Le moment ou je n'ai pas eu envie de manger - le 23/10/2014

Bliss.
Abonné
Je vous propose de laisser ici vos exprériences de moments ou dna sla passé vous auriez eu une envie de manger émotionnelle et ou vous constatez que non là ca ne le fait plus. Pour moi c'est un pas de voir mes eme, els accueillir et là c'est un pas de plus de voir les situations ou je n'ai même plus envie de manger. Donc ce matin grosse matinée d'un tas de trucs, trouver un déguisement, le dentiste, ramener un pull au magazin etc.....pneu crevé sur le chemin aller. Donc légère frustration quand même, après avoir ouvert mon coffre, mis mon triangle etc..... je me suis souvenue de l'assurance ou un super mécano vient te changer ton pneu. Tel attente. Et là pendant les 30mn d'attente je me suis fait la réflexion que je ne fantasmait pas sur du chocolat ou une café ou quoi que ce soit. Bon une fois mes rv annulés, passage au garage commande de nouveau pneu etc.... ja'vais très faim il était 13 h. Donc voilà je suis très heureuse de constater cela, cette non-envie de manger émotionnelle et j'espère en vivre plein d'autres.

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

super

moi hier soir j'avais fait un gateau au chocolat

ben j'avais juste gouté un quart de cuillère à café pour voir la cuisson

et ensuite, pour mon diner,  ben........ je n'ai pas eu envie d'en manger......  tout simplement

Susannah.
Abonné

J'aime bien ton idée, Bliss. Alors, voyons... Bah hier soir, tiens.

  1. J'étais fatiguée, pas super en forme, je me sentais un peu seule. En sortant de la douche, je me suis dit que j'allais cuisiner une mousse coco, et que comme ça j'aurai une douceur à savourer le lendemain. Donc je m'y mets, je mets de la gélatine à prendre dans un fond de crème tiède, je bats le reste en chantilly. Cul de poule trop petit, ça éclabousse partout - notamment sur mon ordi portable, que je traine tout le temps avec moi quand je cuisine. Bon.
     
  2. Je rectifie, je continue avec le batteur. Je me lève pour prendre la crème gélatinée : le cul de poule se renverse, ma chantilly pas encore tout à fait montée est flanquée par terre, repeignant la totalité du sol de ma cuisine. Bon.
     
  3. Je passe la serpillère, j'essuie aussi les éclaboussures, je me dis que je rangerai les ingrédients plus tard. Je vais faire un truc ou deux dans une autre pièce. Je constate que pendant ce temps, mes cheveux humides ont séché dans une position bidon. Quand je reviens, la gélatine a évidemment pris au fond de la casserole. Bon.
     
  4. Je range les trucs qui trainent, je fais (tant bien que mal) la vaisselle. J'ai presque terminé quand l'étagère métallique sur laquelle je range toutes mes épices me tombe sur la tronche de tout son haut. Et quand je dis "me tombe sur la tronche", je veux dire littéralement : je l'ai reçue sur le coin de la machoire. Bon.
     
  5. Je vais me passer de l'arnica, histoire de ne pas ressembler à Quasimodo. Je reviens, je ramasse, je passe le balai - il y avait du verre brisé dans tous les coins. Je constate que mon balai Leader Price à 2€ n'est vraiment pas très bon pour les petits morceaux de verre, ce qui se confirme quand j'en retire deux ou trois échardes de sous mes pieds. Je n'ai pas d'aspirateur. Mais bon, je finis, je ressors la serpillère, je nettoie les différentes substances qui rendent mon sol collant, et je vais (enfin) me poser. Je tends la main pour allumer des bougies... puis je me repasse la soirée et je me dis qu'en fait non, pas de bougies x)
     

Voilà. A aucun moment je n'ai eu envie de manger. Deux ans plus tôt, j'aurais eu des EME aux étapes 1, 2, 3, 4 et plusieurs fois à l'étape 5. Là, je me suis marrée en me disant que c'était quand même la série noire, et j'ai pensé que j'avais une chance de cocue, parce que ni la vaisselle ni les trucs auquels je tenais sur cette étagère n'étaient cassés. 

Je trouve ça bien chouette. 

coolosse.
Abonné

bonne idée ce post ,moi c'était hier soir ,mon mari s est servi une coupe de glace et d habitude j aurais carrément eu envie de succomber au plaisir mais la je ne l ai pas fait,je suis montee prendre une douche et je me suis couchée,j étais plus fatiguée qu affamée

dis donc Suzannah t avais la poisse  !!!incroyable!!!accumuler autant de trucs en si peu de temps c'est vrai que c'est veritable source d eme!bien géré

Pattie
Abonné

Super idée, Bliss ! J'ai eu envie de ce fil, quelquefois ! C'est une sensation étonnante de ne pas avoir envie de manger pendant qu'on ressent une émotion qui d'habitude, nous fait manger !

