Petites phrases assassines... - le 17/08/2011

Patience
Marraine

Hello !

Depuis que j'ai commencé à "linecoacher", je me souviens de plus en plus de ces petites phrases ou gestes assassins que l'entourage (proche ou pas) a pu avoir vis à vis de moi...

Alors je me suis dis qu'en les écrivant ici, ça pouvait m'aider à défouler ma colère ! Alors si vous voulez déverser vos mauvais souvenirs et votre colère ici, vous pouvez me suivre ! Je commence :

- Phrase > Ma tante dit à ma grand-mère : "Faut qu'je fasse attention, j'ai grossi". Réponse de ma grand-mère : "Oh non, t'as pas grossi. Patience, ELLE, elle a grroooossssssiiiiiii !!!!!!" (ton outré et dégouté). Sauf que j'arrivais pile poil dans la pièce au moment où elle le disait...

- Geste > Mon grand-père m'observait d'un oeil réprobateur quand je me resservais à table...

- Geste > Quand on allait passer des vacances chez mes grands-parents, ma grand-mère pinçait la peau de ma nuque pour vérifier si le pli avait grossi ou pas. (Je crois que ma grand-mère m'a vraiment traumatisée...)

- Phrase > Mes grands-parents, oncles et tantes : "Mais tu ne manges plus rien !!!!" (ton outré et désapprobateur). Bah qu'est-ce que vous voulez ? Que je maigrisse ou que je maigrisse pas ???

- Prase > Une tante : "Patience, tu as pris une toute petite portion. C'est que tu attends que tout le monde soit servi pour te resservir ? Ou bien tu es au régime ?"... J'avais 15 ans. Merci pour l'humiliation en public à la tablée familiale...

- Phrase > Une voisine : "Qu'est-ce qu'elle a grossi, Patience !!!", devant moi... Eh ! Vous pouvez me parlez directement, vous savez !! J'ai des oreilles pour écouter et une bouche pour parler, comme tous les autres ! Grrr...

- Phrase > Un ami de la famille : "Tu peux m'amener un verre, Patience ? Tu seras gentille... De toute façon, tu es gentille comme un poubelle vide... Une grosse poubelle vide !"....................................... No comment...

- Phrase > Mon père : "Si tu continues comme ça, tu ressembleras à un gros camionneur !!!" Eh, Papa, tu sais qu'y'a des camionneurs qui sont tout minces ?? J'te jure, j'en ai déjà vu !!!.....

 

 

 

Commentaires

Chandler.
Abonné

Eh bien, c'est sacrément gratiné tout ça... Je ne sais pas ce qui est pire : ce qui vient de la famille, ou ce qui vient des proches (amis) et moins proches (voisins)... enfin si , j'ai ma petite idée en fait...

Doudine.
Abonné

Lorsque j'avais 12 ans (j'étais "bien en chair" mais pas "grosse"), nous étions en vacances à la mer en Italie du sud. Nous avions pris le petit bateau à moteur de mon oncle et avions planté l'ancre en pleine mer pour pouvoir profiter de nager dans cette eau si limpide...

Au moment de remonter dans le bateau, j'ai eu de la peine, car l'échelle n'était pas rigide, elle était en corde. Après plusieurs tentatives, j'ai commencé à flipper d'être seule dans l'eau, alors que mon papa et mon oncle étaient déjà dans le bateau.

Et la phrase assasine de mon papa (qui me traumatise encore à ce jour... 24 ans plus tard !) : ah ah ah ah, ne panique pas d'être seule  dans l'eau, de toute manière, avec ton poids, tu ne ferais même pas peur à Mobi Dick (vous savez ? La grooooooooooossssssssse baleine !!!)

mmmmarie.
Abonné

alors, voyons:

(mon ancien professeur de danse, croisée au marché, posant toute attendrie sa main sur mon ventre) "Ooooh, tu attends un heureux évènement!"

(un copain pas vu depuis quelques années) "Oh putain, qu'est-ce que tu as pris!!"

(ma petite soeur, alors qu'on regardait une vieille video de famille) "Oh, comment tu étais bien foutue, c'est dégueulasse!"

grml... et si vous réfléchissiez un peu avant de parler??

sophieo.
Abonné

waouh !!!

alors là, ça dépasse tout ce que j'avais pu entendre !! Et après on s'étonne qu'on se réfugie dans la nourriture, non mais sérieusement...

pomme.
Abonné

Ma mère quand j'avais 15 ans: "Tu avais 6 ans, tu courrais sur la plage et j'ai bien vu que tu avais, toi aussi, hérité du cul de ton arrière-grand-mère....De toute façon dans la famille de ton père, vous avez toutes le même cul"

Sauf qu'à 15 ans, je faisais 58 kg pour 1m55, que franchement j'étais pas mal et que ma tante, mes grand-tantes et mon arrière-grand-mère étaient toutes en grande obésité (Mèmère 1m56 pour 130 kg)

Et on s'étonne que j'ai suivi le même chemin que le reste de ma famille paternelle (en limitant quand même les dégâts  à 83 kg).

ilo.
Abonné

Je trouve qu'on a bien du mérite de ne se jeter que sur la nourriture!

Il y en a certains qui auraient mérité une réaction de notre part, si on n'était pas restées choquées au point de ne savoir que répondre, et même de finir par croire qu'on mérite ce genre de remarques humiliantes.

Quant à moi, après une vie de lutte avec ma mère,et maintes réflexions humiliantes du temps que j'étais ado et jeune adulte,  j'ai cru réussir à faire la paix, notamment en déménageant à plus de 400 km d'elle. Mais la dernière fois que je suis allée lui rendre visite, elle a demandé à ma soeur de me faire passer le message qu'il faudrait que je me fasse opérer.

et j'avoue que j'ai pleuré.

