Lecture de forums de regime devenue impossible.... - 04112013

nath1904.
Abonné

Bonsoir,

Juste un petit sujet lancé comme ça, au hasard de ma soirée à surfer sur le web...

Il y a quelques temps, je passais beaucoup, beaucoup de temps sur des forums où je parlais de régime, des difficultés, des victoires... et j'abandonnais (meme les connaissances que je m'étais faite) car abandon du regime et bien sur reprise de poids...donc honte, culpabilité....

Donc ce soir, je me suis dit, "tiens, si j'allais faire un tour..."

Eh bien qu'est-ce que cela m'a saoulée de lire et de voir tout ce que ces personnes s'infligent:

- J'en peux plus de cette soupe, j'espère que ça ira demain au petit dej!

- J'ai mangé 30gr de riz en plus, ça m'a fait explosé mon nombre de points

- Je suis irritable, mon homme n'a pas interet à me toucher ce soir

Et j'en passe et des meilleures....

Bref, j'ai vite arreté car ça m'a vraiment gonflée et saoulée!

Je pense que j'ai donc fait un sacré pas dans ma reflexion sur la perte de poids....et ce en seulement bientot 2 semaines de LC...

Commentaires

capuccino
Marraine

il n'y a pas si longtemps je faisais partie de ces femmes qui comptaient, pesaient, pleuraient, espéraient...C'était hier ou avant hier. Aujourd'hui quand je lis ces témoignages ça me fait mal pour ces femmes qui se détruisent sans le savoir et qui, pour certaines, arriveront malgré tous leurs sacrifices à un point de non-retour au niveau de leur set-point. Ca me donne envie de hurler mais ça ne servirait à rien. Les choses évoluent et les prises de conscience sont si longues à porter leurs fruits.

Je suis heureuse que pour toi l'évolution se fasse aussi rapidement.

Bonne route

izabelle
Animatrice forum

effectivement ce n'est pas une vie

moi je n'ai pas réussi à faire un régime plus d'une demi-journée.....   enfin entre deux repas, quoi....   wink

Sosoto.
Abonné
Je me suis faite la même réflexion, j'ai envie de les secouer!!! Izabelle, hihihi
Patience
Marraine

Ah, comme je te comprends nath1904 !

Moi j'ai fait mon 1er régime à 15 ans (Montignac).
Le dernier c'était WW, à 34 ans.
Et au milieu, des années de régimes hypocaloriques et parfaitement bien équilibrés... sauf en cas d'EME qui se sont, comme par hasard, multipliés avec le temps !

Parfois, dans des moments de ras-le-bol (car moi je suis une tortue dans le programme !), je me dis encore : "Allez, dès demain, tu te remets à manger équilibré bien comme il faut ; et tu pourrais même recompter un peu tout ça !".
Mais impossible. Maintenant JE SAIS que l'essentiel est ailleurs. Même si j'avance à petits pas, LC est ancré en moi ; même si je n'y arrive pas toujours.

PS : mon Dieu ! En relisant mon post, je prends conscience que je me suis tapé 20 ans de régime, 20 ans de restriction cognitive... Je comprends pourquoi j'ai autant de mal à en sortir...

Phoenix.
Abonné

J'ai moi aussi beaucoup de mal à m'en sortir. En plus, c'est pervers, car comme Izabelle, je n'ai jamais réussi à tenir un régime plus d'une demi journée, ce qui fait que j'ai l'impression de ne jamais avoir fait de régime, or j'étais en fait perpéptuellement dans l'esprit régime. Tous les dimanche soir c'était compulsion sur les glaces en vue du régime du lundi, et ça se répétait chaque semaine.

Et chaque fois que je mangeais j'étiquetais les aliments comme autorisés/interdits. Le résultat est le même.

Avec un effet encore plus retors : lorsque j'ai lu "maigrir sans régime" en 2005, j'ai trouvé ça génial, mais comme je n'étais pas prête à me dire qu'il fallait lâcher le contrôle au niveau du poids, j'ai continué à chercher une solution, et comme ce livre m'a fait accepter l'idée que c'était idiot de faire un régime, j'ai transformé ça en recherche d'alimentation idéale. Donc j'ai tenté tous ceux qui disait que leur méthode n'étaient pas un régime : Allen Carr, les groupes sanguins, Servan-Schreiber, et même Jon Gabriel, j'allais chercher loin.

Et aujourd'hui j'ai énormément de mal à me sortir de ce contrôle, à me faire confiance, et accepter que je peux manger un truc par très diététiquement correct, à ne pas essayer de me raisonner. L'excuse c'est la santé, mais je crois qu'au fond je pense surtout au poids.

C'est dur parce qu'aujourd'hui les nouveaux régimes déguisés vous disent que vous pouvez manger autant que vous voulez si ce sont des aliments prévus pour notre nature humaine. Et le pire c'est que ça fonctionne chez ceux qui suivent ça. Le mécanisme qui explique ça est subtil, mais même en le sachant je n'arrive pas à me défaire de cette obssession de la recherche de l'alimentation idéale, je n'arrive pas à accepter que je puisse manger ce que je veux. Ce qui produit l'effet inverse, je compulse sur les choses les plus "interdites" dans mon répertoire du bien et du mal.

Peut-être que j'ai détourné un peu le sujet initial.

