le petit déjeuner - 06102013

azalée.
Abonné

Je suis à,mon 3eme jour de "je découvre la faim" et je me rends compte que c'est vraiment difficile pourmoi de sauter le petit déjeuner...

C'est habituellement un moment de plaisir ... solitaire. J'aime me lever avant mes enfants et prendre le temps d'un bon thé, tartines et lecture du journal.

Je travaille 3 jours par semaines, donc pour l'expérience de ne pas prendre mon petit dej, j'ai choisi des jours où je ne travaille pas, car l'idée de manger au travail me déplait. La faim arrive plus ou moins tôt mais je ressens de toute façon une frustration de ne pas avoir eu mon petit dej comme d'habitude. D'ailleurs le lendemain de mon premier jour d'expérimentation (jour sans expérimentation car je travaillais) j'ai eu beaucoup d'EME, ça faisait longtemps que cela n'avait pas été ainsi.

Aujourd'hui je n'ai eu faim qu'à 11h, j'ai pris une toute petite collation à 11h20 car je veux profiter du couscous que j'ai prévu ce midi. Du coup, là, j'ai faim.

J'ai lu que beaucoup d'entre vous ne prenaient plus de petit dej après cette expérimentatuon...moi je pense que c'est vraiment un repas important pour moi, la matinée est ensuite assez longue pour laisser la faim revenir. Manger au petit déj contribue à me "réveiller", c'est un rituel dont je n'imagine pas me passer...

 

Que pensez-vous de tout cela ?

Commentaires

nana51.
Abonné

bonjour azalée, des expériences que j'ai faites sur LC, c'est celle que je redoutais le plus, je bosse à plein temps , donc pas possible de ne pas le faire en semaine et le week c'est sacré , je souffle , m^me de LC,

quand j'ai sauté mon premier petit dej , j'avais prévu une collation délicieuse (pour moi), un très bon chausson aux pommes, finalement cela a été moins dur que je ne le craignais, pendant quelques semaines je n'éprouvais plus le besoin de petit déjeuner, ensuite j'ai commencé la découverte de la satiété, et là on doit réduire ses portions ( expérience très dure , que je referais parce que j'ai le sentiment de ne pas l'avoir très bien exécutée ) , donc j'ai eu à nouveau faim en me levant, je déjeune plus petitement, et c'est pas mal.

 je voulais également te préciser que très longtemps je pensais que mon petit déjeuner était le repas que j'aimais le plus , hé bien maintenant , c'est un repas comme un autre .

FRED73
Marraine
C'est vrai qu'après l'expérimentation de la faim je n'ai plus pris de petit déjeuner pendant un temps parce que je me forçais à manger le matin avant d'aller travailler mais je n'avais pas faim. Maintenant, je reprends des petits dej mais sans me forcer parce que maintenant j'ai faim le matin. Je pense que c'est parce que je mangeais trop le soir et que maintenant je mange moins. Voilà pour mon experience. Autre chose si tu as faim à 11h tu peux prendre un petite collation qui te permettra de tenir jusqu'au repas du midi mais sans te couper l'appétit pour autant. Je sais ce n'est pas facile parce que quand on a faim c'est difficile de s'arrêter avant que la faim disparaisse mais je pense que ça vient avec l'entraînement. En tout cas pour moi ça va mieux et j'arrive maintenant à le faire. Bon courage et bonne expérimentation à toi.
capuccino
Marraine

Ha l'exercice consistant à sauter mon petit_déjeuner a été pour moi une vraie punition !!!

Même si aujourd'hui je sais reconnaître ma faim et moduler mes prises alimentaires en fonction de ma faim, je m'oblige encore parfois à partir le ventre vide le matin et je décale mon petit-déjeuner d'une heure ou deux...Juste pour me rappeler que je peux le faire sans me mettre en danger (une de mes grandes peurs) et il ne se passe rien...Pas de colère, pas de frustration...Juste le bonheur de m'offrir un excellent croissant que je déguste avec une tasse de chocolat!!! 