Badwitch.
Abonné

A mon tour...

Mon cher géniteur m'a appelée toute mon enfance par le doux surnom de "Grosse vache". La classe, pour un type qui a tjr été en surpoids !

Puis il y a eu les remarques des petits amis :" je t'aime comme tu es..." (et comment suis-je ?)

Et deux collègues (minces bien sûr) discutant de poids devant moi. La première (la plus mince des 2), "han j'ai grossi, j'ai pris 500g..."

et l'autre d'ajouter : "moi, je ne supporterai pas de faire une taille 42"

Sympa non ? moi qui faisais une taille 42 à cette époque-là, j'ai bien cru que j'étais devenue un monstre du coup.

Enfin, y'a tjr les bonnes copines qui te trouvent "forte" mais qui pensent que tu l'assumes tellement bien puisque tu souris, tu fais marrer tout le monde et tu ne sembles pas te prendre la tête...

Ah et sur la plage, croyant que je m'étais endormie, un type qui discutait non loin de là, "c'est dommage qu'elle soit grosse car elle a de beaux yeux..."

Dire qu'il faudrait qu'en plus je sois affublée d'un bec-de-lièvre ou d'un pied-bot en plus ? ça cadrerait mieux avec le surpoids, c'est sûr.

Incroyable...

Bon sans oublier dans la rue, à deux couples, nous croisons des inconnus dont l'un dira "han t'as vu la grosse ?" et mon petit ami de l'époque de se jeter sur lui pour lui foutre une raclée alors que moi j'aurais préféré m'autodésintégrer sur le bitume... Car au final, ce petit ami a-t-il pris la remarque comme une humiliation personnelle ? Je ne saurai jamais.

Rhalala, faut pas s'étonner qu'ensuite on se forge une carapace !

Bonne lecture à toutes !

poune85.
Abonné

Défouloir, défouloir,

Mon très cher beau père lors d'un repas au moment du fromage, "non prends pas celui là, mais plutôt celui-ci, il est moins gras "

A un autre repas en sa compagnie avec des invités, "de toute façon Poune, fait des régimes l'été et regrossis après"

Un prof de sport à mon adversaire lors d'un tournoi de badbimton "fais la courir, fais la maigir"

Mon pédiatre, "tu sais un jour tu vas exploser"

Je dois en avoir d'autre en réserve !!

 

A moi la RPC quand j'ai des remarques comme ça car je peux être assasine !!

Bulle
Abonné

Ahlala, c'est désespérant de voir toutes les horreurs qu'on a pu entendre!!!

Voilà ce qui me revient en mémoire :

- un medecin pour une visite médicale : "à ce rythme là, dans 20 ans, vous êtes cardiaque, diabétique ou morte"

- tout un tas de gens, plus ou moins proches quand j'étais gamine : "ouh, elle se porte bien", "vaut mieux faire envie que pitié, hein!"

- un mec dans un bar : "ahah tu fais un mètre cube" (et oui, en plus d'être grosse, je suis assez petite, je cumule^^)

- des gens dans la rue : "ah, t'as vu la grosse"

- des mecs ou des copines se voulant réconfortante : "tu as un joli visage" (ah, parce que le reste est à jeter, c'est ça ?!), voire "ce qui compte c'est la beauté intérieure"

Et je dois en oublier des tas...

MiMax.
Abonné

Il y a longtemps, je pesais 67kg pour 1m71, une stagiaire me dit: "ça te va bien d'être ronde"

leeloo.04.
Abonné

oui  c'est vrai moi aussi le pire c'est après chaque grossesse ou les gens voient bien que tu as un bébé et qui te demande si tu en attend un autre (je crois fréférer que l'on me trouve grosse plutot qu'enceinte ,et je ne parle pas des photos de famille 40 ans dans 15 jours la super fète de prévu et une tonne de photo de moi de16 -25 ans maigre et puis mince et maintenant 20 kg en trop super la fèteeeeeee

hemipresente.
Abonné

Leeloo rah le diaporama ça tue :(

Pour les remarques que vous avez subies, j'ha-llu-cine. Comment ne pas se jeter sur les gens, je ne sais pas comment on fait ... !

kkarine11.
Abonné

On en revient toujours au même, le manque de finesse et de tolérance des gens.

Ne parlons pas de tact, ils sont assis dessus.

lemonsha.
Abonné

Petits souvenirs en vrac :

- Phrase > Mon père qui me voit, ne me dit pas bonjour, écarte les bras de chaque coté de son torse et dit : "eh ben dis donc" avant de soupirer. (et on s'étonne que je ne le voit pas souvent).

- Phrase > A un cours de cuisine, la prof me dis qu'elle a une version allegée qui me conviendrais mieux. J'étais tellement estomaquée que j'ai bien dû mettre deux jours à réagir!

- Phrase > Des personnes de ma famille qui à un repas de noel me passent les plats en me disant "t'es sure?" (ce sont les mêmes qui demandent aussi "et tu as qq'un en ce moment?").

- Geste > Les regards des vendeuses quand je ressort des cabines d'essayage et que je ne prends rien.

