mon programme pendant les fêtes de fin d'années. - 17122012

Bliss.
Abonné
Les fêtes sont peut être une période délicates pour plusieures d'entre nous. Les chocolats commencent à déborder de partout. De part mon métier j'ai déjà du recevoir plusieurs kilos. Je redisctribue sinon il va me falloir des mois pour tout déguster. J'en ai gardé quand même et je les déguste précieusement un par un comme une petite fête en guise de dessert. Pour les apéros je m'efforce de déguster aussi mai plus difficile surtout les situations debout avec la main qui plonge dans les bols. Du coup je préfère m'asseoir ou alors discuter avec des gens qui ne mangent pas et garder mon appétit pour plus tard. Le soir du 24 j'invite tout le monde chez moi. Du coup je fais mes supers menus et je vais essayer de faire des petites portions. Je dis bine essayer.Mais ca reste noël et ce sera plutôt gouteux assez gras (canard aux mendiants foie gras etc,,,) Je sens que la faim va être longue à revenir. Cette année je n'appréhende pas trop. Je le vis en m'organisant au mieux et en essayant un jour à la fois de participer à l'ambiance des fêtes sans pour autant manger systématiquement au delà de la faim. Et vous comment ca se passe?

Commentaires

viviette.
Abonné

Bonsoir Bliss,

Eh bien je pense que c'est juste ce qu'il faut essayer de faire; se faire plaisir juste ce qu'il faut, et pis tant pis si on dépasse un peu On se rattrappe après. Allez, on fait la fête, comme on le sent. Mais je sais qu'on le sent, on déconnecte. Juste, soyons vigilants  à nos sensations gustatives, voilà qui est très important et qui nous fera décliner tel plat parce qu'il nous conviendra pas à cet instant.

Nous avons les moyens d'y arriver , ou tout du moins de préserver nos acquis.

N'ayons pas peur des fêtes, mais au contraire, anticipons pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres (famille, amis, enfants, etc..

Donnez nous vos impresions de No¨zl, même moi, j'ai changé d'avis!!!!

Bliss.
Abonné
Oui il y a une vraie légèreté dans ce plaisir de la fête et de la rencontre avec les gens. Bon il peut aussi y avoir du stress de certaines rencontres et des personnes qu'on va revoir etc... Il y a des années je mangeais dans l'optique "profiter pendant les fêtes et régime en janvier" tout en culpabilisant. mais là je me réjouis de déguster toutes ces bonnes choses exceptionnelles que je n'aurai de toute façon pas envie de manger tous les jours.
Sitâ.
Abonné

Quand Viviette dit "on fait la fête comme on le sent", c'est exactement ça ! En ce moment en particulier, je me fie à mes sensations. Je thésaurise le plaisir comme un pirate son butin, m'efforçant de ne pas en laisser échapper ou en amoindrir une miette. Du coup, j'attends d'avoir ne serait-ce qu'un peu faim pour manger ce chocolat qui me fait de l'oeil. J'ai élaboré avec mon amoureux un réveillon en petites quantités pour nos deux petits appétits, mais quand même composé des bonnes choses qui nous faisaient envie et qu'on ne mange de toute façon qu'à Noël. Et je me dis d'ailleurs qu'on va sans doute faire ce réveillon entre nous le 23 au soir plutôt que le 24, sinon la faim ne sera jamais revenue pour le déjeuner du 25 en famille ! Ca lui paraîtra logique à lui aussi, étant naturellement la personne la plus régulée que je connaisse.

Ces stratégies, il a fallu que j'y repense pour les écrire, mais elles se font naturellement dans ma tête. Sans stress, et surtout sans me dire qu'il faut que "je fasse attention" en cette période. Je n'ai jamais abordé les Fêtes avec angoisse, ce serait quand même dommage de le faire maintenant que mon rapport à l'alimentation s'est apaisé ^^
Je vais manger au delà de ma faim, j'avale déjà de ci de là un chocolat de trop, mais tout ça c'est ok. La faim reviendra, et je l'attendrai. 

Sauf bien sûr s'il reste du foie gras angle

Flopie.
Marraine

J'essaie d'organiser aussi le réveillon au mieux pour ne pas avoir à trop manger le soir du réveillon.

Pas que je prévois des carottes rappées hein, chapon, foie gras et autres joyeusetés seront de la partie mais j'essaie de prévoir (enfin de suggérer à la famille) un menu où l'on aura encore faim aprés l'apéritif (exemple : des barquette d'endives avec du thon et du fromage frais plutôt que le feuilleté-knacki, une dégustation d'un bon jmabon sec plutôt qu'une avalanche de charcuteries, etc.).

