Obsession corporelle - 06082016

MissyChocolat.
Abonné

Jusqu'à il y a deux ans je ne m'étais jamais soucié de mon corps ; je ne me trouvais pas mince -j'étais musclée à cause de l'équitation-, mais pas grosse non plus. Pour moi j'étais normale et ça m'allait très bien... jusqu'à ce que survienne l'anorexie mentale. J'ai perdu beaucoup de poids en peu de temps, puis près de 2 ans plus tard j'en ai repris encore plus : je suis passée de 39 à 66 kg pour 1.69 m en environ 5 mois, et je vous avoue que j'ai énormément de mal à accepter ce corps...

Déjà je ne supporte pas le fait d'avoir repris aussi vite et avec des compulsions, pour moi je ne suis plus qu'un gros tas de gras. Jepèse 64 kg à ce jour, ce qui me donne donc un poids tout à fait correct, mais la dysmorphophobie dont je souffre depuis le début de ma maladie fait que je me trouve absolument énorme. Dans mon corps, dans ma tête, je me sens obèse, et je m'étonne d'ailleurs du fait que les gens disent ne pas me percevoir comme telle : lorsque je me regarde dans le miroir je vois un visage gras et rondouillet, des poignées d'amour, un gros ventre plein de gras également, un double menton, des bras absolument affreux et des cuisses plus proches de deux énormes jambons que de celles de femmes.

Ah, le miroir d'ailleurs, parlons-en : il ne s'écoule pas une journée sans que je passe un temps fou à me regarder dans la glace, pinçant la graisse de mes hanches, celle de mes bras, de mon menton et de mon ventre, sans que je vérifie si mes cuisses ne se touchent pas plus qu'avant. Et chaque matin je me vois plus grosse que la veille, et ce même si la balance annonce que j'ai perdu du poids...

D'ailleurs je me pèse chaque jour ; j'ai essayé d'arrêter mais je n'y arrive pas, et le pire c'est que même si je suis contente quand je perds du poids je ne me vois pas maigrir. Par contre pour me voir grossir, là je suis la première ! Alors vous vous imaginez bien que si ma grande amie la balance affiche un gain de poids c'est la panique à bord...

Parfois, dans des excès de colère envers moi-même et envers mon corps il m'arrive de le pincer et de le maltraiter à m'en faire des bleus ; il m'arrive aussi d'avoir une envie folle de me frapper la tête contre les murs, mais je ne le fais pas par respect pour les personnes qui me soutiennent dans mon combat.

Je ne sors pratiquement plus tant je me trouve énorme, je ne veux plus avoir affaire au regard des autres.

Je ne vois plus les médecins qui m'ont suivie et soutenue dans mon combat contre ma maladie parce que je ne veux pas qu'ils voient le gros thon que je suis devenue. D'ailleurs cette haine de mon corps et cette horreur de la prise de poids qu'il a subi m'a carrément conduite en dépression...

Alors je me tourne vers vous car je ne sais plus quoi faire : comment faire pour me détacher de mon image corporelle et pour que cette dernière ne soit plus une obsession pour moi ? Comment puis-je faire pour arrêter de me peser tous les jours ? Je sais que cela ne sert à rien car le poids varie sans cesse mais je ne peux m'empêcher de le faire... Et comment faire pour cesser de me scruter sous tous les angles dans le miroir, pour arrêter de faire de ce corps une obsession ? Je suis preneuse de tous vos conseils car honnêtement, ce n'est pas une vie ça...

Commentaires

Yoyo 32.
Abonné

je te lis avec attention parce que pour moi , si cela ne va pas jusqu'à me martiriser et bien il y de ça , je me vois trop énorme que j'ai ou non du poids en trop , en fait je n'en ai jamais eu vraiment en trop mais avec5/6 kilos de moins ça ne change rien à l'image que j'ai de moi , pour te dire j'ai acheté des petites robes en soldes à gémo et directement pris du 42 , et essayé et là il a fallu revenir au 36 et je me sentais si moche te boudinée pourtant on dit c'est super de pouvoir s'habiller quand on est mince ! alors je vois de graas , des bourrelets du gras sur le ventre , une horreur , pour une sortie je mets une robe samdi soir et vite une veste large par dessus , je sais que c'est stupide ! mais du coup ensuite je mange trop et puis culpabilise

je suis là pour réapprendre à m'accepter , à me regarder, à m'aimer , je ne veux plus des régimes lu et vu partout , je ne serais jamais parfaite mais qui l'ai ? les filles retouchées des revues? mais on a beau le savoir ... et puis nous avons des morphologies différentes

je crois que peut être tu pourrais en parler aux coachs ici elles répondent vite et c'est plein de conseils de bon sens , courage à toi grosses bises , tu n'es pas seule