 

Le prochain que j'entend sous entendre que les gens qui ont trop de kilos n'ont pas de volonté je l'étripe angry parce que ne pas réagir dans des moments comme ça, ça demande BEAUCOUP de volonté!

yayie.
Abonné

et bien, je vois que ça fait du bien de se défouler. moi, je n'en ai pas beaucoup ou alors je m'en souviens pas, j'ai du enfouir ça mais y en a 2 qui m'ont particulièrement marqué :

mon fils ainé a 11 ans et quand il avait 2 ans, ma belle mère lui a refusé un gateau supplémentaire au gouter en lui disant :" tu as assez mangé, les gateaux ça fait grossir et si tu deviens gros, mamie t'aimera plus", j'étais dans la même pièce qu'elle, déjà bien ronde et zou prends toi ça dans les dents yayie, même si c'est indirectement je l'ai pris aussi pour moi. et bien moi, mon fils je l'aime comme il est, et il le sait NA.

la seconde remarque c'était il y a 2 ans, visite dans la famille de mon père que je n'ai pas vu depuis au moins 10 ans, premiers mots du tonton au bout de 10 ans : "et bien, tu étais déjà pas toute fine mais là tu es encore plus grosse" et moi tellement estomaquée que je n'ai su répondre que :"comme tout le monde" alors que j'aurai dû dire : "et toi t'es toujours aussi con". je vous garanti qu'il ne m'a pas manqué pendant 10 ans et qu'il n'est pas prêt de me revoir.

 

Patience
Marraine

En lisant les posts, je me rends compte que les parents (père, beau-père, mère) ont de sacrées réflexions.... Punaise, j'espère que je ne sortirai jamais de trucs pareils à mon Petit Bout !!!!....

En tout cas, je me rends compte que ce sont toutes ces réflexions des proches qui m'ont vraiment fait perdre confiance en moi... Comme si mes proches ne m'aimaient pas... Franchement, c'est dur tout ça (là, soudain, prise de conscience qu'ils m'en ont fait baver...)...

Mais POURQUOI on n'arrive pas à avoir la répartie dans des moments comme ça ?........
 

Soledad.
Abonné

D'une certaine manière, j'ai de la chance, je ne me rappelle pas avoir entendu des commentaires aussi négatifs de la part de mon entourage, à part bien sûr à l'adolescence, à l'école, alors que j'avais encore une corpulence tout à fait dans la norme d'après les photos.

Par contre, je me souviens avoir été touchée de façon indirecte, par l'intermédiaire d'un camarade de ma fille. Elle avait 7 ou 8 ans, elle allait au centre aéré et ce copain lui a demandé qui était sa mère. Elle m'a montrée du doigt alors que j'arrivais dans la cour du centre, et ce copain lui a dit en rigolant : "Hé mais elle est grosse, ta mère !" Ma fille m'a raconté un peu plus tard qu'elle avait été choquée, car elle ne m'avait jamais perçue comme grosse et ne savait pas que c'était l'image que je pouvais renvoyer. Ça m'a fait de la peine pour elle et je me suis sentie honteuse de ne pas être une "jolie maman" aux yeux des camarades de ma fille. Mauvaise mère, va ! :-)

Badwitch.
Abonné

[quote=Patience]

En lisant les posts, je me rends compte que les parents (père, beau-père, mère) ont de sacrées réflexions.... Punaise, j'espère que je ne sortirai jamais de trucs pareils à mon Petit Bout !!!!....

En tout cas, je me rends compte que ce sont toutes ces réflexions des proches qui m'ont vraiment fait perdre confiance en moi... Comme si mes proches ne m'aimaient pas... Franchement, c'est dur tout ça (là, soudain, prise de conscience qu'ils m'en ont fait baver...)...

Mais POURQUOI on n'arrive pas à avoir la répartie dans des moments comme ça ?........
 

[/quote]

 

Coucou,

Je pense qu'en fait on subit la "double peine". D'être en surpoids d'une part avec la vie qui va avec, et comme si ça n'était pas suffisant, l'humiliation de la remarque d'autrui qui ne fait qu'accentuer le problème. Et même si la répartie serait la soluce purgatoire pour passer audessus de ça (j'en suis maintenant convaincue), hé bien je préférais plutôt enterrer rapidement l'évènement au fin fond de mon cerveau, comme s'il n'avait jamais été vécu. Et ne pas attirer l'oeil sur soi.

Bien évidemment, ça faisait mal quand meme et pour certaines remarques pour ne pas dires toutes, des années encore après, c'est sensible à leur simple évocation.

Le plus dur c'est de se rendre à l'évidence que les gens n'ont pas beaucoup changé et continuent leurs remarques déplacées "censées" nous faire réagir...

Et puis ça demande une sacrée force de caractère d'envoyer une bonne répartie à ses détracteurs, mais ça se travaille ça ! :)

 

yayie.
Abonné

[quote=Patience]

 Punaise, j'espère que je ne sortirai jamais de trucs pareils à mon Petit Bout !!!!....

[/quote]

je pense que ce qu'on a subit de négatif, qui ne nous a pas fait plaisir, on ne le reproduira pas, on fera l'inverse, ce qu'on aurait bien aimé avoir

[quote=Patience]

 Mais POURQUOI on n'arrive pas à avoir la répartie dans des moments comme ça ?........
 

[/quote]

la répartie, moi je connais pas, j'ai été élevée par des parents qui m'aimait, je n'ai pas eu à me "battre", il y avait le respect qu'on devait aux "ainés". Mon conjoint m'a un petit peu appris à répondre mais je n'y arrive pas encore assez, avec des personnes de mon age oui, je commence, mais avec des "ainés" j'ai du mal, le respect m'en empèche.

sauf que le respect c'est dans les 2 sens normalement et donc il faut croire que certaines personnes n'ont pas eu la même éducation que moi.

Anna.
Abonné

Cours de danse classique à 12 ans, j'étais plus ronde que les autres et ma prof me tâte la cuisse et dit tout haut: "c'est de la viande ça" puis enchaine: "il y a les chevaux de course et il y a les autres, ceux qui finissent sur l'étal de la boucherie" Merci pour la comparaison. 

 

Courage à tous et toutes!!