Si tu n'es pas prête à faire cet exercice, essaie de faire un espace de respiration en pleine conscience pour savoir ce qui se passe en toi à ce moment-là, note ton impossibiité à faire cet exercice et passe à autre chose (il te suffit de fausser tes comptes-rendus), tu pourras toujours y revenir plus tard. Chacun d'entre-nous se trouve confronté à ses limites du moment et il faut l'accepter. L'application de la méthode ne doit pas nous mettre en dificulté encore plus grande que celle qui nous a ammenée sur le site. D'autres exercices te permettront de t'apprendre à reconnaître la faim.

azalée.
Abonné

Merci pour vos réponses smiley

Plus qu'un jour, ce sera demain matin, même si je travaille wink.

Je n'ai pas de mal à reconnaitre ma faim, elle ne se fait généralement pas trop attendre... après 5-6 heures sans manger, j'ai très nettement une creux à l'estomac et la  gorge serrée. Dès que ces sensations sont nettes, je réponds à ma faim, et du coup je n'ai pas peur d'elle. Au contraire, elle me fait me sentir vivante, en connection avec mon corps.

Ce qui me déplait (fait peur ?) c'est d'aller au delà... quand j'aurai vraiment trop faim. Ca joue vraiment sur mon humeur et je n'ai pas besoin de cela pour être grincheuse.

On verra demain... je vais quand meme tacher d'apporter une collation... un croissant c'est une bonne idée, suffit que je passe à la boulangerie sur le chemin. Et ce sera la récompense pour avoir fait mon jour 4 d'exercice !

 

izabelle
Animatrice forum

je crois que c'est très bien ton expérience de cet exercice, tu en a tiré de bonnes conclusions

 

j'aime en effet moi aussi le petit dej,  et du coup,  pour pouvoir en profiter, une seule solution :   ne pas trop manger le soir!!!!

parfois je me fais la fiesta le soir, et je mange trop...  eh bien je sais que je me prive de petit-deje le lendemain

disons que ça ne me gene pas occasionnellement car je sais que de toute façon, j'ai MON café  et MA tranquillité du matin

 

dans ton trio  :  thé, tartines, journal,   c'est finalement juste les tartines que tu zappes,   et ça ne change pas trop la qualité du moment en fait....

 

mais disons que je me sens mieux quand je mange le matin, à 7h, avec ma fille

donc pour avoir faim à 7h du mat, c'est clair que je dois rester légère le soir

 

je pense que la raison pour laquelle bcp de gens ne mangent pas le matin, c'est parce qu'ils mangent beaucoup le soir

et pourquoi pas si ça correspond à leur mode de vie?

l'autre soir, vendredi,  j'avais très envie de me faire plaisir devant mon emission favorite,  et le lendemain je n'avais pas trop le temps de petit-déjeuner de toute façon car je travaillais tôt, et toute la matinée

après la petite angoisse de  "et si j'ai faim dans la matinée"  que j'ai résolu en planquant une barre protéiné dans mon tiroir,  j'ai choisi de me faire un bon gueleuton le soir  et n'avoir plus faim le matin

 

et bien j'étais contente

mais je ne ferais pas ça tous les jours......  ça ne me correspond pas

 

ce qui est bien c'est d'acquérir une certaine souplesse....  et pratiquer plutôt ce qui nous convient.... mais en souplesse.....

pointvirgule.
Abonné

une expérience super difficile pour moi qui adore le petit dej!!! vraiment du mal a ne pas petit dej avt d'aller travailler....

et j'ai l'impression d'avoir faim tous les matins!?

ce soir je sens bien que j'ai trop mangé mais j'angoisse deja à l'idee de ne prendre qu'un thé demain matin ...

Lauvie.
Abonné

Moi j'ai bien aimé cet exercice et j'essaie de faire en sorte qu'il fasse parti de mon quotidien !

Le matin je n'ai pas assez de temps à la maison pour petit déjeuner tranquillement, alors je préfère prendre un petit café, m'occuper de mon bébé pendant les 15 minutes qu'on a ensemble et ensuite prendre bien mon temps au travail pour petit déjeuner.

