Musique et RPC - 27052012

LCQR.
Abonné

 

Bonjour  à toutes et tous  =)

 

Je ne sais pas si ce post a bien sa place ici, mais je voulais partager une mini-découverte (que d’autres ont probablement faite avant moi) qui m’aide beaucoup avec mes émotions.

Je suis incapable de me motiver pour la pleine conscience, je manque de patience, de motivation et du coup, de résultat, quand je tente de pratiquer, et j’avoue, la RPC (et autres activités associées), ça me bloque, et je sens que ce n’est pas pour moi.

 Je suis une agitée du bocal, je n’arrive pas à ne « rien faire » (enfin, physiquement, si, je suis championne du « rien faire », mais mentalement, il me faut sans cesse être occupée), à tel point qu’il me faut toujours être en train de penser à quelque chose, quoi que ce soit (d’où un autre problème, les repas devant la télé, mais ce n’est pas le but de ce post ^^)

J’ai donc trouvé une sorte de dérivatif à la RPC, quand je sens un trop-plein d’émotions, plutôt que de me jeter sur de la nourriture : la musique.

Mais pas n’importe laquelle. En général, une ou deux chansons très chargées en souvenirs, en émotions et je dois avouer que ça marche vraiment très bien. Il m’arrive de passer une heure à écouter de la musique, à quasiment la vivre (oui, bon, j’avoue, j’écoute ET je chante –pauvres voisins) et ça me fait un bien fou (peut-être un peu moins à mes voisins…)

En fonction de l’émotion du moment, il m’arrive aussi de finir en pleurant comme une madeleine, mais d’après les témoignages que j’ai lus sur la RPC, j’ai l’impression que ça arrive aussi avec la RPC, d’être submergé par ses émotions. (et honnêtement, mes séances les plus « efficaces » sont effectivement celles où je finis en pleurant comme une madeleine, et je me sens tellement mieux après !)

Alors, oui, je suis d’accord, chanter à tue-tête et pleurer comme une madeleine, c’est pas très pratique au boulot, ou dans le métro en rentrant chez soi… Mais pour les personnes comme moi, en mode  RPC « impossible », c’est toujours mieux que rien ! (après, effectivement, il faut aussi pouvoir avoir du temps tout seul, parce qu’en famille, ce n’est pas non plus évident à pratiquer…)

 

Voilà ma petite contribution sur ce forum, que je lis souvent mais auquel je participe rarement, en espérant que ça pourra aider !

 

Bon dimanche !!

 

LCQR

Commentaires

lorraine
Marraine

Bonjour LCQR,

Oui , je suis d'accord avec toi//musiques

+

Y en a une -et une  seule- sur laquelle je peuf faire de la RPC, rester assise 1 minute à l'écouter en respirant simplement : "parle avec elle" musique du film d'Almodovar (film de 12-15 ans)

 

Bonne journée

Lyphaé.
Abonné

J'utilise aussi la musique pour vivre mes émotions. Parfois, quand je me sens mal, j'écoute de la musique (triste en général puisque c'est mon humeur) et la musique qui est belle rend mon émotion belle aussi, et puis elle passe. Je ne sais pas si je suis très claire mais en tout cas la musique m'aide aussi. Et c'est vrai que chanter à tue-tête sur une musique entraînante me met de bonne humeur aussi !

LCQR.
Abonné

@ lorraine : je ne connais pas cette chanson, mais je vais fureter un peu sur le net, histoire de la découvrir, qui sait, peut-être me parlera-t-elle aussi ?

 

@Lyphaé : en général, c'est surtout quand je suis d'humeur assez triste que j'ai recours à la musique (triste également, comme pour toi)... La plupart du temps, je commence en mode vraiment démoralisé, puis j'ai soudain une envie particulière d'une autre chanson (plus gaie, ou du moins, plus entrainante) qui me remet la pêche..

