Mes débuts chez Linecoaching - le 27/03/2012

Claire de Linecoaching
Abonné

Après les présentations, rejoignez cette rubrique pour échanger sur la phase très particulière de démarrage du programme. Vous pourrez échanger avec d'autres personnes qui démarrent en même temps que vous, et vous faire épauler par nos coachs.

Commentaires

mamL.
Abonné

Bonjour,

 

Mes débuts sont difficiles, je ne sais pas vraiment pourquoi...j'ai le temps actuellement pour le faire mais je repousse, je procrastine...j'ai peur mais de quoi ?

J'ai commencé les RPC, mais je ne sais pas si je penserai à le mettre en place si une EME se présente...

fredonzeweb.
Abonné

Bonjour Maml, je crois que ce qui est difficile c'est de prendre le départ, parce qu'on ne sait jamais où on va arriver.

Personnellement, ce que je crains le plus c'est l'échec, encore. Il ya eu tant d'essais, tant de fois où je pensais être sur la bonne voie. Se retrouver des semaines, des mois, des années après au point de départ c'est désespérant. Le positif c'est ça m'a montré que tous ces régimes ne marchaient pas.

Evidemment LC ne ressemble pas du tout à ça, c'est une méthode tellement plus en adéquation avec ma façon de voir la vie en général, avec mes valeurs, mais je ne peux empeche la petite pointe d'angoisse qui me sussure que je vais encore me planter...

Tu sais quoi la petite voix? je t'em*****!

mamL.
Abonné

Merci pour ta réponse, cela me remotive mais pour combien de temps ^^^...Effectivement , j'ai peut-être peur de l'échec ou bien de perdre ce qui me rassure "la bouffe". Mais je ne peux pas rester comme ça , je ne me reconnais plus, je ne m'aime pas comme ça et je perds toute confiance en moi !!!

atchoumy.
Abonné

Bonjour mamL!

L'étape la plus difficile tu l'as déjà franchie puisque tu es inscrite. Il faut déjà une bonne dose de courage et une autre de motivation pour franchir le cap de l'inscription et se plonger dans le monde  de LC. Si tu t'es inscrite c'est qu'il y a sans doute de très bonnes raisons alors pense à celles-ci. LC est une approche innovante et c'est ce qui fait peur. Moi la première j'ai une petite boule au ventre. J'ai essayé bien des méthodes mais sans succès alors là c'est un peu la dernière chance. Mais autant je connaissais les "failles" des anciennes méthodes dès le début autant là je sais que l'approche est la bonne. Et puis il ne faut pas trop en demander et essayer d'être patient. "Le chemin se construit en marchant". Courage!

Marie-Paule.
Abonné

Bonjour à vous !

Eh bien moi, ce qui me fait peur, ce n'est pas de ne pas maigrir,  ni de regrossir, c'est de perdre ma relation à la nourriture... Et je vais la perdre, cette relation, j'ai conscience que c'est un deuil à faire et pour le moment, je suis au tout début du programme (première étape) et je me rends compte qu'il va falloir qu'on se sépare, la nourriture et moi... pour mieux se retrouver, certes, dans une relation plus sereine, mais enfin, 30 ans de "je t'aime, moi non plus", ça ne s'efface pas d'un clic de souris... Et même si tout cela a l'air d'un jeu, je me rends compte que ça touche à des ressorts psychologiques très archaïques et très ancrés, et ça me fait peur de toucher à ça.

Alors ce soir je suis un peu triste, mais aussi curieuse de voir où cela va me mener et c'est cette curiosité qui me motive, parce que l'idée de maigrir n'est plus assez motivante pour moi. Donc voilà, je me lance dans l'aventure, non pas naïvement, non pas "à corps perdu", mais avec cette curiosité et cette envie de découvrir autre chose de moi...

Certains d'entre vous sont-ils dans le même état d'esprit ?

tamar.
Abonné

Bonjour Marie-Paule, j'ai une bonne nouvelle pour toi : tu vas rencontrer une relation à la nourriture que tu ne soupçonnais même pas, non seulement tu ne vas pas t'en séparer, mais ça va être : je t'aime, moi aussi. Quand la nourriture devient délicieuse sans plus jamais se transformer en ennemi... eh bien c'est ici ! Bonne chance.

Bilie87.
Abonné

Bonjour.

Moi, je suis dans ma 1ère semaine (j'ai commencé le 19/04).

Contrairement à mes habitudes, je n'ai eu aucune EME pour l'instant. Mais ça doit être mon côté bonne élève qui s'applique à la rentrée... Je sais que c'est sur la durée que la relâche se fait sentir. Et puis il faut dire que je n'ai pas tenté le diable, du style préparer les petits gâteaux pour mon fils et mon homme...

Le plus dur pour moi, c'est de savoir si j'ai faim ou pas, si j'ai assez mangé, trop...

Quand à l apleine conscience et la RPC, je ne sais absolument pas ce que c'est... A partir de quel moment cela est présenté dans la méthode ?

En tout cas, je suis sûre que tous ensemble, on va y arriver !

