Le terrorisme de la maigreur - le 05/06/2016

Bluebeth
Abonné

Bonjour à toutes, à tous !

J'ai vécu cette histoire il y a moins d'un an, je viens de l'écrire et de la poster sur mon blog LC, et je me permets de le poster sur le forum, dans le cas où il pourrait y avoir peut-être plus de retours.
Mais peut-être cet artcile n'a pas vraiment sa place sur le forum ?...
Si vous trouvez cela mal placé, alors à l'avenir, je m'abstiendrai ! ;-)
Mais je trouve que cela reste un sujet de société, et qui se rapproche de nos sujets à nous !

Bonne lecture !




Nous sommes à la mi novembre 2015. Comme tous les français, je digère amèrement et à ma façon ce qui vient de se passer sur nos terres le 13 novembre. En pleine vague post attentats, entre deux travaux domestiques, je traîne sur les réseaux sociaux pour me lobotomiser un peu (ça sert un peu à ça après tout non ?)


Parmi mes contacts, une jeune mannequin comédienne. Cela fait plusieurs jours qu'elle supplie régulièrement à tous de donner leur sang. Elle poste plusieurs fois par jour des appels au don du sang. Chacun sa manière de tenter d'aider ceux qui sont dans le besoin. Et puis, ce jour là, je me suis "amusée" à suivre une conversation entre cette jeune fille et des copines à elle (même branche professionnelle) au sujet du don du sang. Alors que la première avait lancé l'appel, l'une rétorque alors un stupéfiant car peu "esprit sauveteur" "Moi j'en viens ce matin, mais c'est la troisième fois qu'ils me refusent. Ils me disent que je suis trop maigre, en souspoids, je pèse 45kg pour 1,75m".

Aoutch.

S'en suit alors comme une brèche où chacune avait besoin de s'engouffrer, une conversation écrite 2.0 totalement déroutante.
"Ah bon toi aussi ? Moi pareil, j'ai beau insister, ils refusent, me disent que je ne peux pas, qu'il faudrait que je prenne du poids !"
Et de celle qui avait lancé l'appel mainte et maintes fois : "Ah, je vois que je ne suis pas la seule...Ça me rassure..."
C'est sûr que c'est aachement rassurant. Et puis ce fut des "bon, ben ça sera l'occasion de manger ce midi alors !" "et moi ce soir !", "et bien moi non seulement je vais manger à midi mais je vais aussi manger une part de tarte hihi !"

Hi hi. Ha ha. Mais qu'est-ce qu'on se marre....

J'avais beau avoir la tête aux gens qui agonisaient dans divers hôpitaux de Paris et ailleurs sous le coup de la folle barbarie humaine au départ de ma lecture, j'étais alors absorbée par l'autre forme de folie que je lisais. Elles viennent, en bonnes citoyennes, supplier leur prochain de venir en aide aux gens dont l'état de santé est dangereux, mais ne se rendent même pas compte que médicalement parlant, le leur d'état de santé n'affiche pas forcément de quoi rassurer leur famille. Moins de 50kg pour chacune d'entre elles, pour 1.75m, 1.80m... De "splendides" grandes bringues aux corps taillés comme "il le faut" pour pouvoir vivre de leur passion : mannequinat, tv...  sans se soucier du véritable massacre qu'elles se font quotidiennement subir.

Avez-vous déjà essayé de donner votre sang ? De mon expérience, c'est très sélect niveau médicaments, et antécédents médicaux. Mais je ne me souviens pas avoir vu des copines se faire refuser pour cause de minceur. Non, là on est quand même dans la maigreur de la dénutrition.
Mais elles font le métier de leur rêve. Pour briller dans une société qui n'a ni honte ni peur de casser leur hanches, nier leurs seins, exécrer quelconque petit ventre et effacer leurs jambes. Parmi ces filles qui font rêver/souffrir tant de femmes, certaines sont "à moitié mortes"

Juste pour rentrer dans un micro moule puant d'irrespect à l'essence même de ce qu'est la femme. Et elles ne le savent même pas.

Crier, crier au nom de la barbarie qui tombe sur ce monde par des violences à peine croyables. Supplier de venir en aide aux souffrants.
Mais cette manie qu'a notre belle société occidentale de "tuer" le corps de la femme, certes, elle fait nettement moins froid dans le dos. Il est normal qu'elle effraie nettement moins et ne puisse bénéficier d'une comparaison accrue.  Pour autant, peut-on continuer à la regarder avec un air moitié fasciné moitié étonné ?
Pourrait-on avoir la possibilité de s'en indigner vraiment et au plus haut point ?

Que l'on soit d'accord. Je ne dis en rien que la maigreur ne doit pas exister. Elle existera toujours comme elle a toujours existée chez des femmes chez lesquelles le corps est fait "comme ça". Celles-ci peuvent d'ailleurs donner leur sang. Faire de beaux bébés. Se casser une jambe qui se réparera normalement. Et ne se privent jamais de manger quand elles ont faim !

Là, je parle de celles qui s'affament littéralement. Bouche fermée. Yeux fermés. Tête fermée ?
Ce qui est sûr, c'est corps meurtri.

Elles ont clos leur conversation par des au revoir et des "on se retrouve à x casting ?"

Ouais. Les blessés dans les hôpitaux ? Les nanas qui les admirent et les copient ? Elles-mêmes ? Non, vraiment, à part leurs producteurs, elles n'étaient pas prêtes d'aider qui que ce soit...
 

Commentaires

marfur.
Abonné
A chaque fois qu'une fille meurt dans le cadre de son métier on en parle on fait des campagnes mais rien ne change. Les agences pourront faire ce qu'elle veulent pour protéger ces filles, tant que les créateurs continueront à exiger des cintre vivant pour exhiber leurs collections rien ne changera car il y aura toujours des filles prête à tout pour leur plaire.
Haut de page 
X