Oui ça me fait petit déjeuner devant mon ordinateur mais je pense que c'est quand même mieux que d'avaler mes tartines en 3 minutes chrono ! The lesser of two evils :)

Et le weekend si je vois que le petit déjeuner va arriver trop tard, il m'arriver de remplacer mon déjeuner par un petit déjeuner, et je fais aussi parfois la même chose le soir. J'adore les petits déjeuners (ils se limitent à un tasse de lait et deux tranches de pains mais ça me fait rêver, aucune idée de pourquoi) :)

Caro31.
Abonné

Bonjour,

Pour moi aussi, l'expérience de l'absence de pt déj est très compliquée...

Je ressents un manque redoutable!!! du coup comme je veux être une bonne élève, j'essaye d'attendre la faim: j'attends et j'attends et j'attends et rien ne semble venirfrown au moindre symptôme j'y vais... c'est parti pour le pt dej!!! ou si je vais travailler je crois que je m'invente les symptômes pour respecter la position de la bonne élèveangle

C'est un peu lourdingue comme attitude, ça devient tout sauf naturel... du coup lorsque je mange enfin, aucun plaisir n'arrive, le petit déj est fini et voilà...indecision madame frustration n'est pas loin du tout...angry

Noelle
Marraine

En fait, Caro31, la question est justement est ce que tu as faim au petit dej? et si tu n'as pas faim, peux tu juste prendre un the, un café etc..

parfois, le petit dej, ou l'envie de petit dej c'est/c'etait   pour moi une sorte d'eme géante, du genre la vie a l'exterieur c'est dur, il faut que j'aille affronter tout ce qui m'attent en dehors de ce cocon (maison,  sommeil)  et en plus le petit dej est tellement lié a la nostalgie de mon enfance, au pain grillé que preparait mon père (mort il y a plus de 40 ans..., alors,tu vois la mega nostalgie...)

c'est tout ça qui me manquait dans l'idée de prendre un petit dej et j'ai decouvert avec etonnement que le matin, la plupart du temps, j'ai juste soif, alors je prends du thé  et un café ensuite

ça m'arrive de temps en temps prendre un petit dej  a la place du dejeuner, quand l'envie de tartines et confitures d'oranges  est bien présente, ou un brunch avec mes enfants quand ils viennent  le dimanche, c'est sympa

 

 

izabelle
Animatrice forum

moi ce que je fais Caro, c'est que je fais  "semblant" de prendre mon petit dej

c'est à dire je bois mon café, mais juste  discrètement j'enlève les tartines

disons que dans mon esprit, je fais comme si j'avais mangé.....

 

parfois soudain dans la matinée, bim j'ai faim, je me dis  "c'est pas normal" 

et puis soudain je me souviens  "ah bah si au fait je n'ai pas mangé ce matin"

 

disons qu'en prenant mon café  "as usal"  je ruse.....

 

je n'attends pas la faim, du tout,   mais parfois elle s'impose à moi.....

parfois non....

 

allez courage, cela n'a rien d'évident tout ça, mais on est avec vous!!!

Caro31.
Abonné

En effet!! c'est bien ça la question!! C'est sûr, je n'ai pas vraiment faim mais l'envie du plaisir de prendre un pt déj pour commencer la journée est bien là... à quoi c'est lié? et bien je crois qu'il y a une part d'habitude et aussi le fait de vivre seule et de ne pas avoir trop de plaisir de famille, je compense c'est sûr mais la question que je me pause c'est " est-il bien nécessaire de créer une frustration supplémentaire juste en commençant la journée, tout ça pour être une bonne élève de LC?"

Est ce que ce serait réellement une prise de poids assurée que de s'autoriser le pt dej parceque ce n'est que du plaisir et d'attendre d'avoir réellement faim au prochain repas?

