PC et sophrologie - 11112013

Zab33.
Abonné
Bonjour, J'ai encore une question, je ne sais pas si c'est là que je peux la poser : y a-t-il une différence entre pleine conscience et sophrologie ? Et si oui laquelle. Par ailleurs ce matin j'ai fait un exercice de pleine conscience 10mn et ça a fait surgir une sourde angoisse... Ce qui fait que je ne me sens pas très bien maintenant. Mais bien sur impossible de dire ce qui m'angoisse et pourquoi je me sens mal ce serait trop simple sans doute ;-) C'est normal ? Pas normal ? Je continue quand même ? Merci et bon lundi ;-) Zab

Commentaires

Patience
Marraine

Zab33,

Je ne suis une spécialiste ni de la RPC ni de la sophrologie. Mais il s'avère que je pratique les deux, alors je vais te donner mon point de vue de pratiquante !

Pour moi, ces techniques sont différentes.

La pleine conscience me sert à être là, vraiment dans l'instant. Que cet instant soit agréable ou désagréable, je me mets pleinement dedans. Je vis donc le moment dans son côté le plus brut, si je puis dire.
En cela, la pleine conscience m'aide à prendre conscience (justement !) de pensées récurrentes, de sensations douloureuses ou agréables, etc.

La sophrologie me sert à m'apaiser. En cas d'émotion qui me submerge ou me tétanise, j'utilise les exercices de respiration et de visualisation adéquats. Je vis donc le moment dans une perspective de mieux-être, de confort.

Pour moi, c'est intéressant de connaître les deux techniques. Et je jongle entre l'une et l'autre. En général, je fais de la pleine conscience. Et si je sens que j'ai un ressenti très désagréable et qui va m'empêcher d'être confortable dans ce que je dois faire, j'embraye sur un peu de sophro.
Grosso modo, avec la PC je regarde les nuages passer et je me laisse mouiller par la pluie. Avec la sophro, j'ouvre un parapluie pour ne pas être trop mouillée dans les heures qui suivent, si j'ai besoin d'être présentable ! :-)

Zab33.
Abonné
Merci beaucoup, je comprends très bien ce que tu veux dire !! En fait, comme en ce moment je suis très tendue, la sophro me manque et j'ai beaucoup de mal avec la rpc, je me focalise sur mes tensions corporelles et j'ai l'impression que ça empire du coup. Je crois que je vais faire comme toi, alterner les méthodes En fonction du moment. Merci encore !
izabelle
Animatrice forum

moi j'ai fait beaucoup de sophro, mais c'était de la sophro-analyse dont le but n'était pas non plus de se "calmer", mais bien de "saisir" certaines choses

mais bon ça me calmait quand même, et surtout ça me reconnectait à ma sensibilité

la pleine conscience, rien à voir, et moi aussi, j'ai toujours eu beaucoup de mal à la pratiquer

par contre, un effet monstre sur mon comportement alimentaire

 

je crois que dans ma vie, j'ai toujours cherché à "calmer" ce que je ressentais, parce que je ressentais beaucoup de choses et que j'avais un problème avec ça

la sophro ça peut aider à calmer, et en ce sens, il ne faut peut-être pas en abuser  si on cherche à sortir de ce processus de "calmage" quotidien

mais par moments c'est vraiment utile, il me semble même que sur le site, il y a une technique, l'image-refuge, qui tient plus de la sophro que de la pleine conscience

 

j'aime bien l'idée de jongler entre les deux, et surtout de le faire "consciemment"

de la même manière que l'on peut se réconforter par la nourriture en pleine conscience, on peut aussi  se calmer avec la sophro en pleine conscience quand on sent que c'est vraiment nécessaire,  mais pas à la moindre goutte (pour reprendre la super métaphore de Patience!)

 

bravo pour ton implication sur le forum Zab, tu verras, c'est comme ça que tu avanceras encore plus vite   (même s'il faut le temps de tout intégrer!)

Anne.M.
Abonné

J’ai une petite question: vous avez appris la sophro comment? Vous avez des recommandations de livres ou CD ?

Patience
Marraine

Personnellement, j'ai appris quelques techniques avec une sophrologue à son cabinet. Je ne la vois plus car nous avons déménagé entre temps ; mais j'ai gardé mes notes, si je puis dire !
Je ne lis pas particulièrement sur le sujet, alors je ne peux rien te conseiller de particulier...

Anne.M.
Abonné

Merci quand même d’avoir répondu Patience.

Zab33.
Abonné

Quant à moi à chaque fois j'ai pratiqué la sophro avec quelqu'un et malheureusement je n'ai plus le temps en ce moment.

Je ne vois pas ça perso comme un "étouffoir", j'avais plutôt l'impression de me reconnecter à moi-même mais je comprends ce que tu veux dire izabelle. Cela dit en ce moment je suis tellement à vif et j'ai tellement mal partout que quand j'accepte et j'arrive à faire une sénace de rpc, il me "manque" la dimension relaxation de la sophro.