Jlsls.
Abonné

Je ne sais pas ce que ça peut valoir comme conseil, je n'ai jamais eu de problèmes de dismorphie corporelle, mais ça peut peut-être valoir le coup de t'intéresser à ce que ton corps peut faire ? Ça ne changera probablement grand chose à l'image que tu as de toi, mais ça peut permettre de trouver des arguments positifs en faveur de ton corps ?

 

Moi ça m'aide pas mal de voir mes complexes sous cet angle. Oui, mes cuisses se touchent. Oui j'ai de la cellulite, et des poignées d'amour. Mais je peux aussi faire plusieurs heures de rando sans être épuisée. J'ai la puissance et l'endurance nécessaires pour me relever encore et encore sur ma planche de surf. À chacun de trouver ses petits succès, en sport ou dans d'autres domaines (loisirs avec les enfants, etc), bien sûr, mais l'idée, c'est de voir que dans un corps, il n'y pas que de la graisse. Il y a aussi des os, des muscles, un cerveau, et que ce sont eux qui nous font avancer.

Yoyo 32.
Abonné

tu as surement raison et je suis aussi sportive je vais chaque jour en salle mais ... là bas ça va je me vois dans les grandes glaces qui entourent la salle de gym et de loin j'accepte et aussi au milieu des autres , il y en a de bien plus jeunes que moi et je me dis , bon c'est pas si mal mais.... à la maison c'est la cata ! savoir pourquoi je me triouve vraiment grosse mal foutue du ventre, des bourrelets c'est nul ! mais je n'arrive pas à voir autrement ! peut être que vient une idée ... chez moi on ne me voit pas et les compliments ne pleuvent pas . je suis assez invisible je crois et je voudrai qu'on me voit ( qu'il me voit) alors je fais mille efforts pour ça et rien ne marche alors à la maison je ne suis qu'un tas , un sac qui ne mérite pas un regard à l'extérieur on me voit et me dit que c'est bien ce que je fais pour moi ! merci tu me permet de comprendre un peu mieux mon pb

MissyChocolat.
Abonné

Yoyo 32, je ne comprend pas : tu es mince ou tu ne l'es pas ? Parce que si tu l'es et que tu te vois grosse tu souffre peut-être comme moi de dysmorphophobie... On voit beaucoup ce mécanisme à l'oeuvre dans l'anorexie mentale et les médecins m'ont expliqué qu'il s'agissait du fait de ne pas percevoir son corps tel qu'il était réellement.

Après je ne trouve pas ce que tu dis stupide car je comprend tout à fait ce que tu vis et ce que tu peux ressentir... Lorsque j'étais en sous-poids et que j'ai commencé à reprendre du poids à cause des compulsions je me trouvais tellement énorme que je mettais des pantalons en taille 40 voire plus -cela pouvait aller jusqu'au 44- pour cacher mes cuisses alors que je faisais une taille 34 en réalité et que j'étais toujours dans la dénutrition au niveau de l'IMC -soit en-dessous de la maigreur... !

Et pour ce qui est des filles que l'on voit dans les revues je confirme qu'elles sont toutes retouchées comme pas permis, et on a beau le savoir cela ne nous aide pas à nous sentir bien dans notre corps, dans notre peau... Ce serait tellement plus simple si les magasines mettaient en avant des femmes simples et naturelles ainsi que la diversité des corps...

Jlsls, je pense que ce que tu me conseille est une très bonne idée, car effectivement voir que mon corps est capable de faire des choses pourrait m'aider à mieux l'accepter ; le problème est que je ne sais pas trop à quoi m'atteler... J'ai horreur de faire du sport dans le simple but de maigrir ou de sculpter mon corps, et j'ai du mal à en faire pour le plaisir parce que je ne sais jamais quoi faire. Et sinon je ne sais pas trop quelles autres activités pratiquer pour mobiliser mon corps et enfin arriver à l'aimer et à l'accepter... Si tu as des idées à me donner je suis preneuse ;) !