Anick.
Abonné

Je n'arrive jamais à répondre comme je le voudrais, alors que les répliques assassines me viennent après coup. J'ai l'impression que les commentaires étaient pires avant: maintenant, je suis plus grosse et on me fiche la paix. Étrange!

Je me souviens d'avoir dit à ma grand-mère lorsque j'avais 6-7 ans que mes cuisses étaient trop collées et qu'elles frottaient ensemble. Elle de me répliquer du tac au tac: non, t'es juste trop grosse.

Que dire de mon autre grand-mère qui nous donnait d'immenses barres de chocolat pour nous féliciter, les filles de la famille, d'avoir maigri (selon son oeil, lol)

Je me souviens aussi d'avoir entendu mon premier amoureux, à 14 ans, dire à son ami que je suis belle... et ajouter que c'est dommage que je sois grosse. Je ne l'étais même pas quand je me revois, mais j'en étais persuadée!

J'habitais souvent chez ma tante, qui me comparait toujours à sa fille en me disant qu'au moins, j'ai un beau visage. À l'adolescence, ça tue, ça! 

Je me souviens de la première phrase de mon père, que je n'avais pas vu depuis 10 ans: "t'es grosse !!!"

Ou encore une vendeuse qui me crie de l'autre bout de sa boutique: "c'est pas la peine, rien ici ne vous fait". J'ai tout essayé, tout m'allait bien, et je lui ai bien spécifié que je ne prenais rien parce que c'était laid, lol.

Mais ce qui m'a le plus blessé, c'est la phrase d'un amoureux qui venait de me laisser pour une petite poufiasse toute mince après 3 ans ensemble, en me disant: "je crois finalement que je suis plus superficiel que je le pensais. J'aimais ton visage mais pas le reste." J'ai du mettre une bonne année à m'en remettre. 

Le dernier connard qui a traversé mon existence: un vendeur de tapis en Syrie. On était en train de finaliser une vente autour d'un thé quand le monsieur commence à m'entretenir sur mon poids et mon américanité apparente, puisque clairement, je n'étais pas raffinée comme les vraies françaises avec mon accent, et pas aussi jolies qu'elles. Le débile avait étudié à Paris et pouvait donc se prononcer. J'étais enceinte de 5 mois. Son tapis, il l'a gardé pour lui.

Maintenant, quand mes amies toutes minces se plaignent de leurs kilos invisibles devant moi, je leur demande de changer de sujet, et souvent je me prends un "c'est pas pareil pour toi, toi, ça te va bien" Mais oui, c'est ça. Étouffe toi avec ton céleri. :o)

Vididi.
Abonné

Ce qui m'a longtemps fait le plus mal, ce sont les "Félicitations" que je glane de manière sporadique de gens que je connais à peine. La première fois, je me suis sentie humiliée comme jamais, et je n'ai rien dit. Maintenant je réponds "Je ne suis pas enceinte, je suis grosse." Avec un grand sourire.

Sans doute que si je n'avais pas voulu d'autre enfant, ça aurait été moins douloureux. Mais voilà, quand chaque grossesse t'a rapporté 10 kilos, forcément après le 3ème, tu réflechis et tu te dis que non, contrairement à ce que tu as toujours voulu, 4 enfants, ce ne serait pas très raisonnable... Alors le "Félicitations" il ne passe pas très bien..

[quote=Anna]

Cours de danse classique à 12 ans, j'étais plus ronde que les autres et ma prof me tâte la cuisse et dit tout haut: "c'est de la viande ça" puis enchaine: "il y a les chevaux de course et il y a les autres, ceux qui finissent sur l'étal de la boucherie"

[/quote]

 Et puis il y a des prix Nobel, et d'autres qui deviennent prof de danse.

kkarine11.
Abonné

[quote=Anick]

Maintenant, quand mes amies toutes minces se plaignent de leurs kilos invisibles devant moi, je leur demande de changer de sujet, et souvent je me prends un "c'est pas pareil pour toi, toi, ça te va bien" Mais oui, c'est ça. Étouffe toi avec ton céleri. :o)

[/quote]

Tu as la répartie intérieure drolatique ! J'imagine la tête de tes copines si tu leur avais dit que pour proférer ce genre de conneries, elles mériteraient " de s'étouffer avrec leur céleri!"

Mooooooooooouuuaaaaarf !cheeky

Tourmaline.
Abonné

J'ai l'impression que nos réparties : il faut qu'on les prépare d'avance !

Parce que nous en avons des réparties, mais elles restent à l'intérieur : nous sommes bien trop gentilles avec des personnes qui ne le sont pas !

Je me demande pourquoi on est si tolérante (par contre, je ne me demande pas pourquoi on est si furieuse ou déprimée à l'intérieur !)

Patience
Marraine

Tu crois que c'est de la tolérance, Tourmaline ?...

Moi j'ai l'impression que je suis tellement scotchée, dans ces moments-là, que je ne peux plus répondre... Comme un boxeur touché par KO, je suis à terre, le souffle coupé... Alors l'autre peut continuer à taper, il ne risque pas de s'en prendre une... :-(

C'est vrai, il faudrait peut-être préparer des réparties à l'avance et les apprendre par coeur. Comme ça ça deviendrait un automatisme, un geste lié à l'instinct de survie : tu m'en envoies une ? Eh ben vlan, en voilà aussi une pour toi !... Oeil pour oeil, dent pour dent, grrr...