Au demeurant je n'ai plus qu'à m'inventer un mix des deux ;-)

Kitty113.
Abonné

bonjour Izabelle

je "tombe" sur un échange un peu ancien déjà sur la différence entre sophrologie et pleine conscience et ça confirme mon impression de ne pas savoir ce qu'est la plein conscience et de la confondre avec ce qu'on fait au yoga, de la respiration pour apaiser.

du coup j'ai eu l'impression que c'était très facile mais ne me connectait à rien du tout. et là il me semble comprendre pourquoi. Peux-tu me confirmer un peu?

quand tu fais de la pleine conscience, tu ne commandes absolument rien de ta respiration? tu respires juste comme tu es et c'est comme ça que tu te connectes à toi-même?

je suis un peu dans le flou

merci pour toutes tes interventions sur les forums en tout cas;

izabelle
Animatrice forum

je t'en prie, ça me fait plaisir ces échanges, et bravo à toi, d'ailleurs d'y participer activement car cela te permettra de progresser beaucoup plus rapidement

pour moi le forum a toujours été un "accélérateur"  au niveau de la prise de conscience

 

oui c'est important dans la pleine conscience de ne pas chercher à modifier son état intérieur, par exemple s'apaiser

c'est vrai que le simple fait de nous connecter à notre respiration nous apaise, en fait, mais c'est plutôt un effet secondaire....

le processus principal de la pleine conscience c'est de se connecter à soi-même, ce qu'on ressent,  et QUOI que ce soit que l'on ressent

parfois c'est pas la joie, on est stressé, on se sent rejeté ou mal, ou nul.... ou en colère

 

la pleine conscience ne sert pas, alors, à apaiser ces états là, mais bien à accepter leur présence, à la dédramatiser en quelque sorte

 

je prends mon exemple pour l'excitation

je suis une personne hautement sensible qui est donc très réactive à la stimulation

si je parle d'un sujet qui  me passionne, je vais vite atteindre un niveau d'excitation que j'ai du mal à supporter

 

avant, je mangeais pour me calmer....

 

maintenant, je prends conscience de mon état d'excitation, de l'adrénaline qui coule dans mon corps, de mes pensées qui s'agitent.....

quand je respire, à ce moment-là, je ne cherche pas à m'apaiser, mais simplement à me connecter au moment présent, maintenant.....  dans le moment j'inspire, dans le moment mon système nerveux est monté à cent mille volt, dans ce moment j'expire.....

 

alors souvent ça apaise....  mais en fait ce n'est pas le but

 

je crois que c'est très important de faire la distinction quand on a une tendance à "manger ses émotions"

 

car souvent les mangeurs émotionnels sont en fait des controleurs émotionnels

et du coup, on a tendance à utiliser la RPC  pour se calmer....

ok ça peut marcher un brin  (mais pas aussi bien qu'une tablette de chocolat;-)

mais ensutie on se retrouve dans l'impasse  car on n'accepte toujours pas d'être parfois mal, parfois triste, parfois en colère, parfois se sentir rejeté ou se sentir nul, ou se sentir simplement surexcité

 

alors qu'avec la pleine conscience, peu à peu tous ces états intérieurs qui nous faisaient peur, qui nous semblaient menacants....  deviennent un peu la routine, le cycle de la vie, des hauts et des bas

on n'y attache moins d'importance parce que dans le moment présent, y'a pas grande chose d'intolérable, en fait.....  une sensation, un souvenir, une simple histoire....

 

j'espère t'avoir éclairée.....    on a une super spécialiste de la pleine conscience sur le forum, c'est Lorraine!

il y a des posts assez super dans la section du forum qui y  est dédié

 

à ++

Zab33.
Abonné
Ça m'éclaire izabelle merci ;-) Je n'y arrive décidément pas à la pleine conscience : je crois que l'idée ne me convainc pas pour le moment : il y a des états que je ressens que je ne veux tout simplement accepter. Je me pose, je respire mais je me tortille, je perds mon temps, bref, ça va po :-(
lorraine
Marraine

Merci izabelle de me citer, ça me touche.

 

Plus que d'être une spécialiste, je dirai que je suis une adepte, une inconditionnelle. Mais nous sommes plusieurs à LC dans ce cas, entre autre Bliss pour ne pas la citer  smiley

J'aime ça pour les mille bienfaits que ça m'apporte, que ça apporte à d'autres....

 

Les séances de rpc se pratiquent pour mille raisons différentes et avec des indications différentes avec toujours la même base "se poser et ETRE". De tous les livres et CD que je possède sur le sujet cet aspect est rappelé.