J'ai juste l'impression de rajouter une EME à un moment où je n'en avait pas auparavant parceque j'ai commencé le programme de LC et du coup, ça me met un peu en "colère"...angrywink

izabelle
Animatrice forum

c'est sûr qu'il ne faut pas aller trop vite, et que si pour l'instant tu n'es pas prête, mieux vaut faire un petit petit-dej....  et te concentrer sur l'exercice en cours

c'est vrai qu'au petit dej, on a moins d'EME en général, c'est pour ça que c'est plus facile

moi c'est le moment "café" qui m'apporte ce temps matinal de calme, pour se poser

je me suis aperçue que c'est surtout ça dont j'ai besoin

j'aime bien aussi manger le matin, alors maintenant je m'arrange pour avoir faim, en ne mangeant pas trop le soir...

 

mais tu as parfaitement raison,  ne cherche pas à en faire trop,  tout bien faire....    de toute façon au final si tu aimes le petit dej, pas de raison de t'en priver,  mais peu à peu cherche à manger un peu moins le soir, ainsi  bonne faim pour le petit dej.....  et tu en profiteras encore plus, car avec faim, non seulement le goût est bien bien meilleur, mais aussi c'est plus facile de s'arrêter à satiété dans ces cas là

 

courage à toi,  en effet laisse-toi le temps de progresser à ton rythme c'est important, on ne peut pas tout faire d'un coup....

Caro31.
Abonné

Merci Izabelle pour tes conseils...

Pour l'instant je suis un peu chamboulé par la démarche et les emotions que je vois le plus sont l'impatience et l'obsession d'être parfaite... toujours respecter ce qui DOIT être fait...

Je vais essayer de me détendre un peu plus...wink

pointvirgule.
Abonné

"parfois, le petit dej, ou l'envie de petit dej c'est/c'etait   pour moi une sorte d'eme géante, du genre la vie a l'exterieur c'est dur, il faut que j'aille affronter tout ce qui m'attent en dehors de ce cocon (maison,  sommeil)"

je me demande s'il n'y aurait pas un peu de ça!?!

je ruse et diminue un peu le petit dej, en semaine en tt cas!!

Caro31.
Abonné

Non, en ce qui me concerne, j'adore mon travail, je suis toujours ravie de sortir de chez moi pour partir travailler et je ne ressents pas du tout le monde comme quelque chose à affronter...

Je crois que dans mon cas c'est surtout une habitude mise en place, je vais essayé de juste prendre un café et voir ce qu'il se passe...

Merci pour ton soutient

Clem12.
Inscrit

Moi aussi le petit déj était sacré et je ne pensais pas pouvoir le supprimer. Et en fait si, sans problème...enfin le temps de mon congé maternité. J'ai repris le boulot il y a un mois et pendant quelques temps j'ai réussi à maintenir le cap (à savoir retarder mon petit déj, pas le supprimer car en travaillant la faim arrive toujours). Seulement depuis quelques jours je me surprends d'avoir de nouveau cette peur de manquer, ce qui est stupide car à mon boulot j'ai tout le loisir de prendre une pause si je veux et de faire une collation.

Je pense refaire l'exercice de la faim la semaine prochaine (je serai en vacances), histoire de me reconnecter à mes sensations. Et aussi refaire un peu de RPC.

Caro31.
Abonné

Je viens de vivre cette peur de manquer moi aussi:

Je viens de passer 4 jours dans un centre de retraite de méditation. Les repas sont à heures fixes et pas le choix des menus!!

Dur dur! j'avais tellement peur d'avoir faim pendant les méditations et de ne pas pouvoir manger que j'ai avalé tous mes repas sans me poser de question!! Comme c'était super bon ben, j'ai pas respecté ma faim... Sur le moment ça allait, je me suis dis que je reprendrai LC en rentrant mais là, je viens d'arriver chez moi et je commence à culpabiliser, j'ai peur d'avoir annuler tout le bénéfice des 2 semaines précedentes...angry

Finalement,pour moi c'est le contraire quand je bosse je me cadre mieux!!!

marinebreizh.
Abonné

Pour moi qui ai quasiment toujours faim le matin (sauf maladie ou dîner festif du type réveillon ou grosse fête ou alors réveil beaucoup plus tôt) je me suis simplement attachée à rechercher plus mon niveau de fiam du matin et surtout à en tirer les conséquences pour la composition de mon petit déjeuner qui était depuis très longtemps invariable...