C'est paradoxal parce que j'ai du mal à comprendre comment aujourd'hui des millions de filles peuvent encore croire aux régimes "classiques", alors que je suis personnellement engoncée dans mes propres aveuglements. Et pourtant j'y crois, à ces convictions de "régimes santé", ce qui fait que je n'adhère jamais à 100% à LC, ce qui m'empêche d'y évoluer, et c'est pourquoi moi aussi cela fait plus de 2 ans que je m'y essai avec d'incessants retours arrière.

izabelle
Animatrice forum

moi aussi comme toi j'ai réussi à être en restriction sans cependant pouvoir faire un régime

pendant 10 ans mon médecin m'a bassiné avec son rééquilibrage alimentaire qui "m'autorisait" une part de gateau au chocolat par semaine, 10g de fromage par jour, etc....

par contre je suis entourée de gens qui veulent manger cru, sans gluten, sans ceci, sans cela

et j'ai grandi dans un milieu un poil orthorexique (avec des amis qui le sont franchement)

par contre, je n'ai jamais adhéré à tout ça

en fait sur certaines choses oui, mais je fais le tri

j'estime que l'on peut manger de tout,  du moment que les quantités sont adaptés et que l'on mange varié

je n'ai pas besoin de me forcer à manger des fruits et des légumes puisque j'adore ça

par contre récemment j'ai arrêté de manger saumon et truite d'élevage lambda, car à un moment on te balance de ces infos à la figure qui font que quand même, t'as pas envie de te flinguer la santé

eh bien j'ai acheté de la truite bio, 3 fois plus cher mais tant pis  (l'avantage de manger moins qu'avant)

 

je sais qu'en ce qui me concerne, avec ma tendance  "rebelle",  tout dogme me donne exactement envie de faire l'inverse.....

la seule solution pour moi, c'est de m'en remettre à mon corps

 

et je suis sûre qu'en écoutant vraiment son corps, on finit par s'orienter par les aliments en effet  les mieux adaptés pour nous, la plupart du temps

et quand on a envie de se réconforter, on peut manger autre chose, aussi

nath1904.
Abonné

Contente de vous lire les filles...

Effectivement Izabelle, en écoutant son corps, on se dirige vers les aliments dont on a besoin.

Ces derniers jours, j'ai envie (et besoin) de manger des oranges ou clémentines... besoin de vitamine C...

 

Bon courage les filles!!!!!

izabelle
Animatrice forum

et moi j'ai englouti deux kiwis, ce midi, besoin de vitamine C également j'imagine

Clarisse_and_me.
Abonné

Comme Capuccino, j'ai mal au coeur pour toutes ces femmes qui se font violence avec des régimes complétement fous ! J'ai envie de leur crier "Arrêtez ce massacre !" mais la plupart ne sont pas prêtes à entendre, comme je n'étais pas, moi-même, prête il y a quelques années.  Dans de nombreux domaines, un cheminement est nécessaire, inévitable.

Même certaines amies proches, je ne parviens pas à les libérer des régimes.  Je me dit que si ma perte de poids avec LC devient visible, j'aurai peut-être plus de "poids" ;-) pour les convaincre. 

lorraine
Marraine

Moi aussi les régimes m'horripilent, c'est une réelle maltraitance à l'égard des personnes qui ont font...Et la maltraitance envers autrui me touche .Et je ne supporte pas les bonhommes (car en plus ce sont toujours des hommes qui inventent les régimes) qui vendent leur m....

Mon 1er régime à moi s'appelle cigarette, dès 17 ans j'ai  de suite été très très grosse fumeuse et jusqu'à mes 39ans. J'étais une ado devenue un peu ronde à force  de manger  des barres chocolatées par jour (jusqu'à une douziane le WE sans parler du reste)

J'avais des  EFE compulsives, quand par exemple j'avais envie de manger du chocolat,ou de reprendre du rab je fumais.....(bien sûr à l'époque je ne le savais pas)

L'acte de fumer remplaçait en bonne partie l'acte de manger et c'est ainsi que j'ai pu rester mince, en dessous peut être de mon poids d'équilibre, va savoir....

Puis après l'arrêt cigarette, comme je prenais du poids et que je ne m'acceptais pas ronde je suis passée au "diététiquement correct assez hypocalorique" pendant 10 ans jusqu'à peu de temps avant LC convaincue que c'était la meilleure solution et d'ailleurs je ne le vivais pas comme un régime...sauf qu'à un moment donné je faisais EME carabinées sur EME carabinées .

Je ne contrôlais plus rien et surtout pas le nombre de fruits et de légumes par jour et encore moins le nombre de cuillers d'huile dans la salade...D'ailleurs je ne mangeais plus ni fruits ni légumes qui me sortaien de partout.....

Ca m'a fait le même effet qu'avec la cigarette avant d'arrêter, je n'en pouvais plus et il me semblait que j'en mourrrai de trop manger "n'importe quoi et n'importe comment"...J'avais fini par comprendre que les émotions jouaient un rôle plus que certain dans le rapport à la nourriture et j'ai trouvé LC avec l'association psy/nutritionniste....

izabelle
Animatrice forum

ces régimes, c'est une tentative de contrôle, par le mental, d'un processus qui est pourtant là au niveau physiologique

au lieu d'écouter les limites de notre corps,  on se fixe des limites qui nous semblent plus 'rationnelles"

en fait ça donne l'illusion de controler les choses, avec des dérives pathologiques extremement graves malheureusement

 

je crois que ce besoin de contrôler est assez fréquent dans nos sociétés en fait,  et c'est sans doute pour ça que lorsque l'on montre aux gens que 95% de ces régimes ont induit une reprise de poids, ils pensent, de façon tout à fait irrationnelle, qu'ils vont faire partie des 5% restants....

 

je comprends très bien la transition que tu établis Lorraine, avec la cigarette

je suis persuadée, pour moi, que si la cigarette avait été qqchse que j'aurais pu envisager à 15 ans  (je n'ai pas l'envisager, cela aurait anéanti mes parents, pour qui c'était le mal absolu), j'aurais remplacé l'illusion de calmage par la nourriture par le calmage par la fumée, comme beaucoup de gens que je vois autour de moi

Cicciotella.
Abonné

[quote=izabelle]

je crois que ce besoin de contrôler est assez fréquent dans nos sociétés en fait,  et c'est sans doute pour ça que lorsque l'on montre aux gens que 95% de ces régimes ont induit une reprise de poids, ils pensent, de façon tout à fait irrationnelle, qu'ils vont faire partie des 5% restants....

[/quote]

Je me souviens d'avoir lu un billet féministe qui expliquait que les appétits des femmes ont toujours été "à contrôler". Depuis qu'en Occident, on leur concède qu'elles peuvent céder à leurs appétits sexuels (qui profitent, après tout, à l'autre moitié), on aurait resserré la vis côté nutrition. wink Je répète ce que j'ai lu, mais ça m'avait paru intéressant, bien qu'à mon avis, le processus soit plus complexe.

