintenant à les manger, et au bout de 2 ou 3 fois, il m'arrive de me dire: "Finalement, j'aime pas trop!" Exemple (surprenant): les Chokotoffs (caramels enrobés de chocolat, une spécialité belge, semble-t-il). J'en ai racheté récemment et mangé trois ou quatre, et maintenant, je ne suis même pas sûre d'en remanger un jour tellement ça me semble peu attirant. Même mon sacro-saint chocolat au lait, que j'adore, il y a des jours où je n'en ai pas envie - moi, ne pas avoir envie de chocolat? blushJe ne l'aurais jamais cru.

Par contre, d'accord avec toi, au petit déjeuner, je m'accorde depuis le début de LC des céréales aux pépites de chocolat, et c'est vraiment mon moment plaisir. Mais j'en mange deux fois moins qu'avant, et ça me suffit!

capuccino
Marraine

Moi, j'ai découvert depuis les expériences sur la dégustation que je n'aime pas le chocolat au lait (celui qui a un emballge viloet et blanc) que je trouve trop gras et trop sucré alors que je bavais devant à chaque fois que je passais dans le rayon. J'ai aussi découvert que je n'aime pas le café noir (enfin celui qu'on boit au travail) alors que j'en ai bu des tonneaux avant LC.

Bliss.
Abonné
hello je poste tôt ce matin avant de partir bosser, je pensais prendre un petit déjeuner mais pas faim........ Donc moi dans le plaisir du goût retrouvé c'est que je n'aime plsu que des choses très bonnes qui me coutent cher, mais j'en mange moins ca va faire 'équilibre. MON chocolat es tnoir 64 % avec des pistaches entières grillées et salées, la tablette me coûte le prix de 2 plaques standards. Mais bon j'en déguste un carré par jour le soir comme dessert en général. Pareil pour les thé. fruits et légumes etc...il n'y a que les supers produits qui passent la rampe pour me satisfaire. Bon sauf l'autre samedi avec mon exercice de dégustation mac do j'ai vu que je pouvais me nourrir avec des trucs pas trop bons. Je m'en vais déguster mon thé lapsang souchong avec nuage de lait..........
gaelle52.
Abonné

Coucou miss,

J'ai eu aussi cette phase où je redécouvrais les petits plaisirs que je me faisais avant les régimes. Pendant une période, je déjeunais avec un tasse de chocolat chaud où je trempais mes petits prince au chocolat ou bien des tartines de nutella!

Actuellement j'ai attendu cette période pour les speculoos fait maison par une amie, et en ce moment, c'est petit-déjeuner, donc chocolat chaud avec mouillette de speculoos!
Comme on dit ici en Belgique, c'est à se taper le c.l par terre!

Bon re-découverte à vous toutes!

lorraine
Marraine

C'est le chocolait au lait que j'ai  rédécouvert, car  en dehors des pralinées offertes pendant les périodes de fête que j'engloutissais en un temps record, je ne mangeais plus de chocolait au lait ....que du noir (que je n'aime pas) de temps en temps quand je craquais.

Sinon plutôt que de faire dans les repas diététiquement corrects, faim ou pas faim,  que je faisais depuis 12 ans avec entrée (salade) plat (genre viande grillée féculent légumes vapeur) laitage dessert (fruit) systématiquement, je suis passée aux repas plaisir mangés par faim.

Je mange souvent des mets plus caloriques viande en sauce ou légumes en gratin ....nourriture de mon enfance que j'affectionne, mais peu, en respectant ma faim sans faire  un repas complet.

J'ai aussi renoué avec mes plats de ma vie de célibataire : repas tapas, ou pain fromage salade, ou tarte flambée.....

 

Et la nourriture plaisir et pas de convenance, ça a changé ma vie et mon rapport à la nourriture !

didil.
Abonné

je pense que LC a l'avantage de démythifier la nourriture. Nous sommes tou(te)s des enfants. Tout ce qui est interdit est intéressant et nous attire. Quand l'interdit est levé, nous nous rendons compte que l'objet convoité a perdu de son attrait. Regardez deux enfants qu ise chamaillent le même jouet. Donnez-en un semblable à chacun, ils s'en détournent tous les deux ! Nous faisons la même chose avec les alliments.

lorraine
Marraine

"Quand l'interdit est levé, nous nous rendons compte que l'objet convoité a perdu de son attrait. "

Me concernant, je ne fais pas ce constat. L'interdit levé, je me suis apaisée : la culpabilité d'avant lors d'une transgression a disparu, la peur de manquer, l'attitude obsessionnelle  face à la nourriture, le besoin de me remplir de manger...Toutes ces attitudes n'ont plus lieu d'être.

Je peux ,enfin, apprécier sereinement et me délecter sereinement , après avoir appris à les déguster (le chocolat au lait) ,  d'aliments (ou de façons de les cuisiner) qu'avant je m'interdisais.

Haut de page 
X