 

rory24.
Abonné

Oui Marie Paule, suis triste et enjouée en même temps, j'ai hâte d'entrer dans ce nouveau challenge et de "calmer le jeu" avec la nourrture!

080413075303_Rikki.
Abonné

Cela doit faire environ 3 semaines que je me suis inscrite, et j'ai du mal à trouver mes marques. 

 

Je lis beaucoup, beaucoup de foi dans la méthode, et j'ai envie d'adhérer car je me rends bien compte que l'esprit critique, s'il est de bon conseil dans la plupart des situations de la vie courante, ne sert de rien dans ma relation à la nourriture, qui est infantile et n'a aucun support intellectuel. 

 

En gros, je me dis que si mon intelligence m'avait permis de maigrir, ou même de stabiliser mon poids, ça serait fait depuis longtemps. Même mon rapport à la nourriture et à mon corps, à ma mère, à ma famille de naissance et à la famille que j'ai créée, à mon mari et aux autres hommes, aux autres femmes aussi, tout cela, je l'ai exploré en long, en large et en travers. Je pense d'ailleurs avoir été à la racine du mal et avoir fait du chemin vers la compréhension de moi-même et de mes proches. 

 

Sauf que, en matière de poids, la suppression des causes ne supprime pas les effets, puisque les problèmes de poids sont auto-génératifs. J'ai peut-être grossi parce que ma mère ceci ou cela, mais aujourd'hui, c'est mon obésité qui génère elle-même les problèmes propres à l'obésité, et faire régner l'harmonie totale avec ma mère, si cela me procure un grand confort, ne réglera pas mes problèmes de poids. 

 

Tout cela pour dire que je suis persuadée qu'il faut que j'arrive à lâcher prise, à me laisser faire, à abdiquer d'une certaine manière pour me laisser guider, entraîner — en anglais, to be coached — sur ce chemin. Sauf que ça n'est pas facile, car je n'ai pas l'habitude de m'en remettre à qui que ce soit pour quoi que ce soit. 

 

Je remplis consciencieusement mon carnet alimentaire depuis trois semaines, je fais consciencieusement les exercices de RPC depuis une dizaine de jours, je coche les cases, j'ai perdu puis repris un kilo, mais je n'arrive pas à me sentir "dedans" pour l'instant. Je n'ai parlé de mon entrée dans le programme à personne si ce n'est à deux amies qui sont proches émotionnellement mais que je ne vois quasiment jamais. Donc, dans mon entourage, je me cache — mari, enfants, collègues, amies, mère, sœur, personne n'est au courant. Cela m'évite de devoir justifier quoi que ce soit ou subir leur compassion en cas d'échec — puisque, comme tout le monde ici, l'histoire de mon rapport au poids est l'histoire d'une succession d'échecs de plus en plus retentissants, qui ont mené une jeune fille à peine trop ronde à se détruire jusqu'à devenir obèse. 

 

Mon message est confus, je le sens, car il n'exprime rien de précis, si ce n'est l'impression d'être au seuil, et de ne pas vraiment arriver à rentrer, car tout cela demeure intellectuel pour l'instant. 

izabelle
Animatrice forum

@Rikki

comme je te comprends, je crois que tu es juste là où il faut

le truc délicat c'est à la fois de se laisser guider, laisser un peu son intellect de côté car il constitue souvent un barrage,  et puis finalement ne pas être déçue de ne pas être assez guidée et se trouver seule parfois.... et pouvoir reprendre le gouvernail, mais dans ces eaux-là, avec un autre paradigme......

ou ensuite notre intelligence nous aide à faire la part des choses

je dirais qu'il y a donc un juste équilibre entre se laisser guider, laisser tomber lâcher prise sur notre ancien fonctionnement  (et il faut s'attendre à quelques moments de solitude à ce niveau là), et à entrer dans une nouvelle sorte de réflexion, qui parle d'évitement, d'acceptation, d'arrêter le "tout ou rien"....    des trucs dont on ne cause jamais ailleurs qu'ici....

Je me sens proche de toi dans ta démarche initiale, je vais te dire ce qui m'a aidé, c'est lire-lire-lire ici, le forum, surtout les réponses des Dr A et Z,  et de lire aussi tous leurs tchats depuis le début....   au bout d'un certain temps, on rentre dans une nouvelle logique, et ensuite notre propre intelligence nous mène encore plus loin

mais c'est vrai, dans un premier temps, ne pas trop réfléchir, et s'imprégner de leur état d'esprit sur ces questions

du coup, j'ai trouvé ici bien plus que je ne l'espérais et il me fallait bien ça pour retrouver un comportement alimentaire normal

bonne continuation Rikki

080413075303_Rikki.
Abonné

Merci, Izabelle, d'avoir répondu aussi vite. 

 

Il est vrai que quand j'ai envie de "faire quelque chose", je me mets à traîner sur le forum. Je peux le faire en toute discrétion, car ma famille a l'habitude de me voir traîner sur des forums divers et variés, donc ne se pose pas de questions. Au pire, j'ai "Tiens, maman, t'es sur un forum bleu en ce moment ? C'est ton forum orange qui a changé de couleur ou c'en est un autre ? blush"

 

Tu as raison, il y a des moments de solitude, et des moments où j'ai l'impression d'être sur-sollicitée. 