Cicciotella.
Abonné

J'ai eu cette impression lors d'un "dîner de filles", où elles étaient absolument TOUTES au régime.

Comme je suis toujours très grosse et loin d'être tirée d'affaire côté EME, je me suis bien gardée de leur faire la leçon, car elles auraient immédiatement rétorqué (ou pensé) que je n'étais pas la meilleure prosélyte pour cette méthode.

Mais j'ai trouvé insupportable leur attitude, et vis-à-vis d'autrui-pas-au-régime, et vis-à-vis de la maîtresse de maison, elle-même au régime, qui avait fait l'effort de concocter un petit repas tout à fait innocent : braillements d'horreur à l'apéritif, même les olives avaient le goût de débauche, ostensibles mises à part de la croûte d'une quiche de poireau ultra-light et récit par le menu des menus de famine infligés en prévision de ce repas amical, j'ai été la seule à faire honneur (toujours silencieusement) au plateau de fromage... et là, soudain, silence autour de moi : elles venaient de rendre compte que je n'avais pas dit que j'étais au régime, et que je n'y étais manifestement pas..

L'avantage, c'est qu'elles ont d'elles-mêmes changé de sujet (ouf !), mais quand j'ai pris une petite part de bavarois (qu'elles ont écrabouillé genre je fais semblant d'en manger par politesse sans parvenir à le faire disparaître dans la porcelaire), j'ai bien vu que chacune de mes bouchées étaient soupesées avec un petit oeil goguenard, "pas étonnant qu'elle soit grosse".

Là où je m'en veux, c'est que je me suis sentie obligée de glisser que je faisais pas mal de sport, comme pour me justifier.

Alors, oui, côté blog ou forum, j'en ai laissé tomber quelques-uns.

Pattie.
Ancien abonné

Ca n'a pas dû être un moment facile, Cicciotella ! Bravo à toi de l'avoir traversé ! J'ai eu un petit moment semblable, au réveillon de Noël, quand la mère et la belle-soeur de ma belle-soeur parlaient régime. Boah, j'ai parlé régime aussi. Elles disaient que les hommes perdaient plus vite que les femmes, j'ai parlé de leur musculature différente. Ensuite, elles ont parlé de leur projet régime pour gérer l'après-fêtes, et là, je me suis reconcentrée sur ma dégustation, en respirant. J'avais quelques pensées négatives, mais très vite, elles ont laissé à nouveau les commandes au plaisir. Ca reste des moments désagréable, où on a l'impression d'être une extra-terrestre et, pendant un petit moment, d'avoir tort de l'être.

izabelle
Animatrice forum

c'est sûr que ce sont des moments assez désagréables, dans la mesure où on "connait" certaines choses, mais comme notre tour de taille n'est pas forcément  "aux normes",  peu importe ce qu'on dit, c'est comme si ça n'avait pas de valeur

je le rapproche d'un ressenti  de manque de reconnaissance

pour ma part, cela ne m'a pas empeché parfois de "l'ouvrir"...  et à terme, cela  a fait son chemin pour certaines personnes aussi... qui commence à moins se prendre la tête, et plus s'écouter pour de vrai (notamment ma mère qui a été au régime pendant toute mon enfance, mon adolescence, et qui maintenant, en voyant l'éducation que je donne à ma fille notamment, commence à intégrer qu'il "suffit" de garder de l'appétit pour les repas)

ensuite quand quelqu'un est pris dans une problématique de controle, mieux vaut ne pas se mettre au milieu, en effet.....    c'est leur vie à elles

mais c'est normal que ça soit inconfortable.... ça c'est sûr

 

peut-être bien que le non-controle sur les appétits sexuels  provoque un hyper-controle alimentaire, cela aurait du sens

mais pour ma part j'ai l'impression que les femmes qui controlent beaucoup leur alimentation (j'en ai connu quelques unes, genre je n'ai pas mangé de gateau depuis 15 ans) ne sont pas les plus débridées..... 

Pomdereinette.
Abonné

J'ai essayé une fois, juste une ! de parler de LC aux collègues du boulot, toutes au régime ou sur le point de s'y remettre. Je n'ai jamais oublié le regard en coin avec pour commentaire "ah oui, bien sûr, toi..." C'était au début de ma 1ère inscription. Peut-être qu'aujourd'hui je pourrais insister aec suffisament de distance plutôt que me sentir blessée.

Dans le même ordre d'idée, j'ai déjà offert 3 fois "Maigrir sans régime", ou plutôt donné mon exemplaire, que je m'empresse de racheter. Y compris à ma mère. Pour un résultat néant. Alors je repense au chemin parcouru, à mes 30 années de régime divers et variés, et au déclic : que surtout mes fils n'héritent pas à leur tour de mes difficultés alimentaires. C'est d'ailleurs pour moi le plus sûr acquis : quoi qu'il en soit personne ne peut plus les obliger à finir leur assiette.

Moi aussi j'ai un temps refait un tour sur d'anciens forums. Rapide, le tour ! Et c'est l'une des raisons de ma réinscription ici.

cilou_cile.
Abonné

Moi aussi j'avais été faire un tour il y a quelques semaines sur un forum de régimes, pour voir ce qu'il s'y disait, comme pour mesurer l'écart avec le forum de LC ou vérifier si,les études sur l'inutilité et le côté néfaste des régimes avaient fait leur effet. Et j'ai bien constaté que non. J'ai eu l'impression d'être au moyen âge, avec l'application de méthodes "barbares" ne servant qu'à torturer un peu plus ce corps déjà si haï. L'impression que des gens (des femmes surtout) pensaient vraiment avoir tout pouvoir sur leur corps du seul fait de leur pensée/cerveau/intelligence. Comme izabelle l'a écrit, j'avais l'impression qu'elles disaient: je ne contrôle rien dans ma vie mais ça, au moins, je peux le contrôler, ça, au moins, j'aurai la maitrise dessus.

