ma mère .... - 27102011

danube.
Abonné

en vacances pour une semaine chez mes parents , avec mes enfants , il m'est impossible de faire mon LC ... ma mère surveille toutes mes assiettes et a failli faire un malaise quand je n'ai pas pris mon petit dej le premier jour . apres c'est dejeuner à 12 h et repas du soir à 19h ..elle n'a pas supporté que je ne mange pas avec eux , ca a viré au conflit ...

 je prefere laisser passer la semaine sans conflit , je mange sans aucune faim ... le sul mérite de cette semaine me fait comprendre la " faim " , de bien differencier quand je mange sans faim ...

vivement que je rentre chez moi pour reprendre mon suivi ..

 

 pour celles qui s'interrogent , j'ai 34 ans et impossible de m'opposer à ma mère , eh oui !!!smiley

Commentaires

yayie.
Abonné

et est-ce que tu peux pas essayer de limiter les quantités, ou supprimer l'entrée ou le fromage ou le dessert ?

ta faim reviendrait plus vite et tu aurais faim "à l'heure"

lizzz.
Abonné

Ah les mères!!!!! avec la mienne s'est réglée! ouf! j'me suis affirmée.... et ça, ça fait du bien!

babydols.
Abonné

heu bon j'allais te dire "pourquoi tu l'envoi pas balader" mais t'as répondu a ma question avec ta derniere phrase, lol !!!!

 

je sais pas quoi te dire ni quels conseils te donner car si on a beaucoup de point de ressemblance, avec ma mere je n'ai pas eu ce genre de conflit. 

mais bon laisse tomber, une semaine ça passe vite, tu rentreras chez toi et tu seras encore plus motivée !!!!

 

COURAGE !!

Neam.
Abonné

Bonjour Danube,

Comme je te comprends! Etre surveillée comme un enfant à 34 ans, c'est un peu humiliant. Moi aussi, je tiens beaucoup de mes dérèglements alimentaires à ma mère (mais plutôt dans l'autre sens, quand j'étais petite, je mangeais en cachette) mais c'est chez mes beaux-parents que je ressens la même chose. J'ai l'impression qu'on n'arrête pas de manger, et beaucoup de viande, dont je ne raffole pas. Donc je mange au-delà de mes besoins mais comme je suis en manque de chocolat et que je me sens surveillée, je compulse quand même en cachette... Dr Zermati a répondu à une question du même genre dans le dernier chat. Il disait que le fait de vouloir respecter strictement sa faim dans des conditions où c'est impossible crée des EME qui aggravent la situation.

En tout cas, je ne vois qu'une seule solution : l'envoyer gentiment bouler. Ou encore rester à table sans manger ou rien qu'un tout petit peu pour être avec ta famille? Peut-être que ce qui gêne ta mère, c'est plus que tu ne sois pas avec eux plutôt que l'idée que tu sautes un repas.

Bonne soirée et bon courage

 

hemipresente.
Abonné

Alors Danube, comment s'est finie cette semaine avec ta mère ?

Hémi

danube.
Abonné

avec 1,5 kgs en plus sur la balance et des compulsions encore pires !!

 

ouf ..je suis rentrée chez moi !!

JolieRonde.
Abonné

*** Je supprime mes interventions dans le forum orange ***

 

Je viens d'apprendre via un topic que la partie "orange" du forum était publique. Je me fous complètement d'avoir le statut "à lire", "fidèle", "actif" ou autre. Je sais bien qu'on peut faire des "copier/coller" de ce que l'on écrit mais je pensais (et oui je suis un peu naïve !) que nous étions "entre nous" donc une sorte de confiance était instaurée. Je suis utilisatrice et je paye pour une méthode. J'entends les arguments de publicité de LC mais pas au détriment de mon utilisation de la méthode !

danube.
Abonné

alors on va se serrer les coudes !! lol !!! j'en suis aussi au meme moment de la methode qe toi , d'ailleurs j'ai du mal avec la degustation ...!

ca me fait " plaisir" de ne pas etre la seule , j'en suis au point ou je me dis que tant mieux qu'elle habite à 800 kms de chez moi ..

te lire c'est regarder mon miroir ... je ne veux pas lui parler de la methode , c'est mon truc a moi , je ne sais pas comment elle reagirait et a chaque fois son jugement , que ce soit positif ou négatif me perturberait ...

curieusement depuis que j'ai commencé cette methode , je pense bcp à elle , a ce cordon que je m'arrive pas a couper ,a  cette relation tres proche que j'ai avec elle ...

 mes soeurs ne se genent pas pour lui dire ce qu'elles pensent , et des fois la blessent ..moi ce n'est tout simplement pas possible .je connais sa vie , ce qu'elle a vécu et c'est comme si je la protège en etant la fille gentille et aimante . son opinion est trop importante pour moi ... bref ... au secours docteur Freud !!!!

JolieRonde.
Abonné

Oui c'est difficile d'être soi alors qu'on nous a tellement conditionné à être "gentil" et on nous a tellement bien appris à culpabiliser !