Le fait de n'avoir à faire souvent qu'à des robots qui dressent des bilans ou envoient des méls de manière automatisée est parfois rassurant ("pour une fois, je rentre à peur près dans les cases") et parfois énervant (forcément, ça manque terriblement de nuance). 

 

Le côté new age m'agace parfois aussi un peu, mais en même temps je suis persuadée qu'il n'y a que par là que je me sortirai de mon labyrinthe personnel. De toute manière, je n'ai pas le choix, je suis obligée de tendre une main hors de l'eau, car sinon je me noie : si je fais des régimes, je grossis terriblement, si je ne fais pas de régime, je grossis terriblement. Et l'alternative me revient comme un manège infernal qui tourne de plus en plus vite et qui me rend prisonnière. En plus, je ne PEUX plus faire de régime, mon corps et ma tête ne veulent plus. 

 

La dernière fois que j'ai essayé de reprendre quelques jours un petit programme weight watchers — donc, pas quelque chose de violent ni de déséquilibré, et en plus en m'octroyant un nombre de points très confortable — j'ai tenu... 12 heures. Au bout de 12 heures, j'ai dégommé consciencieusement le frigo, du haut à gauche en bas à droite, par auto-punition. Stupide. D'habitude, je ne suis même pas boulimique, pas à ce point, et là j'allais me détruire encore un peu plus et me faire apparaître un nouveau trouble. no Et j'ai pris 2 kg pour me venger. 

 

Donc, je suis revenue à "je ne fais rien, ça ne fait que me faire du mal". J'ai mieux vécu, plus du tout pensé à la nourriture, été cool, ne me suis plus pesée ni rien. Jusqu'au jour où mes jeans en 48 ont commencé à rouler, où tout s'est mis à me serrer, et où je suis remontée sur la balance : + 4 kg en 4 mois. 

 

Donc, l'équation est simple : si je fais quelque chose, je prends 2 kg en une semaine. Si je ne fais rien, je prends 4 kg en 4 mois. J'ai 46 ans, si je continue, je ne passerai bientôt plus les portes. 

 

Alors, je m'accroche à Linecoaching comme un naufragé à un fétu de paille... 

izabelle
Animatrice forum

idem pour moi, quand je me suis inscrite en décembre, j'étais dans la même attitude, la dernière chance, et d'ailleurs c'est à peine si j'y croyais...

moi aussi je craignais un peu ce coté new age, mais à un moment donné, tant pis, faut bien essayer, il faut dire que les méthodes de pleine conscience ont été tirés à la base de la méditation, mais c'est utilisé dans un but thérapeutique et non spirituel, et je dois dire que maintenant que j'ai lu plein d'ouvrages sur la troisième vague des TCC, je m'aperçois que tout cela est au contraire très scientifique

par ailleurs j'ai cotoyé des gens new age qui finalement n'avaient pas du tout cette démarche, ils avaient beau méditer, ils n'étaient pas dans la même pratique du tout que ce qu'on fait ici (et d'ailleurs dommage, ça les aurait aidé)

c'est vrai que faire ces respirations peut sembler zarbi, mais du moment que ça marche pour moi pour ne plus manger sans faim, je prends!

 

moi aussi je n'ai dit à personne mon engagement ici,  et sache que si tu as besoin d'aide, tu peux contacter la coach qui est très aidante et qui nous soutient, le tout est de la solliciter quand on en a besoin, elle fait aussi des entretiens téléphoniques qui en ont aidé beaucoup

et puis le forum où l'on peut tisser des liens et se soutenir, la plupart des gens ici sont à la fois hyperempathiques, hyperintelligents, hypergentils...  alors certes c'est ça qui fait en grande partie que l'on a des troubles des conduites alimentaires, mais sur un forum d'entraide, c'est de l'or en barre....

à bientôt

isabelle

080413075303_Rikki.
Abonné

Je me retrouve dans tout ce que tu dis...

Là, j'ai un peu oublié Linecoaching pour le week-end, puisque j'étais invitée à un anniversaire en province, et j'ai beaucoup mangé et bu (ce qui n'est, finalement, pas si courant que ça). 

 

Mais justement, le côté "tant pis, on reprendra ça un autre jour", "donnez votre date de départ pour tel et tel truc, on s'y mettra quand vous aurez le temps", ça me rassure. 


Evidemment, une partie de moi susurre "Ben c'est pas en t'y prenant comme ça que tu vas perdre un gramme, ma grosse", mais je tente de l'ignorer superbement. 

vitamine.
Abonné

bonsoir,

moi aussi, je viens de commencer. J'ai un peu de mal, car en ce moment, j'ai eu 2 periodes de vacances ou je quitte tout et j'ai donc du mal a m'impregner de la methode, meme si je sens que c'est la bonne.

Je n'ose pas non plus en parler chez moi, car ils vont se dire "encore un regime".

Je crois qu'il faut lacher prise, faire confiance et se laisser guider. Oups, tout un programme!