En revanche j'ai testé la venue de la faim, sa reconnaissance, ses différents niveau en sautant le déjeuner. Je pense que l'exercice est tout aussi valable.

Palina.
Abonné

Bonjour

Je reprends ce fil de discussion sur le petit déj, car je suis en période "découverte de la faim". pour moi aussi sauter le petit déj pose problème, parce que j'ai faim le matin et parce que le petit déj a une fonction psychologique autant que physiologique pour moi: c'est le seul moyen de me réveiller. c'est la seule chose qui me donne le courage de me lever. Et après le petit déj, je peux envisager d'affronter la journée...

Donc j'avoue avoir adapté l'exercice, comme tu as fait marinebreizh, en sautant plutôt le repas de midi. le but étant d'observer la faim: donc je pense que c'est valable aussi....

Ce que j'accepte de faire tout de même sur le petit déjeuner, c'est de le déritualiser un peu. Je précise que j'ai deux sortes de petit déj: un pour les jours de boulot, un pour les jours de repos, dont la composition est invariable, depuis des années. Sorte de rituel de réveil....mon cerveau est trop embrumé le matin pour se poser des questions métaphysiques, du genre 'ai-je faim ? de quoi ai-je envie ? questions ô complexes et piégées....Mais bon, on va au moins essayer un peu....

surmonchemin.
Abonné

Bonjour Azalée,

Je fais partie de ceuxqui ne prennent plus (ou rarement) de petit déjeûner, alors que pour moi aussi c'était un moment absolument sacré !!!

J'étais capable d'arriver bien en retard au boulot plutôt que de zapper ces 20 minutes de sas, où j'écoute la radio en mangeant des bonnes choses. C'était un grand plaisir, et l'expérience que tu fais en ce moment a donc été super dure, et j'ai enchainé les EME ces jours-là.

Pour ne pas craindre la faim, d'abord on a une bonne cafète au boulot et puis j'avais acheté des biscuits type diététique/bio, que j'aimais bien mais sur lesquelsje ne me jetterais quand même pas. Un paquet dans le tiroir, j'ai dû y toucher une fois pendant la durée de l'expérience.

Effectivement, au fil de l'expérience, je me suis rendue compte que je n'ai quasiment jamais faim le matin, et que même en sautant le petit déj, la faim revenait souvent vers 11h30 ou après, et donc j'avais le choix d'attendre le déjeuner pour avoir une bonne faim.

Et puis je me suis rendue compte aussi que ces 20 minutes de plaisir, je pouvais quand même les avoir sans forcément manger : soit en me posant sur mon canapéavec mon café pour écouter la radio, soit en partant un peu plus tôt pour pouvoir m'arrêter au café d'en bas. Je peux aussi gagner un peu de sommeil ;-) 

marinebreizh.
Abonné

Alors Palina je peux dire après 5 mois de LC que j'ai malgré tout modifié un peu mes habitudes de petit déjeuner... alors que j'étais comme toi : petit déj = starter ... et immuable à me sentir pas très bien si je ne l'avais pas.

1) je suis plus à l'écoute de ma faim réelle le matin ; et donc j'adapte la  quantité (tartine de pain complet + beurre + jambon + fromage) 

2) j'adapte aussi ce que je mange : petite faim je prends par exemple fromage blanc + fruits + fruits secs ... ou parce qu'il n'y a plus de pain !!

Du coup ma vie quotidienne est simplifiée : pas de stress si pas le temps d'acheter ou faire du pain !

