Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Pose ta fourchette!!

Se réconcilier avec ses sensations alimentaires Dégustation
14 Juil 2013 à 17h

Hier j'ai posté un petit billet sur mon  blog, et au vu des commentaires positifs que j'ai reçu, je me permets d'en faire un copier-coller ici, pour faire (peut-être) profiter d'autres personnes de ma nouvelle découverte!

 

 

Il y a quelques jours j'écoutais de la musique en mise aléatoire. J'ai régulièrement des exercices de RPC qui passent, car j'ai dans mon baladeur toutes les RPC de LineCoaching, mais aussi les méditations de Christophe André, Bernard Giraudeau (jon kabat-zin) et les exercices du livre "manger en pleine conscience. Ça devrait me motiver, mais.... :-)
Quoi qu'il en soit voilà que dans mes écouteur j'entends un enregistrement pour apprendre à manger moins vite, tiré du livre manger en pleine conscience. Par curiosité je l'ai écouté. C'est tout simple: il suffit de reposer ses couverts sur l'assiette entre chaque bouchée. Mais pas faire semblant. On pose sa fourchette, et quand on a bien mâché sa bouchée, avalé, que plus rien ne subsiste dans la bouche, on a le droit de reprendre sa fourchette. Cet exercice m'a tout de suite parlé, car il s'agit d'un exercice "mécanique". Je ne suis pas du tout hermétique à la pleine conscience, bien au contraire. Mais j'ai beaucoup de peine à faire des respirations avant de manger ou autre. J'ai donc essayé d'appliquer ces conseils. Et pendant que je le faisais je me suis observée. Au début, nickel. Je prends une fourchettée, je savoure ma bouchée, la fourchette sagement reposée au bord de mon assiette. Quand ma bouche est bien vide, mes molaires débarrassées des dernières herbettes (j'y peux rien, mes dents accrochent tout!! Des grains de framboises aux feuilles de romarin!!)
Je savoure mon assiette de cette manière. C'est agréable. Je suis détendue. Mais arrivée aux deux-tiers de mon assiette, je commence à ressentir une certaine lassitude à manger. Alors que la faim est encore présente, et le goût de mes aliments toujours satisfaisant. Mais c'est long de manger comme ça!!! C'est fatigant!! La lassitude fait gentiment place à une sorte d'empressement. Une sorte d'urgence s'empare de moi. Il faut que j'augmente la cadence. Je VEUX finir mon assiette rapidement, je veux que cette lenteur s'arrête! Comme je ne suis plus novice, malgré mon recommencement de programme à zéro, je sens l'eme de fin de repas arriver. Je n'aime pas sentir cette espèce de frénésie qui m'envahit. Malgré l'envie dévorante de finir mon assiette en mode baffrage, je m'oblige à poser ma fourchette entre chaque bouchée. Puis je me lève pour aller faire la vaisselle et couper avec cette eme qui commençait à pointer le bout de son nez!
Durant l'exercice j'ai repensé à deux choses: d'abord à ma mère qui a été mince sans efforts toute sa vie, en mangeant vraiment tout ce qui lui faisait plaisir, mais qui, il n'y a pas de hasard, était toujours la dernière à finir de manger!!
Ensuite je me suis rappelée que petite j'étais moi aussi parmi les derniers à finir de manger. Puis à quinze ans j'ai commencé une école professionnelle, donc finis les repas à la maison. Je mangeais au réfectoire de l'école, et je me souviens que c'était pour moi une torture de manger devant les gens. Impossible aussi de manger dans la rue. J'étais une ado hyper timide, et le regard des autres sur moi m'était très très difficile à supporter. Je me retrouvais donc à angoisser de chaque repas, sachant que je devrais affronter le regard des autres sur moi, à chair fin de repas, quand tout le monde avait fini son assiette et que j'en étais, moi, qu'à la moitié!! Je me suis donc entraînée, forcée à manger super vite pour éviter cette situation. Et j'ai très bien réussi. Je suis devenue une avaleuse de bouffe, finissant avant tout le monde.
Aujourd'hui j'ai 32 ans, je suis nettement plus ouverte et à l'aise en société. Il est grand temps que je redevienne une mangeuse qui prend son temps. Ce sera bénéfique à mon poids car une bonne façon de réduire les portions, et les effets collatéraux d'une bonne mastication et d'une réduction des portions c'est bien-sûr une digestion sereine!
Je vais donc essayer d'appliquer l'exercice du poser de fourchette le plus souvent possible. J'ai d'ailleurs mis une alarme dans mon iPhone pour me rappeler chaque jour à midi pendant un mois de manger lentement! On verra ce que ça donne! Le but étant évidemment qu'au bout d'un mois j'aie acquis l'automatisme de ralentir le rythme!