A bientot.

tamar.
Abonné

Facinant, Isabelle... alors c'est à cause de toutes nos qualités que nous avons un rarpport si absolument antinaturel avec la nourriture ? Je me demande comment cela fonctionne.

lorraine
Marraine

Rikki

Tu dis : "Evidemment, une partie de moi susurre "Ben c'est pas en t'y prenant comme ça que tu vas perdre un gramme, ma grosse", mais je tente de l'ignorer superbement. "

Tu as raison de l'ignorer mais si tu te dis des choses pas sympas tu risques d'oublier de prendre du plaisir  à manger ! ...wink

De temps en temps je fais des excès, ça ne m' empêche pas de maigrir. Mais même pendant les repas conviviaux, je tente de manger en toute conscience. Et bien sûr, comme tu le dis aussi, on reprend le programme après. L'idéal avant de remanger est d'attendre que la faim revienne

 

Bonne soirée

080413075303_Rikki.
Abonné

Je ne sais pas du tout si j'ai mangé en pleine conscience, mais clairement, à partir du deuxième verre de vin blanc, je n'ai pas fait très attention à la suite...

 

Je n'ai pas du tout commencé à maigrir, donc je pense que je ne suis pas assez avancée dans l'affaire pour pouvoir gérer une fête "à la linecoaching". Mais comme je ne suis pas une grande fêtarde, et que je ne suis pas invitée à des soirées des ce type très souvent, ça n'a pas énormément d'importance pour l'instant. 

 

Si j'arrive à réguler ma manière de m'empiffrer en sortant du boulot, à long terme, ça aura beaucoup plus d'effet ! laugh

ambre1985.
Abonné

coucou, 

Je suis toute nouvelle depuis hiére, je suis encore un peu perdu, je ne comprend pas encore tout, mais je m accroche. Je veux trouver l équilibre surtout en ce moment ou je suis plus fragile emotinellement.... 

Je prete plus d 'attention aplus macher, a essayer de mieux apprécier ce que je mange, mais j'ai encore ce truc avec les horraire fixe, des fois c est juste l heure qui me décide à manger. Y a du boulot....

Florale.
Abonné

Nouvelle également, je me suis inscrite il y a quelques jours et en fait... je ne comprends rien au site ! 

Comment on démarre ? J'ai fait le bilan et après ? Suis-je censée recevoir des mails ? 

Merci de votre aide.

lorraine
Marraine

Bonjour Florale,

 

Donc tu as fait le bilan, tu es abonnée. Je ne me rappelle plus avoir eu un mail pour le démarrage des exercices...

Mais voilà ce que je fais :

Sur la première page du site "Maigrir sans régime", tu vas à "Mon espace personnel" à gauche de l'écran

                                                                                 tu regardes  "mes applications"

                                                                                 tu cliques sur l'icône "parcours alimentaire" et tu devrais trouver le programme établi pour toi suite au bilan avec les         exercices à suivre

 

J'espère que ça ira, sinon contactes un coach

 

Bienvenue à toi et à tous

Florale.
Abonné

Super merci ! J'ai trouvé entre temps, c'est bien ça je n'étais pas sûre. Merci beaucoup, bonne journée ! 

positivethinker.
Abonné

[quote=Marie-Paule]

Bonjour à vous !

Eh bien moi, ce qui me fait peur, ce n'est pas de ne pas maigrir,  ni de regrossir, c'est de perdre ma relation à la nourriture... Et je vais la perdre, cette relation, j'ai conscience que c'est un deuil à faire et pour le moment, je suis au tout début du programme (première étape) et je me rends compte qu'il va falloir qu'on se sépare, la nourriture et moi... pour mieux se retrouver, certes, dans une relation plus sereine, mais enfin, 30 ans de "je t'aime, moi non plus", ça ne s'efface pas d'un clic de souris... Et même si tout cela a l'air d'un jeu, je me rends compte que ça touche à des ressorts psychologiques très archaïques et très ancrés, et ça me fait peur de toucher à ça.

Alors ce soir je suis un peu triste, mais aussi curieuse de voir où cela va me mener et c'est cette curiosité qui me motive, parce que l'idée de maigrir n'est plus assez motivante pour moi. Donc voilà, je me lance dans l'aventure, non pas naïvement, non pas "à corps perdu", mais avec cette curiosité et cette envie de découvrir autre chose de moi...

Certains d'entre vous sont-ils dans le même état d'esprit ?

[/quote]

Bonjour Marie-Paule,

Je me retrouve pleinement dans ce que tu dis, surtout le fait que ca touche a des ressorts psychologiques tres archaiques !

Ce n'est pas un chemin facile que nous prenons. Je te souhaite bon courage.

Nicole44.
Abonné

Je m'identifie moi aussi totalement ou presque à ce que dit Marie-Paule....

C'est un peu la même chose pour moi. J'avais bien commencé LC, pourtant.... Et puis, à un moment, ça a été comme si je m'étais mise en "mode régime", comme je dis, et lorsque j'ai constaté que j'avais perdu du poids, j'ai freiné des quatre fers (et je me suis "empressée" de les récupérer).

Comme dit Marie-Paule, moi aussi je pense avoir fait (peut-être pas totalement, mais en partie) le tour des rouages psychologiques dans mes relations avec autrui, ascendants, descendants, collatéraux,etc., sans que cela ne change rien à mon comportement alimentaire.

