Poids, contrôle de son apparence et estime de soi - 11052014

Aurelia54.
Abonné

J'ai un problème de contrôle au niveau du poids... Autrement dit, j'ai peur de grossir. Je ne suis pas grosse du tout (taille 40) à peu près mais depuis mes 15 ans je suis convaincue que minceur = valeur personnelle

Autrement dit, j'ai peur que mes amis, mon copain, même mon psy, me 'rejettent' si je prends du poids.... Je me rend bien compte que tout ca c'est "dans ma tête" car les gens ne le remarquent même pas la plupart du temps

Cependant, je suis souvent mue par une envie de plaire physiquement aux hommes pour me sentir bien avec moi même (même si c'est un leurre)... 

Lacher prise totalement, accepter la prise de poids ect, accepter de ne pas être la "plus belle" d'entre toutes, c'est des objectifs sur lesquels j'ai progressé mais au fond de moi subsiste ce réflexe inconscient : être mince me procure une satisfaction personnelle... Le problème de baser son estime de soi sur son apparence c'est que les jours où je me sens un peu plus "moche" ou "grosse", j'ai honte de moi...

C'est long de se libérer de ses genre de réflexions.. Ca passe aussi par la prise de conscience que ma valeur ne dépend pas du regard des autres ou de l'envie de les impressionner ou de leur plaire physqiuement .. dur!!

 

Des conseils, les filles?

 

Merci

 

Aurélia

Commentaires

coconuts.
Abonné

[quote=Aurelia54]

Bonjour Aurélia,

accepter de ne pas être la "plus belle" d'entre toutes

Et pourquoi tu ne serais pas cette femme "plus belles que toutes" ??? tu as le droit de te trouver la plus belle, la plus radieuse, la plus épanouie !!!

Si seulement tu le décides, tu peux être cette femme que tu as envie d'être, sans passer par cette minceur obligée.

Je me reconnaît parfaitement dans ton témoignage : je suis sur la même quête depuis des années !!! Plaire aux hommes, à tout prix (sans les draguer bien sur) mais vérifier ma séduction pour me rassurer, et du coup me plaire à moi-même... Mincir à tout prix en étant persuadée qu'être plus mince c être plus belle ...

Depuis peu "je" me trouve belle parce que je l'ai décidé ; j'ai commencé par des parties de mon corps que j'aime le plus : mes cheveux ou mes bras, mon visage.... ce ne sont pas quelques kilos de plus qui nous rendent laides !

Autorise toi d'être belle, ressens-toi belle, sois en persuadée, cela se verra tout autour de toi...

Tout simplement pour le plaisir, pour ton plaisir à toi !!

Sincèrement,

[/quote]

izabelle
Animatrice forum

super ton implication sur le forum ces temps-ci Aurelia, car ça me stimule beaucoup

 

tu n'as pas à accepter de prise de poids, tout d'abord......    car tenter d'accepter des choses que l'on n'a pas forcément à accepter, c'est un peu forcer tout de même    ;-)

je ne pense pas que tu sois  "sous" ton set point, non?  est--ce que tu t'affames depuis toutes ces années?

peut-être es-tu sous controle, mais tu peux le remplacer progressivement par l'écoute et donc maintenir ton poids

 

tout d'abord il est important de différencier la beauté de la minceur, parce qu'il y a des tonnes des filles minces qui sont super-moches et des tas de filles plus rondes qui sont bien plus belles

 

ensuite, je sais que tu as déjà pointé que le fait de "plaire"  était une façon de renforcer ton ego, et tu aimerais t'affranchir de cela

eh bien je suis exactement comme toi, et je vais te dire ma façon de procéder

au lieu de chercher à "changer" cela, j'en ai simplement conscience

conscience de ce besoin de "plaire"  pour renforcer mon ego, de cette "histoire"   de la fille belle à qui tout réussit,  comme booster d'ego,  parce que oui, mon ego est fragile, et c'est une caractéristique qui ne changera pas (et qui au fond fait partie de mon charme, même si c'est très inconfortable)

donc quand " l'histoire" de la fille trop belle, ou de la fille trop moche  viennent s'inviter dans ma tête,  je prends conscience de ce mécanisme par lequel je suis en train d'essayer de renforcer mon ego (qui peine)

et là je prends conscience que mon ego a du vaciller récemment, à l'occasion d'un quelconque manque de reconnaissance, et que donc ce n'est que le mécanisme  "renforcement de l'ego"  qui s'est mis en action

ensuite, je ne me juge pas pour cela, j'en ai simplement conscience,   ce qui rend beaucoup plus "libre"  en réalité,  de se connecter à la réalité, aux autres, sincèrement, sans mettre entre nous ce besoin de valorisation et de reconnaissance 