De mon côté, je me suis affirmée plusieurs fois avec mes parents au cours de ma vie. Et d'un autre côté, je vis aussi à + de 700 bornes d'eux depuis 3 ans.

Compliqué hein ? ça me fait penser à l'expression "je t'aime moi non plus". De quoi s'arracher les cheveux.

Je crois qu'on peut s'affirmer en douceur, sans agressivité mais ça prend tellement des proportions importantes qu'on a du mal à garder son sang froid. Après faut assumer, donc ne pas culpabiliser.

En attendant, c'est à moi que je fais du mal et ça suffit. Je suis avec moi 24h/24 et ça depuis 37 ans ! alors autant que je me console, cajole, complimente, m'encourage.

Pour l'instant, je décide de ne pas en parler (stratégie de l'évitement mais j'ai bien le droit). Je verrai le moment venu.

Merci Danube pour ta réponse ^_^ ça fait un moment que je lis le forum (super aide) sans oser intervenir. C'est ma preeeeum's ! cool

Lily.
Abonné

Bonjour,

Nous devons être nombreuses à nous reconnaître dans cette discussion...

Mais si cela pour vous rassurer, je trouve que le programme LC aide aussi à apaiser ce genre de tensions familiales. D'abord et surtout parce que respecter sa faim, c'est aussi se respecter et apprendre à s'affirmer.

Moi qui mangeais toujours trop dès que je franchissais la porte de la maison parentale, je gère désormais bien différemment. Aux questions de ma mère du type "Pour nous deux [elle et moi...] j'ai fait des haricots verts... ça te va ?", je réponds désormais calmement "Non, je mange comme tout le monde". Aux réflexions du type "ça, c'est pas bon pour ce qu'on a" devant un gâteau, je réponds que "si, un petit bout me ferait bien plaisir", et petit à petit, les réflexions qui me rappelaient toutes les 5 minutes que peut-être j'étais trop grosse (ce qui, notamment quand j'étais petite, était juste faux), ces réflexions, ma mère a arrêté de les faire.

Depuis quelques temps, j'arrive à en discuter avec elle. C'est difficile, cela reste un sujet sensible entre nous, et je ne veux ni la blesser, ni la culpabiliser. Je sais combien elle a souffert de ses régimes successifs, vécus comme de terribles échecs personnels. Alors j'y vais doucement. Mais elle me voit mincir et manger de tout. Alors ça l'interpelle, et je crois que petit à petit, elle évolue sur le sujet.

Et que c'est reposant d'aller chez ses parents sans avoir peur du regard de sa mère !

Rien n'est figé à vie. Comme dit le Dr Zermati "changer, c'est possible !" y compris les relations familiales !

A bientôt !

Lily

Pomdereinette.
Abonné

Ah les mères... La mienne fermait la boîte de biscuits pour ne pas en reprendre, même devant les invités ! Et à 47 ans je n'ai toujours  pas oublié ses regards noirs quand je dérogeais au régime...

Une chose me console, je tiens tête à quiconque essaye de forcer mes enfants à finir leur assiette, zhôm y compris. Qu'au moins mon expérience leur profite.

Moi je m'en suis sortie en me cachant derrière une sommité médicale : mon toubib a dit que... Je lui ai aussi donné à lire Maigrir sans régime mais ça ça n'a pas marché.

Et puis, me rendre compte qu'elle a paniqué quand j'ai cessé d'être la grosse de la famille m'a aussi aidée à comprendre la place que je tenais. Sans jugements.

Sûr que lorqu'on sort d'une place assignée c'est tout l'équilibre familial qui est remis en cause. Mais, à la longue, chacun y gagne. (Ma mère a finalement entrepris une thérapie personnelle, quand je n'ai plus servi de support à ses angoisses).

fragolina.
Abonné

Ca me fait penser à ma maman. Et elle est mince alors qu'elle mange des trucs mais hallucinant et en fait, je me rend compte ma maman fait du LC depuis toujours. Elle saute des repas quand elle a pas faim et elle mange dès qu'elle a faim, dès fois à 16h, elle se fait des tartines avec du fromage ou à minuit, elle s'enfile un paquet de chips. C'est dingue, je viens de comprendre d'où venait le côté svelte de ma maman.

Par contre, mon papa s'est l'inverse, il se prive tout le temps et il respecte à fond tous les repas : "on ne saute pas de repas! c'est pas bon" dit-il.

lorraine
Marraine

C'est en voyant faire ma mère avec ma fille que j'ai vraiment réalisé comment elle faisait avec mes soeur frère et moi....et, de fait,  comment le rapport  la nourriture et intimement lié à l'enfance. Ma mère nous GAVAIT et voudrait gaver ma fille : lui donner des biscuits apéro à 14heures après un bon repas à midi alors qu'elle ne lui demande rien, du sirop systématiquement à table (un tiers du verre), je laisse pas faire et je passe pour la mauvaise mère....

Haut de page 
X