Moi aussi, je pense "m'accrocher à mon symptôme", parce que j'ai l'impression que si mon état actuel me rend malheureuse, c'est quelque chose que je connais... et dont j'ai finalement du mal à me séparer... Pourquoi je fonctionne comme ça, je n'en sais fichtre rien, mais est-ce que le fait de savoir le pourquoi m'aidera à régler le comment ? Pas sûre.

Le côté "new age" de cette méthode, eh bien c'est un mot qui m'agace un peu parce qu'il vient de nos habitudes à coller des étiquettes. Effectivement, les exercices de respiration ne sont pas proposés ici dans un but spirituel ou "new age", mais simplement pour nous aider à faire la paix avec nous mêmes. Et j'avoue que les exercices de RPC, lorsque je les fais correctement, me mettent dans un état -- provisoire, hélas -- de paix intérieure.... C'est quelque chose que je ne peux pas nier et c'est quelque chose qui me fait du bien, donc c'est un principe auquel j'adhère. Même si, comme pour les autres exercices, plus "alimentaires", eux, j'ai du mal à le faire, dans la pratique. Je crois que ça tient simplement au fait que je me suis habituée à fonctionner en mode "en régime/hors régime" et que je suis à peu près étanche au reste, même si je conçois bien tout le bien que cela peut me faire...

Enfin, il y a une vidéo quelque part où le dr. Z. explique les étapes, la progression de la méthode.

La première étape est celle de l'"incompétence inconsciente" : on mange mal et on ne s'en rend pas compte.

La deuxième, l'"incompétence consciente" : on mange mal mais on le sait.

La troisième, "la compétence consciente" : on fait les exercices, on s'"améliore", mais cela nous demande un effort conscient.

Enfin, la "compétence inconsciente" : on sait faire et on n'a plus besoin d'y faire attention, ça se fait tout seul d'une certaine façon, c'est "digéré".

J'adhère tout à fait à cette explication....

Dans mon cas (et c'est ce qui me décourage), j'ai l'impression d'en être restée à l"incompétence consciente", genre je vois TRÈS BIEN ce qui ne va pas, j'arrive PARFAITEMENT à l'analyser, je sais PRÉCISÉMENT ce qu'il faut faire pour arranger les choses, mais... Je ne bouge pas.... Du coup, ça entretient la spirale du manque de confiance en soi et me voilà bloquée dans l'ornière.

Bonne journée,

positivethinker.
Abonné

Salut Nicole,

La rpc n'est autre qu'une technique de meditation enseignee par les bouddhistes (entre autres) depuis tres longtemps. C'est spirituel a mes yeux. Mais il n'y a rien de mal a etre spirituel, apres tout depend de ce que tu mets sous le mot spirituel. Faire la paix avec soi-meme c'est spirituel C'est apprendre a controler notre mental, au lieu que ce soit notre mental qui nous controle. Il y a un lien entre le mental et la respiration, de nombreuses philosophies orientales l'enseignent depuis des millenaires. Comme cela est encore relativement nouveau en occident, cela fait peut faire peur ou etre mal compris.

L'etat de paix provisoire se fera petit a petit  moins provisoire si tu pratiques tous les jours, tu peux aussi rejoindre un groupe de meditation si ca ta fait du bien. Moi aussi, je commence a voir les bienfaits de la rpc, mais je fais en plus du yoga.

Oui passer du mode "regime/pas regime" a la methode lc n'est pas evidente pour moi non plus, j'ai tendence a considerer spontanement que pouvoir manger de tout = s'empiffrer avec ou sans faim. Et c'est tout un apprentissage de manger de tout sans pour autant manger trop et sans faim. Donne du temps au temps, cela ne peut pas se faire d'un claquement de doigts, je pense que pour arriver a la competence meme consciente il me faudra plusieurs mois et pour la competence inconsciente peut-etre 2 ou 3 ans !

 

Bon courage

Noelle
Marraine

bonjour Nicole44  je trouve que c'est déjà pas mal d'arriver a prendre conscience de ce qui ne va pas, et j imagine en réalité que tu arrives de temps en temps a  faire certains exercices, ce qui t'amène sur le debut de la troisième marche!

ce programme nous enseigne la patience

bonnne patience!

Virginie Fréval.
Abonné

Bonjour à tous

Je viens de rejoindre le programme (il y a 2 jours) et en parcourant ce forum, plusieurs réflexion me viennent:

pour l'instant ça me file la patate et je me sens bien, mieux qu'avant de commencer, mais j'ai peur que ce soit, comme quelqu'un l'a dit dans le forum, mon côté "bonne élève à la rentrée", à moi aussi.

MArie Paule a écrit qu'elle avait peur de quitter sa relation à la nourriture pour en construire une nouvelle. Et je partage son avis. Ce qui me fait peur, c'est qu'il faut transformer cette relation et ça me semble beaucoup plus difficile que d'arrêter une relation, je m'explique: j'ai arrêté le tabac il y a 7 ans, comme ça! Un premier janvier et je n'ai jamais retouché une cigarette. Je ne trouve pas que ça ait été dur, pas d'aide, pas de patch, rien du tout! Bon, c'est vrai, je me faisais des patchs "nutella" (1/2 cm de nutella sur une grande tranche de pain de mie), mais le tabac, ça a été fini. Point.