 

Dans tous les cas, je me demande si l'effet est vraiment positif, comme le serait la RPC, ou si ça agit plutot de manière provisoire... Parce qu'au final, je n'approfondis pas vraiment mes émotions (bon, ok, je les accueille tout de même, et en musique s'il vous plait, mais pas pour les décortiquer....) alors que j'ai le sentiment, pour celles qui pratiquent la RPC avec succès, qu'il s'agit vraiment de mettre le doigt sur un sentiment profond, de s'auto-découvrir en quelque sorte.... Peut-être ai-je trop peur de ce que je trouverais si je m'y mettais avec plus de conviction ?

 

lorraine
Marraine

LCQR,

Je ne vais pas dire que c'est la vérité, mais ds la manière dont  j'ai compris et dont je pratique la RPC, je ne comprends pas qu'il faille décortiquer les émotions.

Voilà ce que je comprends :

Tu t'installes sur une chaise ou un fauteuil , et tu laisses venir tes émotions. Tu ne focalises pas dessus, surtout pas, tu reviens à ta respiration. Ainsi, ces émotions qui sont venues, que tu as laissées venir gentiment sans les rejeter ou les juger, tu les invites tjs aussi gentiment à partir . Maintenant, si tu n'y arrives pas (c'est à dire à les faire partir) c'est pas grave. Mais en revenant sans arrêt à sa respiration, les émotions sont "oubliées" C'est depuis que je sais par les toubibs que on ne peut pas ne pas penser, que j'ai fait de la RPC mon alliée. Avant, je croyais que ce n'étais pas pour moi, que je n'étais pas douée pour ça.

C'est comme ça que mine de rien, j'ai mieux compris ce qu'elles étaient ces, culpabilité, angoisse, jalousie, colère (...) mais sans creuser .....Avant c'était diffus, j'avais le sentiment d'être une grosse boule d'émotions qui me stressait  et me faisait me jeter sur la nourriture ou nourrissait mon anxiété Et à force je trouve que de les laisser partir ces émotions  j'ai la tête moins pleine.....Bien sûr, ça veut dire aussi, que on apprend à se connaître et à s'accepter comme on est avec ses forces et ses fablesses, ses imperfections en somme (ça pour un certain nombre de personnes c'est difficile)

Mais écouter la musique en pleine conscience, comme tu le fais, c'est déjà super....

 

Bonne soirée

Lyphaé.
Abonné

Lorraine, je suis d'accord qu'il faut se concentrer sur la respiration durant la RPC mais perso j'ai besoin de me focaliser dessus, de vraiment les ressentir et les vivre avant de pouvoir me reconcentrer sur ma respiration. Donc dans un sens, je me focalise dessus. Si je ne le fais pas, c'est comme si je cherchais à les chasser. J'ai besoin d'un peu de temps pour vraiment les ressentir et je ne les "chasse" pas tout de suite par la respiration.

Quoiqu'il en soit, je ne crois pas qu'il y ait vraiment de règle, ça dépend des moments, des émotions, ...

lorraine
Marraine

Lyphaé,

C'est peut être aussi une questions de terme , qu'on utilise chacune différemment :

- Quand je "m'arrête",  focalise sur mes émotions, pensées, c'est pour faire le point sur ce que je ressens, pour y réfléchir en prenant le temps , je le fais alors en pleine conscience, c'est à dire volontairement et consciemment. Mais j'appelle pas ça RPC. S'il fallait nommer cette activité je dirais "réfléchir -ou penser- en pleine conscience, ce que je fais régulièrement.

- Avec les séances de RPC telles que présentées sur LC ou sur le CD de C.André (EME zen, étirements, bodyscan...) que je pratique je vise l'apaisement intérieur, je cherche à me  "désencombrer" l'esprit et à me connecter à moi même, d'où l'idée de se concentrer sur le souffle et laisser passer naturellement (mais c'est difficile pour moi) et sans les/me juger les pensées parasites.

Je crois bien que quelque soit ce qu'on pratique, l'essentiel est de le faire en pleine conscience "être dans le moment présent" plutôt que "faire automatiquement" et d'y trouver chacune satisfaction....

Bonne soirée à toi smiley

Haut de page 
X