Plus envie de maigrir - 20042012

Neam.
Abonné

Bonjour,

Inscrite depuis septembre 2011 sur LC, j'ai connu comme tous des hauts et des bas. Dans l'ensemble, mon comportement alimentaire s'est bien amélioré, même si la perte de poids est minime. Depuis plus d'un mois, je bloque franchement sur le programme, depuis l'étape du fractionnement qui m'a vraiment braquée.

Et puis il y a eu quelques événements importants pour moi : discussion profonde avec ma belle-soeur, qui a perdu 50 kg, un défi relevé avec succès par rapport à l'image que j'ai de mon corps, une certaine évolution et quelques obstacles dans la vie professionelle, l'épreuve de la balance chez le médecin, et depuis peu de très gros soucis dans ma vie personnelle.

Hier soir, alors que j'étais en pleine tourmente, il s'est passé quelque chose dans ma tête. D'un seul coup, j'ai réalisé que je n'avais plus envie de maigrir. Au fond, ça m'est égal. Je suis habituée à vivre comme ça, je supporte mieux mon image qu'avant, j'ai refait une garde-robe à ma taille, je ne suis plus trop blessée par d'éventuelles remarques et j'ai gagné un peu d'estime de moi. Et surtout, au vu des soucis personnels que je rencontre, je trouve futile ma longue lutte contre les kgs. Même si je maigris, ce n'est pas ça qui me rendra heureuse. Plus légère, oui, moins fatiguée, peut-être, mais plus sûre de moi et plus heureuse, je ne crois pas. Je suis trop grosse? La belle affaire! Si j'attends de maigrir pour vivre, alors autant me condamner d'avance, surtout quand on sait le nombre de peurs liées à l'amaigrissement que je transporte dans mon sillage.

Voilà, c'est un peu bizarre d'écrire ça ici et après 7 mois sur le site, après des années à me tourmenter pour mon poids, je ne m'attendais pas du tout à ressentir ça. La dernière fois qu'il m'est arrivé quelque chose de similaire, c'est arrivé aussi sans prévenir à une époque où toute ma vie allait de travers. C'est un peu comme un réflexe de survie. C'est étrange...

Alors, peut-être que je changerai d'avis, peut-être pas. Mais je me sens malgré tout libérée.

Bien sûr, c'est juste un témoignage personnel. J'espère que toutes les autres personnes qui ont envie de maigrir sur ce site connaîtront du succès.

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

Bravo !

 

C'est exactement ce que j'aimerais pouvoir écrire... dès que je serai sortie de la zone "rouge" de l'obésité morbide, ce mot de "morbide" étant quand même hyper violent...

 

J'espère avoir un aussi beau parcours, non pas en terme de réussite chiffrée, mais en terme d'équilibre personnel ! 

Eva.
Abonné

Je comprends tant ce que tu dis. Il peut aussi y avoir une renaissance à accepter de vivre telle qu'on est maintenant et de vivre sans s'excuser du surpoids. pour ma part, je ne renonce pas à perdre du poids, mais c'est certain, je revois totalement mes objectifs à la hausse, tant sur le poids final que j'ose espérer un jour, que le temps qu'il faudra pour l'atteindre. C'est un vrai processus psychologique effet secondaire de mes plus de 3 mois sur line coaching.

Et question santé, l'arrêt des régimes abherrants, des yoyos épuisants est de toutes façons une excellente stratégie...par ailleurs je me dis aussi que quand on arrête de se punir de ce poids, cela libère la possibilité de bien s'occuper de soi tout de suite, adopter une style de vie plus sain, bouger un peu, s'entretenir, sentir ce qui nous va ou pas dans le rythme, dans l'alimentation...et finalement se retrouver 10 ans plus tard en bien meilleure santé.

Ma mère a passé sa vie à lutter: son yoyo à presque 70 ans est toujours ascendant, elle a de multiples désagréments de santé, souffle, dents, articulations...elle mange toujours beaucoup trop naturellement mais n'ose même pas manger au quotidien ce qu'elle aime, et délaisse dramatiquement son apparence...elle aurait bien mieux fait d'accepter il y a longtemps son poids de femme mûre et ronde, j'en suis certaine. Elle était rayonnante finalement mais elle n'a jamais accepté.

caricarole.
Abonné

Quelle sagesse Neam d´aller chercher ton bonheur sans passer par la case " maigrir".