Comme Coolosse, mon mari s'est préparé une coupe de glace, avec chantilly et coulis de chocolat. Je me suis levée du canapé, machinalement, et comme je n'avais pas envie de glace, j'ai regardé dans les yaourts et crèmes dessert. Et j'ai arrêté mon mouvement : je n'en avais pas envie. J'avais envie d'un truc réconfortant, mais pas de nourriture. J'ai tourné dans ma tête les différents aliments potentiels (chocolat, biscuits maison, fruits secs). Et non. Pas envie de manger (moi ! dans une maison pleine de trucs que j'aime !).

J'ai eu une EME plus tard, à laquelle j'ai cédé, mais sans grande conviction.

C'est vraiment étonnant et très très nouveau pour moi, ce "non" du ventre. Il n'est pas surchargé du tout, mais il dit non, bien clairement, même à des trucs nouveaux ou que j'aime beaucoup ou qui sont mes doudous habituels ou du moment. Depuis la période où je me suis autorisée à céder à toutes mes EME (et parfois obligée, parce que je n'y cédais pas par habitude de régimeuse, et toutes les EME explosaient le soir ou à l'approche des vacances), je l'ai ressentie trois ou quatre fois, cette sensation d'avoir une envie de me réconforter, mais une non-envie de manger. Et sans avoir l'estomac embarrassé. Juste l'estomac "normal". C'est une sorte d'ERE (une envie de réconfort émotionnelle). Beaucoup moins impérieuse que les EME.

Susannah, quand je suis arrivée au passage des bougies, j'ai tremblé ! Je trouve que tu as pris une bonne décision !wink

Bliss.
Abonné
Je viens d'apprendre une nouvelle un truc qui normalement me dchiereait les entrailles me rendrait dingue à me ruer illico sur tout ce qui est gras sucré..... Mais en fait non. D'une part j'ai eu un délicieux repas avec faim. Et ensuite voilà j'accueille la nouvelle, rien de mortel, la terre continue de tourner et quoi qu'il se passe je peux le vivre comme diraient nos docs. Et donc pas envie de manger quoi que ce soit. Juste envie d'être là pour moi et m'accompagner avec cette nouvelle. J'observe quelques émotions qui se pointent .les pensées aussi. La tristesse, le peur d'être abandonnée, l'inquiétude, la nullitude, l'inadaptée sociale, tous mes scénarios sont là!!!!!! ah non l'incompétente professionnelle n'est pas l mais elle ne demande qu'à se réveiller;) l'envieuse je la vois bien aussi. Dans le livre que je suis en train de potasser "le cerveau de boudha" il utilise le terme de "simulateur" pour expliquer le focntionnement de notre ceerveau. Mon cerveau est en train de chercher des scénarios pour me prouver combien c'est horrible....alors que je suis là au chaud sur mon canapé avec mon thé et que rien de mortel n'est arrivé, juste une nouvelle, des informations, des mots côt à côte.
fourire.
Ancien abonné

Merci Bliss pour cette reference.

Je vais m'empresser de me procurer ce bouquin pour approfondir mes connaissances et ma pratique...

Et félicitations pour ta progression dans la gestion de tes émotions. Je te souhaite tout de même que ta situation s'améliore.

@bientôt.

Emeline

Bliss.
Abonné
La situation s'est dénouée d'elle même sans mon intervention c'est quelquechose qui concernait mon mari et très bouleversant mais bon c'est fini. Ce matin un peu déglinguée dans les horaires, faitguée, beuacoup dormi don demi journée (je n'aime pas je me sens frustrée). Je préparais à manger pour mon fils, moi pas faim mais voilà lui faire à manger potentiellement c'est grande source d'eme si je ne suis pas bien. Et là rien du tout, pas du tout envie de manger quoi que ce soit. Et même le froamge râpé de ses pâtes qui d'habitude a une odeur qui m'ennivre m dégouttait franchement. Je me suis apercue que j'avais envie de faire de l'ordre, d'avancer dans mes paperasses de faire du visuellement propre et rangé sur la comode du salon alors je m'y suis mise: Coup double, je n'ai pas mangé et ma commode est nickel!
Bliss.
Abonné

je continue à constater tous ces moments ou je pourrai avoir des envies de manger émotionnelles mais ou non elles ne sont pas là

Les événements de ces jours derniers, des émotions oui mais pas d'envie de manger. Des obligations pro qui normalement me donneraient envie de me réfonforter avec un bon thé au lait bien sucré (mon tru doudou refuge pendant des années)......et bien non.

Je pense que les pratiques très régulières quotidiennes de pleine conscience traditionnelles mais aussi d'autres pratiques du même style y sont pour quelquechose. 

Mon mari s'est offert pour son dos un tapis avec des picots ou on s'allonge, comme de la'ccupressure, j'ai essayé et je le fais conjointement avec le body scan c'est super topissime.

 

Je continue donc mes explorations dans le sens de la pleine conscience et je me réjouis de reprendre un cours MBSR. 

 

les émotions sont toujours là elles sont à vivre mais une distance s'installe et du coup pas d'affectation qui donnerait envie de se débarasser de ces émotions par uen prise alimentaire pour les calmer.

 

Haut de page 
X