Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

multiplier les EME Quand on est mal dans son corps

Notre rapport au corps Mon corps et moi!
06 Mar 2014 à 21h
Bonjour Cela fait depuis le 10 fev que je suis la méthode mais je n ai pas perdu de poids. Je crois meme que j en ai pris un peu... En fait je multiplie les eme. Auparavant je ne mettais pas mes prises alimentaires sous le terme d eme mais lc m a vraiment fait prendre conscience que c etait des eme. Malgre le carnet des eme et meme malgre le deuxieme carnet je continue a les multiplier. J ai compris que le problème est la non acceptation de mon corps . Je ne fais pas d efforts pour m habiller car je n aime pas mon corps. Je prends la douche rapidement pour ne pas voir mon corps. Je me sens toujours gonflee toujours serree dans mes habits et au plus je suis gonflee au plus je mange sans faim. ... J ai commence une seance de bodyscan mais aujourd hui par exemple me sentant trop gonflee je ne me suis pas sentie de la faire... Le pire c est que lorsque je fais une eme le soir je ressens le besoin de me peser le lendemain matin pour voir si le chiffre sur la balance a augmenté et si il a augmenté je me rends malade.. Est ce que certains d entre vous sont ou ont été dans cette situation et comment s en sortir surtout car je n en peux plus. . Merci de votre aide!

Voir le dernier message

59 commentaires
Izabelle d accord avec toi toujours de bonnes idees avec ton experience. Titelili merci pour ta compréhension et ton soutien. Patience j adore ce que tu as dit et tu m as fait prendre conscience de certaines choses au niveau de la rpc dire ses pensees pour les deplacer en fait les metrre ailleurs ne plus les garder mais savoit les accepter aussi. S appuyer sur les sensations physiques que l on ressent quand vient une pensee aussi Un peu plus de rpc de jour en jour pour moi...j essaie de trouver ma voie grace à vos bons conseils qui me font avancer. Merci!!!
Je viens de me peser le poids commence a descendre tout doucement!!! ! pourtant encore plein d eme mais peut être des plus petites quantités ou est ce la marche de ce week que je ne pratique pas d habitude mais le soleil ca aide a repratiquer un peu...je suis assez contente ...pour une fois lol ... bon allez une bonne respiration et on va y arriver ..mais vous avez pu remarquer que le stresseur poids joue beaucoup sur moi ... bises

Oui et crois moi faut arriver la le laisser au placard regarde moi j'ai même repris du poids alors que je fais les exercices correctement et pourtant je n'ai pas réinséré des aliments tabous car je ne les ai jamais supprimer du coup on en a déduit que c'étais surment la balance mon problèmes alors là je me suis peser en début de semaines je vais attendre quelques semaines avant de recommencé... Bonne journée et vois le bon côté malgrès ton stress du contrôle tu as réussi a perdre alors si tu te destresse tu repèrera mieux tes sensations et pourras mieux les gérer du coup perdre plus de poids encore et même si sa ne vas pas dans le sens que tu veux il faut se laisser le temps et avoir de la Patience.

bonne journée

Merci pour ton conseil allez c decide aujourd'hui moins de pression on verra ce que ca va donner . Je vous embete avec mon stress ! Je vois que certaine etaient comme ca au debut et qu elles ont reussi a changer peut etre que ce sera plus long pour moi mais j y arriverai !!

Non tu nous embètent pas t'inquiète pas mais moins de pression ne sera que meilleur pour toi... crois moi le stress n'arrange pas les choses et multiplie tes EME et du coup ton inconfort sans que tu puisse le gérer aussi bien .

Voilà Bon courage...

Pour ma part j'ai toujours pas mal d eme . C est difficile de pratiquer la rpc tout le temps alors j essaie mais pas simple. Entre deux cours pour le boulot puisque je vais a domicile je la fais dans ma voiture en attendant les personnes dont je m occupe. Patience titelili quand vous dites que vous accueillez votre emission ca veut dire quoi pour vous vraiment concrètement qu est ce que vous vous dîtes dans votre tete a ce moment là? J essaie quand je peux de faire la rpc de 3min pour gerer mes eme .je respire sentant ma respiration l air qui rentre et sort de mon nez.a chaque fois qu une idee une pensee s offre a moi je me recentre sur ma respiration et je me dis "quoi qu il arrive je peux tout vivre". Mais je me demande encore si c est cela qu il faut faire. ..est ce que je fais ce qu il faut pour la rpc? Desolée je pose envore trop de questions mais c est plus fort que moi..je recherche la perfection alors que je fais complètement le contraire c est pour tres paradoxal...je dois faire 2fois 3 min de rpc par jour . Je sais que ce n est pas assez...aussi j ai beaucoup d eme...toujours ..mais comment en avoir moins...en pratiquant plus de rpc vous allez me dire !

[quote=carine13] Patience titelili quand vous dites que vous accueillez votre emission ca veut dire quoi pour vous vraiment concrètement qu est ce que vous vous dîtes dans votre tete a ce moment là? [/quote]

carine,

Pour répondre concrètement à ta question, je dirais qu'il y a deux choses dans la pleine conscience, pour moi.

D'une part, quand j'accueille une émotion, je lui donne de la place physiquement. Je me dis texto : "Laisse-la s'exprimer, laisse-lui sa place". Et là je prends conscience de ce qui se passe dans mon corps : oppression respiratoire, douleurs, noeud au ventre, excitation nerveuse...