Jlsls.
Abonné

Le sport juste pour maigrir / sculpter, c'est stupide, on est d'accord. C'est juste une forme de contrôle en plus. L'activité sportive est saine, certes, à condition de le faire avec plaisir.

Mon truc ces dernières années, c'était de choisir à chaque début d'année 1 ou 2 activités que je ne savais pas faire, et me lancer. Le côté pratique en club motive, et c'est toujours l'occasion de rencontrer des gens sympa. Si ça me plait sans plus, j'arrête à la fin de l'année (ou avant !). Sinon, je rempile. J'ai testé le kayak, le volley, le hand, le taekwondo, le patinage artistique, la voile, le surf, le yoga, la planche à voile, le karaté,... Bref, tout et rien. Niveau un peu pourri à chaque fois, mais on s'en fout, ce qui compte, c'est de s'amuser !

Les petits plaisirs physiques, ça peut être n'importe quoi, pas forcément du sport au sens traditionnel. Une balade avec le chien, grimper aux arbres ou sur des rochers lors d'un (léger) retour en enfance, danser en soirée, un marathon shopping sans flancher, la vie de couple, tout ce que tu veux ! Toucher ton nez avec ta langue, même ! Juste des trucs que tu sais faire, et que tu continueras à savoir faire avec ou sans graisse, qu'elle soit réelle ou pas, parce que toutes ces activités utilisent d'autres parties de ton corps.

JustMaya.
Abonné

Bonjour! Je me permets de te répondre car je souffre aussi d'un dysmorphisme corporel bien qu'à un stade bien moins important que le tien. Ton message fait transparaitre ta souffrance... Etrangement moi au contraire, j'évite le plus possible les miroirs et tout ce qui peut me mettre face à mon image que je déteste (surement sans raison).

Te peses-tu plusieurs fois par jour? Une seule fois par jour? Crois tu  qu'il te sois possible de ne te peser qu'un jour sur deux si c'est le cas? Mon corps est une obcession mais je dois reconnaitre que lorsque je suis bien habillée maquillée ect, bien que me trouvant toujours grosse (ce que je ne suis pas réellement puisque j'ai un IMC normal) je me trouve plus potable... Cela est il aussi ton cas? Tes proches ont ils un regard bienveillant envers toi? Il n'y a pas de recette miracle je crois, l'acceptation de soi est un travail lent, et adopter un regard bienveillant envers soi est bien plus compliqué qu'il n'y parait...

Pour ce qui est du sport, cela sculte effectivement : c'est très efficace (bien que non visible sur moi grace à ma manie fantastique de saboter mes efforts) mais cela ne réglera en rien le problème de fond! Je n'ai que 22 ans et suis aussi passée par tous les poids avec des périodes où j'ai été musclée (plus de 15 heures de sport par semaine) mais même si j'étais très mince (maigre à vrai dire) je me suis toujours trouvée grosse. Je ne pense malheureusement donc pas que la solution se trouve dans une transformation physique mais bien dans uen reconstruction psychologique... Je te souhaite beaucoup de courage (et je peux rester en contact avec toi si tu as besoin de discuter), il te faudra du temps et du travail mais je suis certaine qu'il est possible d'améliorer la vision qu'on a de soi même!

izabelle
Animatrice forum

si tu ne vois plus tes médecins, tu peux entamer une démarche avec un psychiatre, il te faut être accompagné

tu l'as été dans le début de ce trouble, cela t'a aidée maintenant tu sais que ce n'est pas totalement fini, donc tu as encore besoin d'aide

va voir un autre médecin si besoin, mais fais-toi aider surtout

Yoyo 32.
Abonné

non je ne suis pas grosse en réalité et tout le monde me dit mince mon imc est de 21,5 je crois je ne me pèse plus depuis 1 semaine avant c'était plusieurs fois par jour ....je pense que j'ai un pb de vision de moi même et pas seulement de mon corps je commence à peine à en prendre conscience ... il serait temps ! ça va mieux depuis que j'ai commencé ici et surtout je ne veux plus m'obesséder sur ce corps et cette aparence je veux vivre tout simplement , c'est difficile , ça fait 1 mois que j'ai repris LC et par moment je me dis que je devrai reprendre un peu de restrictif pour être sure de ne pas prendre de kilos , surtout si j'ai un peu craqué et débordé de mes principes tout en respectant ma faim et ma satiété , plus difficile à gérer la satiété ! alors je culpabilise mais ce qui est le pire c'est d'être 2 en une ! une qui veut se libérer quitte à prendre le poids si je dois en prendre  et celel qui veut être la femme mince que j'aime aussi beaucoup et dans laquelle je me sens moi même , alors j'oscille entre l'une et l'autre  en permanence et c'est très inconfortable