Bien sûr je sais que je vais sans doute dépasser ma faim (je mange souvent mais peu à chaque repas au final) mais j'essaie de relativiser sur l'équilibre sur la longueur.

Comme en ce moment au travail où les chocolats et les gâteaux n'en finissent plus : ce n'est pas grave si j'en prend à  la pause café du matin, je mangerais sans doute moins à midi.

Bon il y a toujours un peu de stress aussi lors de repas de fêtes pour ma part à moins manger que les autres, à se concentrer sur la dégustation et sur les convives plutôt que d'engloutir les aliments.

Mais aprés je me dis que justement, noël est l'occasion d'avoir des aliments que l'on ne mange pas régulièrement, plutôt bon généralement et donc de profiter pour les déguster avec plaisir.

La seule chose qui me fait peur encore : le double repas de noël !

En effet, le 24 au soir nous sommes dans ma famille (et les jours précédent la famille est là également donc les repas sont déjà assez copieux avant; note à moi même : éviter cette année de terminer le repas du midi précédant le réveillon à 16h !) et le 25 nous partons dans la famille de mon ami pour un autre réveillon. Bon cette année le deuxième repas aura lieu le soir (l'année dernière refaire un gros repas le midi m'a achevé, surtout la bûche au beurre). Mais bon on va essayer de respecter sa faim et tout devrait bien se passer !

maggy.
Abonné

Je dois avouer apréhender aussi la période.

Le we dernier, nous avons déjà beaucoup mangé, et ça a été difficile matériellement d'attendre la faim "suivante".. avec les invités, impossible de dire "non je ne mange pas, j'ai pas encore faim". Je ne suis pas encore arrivée à ce stade là de confiance en moi!!

Pour les fêtes, mon objectif est de rester connectée au maximum avec mes sensations, et tâcher de ne pas perdre pied face à toutes les gourmandises proposées.

Et puis attendre la faim, attendre la faim, attendre la faim!! Ce sera mon credo pour les 2 semaines qui viennent!! On y croit!

et puis je vais embarquer mes baskets pour les vacances en famille, histoire de me vider la tête en allant courir! La bonne excuse aussi pour me retrouver seule et respirer un peu!

Lullabycrazy.
Ancien abonné

Comme toi Bliss, c'est la période où les chocolats affluent (on en a pas mal en temps normal, mais là les patients y pensent plus).

Du coup, je ne résiste pas, j'en mange sans faim, mais j'en mange moins tout de même puisque je n'ai pas l'impression de manque (les chocolats, on en mangera d'autres !)

 

Quant aux repas de fêtes, j'aide ma mère à le préparer, on sera 13, donc stress au rendez-vous, je mangerais certainement plus que prévu... mais j'attendrais ma faim pour finir le saumon fumé ! :-D

izabelle
Animatrice forum

oh ben moi je ne reçois aucun chocolat, pas de problème....   aucun 'big" repas de fête de prévu non plus..... du côté de ma belle-famille, ils ne fêtent pas Noel et du coté de ma famille tout le monde est un peu éparpillé alors ça sera juste un repas chez mes parents le midi du 25 en très petit comité et ma mère n'est pas du genre à faire des buches à la crème au beurre, ça serait plutôt trop ligth pour moi, en général....

et le 24 au soir, réveillon à trois, chez nous, moi au fourneaux, et quand je mange festif, j'aime que ça soit léger....   coquilles saint jacques certainement et un dessert-entremet léger et gouteux

bref, même pas peur, les fêtes....  ah ah ah  c'est l'avantage de vivre loin de tout dans la campagne....   j'aime cette version de Noel assez légère et recueillie, moi c'est ce qui me convient en tous cas

et passer le jour du 25 à fabriquer et envoyer des cartes de voeux et continuer l'album de Noel de ma fille

Bliss.
Abonné
POur moi le 24 ce sera en entrée une terrine de saint jacques et saumon avec quelques feuilles pour faire joli et tite sauce safran. Puis des magrets de canards au mendiants, du choux rouge au châtaignes et de la semoule. Dessert entremet pas encore décidé. J'espère qu'il y aura des restes j'aime bien attendre le retour de la faim et qu'il reste un peu de saumon ou de dessert. Nous serons 10 le 24. le 25 je travaille donc je pense ne pas aller au grand comité de 30 personnes chez mes parents.
Haut de page 
X