J'ai trouvé ça tellement triste et encore plus triste de savoir qu'il n'y a rien à faire. A part les laisser se torturer jusqu'à peut être un point de non retour, jusqu'à toucher le fond et espérer qu'elles aient ce petit éclair qui a fait, pour moi, que j'ai découvert la méthode des docteurs A&Z, qu'elles aient enfin une prise de conscience, plus ou moins douloureuse, qui les amène à comprendre que la seule solution est ici....

Je travaille dans un milieu d'hommes alors j'entends peu parler de régimes autour de moi et tant mieux! D'ailleurs mes collègues restent encore très "traumatisés" par une fille qui avait fait un court passage dans notre service et qui devait être anorexique, qui ne mangeait quasiment rien à la cantine. 3 ans encore après, ils en parlent encore parfois, quand moi ou une de mes collègues ne mangeont pas beaucoup...

A mes quelques copines qui essayent de manger équilibré pour perdre du poids, je ne dis rien. J'attends qu'un jour, peut être, elles viennent me voir et qu'elles me demandent comment j'ai fait pour perdre du poids. En attendant, j'ai peur de ne pas bien m'exprimer et de passer pour une illuminée laugh

shackleton.
Abonné

Coucou

Moi, je vais sur les forums régime parler du LC et démontrer l'absurdité et les conséquences néfastes des régimes restrictifs en citant les chiffres de l'HAS à ce sujet. Mais il faut croire que plus un régime est restrictif, plus le cerveau se ferme à ce qui est pourtant démontré. Qu'importe, je publie quand même si ça ne plaît pas, surtout si ça ne plaît pas !

 

Je pense que ça vient de la valorisation de l'hypercontrôle systématiquement utilisée par les tenants de la restriction cognitive. Ce sont des partisans du "dépassement de soi", qui s'encouragent mutuellement à finalement tuer tout ce qui ressemble de près ou de loin au plaisir de vivre ... Des intégristes en quelque sorte, qui dégobillent qui plus est sur les "déviants" ... et qu'on retrouvera dix ans après avec un méchant problème de TCA dans le meilleur des cas ! Forcément, quand on perdu 25 kg en 6 mois, on se croit plus fort que les autres, une sorte de Gotha de la "bonne tenue alimentaire" se crée, ça ne laisse pas beaucoup de place au dialogue. De la volonté, de la coercition physique, ça, ça parle mais le simple plaisir de vivre, alors là, c'est comme si on laissait sauter le diable de sa boîte !

Mais curieusement, personne, dans ces forums, n'a réussi à m'expliquer pourquoi ces fameux régimes miracle ne sont jamais prescrits par de vrais spécialistes de la nutrition (genre J.P. Zermati, par exemple).

Ce qui frappe : l'absence totale d'empathie dans les commentaires de ces forums, une atmosphère de culpabilisation permanente et aussi une absence de recul sur ces méthodes.

Shack'

Soleluna.
Ancien abonné

Ah oui justement les forums, ca me trotte dans la tête. On avait eu un échange avec cilou_cile au sujet de LC sur Vivelesrondes où les linecoachées seraient des adeptes new age mystiques et je sais pas quoi.
J'ai été jeter un coup d'oeil et mamma mia, j'en ai eu le poil hérissé. De la haine pour cette méthode, j'ai pas d'autres mots, dans le meilleur des cas, beaucoup de défiance et des soupçons de charlatanisme et de mercantilisme. C'est fou le ton de certaines personnes. Depuis je ne cesse d'y penser, j'aimerais y aller et leur donner juste des faits, parce que ça me fait mal au coeur que des personnes lisent ça et le prennent pour la vérité. LC pourraient les aider. Pffffffff. Que de souffrance dans les régimes et de dangers... dit la fille qui est au régime depuis la petite enfance (3 ans). Damm.
Mais comme il est dit plus haut, peut-être qu'il faut laisser les gens venir à soi. On n'entend et ne voit les choses que lorsqu'on est prêt, même si c'est là depuis des lustres.

marinebreizh.
Abonné

Intriguée par le titre de la discussion me voilà !

Je ne vais jamais sur des forums ou blogs de régime alors vous m'"ouvrez des horizons" !!  je vais juste sur des sites de recettes en fait... pas spécialisées diététique ou régime.

Sur ce que tu dis Soleluna sur le forum Viveslesrondes c'est, à mon avis,  une dérive, forte, de ce "mouvement" à l'origine sûement très bien intentionné : ne pas culpabiliser les gros, ronds, forts ... mais en revanche nier qu'il peut être nécessaire de maigrir (santé - tension, diabète... , confort et aisance - se mouvoir, monter les escaliers etc.., ésthétique - pour arriver à s'habiller avec coquetterie -  être enceinte, etc) c'est parfaitement stupide.

Et encore plus stupide de considérer LC comme une secte new âge...

Mais oui il faut laisser les gens arriver eux même aux conclusions et aux solutions.

Pattie.
Ancien abonné

Une LC avait dit qu'elle avait entendu parler du site sur un forum Dukan, ce qui m'a intriguée. Je suis allée voir quelques forums, et j'ai trouvé ça très intéressant. Les sujets avaient été ouverts par des personnes qui s'intéressaient à la méthode comme moyen de stabiliser leur perte acquise avec le régime Dukan, et qui avaient découvert tout un autre univers. L'idée générale (hormis quelques personnes qui pensaient que Linecoaching était inefficace/difficile/illusoire/sectaire), c'était que LC était un moyen de stabiliser. Les plus anciennes intervenantes étaient revenues pour dire qu'en fait, c'était deux modes de pensée quasi incompatibles, qu'on ne pouvait pas garder les deux, c'était soit l'un, soit l'autre. Certaines encourageaient à venir ici. D'autres se sentaient tellement bien sur le forum, où elles avaient leurs marques, qu'elles restaient sur le forum Dukan tout en pratiquant la méthode LC.