Je trouve ça plus compliqué de se dire, avec la nourriture, c'est pas fini, mais il faut tout réinventer et reconstruire.

Nicole44.
Abonné

Merci à "positive thinking" et à Noëlle pour leurs réponses !

tout à fait d'accord avec toi, positive, quand tu dis que des choses très simples sont spirituelles, notamment le fait d'être en paix avec soi-même. Ca commence certainement par là....

Pour répondre à ... (Valérie ? qui est intervenue après Noëlle), sur l'arrêt du tabac, je ne sais pas si les deux démarches sont vraiment comparables. (Moi aussi j'ai arrêté le tabac à une date "historique", puisque c'était le 6 mai.... 2007 ! Et du jour au lendemain, sans que ça me demande un effort particulier, c'est du moins le souvenir que j'en ai, bon d'accord, en dehors des bonbons qui ont traîné quelques mois sur mon bureau...)

On peut continuer à vivre sans fumer, par contre, on a besoin de manger pour vivre !.... Je me dis parfois que ça serait tellement plus "pratique" de ne plus avoir besoin de manger... Mais je sais bien que je prends le problème à l'envers, car manger doit aussi être un PLAI-SIR !!!

 

positivethinker.
Abonné

Salut Virginie,

Moi aussi j'ai arrete la cigarette il y a 6 ans du jour au lendemain (et c'etait des excuses pour m'empiffrer). C'est plus facile que la nourriture, car nous aurons toujours besoin de nourriture, pas de cigarettes !

Se passer completement de quelque chose est plus facile que de se moderer. L'ete dernier j'ai fait un jeune de 6 jours, et bien a ma grande surprise, je n'avais plus faim ni meme envie de manger a partir du 3 eme jour. J'ai meme du me forcer pour remanger (car le jeune peut rendre euphorique).

ambre1985.
Abonné

Aujourd hui j'ai fais les magasin pour trouver une veste et je me se suis sentis tres mal, c'est ca je crois le plus dure dans le poids, ne pas trouver des vetements. Je pensais a mon corp a la maniere dont il a changé durant toute ses années et je trouve ca difficile. La nourriture est en ce moment une seule de mes préocupation. Je sais pas quoi penser de moi niveau relation avec la nourriture, alors plus que perdre du poids je crois que je veux comprendre pour avancer. Je crois que nous sommes tous dans ce cas? Enfin je vais tanter l'avanture en esperant que je m'aime pour une fois. Courage a nous tous.

lauranne85.
Abonné

Bonjour,

Je rejoins le programme moi-aussi et je suis super contente de trouver un forum car je suis sûre que le meilleur moyen de se motiver, c'est le soutien des autres.  Il est vrai que j'ai aussi réussi l'arrêt du tabac qui était pour moi un vrai plaisir, du jour au lendemain... alors pourquoi ne pas changer de comportement alimentaire? La nourriture est-elle une vraie drogue puisqu'on la compare ainsi? Va-t-il falloir que je me désintoxique? Je suis motivé comme je l'étais pour les autres régimes... mais là, j'ai la sensation d'avoir choisi la bonne méthode. ce n'est pas seulement apprendre à mieux manger mais aussi apprendre à s'écouter et ça, c'est précieux. J'ai 45 ans. Peut-être est-il temps de m'écouter enfin?

A très bientôt

080413075303_Rikki.
Abonné

Bon courage à toutes ! 

izabelle
Animatrice forum

pour ambre, j'ai lu un truc intéressant tout à l'heure de JPZ  sur les vêtements....   il parle du stresseur poids, et explique bien combien cette chose anodine des vêtements renvoie à de sentiments profonds

tu peux lire son post dans la section   "question à jpzermati et G. Apfeldorfer"

il propose d'éclairer ce qui se cache, pour chacun de façon différente, derrière le stresseur poids

positivethinker.
Abonné

Bonjour Ambre (quel joli pseudo),

Bienvenue a toi.

Oui choisir des vetements n'est pas facile psychologiquement (et physiquement) quand on s'apercoit qu'on a du mal a s'habiller dans des vetements qui semblent parfois avoir ete concus pour des petites filles. Je suis tombee l'autre jour sur un tee-shirt qui semblait fait pour une fillette de 8 ans ! Ben non m'as t'on repondu, c'etait bien le rayon femmes !

Marie-Paule.
Abonné

Bonjour tout le monde,

Plusieurs personnes ont fait allusion à mon post, donc je reprends la parole pour dire que depuis ce post, j'ai accepté l'idée de changer et je n'ai plus cette tristesse, mais plutôt de la curiosité d'aller de l'avant et voir ce que ça va donner. J'ai aussi le syndrôme "bonne élève qui fait tout bien" et j'ai décidé de faire les choses cool, de ne pas avaler tout le programme d'un coup (tiens, tiens, métaphore très parlante....) et de le déguster petit à petit, à mon rythme.  Intellectuellement, j'ai compris beaucoup de choses, mais ici, c'est notre corps qui doit apprendre et il faut faire l'expérience des choses.  Pour ça, rien à faire, il faut du temps...