Ayant fait beaucoup de déplacements ces 2 derniers mois j'en ai vu le bénéfice : les petits déj d'hôtel ou même chez des amis ne sont pas forcément mes favoris hé bien je compose avec! (ex la semaine dernière chez des amis de longue date ; il ya bien du jambon mais c'est pour les endives au jambon et du fromage blanc mais c'est pour le cheesecake que leur fille a prévu de faire... du coup tartine grillée et beurre,  confiture et yaourt).

Tu va voir Palina, on ne change pas forcément tout mais en intégrant la méthode et l'état d'esprit on évolue et on se rend compte que ce qui nous paraissait immuable peut être modulé, que ce qui n'était pas possible peut être, au minimum, acceptable!

Pour moi ce matin grande faim : 1/2 pamplemousse, pain complet, beurre salé, comté, ouef au plat, jambon et café.

Je repars en déplacement ; là c'est grands hôtels il faudra choisir dans tout ce qui est proposé !!

 

Palina.
Abonné

Merci pour vos réponses

pour l'instant je ne me sens pas prête à toucher à mon petit déj, qui a toujours été mon bastion de résistance, même quand je faisais des régimes autrement plus dictatoriaux... Touche pas à mon p'tit déj!

Mais je pense avoir entreaperçu ce que vous voulez dire: désacraliser le petit déj pour être plus à l'écoute de sa vrai faim, pour être plus en connexion avec soi même et pour gagner en liberté, sans perdre en plaisir...ça me parle, mais on va y aller par petites étapes...

pour l'instant je trouve que supprimer le petit déj dans l'exercice "j'expérimente ma faim" est trop violent pour moi. je fais donc l'exercice en supprimant le repas de midi....

marinebreizh.
Abonné

J'insiste Palina, j'étais comme toi... et d'ailleurs dans les régimes que j'ai fait, suivi avec un nutritionniste il n'a jamais eu de remarque surmon petit déj...

Tu verras ça se fait naturellement parce que tu est  à l'écoute d et afaim et pas parce que tu veux changer ton petit déj...

surmonchemin.
Abonné

Tout pareil !

En fait, je ne me suis jamais dit "puisque je n'ai pas faim le matin, je supprime le petit déj". Surtout pas ! D'ailleurs, dit comme çà, j'aurais pas pu je pense.

C'est juste qu'au fur et à mesure, je me suis rendue compte que finalement, ce n'était pas tant ce que je mangeais (ou pas) qui était important, mais bien ce moment de douceur, au calme avant le tourbillon de la journée. Ca s'est fait petit à petit, sans que j'y pense vraiment. Et maintenant, c'est plutôt une libération en fait, parce que j'ai trouvé des façons finalement meilleures (pour moi, enfin je trouve) de me faire ce petit moment de douceur, et j'aime bien le fait de pouvoir un peu mieux choisir ce que je fais et aménager mon temps du matin.

A mon avis, pour l'instant expérimente, sans faire des plans sur l'avenir et surtout sans trop te prendre la tête. De mémoire, l'expérience dure 4 ou 5 jours, donc essaye de la faire sur cette durée, juste pour évaluer ce qui est si important pour toi dans ce petit déj, ce qu'il t'apporte.

Et après, si ça reste non négociable pour toi, et bien recommence à prendre un petit déj et à y prendre du plaisir. Peut-être que du coup, tu arriveras si besoin à un peu moins manger le soir pour arriver au petit déj avec au moins une petite faim ? 

Bon courage en tous cas !

Pattie.
Ancien abonné

Je ne pense pas qu'il s'agit de désacraliser le petit-déjeuner. Il s'agit plutôt de voir ce qui est le plus important pour toi dans ce moment, et de le garder.

Pour moi, supprimer le petit-déjeuner n'était pas pensable. Et puis je me suis rendue compte que je n'avais pas faim pour ce repas. J'ai continué à manger. Et puis comme je m'observais, je ressentais avec plus d'acuité les sensations d'inconfort liées au fait d'avoir (trop) mangé. Et un jour, j'ai choisi de ne pas manger, d'emporter des biscuits au cas où. Depuis, pour le petit-déjeuner, je ne prends plus que du café (et moins qu'avant, et pas sucré, ce qui m'était insupportable avant, et qui maintenant est un confort).