chris212
Marraine

Bonsoir MissyChocolat,

Voilà quelques temps que je lis tes messages...


En lisant ces lignes, je me revois adolescente devant la glace en train de "m'inspecter" .

[quote=MissyChocolat]   Alors je me tourne vers vous car je ne sais plus quoi faire : comment faire pour me détacher de mon image corporelle et pour que cette dernière ne soit plus une obsession pour moi ? Comment puis-je faire pour arrêter de me peser tous les jours ? Je sais que cela ne sert à rien car le poids varie sans cesse mais je ne peux m'empêcher de le faire... Et comment faire pour cesser de me scruter sous tous les angles dans le miroir, pour arrêter de faire de ce corps une obsession ? Je suis preneuse de tous vos conseils car honnêtement, ce n'est pas une vie ça...  [/quote]

 

Nous ne sommes pas qu'un corps, un reflet dans le mirroir... Nous avons aussi une âme, des sentiments, des émotions... C'est tout ça qui fait de nous un être unique.

Accepter son image demande du temps, beaucoup de temps. De la bienveillance, aussi. Du travail sur soi...
Il faut accepter d'apprendre à t'aimer, à te respecter, à te laisser aimer. Ta guérison ne peut passer que par la réconcilation avec toi-même.

As tu commencé les exercices de Pleine Conscience. La PC peut t"aider à renouer avec ton corps, avec tes sensations.
Elle peut t'aider à accepter de te poser, arrêter de te poser mille et une questions, arrêter de te critiquer sans cesse.
Tu te centres sur ta respiration, sur tes sensations, sur tes émotions.
Tu ne cherches pas plus loin. Tu observes. C'est tout.  Tu arrêtes de tout analyser.

[quote=MissyChocolat]  Parfois, dans des excès de colère envers moi-même et envers mon corps il m'arrive de le pincer et de le maltraiter à m'en faire des bleus  [/quote]

Pourquoi te faire du mal ?

 [quote=MissyChocolat]  Je ne sors pratiquement plus tant je me trouve énorme, je ne veux plus avoir affaire au regard des autres.  [/quote]

Tu peux sortir de chez toi pour aller marcher, regarder les arbres et la nature, prendre le soleil, prendre l'air...
Pas forcèment pour croiser des gens.

Par ailleurs, tu trouveras dans le programme des exercices pour t'aider à mieux supporter "le regard des autres"... Mais je crois que c'est le regard que tu portes sur toi qui est le plus dur. C'est d'abord toi qui doit être bienveillante à ton égard.

[quote=MissyChocolat]  Je ne vois plus les médecins qui m'ont suivie et soutenue dans mon combat contre ma maladie parce que je ne veux pas qu'ils voient le gros thon que je suis devenue. D'ailleurs cette haine de mon corps et cette horreur de la prise de poids qu'il a subi m'a carrément conduite en dépression... [/quote]

Les médecins qui t'ont suivie, verraient d'abord en toi un être humain en souffrance.
Peut-être devrais-tu consulter un médecin, un psychiatre qui te soutiendrait.
Il ne faut pas avoir peur ou honte de demander de l'aide pour soigner ta dépression.

En tout cas, le programme proposé par LC pour se réconcilier avec la nourriture est tout à fait compatible avec l'accompagnement d'un thérapeute et même souhaitable.

Et pourquoi ne pas reprendre l'équitation ? Non pas pour te muscler ou pour ne pas prendre de poids, mais pour le plaisir... Le plaisir de faire du cheval, de ne faire qu'une avec lui, de le soigner, de lui parler... 

Sois bienveillante envers toi-même... Laisse toi du temps... Bon week-end

 

 

 

[quote=MissyChocolat]

Jusqu'à il y a deux ans je ne m'étais jamais soucié de mon corps ; je ne me trouvais pas mince -j'étais musclée à cause de l'équitation-, mais pas grosse non plus.