Je ne suis pas dans l'état psychologique habituel de mes commencements de régime (à fond, à fond, et pas d'histoires !), mais dans une observation bienveillante de moi-même. Je crois que c'est mieux. Je fais confiance aux deux docs qui ont quand même quelques années de route derrière eux et les connaissances nécessaires.  Je me sens comme une pionnière sur un nouveau chemin.  J'espère que ce que nous entreprenons ici servira à d'autres et leur évitera le piège des régimes.

On a parlé de spirituel plus haut dans les posts, je pense que la spiritualité c'est surtout donner du sens à ce que l'on fait et moi, pour l'instant, je vois suffisamment de sens à ce programme pour m'y engager. Après, on verra bien... Si je perds du poids, tant mieux (j'ai déjà commencé à perdre avant de faire ce programme, en fait, car je suivais de loin les conseils), si je n'en perds plus et que je m'assume, c'est bien aussi. L'essentiel pour moi, maintenant, c'est de vivre en paix avec mon alimentation.

Concrètement, ça donne : j'ai viré le pèse-personne, je mange comme un bébé, des petites portions mais souvent (pour le moment), dès que mes pensées tournent autour du poids, je m'empresse de me focaliser sur l'état de ma faim (faim, pas faim, pas encore assez faim, faim de quoi ?).  Je n'ai pas d'EME, mais il faut dire que ça fait plus de 2 ans que j'y travaille et qu'elles avaient déjà bien diminué...

Voilà les nouvelles ! Si j'ai bien compris, quand on est dans les forums roses, on est dans la partie publique et je préfère que tout ça reste entre nous, donc je poste plus volontiers dans les groupes "verts" du forum, réservés aux utilisateurs.

Bon 1er mai à tous !

Angelikcox.
Abonné

Bonjour, de lire tous vos post ça motive mais surtout ça aide vraiment psychologiquement. Face à la nourriture et les kilos en trop, on se sent parfois bien seul ou incomprise. Ici, je trouve du soutien, des expériences similaires et le sentiment d'avoir enfin une porte de secour. Mais ce n'est tout de même pas facile de se dire que l'on peut maigrir et se sentir bien en mangeant ce qu'on veut, mais il faut y croire pour y arriver et j'espère y croire assez pour ne pas me casser la figure une fois de plus.

Bonne journée à toutes.

Nicole44.
Abonné

Marie-Paule, je ne savais pas que la couleur des forums avait des conséquences sur leur visibilité ! Oui, moi aussi alors j'aimerais passer au vert !

Sinon, tu sembles être dans le bon état d'esprit, en effet.

Et je suis d'accord aussi, lire et échanger sur les forums aide beaucoup.... J'ai du mal à me brancher sur les tchats, cela dit, mais ça va se faire...

Bonne fête du travail (sauf psychologique, bien sûr ;o) !

 

nanoushcka.
Abonné

cest le soutien des autres qui aide tu saisindecision

 

et tu te fais des copines  aussi

donc cest ca qui tiens le suivi

 

courage les filles on va saccrocher!

nanoushcka.
Abonné

tu nes plus toute seule

moi pour linstant je descend s plus mais bon patience

le fait de ne pas avoir faim tout ca cest nouveau enfin vous me comprenez hein les filles

pardon sil ya des messieurs!!!!hum

 

arriver à manger en ayant faim cest le plus dur!

bon moi jai fait des crises de boulimie (sans vomir hein je mentends)

jai reussi à en finir avec ca a ete long jai eu de la chance davoir rencontré des personnes surtout une personne qui ma aidé moralement

et jarrive quand ca va pas à faire du sport peu importe (zumba avez vous essayer) pour me défouler plutot que de manger ca cest déjà un grand exploit pour moi

ca fait un an là suis contente on continue juste pour vous prouver  quon peut y arriver

nanoushcka.
Abonné

tas bien resume jai aussi fait un moment donné ww jai pris avec tu vois

la chrono jai pris deux kilos en une semaine jai tout arrete

le pire le scardale le dukan jai pas le droit et strict

voilà donc jai fait un a ma facon a la nathalie ca me nuit pas voilà

 

bon ca vaut ce que ca vaut on cherche des solutions et puis a force on voit ce qui va ce qui va pas mais bon fo pas se priver de bons moment

 

avec les amis surtout pas mais pas culpabiliser et ne plus y penser voilà

nanoushcka.
Abonné

zut pas grave mais je voulais à plusieurs reprises répondre à une personne et ca me met tout à la fin pfffff

enfin bref fo shabituer ;;.........lolblush

zabouille.
Abonné

un petit bonjour à vous tous et toutes,

je crois que le plus difficile pour moi et de trouver le moment de satièté, je pense que je m'arréte avant, vieux reflexes de régimes, et puis après j'ai faim ou crois avoir faim environ 2h après.