Le sacré pour moi, au moment du petit-déjeuner, c'est d'être bien. Et le goût du café. Et de retrouver ma bonne faim vers l'heure du repas de midi.

Mais ça c'est fait naturellement, presque sans y réfléchir, et avant d'en être à l'étape qui demandait de supprimer le petit-déjeuner. A mon avis, il faut faire les choses comme on les sent, et parfois, si on s'y sent prêt, s'obliger un peu à expérimenter, pour voir, un jour où tu te sens bien et où ça te dérange moins. Le parcours s'inscrit dans la longueur, il ne se termine pas comme un régime. Donc si tu ne te sens pas d'attaque pour faire cette expérience de supprimer le petit-déjeuner pendant un temps donné, ne la fais pas, tu le feras un jour où tu sentiras que tu peux la faire. C'est déjà important d'avoir remarqué que ça te posait des problèmes, d'y avoir réfléchi, d'avoir déterminé ce qui prime pour toi en ce moment. Et de laisser la porte ouverte à la possibilité de l'expérimenter un jour. Ne serait-ce que par curiosité, pour l'expérience, comme un enfant qui met son orteil dans l'eau pour la première fois.

capuccino
Marraine

Pattie,

j'aime bien ta manière de voir les choses et je te rejoins complètement. Chacun avance à son rythme et du mieux qu'il peut.

Le but de l'exercice est de permettre de découvrir sa "bonne faim" en toute conscience. Au début de l'implication dans la méthode beaucoup d'entre-nous mangeaient non par faim, mais par habitude, sociale ou familiale ou pour calmer des émotions souvent non identifiées. Plus on avance et plus on arrive à repérer où on en est de sa faim, de sa sasiété, de la gestion de ses émotions. Plus on avance et plus la nourriture reprend la place qu'elle n'aurait jamais du quitter...

Chaque exercice proposé peut-être difficle voire impossible dans un 1er temps. L'important est d'être à l'écoute de ce qui se passe en nous, des souffrances que cela réveille en nous, d'en prendre connaissance et d'essayer de s'y remettre un peu plus tard.

izabelle
Animatrice forum

oui c'est vraiment important cette notion que je lis dans vos messages, de ne pas vouloir trop "bien faire" au début, au risque d'enrayer le processus

j'aime bien l'idée de se centrer sur ce qui est important pour nous dans le petit dej.... ce moment, certainement, plus que ce qu'on met dans la bouche

et de se centrer ainsi uniquement sur le moment présent, sans chercher à bien faire ou respecter un protocole

et les choses se mettent en place ensuite toutes seules, naturellement, dans le processus

 

pour moi le petit dej est aussi un moment important, mais son point central, c'est le café....  mon café, que je prépare tous les matins à la turque (pour pouvoir le supporter, sinon c'est trop excitant pour moi)

ce qui est important pour moi, c'est de me poser, d'avoir mon café....

et je dois dire un bon pain frais avec confiture c'est bon aussi......

alors dans l'ensemble, j'essaie de m'arranger pour avoir FAIM le matin

et je sais comment avoir une bonne faim le matin :  manger léger le soir.....

 

mais bon parfois le soir je ne mange pas léger, je n'ai pas faim le matin....   un peu frustrant de ne pas pouvoir croquer dans le pain frais, mais une vraie satisfaction d'être en accord avec soi-même, aussi

quand je me sens libre de faire ce choix-là, j'y vais....   sans écouter ma peur d'avoir faim dans la matinée, ou ma frustration qui est bien temporaire

j'essaie de me centrer totalement sur moi, le bien être que je ressens à être à l'écoute de mon corps, la force que je ressens à rester à son écoute malgré les peurs et les frustrations........

 

et j'ai toujours à portée une petite barre protéinée chocolatée (que j'aime beaucoup),   pour croquer une bouchée en cas de faim dans la matinée....

 

 

être à l'écoute, c'est en effet l'essentiel.....

Haut de page 
X