Peut-être que ce serait une bonne idée de créer une discussion "Les réparties qui ont du chien !" ?....

yayie.
Abonné

je suis d'accord avec patience, les réfléxions que j'ai eu, j'ai été scotchée sur place, incapable de répondre car je ne m'attendais pas à ce genre de phrase.

même si tu prévois une répartie, tu ne sais quand même pas à l'avance ce qu'on va te dire, difficile de trouver une répartie valable pour toutes les phrases assassines

mmmmarie.
Abonné

eh, les filles! Aujourd'hui, j'ai aidé à un déménagement... il y avait un gars, assez  costaud, qui portait un t-shirt génial:

"Fat people are harder to kidnap"...

c'est presque une façon polie de dire "étouffez vous tous avec votre cèleri", non??? En tout cas j'ai adoré!

ps: la prof de danse, là, les bras m'en tombent.......

Anna.
Abonné

oui en fait cette prof était très très exigeante et elle disait que c'était soit 0/20 soit 20/20 mais que entre les deux c'était toujours 0/20.

Autrement dit: soit tu es la meilleure, soit tu es nulle, et si par malheur tu es moyenne, et bien tu es nulle!

Du coup, j'était obsédée par la réussite absolue dans tout, et donc aussi dans le poids!

Et je cours encore après cet idéal aujourd'hui puisque je n'ai pas réussi!! C'est assez épuisant!

 

bisous à toutes!

mmmmarie.
Abonné

Je danse depuis 30 ans maintenant et j'en ai assez vu pour pouvoir affirmer que la "meilleure"  c'est pas forcément la plus mince... la grâce n'est pas inversement proportionnelle aux mensurations... et puis de toute façon on peut faire une remarque sur le physique sans humilier les gens devant tout le monde, il est des façons plus délicates procéder

on peut se montrer exigente sans être une sale conne

____

ça me fait penser au médecin scolaire auquel je vais pas tarder à faire bouffer son stétoscope.... il a traumatisé mes élèves (17 ans):

- à mon pilier de rugby, costaud comme un pilier de rugby, il a dit qu'il souffrait "d'obésité morbide" et qu'il devait impérativement perdre 40 kg au plus vite (la tête du môme quand il a regardé la définition de  "morbide"....)

- il a engueulé mon grand qui a poussé mais ne s'est pas encore trop étoffé en lui disant de manger davantage... quand il est revenu de la visite médicale il m'a dit "je vous jure hein m'dam, je me casse le bide à tous les repas...."

de la BIENVEILLANCE, c'est trop demander?????

pomme.
Abonné

[quote=mmmmarie]

ça me fait penser au médecin scolaire auquel je vais pas tarder à faire bouffer son stétoscope.... [/quote]

L'infirmière scolaire a traité ma fille agée de 8 ans de grosse alors qu'elle était en dessous de la courbe de poids de son carnet de santé. J'ai même reçu un petit mot me demandant de supprimer les bonbons (désolée, y en a jamais eu à la maison), de lui faire faire du sport (parce que 6 h de danse moderne + le sport à l'école, c'est pas du sport???) et de la surveiller de plus près (j'ai toujours communiqué bcp avec sa nourrice pour lui donner un équilibre alimentaire sur la journée).

Traduction de l'histoire: elle a aujourd'hui 16 ans (56 kilos pour 1m57) et se trouve énorme. Elle me rappelle souvent la torture de sa visite médicale à l'école et je crains pour elle une bascule vers l'anorexie. Je lui parle du docteur Z  mais c'est une ado donc elle est pas très ouverte sur le sujet (elle ferait n'importe quoi pour perdre 3 kilos à mon grand désespoir)

Merci la médecine scolaire et ses fustrés :-(

Soleluna
Abonné

Je suis avec deux copains, on boit du vin en papotant et rigolant.

Le premier : "dis donc, qu'est-ce que ca boit la Grèce!!" (je suis d'origine grecque)

Le 2e: "mais t'es dégeulasse de dire ca!"

Il avait entendu graisse... et croyait bien faire en réagissant. Si la terre avait pu s'ouvrir pour que je m'y enfouisse...

Des petites phrase comme les vôtres, à la pelle, en veux-tu en voilà...

Et aussi, les mecs dont tu es raide dingue qui viennent te dire qu'ils sont fous de tes copines, parce qu'évidemment, la seule manière que tu as trouvé d'être proche d'eux, de te faire accepter d'eux et des autres, c'est de les écouter et de les conseiller, la bonne copine!!!!!!!! pouah!

Mais le pire pour moi je crois, les attaques verbales (Hélène la baleine) et physiques dès l'école maternelle. On se moquait de moi et on me frappait (j'en porte toujours 2 cicatrices sur le visage, 2 ptits merdeux qui à la maternelle s'acharnaient sur moi). Je me souviens qu'à l'école primaire, je rentrais tous les soirs en pleurant, hurlais dans mon oreiller et avais envie de m'endormir pour ne plus jamais me réveiller... alors les enfants, innocents, le paradis perdu tout ca, ca me fait rire...

Pourquoi on n’a pas de répartie ? Je sais pas vous, mais en ce qui me concerne, c’est parce que j’ai honte. Tout au fond de moi, le premier réflexe je crois c’est « il a raison ». Je sais que c’est faux, mais sur le coup… j’ai tellement été meurtrie, surtout à l’enfance et l’adolescence, périodes où je n’avais pas les ressources d’avoir du recul, de penser tout ca, je le ressentais, comme une énorme blessure en moi, que du coup, quand on me disait des choses comme cela, c’est l’enfant en moi, sans défense qui ressurgissait, et elle était muette tellement elle avait mal…

En nous lisant, je me dis qu'on a bien du mérite, de ne pas être misanthropes et d'aimer encore la vie.

Je m'interroge souvent sur ma relation à la nourriture et je me suis souvent dit que c'était une forme de maltraitance que je m'infligeais. Comme si la violence qui m'a été faite avait été intériorisée et que je la reproduisais.