 

Je trouve que sur LC dans "outils de pleine conscience"  pas mal de séances de rpc sont citées avec "des objets" différents : étirements, tolérance au bruit, se détacher de ses pensées etc

Avant même qu'elles nous soient accessibles, ça vaut le coup d'aller les regarder et de lire les raisons pour lesquelles elles sont conseillées et à chacun de se faire une idée.
Moi, j'ai commencé avec la voix de G. Apfeldorfer ici à LC, smiley on retrouve  tout les caractéristiques  fondamentales (pas de jugement, les pensées ne sont pas la réalité, ne pas s'accrocher à ses pensées, revenir à sa respiration, respecter ses limites....)

 

Ce que je retiens c'est que un des buts des séances/exercices de rpc sur le moyen/long terme  c'est de s'entraîner à ce que la pleine conscience devienne une routine quotidienne entre autre  lors de l'acte de manger : c'est à dire ne plus être dans le pilotage automatique qui nous fait manger de manière compulsive audelà de notre faim  mais être connectée à soi même,  à nos sensations alimentaires et à nos émotions. On ressent tout et on évite rien ! Et ça marche....Régulièrement tout de même faut mettre du carburant en refaisant des séances quotidiennes. J'en suis là.

Tout à fait d'accord avec ton post Izabelle, j'aime particulièrement :

"alors qu'avec la pleine conscience, peu à peu tous ces états intérieurs qui nous faisaient peur, qui nous semblaient menacants....  deviennent un peu la routine, le cycle de la vie, des hauts et des bas

on n'y attache moins d'importance parce que dans le moment présent, y'a pas grande chose d'intolérable, en fait.....  une sensation, un souvenir, une simple histoire...."

Totalement vrai me concernant.

Et au sujet de la sophro, je n'y connais quasi rien. C'est drôle mais ça ne me branche pas la relaxation j'aime pas trop non plus .

Phoenix.
Abonné
Moi j'adore les méthodes de relaxation, se sentir bien est tellement un luxe lorsqu'on est anxieuse comme moi. Actuellement je me remet à la cohérence cardiaque, qu'est-ce que ça fait du bien !
izabelle
Animatrice forum

moi aussi j'ai fait des tonnes de relaxation il y a qq années, je pense que ça a quand même été une bouée de sauvetage à une époque où j'étais tellement tendue que j'en avais carrément des douleurs physiques.....

mais il est clair que la pleine conscience a beaucoup plus modifié mon comportement alimentaire, au quotidien

 

Zab, c'est normal qu'il y ait des états intérieurs que tu n'acceptes toujours pas, parce que ça se fait progressivement

ce qui est bien avec la pleine conscience, c'est qu'on n'a pas à "y arriver" ou pas......   si on décide de simplement s'observer, on a déjà réussi

tu peux observer ton tortillement, tes pensées  "je perds mon temps"  (qui est une pensée automatique)

tu peux aussi réduire un peu la durée et en faire 5 min ou 3 min, mais régulièrement

 

bon courage

Zab33.
Abonné
J'en suis précisément où j'ai tellement mal au corps que je ne peux pas supporter la pleine conscience je crois, ça ne me renvoie qu'à mes douleurs et j'ai pas besoin de ça. Pour autant, ma "raison" entend parfaitement vos arguments et vos témoignages izabelle et Lorraine et ça me donne envie de continuer, dilemme donc. Au fait c'est quoi des pensées automatiques ? PS. Izabelle, ça ne serait pas le moment opportun pour moi de lire "le piège du bonheur" ?...
Zab33.
Abonné
En fait je suis toujours "pleinement" dans le jugement de moi-même....
Kitty113.
Abonné

ouh les filles merci

je crois que vous m'avez convaincue qu'il y a un truc qui s'appelle la pleine conscience et que je parviens pas à aborder pour l'instant en fait

et vous savez quoi? je pense que je contrôle énormément mais énormément... ce qui n'est pas apparent quand on voit tout ce que j'arrive à ingurgiter parfois comme nourriture, on ne dirais pas vraiment du contrôle en fait il faut bien avouer.

d'où le fait qu'on souscrive soi-même à l'idée qu'on ne contrôle rien et qu'on est même lamentable dans le laisser-aller; ce qui n'est pas forcément faux... mais n'empêche pas qu'on contrôle ses émotions qu'on les empêche de vivre leur vie et de vivre avec elles

je dois vivre sans doute contre elles, sans elles et manger pour remplacer ce manque à vivre mes émotions

je vais donc m'obstiner à cette pleine conscience parce que par ailleurs je suis désireuse de saisir "la vie", être comme qui dit quelqu'une dans un post.

merci je vous tiens au courant

lorraine
Marraine

[quote=Phoenix]Moi j'adore les méthodes de relaxation, se sentir bien est tellement un luxe lorsqu'on est anxieuse comme moi. Actuellement je me remet à la cohérence cardiaque, qu'est-ce que ça fait du bien ![/quote]

Je suis une grande anxieuse aussi et la rpc m'aide pour ça aussi.