 

en gros, accepter ce sentiment-là  : le manque de reconnaissance ou l'ego faible

nous permet de ne plus avoir vraiment besoin de se valoriser, puisqu'on ne cherche plus à faire disparaitre ce manque de reconnaissance, ou ego faible  (je mets plusieurs noms, car c'est variable mais ce n'est pas vraiment la même chose, les deux)

moi je lui donne un petit nom,  je dis  "oh, le syndrome de l'ego faible"  qui s'active au quart de seconde chez moi

 

et ce matin je l'avais, en fait depuis hier soir, et puis paf, je lis un message sympathique et.....   "oh  il s'en va... bye bye l'ego faible et à la prochaine..."   lui et moi, on se connait maintenant, je ne cherche plus à le faire disparaitre, mais il est clair que lorsqu'il est dans la place, je suis beaucoup moins "confort" que lorsqu'il n'est pas là

 

j'espère que ce n'est pas du chinois ce que je raconte, mais voilà ce que je voulais te faire passer, c'est la "conscience" de ce processus  qui t'en rendra libre

ne cherche pas à changer les choses, mais juste à en avoir conscience, à accepter de ressentir les émotions désagréables et tu n'auras plus besoin de cette valorisation permanente

Aurelia54.
Abonné

Oui je suis tout à fait d'accord isabelle, ne pas vouloir tout changer et accepter...

Je pense aussi que ça résulte peut être d'un conflit à l'intérieur de moi entre la fille "sage" et la fille "rebelle". En fait, j'adore plaire, être sexy, et me faire draguer en général mais dans ma vie de tous les jours j'ai pas vraiment l'occassion de laisser parler cette nature là de moi... Je suis plutôt en mode "sage" et c'est plutôt l'image de la fille qui étudie beaucoup ect qui domine.

Donc j'aimerais mieux réveiller cette vraie nature qui someille au fond de moi... mais c'est vrai que pour l'instant jj'utilisais plus mon apparence comme un moyen de me faire aimer des autres ou de renforcer mon ego comme tu décris (si on me remarque je me sens mieux avec moi même ect) donc je ne jouais pas trop avec mon apparence mais j'étais plus dans la logique : "je plais donc je me sens en sécurité" pas "je plais et ca me procure un vrai plaisir"

J'espère que cette distinction est compréhensible ^^Enfin donc j'aimerais mieux concilier ces parties là de moi et ca passe aussi par dépasser son perfectionnisme: difficile de se sentir sexy et attrayante quand ma tête me dit "je suis grosse!"

eleo1240.
Abonné

comme cela me parle de vous lire parce que je me bat avec ça depuis si longtemps , plaire , être la plus belle etc... je sais un peu d'ou ça vient mais cela ne fait pas tout et je ressens toujours ce mal être! vous dire je suis grosse ....... 1,63 pour 54 kilos ÉNORME non ?? je met des jeans du 36  alors que dire ??? je me regarde et me dis t'es moche , t'es grosse et si je rencontre un regard aimant et admiratif je me dis : "ça va ! " et je sais que c'est nul totalement nul et du coup je me méprise par dessus le marché... tout va bien (lol)

perfectionnisme , je ne connais que trop  en ce moment j'ai trouvé une assoc où je prend des cours d'espagnol j'ai jamais fais d'études, travaillé très jeune puis mariée et enfants , j'aime cette langue que je trouve très belle et expressive

je suis un peu poète et trouve les mots espagnols vraiment forts et beaux mais cela fais un mois seulement que je commence , ça me plait mais j'ai un mal de chien avec la grammaire et pour apprendre et retenir , quand la prof interroge je suis vide , ne sais plus rien alors qu'une heure avant à la maison je savais quand même quelques bribes

donc résultat ? je suis moche, je suis idiote et ne comprend rien  et tout comme ça et ça me fatigue j'ai envie d'en pleurer alors que je devrais dire : à ton âge tu reprend des cours et t'applique, veut réussir parce que cela te plait vraiment, et tu mettras le temps qu'il faut c'est tout ! bien sûr mon cerveau ne marche plus comme celui d'un enfant de 12 ans  c'est normal!

tout dans ma vie m'est prétexte à me "dénigrer" moi même , alors que j'ai fais et fait encore des tas de choses intéressantes

on me donne 20 ans de moins que mon âge et pourtant mon discours intérieur est stupide et franchement dévalorisant

hier soir à la répète de théâtre on m'a dit que c'était bien , que je progressais bien dans mon rôle , j'ai ouvert de grands yeux, je me croyais vraiment en dessous de tout

pourquoi ce fonctionnement? là je suis perdue en ce moment dans le programme LC que j'ai laissé un moment parce que je ne perdais pas comme j'aurai voulu

et je reprend en voulant réussir cette fois à accepter 3 kilos de plus et m'accepter surtout

qu'est ce que cet égo farfelus? je suis paumée

merci à vous de me lire

izabelle
Animatrice forum

c'est plutôt un ego fragile

j'ai la même chose, c'est pas grave....