Alors se réconcilier avec soi, faire la paix, c'est une belle manière de prendre sa revanche non? :)

ps: par contre je suis scandalisée et révoltée des remarques qui sont faites à vos enfants. Il ne faut pas laisser passer ca. Peut-être pas en faire une histoire pas possible, pour pas que l'enfant en ait honte, mais aller voir le médecin scolaire, l'infirmière et qui encore, en tête à tête et leur expliquer. Qui sait, ca "sauvera" peut-etre de futurs enfants?

 Beaucoup d'amour à nous toutes

hélène

 

pomme.
Abonné

[quote=Soleluna]

par contre je suis scandalisée et révoltée des remarques qui sont faites à vos enfants. Il ne faut pas laisser passer ca. Peut-être pas en faire une histoire pas possible, pour pas que l'enfant en ait honte, mais aller voir le médecin scolaire, l'infirmière et qui encore, en tête à tête et leur expliquer. Qui sait, ca "sauvera" peut-etre de futurs enfants?

 Beaucoup d'amour à nous toutes

hélène

 

[/quote]

 


Mon médecin avait envoyé un courrier assassin à l'infirmière qui remettait les choses à leur juste place mais le mal était fait pour ma gamine :-(

Soleluna
Abonné

Pomme,

bon voilà un super geste de la part de ton médecin et j'espère qu'elle en aura pris de la graine, l'infirmière et que les enfants à venir auront la chance de s'éviter ca. Et si tel n'était pas le cas, tu auras fait ce que tu pouvais.
Ta ptite elle a quel âge? Si elle arrive à comprendre, la parole du médecin (un monsieur qui sait, un spécialiste) aura peut être un effet sur elle aussi. En tout cas toi, contrairement à la génération précédente de mamans, tu es sensibilisée à tout cela et tu sauras l'accompagner avec toute ta compréhension et ton amour

Bises, hélène

pomme.
Abonné

Ma grande a 16 ans etelle est super complexée. Elle parle encore de ce "traumatisme" de l'infirmière

Elle m'a dit il y a peu qu'elle préférerait être malade et filiforme que ronde et en bonne santé.

Même mon médecin n'y peut rien. A cet âge-là, on écoute pas les adultes... J'espère juste que son parcours vers la sérénité alimentaire sera plus court et moins chaotique que le mien

Soleluna
Abonné

ca me met en rogne ce que je lis... non mais c'est pas vrai!!!!!!!!!!!!!! J'espère, je lui souhaite de toutes forces de faire la paix avec son corps. Et j'espère qu'un amoureux ou alors un autre adulte, qui n'est pas sa maman, quelqu'un d'extérieur (on écoute mieux les autres que nos proches, et ce à tout âge!!) saura lui dire de belles paroles qui la réconcilieront.

Patience
Marraine

Bonjour Pomme,

Moi aussi je souhaite vivement que ta fille retrouve la sérénité face à son corps... C'est très dur de lire tout ça...

Moi à 15 ans l'infirmière scolaire avait marqué "robuste" sur mon carnet de santé en disant que j'étais "comme un p'tit rugbyman"... Et 5 ans plus tard et 15 kg en moins, l'autre infirmière rajoutait "attention au poids" parce que je faisais 70 kg pour 1,70 m... Hors 70 kg c'est mon poids de forme ; moins je tombe dans les pommes ! Mais bon, vu que selon l'IMC ça n'allait pas.... :-(

ange76.
Abonné

ouha quand je vous lis je me dis que j'ai eu beaucoup de chance car finalement tres peu de reflexions assassine de mon entourage!

peut être parceque ma maman a toujours eu des problemes de poids!!!

Mais sur 4 enfants j'etais la seule à avoir des problemes de poids... mes 2 soeurs etaient des beautée filiforme!!! juste sublimes!!!

et pourtant ni mon papa, ni mes freres et soeurs ne m'ont jamais fait une seule reflexions sur mon poids ni ne ce sont jamais moqués de moi... en plus mes parents ne l'auraient pas tolérés, et il s'en serait suivi une punition pour les responsables...

Je pense que c'est aussi grace à notre medecibn de famille qui avait sensibilisés mes parents de faires tres attentions aux moqueries afin queje ne finisse pas compléxés... du coup tout le monde à joué le jeu et mes freres et soeur etaient mesmeilleures defenseurs!!!

Et pourtant, j'ai eu aussi quelques mauvais souvenirs:

- la boum ado ou toutes filles sont invitées à danser sauf moi qui fait tapisserie

- être la bonne copine au lieu d'être la petite copine

- Ah oui est une fois mon grand pere paternel qui me sort apres 5 ans sans le voir "et ben t'es de plus en plus grosse toi!!!" ... heureusement j'etais ado et je me suis rappelée que ce même grand pere disait à mon pere de nous envoyer bosser au lieu denous payer des etudes... ca prouve le niveau lol mais ca fait mal quand même... bon bizarrement j'ai coupé les pont avec lui des que j'ai eu 18 ans...

Car grace à l'education de mes parents, les gens qui ne me respectent pas, je ne les fréquente pas!!!

Je n'ai jamais compris mes copines qui acceptées les insultes ou reflexion de leurs copains(ines)...

moi un ami une seule fois m'a sorti "a demain ma grosse"... j'ai été si touché que j'ai fait une crise d'hyperfagie à peine arrivé à la maison...

je ne lui ai plus adressé la parole... quand il m'a demandé pourquoi je lui ai dit de reflechir aux consequences de ce qu'il faisait ou disait, et qu'il comprendrait pourquoi... et que je ne lui reparlerai que quand il aurait compris

il a mis plusieurs semaines à chercher, mais j'ai pas cédé... jusqu'au jour ou ca a fait tilt dans sa tête... il s'est excusé platement... je pense qu'il etait vraiment desolé, et j'ai eu beaucoup de mal à lui pardonner... mais je pense aussi que maintenant, il ne fera plus jamais la même connerie avec quelqu'un d'autre

ca aura au moins servi a ca!!!!

martha.
Abonné

salut à tous,

ce que je ne supporte pas, ce sont les félicitations des personnes, même proches, du style : "ouaouh ! c'est super, tu as perdu du poids".