Ca a l'air simple comme ça mais maintenant je vois à quel point je suis déréglée et en parlant autour de moi il y a bcp de personnes qui mm si elles ne sont pas vraiment en surpoid ne savent pas vraiment si elles mangent parcequ'il faut ou juste parcequ'elles ont faim.

En discutant aussi je me suis rendu compte que mm mon mari qui n'a aucum problèmes continue souvent à manger par gourmandise mais pas parcequ'il a encore faim...

Rhoo il est pas parfait alors!!!

Et vous qu'est qui est le plus dur en ce moment?

Bonne journée à la communauté

nanoushcka.
Abonné

coucou je dirais de ne pas manger quand jai pas faim voilà

angry

Claire de Linecoaching
Abonné

[quote=nanoushcka]

zut pas grave mais je voulais à plusieurs reprises répondre à une personne et ca me met tout à la fin pfffff

enfin bref fo shabituer ;;.........lolblush

[/quote]

 

Hello Nanoushcka

Il faut utiliser la fonction citer comme ça votre réponse est reprise avec le post précédent au-dessus.

Bonne continuation

nanoushcka.
Abonné

merci claire oupsssssss

cest pas évident car les carnets on ne doit pas mettre ici donc 

 

nanoushcka.
Abonné

je pensais quon nous dirigirerais un peu quoi 

Bilie87.
Abonné

[quote=zabouille]

un petit bonjour à vous tous et toutes,

je crois que le plus difficile pour moi et de trouver le moment de satièté, je pense que je m'arréte avant, vieux reflexes de régimes, et puis après j'ai faim ou crois avoir faim environ 2h après.

Ca a l'air simple comme ça mais maintenant je vois à quel point je suis déréglée et en parlant autour de moi il y a bcp de personnes qui mm si elles ne sont pas vraiment en surpoid ne savent pas vraiment si elles mangent parcequ'il faut ou juste parcequ'elles ont faim.

En discutant aussi je me suis rendu compte que mm mon mari qui n'a aucum problèmes continue souvent à manger par gourmandise mais pas parcequ'il a encore faim...

Rhoo il est pas parfait alors!!!

Et vous qu'est qui est le plus dur en ce moment?

Bonne journée à la communauté

[/quote]

 

Bonsoir.

Idem pour moi : la sasiété, un monde inconnu... Je pense que souvent, je mange trop et parfois, pas assez mais rarement juste ce qu'il faut...

Quant à la faim, je ne suis pas sûre de savoir la repérer non plus. Des fois, j'ai l'impression que mon estomac commence à avoir des soubresauts et je me dis "tiens, j'ai faim". Mais si j'attends un peu, plus rien... Alors quels sont les signaux de la "vraie" ou de la "bonne" faim ???

Bien compliqué tout ça !

ptiteraphy.
Abonné

Bonjour,

je me suis inscrite sur LineCoaching hier (après de longues hésitations, j'ai enfin franchi le pas).

J'ai regardé les vidéos d'explication proposées, c'est plutôt clair.

Cependant, j'ai encore quelques petites questions de débutante ^^' :

- J'ai commencé mon "parcours alimentaire" et mon "parcours forme". J'en suis à l'étape "J'observe mon comportement alimentaire" et j'ai choisi de faire le défi "Si je n’ai plus faim au cours d’un repas, je ne me force pas à continuer".

Pendant que je fais ce défi (qui dure 7 jours), est-ce que je peux faire d'autres défis?

Est-ce que je peux passer à l'étape suivante de mon parcours alimentaire? ("Je remplis mon carnet découverte")?

Ou bien il vaut mieux que je fasse tout pas à pas, et étape par étape :)

 

Même question pour le "parcours forme" ^^'

Je suis bien consciente que chacun à son rythme et qu'il ne doit pasforcément y avoir de "norme" ou de "chemin tout tracé à suivre pour y arriver".

 

Merci beaucoup pour vos réponses :)

 

Raphy

sagattine.
Abonné

Bonjour raphi, 

Pour répondre à tes questions, oui tu peux faire plusieurs défis en même temps, par contre le parcours alimentaire se fait étape par étape, donc il faut que tu ai fini une étape avant de faire la suivante. Tu peux faire en parallèle le parcours forme et le parcours alimentaire mais personnellement je ne fais pas le parcours forme alors je ne sais pas trop comment il fonctionne!

ptiteraphy.
Abonné

Merci beaucoup pour ta réponse Sagattine :)

Je vais faire étape par étape pour le parcours alimentaire dans ce cas (ça m'apprendra à patienter en même temps).

Pour le parcours forme je crois que se sont de petits exercices physiques de quelques minutes à faire tous les jours :)

Nikaia.
Abonné

le parcours alimentaire se fait étape par étape .. et la première étape est très importante car elle définira l'ordre du reste ...

tu peux faire plusieurs défis en parallèles mais c'est limité à 3 ou 4 je crois ... mais ne te "surcharge pas" au risque de te provoquer des envies de menger émotionnelles (EME) ...

Pour le parcours de sport, il est indépendant et tu peux aller à ton rythme dessus .. faire plusieurs exercices une journée, ne rien faire le lendemain ...et faire des choses en plus à clté ... c'est entièrement libre!

bon courage

Nikaia

Haut de page 
X