mais à un moment donné, ça fait du bien d'arrêter de sur-compenser et puis de se sentir plus bas que terre (même si on sait qu'en fait on est génial)

ce qui m'a le plus aidé à accepter l'ego fragile et répérer toutes les "histoires " qui s'activent à l'infini dans ma petite tete contoleuse d'émotions, c'est la défusion, avec le livre de Harris, le piège du bonheur

une fois qu'on a vraiment intégré que l'histoire de la "fille nulle"  ou encore "la grosse" (même si tu ne l'es pas, c'est pas rationnel ces histoires),  ne sont "que" des histoires qui se réveillent dans notre tête pour essayer de controler nos émotions (et en l'occurence compenser un ego pas sur-puissant),  eh bien on finit par y attacher de moins en moins d'importance

tiens ça me l'a fait hier.... "tiens je me sens nulle, impuissante, en échec et en plus grosse...."    ah bah oui..... bon....

ça ne me dérange plus tellement finalement,  ce n'est pas agréable, je préfère les jours où je me sens belle, hypercompétente, hyperefficace, hyperutile et en réussite et que tout le monde m'aime et tout et tout...  (tu remarqueras le nombre d'hyper...)

mais ça c'est pas tous les jours, et ça ce sont aussi des "histoires", mais bien plus agréables

ma vie a changé quand j'ai intégré que les émotions désagréables étaient aussi utiles qu'une pluie au printemps

Chléa.
Abonné

Whaouh...ça me fait du bien de  lire ça : c'est tellement ce que je ressens...pas sure que j'aurais pu oser l'écrire .

Donc merci pour ça à Aurélia

C'est vrai que c'est assez incroyable de constater à quel point, dans une même journée on peut passer de l'état de la fille grosse, moche ,  nulle et intersessante à l'état de la fille jolie, compétente , intelligente...Ca m'a toujours épaté ça dans mon fonctionnement 

Merci à toi Izabelle pour ton apport et ton éclairage : ça va certainement m'aider à avoir un nouveau regard sur tout ça  :)

marieal.
Inscrit

juste une réflexion, de quelqu'un qui a aussi un problème de reconnaissance mais qui ne s'aide pas de son apparence pour se faire apprécier, mais plutôt de ses qualités personelles , ce qu'on appelle "la beauté intérieure" à défaut de vouloir tester la beauté extérieure.( j'ai horreur de ce terme et pourtant je suis dans une perpetuelle quête de reconnaissance sur cette base).

c'est peut être bête ce que je vais dire,et pas forcément agréable à lire,  mais une nana qui ne joue  que sur son physique pour se faire apprécier, moi ça m'exaspère et les propos des mecs sont rarement très flatteurs dans ce cas là. Alors pourquoi baser son estime de soi essentiellement sur ça? c'est aussi "paradoxal" que moi qui refuse de pouvoir séduire et base tout sur mes qualités personnelles.

izabelle
Animatrice forum

pour moi c'est le même principe, que ça soit intérieur ou extérieur

à partir du moment où ce qu'on attend, c'est la valorisation par les autres,  dans le but de faire disparaitre ce fameux ego faible

pour ma part, c'est plutôt l'intérieur car même si je ne suis pas moche, je suis assez réservée au niveau séduction

 

le week-end dernier, je me suis retrouvée avec des personnes qui s'extasient sur moi devnat la  "foule"  de choses que je sais faire, devant ma gentillesse, mes qualités,  bref  comme si j'étais la femme parfaite

ok mon ego était regonflé, mais je "sentais"  que c'était bizarre tout ça

j'ai compris alors que c'est moi qui cherche ça, qui le suscite,   toujours pour compenser cet ego faible

mais ledit ego faible se réactive quand même au milliardième de seconde dès qu'il y a  "un grain" dans les rouages, genre internet se déconnecte  ou   ma voiture a un souci

voilà,  toutes ces sur-valorisation, ça ne sert vraiment  "à rien",   l'ego faible se réactive toujours

mais ce qui fait du "bien" c'est d'avoir conscience de tout ça  et de lacher prise sur ces besoins de valorisation

on s'aperçoit alors que l'ego faible eh bien ma foi c'est pas bien grave, car on se sent beaucoup plus connecté à soi-même, plus "plein"

 

et aussi plus proche des autres d'une façon plus vraie

 

ce que j'essaie en ce moment c'est de lacher prise sur tous les comportements de valorisation facile  (genre faire de la patisserie)  et me diriger vers des choses qui ont du sens de la valeur pour moi   (genre faire de la musique)

 

en espérant que cela ne soit pas du charabia pour vous car c'est difficile à exprimer ces choses-là

Haut de page 
X