D'autre part, il y a ce qui se passe dans la tête. Et là je note mes pensées en me disant un mot.
Par exemple, si je pense que j'ai des courses à faire, je me dis juste : "courses". Si je pense à mon sentiment d'avoir été nulle dans telle situation, je me dis : "Mme Nulle". Si je pense qu'ensuite il y aura le bain de Fiston à faire, je me dis : "bain Fiston".
Et c'est tout. Ainsi, je lâche la pensée : elle ne stagne plus dans ma tête, je la déplace. Un peu comme Tom Cruise devant son super écran digital dans Minority Report ! :-)
Et ensuite je me reconcentre sur ma respiration.
Et ça, en 10 mn de pleine conscience, ça peut arriver 10 fois, 50 fois, 3 fois... je ne compte pas !

Donc tu vois, j'essaye de bien m'ancrer dans ma réalité physique, émotionnelle, mentale.

Mais surtout, l'idée est de ne pas se fixer d'objectif précis à atteindre (donc pas de perfection). Parfois je bloque de longues minutes sur une pensée. L'essentiel c'est que je la laisse passer dès que j'en prends conscience. Mais parfois je m'y accroche quand même ! Eh bien tant pis, au moins je l'ai notée !

J'espère t'avoir éclairée un peu.

Bonne RPC et au plaisir de te lire !
 

[quote=Patience]

D'une part, quand j'accueille une émotion, je lui donne de la place physiquement. Je me dis texto : "Laisse-la s'exprimer, laisse-lui sa place". Et là je prends conscience de ce qui se passe dans mon corps : oppression respiratoire, douleurs, noeud au ventre, excitation nerveuse...

D'autre part, il y a ce qui se passe dans la tête. Et là je note mes pensées en me disant un mot.

[/quote]

J'utilise aussi ta technique, Patience, en partie au moins, pour le moment. Quand tu écrivais tes inconforts, à un moment, tu détaillais les effets physiques, les pensées, les émotions. Ca m'avait marquée. Je m'inspire de ça pour réussir à me confronter à une émotion. Au lieu de vite penser à autre chose, je vais à la recherche des traces physiques qu'elle me donne, style body scan rapide, en répertoriant les endroits du corps qui se sentent mal et en mettant des mots sur les malaises physiques (oppression, joues qui brûlent, sinus qui piquent). C'est comme plonger dans de l'eau qu'on sait froide et qui, effectivement, est froide. Très très désagréable. Et puis tout d'un coup, ça devient pas si grave que ça. C'est toujours désagréable, mais je m'aperçois que c'est supportable, et puis un moment après, que les traces physiques s'estompent, se mettent en arrière-fond, même si je continue à les observer vraiment attentivement, et puis qu'elles disparaissent (et réapparaissent, mais redisparaissent).

Hier, je l'ai appliqué à un souvenir que je n'aime pas, que je repousse toujours quand il me vient. Cette fois, je ne l'ai pas repoussé. J'ai commencé à le fuir, et puis c'est comme si tout d'un coup je faisais demi-tour pour aller à sa rencontre, sans me battre, juste pour le voir, voir s'il est si terrible que ça. Ca a duré assez longtemps, mais j'ai observé chaque trace physique que ça me laissait, en pleine conscience, sans me laisser emporter par les détails du souvenir, juste sur les traces présentes, les effets du souvenir sur moi, maintenant, à sa simple évocation. A la fin, quand ça a commencé à s'estomper, j'étais fatiguée. Et plus tard, je me suis dit "Wow... j'y suis arrivée ! J'ai réussi à me confronter à ça."

Pour le moment, j'ai encore du mal à nommer les émotions pénibles, à part quelques-unes. Mais réussir à ne pas les repousser, et même à les observer au niveau manifestations physiques, c'est déjà énorme dans ma manière de fonctionner (j'ai longtemps fonctionné comme une autruche, face aux émotions difficiles, et je n'ai pas encore tout à fait sorti la tête du sable pour le moment).

Très bien expliquée Patience comme toujours, et Izabelle complètement d'accrod avec toi moi déjà en 2mois j'ai beaucoup plus de lachée prise ...

Moi je sais que j'ai peu de pensée pendant les scéances de RPC mais quand j'en ai je les identifie comme Patience l'as décrit et je la laisse passée souvent le bien être est "immédiat" tu te sent soulagée et plus forte...

Laisse toi le temps Carine c'est la clée de nos avancées et puis chaque jours on en apprend ...

bonne continuation

J'ai fini par suivre ton invitation de la messagerie privéeCarine pour venir faire un coucou ici... smiley

J'aime beaucoup toutes  les explications qui te sont données qui avec d'autres mots rejoignent et complètent les miennes.

titelili tu m'épates , tu viens à peine d'arriver...Oui, tu as raison //à l'alccool et la nourriture. Il n'y a pas d'addiction à la nourriture dirait GA, plutôt au comportement alimentaire . Je l'ai vue aussi cette émission. Bien faite. Dans la question du problème on évoque souvent une "pathologie du lien", des relations très anciennes (avec la mère par exemple...)  qui ont été compliquées/complexes/inexistantes

Contente pour toi de ce poids qui commence à descendre. Mais effectivement laisse  le temps au temps .

Et sans vouloir parler à ta place, la question de la santé avec les douleurs jouent un rôle non négligeable dans les EME. Eprouver des douleurs intenses quelquefois en continu  peut rendre dingue...Autant de prises de tête qu'il faut apprendre à lâcher...Perso, c'est aussi tout mon  travail de ces derniers mois. Accueillir toutes ces états d'âme liés à la maladie (l'incompréhension, le sentiment d'injustice, la peur....) et les douleurs pour lesquelles il n'y a pas toujours grand chose à faire...sauf accueillir et accepter...Oui, ne pas lutter contre, c'est pire.