 

Voir le dernier message

308 commentaires

Bravo loli et merci de réveiller ce fil ! Ca fait longtemps que je n'ai pas posé la fourchette. Alors c'est vrai que je mange globalement moins vite qu'avant et avec souvent plus d'attention, mais j'ai bien envie de retenter un peu de posé de fourchette !

Cooooool Mavo ;); alors on est 2. Ayant eu deux big ÈME ce matin ... mon prochain repas risque de ne paq être pour tout de suite. Mais maintenant qu'on est 2, 2 fois plus motivée à poser cette fameuse fourchette !
Ça faisait longtemps mais hier j y suis arrivée à poser ma fourchette entre chaque bouchée.

Coucou tout le monde,

Le poser de fourchette c'est pas automatique comme un antibio ... pourtant le concept est ancré en moi : je m'explique, qd je suis à table, la "consigne" me vient assez souvent .. comme si d'un coup, je me voyaius manger en pilote automatique d'une traite et comme si je me commentais d'un "hannnnn, allez faut que tu poses ta f%%%% fourchette :), hannn pas bien, elle boulot tout sans conscience !!" ... et même ce midi, avec mes parents (et pourtant, mes parents chéris sont aussi une somme de non-dits stresseursqui auraient pu tout me faire oublier) j'ai malgré tout pensé au poser de fourchette, mais SANS "FAIRE le poser de fourchette".

Je crois que demain, je vais me mettre des mémos !

Allez on se retrousse les manches les filles

hello, hello,

Alors hier soir, j'ai tenté le poser de fourchette ... et ma fois, ça a été pas si mal. On dînait à 2, avec la musique trop forte à mon goût. Le volume sonore peut m'irrite qd il dépasse un certain niveau .. du coup, j'étais partie pour engloutir mon dîner et étouffer ma frustration (celle de subir une situation inconfortable parce que j'n'ai pas demandé à baisser le son). Mais au bout de qq minutes, un petit éclair de génie : "et si je posais ma fourchette entre chaque bouchée". Je suis restée tendue pendant le dîner, mais au moins j'ai pu pratiquer la dégustation et savourer mes ravioles au chèvre, et toc !

Bises à tous,

Loli

Bonjour tout le monde!

Oh la la , poser sa fourchette, que c'est dur! J'y pense, je n'y pense plus . Ce midi, je l'ai fait mais j'ai fini mon repas tout d'un coup très vite. Je pense même que c'était une eme.

Allez! On ne va pas se laisser abbatre! On va poursuivre l'effort.

Merci à vous de partager, car on ne sent vraiment pas seul.

A bientôt

Hello tout le monde cheeky

Moi non plus je n'y arrive pas toujours à poser ma fourchette mais ça reste dans ma tête .

Je fais des EME avec un mélange de noix, en rentrant du boulot. Je pose le paquet sur le siège passager et hop dès qu'il y a un feu rouge ou un ralentissement, 2-3 amandes, noisettes ou cerneaux de noix dans la bouche.

Au moins il y a un temps de pause entre deux poignées et je m'oblige à attendre de n'avoir plus rien dans la bouche pour reprendre une poignée.

A table c'est plus difficile mais c'est bien mieux qu'avant LC wink

Bon week-end NEIGE

 

Pas de posé de fourchette pour moi ces derniers jours, beaucoup d'EME, tunnel au boulot, impression de trop manger tous les soirs... beurk !! Je ferais mieux d'aller sur le fil des inconforts, on dirait ! wink

J'ai essayé de le faire sur mes coquillettes au pesto ce mid iau travail... Ca demande un vrai effort !!

Résultat de caus à effet? J'ai réussi à ressentir que je n'avais plus faim, en tout cas plus envie de pâtes et à en laisser dans mon assiette ( habituellement j'engloutis tout ce que j'emporte pour le déjeuner !!)

 

Petite EME en fin de repas car frustrée de terminer sans le ventre trop-plein, mais j'ai l'énergie pour y résister... Le travail d'observation de mes EME m'aide bien aussi...

Pas forcément de poser de fourchette après chaque bouchée ce midi. Mais j'ai remarqué que je finissais mes plats vraiment bien après mes collègues !

Je suis contente de moi ! :-)

Au plaisir de vous lire