NOS progrès

Maridav.
Abonné

Nous rencontrons toutes des difficultés sur le programme, mais j'aimerais que l'on vienne parler ici, si ça vous dit ,

 

De nos réussites, de nos progrès! C'est positif et ça valorise de regarder le chemin déjà parcouru.

On en a tous besoin...

Désolée si un tel post existe déjà, j'avoue avoir parcouru quelques pages mais je n'ai pas remonté entièrement tous les fils wink

 

 

Alors je commence... MES PROGRES:

 

J'apprends à analyser, à me confronter à ce qui ne va pas

Je réalise que j'ai de vrais soucis et j'apprends la patience!!! Tout un programme pour moi la championne du vite et bien !

J'arrête la restricition de dingue, je "re" mange du pain (quel pied d'ailleurs!) , je mange même comme ma tite famille (oh quel exploit!) bon bien sur il y a le revers de la médaille mais non non non on n'en parle pas ici !!!!

Je me sens (peut être un tout petit peu) plus douce avec moi même

Je découvre la RPC qui m'aide bien dans ma vie quotidienne

 

Euh quoi d'autre ? C'est tout pour le momentwink

Commentaires

Tinkerbell.
Abonné

Bonne idée Maridav !

Alors, mon progrès d'hier : expérimenter la grande faim, celle qui fait peur et que je me refusais à passer avant ! (pour info j'ai fait un compte-rendu super détaillé dans mon blog LC, hop là)

Sinon je pense avoir fait PLEIN de progrès déjà l'an dernier, alors je me concentre plus actuellement sur mes progrès spéciaux "seconde inscription". La grande faim en est un, et pas des moindres !

A bientôt !

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

très bonne idée Maridav, d'ailleurs n'hésitez pas à créer de nouveaux posts plutôt que de perdre du temps à chercher des anciens, parce que oui, cela revient régulièrement, mais ce ne sont pas les mêmes personnes  et c'est plus vivant d'en recréer un nouveau

mes progrès :

- ne plus considérer la cuisine "quotidienne" comme une corvée  (oh l''héritage maternel) mais comme un acte d'amour envers moi-même en tout premier (car il est évident que ma fille ne me bénit pas pour passer du temps à faire un gratin de navets pourtant absolument délicieux)

- ne manger le petit dej QUE par faim  et savoir adapter mon petit dej en fonction de l'heure pour avoir à nouveau la bonne faim pile-poil à midi

- garder une bonne faim pour le soir beaucoup plus régulièrement maintenant (même si ce n'est pas encore systématique)

- pouvoir considérer une EME comme un précieux indicateur plutôt que comme une trouble-fête, indicateur qu'il faut que je prenne soin de moi

- ne plus bloquer mes émotions, m'autoriser à ressentir et à exprimer les choses, moins arrondir les angles

- m'engager dans la vie vers mes valeurs profondes malgré les peurs et les enjeux

Maridav.
Abonné

On sent les "différents " niveaux de progression,  je trouve ça intéressant!  D'autant plus que même si beaucoup de nos comportements se recoupent,  nous n'avons pas tous exactement les mêmes difficultés. ..ou les mêmes soucis à résoudre. 

lorraine
Marraine

Ah oui, bonne idée Maridav !

En plus ça permet de se rappeler que la perfection n'est pas de ce monde, et aussi que y a des progrès "définitivement acquis" , et encore que d'autres repassent par une régression...

 

Maintenant depuis plus de 3 ans : YESSSSSSSS! Fini "le foutu pour foutu" dont j'étais une grande spécialiste. Je ne m'écoute pas  un jour , je relativise et je me ré écoute le lendemain 

Maintenant depuis plus de 3 ans : c'est très rare quand je ne mange pas en pleine concience, même quand c'est trop je m'en rends compte! Je ne me goinfre plus . Les gestes automatiques sont très rares et étaient légion avant

Maintenant depuis plus de 3 ans J'arrive vachement à relativiser les histoires de poids, d'EME même quand je ne suis pas très fière de moi...Je  me cristallise plus sur ce que je fais de bien que ce que je fais de mal...ça vaut pour la nourriture et pour le reste

 

 Pour l'accro au sucré que je suis :

-Enorme progrès (un miracle!) de ces derniers jours : volontairement choisir à 2  reprises de  ne pas manger de dessert car pas spécialement envie . Je garde l'exercice en tête....

-Depuis cet été, ne plus finir systématiquement les repas par du chocolat  . Je suis accro/addict au sucre, et j'en ai fait un besoin faim ou pas faim) Je "travaille" en ce moment à  décrocher du sucre....

-Ces derniers mois : Je supporte de mieux en mieux la frustration alimentaire  ; ça m'était horriblement difficile le soir  surtout de ne pas succomber à une envie de bonbon.

Haut de page 
X