Même si tu penses que c´est un reflexe de survie, c´est ton choix et ton chemin. D´ailleurs en ayant de la distance par rapport au poids et en se concentrant sur d´autres choses, c´est peut-être comme ca qu´on peut lacher les kilos en trop!!!

Je te souhaite des moments de douceurs qui apaiseront un peu tes tourments, et quand on te lit, tu dégages une assurance qui a l´air de te surprendre toi même!

Bonne continuation

Carole

Lia.
Abonné

Je comprends tout à fait. Dans ma vie actuellement aussi il y a des choses plus importantes que maigrir auxquelles je donne la priorité. J'ai aussi une garde robe à ma taille et beaucoup plus d'estime de moi.Surtout gardons en tête que ne plus faire de régime est en soi une bénédiction pour notre corps. Ce yoyo infernal, la tyranie du choix des aliements, la culpabilisation sans fin de manger ou pas.

En même temps je n'en suis pas là. J'ai encore envie de maigrir je crois, encore cet espoir. 

Neam.
Abonné

Bonsoir,

D'abord merci Rikki, Eva, Caricarole et Lia. J'ai été touchée de vos réponses et surprise aussi. Surprise qu'on puisse considérer comme une bonne chose que je n'aie plus envie de maigrir alors que tout le monde, sur le site, est là pour ça. Surprise de dégager malgré moi de l'assurance, aussi.

Pour une fois - et c'est très rare- je ne me sens pas dans une volonté de contrôle, ni dans le jugement, je constate seulement cette drôle de chose qui me tombe dessus sans prévenir. C'est vraiment étrange. Et pourtant, c'est toujours comme ça qu'arrivent les grands changements. Quand on ne les attend plus, pas par un effort de volonté.

Tiendra, tiendra pas? Aucune idée, mais ça n'a pas d'importance car il n'y a rien à faire puisque je n'attends plus rien. Au fond, c'est très confortable.

Sensation vraiment étrange et inattendue, pour quelqu'un qui est convaincu de n'en faire jamais assez, et qui a besoin de tout contrôler pour se rassurer.

Je vous souhaite de belles surprises sur votre parcours, quelles qu'elles soient, du moment qu'elles vous plaisent.

 

 

tamar.
Abonné

Mais Neam, je ne te comprends pas, c'est ça par excellence la réussite ! c'est ça le but essentiel du programme tel que je le conçois, et si on perd quelques kilos en prime, c'est simplement un bonus. Lâcher prise de cette obsession de toute une vie, c'est ça le miracle, c'est ça le gâteau et la cerise avec ! Bonne continuation, et bon courage pour tes ennuis personnels.

yayie.
Abonné

bravo Neam.

tu as trouvé ta voie, celle qui te correspond et avec laquelle tu vas enfin vivre.

continue à te faire plaisir, à prendre soin de toi, à t'occuper de toi, à manger ce qui te plait, à t'acheter des vêtements dans lesquels tu te sens jolie.

positivethinker.
Abonné

Bonsoir,

Moi aussi j'aimerais bien me passer de l'envie de maigrir. Pour cela il faut une enorme dose d'estime de soi je suppose.

Cela fait un mois que je fais le programme et je voudrais savoir qu'est-ce que cette etape de fractionnement que je vois citee de temps en temps ?

Devez vous prendre vos repas en plusieurs fois ?

danseuse37.
Abonné

Bravo Neam, si tout le monde ici te félicite c'est parceque tu es arrivée à l'essentiel : l'acceptation de toi-même, et les kilos sont en option, en plus ou en moins peu importe!

Et c'est vrai que c'est souvent à l'occasion de coups durs, de difficultés persos qu'on en arrive à ce genre conclusion... Ca fait très longtemps personnelement que j'ai laissé tomber les régimes grâce à la méthode AZ, plus de 10 ans, mais j'avais toujours derrière la tête le fameux "si j'avais 3 kilos de oins ce serait quand même mieux!". Et puis quelques années après la fin de ma thérapie avec Z. , j'ai fait une fausse couche tardive... Et je pense bien que le déclic a été celui là. Se dire "Il y a des choses tellement plus graves dans la vie, profite du moment présent et des belles choses de la vie!"

Bonne continuation Neam, et bravo pour ce magnifique exemple de "lâcher prise"!

Haut de page 
X