Pour ce qui concerne le côté new age de LC, je ne pense pas qu'il y en ait. Par contre, ça y amène clairement ! (Encore que je ne sais pas trop ce qu'est "new age", au juste). Depuis que je suis inscrite, j'ai découvert le pain essène (quelqu'un en parlait sur LC, je ne connaissais pas), je me renseigne sur les huiles essentielles, je bannis peu à peu de ma salle de bains les produits non bio, j'intègre du bio dans mon frigo et mes placards, j'ai un site de chant de mantras en favoris (et même j'en connais un par coeur, et même il m'apaise !). J'ai trouvé l'adresse sur le forum, dans un fil consacré au sas boulot / soirée : //www.lessonsessentiels.fr/Entra-nez-vous---chanter.html

LC, ça amène à cocooner son corps, ça rapproche de la nature, ça nous rappelle qu'on fait partie de la nature, de son cycle. Bon, je n'en suis pas encore à revêtir une robe blanche avec une ceinture de corde et des fleurs dans les cheveux pour aller danser autour des menhirs. M'enfin, c'est aussi tout ça qui m'éloigne radicalement du monde des régimes.

Cicciotella.
Abonné

Je pense que lorsqu'on commence à se traiter avec respect, sans se fustiger, s'affamer, se demander des choses qu'on ne pourra jamais donner, on change beaucoup d'autres choses dans sa vie, sans que ça soit sur les ordres de je ne sais quel gourou (invisible ici) ou que ça soit dangereux ou hors de propos. Les exemples que tu donnes, Pattie, sont ce à quoi je fais allusion.

Cicciotella.
Abonné

doublon

Soleluna.
Ancien abonné

Excellent Pattie ! trop bien le portail mantras :) Je te conseille, si ce n'est déjà fait, d'aller fouiller plus en avant sur Deva Premal, Snatam Kaur et aussi Krishna Das. Tu connais ? Top ses arrangements :)

Marine, je sais plus, j'ai tenté de retrouver la page, mais j'ai pas assez fouillé, peut-être que c'était pas sur Vive les rondes in fine. Mais peu importe. (ceci dit, j'ai vu des filles qui ont posté des commentaires positifs)

Quand je faisais WW, j'allais aux réunions et je me sentais toujours mal à l'aise : on donnait des trucs (genre tu te bourres de soupe avant d'aller à une soirée, comme ça tu perds pas le contrôle sur les curly) et je me demandais ce que je faisais là, on ne parlait pas de l'essentiel, jamais, du pourquoi de cette relation à la nourriture, c'était surréaliste. Rien que pour ça, je dis merci à LC :)

Aller, et pour une journée toute en douceur, un petit Moola Mantra de Deva, inhale, exhale :)

//www.youtube.com/watch?v=ODZPL3pFvzo

marinebreizh.
Abonné

J'aime bien ce qui est dit ici !!

Et en fait si privilégier le plus possible les produits bio, ne pas surconsommer, faire du yoga, de la méditation etc c'est être new âge alors je le suis !!

Et puis c'est ma génération (ou presque) : longue jupes brodées, cheveux longs avec épis de blé !! c'était ça la fin des années 70 ...wink

Mais bon je n'aime pas les catégories

marinebreizh.
Abonné

Pattie et Soleluna je viens de profiter de ma pause pour faire un tour sur les sites conseillés !!

Ca me plaît bien. yes

nana51.
Abonné

j'aime beaucoup ce que tu dis pattie, 

et sans vraiment le faire intentionnellement , depuis mon inscription sur LC, août 2013, je me dirige nettement vers des pratiques un peu plus "new age", comme les produits bio, merci mincedeloin, mon alimentation , plus raccord avec mes envies et /ou goût, le yoga je le pratique depuis plusieurs années, 

 la RPC, je l'ai découverte ici, j'en suis très heureuse

depuis quelques mois je retourne nager, une fois par semaine , le petit plus c'est que je fais 30à 40mn de sauna hammam, 

même mes lectures sont différentes, je lis beaucoup, mais maintenant , j' arrête si un livre ne me plais pas, ça n'a l'air de rien , mais avant je m'infligeais jusqu'au bout la lecture, c'est ballot? mais j'imagine que c'est les automatisme de l'enfance , comme finir son assiette, mm si on a plus faim

voilà des petites choses, mais mises  bout à bout, en 6 mois de temps je note quand mm un vrai changement et ça j'en suis fière et c'est aussi grâce à ce site, donc je me remercie doublement .

lailamaaz.
Abonné

Intriguée par le titre de ce post, je passe aussi  ;-))

Je traîne souvent sur ces forums de régime, car malheureusement, je suis encore régulièrement en proie à ces envies de régimer comme en l'an 40... Pourtant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, à chaque fois, je m'en éloigne parce que je me rends compte de l'absurdité de la solution apportée à notre problème. Et nous avons toutes les mêmes... Panique avant une invitation, craquage, désespoir, découragement, perte de contrôle, hypercontrôle... Bref, quel que soit le régime, ceux sont souvent les mêmes doléances...

Après la énième reprise en main du énième lundi de ma vie et le énième découragement des jours qui suivent,  je me retrouve face à mes crises d'hyperphagie et maintenant que je sais ce que c'est, je ne peux plus me voiler la face et appeler ça un "craquage", c'est plutôt une compulsion, un début de pathologie avéré dont le nom est -les troubles du comportement alimentaire.-

Désormais, je suis intimement persuadée qu'il n'y a pas d'autre solution que de retrouver une relation sereine avec la nourriture.. Et quand je vais sur ces forums et que je lis les difficultés des autres filles, à quel point elles galèrent, elles souffrent, je me dis que je ne veux pas retomber là-dedans. Donc j'y vais souvent :-))) Il y a des success story à faire baver d'envie n'importe quelle femme, mais souvent, quand on gratte un peu le vernis, on se rend compte que maintenir tout ce poids perdu est une véritable souffrance.

Les réunions WW, c'est pareil, j'y suis retourné une fois ou deux et j'ai souvent envie de pousser l'animatrice au fond de la salle et de la baillonner mais j'écoute et j'observe, presque amusé, toutes ces personnes qui me rappelle moi il y a quelques 10 ans et je me dis que j'ai quand même fait du chemin, pusique je ne gobe plus tout..

