Le déclic, enfin je crois... - 20082012

Marie-Paule.
Abonné

Bon, j'explique : je fais LC, c'est entendu, mais comme ça fait plus de 30 ans que je joue au yo-yo avec mon apparence corporelle, j'ai appris à faire avec et ce n'est pas une nouvelle silhouette qui me motive.  Disons pour faire court que j'ai fait le deuil d'être un jour une jolie jeune fille mince... La motivation principale, c'est ma santé, surtout au niveau articulaire car mes bilans sanguins sont dans les normes : pas de sucres, pas de cholestérol... ça roule !

Mais voilà, il semble que ma santé soit une motivation suffisante pour ne plus grossir et grâce à LC c'est acquis, mais je sais que je mange souvent au-delà de ma satiété, que je me permets beaucoup plus, sachant que si je laisse revenir ma faim, je ne grossirai pas, et c'est le cas.

Et puis voilà que cet été j'ai fait un stage d'impro, que déjà je trouvais que je ne pouvais pas exprimer tout ce que je voulais, car déplacer mon poids sur scène, ce n'est pas rien... et déjà quelque chose en moi a commencé à vouloir plus que  rester au même poids (qui est quand même limite obésité grave).

Ce soir, mon mari est en train de monter les extraits du spectacle pour en faire un DVD et je me suis VUE.

Je ne me suis pas détestée, non, je bouge bien, ma prestation est très chouette, mais, avec toute la bienveillance dont je suis capable, je me suis dit : "ma chérie, tu serais mieux, ce serait tellement plus facile pour toi avec quelques kilos de moins, regarde tes copines, elles ne sont pas minces, mais elles expriment tellement plus facilement les choses que toi.  Et puis, ton tee-shirt ne camoufle absolument pas ton tablier ventral, ce n'est pas très joli sur scène...".  Bref, j'ai eu (enfin) envie et besoin de perdre du poids.  Pour moi, pour me sentir mieux.  

Je sais comment faire, et je veux garder au fond de moi cette envie et ce besoin pour me guider dans mes choix, lorsqu'il faut choisir entre manger ou pas, lorsqu'il faut décider de s'arrêter ou non.  Je veux garder cette envie et la faire grandir, pas pour me stresser, mais pour pouvoir m'appuyer sur elle, pour y trouver la motivation nécessaire pour me dire "cette fois, pour cette EME, je choisis d'attendre le repas suivant, je choisis de supporter l'inconfort, sachant que bientôt je pourrais manger calmement ce qui me fait plaisir, dans la quantité dont mon corps a besoin".

Je ne me mets pas la pression, mais gentiment, calmement, je redresse la barre, je précise encore plus mon objectif et cette fois, je dis : je veux perdre du poids ou plutôt, comme le dirait le Doc, je veux gagner de la densité et de l'intensité, sur scène et dans la vie !

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

Oui, Marie-Paule, c'est ça : on peut faire le deuil d'être une "jolie jeune fille mince" mais vouloir devenir une "belle femme bien dans sa peau qui peut bien bouger" ! 

 

Je crois que tu es vraiment sur la bonne voie...

louloute2110.
Abonné
Merci de ton temoignage Marie-Paule, je le trouves beau et tellement de bienveillance s'en degage !!! je te souhaites d'arriver a te sentir le mieux possible dans ton corps, d'etre une belle femme bien dans sa peau et sa tête et tu en prends vraiment le chemin ! bravo pour cette belle prise de conscience et ce beau regard sur toi !
Isana.
Abonné

Bonjour Marie-Paule,

Je rejoins Louloute et Rikki : te voilà sur la voie de la sagesse !  A nouveau, je ressens énormément de recul et de sérénité dans tes propos.  Un vrai bonheur à lire :-).

Bravo à toi, et garde le cap Capitaine :-) !

Marie-Paule.
Abonné

Merci les filles, pour ce retour si positif ! Pour le moment, ça se passe bien !  Je suis allée à la piscine ce matin, il y avait deux pros qui s'entraînaient et me dépassaient, bien sûr, mais je me suis dit : attache-leur un lest de 40 kilos et tu vas voir comment ils se débrouillent ! J'ai continué ma route tranquillement, à mon rythme.

Ce midi, étape rassasiement gustatif, deuxième jour : je déguste une pizza (enfin 100 gr de pizza). Le rassasiement s'est fait sentir avant les 100 gr.  J'ai encore un peu faim (pas beaucoup), mais plus envie de ma pizza. Youhou, je fais la différence ! Dans une heure, je pourrais manger autre chose si j'ai assez faim.  Je suis de nouveau très motivée, je suis sûre que ça va marcher, vu tout ce que je mangeais en plus de ma satiété, mais je dois rester calme, sinon gare au "stresseur poids"... donc patience, bienveillance et douceur sont au programme...

Bonne aprem à tout le monde !

misspurple.
Abonné

c'est un joli témoignage :) bonne route sur ce long chemin

Haut de page 
X