Finalement, je crois bien que toutes ces techniques ont à voir les unes avec les autres...Elles visent toute le mieux-être et une certaine harmonisation corps-esprit. L'essentiel est de trouver celle qui nous convient. smiley

La cohérence cardiaque je ne connais pas. Une amie à qui je parlais de rpc s'est tout compte fait mise à la cohérence cardiaque; elle dit que ça la calme beaucoup.

 

 

Mon guide de rpc (j'en fais en groupe) est sophrologue de formation et de métier. Parfois il nous fait travailler sur le souffle....

Ma prof de yoga nous fait faire du yoga de pleine conscience très portée sur les sensations corporelles et la respiration. Les temps de relaxation pour clotûrer les séances de yoga ressemblent parfois à des bodyscan

J'ai un livre-CD "se relaxer au quotidien", génial, qui me fait penser aux  CD de méditation....

En fait je crois que c'est la position couchée que je n'aime pas. smiley je m'ennuie et j'ai aussi peur de m'endormir devant tout le monde avec le risque de ronfler ou de respirer fort....

Et de la sophro liée à l'acte de manger j'en ai fait un peu il y a quelques années avec une diététicienne-sophro. J'avais des tensions musculaires et plein de pensées (comme souvent pendant les séances de rpc), et je n'arrivais pas à me détendre comme elle le souhaitait...Alors je me disais que je n'étais pas faite pour cela. Depuis je n'ai pas réessayé.

Quand j'ai connu la rpc à travers LC et que j'ai appris qu'avoir des pensées c'était normal qu'il ne s'agissait surtout pas de les combattre, j'ai été extrêmement  soulagée....Ouf! plus besoin de s'exténuer à vouloir avoir l'esprit libre et de ne pas y arriver bien sûr.....et de se traiter d'incapable....Accueillir les pensées ça je sais faire, ne pas m'y accrocher, regarder les émotions en face et ne plus les éviter en mangeant je sais faire aussi...pas tous les jours mais presque ! smileywink

izabelle
Animatrice forum

[quote=Zab33]J'en suis précisément où j'ai tellement mal au corps que je ne peux pas supporter la pleine conscience je crois, ça ne me renvoie qu'à mes douleurs et j'ai pas besoin de ça. Pour autant, ma "raison" entend parfaitement vos arguments et vos témoignages izabelle et Lorraine et ça me donne envie de continuer, dilemme donc. Au fait c'est quoi des pensées automatiques ? PS. Izabelle, ça ne serait pas le moment opportun pour moi de lire "le piège du bonheur" ?...[/quote]

les pensées automatiques c'est les trucs genre  "je suis nulle"   ou  "personne ne m'aime"  qui te passe dans la tête

ou encore  "je suis bête"

parfois même on le dit tout haut.....

perso je n'en ai pas beaucoup car je ne pense pas beaucoup en paroles, mais plus en images

 

si tu as des douleurs physiques dues à l'anxiété, il faut peut-être faire un mix, entre techniques de relxation  (ici sur le site, tu as l'image refuge)  et de RPC

la RPC peut t'aider beaucoup pour ces douleurs, moi je ne connaissais pas à l'époque et mon medecin a fini par me donner des anxiolytiques tellt il était desespéré....  ;-)

 

c'est toujours le moment de lire  le piège du bonheur :!!!!

un super livre pour ceux qui (comme moi)  pensent beaucoup trop et se laissent prendre dans toutes ces histoires qui passent dans leur tête

apprendre à ne plus lutter, ne plus se crisper

izabelle
Animatrice forum

[quote=Kitty113]

et vous savez quoi? je pense que je contrôle énormément mais énormément... ce qui n'est pas apparent quand on voit tout ce que j'arrive à ingurgiter parfois comme nourriture, on ne dirais pas vraiment du contrôle en fait il faut bien avouer.

[/quote]

Kitty je te félicite parce que tu as tout compris!!!

il m'a fallu des mois et des mois pour arriver à comprendre  qu'en fait, nous les mangeurs émotionnels  qui n'ont apparemment  "aucune volonté"   sont bien au contraire armés d'une volonté  bien trop farouche, bien trop efficace

nous sommes des sur-contrôleurs

on controle tout sauf la nourriture... (c'est notre moyen de controle) :  et surtout ce qu'on ressent

surtout, surtout ça : nos états intérieurs  on les controle beaucoup trop

 

la nourriture c'est ce qui nous aide à controler,

donc quand on apprend à lacher prise, ne plus controler  (bon, peu à peu...)  on n'a plus besoin d'elle pour ça  et elle reprend sa place naturelle : nous nourrir et nous apporter du plaisir, simplement

Haut de page 
X