Vous parliez aussi du côté santé qui pouvait faire qu'on n'adhère pas à LC à 100 % et c'est aussi ce qui m' a freiné: manger ce que je veux, ça veut forcément dire manger des cochonneries... Et pour l'instant les haricots verts et le poisson blanc ne sont pas dans mes priorités au niveau de mes "envies". Quand se produira LE changement...?

Enfin, l'une d'entre vous ( désolée je n'arrive pas à retenir les pseudos et c'est dommage qu'on en puisse pas accéder au fil du post  pendant qu'on écrit) parlait du traitement sceptique de LC sur le forum VLR. Je n'y suis pas inscrite et je n'y ai pas participé. Mais je suis d'accord avec certaines choses que disait l'une des anti-LC. Je pense que malheureusement, même avec LC, il peut exister ce sentiment d'échec avec cette seule et unique règle qui est de manger avec faim. Car on peut vite se dire: "je ne suis pas foutue de faire au moins ça..." . Et en cela, il répond tout de même à la définition de "régime", ça n'a rien de naturel, ça demande des efforts et ça peut être rebutoire pour certaines personnes d'intellectualiser de CETTE façon leur manière de manger.

Après , il y a des personnes qui préfèrent compter, d'autres qui préfèrent trier, d'autres encore qui préfèrent courir à outrance... Chacun a son cheminement.

shackleton.
Abonné

Bonsoir,

 

Manger seulement en fonction de la santé m'a toujours paru être une purge. Où est le problème d'avoir envie un jour de poulet rôti (avec la peau), le lendemain de harengs à l'huile, de frites le surlendemain, et enfin d'une soupe de légumes après ?

J'aime bien quand on me reproche mon goût pour les gâteaux. Mais c'est bon, un gâteau ! Pourquoi serait-ce nocif ? Si c'est mangé avec la faim, pourquoi ne pas se faire des dîners gâteau-chocolat chaud ? Parce que la doxa nutritionnelle l'a décrété ?

Avec le LC, j'ai compris que ce n'est pas grave de ne pas manger de légumes plusieurs jours d'affilée, qu'il faut manger ce qui fait plaisir, ce qui a du goût (très important le goût mine de rien).

Le corps humain est une très belle machine de précision si on lui fait confiance. Manger en fonction de préceptes extérieurs, c'est comme si on disait à un professeur d'université qu'il ne connaissait rien à sa matière. Ou à un mécanicien que sa façon de changer une courroie n'est pas conforme même si ça marche.

Euh ... Si c'était comme ça que ça fonctionnait, tout le monde aurait juste à écouter les préceptes extérieurs, tout le monde serait mince, beau, gentil, la Terre tournerait correctement et ... quoi au juste ? Une Terre remplie de gens beaux, souriants et minces, en bonne santé si possible, sans arêtes, sans défauts, immortels, quoi ?

Alors, prenez votre pied avec un setak-frites-mousse au chocolat (sauf maladie métabolique particulière, bien sûr), raclez avec du pain la graisse cuite de canard (là, c'est purement personnel) et surtout, ne vous prenez pas le chou. Et si vous avez des envies de ventrées de radis, lâchez-vous ... C'est votre corps qui décide.

Shack'

lorraine
Marraine

lailamaaz écrit : Je pense que malheureusement, même avec LC, il peut exister ce sentiment d'échec avec cette seule et unique règle qui est de manger avec faim. Car on peut vite se dire: "je ne suis pas foutue de faire au moins ça..." . Et en cela, il répond tout de même à la définition de "régime", ça n'a rien de naturel, ça demande des efforts et ça peut être rebutoire pour certaines personnes d'intellectualiser de CETTE façon leur manière de manger.

 

La règle prônée par LC serait plutôt d'être à l'écoute de son corps , ce pour pouvoir identifier les sensations de faim et manger à ce moment là.

Manger quand on a faim est un moyen sain de ne pas grossir et garder son poids de forme. Rien de plus naturel....

Bien sûr cela ne veut pas dire que c'est facile pour nous les mangeurs émotionnels qui n'avons jamais (ou plus depuis très longtemps) écouté notre faim et notre corps  mais plutôt cherché à calmer nos émotions en mangeant.

Apprendre à manger selon sa faim ça relève d'une ré éducation alimentaire ....Pour les mangeurs régulés dont font partie mon mari et ma fille (par exemple), c'est vraiment pas compliqué, manger est et reste un acte simple, car ils pratiquent ainsi depuis qu'ils sont nés....

Maintenant, à LC on entend aussi sytématiquement "si vous avez mangé sans faim ce n'est pas grave" , "essayez juste d'attendre que la faim revienne."..On nous rappelle aussi que l'équilibre se fait sur une dizaine de jours, donc pas s'affoler si quelques excès alimentaires se succèdent, ...Tout pour ne pas culpabiliser , rien que de la bienveillance. .On est invité aussi à se questionner sur nos envies de manger : faim ou pas faim ? "Si pas faim, envie malgré tout de manger ?  "Alors," OK mais alors manger avec plaisir" la liberté de choix est encouragée.....

Donc, non LC ne répond pas à la définition de régime : pas de restrictions cognitives, pas d'unique règle de manger à sa faim, pas d'ordres culpabilisants ....Les médecins de LC sont tout de même des experts en matière de troubles alimentaires et connaissent bien et respectent les personnalités des mangeurs excessifs. Leur objectif est de les accompagner dans un changement de comportement alimentaire

Dans les régimes , je ne suis pas sûre qu'on y parle de faim...et encore moins d'écouter son corps ...ni ses émotions Dans les régimes l'on est pas vraiment acteur de sa façon de manger...

Après, que certains connaissent des grandes difficultés à devenir intimes avec eux même, en regardant en face leurs émotions et en se mettant à l'écoute de leur corps...ça oui....A certains moments de sa vie, Il peut être plus aisé de répondre à ses envies de manger émotionnelles (et donc de grossir car on mange au delà de sa faim) et échapper ainsi à tout l'inconfort entrainé par le ressenti de nos émotions...