ça me met très mal à l'aise : ça veut dire quoi ? que je suis une meilleure personne parce que je suis plus mince ?

et qui te dit que je ne suis pas malade ? que je n'ai pas un problème dans ma vie personnelle ?

quand mon ex m'a quittée, j'ai perdu 12 kilos en quelques semaines...normal, je ne mangeais plus...il n'y avait rien de formidable dans ma perte de poids !!!

il y a un an, je pesais 18 kilos de plus qu'aujourd'hui : j'étais en fin de grossesse !

alors oui, depuis j'ai perdu du poids, mais qu'est ce que ça peut bien leur faire aux autres ??? franchement ?

quand une amie me confie qu'elle fait un régime, là oui, je me sens en droit de lui dire "tu as maigri, tu as l'air en forme, etc", mais je ne me permets jamais de faire des commentaires sur l'apparence physique des gens, je trouve ça très déplacé.

pour moi c'est une agression de mon intimité.

Badwitch.
Abonné

[quote=Soleluna]

 

Mais le pire pour moi je crois, les attaques verbales (Hélène la baleine) et physiques dès l'école maternelle. On se moquait de moi et on me frappait (j'en porte toujours 2 cicatrices sur le visage, 2 ptits merdeux qui à la maternelle s'acharnaient sur moi). Je me souviens qu'à l'école primaire, je rentrais tous les soirs en pleurant, hurlais dans mon oreiller et avais envie de m'endormir pour ne plus jamais me réveiller... alors les enfants, innocents, le paradis perdu tout ca, ca me fait rire...

Pourquoi on n’a pas de répartie ? Je sais pas vous, mais en ce qui me concerne, c’est parce que j’ai honte. Tout au fond de moi, le premier réflexe je crois c’est « il a raison ». Je sais que c’est faux, mais sur le coup… j’ai tellement été meurtrie, surtout à l’enfance et l’adolescence, périodes où je n’avais pas les ressources d’avoir du recul, de penser tout ca, je le ressentais, comme une énorme blessure en moi, que du coup, quand on me disait des choses comme cela, c’est l’enfant en moi, sans défense qui ressurgissait, et elle était muette tellement elle avait mal…

En nous lisant, je me dis qu'on a bien du mérite, de ne pas être misanthropes et d'aimer encore la vie.

[/quote]

Bonjour,

Je me retrouve pas mal dans ce que tu as vécu.

Moi aussi en primaire, 2 idiots de frère dans ma classe me prenaient pour un punching ball à la récré, j'avais les bras et les épaules couverts de bleus.

Mais je n'ai jamais rien dit, ni cherché à attirer l'attention des pions ou instits (qui ma foi auraient dû s'en appercevoir) ou de la famille. Je voulais gérer le pb toute seule.

Alors j'ai subi. Parfois en grande folle que j'étais, je rendais les coups mais connement, pas trop fort, car je ne voulais pas leur faire mal. (hé oui... connement hein je l'ai précisé).

Puis, c'est bien connu le gras du gros ou de la grosse, ben ça le protège, il n'a pas mal et ne ressent rien.

Autant dire, qu'à l'heure actuelle je leur ferai bien bouffer de la poussière à ces deux décérébrés... Grrrr

 

D'accord avec toi concernant la honte qui nous "mure" dans le silence et la fausse idée du "ils ont raison".

Les préjugés ont la dent dure...

 

Allez à toi aussi, des tas d'amour !

Minette Leblanc.
Abonné

Une fois, une de mes collègues de travail s'excusait de ne pas m'avoir saluée car, disait-elle, j'étais derrière Bénedicte, et elle ne m'avait pas vue...

la Bénédicte en question s'est esclaffée "Ah AH, MOI cacher Minette, mais c'est IMPOSSIBLE voyons"

A l'époque je pesais 60 kilos pour mon mètre 63 et je portais du 38.

Je n'ai pu qu'être bléssée et déconfite car je venais effectivement de prendre un peu de poids. La Bénedicte en question était certes plus mince, mais surtout beaucoup  plus âgée, alors quand le lendemain; soit un peu honteuse, soit sincère, elle m'a gratifiée d'un "qu'est-ce qu'elle est originale cette robe! Quelle classe!" alors que je portais un vêtement très coloré, je n'ai pu m'empêcher de lui répondre:

"Merci beaucoup Bénédicte, à mon âge, tu sais, on peut tout se permettre en matière de mode" Et j'ai profité de l'effet de ma remarque avant de tourner les talons, un peu honteuse de l'avoir attaquée sur l'inéluctable. 

J'avoue c'était mesquin, mais ça m'a soulagée.

Et si elle m'a fait des coups bas par la suite, c'était du moins, moins direct!           

dobidou.
Abonné

Moi, ça fait parti d'un de mes plus vieux souvenir... En CP lors d'une leçon sur les mesures, grammes, kilogrammes etc.
L'institutrice nous a tous fait passer sur la balance puis a écrit en gigantestique sur le tableau noir : "Machine est la plus mince et Dobidou est la plus grosse de la classe"
Même à 6 ans, ça fait mal et on a envie de disparaître dans le sol... Vive la pédagogie...

Ou au collège, l'imbécile qui joue les gros bras et qui vous a choisi comme tête de turc en vous appelant "la grosse" devant tous les élèves à la récréation...
On va dire que ça forge le caractère. ça a été la dernière fois que j'ai laissé quelqu'un me traiter comme ça.

