Le déjeuner du dimanche. - 22092013

Anonyme

 

Bonjour à tous,

 

Le déjeuner du dimanche, quel plaisir pour les papilles et pour les pupilles !!! Ce midi, Tatin de tomates, côtes de veau à la crème, fondant au chocolat...

Le déjeuner du dimanche me demande de l'anticipation et de l'organisation et, je me concentre aussi sur la mise en place d'une jolie table, toute aussi importante que le repas !

Prévoyez-vous un repas qui change de l'ordinaire pour le déjeuner du dimanche  ?!

 

Bon dimanche...

Commentaires

marinebreizh.
Abonné

Ah le déjeuner du dimanche !

Sans surprise quand j'étais enfant ... : rôti, pommes de terres sautées, salade, fromage, assortiment de patisseries coupées en mini parts pour partager et goûter à tout (millefeuille, tatelette citron, éclair au chocolat, amandine et grillé aux pommes).

 

Copieux et festif lorsque je vivais en couple : souvent des amis, mon mari (cuisinier) exprimentait (poulet au cacao, carottes glacées à la cardamome, poire rôties au thym, tarte au fraises tagada...)

Destructuré, brunch ou festif depuis que je vis seule, selon mes envies et l'orgnisation de ma journée!

Aujourd'hui ce fût : apéritif avec olives vertes aux amandes, jus de tomate

Boudin noir antillais aux 2 pommes

Melon (délicieux mais un des derniers je pense)

Café et 3 barquettes au chocolat

Parfois je me fait un bon steak et des frites maison  au four.

Anonyme

marinebreizh,

Tu m'as fait penser à mon enfance, tous les dimanches, nous mangions chez ma grande mère, ce n'était pas un repas ordinaire mais un festin.

Merci à toi pour ces petites étincelles.wink

doveline.
Abonné

C'est le meilleur déjeuner de la semaine... en famille ou entre ami(e)s... où on prend le temps de cuisiner et de cocooner en famille ou entre ami(e)s.

Très souvent c'est le poulet dominical !

Aujourd'hui Cailles roties à la cocotte + champignons de Paris et haricots verts frais / fromage percorino avec du bon pain/ muscat et figue fraiche/ et carrés de chocolats aux noisettes... un vrai régal automnal !

Quelle Bonne idée ce fil de discussion Esmeralda 38 !

Douce nuit à toutes et à tous,

doveline

Anonyme

 

Quel plaisir de te lire doveline.

Ah ! que j'aime le déjeuner du dimanche ! wink  heart

PALSEMBLEU.
Abonné

 

Alors que mes enfants étaient encore à la maison j'avais pris l'habitude de faire un repas plus élaboré le samedi soir car le dimanche nous étions en mer en régate ou balade. Un jour j'ai dit que j'allais faire une soupe et là mon fils me dit ha non le samedi c'est le jour du repas magique donc j'ai été condamné continuer à faire des repas spéciaux le samedi soir !

Maintenant en général je fais des repas où je m applique plus, le week-end.  Souvent j'en profite pour faire poisson, gambas ou coquilles Saint-Jacques.

Quand j'étais petit souvent le dimanche ma mère faisait du gigot flageolet pomme  de terre sautées et  souvent mon père achetais des petits gâteaux réduitx, 13 à la douzaine !

 

Flowerbomb.
Abonné

j'ai toujours détesté le déjeuner du dimanche..........quand j'étais enfant parce que ma mère n'aimait pas cuisiner et  j'avais l'impression que pour elle c'était un sacrifice de préparer ce repas.

quand j'étais ado, je n'avais pas le droit de sortir le dimanche avant que l'on ait pris ce fichu repas (donc pas avant 2-3 heures de l'après midi et toutes mes amies étaient déjà sorties depuis belle lurette)

ensuite, une fois hors du nid, je me sentais "obligée" d'aller dîner chez mes parents le dimanche midi et j'avais horreur de ça. mais si je n'y allais pas j'étais pleine de culpabilité et ma mpère ^ne manquait pas de me le faire sentir.

ce n'est que vers l'âge de 40 ans que j'ai réussi à dire NON à ce repas dominical.

maintenant, le dimanche je cuisine pour moi mon mari et mon fils avec grand plaisir mais nous prenons ce repas plutôt le soir, ainsi on peut tous profiter de la journée sans cette obligation du repas du dimanche.

izabelle
Animatrice forum

tiens, je ne savais même pas que ça existait, en fait.....

si, à la campagne, je me souviens juste avec mes oncles et tante que le dimanche midi, il faisait du roti,  ça avait l'air d'être un repas spécial....

mais sinon dans ma famille très peu de traditions culinaires, et certainement pas le dimanche midi

le pire c'était le dimanche soir, quand ma mère disait  :  on mange les restes, je ne fais pas de diner

 

elle n'aimait pas du tout faire la cuisine, c'était vécu comme une corvée et du coup j'ai très mal vécu ça

maintenant elle cuisine très bien, et mieux, maintenant que ça n'est plus "obligé"

 

bref pas de tradition du déjeuner du dimanche dans ma famille!!!

capuccino
Marraine

Chez nous non plus, plus de tradition du dimanche midi car le petit-déjeuner amélioré du dimanche matin pris un peu tardivement coupe souvent l'appétit pour le déjeuner. Cette absence de repas nous permet d'aller nous ballader en famille et de profiter de ce temps commun.  

rougefoncé.
Abonné

Nous allions d'abord à la messe! Ensuite, mon père qui à mon avis se forçait à cet exercice, passait à la pâtisserie et nous choisissions des gâteaux (pour lui un Paris-Brest ou un moka au café. Curieusement je ne sais pas quel choix je faisais.

Ou bien, quand il était un peu plus à l'aise, il nous emmenait , pour reposer Maman, au restaurant, Roger la Frite ou à celui du coin de la rue. J'aimais beaucoup ça, et aime toujours les restaurants, où je vais rarement et en tâchant de bien choisir.

Le dimanche soir, ma mère qui a fait sa crise anti-cuisine vers 50 ans, préparait un sommaire "thé dinatoire" avant l'heure du diner habituel : tartines grillées au four, et pâtes salées ou sucrées à étaler dessus, brandade, rillettes et confitures.

Maintenant, à plus de 60 ans, je n'ose pas proposer la même chose, et je ne vais plus à la messe.

Anonyme

 

rougefoncé, j'ai adoré te lire.

Haut de page 
X