Et  que  du coup, ils ne peuvent pas (ou pas encore)   suivre le programme LC ...Sûr, chacun son cheminement.

shackleton.
Abonné

Tu sais Lorraine, la bienveillance envers soi-même ne va pas de soi. C'est pas évident de dépasser le "Quand on veut, on peut !" qu'on nous persifle insidieusement en permanence. Je ne parle même pas de la pression des journaux féminins à ce sujet, mais d'une sorte de dressage inconscient à la négligence de soi-même.

C'est facile de ne pas écouter son corps quand notre vie en dépend, genre j'ai la jambe cassée dans une avalanche, je ne devrais pas bouger pour ne pas avoir mal, mais si je reste dans cette avalanche, je meurs, donc il faut que je sorte de là.

C'est une autre paire de manches de savoir s'écouter quand on est soumis au jugement des autres (Regarde cette nana comme elle bouffe, pas étonnant que ...) et d'envoyer paître ceux que notre image incommode.

Il faut une sacrée indépendance d'esprit pour se dire que oui, nous ne sommes pas parfaits, et alors ?

Shack'

lailamaaz.
Abonné

Lorraine, on ne s'est pas comprise, je crois.. Bien sûr que quand on se penche sur le programme en profondeur ( et je le suis donc j'en sais quelque chose) ça n'a rien d'un régime, c'est du bon sens. Mais, pour en avoir parlé avec certaines personnes dont je comprends aussi les arguments, le fait de se demander si on a faim ou pas pour manger est trop "prise de tête" donc pour eux, ça s'apparente à un régime. D'autre part, on doit faire attention. Dans LC, c'est à son corps et à sa faim certes, dans d'autres régimes, c'est à ne pas manger telle chose ou telle autre... Donc je t'assure que beaucoup de gens définissent LC comme une sorte de "régime". Je ne dis pas qu'ils ont raison ( sinon je ne serais pas sur ce forum ;-))) ) mais je comprends leur façon de penser. Rien n'est tout blanc ou tout noir et un obèse de 140 kg qui fait Dukan parce qu'il risque sa vie est désespéré et n'a finalement pas vraiment le choix. 

Détrompe toi chez Weight watchers, on a introduit depuis longtemps la notion de faim et de satiété mais bien sûr de manière très superficiel, puisqu'on en est quand même encore à conseiller à des personnes d'avaler un bol de soupes ou une pomme avant une invitation... Donc c'est un peu le degré 0 de la faim..

Shack, je suis bien d'accord avec toi. D'ailleurs ,je ne me gène pas pour saucer ou pour manger ce qui me plait sans me prendre la tête. Et puis j'en suis revenue de ces sacro saintes règles qui nous disent qu'il vaut mieux manger cela ou cela car il suffit de se pencher sur la littérature scientifique pour se rendre compte que nombreuses sont les contradictions qui existent en la matière: suffit de voir la polémique sur les laitages et le calcium ou encore les graisses animales et le cholestérol et j'en passe..

lorraine
Marraine

D'accord avec toi, Shack, ce n'est pas facile d"être", de devenir soi, de se libérer d'une tonne de carcans, de ne plus se juger sans arrêt quand on l'est depuis sa naissance...J'en connais quelque chose...Plus de tente ans que je travaille sur et avec  moi même pour ne plus souffrir de manque de confiance en moi et autres trucs tordus

C'est pas facile mais pas impossible si tel est notre choix (et on a tout à fait le droit de ne pas faire ce choix là)...doucement, pas à pas, en acceptant que le chemin ne soit pas linéaire, en acceptant les détours, les pas en arrière, les chutes, les remontées, les doutes, les ras le bol, les essais -erreurs -réajustements en acceptant que cela puisse durer des années.......

Rome ne s'est pas faite en un jour.

 

En tous les cas, lorsque je lis tes posts concernant ta nourriture pendant ta maladie, je comprends que tu as su être bienveillante envers toi même en suivant tes envies alimentairessmileyet que tu as su écouter ton corps....smiley

cilou_cile.
Abonné

[quote=lailamaaz]Enfin, l'une d'entre vous ( désolée je n'arrive pas à retenir les pseudos et c'est dommage qu'on en puisse pas accéder au fil du post  pendant qu'on écrit) parlait du traitement sceptique de LC sur le forum VLR. Je n'y suis pas inscrite et je n'y ai pas participé. Mais je suis d'accord avec certaines choses que disait l'une des anti-LC. Je pense que malheureusement, même avec LC, il peut exister ce sentiment d'échec avec cette seule et unique règle qui est de manger avec faim. Car on peut vite se dire: "je ne suis pas foutue de faire au moins ça..." . Et en cela, il répond tout de même à la définition de "régime", ça n'a rien de naturel, ça demande des efforts et ça peut être rebutoire pour certaines personnes d'intellectualiser de CETTE façon leur manière de manger.[/quote]

Je suis d'accord avec la réponse que Lorraine t'a faite sur ce point. Moi aussi au début, je pensais comme toi, à savoir que sur LC, il n'y avait qu'une seule règle "manger quand on a faim". Autrement dit, quand je mange quand je n'ai pas faim, je suis en faute. Comme pour un régime.

Et puis je me suis dit finalement que c'était mon interprétation de tout ça, mon interprétation de perfectionniste qui voyait "manger quand on a faim, et uniquement" = maigrir. Je veux maigrir, le plus possible, je veux être parfaite et bien sur cela signifie peser moins, donc je ne mangerai que quand j'ai faim...mais je n'y arrive pas, quelle nulle...

Mais ça, c'était mon interprétation et je ne crois pas, au final, que ce soit ce que LC veut véhiculer comme message. Oui, bien sur que manger sans faim systématiquement, manger systématiquement au delà de ses besoins fait grossir, bien sur. Mais après, ce que les exercices, les forums, les blogs, nos lectures personnelles nous montrent, c'est que nous avons le choix de notre comportement. Là où l'on pensait que c'était automatique et que l'on n'y pouvait rien, on découvre que si, que nous sommes maîtres de nos comportements, pas de nos pensées, ni de nos émotions, oui mais maîtres de notre façon d'y réagir.