Il y a pleins de souvenirs d'enfance qui s'effacent mais pas ceux-là... bizarre !
 

beasoub.
Abonné

Comme Ange 78, je n'ai pas eu bc de remarques désagréables. Et même en surpoids, je disai " J'ai de belles épaules, alors à moi les décolletés" et je faisais des envieuses !

Petite anecdote, au salon de l'agriculture, fatiguée, je m'appuie, le ventre en avant - j'ai toujours eu le ventre en avant !!- au stand où nous avions l'habitude de commander du vin. Le vendeur :" Et pour le baptème, je rajoute un magnum, cadeau de la maison" je réagis," mais..." un coup de pied de mon mari, m'arrête. nous avons bu le magnum sans baptème !!!!

Badwitch.
Abonné

[quote=beasoub]

Comme Ange 78, je n'ai pas eu bc de remarques désagréables. Et même en surpoids, je disai " J'ai de belles épaules, alors à moi les décolletés" et je faisais des envieuses !

Petite anecdote, au salon de l'agriculture, fatiguée, je m'appuie, le ventre en avant - j'ai toujours eu le ventre en avant !!- au stand où nous avions l'habitude de commander du vin. Le vendeur :" Et pour le baptème, je rajoute un magnum, cadeau de la maison" je réagis," mais..." un coup de pied de mon mari, m'arrête. nous avons bu le magnum sans baptème !!!!

[/quote]

 

Ben au moins, tu n'as pas tout perdu !  Il est vif ton mari coté magnum, hein

héhé

Badwitch.
Abonné

[quote=dobidou]

Moi, ça fait parti d'un de mes plus vieux souvenir... En CP lors d'une leçon sur les mesures, grammes, kilogrammes etc.
L'institutrice nous a tous fait passer sur la balance puis a écrit en gigantestique sur le tableau noir : "Machine est la plus mince et Dobidou est la plus grosse de la classe"
Même à 6 ans, ça fait mal et on a envie de disparaître dans le sol... Vive la pédagogie...

Ou au collège, l'imbécile qui joue les gros bras et qui vous a choisi comme tête de turc en vous appelant "la grosse" devant tous les élèves à la récréation...
On va dire que ça forge le caractère. ça a été la dernière fois que j'ai laissé quelqu'un me traiter comme ça.

Il y a pleins de souvenirs d'enfance qui s'effacent mais pas ceux-là... bizarre !
 

[/quote]

 

Bravo l'instit, ha chapeau !!! Quelle psychologie et d'une finesse en plus...

tu m'étonnes que ça reste ancré, ce genre de réflexions...

allez, on s'en fout, maintenant, on va digérer tout ça !!

:)

 

Valoulette.
Abonné

Les "copains" d'école se réunissant pour partir "à l'attaque" de la grosse, scotchée derrière les instits dans la cour de récré pour ne pas prendre de coups... Seule ma meilleure amie d'aujourd'hui encore ne faisait pas partie du groupe (petite école, 5/6 enfants). D'autres fois c'était à l'attaque de la "pouilleuse"... Bref... Les enfants sont formidables entre eux !...

Les "elle a bonne mine !" des amis de la famille, les regards de ma grand-mère au fur à mesure de mes amaigrissements et reprises de poids (son regard en dit plus long que des mots !!!)

A priori je porte bien mes kilos, puisque je fais maintenant 92kg à peu près (pour 1 m 68), et que quand je parle avec des amies et que je leur demande d'estimer mon poids, elles n'imaginent pas que je puisse dépasser les 80 kg... Moin poids de forme est à 73 !

claire.
Abonné

C'est horrible, les enfants peuvent etre atroces et les adultes aussi....

Badwitch.
Abonné

[quote=claire]

C'est horrible, les enfants peuvent etre atroces et les adultes aussi....

[/quote]

hé oui...

à la seule différence que l'adulte "est censé" se rendre compte du mal qu'il fait...

MAXA.
Abonné

Bonjour à toutes,

 

Que d'horreurs...!!!! Heureusement,je n'ai pas eu de phrases assassines de mes proches!

Mais proches ou pas,que diriez vous de cette répartie à la prochaine méchanceté reçue; "En tout cas,les kilos ça se perd,mais apparemment la connerie jamais!!!"

Excusez-moi pour la grossièreté,mais la méchanceté gratuite,je ne supporte pas,et à vous lire,j'avais envie de mordre tous ces c......! Il n'y a pas d'autres mots!!!

Patience
Marraine

[quote=MAXA]

Mais proches ou pas,que diriez vous de cette répartie à la prochaine méchanceté reçue; "En tout cas,les kilos ça se perd,mais apparemment la connerie jamais!!!"

[/quote]

 

Salut Maxa ! Bonne réplique ; reste à voir si on se sentirait d'attaque pour la balancer après avoir reçu une claque dans la figure... Je veux bien tenter la prochaine fois (s'il y en a une !), mais à condition de courir aussi vite qu'Usain Bolt dans les secondes qui suivent ! Ouais, courageuse mais pas tout l'temps ! :-)

Badwitch.
Abonné

La répartie est vitale !! c'est réellement ce que je pense maintenant, en tant qu'adulte et dans un monde où les "gros" semblent arriver à un peu mieux s'intégrer ici ou là

 

Pourtant... petite, je n'en aurai jamais fait usage...

Grosse j'étais et des sales remarques, j'essuyais...

je n'aurai pas voulu en "rajouter" pensant que ça agraverait mon cas, grosse et agressive en plus !

et laisserait tout loisir à l'assaillant de railler encore plus...

Haut de page 
X