[/quote]

"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

hera.
Ancien abonné

Bonjour,

Je sais pas quoi vous répondre, car la réponse vous le dites vous-même. Il faut cesser de se regarder dans le miroir et en vouloir à ce corps, qui vous porte chaque jour, et vous permet de monter sur un cheval.

Et votre cheval, il vous voit comment ? Quand vous venez vers lui ? Il voit probablement en vous la bonne personne que vous êtes puisque vous aimez les animaux. C'est ce que vous êtes qui compte, et  pas  votre enveloppe corporelle. Cessez d'être les victimes des images des médias. Avez-vous vu  les mannequins actuelles ? Elles sont à faire peur, et en plus elles ont une des ces têtes tristes. Pensez pluôt à la chanteuse Adèle qui assume et est très jolie.

Franchement, n'est-il pas possible tout simplement de vivre et de laisser ces pu.. de balance et miroir de côté ?

Appréciez tout ce qui est autour de vous, la nature, les choses..

Bon courage et la solution est en vous, à vous de décider d'aller mieux !

Moi aussi j'ai du mal avec mon poids depuis mon adolescence, mais j'ai compris que ce n'est pas ce qui compte, et j'ai peut-être l'air d'un thon, mais le thon c'est bon wink

 

Bisous

 

MissyChocolat.
Abonné

JustMaya, merci pour ta réponse et pour ton témoignage, c'est rassurant de se dire que l'on est pas seule dans ce cas...

Pour ce qui est de la pesée j'arrive à le faire de moins en moins : je l'ai fait une fois aujourd'hui -j'ai pris presque 3 kg alors je ne te raconte pas l'angoisse...-, mais cela faisait au moins une semaine que je ne l'avais pas fait. Sinon si je sens que je ne pourrais pas résister je me pèse souvent après avoir bu et/ou mangé, voire même parfois encore en pyjama pour que le résultat soit faussé et que je ne puisse donc pas connaître mon poids exact.

Pour ce qui est du fait de s'apprêter, de se maquiller et de bien s'habiller je dirai que oui, cela m'aider à me sentir moins laide et à détourner mon regard de mon corps, mais l'ennui est que j'y repense à la moindre contrariété, et ce même si cette dernière n'a aucun rapport avec le corps ou avec la nourriture -je vais par exemple être triste parce que je vais quitter mon copain et du coup je vais me dire que je suis grosse, que je ne suis qu'un gros thon, et cela se termine généralement en crise d'angoisse.

Après dans mon cas je pense que la dysmorphophobie est due à deux choses : un problème psychologique -même lorsque j'avais un IMC dans les 13 je me voyais énorme, et maintenant lorsque je revois les photos de cette époque je me trouve tout à fait normale voire un peu rondouillette parfois alors que tout le monde me trouvait squelettique-, et aussi un problème au niveau de l'image que j'ai de la minceur et du corps idéal, du corps de la femme : pour moi je serai peut-être mince si je pesais 32 kg -voire moins-, alors que je sais pertinemment qu'à ce poids-là je ne serai sans doute plus de ce monde.

Du coup je pense entreprendre une thérapie pour travailler sur tout ça.

 

Cris 212, je n'ai pas encore pris le temps de travailler sur la pleine conscience mais j'en suis là dans le programme alors je compte m'y mettre incessamment sous peu ! Et je sais que l'on est pas qu'un corps, seulement je n'arrive pas à passer outre, c'est un peu comme une barrière qui me bloque et m'empêche d'avancer...

Par contre je pense effectivement reprendre l'équitation parce que cela me manque énormément, et aussi parce que ce sera sans doute une façon de me détacher un peu de l'anorexie et de voir un gros avantage à ma guérison -j'ai dû arrêter ce sport pour la dangerosité au cas où je tomberai, et aussi parce que j'étais de toute façon trop fatiguée et trop faible pour monter à cheval.

Merci pour ta réponse en tout cas !

 

hera, je suis d'accord avec vous, avec le fait qu'il faille arrêter d'en vouloir à son corps mais cela est quelque chose de réellement difficile... En outre je ne pratique plus l'équitation depuis pratiquement 2 ans... Mais je pense reprendre ça rapidement ;) !

X