Est ce que cela supprime pour autant les EME et les compulsions? Non plus et ça n'est pas le but, je pense. Le but de tout ça est d'arriver à prendre suffisamment de recul, à changer petit à petit de comportement, de manière de réagir et non pas de ne plus manger sans faim mais de faire en sorte qu'en écoutant notre corps, en étant à l'écoute de soi, de ses sensations, de ses envies, les prises alimentaires soient limitées à ce que l'on veut vraiment, à ce dont on a vraiment besoin. Et puis si des fois, ça n'est pas exactement ce que l'on avait prévu, si on ne touche pas la perfection, on se dit que cela fait partie de notre "pathologie" et qu'on laisse ces pensées de côté, car elles sont inutiles et on applique la bienveillance à notre égard.

lorraine
Marraine

Si Lailamaaz, je t'avais bien comprise...J'avais bien compris car je te lis sur les forums smileyque tu ne parlais pas de toi...

Oui, je te crois quand tu dis que certains apparentent LC à un régime....c'est à eux aussi (et surtout) que j'ai répondu dans mon premier post....

Mais je persiste,

Se fier à  son corps et son langage, ses émotions, les écouter,  c'est être relié à soi même et se faire confiance....

Ne pas manger telle ou telle chose c'est se fier à certaines croyances extérieures à nous et faire confiance à des instances qui pensent savoir mieux que nous  ce qui nous convient...

Manière très différente d'appréhender son comportement alimentaire.

Bien sûr, d'accord avec toi là aussi, chacun fait comme il veut et peut.

lailamaaz.
Abonné

Et quelle liberté quand on y arrive.. wink

 

Cilou, tu as raison. Moi aussi, je suis une perfectionniste. Et c'est vrai que moi-même, les premières fois que je me suis inscrite sur LC, c'était mon état d'esprit. Heureusement, aujourd'hui, j'ai pris du recul par rapport à tout ça  et j'ai plus confiance en moi. 

C'est sûr que rien n'est facile, tu as raison, lorraine, quand on parvient à être relié à son propre corps, ça doit être juste magique!

Soleluna.
Ancien abonné

Hypers intéressants ces échanges et instructifs ! Et qui ont le mérite de repréciser un certain nombre de choses essentielles (la tendance à faire de LC un régime, que l'on peut tous connaître, et pourquoi ce n'est pas le cas). Ca nous entraîne à la vigilance, il est si facile de glisser.

lorraine
Marraine

Merci beaucoup Cilou de ton long post.

Il vient illustrer et  compléter le mien. Je réalise à travers ton témoignage et des exemples que tu donnes comment effectivement il peut y avoir pour certaines personnes  le piège de "utiliser LC comme un régime".

J'aime beaucoup aussi ton dernier paragraphe sur  ce que peut être un changement de comportement alimentaire, comportement alimentaire que nous décidons respectueux de ce que nous sommes.

pymie.
Abonné

Sympa l'idée de ce post! Et ça me parle, car j'avoue que je passe encore pas mal de temps (trop...) sur les blogs régime WW, mais plus particulièrement je suis quelques personnes (3 ou 4). Il y a une sorte d'attachement qui se crée. Et puis tu vois d'autres personnes qui évoluent, ceux qui postent régulièrement te permettent une vision d'ensemble, avant/pendant, et surtout après. Et je constate que je me suis attachée à des blogueuses qui ne font pas que compter les points, mais aussi qui parlent de leur difficultés, de leurs astuces, et... de l'écoute de leur sensations. 

Pour ma part, je suis un peu moins horrifiée que vous sur ce que je peux lire :

Je trouve en fait qu'on assiste, petit à petit, à l'introduction des notions de satiété, et je pense, que même si, comme ça a été dit sur ce fil, que c'est "superficiel", mine de rien ça commence à faire du chemin. Je ne suis pas là pour faire de la pub ww, mais comme j'ai un peu suivi, je vous raconte... :

  • il y a d'abord eu les journées sans compter (ça a 2 ans, non?). L'idée est de manger à satiété, sur une liste d'aliments "rassasiants". Ok, on est dans la restriction MAIS, on apprend un certain comportement, à se passer de points. Eh bien dans tous les blogs, j'ai vu des filles évoluer : au début, aucune ne voulait prendre le risque, puis elles ont été rapidement convaincues par l'efficacité ET l'adaptabilité du principe, et en sont maintenant ambassadrices. Et je suis certaine que je vois plus souvent qu'au début de chaque histoire apparaitre "je n'ai plus faim, je n'ai donc pas fini mes points". Et celles qui achèvent le parcours et qui ont intégré ce principe, parviennent (enfin, pour l'instant) un peu mieux à se maintenir. Elle se posent (parfois) plus de question sur leurs émotions à la fin de leur parcours.
  • et cette année, il y a les 2 semaines starter sur le même principe, avec des repas plus cadrés par contre. Là aussi, on mise sur la satiété et pas les quantités : au début personne n'y croit, puis tout le monde loue les résultats. 

Alors peut-être qu'imperceptiblement, il y a des notions de LC qui sont injectées de ci, de là... Et comme c'est lent et raccord au programme de base, ça permet peut-être à ces principes d'être plus écoutés/accessibles par les "régimeuses folles". 

D'ailleurs, les jours où je perds un peu pied sur mes sensations alimentaires, je privilégie les aliments "rassasiants" de ces listes, car j'arrive déjà un peu à sentir la satiété même en étant moins attentive. 

 

Je suis donc plutôt optimiste, même si je pense que ça va être encore très long à évoluer.

Cicciotella.
Abonné

Il y a donc du progrès car, il y a trois-quatre ans, sur le blog d'une qui faisait WW, je la lisais se désoler comme d'une faute de ne pas avoir utilisé tous ses points.

pymie.
Abonné

Ceci étant, je parle de quelques cas seulement (mais qui me paraissent importants car très suivis). 

Sinon, souvent, c'est le "comportement type" que tu décris Cicciocella

Haut de page 
X